Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^]
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 22:54 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Le sourire de Léna s'élargit au fur et à mesure que la gêne de Tatsu semblait s'accentuer. Il était quand même vachement chou dans son genre. Le genre grand ténébreux mystérieux. Cependant, son trouble plus que manifeste ainsi que le rouge qui envahissait son visage gâchaient un peu son charme. Tout en le rendant encore plus désirable à déstabiliser...

"Je ne suis qu'une manipulatrice, ah bon..?"

Répondit-elle d'un ton de fausse ingénue en s'approchant de nouveau de lui.

Ses yeux enflammés d'une lueur de désir parcouraient sa bouche et remontaient à ses yeux, puis ils descendaient et le scrutaient en entier puis retournaient enflammer les iris trop froids du beau jeune homme. Ce petit manège fut répété pendant au moins deux longues minutes de silence. Pendant lesquelles elle laissa flotter en suspens sa question avant de poursuivre ;


"Et en quoi s'il te plait?"

Elle était de nouveau très très proche de lui. Son visage à deux doigts du sien. Leurs regards entremêlés. Sa bouche qui frôlait la sienne, qui allait se poser sur ses lèvres... Et puis non.

*En fait... Je vais attendre un peu avant de provoquer l'arrêt cardiaque. J'ai encore envie de jouer au chat avec ma petite souris... Je l'achèverai quand je serai lasse...*

Et c'est donc en s'éloignant imperceptiblement qu'elle continua, mais d'un ton encore plus charmeur :

"Cesser quel jeu de séduction mon chou? Tu te trouves séduit et manipulé? Dis plutôt que je te trouble et que tu te fais des illusion... Pourquoi donc est-ce que j'essaierai de te draguer?"

Elle s'arrêta un instant, se demandant si elle devait aller encore un peu plus loin. Elle n'avait pas vraiment envie de se retrouver avec un forgeron pour amant. Et à le provoquer ainsi, elle se trouvait de plus en plus attirée par une envie de l'amener chez elle...

*Hmm.. Allez oui. Ça me fera un beau petit entrainement pour quand j'irai séduire un vrai homme... Un riche, un puissant. Et puis je ne m'abaisserai pas avec ça... Ou bien si je le fais ce sera seulement pour mon plaisir.. En guise de gymnastique d'arrivée à Lüh..*

Après avoir pris cette décision, elle posa sa main sur la sienne. Une main toute douce chaude et fine qui recouvrait celle fraiche, rêche et puissante de son interlocuteur. Elle frissonna à ce contact, et sursauta de cet émoi éprouvé.

*Quelle sotte toi alors. Stupide réaction de pucelle adolescente! Enfin vu son état, il va rien avoir remarqué! Heureusement*

"Oh, tu as la main glacée mon pauvre! Heureusement que je suis là pour ta la réchauffer!" Elle lui fit un clin d'œil malicieux avant de poursuivre en lui caressant tout doucement les doigts "Mais qu'as tu à regarder ainsi cette place. Tu me sembles vraiment très nerveux toi, tu es sûr que ça va?"

Pour accompagner ses paroles, elle le regardait toujours d'un œil à faire s'évanouir de désir le plus insensible des hommes... Même Garlvôgh n'y aurait pas résisté. A ce regard vint s'ajouter le sourire le plus divin qui n'ait jamais existé sur cette Terre... Un brin ironique toutefois. Elle se demandait quelle allait être sa réaction. Elle espérait vraiment l'avoir suffisamment troublé pour passer à une nouvelle activité plus lucrative. Par exemple appeler son invocation pour venir le traumatiser...
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 22:54 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 23 Mai - 21:44 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Le premier détail, auquel n'avait précédemment pas fait attention Tatsu et qui frappa le jeune homme était le passage du vouvoiement poli à un tutoiement plus... Familier. Comme si d'un instant à l'autre, les deux jeunes gens n'avaient plus de secrets l'un pour l'autre. La situation se retrouvait d'autant plus contrasté que, après plusieurs échanges, lui ignorait toujours le nom ou le prénom de son interlocutrice, baignée d'un aura de mystère peu dérangeant, conférant une saveur toute particulière au caractère de l'envouteuse.

¤ On s'en fout de son prénom ! Elle joue avec toi, et ça n'a jamais de bonnes conséquences que quelqu'un te manipules en souriant ! Tu te retournes, tu lui dis « Au revoir » et tu prends tes jambes à ton cou ! ¤ Lui hurla une partie de son cerveau chauffé à blanc par la fureur et la frustration nées du comportement ambigüe de la belle provocatrice.

¤ Moui... Mais pas tout de suite. Attend encore un peu... ¤ Marmonna en réponse la seconde moitié de son cerveau d'une voix endormie et détendue qui, elle, appréciait de goûter aux charmes de la tentatrice.

A son grand dam, loin d'obéir à sa demande, la belle rouquine s'avança une nouvelle fois vers lui tandis que ses yeux passaient sur son corps avec une lueur gourmande. Tout en elle dégageait une chaleur communicatrice et suggestive au possible. Parallèlement, le ton de la jeune femme créait un décalage bluffant en parodiant la conversation gentillette et polie que deux adultes paisiblement assis sur le coin d'une terrasse ensoleillée pourrait avoir. Pour le mâle de base, pire torture n'existait pas. Pour Tatsu, c'était à n'y rien comprendre.

¤ Ça n'a aucun sens ! Elle m'insulte, elle me drague, elle m'insulte, elle reviens me draguer... Et elle n'a pas l'air d'une folle pourtant ! ¤ Songèrent les deux hémisphères de son crâne d'une commune réflexion.

"Cesser quel jeu de séduction mon chou? Tu te trouves séduit et manipulé? Dis plutôt que je te trouble et que tu te fais des illusion... Pourquoi donc est-ce que j'essaierai de te draguer?"

