Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Perdus dans la forêt.... (groupe 1)
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> L'ile inconnue -> La Forêt
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Sam 18 Juil - 20:18 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

L'arrivée fracassante de Agaliaretph et tous les bruits que vous faites ne sont pas passé inaperçu ! Vous entendez désormais le cri violent des créatures carnivores vu sur la plage, elles approchent de vous... Vous auriez dut être plus discret wink
Les cri semble venir de tout cotés, êtes vous encerclez ? dur à savoir tant que les charmantes bêtes ne se montre pas !

(au cas ou l'un de vous prendrez l'initiative d'attaquer, voici les bêtes :




Votre objectif : les dissuader de vous manger !

Bonne chance !


Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 18 Juil - 20:18 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tigwaar

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 18 Juil - 20:56 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Je n'aurai jamais du écouter Thomas et filer avec lui avant même que le sort ne se déclenche... pensai-je en soupirant, le hurlement clairement vorace retentissant à mes oreilles.

Je scrutais les environs, immédiatement immobile. Je passais sur les consignes élémentaires pour me concentrer sur la nature de la menace qui semblait nous entourer. C'est alors que j'aperçu une silhouette, élancée et écailleuse. Je cogitais à nouveau comme je le faisais autrefois, faisant fonctionner à plein régime ce que mon esprit pouvait faire... cherchant la moindre faiblesse, le plus petit point faible, la seule faille de leur cuirasse.

Apparemment, ces animaux étaient des sauriens. J'en déduisais qu'ils étaient de sang-froid... il leur restait donc trois façon de réguler leur température corporelle. La plage devait servir leur exothermie, et ils se chauffaient sans doute régulièrement sur les rochers ensablés. J'excluais la méthode d'hibernation, le bradymétabolisme ; ça ne nous servirait à rien de leur faire manger des aiguilles de pin et d'attendre qu'ils s'endorment. En revanche, toutes les bestioles poïkilothermes utilisaient, comme leur nom l'indique, la méthode de poïkilothermie, c'est-à-dire qu'ils se servaient énormément de leur environnement immédiat pour réguler cette température.

Un seul élément venait mettre en pièces ma théorie... la scène avec les tortues de mer.

Bien que bestiale, l'intelligence de ces créatures confinait à la ruse sauvage. Or, les poïkilothermes ne pouvaient pas avoir de cerveaux très développés...
Et soudain, je me maudis de mon imbécilité.

La masse de ces êtres se servaient de ce qu'on appelle le rapport volume et surface... leur taille considérable permettait une régulation moins nuancée et donc moins dangereuse, permettant le développement du cerveau - la gigantothermie. Ce qui ne voulait pas dire qu'ils n'étaient plus vulnérables aux changements importants de température externes... mais que leur puissance musculaire était considérable.

Je regardais les invocations de la femme. Elles seules pouvaient mettre à bien le plan que j'avais en tête.


- On a une chance contre ces reptiles, grognai-je en me tournant vers l'intéressée, la perçant de mon regard. Il faut refroidir ou réchauffer l'environnement pour les chasser... Apparemment votre cerbère peut se charger du second cas, quant au premier je me demande si un autre demi-dieu pourrait l'accomplir ?

Il était important de tester les deux propositions en même temps, d'un côté et de l'autre, afin d'être fixé sur l'efficacité de chacune. Dans le même temps, je demandais à Thomas de vnir à mon côté... Si ça tournait mal, je comptais bien les planter là pour sauver le milicien... et enfin partir, libéré, à la recherche de ce qu'on dissimulait ici.
Revenir en haut
Balthamos

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 18 Juil - 21:45 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

* Et voila ! Encore une personne douée ! Se faire assommer par sa propre épée…*

Car Balthamos venait d’assister en directe à la chute de l’épée sur le casque de Myatos. Se précipitant sur le blessé, il tenta tant bien que mal de retirer le casque, pour finalement se contenter de lui dégager la bouche. Sortant sa fiole d’anti douleur, il versa le reste du liquide dans la bouche du forgeron. Rabaissant le casque, il positionna du mieux qu’il put l’homme contre le tronc de l’arbre, et posa son épée à coté de lui. Apres cela, il se releva.

-Bon, ca devrait suffire. Et puis, je vous annonce officiellement que je n’ai plus de quoi dissiper la douleur ! Il faudrait vraiment qu’on trouve mes plantes, où que l’on rentre au bateau … Pour votre bras Soki, il faudrait que je vois, mais je pense qu’une gorgée de ma fiole de guérison devrait convenir.

Il alla donc voir la guerrière, et âpres avoir tâter son bras, il lui imprima un petit geste circulaire qui ne devait pas être sans douleur. Mais au moins, l’os était à sa place. Puis il tendit à la femme une de ses deux fioles de guérison, en l’enjoignant à n’en prendre qu’une gorgée. Et c’est avec mauvaise humeur qu’il vit que son stock de potion diminué à vue d’œil !
Enfin, il n’y pouvait rien.
Puis, le groupe se mit en marche, et il allait à une allure régulière, quand ils tombèrent dans une sorte de piège ! Des monstres se tenaient un peu partout autour d’eux, et ils ne les voyaient pas ! Le guérisseur porta la main à sa dague, et se prépara à la sortir. Apres un court instant de panique due à la surprise, il entendit Tigwaar suggéré de modifier la température ambiante pour contrecarrer les reptiles. Plutôt bonne idée, mais il ne put s’empêcher de songer qu’il y avait fort longtemps, lui se situait du coté des assaillants. Et il en avait gardé quelques réflexes : si tu te fais entourer par des bandits, essaye toujours de savoir leur nombre, pour parer à l’effet de surprise. Mais surtout, montre leur que tu n’as pas peur de les affronter !

- Heu …si on pouvait ne pas se laisser submerger par la panique, il faudrait peut être essayer de continué à avancer, non ? Et au cas où, j’ai de quoi détruire l’odorat de ses monstres pendant un petit moment.

Pas terrible comme effet. N’arrivant pas à moduler le son de sa voix, il n’avait pu cacher la peur qui résidait au fond de lui. Pour se donner du courage, il saisit dans sa miam droite une fiole de répulsion, et dans sa main gauche sa dague, et se mit en posture de défense.

