Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 29 Mar - 21:21 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Léna avait voyagé toute la journée pour arriver jusqu'à Lüh. Cette ville l'attirait et elle souhaitait y établir son domicile. Aussi, elle commença avant tout par visiter cette charmante ville.

Déambulant au hasard à travers les rues, elle cherchait ainsi à se faire voir et donc, à commencer sa quête de l'homme idéal... Pour cela, elle avait revêtu une robe longue noire, moulante et très décolletée. Celle là même qu'elle avait porté pour un entretien chez le peintre le plus renommé de l'île et qui avait fait d'elle une petite célébrité à cette époque.
Sûre d'elle et de ses charmes, elle scrutait avec attention les visages, s'amusant de la mine gênée de certains lorsqu'ils se faisaient dévisager de cette façon. Cependant, elle était déçue du manque d'intérêt qu'avaient tous ceux qu'elle croisait, des hommes et des femmes tout ce qu'il y a de plus banals, personne qui ne soit digne qu'elle leur porte un peu d'estime et surtout d'attention.

Chemin faisant, elle arriva à la grand place. Un instant elle fut impressionnée par la beauté et surtout par la taille de celle-ci ainsi que par le nombre de gens qui la parcouraient. Mais ce petit sentiment fut aussi éphémère qu'une perle de rosée sous les rayons ardents d'un matin d'été, et elle reprit son assurance habituelle comme on enfile un masque pour mieux cacher son désarroi. C'était la première fois de sa vie qu'elle se retrouvait dans un endroit inconnu sans un membre de sa famille ou une connaissance pour la suivre comme un petit chien et lui témoigner son admiration et sa soumission totale. Ici, au milieu de ses inconnus elle se sentait leur égale et, ne pouvait supporter cette impression. Elle avait envie de les tuer, tous! Ils osaient la scruter comme l'une des leurs et de savaient pas à quel point elle était supérieur, à quel point ils étaient tous moches, minables et sans intérêt!

Fulminant, emplie de rage impuissante, déçue de ne voir personne digne d'elle, elle décida d'aller s'assoir sur un des bancs qui entouraient la place. La posture assise offrait une contenance que n'avait pas la station debout. Elle pourrait ainsi faire semblant d'attendre quelqu'un tout en continuant ses observations.

D'une démarche fort séduisante, souple et féline. Elle se dirigea comme une conquérante vers le banc. Apaisée par cette impression de puissance que l'on a lorsque les hommes vous regardent d'un air envieux, elle s'assit avec un petit sourire innocent, se recomposant un visage d'où avait disparu toute trace de sa colère enfantine

Elle attendait de voir la personne qu'elle attendait, ne doutant pas de reconnaitre l'allure charismatique d'une personne importante. Elle espérait aussi qu'on l'aborde afin d'en apprendre un peu plus sur cette jolie ville.
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Dim 29 Mar - 21:21 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 21:38 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Pearla avait décidé de se diriger vers la ville de Lüh, histoire d'acheter quelques provisions pour son futur voyage, la jeune chasseuse avait fait un long voyage, épuisant, pour arriver en cette ville, certes elle pouvait acheter ses provisions de marchants qui était de passage, mais ce n'était pas que pour cela, qu'elle était là, elle voulait aussi admirer une nouvelle fois la beauté de cette ville, ça l'impressionnait toujours autant, bien qu'elle était venu en ce lieux, plus d'une dizaine de fois.

Elle était vêtu d'une simple blouse noir, et d'un pantalon de la même couleur, avec un décolleté, blanc, mais le truc qui n'allait pas, c'est qu'elle portait des chaussures de marche, difficile de voyager avec des talons...Une fois arrivait, elle alla vers la grande place de la ville, celle-ci était bondé de monde, d'enfants qui jouaient, de marchands qui faisaient fortune, de mère qui criait: "fait pas si", "fait pas ça", " viens par ici", " viens par là", Pearla sourit un peu bêtement, c'était tellement bien de voir les gens si heureux, elle repensa alors aux bon moment qu'elle avait vécu en cette ville, le bon vieux temps...elle chassa alors ses pensée presque aussitôt, et chercha des yeux un marchand qui vendait des provisions.

Kiniada, sa chienne, commençait à avoir faim, alors elle aboya et tira le pantalon de sa maîtresse, Pearla comprit aussitôt, elle s'agenouilla pour être à la même hauteur que la chienne, et lui fit quelques calins puis lui tendit quelques biscuits, en lui disant:


"Désolée...si tu veux en rentrant, je te préparerais un bon petit dîner."

Comme si elle avait comprit, la petite chienne sourit, à sa manière et se remit en marche, la chasseuse sourit de plus belle, et se dirigea vers un marchand, qu'elle connaissait bien, car à chaque fois qu'elle passait dans le coin, elle passait lui dire bonjour, et elle en profitait pour acheter ce qu'elle avait besoin.

Après quelques secondes, elle arriva, et fit la bise au marchand qui se nommer Roger, tout en disant:


"Hey...Salut! Comment va-tu?"

Roger qui semblait heureux de la revoir répondit:

"Ça va, ça va, alors qu'elle bon vent t'amène"

Elle lui répondit qu'elle voulait acheter quelques provisions pour un long voyage, celui-ci lui dit de se servir, c'est ce qu'elle fit, une fois qu'elle eut prit tout ce dont elle avait besoin, elle le paya ce qu'elle lui devait, puis partit, en lui disant "au revoir", elle avait maintenant dans ses mains de gros sac, remplit de fruit et légume, qu'elle fourra dans son sac à dos.

Pearla se sentait un peu fatigué, et décida de se reposer sur un banc, elle se dirigea alors vers un banc, où était assise une jolie dame, habillé classement, visiblement, elle semblait attendre quelqu'un, celle-ci dévisageait chacun des passants, la jeune chasseuse décida de faire connaissance avec cette dame qui semblait être une grande personnalité, rien qu'en voyant son look:


"Bonjour madame...je me nomme Pearla, enchantée"


Elle lui tendit sa main droite la seule qui était propre, Kiniada elle, était coucher par terre, juste aux pieds de sa maîtresse, Pearla attendit alors une éventuel réponse de la part de la dame.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 12 Avr - 21:43 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Léna observa d'un air suspect la main douteuse que lui tendait l'espèce de jeune fille qui venait de s'assoir près d'elle.
Celle-ci ressemblait vaguement à une sauvageonne, un être perdu loin de sa forêt qui venait faire une excursion en ville... Enfin bref, exactement l'inverse de ce qu'elle recherchait.
Elle n'était pas vraiment laide, même plutôt jolie... Enfin Léna la surclassait dans tous les domaines cependant la jeune fille avait l'avantage de posséder une fraicheur que sa compagne ne savait que jouer...


Elle la toisa d'un air très supérieur avant de lui répondre d'un ton méprisant, avec le sourire qui allait avec et semblait dire "avec toute la sympathie du contrôleur des impôts".

"Bonjour mademoiselle Pearla... Quel étrange nom! Que venez vous faire sur mon banc?"

Elle avait toujours tendance à tout s'approprier, le banc était son banc, et la place à côté d'elle lui appartenait aussi et elle n'avait pas l'intention qu'on croie qu'elle fréquentait se genre de personnes. Son image pourrait en être tachée dès le départ!!