Les dents serrées, les poings nerveusement refermés, le corps parcouru par des frissons difficilement contrôlables, le forgeron insistait impuissant à la parade de la belle qui, telle une gracieuse danseuse, l'envoutait par une complexe succession de regards, gestes et paroles. Plongé dans une léthargie des plus agréables, Tatsu n'entendait plus la petite voix intérieure qui lui répétait sans cesse de fuir, de s'éloigner de la dangereuse créature habillée en noir. Cette surdité passagère était fortement liée à la main douce et tiède qui caressait le dos de sa main avec lenteur. Son esprit pétillait d'euphorie, inhibant toute pensée dépassant les trois mots ou les quatre syllabes. C'était tellement plus facile, tellement moins pénible de s'abandonner aux délices délicatement sous-entendus par la sublime jeune femme.

"Oh, tu as la main glacée mon pauvre! Heureusement que je suis là pour ta la réchauffer!" Elle lui fit un clin d'œil malicieux avant de poursuivre en lui caressant tout doucement les doigts "Mais qu'as tu à regarder ainsi cette place. Tu me sembles vraiment très nerveux toi, tu es sûr que ça va?"

¤ De plus en plus bizarre... J'entends si distinctement chacune de ses paroles maintenant, et sa voix est si mélodieuse... ¤

Alors qu'il venait de batailler de toutes ses forces pour s'extirper de la mélasse dans laquelle il se faisait empêtrer depuis plus de cinq minutes par la mélopée de sa somptueuse interlocutrice, l'unique portion de son cerveau à ne pas avoir été subjuguée par les avances brûlantes de la belle se retrouva bâillonnée pour de bon par le reste des neurones esclaves de cette douce voix qu'ils ne se lassaient pas d'écouter. Physiquement, ce coup d'état neurologique fut matérialisé par une sensible décontraction de l'ensemble des muscles du jeune chasseur. Son souffle s'apaisa pour retourner à un rythme normal, le rouge de ses joues pâlit et le forgeron fut en mesure de regarder dans les yeux l'objet de toute son attention sans ciller. Un sourire doux, un peu bêta, naquit sur son visage décrispé et une lueur joyeuse tapissa le fond de ses yeux devenus gris comme des perles de nacre. Une complète félicité s'empara du garçon, qui se mit à parler sans réfléchir :


« Je vais mieux, maintenant, et c'est à toi que je le dois. Tu m'as aidé à oublier mes soucis, je devais avoir la tête farcie par les rayons du Soleil d'être resté trop longtemps dehors à m'entraîner ! »

Tatsu avait adopté le tutoiement avec naturel, s'avançait même à faire un brin d'humour. Son cœur n'aspirait qu'à passer du bon temps avec sa récente amourette, la rendre heureuse et souriante à tout jamais. L'idée saugrenue que les sentiments de la jeune femme à son égard ne soient qu'illusoires n'effleura son esprit que l'ombre d'une seconde, et lui arracha un rictus d'amusement.

¤ Comment pareille stupidité a-t-elle bien pu traverser mes pensées ? ¤ S'interrogea-t-il avec un écho de rire dans le crâne.
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 29 Mai - 15:43 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

La réaction de Tatsu ne laissa pas Léna de marbre... Voilà que celui-ci prenait au sérieux son petit jeu! Très fière d'elle, elle était pourtant troublée par le nouveau comportement de celui-ci.
En effet, le nouveau calme et la nouvelle assurance du jeune homme, mêlé à son charme déjà très attrayant la troublaient un peu.

Rougissant à son tour, elle lui rendit la copie conforme de son sourire béat.

"Je euuh... Comment ça je t'ai aidé à oublier tes soucis?"

D'un œil tendre, elle le regardait aussi dans les yeux.. Toujours caressant sa main, elle savourait l'étrange plénitude de ce court instant d'infini. Transportée dans une dimension autre, elle ne fut ramenée à la réalité que par les réprimandes de sa raison, qu'elle avait essayée dans y parvenir de noyer en se plongeant dans l'océan gris du regard de Tatsu.

*Mais quelle idiote crétine! Tu le prends pour qui ce rebut de la société, il n'est même pas riche! Comme si tu allais te laisser avoir TOI par le jeu immonde qu'est celui de l'Amour.*

Elle lâcha prestement sa main.

Un instant, elle s'était laissée bercer par la sotte illusion qu'elle aussi pourrait être normale, et jouir tout comme ses sœurs d'une paisible existence vouée à laver les casseroles d'un quelconque être insignifiant pour la société.

*T'es pas comme ça toi! T'es l'être le plus cruel que je connaisse! Une sacrée manipulatrice qui cherche avant tout le pouvoir et éventuellement le sexe. Depuis quand tu roucoules avec tes jouets?*

Ainsi, reprenant son ancienne contenance elle afficha un sourire cruel, et reprit son air de dominatrice.

*Il va voir ce qui va lui arriver à lui... Avoir oser me troubler! Me faire prendre à mon propre jeu! J'étais allée trop loin dans la séduction? Et bien il va morfler le petit...*

Son sourire s'élargit, désormais sadique. Il ressemblait à celui d'un tueur en série qui voit se profiler l'ombre d'une nouvelle victime, plus attrayante que jamais.

"Bon, en fait j'ai assez joué avec toi... T'étais plus drôle en parfait débile rougissant de mes charmes qu'en amoureux transit. D'ailleurs, je me lasse vite lorsque les attraits de mes partenaires ne sont pas à la hauteur de mes désirs.. Et malheureusement pour toi, non seulement tu n'es pas riche, mais en plus tu n'as aucun charisme ni aucune prestance."

Ses mots sonnaient comme une volée de fléchettes libératrices. Ils exprimaient ce qu'elle aurait du ressentir à la place de cette étrange boule au fond du ventre... En essayant de se convaincre, elle proférait des mensonges, et c'en était presque pire..

Mais, le malaise d'éprouver des sentiments contraire à sa nature était sans doute plus grand... Ou alors elle aimait trop être supérieure pour se rabaisser en avouant que la façon dont il l'avait fixée l'avait rendue à moitié folle de désir. En tous cas, elle poursuivit dans sa lancée de méchanceté, plantant entre eux les graines de sa profonde déception envers son comportement.