* Tant qu’on n’a pas à se battre contre ces monstres, je pense que je pourrais séjourner sur cette île ! Et si je survis, il faudra que je pense à venir refaire un petit tour …*


Et il attendit les réactions des autres membres du groupe, espérant que quelqu’un parvienne à faire fuir les bêtes qui se cachaient dans les fourrées avoisinants. Avec un petit peu de chance, il pourrait continuer leur chemin et tomber sur le reste de la troupe, dans un camp de fortune, avec de la nourriture en abondance ! Heu … tant qu’a faire, autant ne pas rêver éveillé.
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 18 Juil - 23:15 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Le médecin s’occupa d’elle et c’est avec soulagement –quoique très douloureux sur le coup- qu’elle le vit tirer sur son bras et lui tendre une fiole. Elle avait vraiment très mal… Elle n’avait pu, durant l’opération, s’empêcher de crier. Mais bon, comparer au cri d’Agaliaretph, ça ne tenait pas la comparaison. Balthamos lui indiqua de ne prendre qu’une seule goutte du liquide. Bien que la tention fut grande –quasi irresistible- elle se convainquit que s’il lui avait donné la quantité précise à boire, cela avait une raison. Ne voulant pas être d’avantage malade ou autre, elle se limita donc à une seule gorgée. Le liquide, sucré au début, eut un arrière goût âpre. La juge se retint in extremis de grimacer et rendit volontiers la mixture à son propriétaire. Celui-ci semblait contrarié mais Lilith s’en fichait. S’il était venu, c’était bien pour ça, non ?

Alors qu’ils repartaient, Myatos Aezin sur le dos d’Agaliaretph, Thomas et Tigwaar en tête, suivi par le cerbère, puis par Balthamos et Lilith, et enfin par Kamuy, ils entendirent des cris. La jeune femme ne put déterminer ni le nombre ni la position des assaillants. Elle se rappela juste qu’elle les avait déjà entendu… sur la plage. C’est avec horreur qu’elle compris que le combat semblait inévitable.

C’était sans compté sur Tigwaar et son idée lumineuse de changer les températures. Balthamos eut alors une autre idée : celle de continuer d’avancer. Il est vrai qu’en restant ainsi, ils étaient des proies encore plus faciles mais ils leur offriraient alors une trop large possibilité pour les attaquer.


* Détruire leur odorat, quelle idée saugrenue ! Ce n’est pas notre odeur le problème, mais le bruit !! *

Bien que Lilith ne soit pas chef de guerre, ni quoi, elle savait comment Soki gérait ce genre de choses. Elle n’alla tout de même pas jusqu’à se saisir de ses armes, ne voulant pas se blessée. Bien qu’elle aurait largement préféré prendre la fuite et retourner en ville bien en sécurité en son Château, elle savait que cela lui était interdit.

Elle prit donc l’initiative de suivre les indications du tigre blanc. C’était un demi-dieux, il devait savoir ce qu’il faisait… -il valait mieux en tout cas ! Se tournant rapidement vers ses invocations, elle leur donna de nouvelles directives, s’habituant un peu trop au silence de Soki.


- Agaliaretph, essaie de garder le forgeron sur ton dos. Si l’on doit fuir, autant ne pas abandonner d’hommes derrière nous ! Balance tes boules de feu en demi-cercle face à toi, vite ! Crame-moi tout ça !
Juno, quant à toi, tu t’occupes de l’autre côté du demi-cercle. Gèle tout !
Poussez votre vague le plus que vous pourrez. Nous verrons bien quel élément ils n’aiment pas !
Kamuy, viens près de moi. Restes sur tes gardes et tiens-toi prêt à parer/bloquer et contreattaquer si l’un de ses monstres passe notre défense, compris ?
Si l’on doit filer d’ici, Agaliaretph fera fondre la glace de Juno, ainsi on ne se retrouvera pas bloqué par nos propres protections.


- Tout le monde au centre du cercle dos à dos ! Maintenant !

Juno fit donc appel à son pouvoir. Tout d’abord, elle fit jaillir de son ventre de l’eau en quantité, jusqu’à recouvrir le sol en un parfait demi-cercle –autant que ce peu. Les arbres, les plantes, l'herbe, tout était recouvert. Se concentrant, elle baissa ensuite la température tout autour jusqu’à ce que l’eau gèle. Avec la chaleur tropicale, l'air était empli d'humidité, c'était l'environnement idéal pour elle.



[Désolée c’est très court. Je vais demander à Agaliaretph s’il peut intervenir à temps, sinon considérez qu’il a obéi aux ordres de Lilith, je ne pense pas qu’il y verra d’inconvénients.]
Revenir en haut
Myatos Aêzin

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 22 Juil - 17:32 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Après avoir subi le choc, Myatos sentait une sorte de flux magique l'envahir tel une sorte de pouvoir magique, il commença à se réveiller peu à peu, puis, un instant après, il sentit au fond de sa gorge un liquide couler, sans en être réellement certain. Puis la douleur au crâne finit par disparaitre. Deux personnes l'avaient donc soignée. Sans être totalement rétabli, il se fit happer dans les airs par quelque chose, qui avait une odeur ... horrible, peut-être du souffre ou quelque chose du genre.

Il entendit deux personnes parler, mais sans trop distinguer les paroles de chacun, il semblait haut, seule une petite bribe lui parvint :


- Heu …si on pouvait ne pas se laisser submerger par la panique...

Panique, ce mot raisonnait dans sa tête, que pouvait-il bien y avoir en dessous pour que l'on puisse parler de panique ? La panique, il venait d'en avoir une son arme il l'avait perdue, mettant la main au fourreau comme un réflexe de manière décisive, il ressentit la présence de son arme. Myatos ouvra alors les yeux, il était allongé sur le monstre à trois tête qui était apparu dans un tourbillon de flammes et de bruit provenant de l'enfer. Il regarda autour de lui, la vue était dégagée, il aperçu alors des monstres qui paraissaient si petit vu de là où il se trouvait, mais qui devaient être grands.

Il bougea alors se retournant en faisant attention de ne pas trop écorcher le ... "chien malade" puisque trois têtes et très haut. Il aperçu un être très étrange, une sorte de demi femme sur une boule, elle était dos au cerbère qui portait Myatos, et celui-ci aperçu de ce côté-ci des monstres aussi. Son cerveau se retourna, il ne comprenait plus, cette demi déesse et le demi dieu sur lequel il était allaient faire quelque chose ensemble, seulement, du moins par toute une série de supposition n'avaient pas le même élément, quel était le but recherché de cette manœuvre.


- .... Maintenant !

Les deux invocations lancèrent en même temps leur attaque, Myatos fut quelque peu secoué lors de l'attaque lancé par son porteur, et fut aussi impressionné de la puissance de l'attaque.

*Ces invocations sont si puissantes ...*

Puis il jeta un œil au sol voyant les autres, mais lui ne pouvait absolument pas descendre de cette monture, il était bien trop haut et risquait de se briser quelque chose s'il chutait, ce ne serait qu'une catastrophe pour les autres.

