Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Aylyä

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des humains -> Fiches Fantômes des Humains
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aylyä

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 31 Jan - 18:31 (2009)    Sujet du message: Aylyä Répondre en citant

I) Identité.

Nom: Doa (A noter, Aylyä ignore ce nom).
Prénom: Aylyä
Sexe: Féminin
Age & date de naissance: Elle est âgée de presque 18 ans et née par un matin d’hiver, le 2 février.


II) Caractère.

Une main de fer dans un gant de velours…

A priori, nul doute que son apparence angélique, avec ses grands yeux rieurs et son sourire espiègle, vous feront penser qu'insousciance et candeur enfantines pourraient suffire à décrire son caractère. Pourtant, la personnalité d'Aylyä se révèle bien plus complexe que cela, et ne pourrait se résumer à ces deux traits superficiels…

Tantôt à peine timide et effacée, tantôt bout-en-train et extravertie en société - c'est souvent selon son humeur du jour -, elle est cependant dans tous les cas assez discrète sur tout ce qui la concerne ; ce voile de mystère qui toujours l'entoure ne faisant qu'ajouter à son charme naturel. Charme dont elle a d’ailleurs conscience et dont, depuis peu, elle n'hésite pas à user pour parvenir à ses fins…

Elle peut sembler trop confiante et naïve, elle se montre pourtant plutôt méfiante et sur ses gardes la plupart du temps, sans pour autant le laisser paraître. Une fois sa confiance acquise, sans aucun doute la belle deviendra-t-elle une alliée de choix, prête aux plus grands sacrifices pour protéger ceux qu'elle aime et qui le lui rendent bien.

Ayant été élevée dans un milieu où règnent luxe et démesure, Aylyä a toujours eu ce qu’elle désirait lorsqu’elle le voulait - exception faite de sa liberté. Nul doute donc que la capricieuse et têtue jeune fille aura du mal à se faire à l’idée que désormais elle devra seule se débrouiller pour obtenir ce qu’elle souhaite…

Enfin, lorsque quelque chose lui déplait ou la contrarie, elle ne se prive pas de le faire remarquer… Et pour peu qu’elle soit légèrement énervée, les concepts de tact et de délicatesse lui semblent généralement inconnus. Voilà surement qui explique le don tout particulier qu’a la jeune fille pour s’attirer les ennuis et les situations inconfortables et embarrassantes, lorsqu’elle est livrée à elle-même du moins.


III) Physique.


Le physique de la charmante jeune fille aura probablement le don de vous séduire bien plus rapidement que son caractère…

Elle est presque toujours habillée de grands pans de tissus formant, par une succession de plis et de nœuds divers, une sorte de robe souvent fort échancrée. Le tissu, blanc comme neige, est assez léger que pour épouser ses formes, et s’agite doucement au rythme de ses pas ou des coups de vent ; offrant ainsi de temps à autres ses longues jambes fuselées aux regards. Sa démarche est légère et féminine, de chacun de ses pas s'échappe une note de sauvagerie, savamment mêlée aux effluves d'un parfum délicieusement sucré…

Aylyä a la silhouette fine, presque fragile, et une taille de guêpe. Elle atteint tout juste les cinquante-cinq kilos, pour un mètre septante-six de charme et d'élégance… Ses bras sont ornés de bracelets et de chaînes d’or, seul présent qu’elle ait jamais eu de son père.

Les traits de son visage sont doux et harmonieux, d’une beauté qu’on dirait presque divine. Ses grands yeux verts, tels deux pierres précieuses, sont la plupart du temps animés d’un pétillant regard auquel il n’est pas aisé de résister. Cela fait bien longtemps que ses lèvres ourlées ne se sont plus étirées en un sourire espiègle et charmeur, mais surement ces merveilles referont-elles leur apparition au gré des rencontres de la demoiselle… Son nez est droit et discret ; on retrouve sur son front une chaine d’or semblable à celles de ses bras. Enfin une cascade de longs cheveux blonds et lumineux encadrent le visage d’ange de la jeune fille, retombant librement sur ses délicates épaules, ou dansant au gré des caprices du vent.


IV) Vie.

