Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Thorbald se remet en chasse...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lieux de divertissement -> La Taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thorbald

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 17 Déc - 15:13 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

C'est par une chaude après-midi que Thorbald décida de prendre une des décisions qui allaient changer sa vie. Cela faisait déjà quelques nuits qu'il souffrait d'insomnie, et ses mains s'étaient mises à trembler d'excitation. Ce n'était pas à son habitude de s'emballer comme ça, et la présence de son livre, ou plutôt la pile de feuilles griffonnées mais soigneusement numérotées, alourdissant considérablement son sac de toile vieilli, le rassurait légèrement.

C'était décidé, il allait redevenir chasseur. Ce n'était pas que son métier de joaillier ne le satisfaisait plus, d'ailleurs, il comptait encore exercer sa profession, et fermer de temps en temps la boutique, durant ses futures chasses. C'était un métier qui rapportait gros, et ces cinq années passées à l'exercer lui permettaient ce temps libre. De plus, la sédentarité ne lui convenait pas, et sa vie avait grandement besoin d'être un peu moins monotone.

C'est dans cet état d'esprit, fébrile mais déterminé, qu'il poussa la porte de la taverne de Lüh. D'un rapide coup d'oeil, il prit connaissance des quelques personnes éclusant leurs boissons par ce lourd après-midi ensoleillé, et, tout en lorgnant avec envie le tableau d'affichage, alla s'asseoir à une table située dans un coin de la salle, tout près du tableau.

Posant délicatement son vieux sac sur ses genoux, il en extirpa une feuille vierge, une plume et une petite fiole contenant de l'encre. Après un dernier regard presque craintif aux alentours, il se renversa lourdement sur sa chaise, puis commença à se balancer doucement, laissant les idées lui venir.

Finalement, ne pouvant plus résister, il entassa ses affaires dans son sac avec une certaine précipitation, et il se planta devant le tableau d'affichage tout proche. Il se revit brusquement, debout dans la même position, quelques années plus tôt, décidant quel monstre serait sa prochaine cible. Il aurait aimé reprendre la chasse par une créature de rang 1, mais aucune chasse ne correspondait. Une chasse attirait son attention, c'était un contrat de rang 2, proposée par une certaine Mia Zentos. Le monstre s'appelait Zina, et semblait avoir une affinité avec l'eau. Il était mentionné que la cliente pourrait être trouvée à la taverne.

Mémorisant rapidement ses quelques informations, Thorbald se dirigea d'un pas lourd vers le comptoir, se décidant à attendre cette Mia Zentos, et pendant qu'il y était, à peut-être trouver un coéquipier pour cette chasse, « comme au bon vieux temps » se murmura-t-il en lui-même presque inconsciemment.

Se hissant sur un des hauts tabourets, il commanda, d'un air qu'il voulait nonchalant, un café bien noir, et il sortit d'avance les cinq tsuris de la bourse pendant à sa ceinture.

Il ressortit avec le plus grand soin ses affaires d'écritures de son sac, oubliant avec quelle impatience il les y avait jetés il y a quelques instants, et imagina sa future chasse, se laissant aller à sa plume.


Dernière édition par Thorbald le Mer 7 Jan - 18:19 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mer 17 Déc - 15:13 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sabetha T. Mortalis

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 19 Déc - 16:06 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Il faisait chaud, il faisait beau et de plus l'humeur de la demoiselle masqué était tellement haut, que ses rire et ses sourire pleuvaient comme une douce plus sur les gens qui les provoquais. Amicale, mais surtout, elle flottait sur un nuage. Quoi de mieux que d'être dans une ville !? entouré de gens, de personne des plus sympathique ? d'entendre autour de soi la musique de la vie? D'entendre les gens rire, parler, d'entendre un monde évoluer autour de soi? alors a ce moment, on réalisait a quel point, soi-même était trop peu important dans cet tapisserie qu'était le destin. Un fil noyé dans tant d'autre. Parfois plus brillant, plus terne... mais toujours aussi utile les un que les autres. Elle aurais voulu voir l'image que les actions traçaient. Si seulement elle avait pu toucher a ce tramage... Elle avait sa manière de le faire. Lorsqu'elle était devant une foule... Elle avait l'impression d'être là POUR eux, non pas qu'ils était là pour elle... Alors elle faisait tout pour les éblouir, pour les rendre aussi heureux d'être là... qu'elle l'était elle-même d'être devant eux.

Ainsi, ses pas l’avaient mené dans tout les recoins de la ville, dans toute les petites ruelle, dans toute les grandes rue, dans tout les endroits secrets qu’elle connaissait dans la ville. Dans tout ces lieux ou l’on peut voir autant la médiocrité que la beauté pure. Parce que partout a ses yeux, il y avait source d’inspiration. Partout, il y avait quelque chose d’être digne de voir, de sentir, de toucher, d’entendre, parfois même de goûter… et c’était pour ce dernier sens qu’elle s’était finalement dirigée a la taverne. Sourire aux lèvres, le pas léger , lentement mais sûrement elle avait suivit un autre chemin… et c’est seulement en après midi, comblée, mais épuisée qu’elle franchis les portes de la taverne… presque sa seconde maison… elle y passait tellement de temps. A écouter les chagrins, les joie et les moment qu’on aurais voulu revivre. Ce lieu était … magique a ses yeux. Elle stoppa devant la porte. Jetant un regard a la ronde. Elle y vit les habitué, qui la saluèrent soit par un « bonjour » discret ou par un signe de la main ou de la tête alors qu’elle leur faisait a tous une belle révérence comique. Elle vit alors quelqu’un qu’elle n’avait jamais croisé. Elle s’avança de son pas dansant jusqu'à l’homme… sûrement dans la 30aine ou dans la 40aine. Et posa sa main délicate sur son épaule en se penchant, sans gène sur ce qu’il était en train d’écrire. Un sourire taquin sur les lèvres, elle lui dit…


-Bonjour… est-ce une histoire que vous êtes en train d’écrire?
Revenir en haut
Thorbald

