Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Sortir de sa prison?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Corbeille -> RPs supprimés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Orath

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 11 Oct - 19:03 (2009)    Sujet du message: Sortir de sa prison? Répondre en citant

Vingt-deux pas. Demi-tour. Vingt-deux pas à nouveau. C'était très exactement la largeur de la pièce - il aurait plutôt fallu dire "la cellule - dans laquelle Orath était enfermé depuis si longtemps. Il avait parcouru d’innombrables fois cette pièce, depuis les décennies, les siècles peut-être qu’il y était enfermé. Il avait perdu le compte il y a bien longtemps déjà. La pierre usée du sol pouvait en témoigner, elle qui luisait lorsqu’un rayon de lumière la frappait parfois, polie par les pas innombrables faits par le loup.

Rai de lumière qui se faisait rare, très rare même, car la majorité de son temps, Orath la passait dans l’obscurité. Ses yeux s’y étaient progressivement habitués, aidés par sa nature canine. Il s’était aussi habitué à l’odeur de moisissure, à l’humidité de l’air et au bruit exaspérant de l’eau qui tombait, goutte par goutte, sur le sol dans un coin de la salle. Il s’était certes habitué, mais ce n’était pas pour autant qu’il n’aspirait plus à la liberté. Qu’il ne sentait pas pulser en lui une sourde envie de déchirer la gorge du premier humain qui franchirait cette porte, cette porte en pierre noire sur laquelle son regarder était si souvent posé, cette porte qui donnait sur l’extérieur et la liberté.

La liberté ! Les grandes étendues d’herbe dans lesquelles il se plaisait à courir autrefois ! Le sol émeraude sous ses pieds, doux, et le ciel turquoise au dessus de sa tête ! Un vent frais qui agiterait sa fourrure. De l’air, et des couleurs, partout autour de lui, des couleurs autres que le gris terne et le noir de sa prison. Il en rêvait, encore, parfois. Mais, lentement, inexorablement, cette petite flamme d’espoir avait moins d’éclat dans son cœur. Et l’idée qu’il aurait besoin d’un humain pour concrétiser cet espoir le faisait presque vomir.

Du bruit dans les couloirs lui fit dresser l’oreille. Quelqu’un semblait parcourir les interminables couloirs du Temple. Qui donc ? Encore un de ces aventuriers de pacotille, qui choisissaient la porte la plus grande dans l’espoir de dominer un monstre, un colosse qui leur permettrait de gagner maints et maints combats ?

La porte de la cellule d’Orath n’était pas particulièrement grande, elle. Elle devait faire deux mètres, deux mètres vingt de haut peut-être, et la même chose de large… Elle était sobre aussi, son sommet un peu assombri par l’humidité qui suintait des murs, et le seul ornement dont elle était pourvue résidait dans les fins entrelacs tracés sur la poignée en bronze. Du moins, Orath pouvait l’imaginer. La même poignée en bronze existait à l’intérieur de la cellule, mais elle était impossible à faire tourner pour lui, et il ne pouvait pas plus sortir seul que briser les murs si solides de sa prison…

Orath entendit avec surprise sa porte grincer, le bruit aigu résonnant particulièrement fort à ses oreilles sensibles, dont l’ouie s’était aiguisée avec le temps, et vit un rai de lumière passer à travers. Il cligna les yeux et recula, ébloui, avant de voir la personne qui allait entrer, restant bien dans l’ombre. Il était une forme, une silhouette.

Mais même ébloui, avant que la personne n’ouvre complètement la porte, il avait repris contenance, et avait pris une posture menaçante, un grondement sourd roulant dans sa gorge, décourageant quiconque de s’approcher plus. Ses yeux rouges luisaient dans l’obscurité, tout comme ses crocs ivoire, découverts.