Puis elle aperçut l'animal... Voilà qui allait de mal en pis, après la vagabonde, sa bête et sans doute, tous les nuisibles et vermines qui l'accompagnaient.

"Oh l'horrible bête! C'est à vous cette chose?"

Puis elle détourna son attention de sa voisine, qui n'en valait à son avis pas la peine, continuant de reluquer les passants... Y cherchant toujours quelqu'un de son envergure, enfin. Ou tout simplement un homme sur lequel elle pourrait passer son humeur sadique du jour... Pas trop laid évidemment...

Elle se doutait intérieurement avoir blessé sa compagne, mais peu lui importait... Tant que celle-ci déguerpissait rapidement cela lui allait! Elle n'avait pas l'intention de se laisser importuner par quelqu'un avec aussi peu de classe plus longtemps!
Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 18:33 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Décidément elle était tombé sur la mauvaise personne, capricieuse, méchante, celle qui se croit en gros supérieur aux autres, elle n'aimait pas ce genre de gens, d'ailleurs elle ne voulait pas côtoyait ce genre de personne, elle avait remarqué son regard qui se voulait supérieur, mais cela ne l'impressionnait en rien, au contraire la situation était des plus comiques, la jeune chasseuse lui répondit d'une voix neutre, avec un sourire moqueur aux coins des lèvres:

"Eh...bien je pensais que c'était clair, vous ne voyez donc pas? Je suis fatigué, donc je veux me reposer, et comme c'est le seul banc où il y a une petite place, j'y suis venu m'assoir, et aux dernières nouvelles je ne pense pas que ce banc vous appartient, je me trompe?"


Elle savait aussi jouer au dur, elle ne bougera pas d'ici, c'était un peu enfantin, elle en avait conscience, mais si elle ne lui plaisait pas, c'est à elle de dégager, d'ailleurs voilà qu'elle se mettait à critiquer sa chienne, en la traitant d'horrible bête, Kiniada se releva immédiatement, et commença à grogner, à aboyer comme si elle était enrager, si il y avait une chose dont elle avait horreur, c'était de se faire traiter de la sorte, Pearla sourit de plus belle femme, puis répondit:


"Oui, elle est à moi, et conseille d'ami, éviter de la vexé, sinon vous vous retrouverez défiguré en moins d'une seconde"

Pearla fit comme-ci la femme n'existait pas, et pour une fois n'essaya pas de calmer sa chienne, celle-ci grogner toujours, en montrant ses dents pointus, elle ne voudrait pas être à sa place, car dans cinq minutes, si elle n'intervenait pas, Kiniada attaquerait, la jeune chasseuse rajouta:

"Ah oui au fait, j'ai l'honneur de m'adresser à qui?"

Elle jeta un regard en biais à sa chienne qui signifiait "fait lui peur, tant que tu voudras, mais n'attaque pas", d'ailleurs Pearla se tourna vers la jeune femme, et rajouta une dernière chose:

"Vous avez intérêt à ne plus me parler sur ce ton, de femme riche, qui se croit supérieur à tout le monde, sinon je me ferai une grande joie de ne pas intervenir entre vous et Kiniada..."

Bien sûr, elle ne fera rien de tous cela, mais quoi de mieux, qu'énerver, une petite enfant gâté?


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 23:19 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Léna la regarda une fois de plus de son air plus que supérieur. Pour qui se prenait cette gonzesse vulgaire et prétentieuse!

"En effet ce banc ne m'appartient pas encore... Mais par contre je parle à qui je désire et j'estime que vous ne valez pas mon attention. Pas plus que votre horrible clébard m'effraie. Il m'étonnerait que vous la laissiez m'attaquer... Les conséquences pourraient être terribles et je serai ravie de vous voir passer le reste de vos jours dans une prison ou en exil pour avoir osé porter la main sur moi... J'me suis bien faite comprendre?"

Elle avait haussé le ton et la la toisa d'un air menaçant et suffisant. Elle n'était pas née la pouilleuse qui pourrait avoir le dessus sur elle dans une joute verbale... Surtout que celle-ci en plus de manquer de charisme semblait manquer de répartie. Elle esquissa un sourire ironique avant de poursuivre :

"Et je ne me crois pas supérieure à tout le monde, je SUIS supérieure à tout le monde... C'est bien cela la différence entre nous deux, entre une fille médiocre comme vous et la perfection faite humaine que je représente."

Elle fit une petite pause, respirant la joie de s'acharner contre quelqu'un, même de faible envergure. Recouvrant le plaisir de la domination et de l'humiliation. Puis elle continua tandis que son sourire sadique s'élargissait..

"Et je vous parle sur le ton que je veux et comme je veux demoiselle. C'est vous qui avez intérêt à ne plus me menacer ni même oser de manquer de respect un tant soi peu. Sinon il pourrait y avoir de graves représailles."

Elle se détourna d'elle, reprenant son activité de zieutage des passants. Elle aperçut dans la foule un charmant jeune homme, auquel elle décerna son plus beau sourire. Puis elle répondit à Pearla :

"Quand à mon identité, tant pis pour vous si vous ne la connaissez pas. Je n'ai pas pour habitude de discuter avec des gens comme vous et je ne voudrai pas ternir mon image au cas où vous entreprendriez de vous vanter de m'avoir croisée..."
Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Dim 26 Avr - 14:19 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Pearla fut vexé par ce que venait dire cette femme, qui se croyait au dessus de tout, alors comme ce banc ne lui appartenait pas "encore", non mais, et puis quoi encore, en plus elle se montrer insolente en disant qu'elle ne pourrait pas laisser Kiniada l'attaquer et que si jamais la chienne la touchait, les conséquence serait terrible, elle remarqué qu'elle avait ensuite haussé les épaules, et qu'elle parlait sur un ton menaçant, la jeune chasseuse répondit alors:

-Écouté madame, je pense que vous êtes partie un peu trop loin, je ne puis supporté cela plus longtemps, vous pensez vraiment que j'ai peur d'une petite prétentieuse telle que vous ? Si vous pensez que je n'oserai pas la laisser vous attaquer, eh bien vous vous trompez royalement!


Bien qu'elle l'énervait, elle était rester polie, Pearla jeta alors un regard vers sa chienne, celle-ci grognait toujours, d'ailleurs elle commençait à baver, comme-ci elle devenait enrager, elle n'attendais qu'un signe, un seul petit signe et elle attaquerait, la jeune chasseuse lui fit un signe comme quoi, elle patiente un peu, et ensuite elle pourra faire ce que bon lui semble, Kiniada fusilla de nouveau la femme, d'ailleurs celle-ci sourit ironiquement, avant de rajouter qu'elle était supérieur à tout le monde et que la différence entre eux deux c'est qu'elle était la perfection humaine, Pearla retint d'éclater de rire et continua:


-Je ne voudrais pas être désagréable, mais ça c'est ce que vous pensez, c'est loin d'être la vérité, et un petit conseille, méfiez-vous des apparences, je ne suis pas la petite fille pauvre, sans défense que vous croyez...loin de là!