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 19 Déc - 18:38 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Au contact de la main de la jeune fille sur son épaule, Thorbald sursauta violemment, ce qui lui fit rayer sa feuille. Il allait s'emporter quand il entendit la question qui lui était posée :
« Bonjour… est-ce une histoire que vous êtes en train d’écrire? »

Un sourire éclaira alors immédiatement son visage alors qu'il se retournait vers l'inconnue, laissant une nouvelle tache d'encre sur sa feuille, et y posant la manche de sa chemise. Il n'y fit absolument pas attention. « Exactement ! Ça parle de chasse, vous savez ? Vous êtes chasseuse ? Vous écrivez ? Comment vous appelez-vous ? » dit-il d'une voix laissant percer le plus vif enthousiasme. Il se reprit brusquement : « Oh, je m'excuse, je m'appelle Thorbald, et je suis joaillier... ». Il hésita légèrement avant d'annoncer avec une pointe de fierté dans la voix : « Et je suis aussi chasseur, d'ailleurs... »

Il avait l'habitude (mauvaise ?) de partir au quart de tour quand on abordait ses sujets de prédilection, à savoir son roman, la chasse, ou la joaillerie. Il n'avait pas entendu la jeune fille rentrer dans la taverne, et il ne l'avait jamais vu. Elle semblait heureuse d'être là, et affichait un sourire enjoué. Un étrange masque lui barrait le visage. Il n'avait pas encore laissé à son interlocuteur le temps de répondre. Ce n'est qu'à ce moment qu'il se rendit compte qu'il avait déjà écrit depuis environ une heure. Comme le temps passait vite dans ces moments-là... D'un geste amical, il invita la jeune fille au masque à s'asseoir au comptoir à côté de lui. Sa joie de vivre apparente incita aussitôt Thorbald à apprécier cette inconnue, lui qui s'apprêtait à rentrer dans une colère noire à cause de sa page rayée. « Le sourire suffit quelquefois à changer de façon étonnante une conversation... », pensa-t-il avec amusement.

La pensée qu'il avait peut-être trouvé une personne avec qui tenter la chasse qu'il avait décidé de faire lui traversa l'esprit et s'y installa confortablement. Il accueillit cette idée, et tout en conversant, la laissa doucement mûrir. Quelqu'un s'intéressant à son roman était forcément quelqu'un de bien, non ? De toute façon, rien ne l'empêchait de faire la connaissance de cette personne en attendant Mia Zentos.


Dernière édition par Thorbald le Mer 7 Jan - 18:18 (2009); édité 4 fois
Revenir en haut
Sabetha T. Mortalis

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 20 Déc - 15:58 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Elle vit tout de suite qu'elle avait fait..."tache" justement. C’était le mot a employer quoi! Mais ce n'était pas de sa faute si décidément cet homme était sur les nerfs. Une chose en attente ? Un petit détail en cours qui était délicats ? .... elle ne put pas placer un mot qu'il lui débitait tout en un rien de temps. Sourire, ce ne fut que ce qu'elle réussit à faire pendant que l'homme d'age mur parlait, parlais, parlais! Elle fixait aussi la tache qui s’était étendu sur la manche, sans avoir le temps de le prévenir, puis sur lui, puis encore les feuilles. Submergée par les informations qui lui « sautaient » aux oreilles tellement l’homme était enthousiaste! Au moins, il s’était présenté. Une fois qu’il eut gardé le silence assez longtemps, elle lui dit avec, comme toujours, un immense sourire sur le visage.

-Pour la première question. Non, je ne savais pas que cela parlait de chasse. Pour la seconde, Ô grands dieux, je ne serai jamais chasseuse. Trop de monstre… et de danger. Je suis une piètre combattante… Pour la troisième question. Oui. J’écris, mais je suis conteuse, actrice, chanteuse, musicienne et acrobate a mes heures. Vous avez devant vous une dame de scène.

Elle se recula d’un pas, fit une révérence splendide et revint devant lui , tout en continuant avec ces paroles :

-Je suis Sabetha, Tyhera, Mortalis. Enchanté, Thorbald le chasseur, Thorbald le joaillier!

Elle sauta presque sur le banc qui était à coté d’elle. Puisqu’il l’y avait invité.

-Les histoires sont une de mes plus grandes passions. Je pourrais me qualifiée aussi de chasseuse… mais je serais d’un tout autre type. Sabetha la grande chasseuse d’histoire. Je les amasse et les enferme dans ma mémoire. Ensuite, je les récite, pour le plus grand des plaisirs à un public ravis. Je les modifie, les transforme pour en donner toutes les teintes qui sont nécessaire. De la tristesse a la romance, de la longue attente aux rapides enchaînements!

Elle-même venait de parler sans pouvoir se retenir. Parler! Ahhhh son péché mignon.. Sa et les fruits… mais c’était un autre détail. Elle avait-elle aussi bombardé l’homme de paroles. Mais elle avait cessé dès qu’elle s’était imaginé en avoir dit trop et ne pas avoir laisser de temps a son interlocuteur. Elle ne put s’empêcher de demander en finale…

-Mais cette histoire, qui semble être votre occupation favorite… dite moi, de quoi cela parle-t-il ?
Revenir en haut
Thorbald

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 20 Déc - 17:46 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Comme il avait lui-même plongé son interlocuteur dans un flot ininterrompu de paroles quelques secondes auparavant, Sabetha fit de même. Suivant son regard, il remarqua distraitement la tache d'encre et, sans quitter l'artiste des yeux, tenta vainement d'essuyer sa manche sur sa veste, ne faisant que se salir encore plus. Sabetha parlait aussi bien avec les mots qu'avec les gestes, et il était difficile de la suivre dans une discussion tant les informations transmises par ses mouvements s'ajoutaient à celles transmises par ses phrases.