- Faites moi descendreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!

[HRP : c'est court mais je suis bloqué sur un immeuble moi @_@]
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 15:05 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Les monstres se rapprochent et leur positions ainsi que leur nombres vous sont maintenant bien visible : ils sont 8, répartis autour du cercle de façon équitable. Il ne semble pas avoir peur des invocations, sans doute ignorent-il leur pouvoir car il n'en n'ont jamais vu.

Lorsque Agaliaretph use de son pouvoir, ils se reculent : le feu ferait fuir n'importe quel animal, en revanche ils ne bougent pas quand il se font emprisonner dans la glace. L'un deux était sur un arbre et le sort de Juno ne l'a pas atteint, il hurle férocement et bondit vers le groupe.

1,2 : il se jète vers Lilith
3,4 : il se jète vers Balthamos
5,6 : il se jète vers Thomas.

(je ne compte pas Myatos qui est trop en hauteur !)

Pour les trois encore prisonniers de la glace, il essaie de se libérer : la glace n'est pas plus solide que la carapace des tortues. L'un deux, à grand coup de mâchoire, se libère le premier, c'est le plus éloigné de vous, il s'approche et plante violemment ses griffes dans la glace pour avancer sans patiner. Pour ceux qui on été chasser par le feu, il escalade des arbres qui n'ont pas brulé pour tenter de passer au dessus de votre défense.

Attention, vous êtes en train de bruler une petite partie de la foret, la personne qui vous a jeter un sort pour vous séparer risque de vous en vouloir ..... =D


Revenir en haut
Balthamos

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 15:59 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Les sorts avaient l’air de marcher. Enfin, les points de vue divergeaient beaucoup là dessus ! La glace avait emprisonné 3 monstres, et le feu en avait repoussé quelques uns, mais cela ne suffit pas totalement. En effet, un des monstres se jeta sur lui, du haut d’un arbre épargné par Juno. Prenant appuie sur ses pattes arrières, le reptile bondit vers lui, ses babines largement ouvertes Le guérisseur pouvait y voir les rangées de crocs, mais surtout la bave qui dégoulinait de sa bouche. Étais ce vraiment un reptile ? En tout cas, une chose était sur pour le médecin, il n’avait pas envie de mourir, et le tas de viande sur patte qui arrivait vers lui ne voyait pas les choses de la même façon ! Il fallait réagir ! Et comment réagit un humain quand une créature féroce lui fonce dessus ? Et bien non, il ne fuit pas, mais par contre, il lui jette ce qu’il a dans la main, et, le cas échéant, ce qui est le plus proche de lui. Heureusement pour notre cher Balthamos, il avait un objet tout prêt à être jeté : La fiole de répulsion.
La lançant de toute ses forces vers la gueule béante du monstre, il eut le bonheur (vive le Rp !) de voir la fiole s’ouvrir sur une canine de bonne taille. Déversant son contenu dans la gueule de la bête, la fiole remplit sa fonction, dissuader d’attaquer, mais pas de la façon voulue.

* Tiens, j’y avais jamais pensé à l’utiliser dans la bouche. Moi qui visait le nez, j’ai pas trop mal réussi mon lancé !*


Âpres c’etre jeter des fleurs tout seul, il dut faire face à un autre problème. Le monstre n’était peut être pas en état de le morde, ou de vouloir le tuer, mais il ne pouvait non plus arrêter sa chute, qui était toujours la même, à savoir le guérisseur. Le monstre se tortillait dans tout les sens pour essayer d’échapper à cette odeur putride lui détruisant le palais et la gorge, mais se rapprocher de plus en plus de Balth’, qui ne pouvait que regarder impuissant cette masse de chaire lui arrivait dessus.

* Ho toi, Dieu qui décide de tout sur cette Terre, toi qui lance les dés du destin, je pense que si je survis, je ne te considérais plus du même œil ! Enfin c’est vrai quoi, lancer des monstres a pleine vitesse sur des humains, je ne trouve pas ca justifier !!!*

Et ce fut le choc.
Projeté contre le dos de quelqu’un, il ne put réprimer un long cri de souffrance. La créature avait atterri au niveau de son abdomen, et les deux avaient dérapé sur quelques mètres. Toujours sous le monstre, le guérisseur sentit le poids du monstre qui tentait de se relever lui comprimer la cage thoracique. Son cri de douleur se transforma bien vite en suffocation. Voyant la mort approcher à grand pas, le guérisseur leva sa dague avec un bras qui le faisait souffrir, et il taillada le dos du monstre, qui poussa en retour de nouveaux cris, de plus en plus stridents. Puis vint le moment où Balthamos n’eut pas assez d’air pour continuer à gesticuler, et sa main retomba par terre, inerte. L’action n’avait pas duré plus d’une poignée de secondes, mais cela avait suffi à une des bêtes de se libérer de sa prison de glace. Le médecin regarda alors son groupe, en espérant que ses camarades arriveraient à se débarrasser des monstres, et puissent le secourir dans le même temps. Et oui, quand on souffre et qu’en plus on a une monstruosité prête à vous croquer sur vous, on ne réfléchi pas de manière logique.

- Au secours !!!
Revenir en haut
Tigwaar

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 16:41 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

La situation risquait de dégénérer de façon beaucoup plus assassine dans les instants qui allaient suivre. Il était temps de frapper un grand coup immédiatement, de trouver la faille tout de suite. Je relevais tous les détails possibles, répugnant à cet engagement confus et dangereux. Yeux jaunes, moustaches, manque d'écailles au niveau de l'abdomen... tous ces détails pouvaient conduire sur un plan décisif mais lequel était le bon parmi les quinze qui me venaient à l'esprit ? Je n'avais ni le temps de les mettre à exécution ni l'assurance qu'ils fonctionneraient. Apparemment, le seul moyen sûr de vaincre nos agresseurs étaient de se battre de la manière la plus conventionnelle qui soit, alors qu'eux-mêmes y étaient manifestement bien plus à même que nous. Une solution me vint à l'esprit, une solution d'urgence. Mais, non seulement cela faisait des éons que je ne l'avais pas appliquée, mais encore cela faisait depuis ma création que je refusais net de l'utiliser... bien que parfois je n'avais pas eu le choix. Un tremblement intérieur me secoua.

Je ne voulais pas.