En effet, Pearla était très riche, mais elle n'aimait pas le montrer, elle était très modeste et aimait être comme des personnes normal, jamais elle n'aimerait être à la place de la femme qui était à côté d'elle, d'ailleurs elle avait hériter d'une fortune inestimable, celle de son oncle, et elle avait de nombreux contacts, seulement elle ne le dirait pas à cette dame, car elle jugea que ce n'était pas la peine, de se venter de ce qu'elle avait, la vrai richesse se trouver au fonds de nos cœurs, c'est ce que lui répéter son père, et il avait bien raison, elle poursuivit alors :


-Je n'ai pas peur de vous, ni de vos soit disant représailles...

La femme se tourna alors en souriant à un beau jeune homme, et rajouta qu'elle ne lui dirait pas son nom, c'était ridicule, Pearla répondit alors:


-Très bien je pense que je n'ai plus rien n'as faire ici, et quand vous me supplierez de dire à Kiniada d'arrêtés je ne daignerait même pas vous regardez, ah oui et au passage, jamais je ne me ventera d'avoir rencontrais une garce d'en ventre genre! (excuse le mot, mais j'ai rien trouvez d'autre).


Puis elle hocha la tête à sa chienne, celle-ci bondit sur la femme et commença à arracher ses vêtements, comme une chienne enrager, elle n'aurait pas du la provoquer, Pearla se dirigea alors vers la sortie de la ville, laissant Kiniada se défouler quelques peu. Elle s'arrêta néanmoins, et se retourna pour voir si la femme n'était pas trop amocher.


[désolée pour le retard, j'étais privée d'ordi]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 3 Mai - 21:19 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

*"Petite prétentieuse"... Ahaha... Si seulement elle savait à quel point elle n'oserait pas mettre le "petite" devant...*

Léna ne bronchait pas devant les récriminations véhémentes de sa jeune compagne, ou plutôt squatteuse. Elle la laissait parler avec le petit sourire indulgent qu'on offre aux fous et aux faibles d'esprits lorsqu'ils partent hors des limites de la compréhension "normale". Non qu'elle ne la comprenait pas ou jugeait ses propos idiots, mais simplement qu'elle la trouvait de plus en plus infantile et niaise cette gosse qui croyait pouvoir être la plus forte et pouvoir lui adresser la parole en tant qu'égale.
Aussi elle ne prit pas la peine de lui répondre, et c'est pendant qu'elle rêvassait, son sourire condescendant toujours aux lèvres qu'elle se fit attaquer par le sale cabot.

Malgré ses dires, elle avait une peur horrible de la douleur et de toutes les situations qu'elle ne pouvait maitriser. Cependant, ce n'était absolument pas le cas de celle-ci. D'ailleurs la chienne ne faisait que lui arracher sa jolie robe... Horrible bête!

Mais elle ne se départit pas de son calme, fixant la chienne dans les yeux elle poussa un grand cri en lui donnant un coup de talon dans le ventre... Cela devrait suffire à la faire fuir. Elle était naturellement dominante, et les animaux sentaient cela. Avec toute la cruauté et la fierté dont son aura était composée, elle s'étonnait même que l'animal ait osé attaquer la "chef de meute" incarnée qu'elle était.

La chienne ayant été repoussée par son coup de pied, elle continua de la fixer dans les yeux, un rictus menaçant et intimidant aux lèvres, ses yeux enflammés par une sorte de folie meurtrière..
Elle était encore plus belle en cet instant, sa robe déchirée qui dévoilait sa cuisse droite et une bonne partie de son ventre et son air de sauvageresse dominante ne faisaient qu'accentuer l'incroyable beauté de son corps et de son visage.

Elle vit à ce moment que Pearla s'était retournée et s'adressa à elle :

"Avant de partir vous feriez mieux de rappeler votre chienne ou je pourrai bien sortir mon poignard et la tuer sur le champ."

Ses yeux disaient qu'elle ne mentait pas de par leur air de détermination farouche. Elle poussa un grondement sourd à l'adresse de la chienne tout en faisant un pas vers elle, toujours en la fixant d'un regard mauvais et en faisant mine d'attraper le poignard qui se trouvait dans son petit sac à main. Elle eu un sourire cruel...

"Je me ferai une joie de liquider cette sale bête pour le bien de l'humanité si vous de la faites pas cesser de suite! Allez au revoir demoiselle, j'espère pour vous que je ne vous croiserai pas après le ton avec lequel vous avez osé me parler! Il se pourrait que je sois d'une humeur moins clémente la prochaine fois!"


[hrp] Pas grave pour le "garce" hein... ^^. T'as raison c'est ce qu'elle est tongue. C'est pas comme si c'était moi... Quoique.. :-'. Et pas grave non plus du retard... Aaah les punitions d'ordi, cruelles sentences tongue. [/hrp]
Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Mar 5 Mai - 22:48 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Kiniada reçu un coup de la part de la femme, au lieu de la faire fuir, cela l'énerva encore plus, bien qu'elle sentit la domination que la femme voulait imposer, elle la regarda dans les yeux, puis les choses se succédèrent rapidement, Pearla eut le réflexe de lancer une dague qui ne fit que blesser légèrement la femme à l'épaule, ensuite elle lui dit:

-Vous avez tous intérêt de ne plus lever la main sur elle! Je n'aime pas qu'on touche mes amis!

Ensuite les menace de la femme, elle disait que si elle ne rappelait pas Kiniada sur le champs, elle n'hésiterai pas à l'abattre, a ces mots, la jeune chasseuse lu dans ses yeux qu'elle le ferait vraiment, elle eut simplement le réflexe de sortir deux autres dagues, et d'essayer de raisonner sa chienne, pour qu'elle la suive, car elle sentait que ça allait mal finir, et elle n'avait aucune envi de se battre, cependant la femme avançait déjà vers sa chienne, en fouillant dans son sac, surement pour en sortir le poignard conclut-elle, elle vit son sourire cruel suivit des dires qui disait qu'elle se ferait une joie de "liquider cette sale bête" pour reprendre ses propres termes, elle rajouta aussi d'autre chose mais Pearla ne l'écouter plus car Kiniada s'apprêta à faire ce qu'elle redoutait depuis le début, sa chienne était devenu incontrôlable, elle fit alors une roulade avant en l'air, pour pouvoir arriver à côté de sa chienne, cependant elle avait déjà agit, cette fois elle ne se contenta pas de déchirer la robe de la femme, mais était au point de la morde au cou, la blessure serait mortel, la jeune chasseuse eut simplement le réflexe de pousser la femme et Kiniada ne put que la morde à l'épaule, elle se tourna vers sa chienne et lui demanda:


-Bon sang qu'es qui t'as pris? T'aurais pu la tuer, je sais qu'elle le mérite bien et que ça ne seras pas une grosse perte, mais n'empêche tu n'as pas à faire ça! Aurais-tu oublier tous ce que je t'ai apprit?


Kiniada fusilla du regard une dernière fois la femme, puis baissa la tête honteuse, et fila comme une flèche vers la sortie de la ville, la jeune chasseuse regarda une dernière fois la femme et se contenta de dire d'une voix neutre:

-De rien surtout, et apprenait à ne plus la sous-estimer, a la prochaine, mademoiselle je ne connais pas votre nom.

Puis elle prit le chemin de la sortit, rattrapant sa chienne sans attendre la moindre réponse de la part de la femme, de toute façon sa n'en valait pas la peine, une fois arriver aux côtés de sa chienne, elle se baissa, et rangea ses dagues, puis la caressa et lui dit:


-Je sais ce qu'elle a dit, c'était de ton droit de répliquer, après tout elle t'avais menacer, mais je ne voulais pas que tu es un mort de plus sur la conscience.