« Mais cette histoire, qui semble être votre occupation favorite… dite moi, de quoi cela parle-t-il ? »

Quelque peu médusé par la tournure de la conversation, il bredouilla vaguement : « Euh... hm... Pour être honnête, je ne suis pas très doué pour les histoires, c'est plutôt un brouillon en fait... Mais si vous insistez, je veux bien vous résumer mon... euh... roman, brièvement. » Il se reprit alors : « Vous voudrez le lire ? Vous avez l'air de vous y connaître niveau histoire vous... Suis-je bête, c'est votre métier ! »

Il s'était encore emporté. L'excitation de cette future chasse s'ajoutant à cette drôle de rencontre le mettait dans tous ses états. Cette jeune femme, Sabetha, disait être... quoi déjà ? Ah oui... « dame de scène ». Elle avait de l'expérience pour raconter les histoires, et ce nouveau détail l'intéressa au plus au point. Il aurait voulu l'assaillir de questions sur cela, mais se résigna à se concentrer sur l'essentiel, la conversation était en train de prendre un curieux aspect.

Après une longue inspiration, il énonça, d'une voix beaucoup plus calme et posée qu'auparavant, l'intrigue de son roman. C'était tout simplement l'histoire d'un chasseur, de ses débuts jusqu'à son apogée, et d'après Thorbald, c'était le plus passionnant des sujets, suffisant à remplir des dizaines de romans. Chaque chasse était une histoire palpitante à elle seule, et méritait d'être racontée. Il s'empressa de rajouter qu'il puisait toutes ses anecdotes de ses expériences personnelles, mais qu'il n'était pas très adroit à les restituer. Il ne put s'empêcher de lui dire qu'il attendait en ce moment même la commanditaire de sa prochaine chasse, qui, selon lui, n'allait pas tarder à venir.
« Quel genre d'histoire contez-vous donc, mademoiselle... Sabetha Tyhera Mortalis ? » enchaîna-t-il, hésitant un court instant sur le nom peu commun de la jeune femme.

Il ne savait plus trop que penser, si ce n'est que ce n'était pas Sabetha qui l'aiderait pour sa chasse. Ca ne coutait rien d'essayer pourtant, il lui poserait la question, se promit-il. Dans tous les cas, son intérêt ne cessait de croître pour cette étonnante inconnue.


Dernière édition par Thorbald le Mer 7 Jan - 18:17 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Sabetha T. Mortalis

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 21 Déc - 16:26 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Lorsqu’il essaya d’essuyer la tache d’encre, elle fit un petit sourire en coin. Non pas moqueur, mais amusé. Elle se retint d’essayer elle-même puisqu’elle savait que la manche était perdue. Une tache d’encre, …. C’était mortel pour les chandails. Elle sourit clairement par contre lorsqu’il hésita à propos de son histoire. Peut-être, elle-même aurai-t-elle du lui laisser un peu de temps de parole. Ainsi armée de cette nouvelle résolution, elle attendis qu’il ait terminé de bredouiller, pour lui répondre plus calmement.

-Toute histoire doit être contée, peu importe le talent d’une personne! Oui, oui! Je voudrais bien lire!!

Elle tapa des mains, ravie. Cette histoire, même si elle était écrite de la main d’un novice en ce qui concernaient les écrits ou les jeux de mots et paroles … Devais être très intéressante puisqu’elle racontait l’histoire d’un chasseur et puisque la mode de ces temps ci, c’était les chasseurs… ((Ce qu’elle-même ne comprenait vraiment pas.)) Elle écouta patiemment ce qu’il disait à propos de l’histoire, des chapitres, des chasses et elle semblait vraiment intéressé par l’histoire. Elle attendis joyeusement qu’il lui donne tous les renseignements à ce propos puis lui dit…

-Ohhh charmante histoire. Les gens vont l’apprécier. Si je comprends bien vous êtes un roman, une série de roman même ! A vous seul. Vous êtes très chanceux! Rare sont ceux a qui la chance sourie autant!!

Elle croisa les jambes, jeta un coup d’œil a la ronde et se pencha vers l’homme comme si elle avait un secret à dire, un peu de malice pétillant dans les yeux, elle lui chuchota tout bas…

-Quel type d’histoire? Mon cher, je conte les histoires qui, sont toutes dans l’air, qui, n’ont besoin que d’une toute petite poussée pour existée. Je conte les histoires, qui une après l’autre, brillent dans le firmament et qui timide n’ose pas sortir seule de leurs étoiles. Je conte les histoires, des rêves éveillé des hommes et des femmes… mais aussi des petits enfants. Je suis… celle qui conte les histoires peu importe leur genre parce que je crois… qu’elles ont toutes droit a leurs chances!


Elle se redressa, cette fois son sourire reflétais plus de sagesse qu’il n’aurait du s’en trouver dans son regard, dans sa posture. Elle venait de lui montré une toute petite facette d’elle-même, une toute petite facette de son esprit, qui lui, était cacher derrière ce masque de mots, d’action et de personnage qu’elle s’inventait. Puis, tout d’un coup, elle redevint la boulle d’énergie pétillante qu’elle était depuis le début.

-Appelez-moi simplement Sabetha, mon cher!
Revenir en haut
Thorbald

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 21 Déc - 17:11 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Thorbald se sentit flatté, voyant l'intérêt que portait Sabetha à son roman. Quand elle se pencha pour lui dire à l'oreille quelles sortes d'histoires elle contait, il se rendit compte que cette jeune fille était un véritable mystère : le masque sur son visage n'était pas le seul qu'elle portait. Et elle semblait en changer comme de chemise. Elle pouvait être pleine d'énergie, bondissant à droite et à gauche et inondant ses spectateurs d'un flot de paroles (spectateurs, car Sabetha était un véritable spectacle à elle toute seule), tout comme elle pouvait se montrer plus mystérieuse, dès lors qu'elle parlait d'elle ou que la situation l'exigeait. C'était une sacrée déformation professionnelle, se dit Thorbald avec amusement.

« Appelez-moi simplement Sabetha, mon cher! » lui dit-elle, regagnant son masque de Sabetha pleine d'énergie, après avoir pris quelques instants celui de la Sabetha plus mystérieuse. Thorbald sut alors exactement ce qu'il allait lui demander.
« Eh bien, Sabetha, si vous cherchez une histoire, voudriez-vous assister à l'une d'elles ? J'attends ici-même une certaine Mia Zentos, qui a lancé une chasse de rang 2. Voudriez-vous venir, si cela vous intéresse tant ? Même si vous n'aimez pas vous battre, vous me seriez d'une aide précieuse, et bien sûr, vous auriez droit à la moitié de la récompense, c'est à dire 325 tsuris... et en prime à une belle histoire. Qu'en pensez-vous ? »

Voilà, les dés étaient jetés. Comment allait réagir Sabetha ? Thorbald ne put se retenir de parier en lui-même sur le « masque » qu'elle mettrait pour lui répondre.