L’histoire que je vais vous conter débuta par un frais matin d’hiver… Quelques rayons rouges orangés d’un soleil encore plein de sommeil pointaient tout juste leur nez à l’horizon lorsque la petite Aylyä nacquit. Sa mère, une jeune femme dynamique en constante quête d’invocations, était aussi d’une grande beauté, que d’ailleurs elle transmit à sa fille… Le père de l’enfant était… un mystère, tout simplement. La jeune femme éleva donc seule sa progéniture, pendant plusieurs années. Aussi belle soit-elle, la fillette ne put cependant rivaliser avec la perspective pour sa mère de posséder une nouvelle invocation, une de plus…

Après avoir confié la petite Aylyä à une communauté de prêtresses, la jeune mère entreprit donc le voyage qui devait en réalité lui apporter tout autre chose qu’une invocation, infiniment plus sombre : la mort. C’est ainsi que la fillette se retrouva orpheline à quatre ans. Les prêtresses, conscientes qu’un tel endroit n’était pas des meilleurs pour assurer l’éducation d’un enfant, ne purent envisager autre alternative que celle de confier la fillette à une famille qui saurait prendre soin d’elle ; famille en quête de laquelle elles se mirent donc…

Cet été-là, au début du mois de juillet, Aylyä fut recueillie par une riche famille de commerçants qui vivait un peu en retrait de la grande ville de Lüh, dans une immense demeure aux allures de palais d’or et de marbre. Il ne vint pas à l’esprit de la fillette que les motivations de cette riche famille étaient peut-être toutes autres que de la simple sympathie ou même pitié envers une petite orpheline. Et pourtant, elle le comprit par la suite, le couple n’avait receuilli la jeune fillette qu’en raison de sa très troublante ressemblance avec leur défunte fille, âgée d’un an de plus à peine qu’Aylyä, et morte dans des conditions assez floues…

Commença ainsi pour la fillette une vie en tout point contraire à celle en compagnie des bonnes sœurs… Les premières impressions de cette nouvelle vie ne purent qu’émerveiller son esprit enfantin. Une immense chambre luxueusement meublée et décorée, réservée à elle seule… Une garde-robe digne de celle d’une princesse… Une propriété si grande qu’elle ne pouvait en atteindre les frontières sans risquer de se perdre… Et la liste est encore longue. La seule chose qui lui manqua cruellement fut un peu de compréhension et de tendresse de la part de ses nouveaux parents.

Surement la petite fille qui occupait cette chambre de princesse avant elle en avait manqué elle aussi, d’attention ; peut-être était-ce même ce qui l’avait menée vers la mort, songe aujourd’hui encore Aylyä… Quoiqu’il en soit, si elle vécut dans le luxe et le confort, elle ne grandit pas entourée d’un amour inconditionnel, et surtout, elle se vit privée de toute liberté. Oh, personne ne le voyait bien sur… A première vue, on voyait la fillette se promener librement dans la vaste propriété de ses parents ; on songeait qu’elle était bien chanceuse de recevoir tout ce qu’elle désirait ; on admirait la splendeur de sa chambre immense et dorée… Mais si seulement quelqu’un avait songé à mieux regarder, il aurait vu, que la fillette ne s’appellait pas Sereyna comme la prénommaient ses parents ; que jamais, pas une seule fois depuis qu’elle était arrivée, la fillette n’avait dépassé les limites de la propriété verdoyante ; que sans cesse elle était suivie ou précédée d’une présence discrète mais cependant pesante. Et peut-être alors cette personne aurait-elle, comme Aylyä, commencé à appeller sa chambre sa “prison d’or”… Une fillette privée de liberté ne s’en rend même pas compte… Une jeune fille d’une douzaine d’années, par contre, le réalise bien plus naturellement et cette prise de conscience s’accompagne bien souvent d’envies de rebéllions. Ce fut en tous cas le cas pour la demoiselle…