Vous direz peut-être que les chiens n'ont pas de conscience, Pearla vous répondera, que vous vous trompez lourdement! En tous cas elle considère Kiniada comme sa meilleur amie, et le restera quoi qu'elle fasse.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 6 Mai - 15:53 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Le soleil commençait à lécher l'horizon lorsque Tatsu s'était levé. Jusqu'à midi, sa journée s'annonçait bien remplie : entraînement durant une heure, puis achats dans les rues commerçantes de Lüh. Pour parvenir à relancer une activité digne de ce nom avec sa forge, le garçon n'ignorait pas qu'il aurait besoin de stocks de charbon ainsi que du petit bois en grande quantité afin d'allumer et alimenter son feu. De plus, le bon sens commandait de se prévoir plusieurs outils de réserve : tisonniers, soufflets, limes,... Des dépenses nécessaires, et qu'il jugeait non-exagérées ou inutiles : l'argent qu'il était parvenu à mettre de côté jusque-là lui assurait un bon mois de tranquillité avant de s'inquiéter de sa situation financière; à ce moment, Tatsu était convaincu qu'il se serait fait suffisamment de clients pour assurer sa subsistance durablement.

Il enfila son armure avec une lenteur cérémoniale, attrapa sa bourse pleine d'espèces sonnantes et trébuchantes et partit d'un bon pas vers la Forêt de Jade, faisant crisser le sol sous les semelles de ses chausses en cuir souple sur la route.
Ces exercices matinaux étaient rituels, permettant au jeune chasseur de ne pas perdre la main tout en le défoulant. Certes, il s'exerçait avec un simple bâton en bois, et les bottes qu'il répétaient étaient réalisées à une vitesse exagérément lente. Toutefois, la gêne provoquée par son armure avec laquelle il devait continuer à se familiariser n'en était pas pour le moins présente, et le forgeron ne voyait pas d'intérêt particulier à utiliser son arme pendant l'entraînement, la pratique basique convenant parfaitement à lui garantir une parfaite maîtrise de l'exécution écarlate. Pour compenser le poids plus léger du morceau de bois, il devait bien sûr faire quelques séries de pompes et de tractions supplémentaires afin de ne pas être ralenti par le poids de sa lame le moment venu (période durant laquelle il retirait ses pièces d'armure afin que la sueur ne la souille pas inutilement).

Les deux heures suivantes furent occupées à visiter diverses échoppes afin de comparer les prix et la qualité des produits que chacun vendait. En un peu plus d'une heure, Tatsu parvint à négocier la livraison de vingt sacs de vingt kilos de charbon,d'une cinquantaine de fagots préparés pour démarrer des feux de forge ainsi que trois exemplaires de bonne facture d'enclumes, soufflets, marteaux, pinces et autres ustensiles pour la somme de 1450 Tsuris. La bourse beaucoup plus légère, mais satisfait de son marchandage, il dépensa les maigres pièces encore épargnées pour s'acheter un déjeuner composé de deux brochettes de poisson accompagnée d'un pain aux céréales encore tout chaud. La mie tiède et savoureuse finissait d'emplir sa bouche lorsqu'il atteignit, sans trop savoir comment, la grande place.

Le flot ininterrompu de passants le laissa un instant interdit. Le tournoiement des couleurs, les mélanges de voix heureuses, tristes ou des simples murmures, les odeurs de parfum et de transpiration, tout cela formait un mélange complexe de perceptions impossibles à ignorer ou à décortiquer sans marquer un temps d'arrêt. Un vent discret agita la tignasse du jeune homme, qui se passa lentement une main sur le coin de la bouche pour en chasser les miettes. Son regard embrassa le temps d'une respiration l'ensemble de la scène avant que son attention ne soit attirée par un groupe d'hommes qui fixaient un point un peu à sa gauche avec des yeux de merlans fris. Là, assise sur un banc, se tenait une resplendissante jeune femme aux cheveux de feu. Son visage parfait complétait l'aura de charme et de grâce naturelle qui irradiait de l'inconnue. Le cœur du chasseur accéléra la cadence d'un seul coup tandis que le rouge montait aux joues de ce dernier. En détaillant la silhouette de la beauté, Tatsu remarque que sa robe, qui mettait déjà très bien en valeurs les atouts de sa propriétaire, était déchirée, laissant voir plus qu'il ne l'aurait fallu la plastique de la jeune femme et exacerbant du même coup les pulsions primitives des mâles alentours suffisamment vicieux pour ne pas rater pareil spectacle. Le constat enflamma l'esprit du jeune homme, qui avant d'avoir réfléchi, parcouru la distance apparemment dérisoire pour son cerveau chauffé à blanc qui le séparait des spectateurs pervers. Le dégoût qui le secouait atteint son paroxysme lorsqu'il remarqua que pas un de ces messieurs n'avaient moins de soixante ans.


« Pardon de vous déranger messieurs, mais lequel parmi vous aurait l'amabilité de m'expliquer ce qui vous intéresse tant chez ma sœur ? »

Son ton glacial figea les trois vieillards, qui observèrent leur interlocuteur avec une crainte respectueuse non dissimulée. Évidemment, aucun ne prit la parole pour lui répondre, et tous prétextèrent d'urgentes affaires pour partir et quitter la place. Le mensonge n'était pas une méthode vraiment loyale, mais dans certains cas, et en particulier pour l'intimidation, c'était un renfort non négligeable.
Pourtant, Tatsu savait qu'il n'était pas le plus imposant des guerriers, loin de là. Il était fréquent d'en croiser qui le dépassait d'une voire deux têtes, et dont la largeur d'épaule rendait la sienne chétive en comparaison.
Levant les yeux vers le ciel, il inspira profondément plusieurs fois pour se calmer. Là n'était pas son habitude. D'ordinaire, il se serait contenté d'observer de loin, n'intervenant pas directement dans les problèmes des autres. Au mieux aurait-il coincé les fautifs dans une ruelle à l'abri des curieux pour enfoncer le clou, mais jamais le jeune homme ne se serait pavané devant tout le monde pour jouer les sauveurs.


¤ Calmes-toi. Penses à la mer calme... Au ressac, et au bruit des vagues qui s'étalent sur la plage de sable. Penses au vent qui fait danser les broussailles dans les landes Luxuriantes... ¤

Petit à petit, le calme l'envahit, refroidissant son visage comme un flot d'eau pure et claire, dispersant les brumes d'impulsivité comme le vent des collines. Apaisé, il marcha à pas mesurés vers sa prétendue sœur, nouant distraitement ses cheveux bruns en un chignon approximatif pour conserver une vue dégagée et claire durant son futur dialogue tout en dévoilant la marque de son clan.

Tatsu aurait aimé s'être intéressé à la jeune fille en robe noire uniquement parce qu'elle semblait fortunée et représentait une cliente intéressante qu'il lui fallait amadouer. Malheureusement, la seule raison qui motivait son entrevue était la gêne que lui inspirait une femme si peu vêtue et qui semblait ne pas s'en inquiéter. Il éprouvait un sentiment confus d'attirance et de répulsion pour cette mise à nue peu conventionnelle.