[HRP : Désolé, plus ça va et plus je fais court T.T Promis je me rattraperai après !]


Dernière édition par Thorbald le Mer 7 Jan - 18:16 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Tabris

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 25 Déc - 23:01 (2008)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

La veille avait été dure pour Tabris. Le Vieu lui en avait demandé beaucoup hier et ce depuis son réveil qui fut très matinal par rapport à d'habitude. Le vieillard l'avait réveillé à cinq heures du matin. Tabris avait rallé mais il savait que le Vieu ne l'aurait réveillé que pour le punir d'un quelconque comportement désagréable comme lorsqu'il ne faisait pas son travail ou alors parce qu'il avait de grosses commandes de dernière minute ce qui était le cas cette fois-ci. Tabris savait qu'il n'avait pas le choix car cette commande devait assurer la survie du commerce de son maître et donc de sa formation en tant que brasseur. Si le Vieu venait à faire faillite, il entrainerait Tabris dans sa chute. Certes il disait qu'il était "chiant" mais sans lui Tabris n'aurait pas de toit sous lequel dormir.

**Je lui dois bien ça à ce vieu crouton. Il m'a sauvé la vie et puis y risque de me manquer plus tard**

Et oui il allait lui manquer. Il ne le montrait pas souvent mais Tabris était vraiment attaché à son maître comme celui-ci était attaché à lui. Il avait toujours concidéré le jeune orphelin comme son digne héritier et Tabris considérait le Vieu comme son grand-père en quelque sorte ce qui expliquait le fait qu'ils pouvaient être très complice passés des moments et souvent c'est quand ils ne se chamaillaient pas pour savoir qui allait faire la ceuillette; ils étaient aussi gamins l'un que l'autre.

Mais peu importe, Tabris n'avait jamais autant travaillé de toute sa vie et son maître avait bien compris qu'il méritait bien un moment de repos pour une fois qu'il s'en était donné la peine, c'est pourquoi il lui laissa le lendemain de libre. Habituellement le Vieu ne donnait pas d'argent à Tabris comme rémunération. Il lui achetait ses armes, le nourissait, et faisait son instruction dans l'art du brassage donc il estimait que Tabris n'avait besoin de rien de plus et donc qu'il n'avait pas besoin d'un salaire et bien entendu, celui-ci s'en contentait. Mais cette fois-ci il lui avait donné une centaine de Tsuris et Tabris savait que même si la somme n'était pas énorme, le geste de son maître était très généreux car le Vieu était quelqu'un de très avare.

Mais d'un coté Tabris ne savait pas quoi en faire. Il avait tous ce dont il avait besoin et ne souhaitait rien de plus. Tabris n'était pas quelqu'un vraiment porté sur l'argent et les biens matériels. Tabris pensait que la richesse patrimoniale ne faisait pas un homme. La valeur de l'homme ne passait que par celle de son âme et pour cela les relation sociales étaient importantes. Mais il n'avait que très peu d'amis à cause de sa maladresse.

Voilà ce dont il avait besoin selon lui... un peu de compagnie. C'est la seule chose qui lui manquait vraiment. Mais ce n'est pas l'argent qui allait l'aider. Seuls les profiteurs se disent amis lorsque de l'argent est en jeux. Donc retour à la case départ. Il vallait mieu rendre l'argent au Vieu mais il savait qu'il refuserait.

**Il est avare mais une fois qu'il a donné quelque chose, il ne la reprendra pas... Quel emmerdeur ce vieu débris.**

Finalement il fallait bien qu'il en fasse quelque chose; mais quoi ? Il décida de se rapprocher d'une autre de ses valeurs sûres : l'alcool. C'est pourquoi il entra dans la taverne de la ville.

Le lieu ressemblait à.... et bien à vrai dire l'endroit ressemblait à une taverne comme les autres. Il y avait de simples tables en bois accompagnées de leurs chaises, en bois elles aussi, sur lesquelles étaient assis quelques gens qui venaient discuter et jouer aux cartes ou aux dés. Le comptoire était semblable à tous comptoire qu'un taverne devait avoir et donc à l'image du reste de l'environement si triste et neutre mais pourtant si chaleureux.... Oui c'était chaleureux car les barrières sociales et sociables s'effaçaient au fur et à mesure que les esprits succombaient aux effets, pas trop prononcés non plus, de l'alcool... c'était une taverne quoi !

Tabris s'avança vers le comptoire et demanda au barman un verre de rhum. Tabris aimait particulièrement cet alcool, aussi bien que par son aspect que par son goût qu'il trouvait relativement fruité et sucré... Il donna les quinze Tsuris qu'il devait et pris le verre dans ses mains, le levant devant ses yeux pour pouvoir admirer la belle couleur ambrée du liquide.

Et c'est en l'admirant qu'une pensé le fit soupirer. En fait cette idée n'avait rien avoir avec le contexte mais il y pensa comme ça, d'un coup. Il trouvait sa vie trop triste et pleine d'ennuis en ce moment. C'est comme s'il était entré dans un mécanisme de routine, et pris dans ces rouages il semblait perdre ce qui le rendait spécial car il se sentait spécial puisqu'il n'avait pas de contraintes; enfin c'est ce qu'il croyait avant ce soir. Finalement la routine s'était installé et c'est comme si ses journées étaient déjà programmées de A à Z comme celles de la plupart des citoyens. Et donc il était comme les autres.

**C'est pas croyable... je suis devenu vieu avant même d'avoir perdu mes cheveux au final...**

Il soupira encore puis avalla cul-sec son verre de rhum avant d'en demander un nouveau.

