Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Première rencontre, première danse
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lieux de divertissement -> Le Von Teese
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sieg

Hors ligne


Inscrit le: 04 Juil 2008
Messages: 956
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Métier dans le jeu: Chasseur
Invocation(s): Gaïa, Infernal et Khalimshaar
Point(s): 27

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 12:08 (2009)    Sujet du message: Première rencontre, première danse Répondre en citant

Ainsi donc, le compliment pour sa partenaire avait eu l’effet voulu.
Et Sieg n’en était pas peu fier. Pour la première fois de la soirée, il surprenait sa cavalière et même si son regard ne quitta pas le spectacle qui s’offrait à lui, il se délecta de la réaction de dame Shidori.
Au premier abord, elle afficha une moue totalement surprise, incapable d’articuler le moindre mot. Pourtant, il devait passer dans son esprit un certains nombres de questions que Sieg n’avait aucune mal à imaginer. Lui-même se serait volontiers posé bon nombre de questions.
Malgré tout, elle resta silencieuse et se concentra une nouvelle fois sur le feu d’artifice. Ou plutôt elle tenta de se concentrer sur le spectacle. Apparemment, l’intérêt que lui inspirait ces lumières explosives avait perdu en intensité, si bien qu’elle jetait à son cavalier plusieurs regards en biais, des gestes dont l’homme ne perdit aucune miette. Vraiment, il était fier de lui. Au vu de sa réaction, il était évident que la femme-louve avait cru comprendre pouvoir savoir comment il réagirait, or elle se trompait. L’éducation du jeune homme faisait de lui quelqu’un d’imprévisible en société.

Peut-être un peu par vengeance, il préféra la laisser mariner jusqu’au moment où elle lui poserait des questions. En attendant, il reporta toute son attention sur le feu d’artifice, observant le final haut en couleur. Les organisateurs avaient vraiment mis le paquet et le bruit était quasi-insoutenable de l’endroit où Sieg et sa partenaire se tenaient. Aussi, même si le jeune homme ne se contenta que de froncer les sourcils, la jeune femme porta quant à elle ses mains à ses oreilles, probablement dans le but d’atténuer le bruit qui martelait ses tympans.
S’il avait arrêté de sourire, ce geste aurait à coup sûr de nouveau étiré ses lèvres.

Et là, alors que seuls les quelques vestiges de fumée dans l’air témoignaient encore du spectacle qui avait eu lieu, dame Shidori ne put retenir ses paroles plus longtemps.

- Que… Je n’arrive finalement pas à vous cerner. D’un côté, vous êtes timide et n’aimez pas que l’on vous touche, et de l’autre vous me faîtes un compliment des plus touchants ! Je…

Avec surprise, il remarqua que la jeune femme avait repris son vouvoiement, comme lui l’avait fait il y avait quelques temps déjà. En outre, cela ne dura pas lorsqu’elle reprit, après avoir secoué sa tête pour se remettre les idées en place.

- Merci pour le compliment, bel homme. Je ne crois pas t’avoir demandé jusque là ton nom…

Non, effectivement, elle ne l’avait pas fait. Sieg lui aurait d’ailleurs volontiers répondu s’il n’avait pas remarqué qu’elle voulait encore ajouter quelques petites choses.

- Je m’appelle Soki. Cette soirée entre tes bras m’a beaucoup plu et j’espère que nous aurons la possibilité de nous revoir ! Je vais devoir y aller, j’ai promis à mon premier cavalier de revenir pour une dernière danse… J’espère que tu ne m’oublieras pas, car moi non.

Malgré les quelques compliments et le clin d’œil charmeur envoyé en sa direction, Sieg resta maître de lui-même, et surtout de ses sentiments. En outre, le fait que ce soit elle qui se pose des questions lui donnait une certaine confiance en lui-même et, par association, il arrivait plus facilement à rester le jeune homme confiant qu’il était lors de ses chasses.
À son tour, il profita du petit silence imposé pour faire une ravissante révérence et se présenter.

- Je suis quant à moi Sieg Wahrheit, chasseur et vendeur en armurerie.