"Tu ne mérites pas mes attentions. Tu ne mérites pas une fille telle que moi. Tu ne méritais même pas de pouvoir poser ton regard sur mon corps trop dénudé. Cependant, admire ma gentillesse et ma pitié, j'aurais pu abuser de ton corps avant de cesser de jouer."

*J'aurais peut-être du d'ailleurs... J'aurai ainsi pu profiter un peu de... TAIS TOI TAIS TOI!!*


Un sourire doux avait remplacé celui qui, machiavélique, occupait son visage depuis un instant. Mais il ne fut qu'éphémère et, très vite, son ancienne mimique revint occuper le terrain.

Elle ne s'était cependant pas éloignée de lui, l'invectivant de la sorte toujours collée à lui. Un spectateur aurait pu croire qu'elle lui débitait des vers enflammés. En s'approchant et en entendant la teneur de ses propos il l'aurait prise pour une folle...


[Désolée du temps de réponse... Mea culpa xD.]
Revenir en haut
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 30 Mai - 10:58 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

La grande place continuait de voir défiler les arrivants. L'astre solaire poursuivait sa course lente au-dessus des têtes des habitants de Lüh, commençant à aborder sa descente vers le couchant. De belles heures de lumière et de chaleur restaient encore à la disposition de chacun; un souffle régulier et tiède venait rafraîchir les plus échaudés qui s'étaient assis sur le premier banc libre de la grande place pour prendre un peu de repos.

Debout, si proche de Léna, envahi par l'odeur de la poussière réchauffée par le Soleil mêlée à une note, beaucoup plus subtile, qu'exhalait la jeune femme. L'ensemble se rapprochait des volutes odorantes qu'on pouvait percevoir en marchant sur un sentier bordé de mille variétés de fleurs colorées près d'un ruisseau d'eau limpide. La perfection physique de la belle n'avait pas disparue pour le forgeron, pourtant cette qualité passait au second plan de sa contemplation. Il y avait tant à admirer chez cette divine créature : le son mélodieux de sa voix, la façon harmonieuse dont ses cheveux enflammés voletaient dans le souffle du zéphyr, le jeu de la lumière dans ses prunelles violettes, la douceur de satin de sa peau,...

¤ Comment ais-je pu passer tant de temps sans connaître pareils instants ? ¤ S'inquiéta le jeune homme en continuant de promener son regard sur le visage régulier de son interlocutrice.

Leur échange, si corrosif et froid une petite seconde auparavant, s'était sublimé en un partage muet d'une mutuelle tendresse qui réchauffait délicatement le cœur de l'artisan. Il percevait les minutes qui s'écoulaient différemment, plus léger qu'un nuage d'été flottant dans le ciel d'azur. Conscient de sa chance insolente, il usait et abusait de la présence de sa sibylline rencontre, remerciant avec ferveur son instinct qui lui avait conseillé de s'intéresser à l'inconnue et lui avait ainsi permis de vivre d'intenses moments de plénitude. Un sourire de sa Valentine fit jaillir un feu d'artifice dans son crâne. Le paradis, le nirvana, le plus beau souvenir de son existence, tout ça et plus encore ne suffisait même pas à décrire par euphémisme ce que tatsu ressentait. Le déchirement que son père avait connu à la mort de sa mère prit enfin un rel sens pour le jeune homme.

¤ Incroyable ! Il pourrait pleuvoir, je pourrais être le dernier humain du monde sans espoir de survie, rien n'entacherait ma joie ! Mieux de de voler, mieux que de naître, rien n'égale cette euphorie de l'Amour véritable ! ¤

***


Après une durée inestimable, le contact se rompit. Brutalement, comme une corde en soie coupée à la hache. Fini, les échanges et les caresses. Adieu, regards, parfums, sourires. Le changement dans l'atmosphère était comparable à la tension précédant un orage. Le silence de mauvais augure marqua l'arrivée d'un sourire bien trop large pour être bon signe. Le rictus dessinait un sabre sur le visage soudain moins admirable de la femme de noir vêtue, une lame affûtée dans l'unique but de trancher au propre comme au figuré le fils du clan Ryu.

" T'étais plus drôle en parfait débile rougissant de mes charmes qu'en amoureux transit. "

Le couperet tomba avec précision. En plein sur la nuque.

¤ Aïe ¤ Le cri de douleur, hurlé en écho dans la tête du chasseur, résumait mieux que de longues diatribes pourquoi deux larmes glissaient sur les joues de l'homme. Sans répit, la tentatrice asséna ses piques dans le cœur vulnérable qui ne trouva rien à faire d'autre que de se replier faiblement, froissé au dernier degré. Aux derniers mots de la demoiselle, le guerrier pleurait sans retenu, abattu par une cruauté qui ne prenait aucun sens malgré tous ses efforts pour en cerner la raison. Rien de sensé ne justifiait de jouer ainsi avec l'âme humaine, c'était tout bonnement de la méchanceté pure, qui n'avaient d'autres limites que l'ingéniosité de son auteur.

" Cependant, admire ma gentillesse et ma pitié, j'aurais pu abuser de ton corps avant de cesser de jouer. "

La remarque acheva de crucifier l'amoureux transit. Tout le long de cette descente aux enfers, la jolie manipulatrice ne s'était pas éloignée d'un pouce de sa victime. Pourtant, aussi proche qu'elle soit, Tatsu ne pouvait plus détailler son expression autrement que comme une tache floue à travers le rideau de larme qui brouillait sa vue.

Lavant avec sa main la tristesse qui mouillait son visage, le jeune forgeron fixa avec des yeux fiévreux et rougis la jeune femme. Il ne savait pas quoi en penser, ignorait quelles faces de ses personnalités pouvaient être considérées comme vraies. Elle lui avait fait du mal, et le désir de se venger ou de la quitter pesait plus lourdement qu'une chape de plomb sur son crâne. Malgré tout, il restait un espoir, qui s'efforcer d'alléger le poids écrasant de la chape...