C'était un coup-dur pour Tabris. Il savait qu'il était plus mure que ce qu'il parraîssait mais il ne pensait pas qu'il l'était au point de s'appitoyer comme un vieu radoteur ayant atteint la cinquantaine. Il avait envie de gerber à cette idée, se demandant ce que ce serait quand il aurait véritablement cinquante ans.

**Il faut que j'arrête mes conneries un moment... Faut que je trouve une occupation... que je change de mode de vie un moment.**

Il jetta un regard qui ballaya le moindre coin de l'établissement comme s'il pouvait trouver une solution à son problème.


C'est alors qu'il aperçu deux personne en train de discuter. L'un d'eux était un homme, la quarantaine surement. Les muscles du "vieil" homme étaient prononcés. Il avait une plume à la main pour écrire sur le parchemin qu'il avait délaissé au détriment d'une discussion avec une jeune femme.

Tabris n'arrivait pas à déterminer son âge car son visage était caché par un masque qui lui donnait une apparence mystérieuse mais pas effrayante. Sa chevelure était coiffée d'une manière assez excentrique mais cela n'était pas choquant pour la vue bien au contraire; cela lui donnait un certain charme ou plutôt un charme certain.

Tabris ne put que tendre l'oreille pour écouter quelques brides de leur conversation, ces deux personnages l'intriguant enormément. Il fallait dire que Tabris était de nature très curieuse et cela le mettait parfois dans l'embarras.

Il compris vite que la jeune femme était une dâme de scène, dumoins il put le déduire de part son apperence et quelques brides de la conversation. Elle et le vieil homme semblaient parler d'histoire de chasse ou un truc dans le genre, mais il en était certain, il s'agissait bien de chasse.

**La chasse ??? Pourquoi pas ???**

C'est vrai après tout, Tabris se défendait bien en combat. Son style était assez défensif mais il pouvait souvent trouver un faille chez son ennemi pour lui porter un coup fatal. Et puis ce n'est pas comme s'il ne s'était jamais battu contre un monstre. Lorsqu'il partais ceuillir des fruits dans la forêt de Jade, il en rencontrait assez souvent. Mais la chasse... ce n'est pas vraiment la même chose.

Il reprit alors le fil de la conversation puis il aprit alors que le vieil homme attendait quelqu'un qui avait lancé une chasse. Donc il devait-être chasseur.

**Peut-être recherche-t-il un partenaire... donc c'est le moment ou jamais...**

Tabris se leva et but son deuxième verre de rhum comme il l'avait fait pour le premier puis il se décida:

"Euh excusez-moi M'sieur Dâme mais je n'ai pu qu'écouter votre conversation et j'ai cru entendre qu'il s'agissait d'une chasse... Je voudrais me mettre à la chasse mais je n'y connais pas grand chose alors je me disais que si vous cherchiez un autre partenaire... enfin vous voyez ce que je veux dire..."

Et voilà comme à son habitude, il venait de se lancer dans un sacré bourbier... Mais bon peut-être qu'il devait en être ainsi...
Tabris se sentit gêné, attendant que l'un des supposés chasseurs lui réponde...
Revenir en haut
Sabetha T. Mortalis

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 6 Jan - 18:46 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Thorbald lui fit une proposition qui la fit ouvrit grand les yeux de stupeur. Mais heureusement, c’était invisible grâce au voile qui couvrais ses yeux, a l’intérieur du masque. Sur le reste de son visage, restait le sourire confiant qu’elle affichais toujours sur les lèvres. Elle se racla la gorge puis répondit.

-Je me plais a recevoir les histoires des gens. Je ne suis pas une femme qui sort de la ville sans bonne raison. L’attrait des tsuris ne m’est pas non plus d’une grande aide puisque je peut me faire le même montant sur une courte période avec les don que les gens donne pour une bonne histoire. Je suis une femme de la ville, je suis une femme qui évite les danger et les ennuis. Même si j’en crée énormément, je ne vais pas au devant de ceux ci. Même si vous me promettez que je n’aurai pas a me battre, je me suis dans une obligation de dire non. Puisque je deviendrais un « boulet » pour vous. Je ne sais pas du tout me battre. Je suis agile certes, je suis habile certes. Mais je n’ai ni la force, ni l’endurance pour tenir tête a un monstre et lui envoyer des coup a la tête. Imaginer qu’il décide de s’en prendre a moi. Ou alors, sans vous offensé, qu’il vous fasse tombé et que je soit la, devant lui. Je ne pourrais rien faire pour vous, ni pour moi.

elle fit une pause. Les histoires sont bonne lorsqu’elle sont conté, puis amélioré par elle. Les histoires sont bonnes quand elle sont le fruit d’une imagination. Elle avait rêver être chasseuse, jadis. Mais avait vite découvert un handicap des plus gênant. Elle était prise d’une peur qui la paralysait ou la faisait fuir. Elle pouvais même agir stupidement lorsque la peur lui prenais le cœur. Il était hors de questions qu’elle sorte de la ville sans une musculeuse escorte, et encore moins pour aller au devant d’un monstre. Même avec un guerrier chevronné. Elle ne se permettrais jamais d’aller au devant du danger !! Sa le disait dans le mont le danger, c’était trop dangereux pour elle!! Alors pendant qu’elle reprenais de l’air pour emplis ses poumon et pour confirmé encore plus son refus, un ange gardien lui envoya un fruit du ciel. Un jeune homme qui souhaitais se mettre a la chasse!

**Ahhhhh dieux, soyez remercier de m’envoyer ce jeune chien fou qui cherche a aller au devant des monstres. S’il le faut je chanterai ses louanges au combat… lorsqu’il en aura bien sur… ahh dieux merci!! **

-Ahhh eh bien, bonjour damoiseau. Vous arrivez a point nommé. Monsieur ici, me demandais de se joindre a lui. Mais comme, il faut bien le dire j’ai de piètre talent en combat et que pour ma part je ne recherche pas l’aventure, je vous cède joyeusement la place

Elle lui fit un sourire éblouissant. Et encore une fois, remercia les dieux qui semblais veiller sur elle. Un éclat de soulagement passa devant ses yeux, heureusement voilé et elle fit ce même sourire a thorbald.