Ainsi donc, lorsque doucement la fillette devint jeune fille, les relations entre Aylyä et ses parents adoptifs se dégradèrent… Elle exigea de son père qu’il lui laisse plus de liberté, à commencer par être libre d’apprendre à monter à cheval, à se battre également, et enfin être libre de se rendre, seule, dans l’attrayante ville de Lüh. La jeune fille insistant, encore et encore, le rude homme finit par céder et accéder à la première de ses demandes. Il lui offrit un splendide étalon noir, le plus beau et le plus rapide des très nombreux chevaux qu’il possédait. Un des domestiques, fort doué dans l’art de monter à cheval, fut dés lors prié d’enseigner à la jeune fille à domestiquer et maitriser sa monture… Il fut cependant intransigeant au sujet de la seconde exigence de sa fille : elle n’apprendrait certainement pas à se battre ! C’était selon lui indigne d’une jeune fille de son rang, et bien trop dangereux. Elle finit par se faire à l’idée qu’elle devrait continuer à observer son père provoquer des invités en duel du haut de la terrasse qui attenait à sa chambre, sans jamais pouvoir elle-même prendre part à ces impressionnants combats. Quant aux visites dans la ville de Lüh, son père lui fit la surprise de l’y emmener pour la première fois pour son quatorzième anniversaire… Et quelle surprise, lorsque sous ses grands yeux de jade, elle vit les hautes barrières de fer forgé de la propriété s’ouvrir. Cela faisait près de dix ans, ce jour-là, qu’elle n’avait jamais fait un pas en dehors des “murailles” comme elle les appellait. La journée avait pourtant été bien trop courte au goût de la jeune fille, et il ne semblait pas être dans les plans de son père d’y prévoir une seconde visite avant un bon moment… Une ville bien trop dangereuse, disait-il. A l’en croire, tout était dangereux pour sa précieuse “progéniture”.

Mis à part sa liberté et de la compréhension pourtant, Aylyä obtenait de ses riches parents tout ce qu’elle souhaitait… En échange bien sur de continuer à répondre au doux prénom de Sereyna, et d’agir en présence d’invités comme si elle était bel et bien leur fille biologique et la vraie Sereyna, pourtant décédée dix ans auparavant. Elle semblait s’en tirer à merveille, l’entourage de la famille n’y voyant que du feu, et ne tarissant jamais d’éloges au sujet de l’enchanteresse beauté de la jeune fille, qui jour après jour, se révélait d’avantage… Aussi s'émerveillaient-ils à l'unanimité de ses rares talents de danseuse et de chanteuse. Le rôle était pourtant pesant et contraignant, à tel point qu’Aylyä en vint à songer, peu après son seizième anniversaire, que peut-être elle aurait été mieux parmi les prêtresses du Temple. Et ce qui au départ n’était qu’une vague pensée, qui s’envolait en fumée aussi vite qu’elle s’était formée en son esprit, finit par s’affirmer…


Dans deux jours, ce serait le grand jour, le jour de son dix-huitième anniversaire, songea-t-elle en se hissant sur la pointe des pieds pour attraper une boite poussiéreuse posée sur le haut de son immense garde-robe. L’un de ses deux gardes, remarquant que la jeune fille éprouvait quelques difficultés à atteindre cette boite, se précipita à ses côtés pour l’attraper et la lui tendre…


Aliun, reposez cette boite où elle était…
Mais demoiselle Sereyna, ne cherchiez vous pas à l’attraper ?
Dois-je répéter ? Je vous ai demandé de poser cette boite où elle était.
Ordonna-t-elle plus sèchement, soutenant le regard du molosse de plus de deux mètres face à elle… Ce qu’il fit rapidement et sans broncher, avant de retourner d’un pas rapide et décidé se placer du côté droit de la porte de la pièce, face à son acolyte immobile.

Ne retenant pas un profond soupir d’exaspération, Aylyä tourna la tête pour balayer la somptueuse pièce du regard… Cette malle ferait bien l’affaire. Elle s’approcha de la malle en question pour la pousser jusque devant la garde-robe, puis monta dessus pour attraper aisément la poussiéreuse petite boite, adressant au même instant un regard passablement provocateur à Aliun… Tu vois que je suis capable de le faire seule, espèce d’idiot, songea-t-elle tellement fort qu’il l’entendit sans doute…

Ce n’était pas tant cette vieille boite qui importait à la jeune fille, mais bien son contenu… La boite en main, elle s’avança de sa démarche féline jusqu’à l’imposant lit rond qui trônait au centre de sa chambre, et se laissa tomber parmi les fourures et les draps de soie qui le couvraient. Inspirant profondément, elle ferma les yeux, puis les rouvrit, les mains sur la petite boite sale. Doucement, avec infiniment de précautions, elle l’ouvrit, pour découvrir ce qu’elle renfermait. Car oui, elle ignorait tout de son précieux contenu… C’étaient les prêtresses du Temple qui lui avait fait part de ce présent, lors de sa visite en ville, à son quatorzième anniversaire. La première chose sur laquelle son regard se posa fut un petit parchemin, où un message à moitié effacé par le temps apparaissait…