¤ Ce n'est peut-être qu'une infime possibilité, mais je veux croire qu'elle a autant aimé que moi ces instants partagés. C'est tout bonnement impensable que son cœur soit de pierre uniquement, il doit bien exister une chose qui la fasse réagir. Dans le cas contraire... ¤ Le cas contraire n'annonçait pas de joyeuses perspectives, plutôt une cruelle désillusion qui faucherait sans pitié les parcelles de son esprit encore intactes de toute blessure. Pour la troisième fois, Tatsu s'apprêtait à miser sur une possibilité restreinte l'équilibre de sa psyché afin de préserver une vision idyllique du monde. L'humanité comptait vraiment des phénomènes dépourvus d'instinct de conservation...

La voix saccadée, la bouche un peu sèche, l'artisan s'adressa en mobilisant son courage et d'une voix légèrement plus aigüe qu'à l'accoutumée à Léna :


« Je crois comprendre que je ferais mieux de passer mon chemin. Mais je suis partagé par la crainte de mettre trop de distance entre vous et moi lorsqu'un de vos revirements de pensée fera de nouveau naître cette envie en vous d'être proche de moi. Soyons honnêtes : rien ne me rend indispensable à vos yeux. Mais vous devez fréquenter des individus qui pourraient devenir d'excellents clients pour moi. Je suppose que vous comprenez aisément cette intérêt qui est le mien de rapidement faire fructifier mes revenus. Me tolérer à vos côtés sera, je le sais, pénible. C'est pourquoi je vous propose un marché : je rencontre par votre entremise des clients fortunés avec qui j'essaie d'établir des contrats, et si j'y parviens, vous recevrez une part de mes bénéfices. Une coopération visant un but purement économique doit avoir un minimum d'importance, même pour une personne aussi prestigieuse que la votre, non ? »

Le guerrier avait réinstauré la règle du vouvoiement pour redonner à leur discution un faux air de politesse. Il ne supportait pas l'idée de jouer les intéressés, mais c'était l'unique excuse crédible qui, à ses yeux, lui permettait de rester auprès de la belle dont il espérait ardemment découvrir les faiblesses. Si le forgeron apprenait à faire battre le cœur de son élue, peut-être parviendrait-il à conquérir la jeune femme ?
Revenir en haut
Asphodelus

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 5 Juin - 23:34 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Aujourd'hui, après tant d'années, une page allait finalement se tourner dans la vie d'Asphodelus. Aujourd'hui était la première fois qu'Asphodelus mettait le pied dans la ville de Lüh et, plus généralement dans une ville aussi grande. Le jeune homme marchait calmement, son baluchon en main. Le vent soufflait dans ses cheveux d'ébène, faisant bouger délicatement ceux-ci. Asphodelus passa alors sa main dans ces mêmes cheveux, prenant soin de ceux-ci, étant presque une fierté. Il s'avère que ces cheveux, leur douceur lui rappelant les cheveux de sa sœur, qui étaient identiques. Ceci dit, ils étaient jumeaux, et partageaient bon nombre de points communs. L'ancien assassin déambulait dans les rues de la ville, surpris par cette foule qui lui semblait former une légion compacte, comme des soldats en rang serrés. Cela faisait une heure qu'il marchait dans cette ville... Pour finir au même endroit à chaque fois.

"Il va falloir t'y faire, mon grand, tu es perdu..." dit-il en soupirant.

Asphodelus continuait cependant d'avancer avec légèreté, son manteau se soulevant légèrement grâce au vent, épousant parfaitement ses mouvements rapides et élégants, passant ainsi à travers la foule. Cependant, même avec son aisance à se mouvoir parmi la cohue de gens, rien ne changeait. Il était toujours en train de tourner en rond, quelque soit l'artère qu'il prenait. Visiblement, la foule et le jour ne facilitaient pas la tâche d'Asphodelus... Le comble pour quelqu'un qui était capable de se guider la nuit et repérer une cible cachée. Ses yeux d'azur voguaient dans toutes les directions, cherchant quelqu'un qui pourrait le guider. Rien. Las de ses pérégrinations, il décida de trouver un endroit pour s'asseoir. Le temps passa alors, partagé entre les errances d'Asphodelus et des pauses de repos et, bientôt, le soleil commença à se mouvoir, éclairant la terre d'une lueur orangée, se préparant à laisser la lune et sa robe d'argent danser à sa place.

"Et je n'ai encore rien trouvé... Tu parles d'une chance..."

Le regard de saphir d'Asphodelus se balada une fois de plus dans toutes les directions. A cette heure, la foule n'était plus aussi compacte que pendant l'après-midi et il était désormais bien plus aisé pour le jeune homme d'observer ce qui se passait. Même lors des périodes d'accalmie, tout était différent de ce qu'Asphodelus avait connu. Le village natal entier du jeune homme n'aurait jamais être aussi actif que cette place seule. Ici, Asphodelus pouvait sentir diverses odeurs mélangées, allant de la sueur, la nourriture jusqu'aux parfums les plus doux. Tout formait une seule et unique odeur et il lui était difficile de déterminer s'il considérait ceci comme une fragrance ou une pestilence. Tout était différent. La distance n'était pas si élevée, mais en réalité, les terres entourant la ville étaient la frontière d'un autre monde.
Cependant, une migraine violente foudroya le jeune homme. Visiblement, ces années auront complètement altéré l'organisme d'Asphodelus et celui-ci craignait pour son entourage, même s'il ne le montrait pas. Si jamais son sang venait à couler et que celui-ci était chargé de relents empoisonnés, il serait facile de faire du tort à ceux qui étaient à proximité, d'autant plus que l'ancien assassin avait ingurgité une quantité de poisons très élevée, modifiant ainsi son sang qui avait plus de facilités à se propager dans les airs. Il décida alors de marcher un instant afin de lutter contre son anémie.


*Il ne manquerait plus que je saigne ici, en plein milieu de la ville...* pensa-t-il.