-Vous avez gagner un compère et un apprentis, il me semble bien!! Je me voie dans l’obligation, cependant de refusé votre offre. Je ne suis pas une femme de terrain et les histoire me sont donnée par Ouie dire seulement. Je suis une ménestrelle. Je ne suis pas là pour aller regardé les combats des guerrier aussi chevronné que vous. Et puis vous me semblez apte a me conté votre épopée lorsque vous en reviendrai, a priori vainqueur!
Revenir en haut
Thorbald

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 7 Jan - 18:08 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

     Attendant patiemment la fin de la tirade de Sabetha, Thorbald ne put s'empêcher de remarquer avec amusement l'incroyable aptitude qu'elle avait de se lancer dans des longs discours pour dire simplement « Non, je ne suis pas intéressée ». Ça ne faisait pas grand chose, il trouverait quelqu'un d'autre pour la chasse. Il trouvait néanmoins Sabetha assez sympathique pour lui raconter, si elle y tenait tant, cette chasse. Peut-être l'aiderait elle à l'écrire. Il pourrait apprendre une ou deux petites choses de cette façon. Il s'apprêtait à répondre à Sabetha, lui indiquant qu'il serait ravi de discuter de cette affaire quand elle serait finie, quand un jeune homme inconnu, qu'il n'avait même pas remarqué entrer dans la taverne, s'approcha d'eux pour leur lançer d'une voix quelque peu hésitante :

« Euh excusez-moi M'sieur Dâme mais je n'ai pu qu'écouter votre conversation et j'ai cru entendre qu'il s'agissait d'une chasse... Je voudrais me mettre à la chasse mais je n'y connais pas grand chose alors je me disais que si vous cherchiez un autre partenaire... enfin vous voyez ce que je veux dire... »


     Voilà qui est intéressant, pensa Thorbald. Sabetha, apparemment très gênée par la proposition de Thorbald, parut sauter sur l'occasion. Du sourire le plus éblouissant qu'elle semblait capable d'afficher, elle lâcha, comme on pourrait le faire d'un lourd fardeau :
« Vous avez gagner un compère et un apprentis, il me semble bien!! Je me voie dans l’obligation, cependant de refusé votre offre. Je ne suis pas une femme de terrain et les histoire me sont donnée par Ouie dire seulement. Je suis une ménestrelle. Je ne suis pas là pour aller regardé les combats des guerrier aussi chevronné que vous. Et puis vous me semblez apte a me conté votre épopée lorsque vous en reviendrai, a priori vainqueur!  »


     Un sourire amusé s'accrocha alors au visage de Thorbald, la dernière remarque de Sabetha venant corroborer sa précédente réflexion sur celle-ci. Il regarda tour à tour Sabetha et le jeune inconnu. Finalement, après un court instant de réflexion, il se lança, s'adressant tout d'abord au nouveau venu :
« Bonjour jeune homme, je me nomme Thorbald Aurion, nous parlions effectivement de chasse, et je cherche également un partenaire. »
Il se tourna alors vers Sabetha :
« Et je serais ravi de vous hm... « conter mon épopée », Sabetha. Que dites-vous de passer un de ces jours à ma joaillerie ? Elle se situe dans la Rue Commerçante, vous ne pouvez pas la rater, il y a mon nom sur l'enseigne. Et puis je serais très heureux de discuter de nouveau avec vous ! »
S'adressant à nouveau à l'inconnu :
« Excusez-moi, monsieur. Venez, asseyez-vous. Vous avez jeté un coup d'oeil au panneau d'affichage là-bas ? Je voudrais effectuer celle de rang 2. J'attends en ce moment même Mia Zentos. En fait, je suis un ancien chasseur, et cette chasse sera ma première depuis quelques années. Je cherchais donc un peu d'aide. Oh j'oubliais, je vous présente Sabetha Tyhera Mortalis, qui vient tout juste de décliner ma proposition. Et vous, viendrez-vous avec moi ? Vous aurez droit à la moitié de la récompense, 325 tsuris. Pas mal, non ? »


     Attendant la réponse du jeune homme, il le toisa rapidement. Il était plutôt athlétique, et semblait savoir se battre, ou du moins l'avait déjà fait. S'il acceptait, il lui serait d'une grande aide. Enfin, lui semblait-il. Après tout, c'était difficile de faire ce genre de suppositions, sans même connaître cet homme. Et Thorbald n'était pas du genre à juger quelqu'un d'un regard. Il était assez lent pour cela, et peut-être était-ce une qualité. Les préjugés n'étaient pas vraiment son fort. Il se contenta donc d'attendre la réponse de son nouvel interlocuteur, le regardant droit dans ses yeux d'un vert étrange.
Revenir en haut
Tabris

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 7 Jan - 21:45 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Apparemment, Tabris venait de sortir la jeune femme de l'embarras sans le savoir. Le vieux chasseur lui avait proposé de l'accompagner mais n'étant évidement pas guerrière, elle refusa sa proposition en ces termes:

"Vous avez gagner un compère et un apprentis, il me semble bien!! Je me voie dans l’obligation, cependant de refusé votre offre. Je ne suis pas une femme de terrain et les histoire me sont donnée par Ouie dire seulement. Je suis une ménestrelle. Je ne suis pas là pour aller regardé les combats des guerrier aussi chevronné que vous. Et puis vous me semblez apte a me conté votre épopée lorsque vous en reviendrai, a priori vainqueur!"

Une fois encore, Tabris était de nouveau désigné en l'état d'apprenti, ce qui ne le gênait pas bien au contraire. Il était l'apprenti du Vieux, et maintenant il devenait, d'après la jolie dame de scène, l'apprenti d'un vieux chasseur qui arborait maintenant un grand sourire suite à l'intervention de la ménestrel masquée.

Tabris devait avouer qu'elle formulait de longue phrase pour pouvoir s'exprimer, comme si chacune de ses phrases étaient des répliques d'un spectacle dont elle était une des actrices. Ce n'était pas déplaisant bien au contraire mais Tabris trouvait cela très étrange. Il n'empêche que ça le faisait sourire.