« Que me veux-tu, humain ? »

Il avait grondé ces mots, d’une voix basse, menaçante, mais également enrouée, à son plus grand malheur. Il n’avait pas usé de ses cordes vocales depuis si longtemps… Il cligna à nouveau des yeux, espérant que l’humain s’avancerait un peu et que, dans la semi-obscurité qui régnait maintenant dans sa cellule, il pourrait mieux le distinguer.
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Dim 11 Oct - 19:03 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Adera

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 11 Oct - 21:38 (2009)    Sujet du message: Sortir de sa prison? Répondre en citant

Cela faisais déjà plusieurs jours qu'il y réfléchissait. Jamais il n'y aurais pensé avant, mais à présent tout étais possible, depuis qu'il ce considérait comme " étant " entièrement indépendant. Entièrement ? Peut être pas, il restez encore le problème du boulot, qu'il n'arrivait pas à trouver, ce malgré tout les efforts qu'il avais put fournir. A croire que rien ne lui était destiné. Chaque fois qu'il ce présentait quelque part, on le refusait toujours pour les mêmes motifs : soit il n'étais pas apte à le faire, soit il étais trop jeune, et donc, n'avais pas l'expérience nécessaire. Comment ça trop jeune ? Il avait 20 ans bon sang, il était majeur ! La vie est dur, malheureusement... Même ! il avait songé à ce former auprès de Jade, comme apprenti tisserand. Mais comment le pouvait-il ? Puisque ça non plus, il ne l'avait jamais pratiqué. Bien vite le jeune chasseur abandonna. Des jours entiers il lézardait seul dans sa maison, sortant de temps en temps faire un tour dehors, visitant parfois quelques boutiques; plus particulièrement celles ou l'on vendaient des armes. Bien que Thryvanstaël lui suffise largement, il avait déjà pensé à acheter une autre arme, différente d'une épée, pour apprendre à la manier, qu'il puisse s'en vanter, le jour il démontrera ses talents auprès des autres. Ce qui n'est pas le cas, pour l'instant. Non, Adera chasse toujours seul, alors dans cette situation, pas moyen de prouver sa valeur au yeux des autres. Peut être que si, mais seulement en ramenant des dents et des morceaux de peaux arrachés aux pauvres bêtes qu'il a abattu de sa lame. C'est ça, son quotidien. Personne ne le connais, sauf sa soeur. Jade... C'est la seul famille qui lui reste, et le jeune homme en fière. Si fière qu'il pourrait scander son nom à tous, tant il l'aime. Jade est tisserande, est Adera admire ses réalisations pour le moins originales. C'est elle qu'il lui a fait la plupart de ses vêtements. La veille, le jeune chasseur informa sa frangine qu'il partirait pour quelque jours, à l'un des quatre grand temples, celui de la terre, précisément. Demain, il était temps pour lui de partir en quête d'une invocation.

Ce matin même, il s'était levé tôt, très tôt, pour ce mettre en route. Adera repensait encore au recommandations faites par sa grande soeur hier soir, comme quoi il devrait être extrêmement prudent, qu'il avait intérêt à revenir en un seul morceau, qu'il n'était pas obligé de le faire... Si il l'était ! maintenant, il est trop tard, de toute façon. Pour son voyage, Adera s'habilla d'un débardeur de tissu, recouvert d'une veste de cuir sans manche, laissant ses bras à nues. Il se revêtit un pantalon de toile noir et enfila ses habituelles bottes de tout les jours. Difficile de faire plus contracté. Mais qu'importe, il était tellement bien dans ce genre d'habits, Adera ce sentais libre. Sac au dos et le ventre plein, il partit au petit matin en direction des portes de Lüh. Les gardes ne furent pas surpris de ce départ prématuré, à une heure pareille. De plus en plus d'habitants cherchaient eux aussi à tenter leur chance, et ce matin, c'était la sienne. Il resta quelques minutes à parler avec eux, les salua, puis ce mit en chemin vers le temple de la terre.

Pourquoi le temple de la terre ? Parce que la terre représente l'élément le plus proche de la nature, le sol que nos pas foules chaque jours, ce qui nous supportent, ce qui nous permet de ce déplacer, ce qui à une " véritable " consistance. C'est de ça qu'il avait besoin, notre chasseur; un compagnon qui avais au moins quelques points commun avec ce qu'il fait. Adera marchait, mais ne comptait plus les jours. Chaque soir, il s'arrêtait à la tombée de la nuit, cherchait un endroit ou dormir, et repartait au levé du soleil. Quand son ventre criait famine, il mangeait, quand il était fatigué, il s'arrêtait; enfin bref, il n'arriva pas aussi vite qu'il l'aurait voulu au temple. Nan, Adera avait prit du retard. Qu'importe, il n'était pas non plus vital qu'il arrive dans les plus bref délais la bas. Finalement, il y arriva quand même. Ses muscles le faisait souffrir, ses épaules avait du mal à supporter son lourds sac à dos, et en plus de ça, il avait chaud, très chaud, puisque le soleil, haut perché dans le ciel, était à son zénith.