Peu de temps après, la fatigue disparut. Asphodelus s'était visiblement éloigné du banc, ne pouvant plus le retrouver. Dans son élan, il avait du errer bien loin, tout en restant dans la grande place. Son regard se porta alors sur deux personnes, à priori en train de parler de choses à l'intimité relative. Il y avait d'abord une jeune femme aux cheveux rougeâtres dont la couleur était embellie par le soleil couchant et aux yeux similaires à des améthystes. Son corps voluptueux et ses vêtements, notamment la robe déchirée, contrastait visiblement avec son sourire légèrement teinté d'innocence, mais en la regardant, Asphodelus ressentit un frisson, non pas celui d'une personne qui serait attiré, mais comme une sorte d'appréhension... Ou étais-ce de l'aversion?
Toujours est-il qu'elle était accompagnée d'un homme aux cheveux bruns aux mèches écarlates, habillé d'une façon qui contrastait largement avec celle de la jeune femme. L'expression sur son visage était reconnaissable, il s'agissait d'une sorte de déception mêlée à de l'espoir. Il était à priori aisé de deviner les intentions de cet homme, notamment pour quelqu'un d'extérieur à la discussion. Et d'extérieur à l'amour. Ce domaine était quasiment inconnu pour Asphodelus, qui n'avait que la théorie. De toutes manières, il lui était impossible d'entretenir des relations aussi profondes car toute personne qui l'approcherait risquait de signer son arrêt de mort.
Toujours est-il qu'il était surpris que ce genre de discussion, de déclaration puisse se passer en public, lui qui était habitué à l'intimité de son village. Il passa alors sa main sur son front, soulevant ses cheveux d'ébène et laissant ses yeux de saphir visible de tous. Il laissa alors son bras choir avec élégance, avant de regarder au loin, croisant les bras, essayant de retrouver ses forces.


[Permettez, je viens vous importuner.]


Dernière édition par Asphodelus le Lun 8 Juin - 12:50 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 7 Juin - 14:51 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Les mots de Léna sur Tatsu eurent un effet plus fort que ce qu'elle avait escompté. En effet, à peine eut-elle prononcé sa cascade de mot visant à désillusionner le jeune homme de ce qui n'était plus tellement une illusion, qu'il se mit à pleurer.

Le choc fut grand pour la demoiselle, même si son cœur de pierre avait essuyé de plus grands troubles, venant de Tatsu cela revêtait un couleur plus sombre. D'ailleurs, ses pleurs l'émouvaient plus qu'ils n'auraient du.


*Non mais ça suffit oui! De toute façon ce n'est qu'un gueux et il ne mérite pas que tu te turlupines pour lui non mais! Ce n'est qu'un profiteur arriviste! Il s'engouffre dans la faille causée par le fait que tu sois un peu perdue dans ce nouveau lieu et que tu n'aies pas possédé un homme depuis longtemps... Il faut tout de suite que tu remédies à cette situation! Du nerf, t'es une garce ou une pauvre adolescente amoureuse??*

Mais, durant le temps de ce long monologue intérieur, visant à essayer de retrouver son sang-froid un peu trop réchauffé, son interlocuteur avait changé d'expression.

Pas que d'expression d'ailleurs, il avait aussi changé de discours et lui proposait un marché. Marché un peu trop teinté d'une lueur d'espoir dans sa voix pour sembler avoir une autre fin que celle de la garder près de lui mais enfin bon... Il lui fallait quand même le considérer avec attention.
D'ailleurs elle ne dirait pas non à l'idée de conserver des rapports avec lui, il était sympathique malgré tout. Cependant il fallait lui ôter tous doutes sur ses sentiments envers lui. Le fait qu'il lui propose cela était la preuve même qu'il gardait l'illusion qu'elle fusse amoureuse de lui.

"Vous craignez mettre trop de distance entre nous? Je vous rassure tout de suite là dessus, mes sentiments sont on ne peut plus clairs envers vous, j'ai assez joué et je n'ai que faire de votre compagnie. D'ailleurs, mon envie d'être proche de vous n'a jamais existé. Je vous l'ai assez fait comprendre je pense dans les débuts de notre conversation. Vous avez parfaitement raison sur un point, vous n'êtes absolument pas indispensable à mes yeux."

Sa tentative d'enfoncer le clou une nouvelle fois sur son non intérêt feint pour lui serait, elle l'espérait, un peu plus fructueuse cette fois ci. Néanmoins, elle se sentait toujours un peu bizarre.

Elle ne devrait pas accepter ce marché qui la contraindrait à poursuivre des rapports avec celui qui avait réussi à allumer une flamme de tendresse dans son âme desséchée par des rapports trop distants avec tout le monde, même ses amants. Mais... L'envie s'en faisait ressentir. Elle était sure de savoir garder sa maitrise d'elle-même.

"Cependant, une coopération à but seulement économique pourrait m'intéresser si je n'étais pas certaine qu'il s'agissait d'une tentative que vous fassiez pour tenter de me séduire. Tentative qui est de toute façon complètement vouée à l'échec je vous préviens une nouvelle fois.
On va dire que je dis oui, mais qu'il ne s'agit que d'un oui conditionnel. Au moindre faux-pas de votre part, je considèrerait que tout cela n'a jamais rien été."

*Bon, je pense que j'ai été assez claire. Quoique l'idéal serait que je trouve quelque chose pour que ma distance envers lui soit encore plus explicite... Une chèvre sur laquelle je ferai porter le poids de mon amour peut-être?*

Son regard balaya la place, à la recherche du pauvre homme qui devrait supporter son attaque sulfureuse tandis qu'elle souriait. Soudain, elle en vit un qui les observait, plutôt pas trop moche. Ne cherchant pas plus loin elle dit à Tatsu :

"Veuillez m'excuser, je viens d'apercevoir une connaissance là bas. Je suis à vous tout de suite!"