Et c'est d'ailleurs avec le même sourire que le vieux bonhomme se présenta étant Thorbald Aurion et qu'il cherchait effectivement un partenaire pour une chasse. Finalement les sens de Tabris étaient toujours aussi aiguisés, lui permettant de pouvoir récolter des informations tout en faisant autre chose. Il est dure de capter toutes les informations d'une conversation lorsque l'on ne tend pas l'oreille mais Tabris avait une très bonne ouie et avait la chance de pouvoir se concentré sur une activité tout en en faisant une autre. Mais revenons en aux interloccuteurs.

Cette fois, Thorbald s'adressa à cette femme qui avait tant peur de ne lui être d'aucune utilité sinon pour entendre ses exploits et en faire les éloges :

"Et je serais ravi de vous hm... « conter mon épopée », Sabetha. Que dites-vous de passer un de ces jours à ma joaillerie ? Elle se situe dans la Rue Commerçante, vous ne pouvez pas la rater, il y a mon nom sur l'enseigne. Et puis je serais très heureux de discuter de nouveau avec vous ! "

Ceci étant fait, il se tourna à nouveau vers le jeune apprenti brasseur pour lui présenter la situation dans laquelle il serait bientôt :

"Excusez-moi, monsieur. Venez, asseyez-vous. Vous avez jeté un coup d'oeil au panneau d'affichage là-bas ? Je voudrais effectuer celle de rang 2. J'attends en ce moment même Mia Zentos. En fait, je suis un ancien chasseur, et cette chasse sera ma première depuis quelques années. Je cherchais donc un peu d'aide. Oh j'oubliais, je vous présente Sabetha Tyhera Mortalis, qui vient tout juste de décliner ma proposition. Et vous, viendrez-vous avec moi ? Vous aurez droit à la moitié de la récompense, 325 tsuris. Pas mal, non ?"

Au moins le brave homme était directe et ne passait pas par quatre chemin, allant directement à l'essentiel. Et en parlant d'essentiel, Tabris remarqua qu'il ne s'était pas encore présenté. Remarquant ce manque de politesse, il rougît de honte puis s'empressa de se présenté :

"Je suis enchanté de vous connaître mademoiselle, ainsi que vous monsieur Aurion. Je me nomme Tabris Strongthorn, fils de feu Uther Strongthorn. Etant très gêné par le vouvoiement , permettez moi de vous demander de me tutoyer".

Tabris n'aimait pas cette forme de politesse hypocrite qu'était le vouvoiement. Beaucoup d'hommes utilisaient le vouvoiement pour des personne qu'ils détestaient au plus haut point et dont envers qui ils n'avaient aucune éstime. Ce n'est donc pas en tutoyant quelqu'un qu'on lui manquant de respect et Tabris était une de ses personnes qui voulait être tutoyée. En revanche comme certaines personnes voulaient être vouvoyées, il préférait ne pas prendre de risque et toujours vouvoyer son interlocuteur sauf quand il s'agissait de personne nêtement plus jeune que lui.

Il reprit donc pour répondre au question de son nouveau partenaire :

"Quant à votre proposition, je l'accepte très volontiers. Je n'ai pas lut le panneau d'affichage à l'entrée car c'est après être entrée içi que j'ai pris ma décision d'apprendre à chasser... Quand à la récompense, elle ne m'est pour l'instant d'aucune utilité alors sauf si vous insistez vraiment pour que je prenne cet argent, je vous épargne de partagé cette récompense. Et puis je pense que ce que j'apprendrais avec vous lors de cette chasse vaudra pour moi bien plus que de l'argent... Qu'en pensez-vous ?"
Revenir en haut
Sabetha T. Mortalis

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 19 Jan - 01:04 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Comme on ne faisait presque plus attention a elle pour le moment, elle sourit et recula un peu laissant le jeune homme discuter avec le plus vieux afin de mettre leurs entente a bon terme. Une fois que ce fut fait, alors qu'elle regardait la porte et le beau temps qui s'ouvrait plus loin alors qu'un inconnu  franchissait la porte a nouveau, elle sourit et prit congé des deux personnes qui était là.

-c'est un rendez-vous que je ne ratterai pas messire....

Elle se leva d'un bond, leur fit une petite révérence et elle leur pointa la porte.

-pour ma part, je part en chasse aussi, mais mon type de monstre qui, eux ne risque pas de m'attaquer. Rêves et espoirs, cauchemard ou tristesse, je les débusquerai et ramènerai mes trophée dans ma tête. Au plaisir de vous rencontré a nouveau un de ces jours, Tabris.

d'un mouvement elle se retourna, les cheveux virevoltant autour d'elle et elle s'élanca joyeusement vers l'extérieur

((voilà, je ne vous ralentirai pas plus longtemps wink  ))
Revenir en haut
Habitant

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juil 2008
Messages: 197
Métier dans le jeu: Incarne tous les habitants de Luh qui souhaitent lancer une chasse
Annonce: Pour lancer une chasse avec ce personnage, demandez le mot de passe par mp à Ariez
Point(s): 918

MessagePosté le: Lun 19 Jan - 10:29 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant




Alors que la jolie Sabetha sortait de la Taverne, une femme y entra. Elle avait les cheveux long couleur de blé, des yeux noisettes et habillée d'une robe rouge de qualité. Elle portait également des gants de la même couleur que sa robe et une fourrure noire bordait son buste et les extrémités de ses gants.

Le regard triste, elle marcha vers le panneau d'affichage. Aucun message n'avait été ajouté dessus depuis hier. Y allait-il y avoir un chasseur pour accomplir sa mission, aujourd'hui ? La chance allait-elle enfin tourner pour elle ?

Seule et trop timide pour aller voir les buveurs de la Taverne, elle s'assit sur la table du fond, près du panneau. Elle perdait espoir un petit peu tous les jours de voir quelqu'un l'aider... Et dire que son précieux bijoux, héritage de son père, lui avait été volé par un monstre des marais ! Elle qui voulait juste accomplir la dernière volonté de son défunt parent, elle avait amèrement regrettée d'y être allée seule, sans escorte.