Il se releva de sa courbette, son sourire charmeur toujours collé au visage.

- Pour te remercier de l’attention que tu m’as porté cette soirée, je vais t’en dire un peu plus à mon sujet, histoire de satisfaire ta curiosité. Jusqu’ici, je n’ai jamais été rien d’autre qu’une arme humaine sensée capturer le plus d’Invocations possible. Ce n’est que depuis peu que j’ai obtenu le statut d’humain et je ne connais les relations humaines que dans leur théorie. C’est donc pour cette raison que j’ai eu du mal à comprendre pourquoi tu as agi de cette manière, tout comme j’ai pu être aussi mal à l’aise quand tu… enfin, tout à l’heure. Cependant, je suis bien éduqué et je trouve tout à fait normal de faire des compliments à une femme ravissante comme toi, Soki.

Une petite pose de sa part, avant de terminer de répondre aux interrogations de la jeune femme en face de lui :

- Evidemment, si tu veux toujours de moi, je n’ai rien contre qu’on se revoit plus tard. Tu sais où me trouver, en tant qu’employé de l’armurerie.

Sieg le voyait bien : Soki avait avalé toutes ses paroles et il espérait qu’elle comprenait les raisons de ses agissements.

Cependant, au lieu de lui répondre, elle s’approcha de lui et, une fois sur la pointe de pieds, elle repassa sa main dans ses cheveux. Même s’il n’était plus tout à fait à l’aise, le jeune homme avait cru comprendre qu’elle ne ferait rien de plus et l’observa, un peu sur le qui-vive tout de même.
Et là, un peu pour achever cette soirée de la même manière qu’elle avait commencé, elle glissa à nouveau et dut se rattraper au bras que Sieg lui avait tendu par réflexe.

- Décidément, je ne suis maladroite qu'avec toi ! Il faut dire que tu me troubles beaucoup...

La proximité physique et les compliments de Soki brisèrent quelques secondes la confiance du jeune homme et, une dernière fois dans la soirée, le rouge vint teinter ses joues.
Pendant qu’il l’aidait à se remettre debout, il enchaîna, un nouveau sourire scotché au visage :

- Je vais finir par croire que tu le fais exprès, Soki.

Son ton était moqueur et amusé, si bien qu’il aurait fallu que la jeune femme soit une complète idiote pour ne pas comprendre qu’il s’amusait.

Sans en ajouter, elle agrippa son bras à celui que lui tendait le chasseur et ils reprirent la route jusqu’à la salle de bal où devait se trouver son premier cavalier.
Vraisemblablement, elle lui faisait confiance sur la direction à prendre et se laissait diriger. Cette manière de faire ne gênait d’ailleurs pas le chasseur, et cela même au moment où elle agrippa sa deuxième main autour de son bras, posant ainsi sa tête sur son épaule.
En temps normal, il aurait probablement été très gêné mais la soirée avait été assez mouvementé pour que cela ne soit pas le cas du tout. Ou plutôt pour que cela ne se voit pas. En effet, il luttait avec lui-même pour ne pas gigoter et lui faire un peu lâcher prise.

Voilà maintenant qu’ils atteignaient la salle de bal. Sieg balaya la pièce du regard tout en s’adressant à sa cavalière :

- Alors… ? Voies-tu l’homme que tu devais retrouver ? Je suppose qu’il est l’heure pour moi de te laisser.

Par peur d’être un peu brusque, il attendit que ce soit elle qui se décroche de son bras et attendit patiemment qu’elle daigne s’exprimer une dernière fois avant leur séparation.




Dernière édition par Sieg le Jeu 5 Fév - 14:13 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Lun 2 Fév - 12:08 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 2 Fév - 15:22 (2009)    Sujet du message: Première rencontre, première danse Répondre en citant

Encore une fois, il ne finissait pas de la surprendre. Il n’avait pas rougi face à ses compliments et ses paroles aguicheuses. Peut-être avait-il déjà eu trop de sensations fortes durant la soirée ? Il était désormais confiant en lui, plus à l’aise en sa présence. Enfin il daigna lui donner son identité, au plus grand plaisir de Soki. Pendant qu’il se présentait, il lui fit une courbette gracieuse.