Et elle s'éloigna en sa direction, d'une démarche gracieuse et légère. Le regardant dans les yeux avec un petit sourire. Elle se demandait quelle allait être sa réaction en se faisant agresser de la sorte. Surtout qu'il n'avait pas l'air spécialement attiré par elle.

*Raison de plus!! Je ne supporte pas les lavettes qui ne daignent pas me reconnaitre un attrait plus qu'alléchant!!*

Arrivé à son niveau, elle se jeta dans ses bras et lui offrit un baiser passionné. Baiser passionné toutefois avec une drôle d'odeur d'amertume. Celui pour lequel qu'elle osait malgré tout cultiver des sentiments était en train de les regarder. Et elle signait ici l'arrêt de leur manège de séduction.

A la fin du baiser, elle le regarda dans les yeux d'une mine gourmande et lui disant d'un ton de fausse ingénue :

"Oups, excusez moi, je pense que je me suis trompée de personne, j'ai du vous prendre pour un autre, qui embrassait beaucoup mieux que vous d'ailleurs!"
Revenir en haut
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 21 Juin - 15:52 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Sans broncher, le chasseur aux yeux d'acier accepta une nouvelle rebuffade de son interlocutrice. Alors qu'il s'était efforcé de ramener la discussion sur un ton plus professionnelle afin d'éviter que les foudres de la jeune femme cessent de pleuvoir sur lui, cette dernière n'avait pas pu s'empêcher d'achever son sinistre dessein par une ultime réplique. La seule indication trahissant sa douleur fut son regard qui resta fixé une longue minute le sol.

¤ Pourquoi le Destin joue-t-il ainsi à couper chaque fil que je lance sur le mur de l'Espoir ? ¤

Toutefois, alors que l'horizon du forgeron se révélait plus noir que jamais, la belle lui donna ce qui, chez elle, s'approchait le plus d'une réponse favorable.

"On va dire que je dis oui, mais qu'il ne s'agit que d'un oui conditionnel. Au moindre faux-pas de votre part, je considèrerait que tout cela n'a jamais rien été."

Naturellement, sa future collaboratrice, immanquablement sournoise, s'était débrouillée pour que la situation reste à son avantage : utilisant les sentiments du guerrier comme une infâme protection, l'objet de tous ses désirs disposerait désormais d'une solution à porté de main pour achever leur partenariat. Rien de plus facile que de provoquer une réaction chez l'homme (via une ou deux phrases suggestives à souhait) pour la sulfureuse rouquine. Le chasseur au visage encore mouillé par des vestiges de larmes provoquerait de ce fait lui-même sa chute en répondait aux fausses attentes de son interlocutrice. Pourtant, c'était plus que ce que Tatsu aurait espéré de la part de l'inconnue. Décidé à se contenter du peu que le Destin, magnanime, lui offrait, il hocha la tête pour marquer son accord.

A sa surprise, la beauté se dirigea à pas rapides vers un individu, une connaissance de la jeune fille. Délassé avec une légèreté faisant l'effet d'une gifle puissante, le chasseur resta coi devant un tel culot. Ses yeux fidèles lui transmirent de leur mieux toute information susceptible de s'avérer intéressante durant toute sa période de stupéfaction. L'homme vers qui s'en allait Léna, car il s'agissait d'un garçon, ne dégageait pas cette onde de force brute et de sauvagerie qui aurait, selon le membre du clan Ryu, éveillé l'intérêt de sa rencontre. En réalité, l'individu filiforme et pâle, ne paraissait pas représenté une menace sérieuse en combat rapproché. Pourtant, quelque-chose émanait de ce dernier, une aura douceâtre de mort, comme une fleur fragile au parfum méphitique.

¤ A la réflexion, ces deux-là vont parfaitement bien ensembles... ¤

Comme pour appuyer ses pensées, les deux compères fusionnèrent en une entité octopode et bicéphale tandis que, d'une impulsive amorce, la belle aux yeux violets embrassa passionnément son ami...

L'amer constat que le monde entier n'avait jamais tourné aussi rond que le forgeron l'avait supposé assailli ce dernier. Un goût de sève s'installa durablement dans sa bouche pour condenser toute l'amertume déferlant en lui. Embrassant la place du regard, il contempla les vies qui défilaient autour de lui, pareils à des fourmis partant en quête de nourriture. Un vide intérieur frappa son cœur avec la force d'une lame de fond, anéantissant les restes de désirs qui jusque-là avaient survécu à la cruauté de sa première rencontre à Lüh. La motivation indéfectible qui le poussait sans cesse à croire à la bonté présente en chacun se brisa, pour ne laisser que des éclats, tranchants et coupants comme des lames de rasoirs, fichés dans le cœur du jeune garçon. Détachant ses cheveux de jais en un mouvement las, il quitta sans se retourner la place, à la recherche d'une occupation capable de lui faire oublier sa tristesse. Le partenariat, dont il était pourtant l'instigateur, n'avait à ce moment précis plus aucun sens à ses yeux.
Revenir en haut
Asphodelus

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 22 Juin - 00:54 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Le temps avait permis à l'ancien assassin de recouvrer progressivement ses forces. Le souffle d'Asphodelus se calmait peu à peu et, bientôt, il reprit toutes ses couleurs, tous les signes de sa faiblesse s'évanouissant comme un souvenir lointain que l'on aurait scellé dans les tréfonds de la mémoire... Ce bref et doux moment de répit allait cependant être interrompu brutalement par ce que la norme humaine aurait considéré comme un acte normal voire agréable, mais qui paraissait différent aux yeux d'Asphodelus. Complètement différent.