Arrivé au niveau de l'inconnue, la bouche un peu trop sèche et le cœur moins apaisé qu'il ne l'aurait voulu, le chasseur demanda, le rose aux joues :


« Je vous prie de bien vouloir pardonner mon impolitesse, mais je n'ai pu m'empêcher de voir qu'on manquait à votre vertu d'une manière trop... Grossière pour être ignorée. Je me suis mêlé de choses qui ne me concernaient pas, et je vous présente mes excuses, si toutefois vous les acceptez. Et, si vous me permettez une dernière remarque aussi déplacée soit-elle, je ne serais que vous suggérer d'aller trouver des vêtements plus... Convenables. ».

La politesse, de même que l'art du combat, était une aptitude que le grand-père du jeune homme s'était efforcé de développer au mieux, prétendant que pour les combats, on utilisait son épée; et pour le reste, on se servait de sa langue. Pourtant, aussi poli que fut son discours, le regard de Tatsu, incapable de soutenir les yeux violets envoutants de son interlocutrices, glissaient constamment vers la cuisse droite dévoilée au grand jour avant de remonter vers le mur de pierre qui se trouvait derrière la jeune femme, rappelés à l'ordre par leur propriétaire.
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 8 Mai - 08:20 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Léna fut très satisfaite du départ de la petite sauvageonne. Cela lui prouvait entres autres qu'elle n'avait pas perdu son pouvoir de persuasion et de manipulation... D'ailleurs à en juger le regard de certains hommes sur la place, l'état de sa robe l'accentuait encore en lui conférant un attrait érotique supplémentaire. Elle hésita entre leur sourire de manière aguicheuse ou faire comme si elle était perdue dans ses pensées,

*Non, il vaut mieux que je reste là. D'une part ces pauvres types ne méritent pas mon attention et d'autre part je n'ai pas envie de me retrouver dans la situation trop inconfortable que pourrait entrainer leur suréchauffement..*

Elle cala donc sa tête contre le muret qui se trouvait derrière elle et ferma les yeux, goutant un instant de repos tranquille après son altercation avec la folle et son chien. Elle avait conscience que son charme physique était grandement amplifié par cette position de total abandon. Et lorsqu'elle perçut un nombre croissant d'yeux qui détaillaient ses formes celui lui fit l'effet d'être de nouveau célèbre et adulée...

Mais, entre ses yeux mis-clos elle entraperçu un homme qui dispersait ses admirateurs... Celui-ci eut l'extrême audace de se faire passer pour son frère, à ELLE?

Il était plutôt grand et bien bâti, vêtu d'une armure : Il devait être un guerrier. Ses yeux clairs et froids lui rappelaient la couleur qu'avait la mer à l'aurore la seule fois de sa vie où elle avait pu aller l'observer. Ses longs cheveux bruns flottaient autour de ses épaules, ah non, il venait de faire un chignon et s'avançait vers elle... Mais quelle était cette étrange marque rouge sur son front..?

Elle fit semblant de se perdre dans l'observation d'une fleur au milieu de la grand-place, puis leva de grands yeux étonnés sur lui qui disaient "Dégage enfoiré et laisse moi en paix" (les grands yeux étonnés n'étaient décidément pas sa spécialité...) Souvent ses sentiments prenaient le dessus. Néanmoins, elle réussit à contrôler son visage et à en faire un aspect presque... Amical.

Puis il se mit à lui parler, et ses paroles étaient tellement ridicules que Léna ne put s'empêcher d'éclater de rire. Un homme qui défendait sa vertu *Quelle vertu???* et qui lui conseillait d'aller se rhabiller!! Voilà qui en plus d'être férocement drôle, était plutôt amusant...

Cependant, son visage se referma très vite pour s'adresser à l'idiot, elle le toisa comme s'il était une tâche de boue sur sa jolie chaussure, le jaugeant d'un regard froid et inquisiteur. Il ne pouvait quand à lui pas s'empêcher de lui mater sa jolie cuisse ni non plus de rougir légèrement... Bon c'était un homme malgré ses pauvres tentatives de chasteté. Et c'est sur un ton presque chaleureux qu'elle répondit ces mots glaciaux :

"Je n'accepte pas des excuses aussi déplacées que vos actes et vos propos. Mon frère, chevalier de la vertu, vient me sauver des vilains monsieur lubriques qui me mataient et ensuite me demande d'aller mieux me vêtir... Si ce n'était pas aussi drôle ce serait sans doute digne de moquerie... Mais je n'irai pas enfoncer le comique de la situation en me riant de de vous..."

Sa voix chantait de manière assez ironique, sans pour autant quitter le jeune homme des yeux, il était pas si mal en fait...

"Non mais pour qui vous vous prenez! J'ai pas besoin d'un redresseur de torts, je sais le faire toute seule, je suis grande. Et de plus ses hommes ne me dérangeaient absolument pas, ils me démontraient que mon pouvoir sexuel avait de grandes chances de m'autoriser à faire ce que je voulais d'eux... Enfin bien sûr vous ne comprenez pas, pauvre petite chose chaste et offensée par tant de lubricité!"

Son sourire s'élargit avant de lancer une petite remarque de plus :

"Quoique, vous avez une drôle de manière de regarder mes cuisses et de rougir en me parlant pour un grand frère... Vous devriez faire attention de ne pas vous faire posséder par le démon rouge de l'érotisme si vous voulez rester dans votre rôle de bienfaiteur."

Elle se tut un instant, portant de nouveau son attention sur les nombreuses fleurs qui ornaient la place... Jolies et graciles, elle leur enviait presque leur beauté naturelle et s'en voulait presque de leur piquer toute l'attention masculine.. Pauvres petites choses, elles n'avaient jamais connu le plaisir d'être regardées ni celui d'être considérées comme des objets de plaisir et de désir...

"Quand à mes vêtements je vous suggère de vous la fermer un peu avant de proférer des absurdités. Je me suis faite attaquer par une folle qui m'a lancé sa chienne dessus, celle-ci en plus de me déchirer ma robe m'a mordue le bras."
Elle montra sur son bras une grosse trace rouge, qui ne saignait pas. La chienne avait juste pincé heureusement.

"Alors je me remettais juste de mes émotions sur un banc avant de rentrer m'habiller chez moi. Alors désormais vous ferez attention avant d'intervenir n'importe où que votre intervention soit justifiée et nécessaire..."

Son regard à présent était de nouveau très dur, et, elle le congédia sur ces mots :

"A présent, vous avez surement d'autres demoiselles à sauver et à ennuyer, je n'ai quand à moi que faire de votre compagnie. Adieu monsieur."