- Je suis quant à moi Sieg Wahrheit, chasseur et vendeur en armurerie.

Charmeur comme il était, elle ne put que le regarder faire, de plus en plus attirée par lui. Il se redressa finalement, tout sourire. Il devait être fier de lui pour sans cesse l’avoir aux lèvres.

* Ainsi il travaille dans une armurerie ? Hum… effectivement, nous aurons donc l’occasion de nous revoir… Il ne doit cependant pas être dans la forge de Myatos sinon je l’aurais déjà vu ! Puisqu’il est chasseur, je pourrais peut-être lui proposer de faire une chasse ensemble ? *

La suite l’a surpris encore une fois, de par l’utilisation – enfin ! – du tutoiement à son égard.

- Pour te remercier de l’attention que tu m’as porté cette soirée, je vais t’en dire un peu plus à mon sujet, histoire de satisfaire ta curiosité. Jusqu’ici, je n’ai jamais été rien d’autre qu’une arme humaine sensée capturer le plus d’Invocations possible. Ce n’est que depuis peu que j’ai obtenu le statut d’humain et je ne connais les relations humaines que dans leur théorie. C’est donc pour cette raison que j’ai eu du mal à comprendre pourquoi tu as agi de cette manière, tout comme j’ai pu être aussi mal à l’aise quand tu… enfin, tout à l’heure. Cependant, je suis bien éduqué et je trouve tout à fait normal de faire des compliments à une femme ravissante comme toi, Soki.

Soki se surprit à rougir face à son discours, plus touchée qu’elle ne l’aurait cru. Pour marquer le coup, il se tut quelques instant, pour reprendre.

- Evidemment, si tu veux toujours de moi, je n’ai rien contre qu’on se revoit plus tard. Tu sais où me trouver, en tant qu’employé de l’armurerie.

Toute ouïe, elle enregistrait toutes les informations qu’il lui donnait, les buvant presque. Elle était cependant étonnée par cette situation. Elle ne s’était pas du tout attendue à ce qu’il lui donne autant d’informations le concernant ! Voulait-il sincèrement la revoir après cette soirée bizarre ? Plongée dans ses pensées, elle ne pipa mot.

Quand elle se permit de passer une dernière fois sa main dans ses cheveux, il n’esquiva pas mais fut un peu figé, presque en attente de voir la suite. Elle savait qu’il n’apprécierait sûrement pas qu’elle l’embrasse à nouveau, et se garda donc de réitérer son geste.


- Je vais finir par croire que tu le fais exprès, Soki.


* Il me nargue, ma parole ! Maintenant il s’amuse à mes dépens… Décidément, toujours aussi surprenant. *

L’esprit enjôleur et taquin de la jeune femme prit le dessus. Sans attendre, le sourire joueur et les yeux pétillants, elle répondit ainsi :

« - Cela se pourrait bien… »

Ils arrivèrent jusqu’à la salle de bal, toujours éclairée de milles bougies. Les musiciens jouaient des airs plus calme et les buffets avaient dégrossi depuis leur départ. Sieg regardait autour de lui, scrutant les danseurs autour d’eux. Soki lâcha son bras comme à regret puis chercha Gabriel à son tour.

- Alors… ? Vois-tu l’homme que tu devais retrouver ? Je suppose qu’il est l’heure pour moi de te laisser.

« - Hummm… Non il ne me semble pas le voir… Peut-être est-il encore dehors à regarder le feu d’artifice…

Tu m’as parlé de ton métier, à mon tour. Mon existence se résume principalement à être le garde du corps de Lilith Shidori, Maîtresse du Château Shidori. Pendant mon temps libre, je m’arrange pour faire une ou deux chasses… Si cela te tente, on pourrait toujours essayer de s’en organiser une, un de ces jours !

Concernant mon enfance, je garde ça en réserve pour la prochaine fois que nous nous verrons. En tout cas, je comprends mieux ta façon de réagir, maintenant que je connais une parcelle de ton histoire. J’espère en découvrir un peu plus sur toi à notre rencontre suivante.