Parcourant les interminables couloirs du temple, le chasseur vu nombre de portes défilés devant ses yeux, certaines étant aussi grandes qu'un manoir, d'autres, ridiculement petite. Si petite que même lui il aurait du baissé la tête, du haut de son mètre 75. Adera passa une heure entière à regarder toutes ses ouvertures, si proche de lui, ou il n'avait qu'a tourner la poignée pour accéder à ce qu'il voulait tant. Malheureusement, aucune d'elles ne lui inspiraient réellement confiance. Au bout de son dernier couloir, il y avait une porte, légèrement isolé par rapport au autres, juste en face d'une fenêtre qui donnait sur le monde extérieur. Un flot de lumière submergeait cette même porte, un peu plus grande qu'Adera lui même, et beaucoup plus large aussi. Elle n'avait rien de spécial, cette porte. Adera y observa des usures conséquentes sur le haut, mais ne fit même pas attention à la poignée qui était légèrement plus travaillée que le reste.

Adera ne savait pas pourquoi, mais il sentait quelques chose qui " l'inspirait " à travers cette porte si simple, mais si mystérieuse à la fois. Il respira un bon coup, et le jeune homme saisit la poignée d'un mouvement rapide. Il ce mit à la tourner, puis entrouvrit la porte, qui se se mit à exécuter un grincement particulièrement désagréable. La lumière pénétra un parcelle de la salle, puis, juste après, il put entendre un grondement sourd, suivit d'une voix grave et caverneuse :


« Que me veux-tu, humain ? »

Un frisson parcouru l'échine du chasseur, qui en frissonna, même. Mais quelle créature pouvais avoir tant de puissance dans sa voix et des cordes vocales aussi épaisses, par la même occasion ? Adera n'en savait rien, mais petit à petit, il se mit à sourire, cela lui plaisait. Cette fois ci, il ouvrit entièrement la porte, dessinant ses contours sur le mur d'en face, et, laissant apparaître sa silhouette. Il avança de deux pas. En pleine lumière, l'on pouvait distinguer en intégralité Adera, finissant de pousser la porte, son sac déposé derrière lui. Lui, il ne vit cependant personne dans la salle, mis à part un semblant de silhouette plutôt menaçant dans un sombre recoin de la cellule. Adera n'eu même pas à prendre d'inspiration pour débuter son discours, les mots venaient naturellement à son cerveau, il parlait comme si il parlait à une personne tout à fait ordinaire.

" Je veux tout simplement ta liberté. "
Revenir en haut
Delta

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 12 Oct - 16:59 (2009)    Sujet du message: Sortir de sa prison? Répondre en citant

Une invocation. Auparavant Delta n’aurait jamais pensé à en posséder une. Il n’avait tout simplement jamais ressenti le besoin d’avoir un compagnon qui le suivrait comme sa propre ombre. Mais maintenant, il se sentait seul. Il n’avait pas envie de parcourir les bars pour boire et se trouver de nouveaux amis. Il était méfiant avec les pochtrons de toute façon et en plus, même avant sa fuite il n’était pas un garçon très sociable. Certes, il avait quelques amis mais il dut les quitter quand son père le pourchassa. Il pensait avoir la force de rester seule. Il pensait ne pas avoir besoin des autres. Non, il le comprit vite, il n’en était pas capable. Dans son ancienne vie, il en avait peu, c’est un fait mais le petits nombre qu’il possédait étaient fidèles et loyale. Il ne comprit que leur importance une fois qu’il les eut quittés. Il savait très bien que si il arrivait à délivrer une invocation, il ne serait surement pas « ami » avec elle. Ce n’étais pas de l’amitié qu’il recherchait, non il recherchait simplement une compagnie.