Profondément, intrinsèquement, de toute la volonté de mon être et de mon âme... je ne voulais pas. Je le refusais, car afin de sauver quelques humains qui finalement n'en valaient certainement pas la peine, j'allais violer une centaine d'âmes, et troubler leur repos à jamais. Et, bien que ces esprits-là soient aussi issus de corps humains, leur noblesse mortelle avait transcendé tout ce que leur existence avait pu exsuder de mal et de lamentable. Ainsi, un homme mort valait plus que lorsqu'il vivait... à quelques rares exceptions.
Je plantais délibérément lentement mes griffes au sol, cherchant le lien qui m'unissait à la terre, ce cordon invisible mais si puissamment ancré en moi. Ce qui était ironique dans ma situation, c'est que mon pouvoir faisait plus qu'aller au sol. Il allait, pour certains, à la mort. Mais c'était faux... quoique pourtant vrai d'un côté.

Les os n'étaient que des minéraux parmi d'autres. Mais les premiers m'étaient accordés, pas les seconds. Et encore, ma force avait ses faiblesses ; ainsi, je n'avais jamais été capable de redonner leur aspect d'antan à mes griffes noires comme l'onyx. Mais ça, c'était une autre histoire, révolue depuis longtemps.
Via ces ongles félins, je projetais mes facultés directement à la glèbe, découvrant ses os enterrés à la manière d'un arbre étendant ses racines afin d'absorber sa nourriture. Et si le choc ne me fit pas chavirer, du moins m'ébranla-t-il.

Il y avait non pas des centaines, mais des milliers de corps enfouis dans cet humus meuble. Une véritable plaine souterraine s'étendait, comme s'il s'était agit d'un champ de bataille immémorial. Je découvrais d'un regard nouveau cette forêt, non pas avec mes yeux mais avec l’évident sentiment de la fatalité qui l’accompagnait. Ce lieu abritait un charnier sans nom... Des humains, mais aussi des animaux. La bataille pour la survie se déroulait avec rage ici depuis des siècles... et elle continuait en ce moment.

De mon esprit, je frôlais une première dépouille. Je pu la sentir s'agiter, se débattre à mon approche. J'en étais blessé dans chaque fibre de mon être.

"Il est temps de t'éveiller..."
"Non ! Non !"
rugissait l'âme. C'est avec une poigne implacable que je l'arrachais à ses ossements pour y assouvir ma domination. J'expulsais le légitime propriétaire de ces dignes restes afin d'en prendre le contrôle. Cette lutte me laissa plus fatigué que je ne l'aurai cru possible... Et encore, ce n'était que le premier. Afin d'obtenir la charpente nécessaire à l'élaboration de mon assaut, il m'en fallait encore plus, bien plus. Quatre-vingt-dix-neuf.

Au bout du cinquantième crime - car c'était encore plus abominable que de les tuer une seconde fois - c'était comme si mon propre squelette avait été de glace, et mon sang de lave. La nausée me tourmentait, mon corps s'affaissait comme une gelée informe et douloureuse. Une sourde souffrance gelée s'emparait de tous mes membres, mais je devais continuer à violer, encore et encore, chaque corps qui s'offrait à moi dans la terre et les ténèbres. Au fond, je n'étais plus qu'un pilleur de sépultures, aussi naturelles et inhumaines soient-elles. J'arrachais d'autres victimes à leur repos, les jetant dans un néant qui m'était inconnu, un néant pire que la mort, le néant qui flottait entre elle et la vie... un néant qui n'était plus rien du tout.

Et vint le moment où je m'emparais de la dernière dépouille, où je la fis mienne une ultime fois.

Cet échange n'avait duré qu'une fraction de seconde, mais le combat m'éprouvait depuis une semaine. Mes pattes flanchèrent, me laissant m'écrouler sur l'humus que j'avais à peine dépossédé de ses ossements malgré ma fouille spirituelle acharnée. Des larmes innombrables me vinrent aux yeux, que j'étais incapable d'assécher ou de combattre. J'étais déjà repu de mort, mais il me fallait à présent tuer, sans quoi cette abominable extraction n'aurait servie à rien.

C’est avec rage et frustration que je grognais d’une voix plus lasse que jamais, plus proche de la fin que jamais, ces quelques mots qui m'avaient de tous temps été un calvaire...


- Plaine d'ossements...

Un grondement impalpable secoua la terre. C'était l'arrivée des morts, la colère de ceux qui avaient été mis à nus durant leur sommeil éternel, mais aussi l'avancée implacable de ces minéraux que j'avais dénaturés et corrompus. Le séisme des déterrés...
Comme une forêt blanchâtre et laiteuse, des pics acérés se mirent à fouailler la pellicule faite de feuilles pourries et de graines écrasées. Un véritable remous odieux, malsain, macabre, qui agitait ce sol en lequel il reposait avant que je ne vienne en vider la substance. Une myriade de stalagmites vinrent scier plusieurs arbres qui s'effondrèrent, déchirés. Les créatures qui y avaient bondi afin de nous atteindre chutèrent droit sur les pics meurtriers, chutant vers une fin certaine. Restait un problème ; le prédateur recouvrant l'humain Balthamos, l'étouffant de sa masse.

Je bondis jusqu'à lui, animé par un reste d'énergie. Si j'avais fait tant de mal, c'était en premier lieu pour éviter des pertes inutiles...
J'assaillis la créature, à la manière des prédateurs ; plantant mes griffes de devant dans son dos, de derrière aux jarrets, et finalement enfonçant mes crocs à la base de sa nuque squameuse... je me contractais un maximum, certain de la tuer par suffocation, et si l'occasion se présentait, de l'achever en lui détruisant les vertèbres.


Dernière édition par Tigwaar le Jeu 23 Juil - 16:53 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 16:48 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Alors que tout le monde s’organisait, le forgeron se réveilla et exigea de descendre.

* Hors de question ! Agaliaretph risque d’être déconcentré et il n’est de toute façon pas en état de se battre ! Si on le laisse redescendre, on va perdre du temps, prendre des risques inutiles, et avoir un boulet de plus *

- Agaliaretph, garde l’homme sur ton dos si tu peux ! S’il te gêne, vire-le comme tu l’entends.

Se tournant vers l'homme en armure, elle lui cria ceci :

- Profitez plutôt de la vie pour nous dire combien ils sont et où ils se trouvent ! Oh et aussi pour nous prévenir si d'autres viennent !

* S'il n'est pas content, je me mettrai avec plaisir à l'abri sur le dos d'Agaliaretph pour guetter les monstres ! *

Elle regarda avec plaisir ses invocations se mettre en mouvement. Dans un beau cercle, on avait moitié feu, moitié glace.