C'était peut-être l'œuvre du destin ou du hasard, mais lorsqu'Asphodelus posa les yeux sur ce qu'il voyait comme un couple éventuel, cet homme à l'air revêche et cette femme voluptueuse, il ne se doutait pas qu'il allait être mêlé à leurs affaires et être l'acteur de la prochaine scène. Cette même femme s'approcha du jeune homme d'un pas assuré et, à la grande surprise de celui-ci, se jeta dans ses bras tout en lui volant brutalement un baiser. Ce geste aurait réellement plu à d'autres, compte tenu de la beauté de la jeune femme aux cheveux flamboyants, mais ce qui se tramait dans l'esprit d'Asphodelus était largement différent. La première difficulté résidait dans ses réflexes antérieurs qui devaient ABSOLUMENT être maitrisés. Ce geste avait effectivement eut pour effet de surprendre le jeune homme au sang vicié et il n'avait eu qu'une envie, c'était de saisir ses dagues et de les planter profondément dans le chair de cette femme qu'il voyait comme une menace. S'ajoutait à cela l'envie de se mordre la langue ou les lèvres... Ou tout autre point qui lui faciliterait le transfert de sang par voie buccale, qui aurait éventuellement un effet nuisible sur celle-ci. Ces réflexes domptés, le baiser cessa peu de temps après et la jeune femme observa Asphodelus avec des yeux pétillants, avant de prononcer ces mots:

"Oups, excusez moi, je pense que je me suis trompée de personne, j'ai du vous prendre pour un autre, qui embrassait beaucoup mieux que vous d'ailleurs!"

Se tromper de personne...? Et réagir ainsi? Est-ce que c'était réellement possible? Cette déclaration paraissait fantaisiste pour Asphodelus qui, visiblement, commençait à se demander si tous les gens de cette ville n'étaient pas tous plus ou moins farfelus. Ce genre d'acte lui était inconnu, lui qui ne venait pas d'ici et qui n'avait jamais vu de telle chose. Que ce soit dans son village ou tous suivaient une ligne de conduite assez stricte ou chez les assassins ou aucune émotion n'était permise, il n'avait jamais rien vu de tel. Cependant, de mauvais souvenirs s'emparèrent progressivement du jeune assassin.

Les "mantes religieuses".

Autrefois, Asphodelus avait eu à travailler aux cotés de ces assassines qui se rapprochaient d'un homme par n'importe quel moyen, allant jusqu'aux pires pratiques pour être le plus proche possible et, à l'instar de l'insecte représentatif, se débarrassaient de leur cible. Il avait travaillé aux cotés d'une femme célèbre parmi ces assassines, appelée la "Veuve noire" et n'en a tiré qu'un profond dégout envers ces méthodes. Toujours est-il qu'il repoussa légèrement la jeune femme d'un mouvement rapide de son bras gauche et s'écarta d'un bond léger, faisant voler délicatement son manteau d'ébène en arrière, à tel point qu'il semblait flotter dans les airs. Il la fixa alors de ses yeux de saphir avec un air légèrement défiant, les traits doux de son visage se teintant peu à peu de méfiance. Son calme était toujours présent, l'avantage étant quasiment assuré si un combat venait à éclater et sa respiration se faisait de plus en plus silencieuse, confirmant ainsi son plan d'action éventuel et une intervention rapide et efficace. Sa main droite se posa discrètement sur la poignée de sa dague, cachée par son manteau d'ébène...
Avant qu'il ne réalise qu'il n'était plus dans les terres extérieures. Ici, il y avait des règles et il ne pouvait pas se permettre d'agir inconsciemment, surtout en public. Il se desserra alors son étreinte de l'arme, se tenant droit et fixant toujours l'inconnue avant de commencer à prendre la parole.


"Mademoiselle, la politesse veut que l'on interpelle et que l'on salue une personne avant d'agir ainsi. De plus, nous ne nous connaissons guère et... je pense qu'il vaut mieux que l'on s'en tienne la aujourd'hui... Vous n'êtes pas en sécurité à mes cotés..."

Ce fut là une tentative pour s'éloigner d'elle, cette femme qui n'allait pas forcément apporter que des bonnes choses au jeune homme. Il n'avait pas réellement apprécié la surprise mais ne pouvait pas vraiment lui en tenir rigueur, d'autant plus qu'il ne se souciait guère d'elle. Il y avait beaucoup d'autres priorités. Il tourna alors les talons et commença alors à partir calmement, se préparant ainsi à errer de nouveau dans le dédale qu'était cette ville.
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 22 Juin - 10:25 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Léna vit le jeune homme qu'elle avait agressé s'en aller après une petite tirade, dans laquelle, outre les remarques d'usage ayant pour but de lui faire comprendre qu'elle avait mal agi (sans blague, crétin!), il la mettait en garde contre le danger qu'il représentait.

En effet, il se dégageait du jeune homme une aura de mort, de danger. Comme si cet être plutôt frêle possédait un pouvoir capable de la mettre "hors d'état de nuire". Mais enfin, elle était elle-même fragile d'apparence et bien plus dangereuse qu'elle ne le laissait paraître.

Elle allait pour le laisser poursuivre son chemin et rejoindre Tatsu, en effet, elle avait accompli son dessein et pouvait désormais retourner voir celui qui la troublait tant sans plus aucune trace de sous-entendus devant leurs affinités mais...
Le jeune forgeron était parti, la laissant là sans avoir conclu leur marché! Sans avoir pris la peine de lui dire au revoir, sans même avoir pris la peine de lui demander son nom!!


*Ça, tu vas me le payer mon gaillard! Tu peux dire adieu à notre marché et à quoique ce soit d'autre que j'aurais pu faire de gentil à ton égard.. On ne me laisse pas en plan comme ça, tu vas l'apprendre à tes dépends!*


Cependant, malgré sa colère, elle était un peu désorientée, voire même plutôt triste qu'il soit parti. Sans vraiment en avoir conscience d'ailleurs, elle avait comme une boule au creux du ventre.

Elle rappela celui qui lui avait servi de "chèvre" dans son plan machiavélique, ne voulant pas se faire planter là par les deux seuls hommes auxquels elle avait adressé la parole depuis son arrivée à Lüh. Celui-ci se trouvait encore à portée de voix, elle lui dit d'une voix forte.

"Attendez monsieur!"

Elle se rapprocha de lui d'une démarche tranquille et assurée. Elle avait presque oublié que sa robe était déchirée, mais les regards des badauds la lui firent s'en rappeler.