En tout cas, Delta était là. Il était dans ces immenses couloirs, ceux du temple de la terre. Tous en pierre de granit, aux innombrables portes blindés qui renfermais peut-être sa nouvelle invocation. Il s’arrêta devant l’une d’elles. Il l’avait choisi. Cette porte, pourtant pas très grande. Il s’avança. Son cœur palpitait dans sa poitrine. L’air était tellement humide et infecte qu’il faillit rebrousser chemin. Il prit une profonde inspiration et poussa de toutes ses forces la grosse porte de granit. Il entendit une voix grave, puis la voix d’un homme. Un concurrent ? Parfait, Delta aimait ça…
La cellule était plongée dans le noir. Il essaye de distinguer les personnes qui s’y trouvaient mais il n’y arriva pas. Il se tenait a présent jusqu’à côté de son concurrent. Il s’avança encore d’un pas. Il jeta un regard à l’homme à coter de lui, ses yeux s’étaient peux à peux habituer a l’obscurité de la pièce et il commençait à mieux le voir. Il ne semblait pas ravi de son intrusion. La voix caverneuse était menaçante et un peu roque :
<<Que me veux tu, humain>>Delta se sentit tout à coup mal à l’aise. La voix de ce demi-dieu déchu était extrêmement menaçante. Pendant une cour instant il fut désarçonné. Il se reprit vite en main et afficha un regard dur et froid que surement personne ne pouvait voir dans l’obscurité.
-Ce que je veux ? Je veux ta sortie de cette prison.
Tout en parlant, il caressait le pommeau en or de son couteau, cela lui donnait une certaine assurance dont il avait bien besoin en ce moment. L’air était encore plus irrespirable dans cette cellule. Touts ses sens étaient en éveil. Il percevait chaque son, chaque changement de lumière, chaque courant d’air plus intensément que jamais. Delta n’avait pas l’habitude de ressentir touts ses sens dans un état tel d’affolement. Il sentit monter le stress en lui. Non, la tâche n’allait pas être aussi facile qu’il l’avait imaginée…
Revenir en haut
Orath

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 12 Oct - 20:42 (2009)    Sujet du message: Sortir de sa prison? Répondre en citant

Eh bien... Que de surprises pour une journée qui avait jusque là tout eu pour être aussi morne que les précédentes. Il n'y avait non pas un humain qui avait poussé la porte de son cachot, mais deux... Et ce n'était pas une vision des plus réjouissantes. L'un avait les cheveux argentés, il avait vraiment la tête de servir un vieux? Et l'autre, avec ses cheveux d'un bleu terne, là... Il avait tout autant une sale gueule que l'autre.

Mais enfin, Orath s'était résolu à ne pas tirer de conclusion hâtives, et attendit que les humains ouvrent la bouche pour les juger. Après tout, tout le monde ne pouvait pas choisir son apparence - même si ces cheveux argentés ou bleus semblaient tout sauf naturels. Et comme le loup s'y était attendu, ils répondirent tous deux à ses paroles.


- Je veux tout simplement ta liberté, avait dit l'un.

- Ce que je veux ? Je veux ta sortie de cette prison, avait dit l'autre.

...........
Le demi-dieu se sentit bouillir à ces paroles. Aucun humain ne connaissait donc le respect, en cette époque? Ils estimaient que les demi-dieux étaient leurs égaux, voire même leurs inférieurs? Cela ne se passerait pas comme cela! Orath ne se laisserait pas insulter ainsi sans réagir! Un grondement sourd naquit à nouveau dans sa gorge, et ses prunelles rouges se mirent à luire d'un éclat meutrier. Personne, personne jusqu'à présent n'avait eu l'outrecuidance de le tutoyer!

Et puis leur ton... Cette mièvrerie dégoulinante de bons sentiments le faisait vomir. Les gens étaient profondément égoïstes, ça faisait partie de la nature humaine, Orath le savait vu qu'il avait aidé à leur création! Ils ne pouvaient pas simplement "vouloir le libérer de sa prison"... Cette hypocrisie lui donnait la nausée. Les actes de chacun étaient toujours intéressés, toujours. Faire croire que ça ne l'était pas était ici plus que négatif...


- Déjà, commencez par me parler avec le respect qui m'est dû, humains!

Il était plus menaçant que précédemment, et son déplaisir se ressentait clairement dans le ton adopté. Il n'allait pas laisser ces petits parvenus lui marcher sur les pieds... Non, il allait les obliger à lui manifester du respect... Car il ne suivrait jamais, ja-mais, quelqu'un qui n'a aucun respect pour lui.

- Peut-être que je pourrais vous pardonner cet affront... Si vous vous mettiez à genoux et que vous embrassiez le sol devant moi.