La seule chose que ton Papa t’aura laissée… Avec tout mon amour, Ma… Maman.
Aylyä ne put étouffer un sanglot, qui aussitôt attira l’attention des deux gardes qui s’avancèrent vers la belle… Ne daignant même pas tourner la tête vers eux, elle hurla aux deux molosses qu’ils avaient intérêt à la laisser seule au plus vite s’ils tenaient à leur poste. A nouveau seule, elle reposa son regard sur la petite boite… Le fameux présent de son père était couvert par une fine étoffe de velours rouge, sur laquelle elle posa ses longs doigts aux ongles vernis d’un rouge pourpre semblable à ses draps de soie. Elle souleva doucement le tissu souple, pour découvrir ce qu’il cachait : Divers bijous dorés, des bracelets et une chaine dont elle décida d’orner son front plutôt que son décolleté. Elle mit également les bracelets, et, un éphémère sourire s’attardant sur ses lèvres rouges, elle caressa doucement l’or des bijous de sa main fine… “La seule chose…” se dit-elle. Peut-être pas… songea-t-elle, prise de la soudaine envie de retrouver la trace de son vrai père.

Tout cela finirait dans deux jours, le 2 février… Son anniversaire. Elle s’en irait, loin d’ici, elle avait déjà tout prévu. Au coucher du soleil, elle profiterait de la présence des sans aucun doute très nombreux invités conviés à la fête pour s’éclipser discrètement et semer ses deux gardes. Elle se précipiterait vers les écuries, et partirait avec Lomion, son splendide étalon noir lancé dans un galop effréné… Et qu’importe si les gardes ou les domestiques la retrouvaient, elle aurait alors dix-huit ans et serait libre de faire ce qu’il lui plait sans l’accord de ses parents. Elle avait déjà prévu aussi, qu’elle serait repérée, il était impossible de ne pas l’être. A moins que, songea-t-elle en se redressant soudainement pour marcher vers la terrasse. Un sourire étira ses lèvres ourlées et son regard de jade alla se perdre au loin à l’horizon, de l’autre côté des barreaux invisibles de cette cage dorée… Dans deux jours, au coucher du soleil, elle y serait, elle s’en fit la promesse. Et tout recommencerait.



Famille: Sa mère biologique est morte peu après ses quatre ans, au cours d'un voyage qu'elle avait entrepris dans l'espoir d'obtenir une invocation… Elle ne garde d'elle que de très rares souvenirs, elle a d'ailleurs oublié son nom. Elle ne sait rien de son père biologique, ni son nom ni même s'il est encore en vie ou pas.
Ses parents adoptifs sont un couple de riches commerçants qui vivent un peu en retrait de la ville de Lüh, la plupart du temps reclus dans leur immense demeure… Si les Lühiens associent à cet imposant palais la perspective des fêtes les plus somptueuses, ils ignorent pour la plupart le nom des hôtes de ces fêtes. Ainsi donc, malgré leur inestimable fortune, les parents adoptifs d'Aylyä ne jouissent en rien d'un quelconque pouvoir ou même d'une certaine notoriété…


Remarque par rapport à l'histoire: Je souhaite juste ajouter que, trop craintifs que la jeune fille suive la même voix que sa défunte mère, les parents adoptifs d'Aylyä ont toujours mis un point d'honneur à ce qu'elle ignore tout de cette histoire d'invocations etc… Elle ne sait donc rien des invocations.


V) Autres.

Métiers: Suis-je obligée d'en choisir un maintenant ? C'est que vu le moment où je me situe présentément dans l'histoire d'Aylyä, elle est sur le point de quitter ses parents adoptifs, et elle n'a jamais exercé le moindre métier vu leur fortune… Le plus logique serait donc qu'elle soit contrainte de trouver un métier après son arrivée en ville, même si ça compliquera peut-être mon RP…
Enfin, sinon, j'ignore un peu quel métier elle pourrait bien exercer, elle n'a jamais appris à se battre ni à faire quoi que ce soit par elle-même…

Signes particuliers: Non, pas vraiment.

Rêve, ambition: La première ambition d'Aylyä est d'apprendre à se débrouiller seule et sans l'aide permanente de domestiques ou autres personnes de ce genre. Ensuite, elle a un tout petit espoir d'un jour retrouver son père biologique, même si l'espoir reste maigre et qu'elle ignore tout à fait comment elle pourrait y parvenir…


VI) Hors Jeu.