Puis satisfaite, elle ferma de nouveau les yeux dans une attitude rêvassante, laissant couler son flot de pensées sur elle sans y prêter garde, elle disaient qu'elle ferait mieux de se montrer plus gentille avec lui avant qu'il ne parte pour pouvoir le mettre dans son lit ce soir. Ses pensées étaient des fois très sottes, les pauvres.... Mais c'est vrai que le charme du garçon était assez présent et qu'elle ne pourrait sans doute pas avoir mieux. Il était peut être riche..? Elle jeta donc un regard pour voir s'il était partit, et dans le cas contraire se dit qu'il vaudrait mieux attendre sa réponse avant de tenter quoi que ce soit...
Revenir en haut
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 8 Mai - 11:02 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Le jeune forgeron n'avait pas remarqué les variations de l'expression du visage de son interlocutrice, trop occupé qu'il était à se concentrer pour ignorer des pulsions de douce chaleur qui lui montaient au cerveau. Les poings serrés, il se força à ignorer le premier éclat de rire de celle-ci, ne fit qu'entrevoir par à-coups l'air de gêne agacée qui se peignit ensuite au fur et à mesure de son discours sur l'adorable frimousse de la jeune femme. Le chasseur ne put retenir une grimace lorsque la réaction pour le moins froide et cassante de la belle vêtue de noir se fit entendre, plus corrosive à chaque seconde qui était offerte à cette dernière pour enchaîner des piques d'une précision et d'une efficacité désarmante. Le rictus du jeune homme s'étira à son maximum pendant qu'il se faisait congédier comme un malpropre innocent et puritain sans qu'un regard ne lui soit accordé.

Une douche glacée, voire la chute d'une pluie de grêle sur son crâne n'aurait pas fait un tel effet à Tatsu, qui demeura interdit quelques secondes, sentant le poids d'un millions d'yeux braqué sur lui, accompagnés sans aucun doute par une flopée de sourire railleurs. Ses oreilles crurent même percevoir des murmures moqueurs à son attention, tandis qu'elles viraient rapidement au rouge brique.
Désorienté, il ne trouva rien de mieux à faire que de bafouiller :


« Je.... J'suis désolé... Je n'voulais pas.... Vous déranger... 'scusez-moi... »

Incarnation du pathétique, ses jambes n'aspiraient plus qu'à le porter aussi loin que possible des gens et de leur opinion. Cependant, tout son corps paraissait tétanisé, sa langue enflait dans sa bouche trop pleine de salive qui le forçait à déglutir, ce qu'il faisait sans cesse de manière aussi discrète et silencieuse que possible. Ses pieds parvenaient tout juste à effectuer de petits aller-retour sur le sol, ses mains crispées sur sa ceinture blanchissaient en un contraste saisissant avec la teinte plus vermillon de son armure. Ses yeux, eux, papillonnèrent jusqu'à atterrir sur la marque que la jeune femme lui avait présentée à son bras. La peau avait rougie sur toute la surface qui avait été mordue, pas assez profondément heureusement pour pénétrer le muscle. Alors que tout en lui s'y était toujours refusé depuis sa plus tendre enfance, Tatsu céda à une impulsion subite.

Sa main droite se tendit doucement pour attraper précautionneusement le bras attaquée de la magnifique créature, et il s'assit lentement à son côté avec un léger bruit d'articulations métalliques frottants les unes contres les autres. Son esprit avait perdu toute globalité, toute perception de son environnement pour ne plus dédier toutes les capacités de son cerveau qu'à l'étude de la marque. Chaque grain de beauté , chaque infime poil qui avait réussi à éviter la destruction de ses congénères du fait de sa taille, tout paraissant évident à ses yeux.
Dans un état second, il déposa sa main gauche sur la blessure, frôlant l'épiderme avec ses doigts. C'était chaud, doux puis brûlant et encore un petit peu humide là où on avait mordu. Fasciné par la magie de l'instant, le forgeron hésita une seconde avant de rompre l'enchantement. Sa voix était maintenant rauque, plus basse et grave, aussi. Ses sourcils descendirent sensiblement pour accentuer son air sérieux tandis qu'il entrouvrit la bouche, écartant ses lèvres sèches l'une de l'autre :


« Si vous avez été agressée, il faut en alerter la milice. Ce genre d'incident pourrait rendre votre assaillante plus téméraire si l'incident est passé sous silence, et alors comment cela finira-t-il ? Qui plus est, ça ne devrait pas être trop difficile de prouver que vous avez été attaquée au vue du nombre de témoins et du souvenir qu'il vous reste de la chienne... »

Évidemment, les yeux violets lui lanceraient des éclairs, le traiterait de sourd, d'idiot du village ou de séducteur borné au possible; ils l'ignoreraient à jamais ou le hanteraient pour le reste de ses jours; bref, son insistance ne resterait pas impunie. En dépit de sa conscience de la chose, le jeune chasseur ne retint pas ses mots dans sa bouche. Pour peut-être la première fois de son existence, le dernier membre en date du clan Ryu se sentait poussé à faire quelque-chose, il en percevait toute l'importance. Intrinsèquement, son cœur savait qu'une bonne chose sortirait de sa rencontre avec la mystérieuse beauté dont il ne connaissait pas l'identité.

¤ Je devrais peut-être me présenter, puisque par politesse, les hommes doivent constamment faire le premier pas... ¤ Se dit-il dans un éclair de lucidité.

Tatsu constata avec un sursaut, comme si il se réveillait en étant sur le point de s'endormir, qu'il tenait toujours le bras de son interlocutrice. Nerveux, il ramena ses bras le long de son corps avant de se relever, d'effectuer une rapide courbette avant de se présenter d'une voix plus claire et dépourvue de bégaiements :


« Je fis honte à mon honneur en ne me présentant pas immédiatement : permettez donc que je remédie au problème. Je me nomme Tatsu Ryu, membre du clan Ryu et donc forgeron de mon état par le fait même. »

Pour éviter de conserver un air maladroit, il se força à promener sur la place un regard qui se voulait portant vers l'infini et l'horizon, dans une plus parfaite imitation du héros romanesque solitaire sur fond de couché de soleil.
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 10 Mai - 12:30 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

En ouvrant les yeux, Léna ne put retenir un nouvel éclat de rire. Le ridicule atteignait son comble avec le pauvre jeune homme, bafouillant, rougissant, et surtout semblant extrêmement mal dans sa peau, comme s'il voulait en sortir pour se cacher sous terre à l'abri des regards...

Mais d'un coup, le tintinnabulement de clochettes qui lui faisait un rire si charmant fut stoppé d'un coup. Il venait de lui prendre le bras puis de s'assoir près d'elle. Elle allait lui intimer de retirer de suite sa main quand il caressa sa blessure de l'autre...

Un frisson de plaisir la parcourut. Ce n'était pas vraiment la sensualité du geste qui l'avait causé évidemment, mais plutôt la surprise causée par celui-ci. S'il y avait bien quelque chose qu'elle n'attendait pas après lui avoir vertement demandé de la laisser c'était qu'il se montre aussi doux avec elle... C'en était presque frustrant! C'était elle qui complotait pour l'attirer dans son lit, et voilà qu'il la devançait!

Un joli sourire naquit sur ses lèvres à l'idée de pouvoir détruire les doux espoirs qui semblaient commencer à se former en lui. Elle se demandait toujours s'il valait la peine qu'elle se fatigue à le draguer. Mais elle fut interrompue dans son dilemme intérieur par une voix grave et douce. Elle se tourna avec surprise vers lui, et écouta avec un ennui non feint son ennuyant discours. Que cet homme était stupide avec ses conseils et évidents, et indignes de sa personne! Comme si ELLE allait se fatiguer à alerter la milice....

Cependant, elle ne prit pas la peine de lui répondre dans l'instant, elle préférait le laisser continuer à s'enfoncer un peu avant de lui répondre d'un bloc.

D'ailleurs il n'y avait pas d'autres mots, s'enfoncer, pour décrire les actes et paroles de l'homme suite à cela...