"Je suis sincèrement navrée de ma méprise. Je conçois parfaitement que je puisse vous avoir choqué par ce comportement, acceptez mes plus sincères excuses.."

L'air contrit qu'elle affichait n'était pas que de la comédie. En effet, elle était sincèrement déçue du comportement de Tatsu et se servait de ce sentiment accentué pour paraitre désolée.

"Je ne sais que faire pour réparer cette offense monsieur. Cependant, vous m'avez dit que vous préfériez vous en tenir là aujourd'hui car nous ne nous connaissions pas, si vous voulez nous pourrions faire en sorte de mieux nous connaitre. Qu'entendiez vous par "aujourd'hui" spécialement? Vous comptiez me revoir dans d'autres occasions?"

C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait s'empêcher de tourner en sa faveur la moindre parole prononcée par ses interlocuteurs, jouant toujours sur les mots pour les gêner. Leur faire entendre ce qu'ils n'avaient pas dit mais était sous-entendu dans leurs phrases.

"Et pourquoi estimez vous que je ne sois pas en sécurité près de vous?"
Revenir en haut
Asphodelus

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 26 Juin - 23:13 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Les pas d'Asphodelus restaient silencieux alors que celui-ci s'en allait au loin, laissant celle qui lui avait volé un baiser en plan, laissant ces souvenirs dériver vers les tréfonds de son âme, droit vers un semblant du Léthé, ou il oublierait tous les détails de cet évènement. Cependant, tout ne se passa pas forcément comme il avait prévu. Il aurait peut-être voulu s'en aller le plus vite possible, mais ce serait manquer aux règles de la politesse, règles qu'il venait d'ailleurs de mentionner en parlant à cette demoiselle aux cheveux flamboyants, avant de lui tourner le dos.

"Attendez monsieur!"

Cette phrase déchira l'air et le silence ironiquement constitué des palabres et discussions des gens avoisinants. Cette voix était reconnaissable, vu qu'Asphodelus venait à peine de l'entendre. C'était celle de la jeune femme qui l'avait embrassé précédemment et qui se rapprochait alors de lui, sa robe déchirée ondulant légèrement, comme si elle dansait avec sa jambe à découvert. Ce détail troublait largement les gens alentours, mais pas l'assassin qui restait stoïque quant à cette vue, faisant preuve d'une froideur qui ferait frémir des volcans encore actifs. Le jeune homme tourna légèrement la tête, observant son interlocutrice d'un air neutre et impassible, ses yeux de saphir n'exprimant pas le moindre sentiment. Le vent soufflait légèrement en ce début de soirée et il était difficile de deviner ce qui allait se tramer. Cependant, il était intéressant de noter un détail. L'expression de la jeune femme avait changé depuis le baiser et elle paraissait désolée pour son comportement, ce qui contrastait avec la personne qu'elle était il y a de ça quelques minutes.

"Je ne sais que faire pour réparer cette offense monsieur. Cependant, vous m'avez dit que vous préfériez vous en tenir là aujourd'hui car nous ne nous connaissions pas, si vous voulez nous pourrions faire en sorte de mieux nous connaitre. Qu'entendiez vous par "aujourd'hui" spécialement? Vous comptiez me revoir dans d'autres occasions?"

A priori, cette femme voulait faire connaissance avec l'ancien assassin. Par politesse, il se retourna, faisant de nouveau face à la jeune demoiselle aux formes aguicheuses. Rien n'avait changé, si ce n'était l'expression de son visage. Faire connaissance n'était pas vraiment dans les projets d'Asphodelus, d'autant plus qu'il venait de faire une crise d'anémie et que son poison pourrait vite devenir une menace. Un souvenir sinistre lui revint, celui ou, pendant une de ses anémies, il avait craché son propre sang suite à l'une des rares maladies qu'il ait jamais contracté. Lui-même ne savait pas s'il avait réellement guéri, mais les symptômes étant majoritairement partis, il ne s'en était pas soucié.
Toujours est-il qu'aujourd'hui, il ne désirait pas réellement faire de connaissances qui lui seraient peu utile. Mais, toujours par cette sempiternelle, occasionnellement horripilante, politesse, il allait tout de même répondre à cette jeune dame.


"Je suis navré, mais je viens d'arriver. Aussi, je dois m'en aller me reposer, en attendant un meilleur jour pour me montrer. Pour ce qui est de nous revoir, seul le destin ou le hasard nous le dira. Aussi..."

Il salua alors la demoiselle avant de faire volte-face, se préparant ainsi à se retirer, cherchant une auberge seul. Il ne tenait pas à ce que d'autres l'approchent aujourd'hui, le danger étant présent. A vrai dire, il n'avait pas complètement répondu à cette femme quant à sa dernière question. Il ne comptait pas réellement la revoir, n'ayant potentiellement que faire d'elle. Ce n'était qu'un pressentiment, mais elle semblait dégager une aura qui repoussait étrangement le jeune homme, qui ne désirait pas se forcer. Il commença ainsi à marcher calmement, espérant que sa bonne étoile le guiderait vers son but.

"Passez une bonne soirée..." dit-il en marchant calmement.
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 14:55 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Léna resta un moment coite, surprise de se faire ainsi larguer par cet inconnu qui était : moche, stupide, et désespérément insensible à son charme.. PFFF!! Quel salopard..

Néanmoins, elle ne se départit pas de son calme, ne voulant pas gâcher l'image d'elle-même qu'elle avait/qu'elle espérait avoir donnée au jeune homme. C'est ainsi que tout en le regardant s'éloigner elle lui répondit :


"Bonne soirée à vous aussi monsieur. A une autre fois si le destin le permet.."

Puis, elle s'éloigna à son tour, se préparant à rentrer dans sa maison. Elle avait en effet besoin d'une bonne nuit de sommeil, il lui fallait dès le lendemain partir en quête d'une invocation... Et aussi, décider de ce qu'il faudrait faire à propos de Tatsu... Il allait voir ce crétin..
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:09 (2016)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com