Le barman vint à sa rencontre, comme à son habitude. Elle commanda son éternel jus de fruit et patienta en se tripotant les mains, nerveuse. Elle n'aimait pas venir à la Taverne, elle aurait dû fixer le rendez-vous ailleurs ! Elle trouvait ce lieu mal famé et sale, dangereux pour elle. Qui savait, peut-être qu'avec sa malchance habituelle, elle finirait par être détroussée sur la route du retour vers son domicile...

Elle soupira, dépitée et attendit que le vent tourne.
Revenir en haut
Thorbald

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 20 Jan - 18:52 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

La réponse de Tabris satisfaisait beaucoup Thorbald. Il lui tendit sa main avec toute la chaleur dont il était capable, et lui serra fortement. « Très bien Tabris, j'espère que cette chasse te plaira ! Pour ce qui est de la récompense, nous en rediscuterons, je ne voudrais vraiment pas avoir l'air de vous... euh, t'escroquer. » Alors qu'il disait ces mots, son unique centre d'intérêt était Tabris, et il en avait oublié tout le reste. Il avait cette fâcheuse habitude de ne pouvoir se concentrer que sur une unique chose, et d'occulter tout le reste de ses pensées, percevant tout de même ce qui se passait autour de lui, mais n'y attachant aucune importance. Cela expliquait sans doute sa maladresse lors des discussions. Lorsque Sabetha se recula, Thorbald se rendit compte avec une légère pointe de culpabilité qu'il n'avait plus du tout fait attention à la jeune femme depuis que Tabris s'était assis à leur côté. Sa sortie, se voulant discrète, marqua le joaillier, de par l'étrangeté des paroles de Sabetha.
C'était une de ses personnes qu'on oubliait pas, et dont les mots résonnaient longtemps dans votre tête. Peut-être était-ce la manifestation du charisme très particulier de la jeune fille, mais Thorbald ne put s'empêcher de remarquer les quelques secondes de flottement suivant la sortie de Sabetha.

Tandis qu'il continuait de fixer d'un regard distrait la porte de la taverne, il vit entrer une jeune femme dans la vingtaine, extrêmement bien habillée, et portant de longs cheveux blonds. Il avait vu pas mal de femmes, mais celle-ci se démarquait par son visage d'une grande beauté. Il croyait l'avoir identifiée comme étant la commanditaire de sa fameuse mission, et par la façon dont elle inspecta le tableau d'affichage, et plus particulièrement l'annonce qui l'intéressait, effaça le dernier doute chez Thorbald. Il attendit qu'elle s'assit et commanda quelque chose avant de signaler à Tabris la présence de Mia Zentos. Finissant d'une gorgée son café désormais froid, il fit glisser du comptoir à son sac entrouvert ses affaires, le passa en bandoulière et s'approcha de Mia.

Adressant son plus beau sourire à la jeune fille, il lui demanda si elle était bien Mia Zentos, la commanditaire de la chasse qu'il convoitait. Bien que connaissant sa réponse, il pressentit que la courtoisie s'imposait en compagnie de cette personne. Il précisa aussitôt son nom, ainsi que celui de Tabris, et le fait qu'ils étaient tous deux volontaires pour la chasse. D'un signe de tête, il fit signe à Tabris de s'approcher de la table.

« Pouvez-vous nous livrer des précisions sur l'objectif de cette chasse, mademoiselle ? »

Il avait l'impression de rejouer une scène d'une ancienne pièce de théâtre. Il sourit alors à Tabris, d'une façon qui semblait signifier : « Cette fois c'est parti pour de bon ! » Tout cela s'annonçait magnifiquement bien. Excepté peut-être cette maudite tache de café sur sa manche.

(Pas de problème Sabetha !)
Revenir en haut
Tabris

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 20 Jan - 20:00 (2009)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse... Répondre en citant

Thorbald semblais très enthousiaste après que Tabris lui ai répondu. Il arborait à nouveau un grand sourire de satisfaction. Tabris le remarque encore plus lorsque le "vieil" homme lui sera la main. En tous cas, il était évident que la bonne humeur du joaillier lui remontait le moral de Tabris qui ne volait pas haut cette journée-ci.

Le brasseur sentit un mouvement de la part de Sabetha qui commençait à se retirer furtivement, comme si elle ne voulait pas qu'on la retienne plus longtemps ou tout simplement de peur de déranger les deux hommes qui faisaient connaissance. Il fut pris d'un fou-rire intérieur qui se traduisait par un simple sourire moqueur sur son visage.

Apparemment Tabris ne fut pas le seul à remarquer se déplacement qui ne manquait pourtant pas de discrétion. Le moins que 'on puisse dire, c'est que Thorbald avait des sens plutôt affutés ce qui devait faire de lui un bon chasseur.

La jeune femme, observé par les deux hommes débita une "brève" formule de politesse pour leur annoncer son départ d'une manière plutôt original. Tabris était au moins sûr d'une chose, c'est qu'il la recroiserait à nouveau. Et puis une femme comme elle ne passera pas inaperçu. Elle s'éclipsa alors prenant la direction des rues de la ville alors qu'une autre dame faisait son entrée dans la taverne et alla s'installer plus loin à une table.

Thorbald l'inspecta et Tabris devina que ce n'était pas sa beauté qui l'intriguait mais plutôt le fait qu'elle pouvait être la personne que Thorbald attendait. Les soupçons du jeune apprenti firent vite confirmé par le vieil homme qui lui indica qu'elle était Mia Zentos.

Thorbald rangea alors ses affaires dans un sac tout en buvant une gorgée de son café, puis s'en alla à la rencontre de la jeune femme. Il s'arrêta non loin d'elle puis engagea la conversation. Tabris n'attendit pas très longtemps avant que son coéquipier lui fasse signe de venir.

Tabris s'avança alors vers la table avec un sourire qui montrait son excitation. Enfin c'était parti...

**Allez, en chasse mon gars** se dit-il pour lui même.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:06 (2016)    Sujet du message: Thorbald se remet en chasse...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lieux de divertissement -> La Taverne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com