* La protection d’Agaliaretph marche à merveille ! Quant à Juno… Le résultat laisse à désirer. *

Un monstre, qui avait grimpé dans un arbre du côté de Juno, s’élança et pris pour cible le premier humain venu : Balthamos. Elle était très très –très- contente que ce ne soit pas elle la cible. Elle ne put s’empêcher de remercier sa bonne étoile. Malheureusement pour le médecin, elle ne comptait pas intervenir pour lui sauver la peau. Puisque de toute façon, il ne pouvait plus vraiment soigner, est-il si utile que cela ? Un boulet de moins ne serait pas du luxe…

~ ~ ~ Juno ~ ~ ~

C’était sans compter sur l’intervention de la douce Juno. L’invocation d’Eau, sachant ce que Soki lui aurait ordonné à la place de Lilith, fit appel à l’un de ses récents pouvoirs : le sort « Insensible ». Il avait pour utilité de rendre Insensible la cible -Balthamos- aux attaques physiques. Cela ne formait tout de même pas un champ de force et l’homme dû donc encaisser les coups. L’invocation ressentie une douce fatigue, dû à l’utilisation de magie. Elle vit Kamuy s’élancer au secours de l’humain et s’en retourna donc à son poste. Elle avait décidé, à contrecœur et puisqu’elle les voyait enfin, de congeler les monstres eux-même. Lentement, elle rassembla son pouvoir dans ce but.

~ ~ ~

La Juge n’était pas ravie. Elle pressentait, au regard et à l’attitude de Juno, qu’elle était intervenue sans son accord et avait dépensé de l’énergie. Avec une moue réprobatrice, elle observa les alentours. D’un côté, la végétation était dévastée par l’incendie naissant provoqué par Agaliaretph ; et de l’autre, la glace l’avait emprisonnée et l’étouffait. La chose qui les avait envoyé ici via la rune pouvait très bien revenir dans le coin à cause de leur tintamarre. Ils ne devaient pas rester ici plus que de raison !

~ ~ ~ Kamuy ~ ~ ~

Kamuy, qui était de « faction » pour tuer les monstres qui passaient leur protection, se mit à grossir, abandonnant sa forme normale de loup. Ses poils se hérissèrent, sa gueule grossi ainsi que ses crocs. Tout son corps pris du volume jusqu’à tripler. Avec une froide détermination, il entendait mener à bien l’ordre que sa Maîtresse lui avait donné. Il s’étonnait de la voir si différente. Elle ne semblait pas vouloir aller au combat, mais ce n’était vraiment pas le moment de s’en inquiéter. Il s’élança à l’assaut du monstre, qui avait atterri en plein sur l’homme aux cheveux blanc. Le carnivore, à moitié sur lui, ne vit pas le loup lui foncer dedans, trop occuper à vouloir se nourrir. En essayant de ne pas blesser Balthamos, il entra littéralement dans son adversaire dans l’espoir de le virer de dessus le médecin. Il pourrait ainsi combattre plus librement, sans risque pour autrui. Il s’inquiétait car il ne regardait plus sa Maîtresse et ignorait donc si elle était en train de se faire attaquer. Après sa manœuvre intervint l'autre Demi-Dieu de la Terre, Tigwaar. Tous deux se mirent à harceler l'animal, Tigwaar pendu à la nuque tandis que Kamuy s'acharnait à taillader le cuir de ses griffes ou de ses crocs.

~ ~ ~

Une bête s’était libérée et se dirigeait droit sur eux. Lilith, répugnant de se saisir de ses armes, comptait sur l’intervention du tigre et de Thomas pour le faire à sa place. Après tout, elle participait par le biais de ses invocations ! A lui de faire sa part du boulot !

- Agaliaretph, vise les monstres. Evite de mettre le feu à la végétation maintenant, ça risque de se retourner contre nous, alors contrôle toi !

Et oui car les monstres étaient intelligents. Ils espéraient passer par-dessus la barrière de flammes en grimpant dans les arbres. Lilith ne pouvait cependant pas faire attention à tout et Juno était légèrement affaiblie par l’utilisation de son pouvoir. Avec une moue préoccupée, elle fut satisfaite lorsque le tigre blanc utilisa son pouvoir -de très étrange façon. Il fit sortir de terre des... morceaux blancs, un peu comme des stalagmites. Bien qu'elle ait déjà vu Kamuy utiliser un pouvoir similaire, il y avait quelque chose de... différent ici. Lilith fronça les sourcils mais trouva pas la réponse. Les monstres qui avaient sauté du côté d'Agaliaretph s'empalèrent, ne pouvant rien pour esquiver.

Agaliaretph lança une série de boule de feu dirigées uniquement sur les monstres, espérant les carboniser sur place et ouvrir une brèche.


- Il faut dégager d’ici ! Et vite !




[Edit : Agaliaretph m'a donné la main pour contrôler son perso (un de plus...) J'ai donc éditer pour ajouter une ou deux interventions du cerbère]
Revenir en haut
Myatos Aêzin

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 31 Juil - 16:02 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Ni une ni deux, après avoir réclamé à descendre de l'invocation, il voyait le médecin se faire aplatir comme une mouche par une enclume, un monstre venait de lui tomber dessus. Heureusement qu'il était en haut au final, il aurait pu abîmer l'armure avec ses ongles horribles ce monstre.

La flamme avait fait reculer les monstres qui voulaient passer par les airs, ceux qui étaient de l'autre côté s'étaient retrouvés congelés dans de gros blocs de glace, par contre pour l'un d'entre eux, la glace avait déjà cédé sous ses coups de mâchoires, pour se retrouver sur le médecin. Un autre était en train de finir de se dégager de la glace et bientôt son collègue aussi.

Du côté des flammes l'affaire était différente, ils avaient décidé de contourner le problème par les airs ...


*Ils ... volent ... ?*

Une question fort peu fortuite à un moment aussi grave, le groupe était attaqué et lui était là à ne pouvoir encore rien faire !

- Profitez plutôt de la vie pour nous dire combien ils sont et où ils se trouvent ! Oh et aussi pour nous prévenir si d'autres viennent !

A cette phrase, il avait compris qu'il ne pourrait pas descendre, mais servirais seulement de guet. Puisqu'il en était ainsi il allait observer. Interloqué par la prestation physique du tigre blanc, il resta figé, il se tordait, et cela ne ressemblait à aucune danse qu'il ne connaissait jusqu'alors. Deux monstres qui avaient sauté par dessus les flammes du gros chien venaient de se faire empaler sur une matière qui était apparu magiquement, certainement le tigre, mais il ne savait pas et ne voulait pas savoir.