Si je veux toujours de toi, hein ? – clin d’œil et sourire taquin – Tu risques de me croiser plus tôt que tu ne le crois, Sieg Wahrheit ! »


Elle redevint sérieuse, croyant apercevoir son premier cavalier. Elle se tourna vers Sieg et le dévisagea gravement.

« - Je tenais à te dire que j’apprécie que tu me tutoie enfin. Je me demandais si tu le ferais jamais un jour. Je suis profondément désolée de t’avoir titiller durant toute la soirée sans le vouloir ! Pour être sincère, je me suis bien amusée ! A tes dépens et je le regrette… J’aurais préféré que tu t’amuses autant que moi. »

Elle lui fit un baiser sur la joue pour clôturer leur rencontre et en s'éloignant le salua d'un geste de la main, accompagné d'un clin d'oeil taquin.
Revenir en haut
Sieg

Hors ligne


Inscrit le: 04 Juil 2008
Messages: 956
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent
Métier dans le jeu: Chasseur
Invocation(s): Gaïa, Infernal et Khalimshaar
Point(s): 27

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 13:40 (2009)    Sujet du message: Première rencontre, première danse Répondre en citant

Avec une joie très mal contenue, Sieg s’émerveilla de la réaction qu’avait eu Soki au moment même où il la complimentait. Pour une fois, c’était lui qui avait fait rougir une demoiselle et non l’inverse. S’il n’était pas déjà en train de sourire depuis quelques minutes, ses lèvres se seraient étirées à coup sûr.
En outre, que ce soit par déstabilisation ou par manque de mots, la jeune femme ne répondit rien à sa présentation, se contentant de caresser ses cheveux comme elle l’avait déjà fait.

Apparemment, le fait qu’il se joue d’elle au moment où elle avait glissé l’avait également surprise. Ou en tout cas, c’était ce qu’il en avait déduis de sa réaction. Malgré tout, elle ne se laissa pas démonter et, à son tour, amorça une réponse :

- Cela se pourrait bien…

En plus, sans parler des mots en eux-mêmes, le petit ton enjoué qu’elle avait utilisé pour s’exprimer montrait bien qu’elle s’amusait, à sa manière.
Cependant, la remarque précédente de Soki l’ayant déjà un peu bousculé, il ne trouva rien à répondre, préférant alors tendre son bras pour l’emmener jusqu’à son prochain rendez-vous. Décidemment, la guerrière avait ce soir un emploi du temps plutôt chargé. Toutes les femmes de son genre avaient-elles autant de succès ? Sieg en venait à se poser des questions sur la gente féminine.

Quelques minutes plus tard, ils étaient dans la salle de bal, Sieg balayant la pièce du regard. En réponse à la question qu’il venait de poser, Soki se détacha de lui, puis suivit l’exemple du jeune homme en cherchant son cavalier des yeux.

- Hummm… Non il ne me semble pas le voir… Peut-être est-il encore dehors à regarder le feu d’artifice…

Tu m’as parlé de ton métier, à mon tour. Mon existence se résume principalement à être le garde du corps de Lilith Shidori, Maîtresse du Château Shidori. Pendant mon temps libre, je m’arrange pour faire une ou deux chasses… Si cela te tente, on pourrait toujours essayer de s’en organiser une, un de ces jours !

Concernant mon enfance, je garde ça en réserve pour la prochaine fois que nous nous verrons. En tout cas, je comprends mieux ta façon de réagir, maintenant que je connais une parcelle de ton histoire. J’espère en découvrir un peu plus sur toi à notre rencontre suivante.

Si je veux toujours de toi, hein ? – clin d’œil et sourire taquin – Tu risques de me croiser plus tôt que tu ne le crois, Sieg Wahrheit !


Elle choisit ce moment pour faire une pause dans son monologue et se tourner vers son cavalier. Son regard était sévère et toute trace de jeu s’était dissipée.