Le ton était dédaigneux cette fois-ci, presque méprisant, témoignant clairement de son peu de respect envers l'espèce humaine, cette espèce qu'il avait créée et qui l'avait condamnée au pire des châtiment, et au pire des esclavages. Il comptait bien prendre sa revanche, et à défaut de pouvoir punir l'humanité toute entière, il se sentirait déjà bien mieux après s'être défoulé sur ces deux-là... Maintenant, il restait à voir leur réaction. Pour mieux observer ces humains si téméraires, Orath avança de quelques pas mesurés, dévoilant ses yeux rouges et son pelage gris foncé à la lueur du jour, ainsi que sa taille impressionnante. La réaction promettait d'être... intéressante...

[HRP: Vu qu'on est à trois sur le topic, je propose qu'on se répartisse de la manière suivante: entre chacune de mes réponses, j'attend une réponse de chacun d'entre vous (pour l'ordre, arrangez-vous...) Je vous demande de ne pas faire plus pour ne pas faire avancer l'action sans tenir compte de l'un ou l'autre personnage... merci d'avance wink]
Revenir en haut
Adera

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 12 Oct - 21:41 (2009)    Sujet du message: Sortir de sa prison? Répondre en citant

Adera n'eut pas à attendre longtemps pour que les choses ce... compliquent.

-Ce que je veux ? Je veux ta sortie de cette prison.

Un deuxième humain avait pénétré la salle. A peine le chasseur avait eu le temps de refermer la porte qu'un second personnage entra en scène, scène dont il tenait le rôle principal, si on en croit ses espérances ! Bon sang, déjà que ce fut suffisamment dur de venir jusqu'ici, il devait, en plus de ça, faire face à un concurrent pour l'obtention de l'invocation enfermée dans cette pièce. Déjà, pourquoi était il venu dans cette pièce-ci ? Il y en avait tant d'autres... Nan, ça c'est sûr, Adera ne collait pas du tout à l'idée de devoir avoir un rival comme compagnie supplémentaire.

Le jeune homme effectua une moue de méfiance vis-à-vis de l'inconnu, mais, il détourna finalement son regard et ignora cette personne dont il en avait distinguer une chevelure bleu. Soit, il avait bien les cheveux blanc, lui. Au moins, ça avait le mérite d'être original, tout comme il cherchait à l'être. Un grondement sourd ce fit à nouveau entendre, et Adera put admirer une lueur rouge, juste à l'endroit ou ce tenait cette silhouette qui l'intriguait tant. Comme il commençais à l'envier, cette créature qui semblait si puissante... Et oui, comme tout les hommes, le chasseur n'échappe pas à ce principe de toujours vouloir plus de puissance, et, l'invocation était un bon moyen d'en acquérir.

Au fond de la pièce, le semi-dieu s'exprima à nouveau, mais d'un ton lourd de colères et de préjugés.


- Déjà, commencez par me parler avec le respect qui m'est dû, humains!

Rien qu'à en entendre l'intonation, Adera en eu froid dans le dos, et peu après, il put regarder le maître des lieux ce montrer, sortant de la pénombre ambiante. Il regarda son " compagnon " de fortune, voir sa réaction. Il ne put la déterminer, mais ce qu'il avait remarquer, c'était déjà que l'homme au cheveux bleu était plus grand que lui. Si juste à cause de ça, il pensait avoir plus de chance, il ce trompait ! Après tout, les invocations ne recherchent pas seulement les hommes les plus grands et les plus forts de Lüh. Il avait déjà vu une jeune fille d'à peine 17 ou 18 ans, petite et menue, ce promener en ville accompagnée d'un imposant colosse de pierre.
Magnifique ! Un loup, un immense loup, grand, imposant et effrayant. Rien à voir avec l'horrible chien qu'il a égorgé de sang-froid quand il était jeune, rien à voir... Il avait un pelage sombre, des yeux d'un rouge sanguinaire, des crocs aussi gros que son couteau de chasse. Il était menaçant, mais Adera ne broncha pas, même ! il avança de deux pas à nouveau, tournant la tête pour voir si l'autre le suivrait. Il prit quelques minutes à regarder le demi-dieu, qui, ne tarda pas à s'exprimer de nouveau.


- Peut-être que je pourrais vous pardonner cet affront... Si vous vous mettiez à genoux et que vous embrassiez le sol devant moi.