Puis le tigre se dirigea sur le monstre qui écrasait le médecin, ainsi qu'un loup que la jeune femme avait appelé, ils avaient fini par le mettre en pièce assez rapidement. Cela en faisait déjà 3 de moins, il en restait 2 dans la glace dont un qui allait bientôt s'en échapper plus un qui avait réussi à esquiver l'attaque de glace, cela en faisait 6 dont la moitié mort. Il y en avait encore un non loin du chien qui tentait de se rapprocher, nous en étions donc à 7 monstres.
Il n'avait pas arrêté de tourner sur lui même se retournant à droite et à gauche pour observer et être sur de son chiffre il avait bien compté. Par contre il n'avait pas fait attention à son porteur et l'avait fortement piétiné à coup d'armure bien dure, cela semblait le déranger quelque peu, mais comment faire son travail tout en restant figé. Il n'avait pas demandé à rester en hauteur, mais personne ne voulait de lui en bas.


- Il y en a 7 en comptant les 3 morts, un qui est vers vous et l'invocation d'eau libre, deux dans la glace dont un est en train de se libérer très rapidement, et un vers votre chien !!!!

Il essaya alors tant bien que mal à se cramponner à l'invocation qui n'arrêtait pas de bouger depuis qu'elle s'était faite piétinée.

Revenir en haut
Thomas Vilardïn

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 2 Aoû - 20:28 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Après que le groupe soit informé de sa position, il n'y avait plus aucune raison pour que les aventuriers restent sur place. Enfin, mis à part la nouvelle perte de connaissance de l'énorme guerrier dénommé Myatos. Le problème fut vite réglé par la garde du corps du juge qui ordonna à une de ses invocations, la plus grosse, de transporter l'énorme masse du corps inanimé . Thomas nota une nouvelle fois que les ordres étaient donnés avec une efficacité implacable, toutefois, il nota aussi le regard hautain qu'elle décocha au grand guerrier lorsqu'elle le vit inconscient. Il est vrai que la façon dont l'homme s'était assommé avec sa propre épée était proche du pathétique, mais quelques instants auparavant, c'était elle le boulet du groupe...

Enfin, ce n'était pas le temps de polémiquer, Tigwaar l'avait compris et avait déjà pris les devant. Thomas lui emboita le pas sans un mot et bientôt tous les voyageurs prirent la route à leur suite. Depuis le début de la marche, le milicien se faisait un sang d'encre à cause du bruit qu'ils avaient tous provoqués en atterrissant dans la forêt. Soudain, ce ne fut plus de l'angoisse mais une certitude qui prit place dans la tête du sergent. Celle que son groupe et lui étaient épiés.

En un instant, des ombres se firent discerner dans l'ombre des énormes arbres qui entouraient la compagnie. Bientôt , Thomas pu reconnaître les reptiles qui avaient attaqués les tortues mais avant même qu'il ne commence à imaginer une stratégie de défense contre les sauriens, la voix caverneuse de Tigwaar claqua dans l'air:

- On a une chance contre ces reptiles. Il faut refroidir ou réchauffer l'environnement pour les chasser... Apparemment votre cerbère peut se charger du second cas, quant au premier je me demande si un autre demi-dieu pourrait l'accomplir ?

La proposition était judicieuse mais avant que Soki ne puisse y répondre, Balthamos y alla aussi de sa proposition. Cette dernière était d'avancer. Thomas désapprouva immédiatement la proposition, pensant que la compagnie ne pourrait jamais distancer les prédateurs et que ceux-ci n'était pas près de les laisser tranquille... Soki décida aussi de suivre les instructions du Tigre et bientôt, un mur de feu d'un côté et un autre de glace de l'autre furent disposés. Celui de glace en emprisonna trois tandis que celui de feu ne fit que reculer le reste du groupe. Au grand désespoir de Thomas ces dernières commencèrent bien vite à contourner le mur de flamme grâce aux arbres et bientôt elles franchirent la barrière enflammée. Le changement de température ne semblait donc pas réellement les gêner même si elle devait les affecter en partie tout de même. Au moins c'était déjà ça de gagner se disait le soldat. Soudain, un cri arracha le sergent à son analyse de la situation:

- Au secours !!!

Visiblement Balthamos était en fâcheuse posture face à un de ses lézards qui s'était libéré de sa prison de glace. Thomas vit le loup de Soki s'élancer vers lui et n'esquissa dès lors plus de mouvement. C'est alors qu'il vit Tigwaar commencer à exécuter un mouvement bizarre. Sentant que celui-ci demanderait toute son attention, Thomas se mis en position pour couvrir les arrières du félin. Heureusement pour le soldat, aucune créature ne fut attiré par le manège du demi-dieu. Lorsque celui-ci fut achevé, deux des créatures ayant traversé le mur de flammes furent empalées. Il n'en restait plus que 6 en tout. Juste après avoir empalé deux des créatures, le Tigre fit volte face et s'élança vers la créature qui était sur Balthamos, elle même déjà harcelée par le loup de Soki. Thomas chercha du regard là ou,il pourrait être utile et vit qu'une créature s'approchait dangereusement des deux invocations qui étaient aux prises avec l'assaillant du médecin. Thomas s'élança alors sur celle-ci, comptant sur l'effet de surprise pour lui infliger une assez grande blessure. Mais la créature sentit le coup venir et exécuta un bond vers l'arrière. L'épée à deux mains du milicien ne rencontra que le vent mais eut au moins le mérite de faire reculer la créature.

A ce moment, Lilith lança:

- Il faut dégager d’ici ! Et vite !


Son invocation était déjà occupée à essayer d'ouvrir une brèche à force de grosse boule enflammée. L'idée parut absurde au milicien qui répondit en criant pour couvrir le bruit des flammes:

- NON!!! On ne pourra pas les distancer! En plus l'endroit nous est plus propice.


Thomas espéra qu'il n'était pas le seul à avoir remarqué que les créatures se mouvait avec moins de facilité qu'elle ne l'avait fait sur la plage. L'effet avait du être causé par le changement de température qui devenait de plus en plus significatif au fur et à mesure que le cerbère continuait à cracher ses boules de feu. De plus, Thomas doutait que Balthamos soit en état de les suivre et ne désirait pas perdre le seul médecin du groupe aussi tôt dans l'aventure. Le milicien ajouta ensuite :

- Est-ce que votre chose à trois têtes peut s'occuper des deux créatures encore immobilisée par la glace?