- Je tenais à te dire que j’apprécie que tu me tutoie enfin. Je me demandais si tu le ferais jamais un jour. Je suis profondément désolée de t’avoir titiller durant toute la soirée sans le vouloir ! Pour être sincère, je me suis bien amusée ! A tes dépens et je le regrette… J’aurais préféré que tu t’amuses autant que moi.

Encore une fois, ses déclarations firent sourire le jeune homme. Jamais une femme n’avait montré un tel entrain à son égard et il ne savait trop comment réagir. Malgré cela, il savait qu’il valait mieux ne pas rester muet face à de telles paroles et sa réponse ne se fit pas attendre très longtemps.

- Tu es donc la garde du corps d’une riche aristocrate ? C’est donc pour cette raison que tes manières sont si nobles et raffinées ; tu as l’habitude de vivre dans ce milieu. Quant à ta proposition de faire une chasse, ce serait avec plaisir. J'avoue comprendre un peu mieux pourquoi tu gardais une lame dans à l'arrière de ta robe... ! Je suis moi-même le possesseur de deux Invocations et je ne doute pas que tu en aies au moins une toi aussi. À nous deux, les monstres n’ont qu’à bien se tenir !

Pour accompagner ses paroles, Sieg avait choisi un ton amusé qui montrait une certaine confiance en ses propres capacités. Car oui, même s’il n’était pas spécialement arrogant, le jeune homme en avait déduit de ses propres expériences qu’il était plutôt doué pour son métier. Après tout, il avait été entraîné pour maîtriser des Invocations ; les monstres n’étaient donc qu’un petit défi à relever en comparaison des épreuves de ces êtres mystiques.
Peut-être de manière un peu trop modeste, il reprit alors de manière un peu plus neutre :

- Je n’ai rien contre te raconter d’autres épisodes de ma vie mais je crains fort que tu ne t’ennuies vite. L’histoire que je t’ai conté résume plutôt bien ce qu’est Sieg Wahrheit : une arme humaine avec beaucoup trop de théories dans sa tête. En revanche, je suis sûr que tu aurais beaucoup de choses à me raconter et ce serait avec un plaisir mal contenu que je t’écouterai la prochaine fois.

En guise de séparation, il refit une belle courbette et attrapa la main de Soki pour y déposer un baiser, comme la charte des bons gentlemans le voulait.

- Je te souhaite donc une bonne soirée et j’attendrai notre prochaine rencontre, Soki. Ne t’inquiète pas pour moi. Même si je n’en ai pas toujours eu l’air et que je reconnais avoir passé un quart d’heure mémorable, je me suis beaucoup amusé dans cette soirée, moi aussi.

Avec une déclaration pareille, inutile de préciser qu’il n’avait rien contre l’idée de la revoir dans peu de temps. En revanche, plutôt que de lui répondre qu’elle était contente de la manière dont le tout se concluait, elle s’approcha du jeune homme, maintenant relevé de sa courbette, et déposa un baiser sur sa joue. Contrairement aux fois précédentes, ce geste ne le dérangea pas car ce n’était pour lui rien de plus qu’un signe d’affection.

Son sourire ne le quittant plus, il la suivit des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse dans la foule de monde encore présente au bal. Cette soirée, elle resterait à jamais gravée dans sa mémoire, tout comme cette femme.
Sieg n’était pas amoureux, non. En réalité, il ne comprenait pas encore vraiment le sens de ce mot. Pour le moment, il ne voyait en Soki qu’une jeune femme avec laquelle il avait partagé des choses uniques, en bien et en mal, et il espérait qu’elle tiendrait sa promesse et se souviendrait de lui encore longtemps.

Voilà donc comment s’acheva la première soirée costumée de Sieg Wahrheit. Un peu fatigué par toutes les émotions qui avaient pu l’assaillir, le chasseur décida de rentrer directement chez lui après être repassé par l’entrée et avoir reposé le masque emprunté. Une fois à l’extérieur, le jeune homme étira ses bras vers le ciel et, en guise de conclusion, pensa à voix-haute :

- Et bien… Quelle soirée !

[ Topic fermé ! ]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:09 (2016)    Sujet du message: Première rencontre, première danse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lieux de divertissement -> Le Von Teese Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com