Cet idiot commença par retirer précipitamment sa main de son bras, cassant ainsi la sorte de trêve amicale qui aurait presque pu s'instaurer entre-eux. Puis il se leva et s'inclina..


*C'est pitoyable et digne d'un pauvre paysan...*

Mais le pire fut sa tirade suivante, dans lequel il lui apprit qu'il était un pauvre forgeron. Comment osait-il lui adresser la parole avec son statut de minable artisan!!

Il sembla ensuite se détourner d'elle pour observer la place, il devait avoir finit de se descendre dans son estime (il n'y figurait pas, il y était désormais en négatif). Elle prit donc une inspiration et lui répondit avec son ton le plus désagréable :


"Vous faites surtout honte à votre honneur en continuant à me parler après que je vous ai demandé de partir, en osant me prendre le bras et le caresser sans me demander la permission et surtout en faisant tout cela au nom de la vertu... En quoi vous croyez vous différent de ces minables que vous avez chassé tout à l'heure ? Je trouve tout bonnement hallucinant qu'un pauvre artisan comme vous ose déranger une femme de ma classe! Et vos conseils minables.. Vous croyez vraiment que je vais aller voir la milice pour leur dire "Hum bonjour, une jeune femme dont j'ignore le nom a laissé sa chienne me déchirer la robe et me pincer le bras?" .... Soyez un peu moins ridicule je vous prie."

Elle le toisa de nouveau en souriant, elle aimait tellement rabaisser les gens.. La sensation de pouvoir qui déferlait sur elle en voyant le malaise des autres n'avait rien de comparable... Mais elle ravala très vite son sourire de peur qu'il ne se méprenne, et poursuivit son activité favorite, en remettre une couche là où ça fait mal...

"Vous feriez mieux d'aller vous enterrer dans un coin au lieu de rester comme un nigaud béat devant moi. Un nigaud béat pauvre et pitoyable..."
Revenir en haut
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 10 Mai - 19:45 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

Le vent souffla un peu plus fort sur la place, faisant tournoyer la poussière sur le sol en une réplique miniature du Maelström menaçant d'emporter avec force des myriades de brindilles comparables à des corps humains sans vie. L'un d'eux en particulier, de la longueur d'un majeur et d'une couleur dorée ternie par les frottements contre les dalles de la place, paraissait danser une valse, accompagné par une musique dont lui seul connaissait l'origine. Avec un peu d'observation, il apparaissait que la tige traçait par-terre des signes cabalistiques élégants dans la poussière...

Si Tatsu avait le temps d'apporter un intérêt passionné à toutes ces petites choses, c'est qu'il ne pouvait plus lever les yeux. Le dernier espoir qu'il avait entretenu avec fougue concernant son interlocutrice à la peau douce venait de fondre comme neige au sol sous l'action des paroles assassines de la belle. Ne sachant plus où se mettre pour stopper le flot de critiques qui s'abattait sur lui. Pauvre paysan, minable, nigaud béat et pitoyable,... Le forgeron avait l'impression poignante que chaque insulte était une friandise pour la jeune femme aux captivants yeux, un peu comme si sa principale source de nourriture provenait des méchancetés qu'elle déversait sur les autres.

¤ Et elle a l'air affamée, notre petite princesse... ¤ Constata le jeune homme.

Sa présence semblait déplacée vu les demandes incessantes de la magnifique jeune fille pour qu'il quitte les lieux. Cependant, son grand-père lui avait un jour dit « Si tu laisses tranquille un adversaire menaçant, il peut t'attaquer; si tu lui offres la vie sauve après une lutte acharnée, il ne poursuivra pas ses tentatives plus avant à moins d'être réellement fou. ». Jamais il n'avait considéré le proverbe comme compréhensible, jugeant simplement que son grand-père tenait un peu trop à son image du vieux sage plein de bons conseils.

¤ Des mots creux, jetés au vent sur un ton solennel pour donner à l'ensemble un semblant de crédibilité, voilà ce que j'ai toujours cru... ¤ Se morigéna Tatsu tandis qu'une ombre passait devant ses yeux.

Face au comportement provocateur et irrespectueux de son interlocutrice, la phrase, peut-être mal interprétée par le jeune homme, prenait un sens : certaines personnes respectent l'épreuve de force. Ce peut-être le combat, la course, les insultes... Ces gens provoquent tout le monde avec une attitude peu agréable, pour pousser l'autre à réagir. En s'opposant à chaque rencontre nouvelle, ils font la vérification que leurs forces sont bien présentes. C'est pour eux une preuve véritable que l'adversaire respecte leurs capacités et leur personne par la même occasion. Parallèlement, l'idéologie qu'ils suivent les classe en parias de la société. La majorité du temps, leurs provocations sont perçus comme réelles, et ignorés dans le but d'éviter le confrontation.

¤ Logique. Je marche dans la rue, un type se plante devant moi et me bouscule. Si il paraît plus fort que moi, je vais certainement pas répondre à sa provoc'. Comme ça, je croit limiter la casse. Or, je produis l'effet inverse. ¤

C'était la clé du problème : en choisissant d'ignorer ces gens, on insultait au plus haut degré leur honneur et la situation virait à l'explosive là où on cherchait à calmer le jeu. Et plus l'individu poursuit ses tentatives pour s'excuser, suivant le modèle de la politesse ou du respect, plus l'autre va chercher le contact. C'est pourquoi, dans quatre-vingts pour cent des cas, on aboutissait à un conflit. Le un pour cent qui reste représente néanmoins un échange fort à tous les niveaux qui engendre probablement des liens étroits de respect entre les deux adversaires.

¤ Réagir, voilà comment faire. Si je m'écrase, que j' ignore les perches qu'elle me tend, jamais son opinion sur moi ne décollera. En me défendant, je lui indique que je la considère comme une adversaire de valeur, ce qui aura pour conséquence de modifier sa vision et sa réaction vis-à-vis de ma personne.
Certes, toutes ces géniales perspectives d'une compréhension meilleure entre deux charmants êtres humains provenait à la base de l'extrapolation d'une phrase prononcé par un vieil homme prétentieux très loin d'être une perle de sagesse. L'être humain s'est cependant toujours défini comme celui qui donnait un sens à sa vie en accordant foi à une chose qui, si elle était mise en comparaison avec des préoccupations primaires telles que la survie, le renouvellement de l'espèce ou le maintien des ressources de première importance...

Tatsu releva la tête, et, oubliant tout idée de fausse politesse :


« Je ne suis qu'un artisan, c'est vrai. Pourtant, je suis prêt à parier que je gagne bien mieux ma vie en travaillant dur chaque jour que les Dieux nous offrent plutôt que de passer mon temps à lézarder au soleil en attendant que de l'or me tombe dans les mains...
Je ne cherche qu'à aider, et je suis bien stupide, c'est très vrai; pourtant, je préféré de loin croire en la bonne foi de tout le monde au lieu de partir du principe que personne n'est digne de confiance.
Enfin, car c'est le point qui m'intéresse le plus, n'allez pas me faire croire que vous ne sauriez pas décrire votre agresseur, même en quelques mots. Ajouté au fait qu'il ait un chien, ça réduit grandement la liste des suspects et accélèrera ma recherche.
»

Son ton s'était fait ferme, un peu dur. Dans ses yeux, la perle grise s'était fait acier tranchant.