La phrase était plus une injonction qu'une question, la taille phénoménale des canines de l'animal ne laisserait pas réellement de chance au écailles des sauriens, aussi dures qu'elles soient. Thomas espérait avec cela se débarrasser de deux créatures supplémentaires, ramenant leur nombre à 4. En comptant la créatures qui était en train de se faire tailler en pièce grâce aux efforts combinés du Tigre et du loup, il ne resterait que 3 reptiles. Si les prédateurs étaient aussi intelligents que Thomas le soupçonnait, peut-être cela les dissuaderaient d'attaquer. Sinon, le rapport de force serait encore clairement en faveur des aventuriers. Pour la première fois du combat , le sergent vit le bout du tunnel et en fut ravit. Distrait un instant , il faillit se faire heurter par l'énorme queue du saurien qui luifaisait face. Heureusement pour lui il sauta vers l'arrière par réflexe. Il enchaina avec une attaque destinée à faire reculer elle aussi le prédateur plus qu'à le toucher. Ce dernier effectua un nouveau bond vers l'arrière moins vif que le premier et l'épée le manqua de quelques centimètres à peine. L'événement rassura définitivement Thomas quand à l'effet qu'avait le feu sur la vitesse des mouvements des prédateurs. Toutefois, l'homme doutait de pouvoir venir à bout de la créature seul et espérait la tenir à distance en attendant que les deux invocations viennent à bout de l'autre prédateur. Le soldat profita de ce court moment de répit pour donner une dernière consigne.

- Visiblement Soki , vous ne nous servez à rien au sol, je propose que vous échangiez votre place avec notre ami Myatos . Pour l'instant vous êtes couverte de tous les côtés.

En effet Thomas couvrait tout son flanc droit, ses arrières protégés par les deux invocations et l'énorme cerbère couvrant le reste.

Cette phrase terminée, le soldat se concentra entièrement sur le saurien qui lui faisait face.
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Mer 26 Aoû - 17:09 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Le monstre sur lequel s'acharne Kamuy et Tigwaar essaie de se défendre avec sa queue alors qu'il étouffe.

1: il réussit à transpercer Tigwaar à l'épaule
2: Il réussit à transpercer Tigwaar à la cuisse
3: il réussit à transpercer Kamuy à l'épaule
4: Il réussit à transpercer Kamuy à la cuisse
5,6 : il échoue


Après cette attaque, il meurt des suites de ses blessures dans un rale d'agonie.

Dans les deux encore dans la glace, l'un des deux se libère et s'enfuit dans la foret, l'autre -le plus proche de vous- peine a se libérer et se sert de sa queue pour vous envoyer ce qu'il trouve autour de lui, pierre, branche d'arbre... en visant principalement :

1: Lilith
2: Balthamos
3: Thomas
4: Tigwaar et Kamuy
5: Agaliaretph et Myatos
6: Juno



Celui proche de Thomas se fait aider par celui proche de Juno, ils essaient à deux de se débarasser de Thomas, attention, leurs puissantes mâchoires seraient capable de broyer son épée. L'un d'eux se charge de donner des coups de patte tandis que l'autre tente des coups de mâchoires.

Pour l'instant vous êtes chanceux, aucun autre monstre n'arrive en renfort, et pas de jeteuse de sorts furieuse en vue....


Revenir en haut
Balthamos

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 7 Sep - 17:57 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

Balthamos était perdu dans un monde de douleur. De temps en temps, la souffrance augmentait sur une partie de son corps, mais il n’arrivait plus à la situer. Puis il entendit les cris, les hurlements, les plaintes, qui lui meurtrirent le cerveau aussi efficacement que son carne avait été explosé sur le pavé.
Un liquide coulant sur sa joue lui fit ouvrir les yeux. La douleur, un peu atténuée, lui permettait encore de se mouvoir faiblement. Il releva la tête et vit le cadavre d’un des monstres à ses cotés, du sang ruisselant de toute part. Essayant de se relever, il fut prit d’un mal de crane épouvantable, qui lui fit pousser un cri. Et un autre quand il vit l’état de son corps. Du sang sur la plupart de ses habits, et des plaies au niveau du ventre et de son bras gauche.

Mais la situation de ses compagnons de semblait pas meilleur que son état de santé. Un monstre se dirigeait vers Thomas, et Soki était devenue une cible vivante pour monstre fou. Apres encore quelques mouvements de reptation, il put poser son dos sur une grande branche, et sortit sa dernière fiole de guérison. Avec des gestes lents, il la posa près de lui, et se mit à creuser la terre pour obtenir un petit trou. Arrivé à son but, il déposa la fiole et reboucha le trou.

* Comme ca, aucun risque qu’elle ne se casse avant que je ne l’utilise. Et maintenant, il ne me reste plus qu’à vendre chèrement ma peau, et à espérer qu’on arrive à s’en sortir. Au fait, les autres membres de l’équipé sont-ils sains et sauf ?*

Sortant ses quelques fioles de répulsions, il se prépara au combat. Se saisissant d’une des fioles, il se prépara à faire face à la suite des événements
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 29 Sep - 16:06 (2009)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

- - - Agaliaretph - - -


Le forgeron appliqua les ordres d'une Lilith ravie avec un peu trop de zèle et se mit à marteler le dos d'Agaliaretph sans pitié. Celui-ci grogna dans un premier temps un avertissement, que l'Humain n'entendit pas. Il passa alors directement aux actes une fois que celui-ci eu fait son compte rendu auprès de sa Maîtresse. Ni une ni deux, il se cambra puis fit le dos rond, histoire de désarçonner Myatos. Celui-ci semblait vouloir s'accrocher et le cerbère vit rouge. Il fit alors des bonds de côté avec brusquerie, sautant puis pilant net. Tel qu'il était empêtré dans son armure, il ne résisterait pas bien longtemps avant d'être éjecté et de voler, même si les multiples attaques que le demi-dieu avait lancé l'avaient passablement épuisé.

- - - Lilith - - -


Alors que Lilith envisageait très sérieusement une retraire, Thomas Vilardin s'interposa. Ne voulant souffrir d'aucun refus, elle vit à son tour rouge. Ses joues s'empourprèrent et elle ne sut trop comment, elle se contint de lui vomir toutes les insultes qui lui brûlaient la gorge. Elle prit lentement, difficilement, du recule et examina la situation. Ici, elle n'était pas dans un salon de thé, mais dans un foutoir pas possible ! Les combats, c'étaient très peu pour elle ! Pourquoi prendre mal ses propos ? Après tout, elle était une lady, pas un stratège ! C'est alors que l'homme reprit, ignorant que ce faisant, il ravivait la rage de la Juge. Dieu qu'elle n'aimait pas être commandé !!

- Est-ce que votre chose à trois têtes peut s'occuper des deux créatures encore immobilisée par la glace?

Le ton ne plus pas, mais alors pas du tout à la jeune femme. Pour bien le lui faire comprendre, elle ne jugea pas utile de distraire son invocation de feu dans sa tâche. D'ailleurs, les mouvements saccadés et inutiles d'Agaliaretph commençaient prodigieusement à l'agacer ! Elle en avait marre ! Pourquoi, oui pourquoi, s'était-elle laissé embrigadé dans cette folle épopée ?! Et qu'est ce que fichait Soki ? Pour une fois qu'elle aurait pu servir, celle-ci était abonnée « absent » ! Qu'elle pouvait la haïr !! Vilardin revint une troisième fois à la charge, usant du peu qu'il lui restait de patience.