Qu'il ce mette à... genoux ? Et qu'il embrasse le sol ? Et il ne voulait pas une bière aussi pendant qu'il y était ? Quelle caractère impétueux, que d'ordonner à quelqu'un de faire une chose si humiliante. Comment voulait il sortir d'ici en étant si exigeant ? Peut être que les abrutis de bas étages cherchant absolument le pouvoir le feraient, mais lui, non, il ne le ferait pas. Il voulait s'opposer à cette supériorité bien réelle, il n'avait pas à faire ce que quasiment aucun autre humains n'auraient fait. Peut être que c'est ça, qu'il cherchait, le grand loup au yeux rouge ? Peut être qu'il ne voulait pas d'un abruti qui se plierait à sa volonté. Adera fit à nouveau deux pas, pris une légère inspiration, et, lui répondit d'une voix moins naturelle, et plus monotone.

" Non, je ne me mettrais pas à genoux ! Je vous respecte, tout autant que je respecte cet homme, derrière moi, mais comme vous semblez vous en foutre, je n'obéirais pas. "

C'est avec un regard pleins de détermination qu'il bravait les dits du grand loup. Jamais il n'aurait penser parler comme ça à qui que ce soit. Lui qui ne cherchait qu'un compagnon, qu'une présence avec laquelle il pourrait parler, avec laquelle il pourrait passez du temps. Adera avait eu le temps de lire quelques bouquins à la bibliothèques, et il en savait un peu sur les invocations. Lui, il n'était pas là pour l'exploiter, mais plutôt pour la libérée. De toute façon, comment voulez vous asservir une créature aussi imposante ? Lui, il ne pourrait pas en tout cas. Ne détachant pas son regard des yeux d'Orath, Adera attendait la réaction du loup, ou bien de son rival.

[HRP :Pas de problème je marche ^^. Et pour l'ordre, je pense que c'est très bien comme ont est partit. C'est à dire, là, Delta, Orath et Adera...]
Revenir en haut
Delta

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 13 Oct - 17:45 (2009)    Sujet du message: Sortir de sa prison? Répondre en citant

Delta pensait avoir fait preuve de respect envers cet invocation en la traitent pratiquement comme l’un des siens. Apparemment le demi-dieu était particulièrement vexé qu’on ne l’ai pas traité comme un être supérieur à la race humaine. Après que Delta eu prononcé sa phrase il s’empressa de lui répondre avec mépris et menace peu plaisante.
« Déjà, commencez par me parler avec le respect qui m'est dû, humains! »
Les choses se compliquaient… Ce qui se cachait dans le noir n’était surement pas la petite invocation douce et gentille dont avait rêvé Delta. Ses craintes se confirmèrent quand le demi-dieu sortit de sa sombre cachette. Un énorme loup apparu, il avait un regard rouge à glacer le sang. Son pelage était d’un gris sombre, tous comme son âme apparemment. Une goute de pluie tomba sur la tête de Delta se qui le fit sursauter. Il s’en voulu car son concurrent avait surement du croire qu’il avait peur du loup qui se tenait devant eux. Le demi-dieu montra ses crocs pour parler, ils étaient énorme, un animal sans doute imbattable au combat.
« Peut-être que je pourrais vous pardonner cet affront... Si vous vous mettiez à genoux et que vous embrassiez le sol devant moi »
Delta fut étonné de cette phrase hors du commun pour quelqu'un dans une si mauvaise position. Il ne savait que répondre. Il hésitait, entre refuser tout signe de soumission ou en faire un mais un peu moi humiliant que celui que lui proposait le loup. Son compagnon d’infortune, lui avait choisi un refus total.

« Non, je ne me mettrais pas à genoux ! Je vous respecte, tout autant que je respecte cet homme, derrière moi, mais comme vous semblez vous en foutre, je n'obéirais pas »Delta choisis parfaitement ses mots et se lança. Il sortit son couteau, s’avança jusqu’au grand loup et le pris par sa lame.
-Voyez-vous ce couteau ? Il n’a pas été mien pour rien. Je l’ai mérité. Je ne vous accorde que le respect du vouvoiement. Je ne peux dire si vos pieds sont plus dignes que ma propre tête.Il se retira jusqu’à sa place initiale. Son cœur palpitait. Il pensait avoir fait le bon choix en refusant une tel soumission. Mais, l’étais-ce vraiment ?



CLÔTURE ET ARCHIVAGE DU SUJET POUR CAUSE D’INACTIVITÉ
Pour le rouvrir envoyer un Mp à l'un des membres du staff.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:57 (2016)    Sujet du message: Sortir de sa prison?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Corbeille -> RPs supprimés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com