Dernière édition par Tatsu Ryu le Jeu 21 Mai - 11:12 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Léna Rico

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 17 Mai - 16:51 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

L'expression du jeune homme avait changée... Il s'énervait et lui répondait.

Un large sourire vint étirer les lèvres de la si jolie Léna en faisant cette constatation... Elle aimait faire perdre le contrôle d'eux-même aux gens. Pauvre petit, il avait encore tant à apprendre. Il allait voir...

Elle lui jeta un regard sulfureux avant de lui répliquer :

"Vous êtes vraiment mignon quand vous vous énervez vous savez... Il manquait à votre charme un brin d'assurance. Par contre il ne vaut mieux pas entendre les tissus d'absurdités qui sortent de votre bouche... Si vous vous taisiez vous n'en seriez que plus attrayant."

Elle se leva à son tour, et tout en lissant sa robe déchirée et sans le quitter des yeux s'approcha tout près de lui. Tellement près qu'elle le collait presque. Lorsqu'elle reprit la parole, il devait surement sentir le souffle régulier de sa respiration qui gonflait doucement sa poitrine. Et pour parfaire ce moment de fausse intimité, et aussi pour plus facilement le rabaisser dans l'inégalité qu'elle tentait d'instaurer entre eux, elle se mit à le tutoyer.

"Tout d'abord, sache que je suis sans doute plus riche que toi, mais j'ai mérité ce que j'ai gagné et que j'en ai payé le prix. D'ailleurs je continue à chercher à m'enrichir mais... de manière un peu détournée. Je ne lézarde pas non plus au soleil, mais je me repose un peu de mon long voyage. Alors évite de médire sans fondements.
Et de plus, si j'insiste sur le fait que tu ne sois qu'un artisan ce n'est pas que j'ai quelque chose contre ces métiers fastidieux et rapportant peu, mais juste que je constate que tu ne m'intéresses pas de par cette condition. Et que tu fais honte à ton honneur en osant prétendre m'intéresser en venant me parler c'est tout..."

Son sourire se fit encore plus éclatant, comme si elle déclarait son amour au lieu de sa haine. Même ses yeux qui brillaient toujours de la même manière trahissaient la joie qu'elle avait de le malmener ainsi.

"Il est toujours stupide d'aider ceux qui n'en ont pas besoin. Je ne veux pas aller me plaindre car mon agresseur ne vaut pas la peine que je me déplace pour elle. Je sais parfaitement la décrire mais je n'ai pas envie de m'en souvenir. De toute façon elle me va bien ma robe déchirée non?"

Elle retint à grand peine un rire machiavélique et à la place, le fixa d'un œil doucereux et interrogateur qui semblait appartenir à une petite fille ingénue et charmante. Une petite fille ingénue et charmante dotée d'un corps taillé pour plaire et suffisamment dévoilé pour damner n'importe qui. Surtout celui qui en face d'elle avait déjà montré qu'elle le troublait. Léna savait parfaitement qu'avec la proximité, son sourire, son regard et sa robe déchirée, elle pouvait faire ce qu'elle voulait de lui. Elle le savait et n'envisageait même pas d'en douter tant la certitude de sa beauté était profondément ancrée en elle.


[Encore désolée de mon temps de réponse... Surtout vu la minableté de mon RP --". J'ai des circonstances atténuantes, j'ai 7 doigts valides xD]
Revenir en haut
Tatsu Ryu

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 11:12 (2009)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^] Répondre en citant

¤ Mais enfin que... ¤

Furent les seuls mots qui parvinrent au cerveau de Tatsu. Le reste de ses pensées s'interrompit en un instant, alors que dans le même temps un étourdissement le prenait.
Le feu de ses joues et de ses oreilles chauffait avec ardeur sous sa peau rougie à l'extrême, et son cœur cognait contre ses côtes suffisamment fort pour les briser. Pourtant, le forgeron se sentait bien, léger. Sa tête vide confortait son impression d'apaisement. La raison à ces multiples symptômes se tenait tout contre lui, offrant à sa perception une odeur agréable, une vue ravissante... Les lèvres de la jeune femme s'activaient sans que le jeune chasseur n'en comprenne un seul mot, comme si on s'adressait à lui dans une langue étrangère. Le regard un peu flou, Tatsu savourait avec délice l'instant présent que la providence lui offrait.

Loin, très loin, dans le recoin le moins brumeux de son esprit, le jeune homme conservait encore une conscience, bien que très sommaire, de ce qui se passait. Il avait le vague sentiment que quelque chose, dont il était à l'origine, n'avait pas eu les résultats escomptés. Mais quand à en savoir plus... Autant chercher à suivre des yeux un grain de sable balancé par le vent !

D'autres flashs plus récents remontaient aussi à la surface de sa mémoire, aussi aisée à sonder qu'un bourbier noirâtre et grumeleux. On lui avait fait un compliment... Mais il avait sonné faux...

La silhouette sculpturale voilée de noir qui emplissait son champs de vision accapara son attention à nouveau tandis que ses yeux se fixaient dans un effort de concentration sur le visage envoutant de son interlocutrice. Celle-ci, plus suave et lascive qu'une fleur exotique flattant les narines de l'observateur non-averti, faisait fourmiller dans le crâne du chasseur un millier d'idée toutes plus tentantes et fantasques les unes que les autres dès qu'il relâchait sa concentration.

Force était de reconnaître que la sulfureuse rouquine n'avait pas son pareil pour troubler le sexe opposé, et se savait plus que désirable. Les sourcils de l'artisan froncèrent d'une manière appuyée tandis qu'il se préparait à s'éloigner du corps pourtant si charmant et savoureux de la belle. Elle savait rendre un abandon total à ses... Propositions diablement tentante.

¤ Allez ! Un peu de nerf, bon sang ! Si tu continues, elle fera de toi un pantin décérébré et servil ! ¤ Se répéta-t-il avec vigueur jusqu'à ce qu'enfin, la torpeur duveteuse qui engourdissait son esprit soit temporairement dissipée.

Électrisé par son mantra, Tatsu parvint finalement à s'éloigner de trois bons pas de la jeune femme. Il avait toujours très chaud, il se sentait encore un peu rêveur, et ses muscles étaient tendus comme pour résister à la force d'attraction de son interlocutrice. Une dépense d'énergie bien vaine, puisque l'envoutement que cette dernière exaltait n'avait aucune origine physique... Il passa rapidement une main sur son visage, appréciant le contact frais de ses doigts sur ses joues et sa figure. Son ton se fit accusateur tandis qu'il pointait un index tendu vers l'ensorcelante beauté :


« Vous ! Vous n'êtes qu'une... Manipulatrice ! Cessez votre petit jeu de séduction tout de suite ! »

La nervosité du chasseur transparaissait plus qu'il ne l'aurait souhaité lors de sa réplique. Inquiet que la jeune femme ne se rende trop bien compte de l'emprise qu'elle avait sur sa victime, l'artisan en péril fouilla la place du regard, à la recherche d'une aide potentielle. Cette tentative désespérée pour se rattraper à la moindre branche qu'on lui offrirait traduisait avec une netteté incroyable le sentiment de trouble qui rendait sa réflexion si chaotique et décousue.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:06 (2016)    Sujet du message: Arrivée de Léna à Lüh [ouvert à tous ^^]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com