- Visiblement Soki , vous ne nous servez à rien au sol, je propose que vous échangiez votre place avec notre ami Myatos . Pour l'instant vous êtes couverte de tous les côtés.

- Myatos, plus utile que moi ? Pfff, laissez-moi rire ! répliqua-t-elle méchamment. Sachez que je n'accepte de recevoir les ordres de personnes !

Têtue comme une mule, elle allait très bientôt chèrement regretter son choix...

- - - Kamuy - - -


Kamuy s'acharnait avec Tigwaar sur le monstre qui venait d'agresser le médecin. Il sentait que la fin de la bête était proche, et cell-ci aussi savait. Elle redoubla donc d'intensité et de rage dans sa volonté à se défendre, ou à emmener avec elle au moins un de ses agresseurs. Le monstre échoua lamentablement, lui faisant pitié. Après avoir terrassé son ennemi, il s'en détourna sans plus un regard et commença à se diriger vers qui il pensait être Soki.

- - -


Balthamos, une fois débarrassé de son assaillant, alla près d'un arbre et enterra une fiole. Évidemment, aucun combattant ne le vit faire, trop occupés. Le médecin sorti finalement d'autres potions, se préparant à... faire ce qu'il pouvait. Des deux monstres restants bloqués dans la glace, les deux réussirent à s'en dépêtrer. L'un prit la fuite tandis que l'autre passa à l'attaque vers -principalement- sa cible la plus proche : Lilith. A l'aide de sa queue, il balança tout ce qui passait à sa portée : pierres, branches d'arbre, terre, et même un arbrisseau ! La jeune demoiselle, dans un cri de rage et de douleur mêlés, outrée, se recroquevilla sur elle-même, se protégeant la tête entre ses bras. Il va s'en dire que si le monstre décidait de lui sauter dessus, elle ne le verrait même pas venir !

- - - Juno - - -


Alors que la tendre et gentille Juno combattait un des monstres, celui-ci se défila et aida son semblable contre Thomas. Jugeant l'Humain en mauvaise posture, elle décida de poursuivre son adversaire. Elle ne pouvait pas perdre de temps à s'assurer que tout allait bien du côté de Soki et ne pouvait que faire confiance à Agaliaretph et Kamuy pour y veiller. Son cri perçant vint la perturber alors qu'elle lançait un nouveau sort de glaciation sur les deux monstres. Elle rata son attaque et se prépara à la relancer, luttant pour rester concentrée sur son combat.

- - - Kamuy et Agaliaretph - - -


Kamuy accourut vers son invocatrice et fit bouclier de son corps face aux attaques folles du prédateur. Il jappa de douleur puis serra la mâchoire, désirant se montrer fort devant son amie. Le cerbère, de son côté, s'il n'avait pas déjà envoyé valdinguer le parasite qui lui avait piétiné le dos, l'oublia et envoya une nouvelle boule de feu sur l'agresseur de sa Maîtresse. Il s'élança ensuite et arriva au corps à corps contre la bête. Il comptait lui régler son compte, à l'aide de ses crocs et de ses puissantes griffes ! Dans une fureur incontrôlable, il poussa un rugissement sonore et fit claquer ses mâchoires dans l'intention de démembrer la bestiole. Le loup, quant à lui, resta près de Soki, près à la défendre, griffes et crocs, au moindre mouvement ennemi.

- - - Lilith - - -


Enfin, les attaques sans fin du monstre cessèrent. Elle senti un corps chaud contre elle, un souffle rauque, et enfin osa regarder. Bien qu'elle ne l'avouerait jamais, elle était bien contente qu'il soit intervenu, quoique trop lentement à son goût. Elle saignait à de multiples endroits et aurait bien besoin de désinfecter tout ça ! Elle prit soin de rester bien tranquillement derrière la barrière vivante de l'invocation de Terre, jetant de temps en temps un coup d'œil. Elle allait largement avoir le temps d'avoir honte de ses agissements plus tard !




[Désolée pour le temps que ça m'a pris de vous pondre ça... C'est franchement déprimant de devoir faire agir trois autres personnages !]
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 18:36 (2010)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1) Répondre en citant

(Chers membres du groupe 1, au vu du peu de personnes qu'il reste dans ce topic pour le faire avancer, je me vois dans l'obligation d'user de certaines facilités de scénario et de reprendre ce rp avec le post médiocre qui va suivre... mais au moins, la quête reprend pour le groupe 1 \ô/)

Les monstres se trouvent démuni face à l'impressionnant pouvoir de vos invocations, beaucoup décident de rebrousser chemin, les plus téméraires se brisent face à vos sorts et périssent. De cette bataille, il ne restera qu'une multitude d'arbres brulés ou gelés, de nombreux cadavres sanguinolents, et un silence extrêmement pesant.

Autour de vous, à part vous, plus rien ne semble vivre, une des bêtes grièvement blessées laisse entendre son dernier souffle, une dernière grande expiration use toute ses forces, et marque ainsi votre victoire dans ce combat. Autant vous dire qu'avec tout le grabuge que vous avez fait, vous n'êtes pas passé inaperçu, s'il existe un peuple indigène sur cette ile, le même que celui qui vous a jeté un sort à la plage, il est facile de penser qu'il sait précisément ou vous êtes, notamment par l'arrivé d'Agaliaretph, véritable boule de feu perforant le ciel pour s'écraser sur terre.


Vous feriez mieux de partir vite d'ici....

Tous les arbres se ressemblent, aller à droite ou à gauche, en face ou derrière, impossible de savoir quel endroit est le plus sûr. Un vent glacial parcourt la foret, l'atmosphère se rafraichit dangereusement, aucun doute, votre combat a duré assez longtemps pour que la nuit tombe.

Il vous faut maintenant trouver un endroit plus sûr, ou passer la nuit, espérant survivre jusqu'au petit matin .... Grâce à la "déforestation" locale qu'a provoqué votre combat, le ciel est visible, et vous pouvez dire approximativement qu'il vous reste une heure avant que le soleil ne se couche, et que dans deux heures, pour sur, il fera nuit noire.


(il est essentiel pour ce que j'ai prévu pour vous que vous vous endormiez vite =D )




Dernière édition par Ariez le Sam 14 Aoû - 12:51 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:09 (2016)    Sujet du message: Perdus dans la forêt.... (groupe 1)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> L'ile inconnue -> La Forêt Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com