Comment avez vous découvert ce forum? Suite à une recherche de forum RPG par Google…
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Originale et sympa.
Comment trouvez vous le design de ce forum? J’adoooore l’arrière-plan… Simple mais splendide. Les couleurs du forum sont très agréables aussi ! En fait, tout est magnifique, sauf l’image utilisée pour la bannière que je n’aime pas tellement, personnelement. En tous cas le graphiste a du talent!
Avez vous lu le règlement? [bonne réponse]! (j’vous assure, on ne se sent pas du tout idiot en répondant à cette question… Hum XD)
Avez vous vu le tchat? Heu ben voui, là tout en dessous^^
Savez vous comment voter pour le forum? J’ai vu aussi, il est pas impossible que ma souris s'y attarde de temps en temps wink


[Edit: Voilà, finiiii… Je pense avoir corrigé toutes les fautes mais vu la longueur de la fiche, il n'est pas impossible que l'une ou l'autre m'ait échappée… Si c'est le cas désolée.]


Dernière édition par Aylyä le Dim 1 Fév - 14:38 (2009); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 31 Jan - 18:31 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Dim 1 Fév - 14:12 (2009)    Sujet du message: Aylyä Répondre en citant

Tout d'abord, bienvenue !

Rien à dire en ce qui concerne les descriptions et l'histoire, j'aime beaucoup la façon dont tu écris, c'est vraiment parfait !
Je suis aussi ravie que tu ais assorti ton avatar au fond d'écran du forum, ça me fait vraiment très plaisir =D

En ce qui concerne le métier, tu n'es pas obligée d'en avoir un, mais il faudra rester cohérente dans ton RP, si tu n'as pas de revenus, tu auras du mal à t'en sortir en ville !
Enfin, comme ton perso doit avoir beaucoup de culture, je peux toujours te conseiller d'aller voir à la bibliothèque si Amy ne voudrait pas de toi pour l'aider à trier des livres !

Citation:
En tous cas le graphiste a du talent!

C'est moi merci du compliment ! merci merci *fière d'elle*

Pour les topsites, si tu ne votes que de temps en temps, le choix judicieux et de voter sur le top 4 =D c'est celui qui demande le plus de vote !
Bonne réponse au règlement.... (mais non tu n'as pas l'air bête en répondant ca, je t'assure !)

Bon, passons maintenant à ce qu'il va falloir changer ^^
Citation:
Nom: Elle ignore son vrai nom.

Même si tu as oublié ton vrai nom, tu dois le mettre quand même.

Voila, tu n'as donc quasiment rien à revoir !

petit ps: j'ai hâte de voir la réaction de ton perso en découvrant les invocations, ca promet !


Revenir en haut
Aylyä

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 1 Fév - 14:37 (2009)    Sujet du message: Aylyä Répondre en citant

Merci merci pour la bienvenue, les compliments sur l'écriture, etc… =)

Pour l'avatar, je trouvais que ça donnait tellement bien sur le tien que j'ai pas pu résister à l'envie de faire pareil happy

Pour le métier, loin de moi l'idée de faire vivre Aylyä dans la rue ! Non non, certainement pas, elle va se trouver un métier ! (enfin, j'espère tongue). Seulement il serait illogique qu'elle ait déjà un métier en arrivant en ville, vu son histoire… J'irai voir à la bibliothèque, peut-être… Sinon, peut-être ses talents de danseuse et de chanteuse lui serviront-ils ?! Je verrai bien…

(Et pour le graphisme, je le répète… Tu es très douée, c'est splendide ! wink)

Pour le nom, étant donné que j'ai pas trop d'inspi, je vais ressortir un vieux nom que j'utilise à chaque fois que j'sais pas quoi prendre… De toutes façons, comme elle l'ignore, je ne l'utiliserai pas dans le RP.


Quant à la réaction en apprenant l'existence des invocations… Moi, j'ai hâte de savoir comment la faire réagir tongue J'me suis dit que ce serait marrant… Mais j'avais pas réfléchi au fait que c'est moi qui devrais la faire réagir à ça… XD mais quelle idiote^^ Lol
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Dim 1 Fév - 14:45 (2009)    Sujet du message: Aylyä Répondre en citant

C'est tout bon ! c'est une excellente fiche en tout cas !

Bonne chance pour te trouver un métier ! Et aussi pour te trouver de la compagnie dans le RP ^^

Je te valide ! BON JEU


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:04 (2016)    Sujet du message: Aylyä

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des humains -> Fiches Fantômes des Humains Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com