Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Découvert de la ville pour un cerbère...[fini]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 15 Oct - 17:21 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki entra donc à pied, suivi de très près de son invocation. Le chien à trois têtes impressionnait beaucoup de passants... Certains enfants se mettaient à pleurer, d'autres à vouloir caresser Agaliaretph. L'immense chien mesurant plusieurs humains empilé, la jeune femme lui avait recommandé de prendre garde où il posait ses grosses pattes.

La guerrière était bien contente d'être rentée... Elle se sentait au bout du rouleau, et sale en prime. Elle commençait à rêver de son lit bien douillé, d'une douche brûlante et de vêtements neufs sentant le frais.

Elle rêvait aussi de s'entraîner avec ses nouvelles armes que le forgeron Myatos Aêzin lui avait si habilement confectionnées.

Soki caressa distraitement son compagnon pour l'apaiser si besoin était. Elle puisait dans ce contact un réconfort et une assurance indéniable.

Les odeurs de la ville emplissait leur bulle de bonheur : le pain chaud à peine sorti du four, le poisson frais, la moisissure, la transpiration. Sans parler des bruits… Le cri des commerçants au loin, les passants discutant gaiement de tout et de rien, des rires d’enfants, … Soki n’aimait pas tout mais la ville avait ses avantages. Elle pourrait trouver rapidement un vendeur de tissu dont elle avait entendu parler il y a peu.

Avec un soupir, Soki esquiva une collision avec un coursier. Avant que son compagnon ne fasse quoi que ce soit, elle le regarda et lui fit comprendre de le laisser faire son travail. Le pauvre bougre n’avait pas voulu la bousculer et ne voulait pas non plus finir en chair à pâté pour chien…

Elle haussa négligemment les épaules et continua son chemin. Voulant jouer les bons guides, elle lui montra du doigt les bâtiments importants à côté desquelles ils passaient tranquillement.

Ils traversèrent rapidement les docks emplis de marins et de marchandises.
  

« - Nous allons passer discrètement pour ne pas les gêner… Ils partent très tôt le matin pour rentrer le soir. Ils vont au large et pêchent du poisson en quantité plus ou moins importante. » 

La jeune femme ralenti le pas en marchand devant un établissement. C’était la taverne. Dans son état, boire un verre ne l’aiderait sûrement pas. Et puis, les chants des ivrognes lui parvenaient déjà de là où elle était. Ne s’étant pas arrêtée, elle reprit son allure en se secouant la tête. Et dire qu’elle avait failli entrer dans la taverne !  

« - La taverne est le lieu de rendez-vous des travailleurs après une dure journée de travail… ou aussi celui des ivrognes imbibés d’alcool du matin au soir… En général, j’évite d’y entrer. Les fréquentations ne sont pas très recommandables. »

Ils virent ensuite l’enseigne pour la milice. Soki lui désigna rapidement l’utilité du lieu puis passa à autre chose.  

« - La milice sert à faire respecter les Lois. Si quelqu’un les enfreint, c’est à la milice d’intervenir pour l’arrêter et l’emprisonner, voir le tuer – selon le degré de gravité -. C’est grâce à elle qu’il y a un semblant d’ordre par ici. 

Droit devant nous il y a la grande bibliothèque. Il y a là-bas la plus grande concentration au monde – ce n’est pas bien compliqué - de livres. Les érudits ou même quelques citoyens y vont pour obtenir des renseignements qu’ils ne pourraient trouver nulle part ailleurs. Vu que nous n’allons pas dans cette direction, je ne peux te le montrer que de loin.   

Le quartier marchand se trouve sur notre droite et les habitations – où se trouve mon Domaine – sont à l’opposé des quais. Nous allons donc travers toute la ville avant de pouvoir atteindre le portail du Château.  »

La jeune femme s’arrêta soudain, ayant peur d’embêter Agaliaretph avec ses informations… Elle avait le sentiment d’être observé. Elle se retourna discrètement mais ne détecta rien. Pourtant elle aurait juré sentir la brûlure d’un regard intense dans son dos. Elle en informa son compagnon pour qu’il ne soit pas surpris si quelqu’un apparaissait brusquement devant eux – ou derrière d’ailleurs…-.  


Dernière édition par Lilith le Dim 19 Oct - 00:12 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mer 15 Oct - 17:21 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Agaliaretph

Hors ligne


Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 155
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) Feu
Lien vers la fiche: URL
Sorts: Feu 1 a 7, Ignifuge, Nécrose, Folie, Négation, Intimidation 3 - 5, Soins 2 - 4, Métamorphose, Lumière 1
Point(s): 37

MessagePosté le: Mer 15 Oct - 17:55 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Agaliaretph était entré tranquillement dans la ville avec comme guide sa chère maîtresse. C’était une première pour Agaliaretph de voir autant d’humain à la même place. Il n’avait même pas fait deux pas qu’il écrasa presque la tente d’un marchant. Il du faire de grand effort pour ne pas accrocher ces humains qui allaient dans tous les sens.

Le colosse voyait bien qu’il fessait peur aux personnes présentent, mais ça ne l’empêcha pas de continuer à suivre Soki. Durant leur marche, quelques enfants tentèrent de toucher Agaliaretph et celui-ci grogna pour les avertirent.

*Dans mon temps, je les aurais écrasés vite fait!*

Quelques fois, Agaliaretph levait les museaux en l’air pour sentir les parfums des nourritures fraîchement fait. Son ventre fit un léger grognement. Tout d’un coup, un coursier passa à quelques centimètres de faire tomba Soki. Le grognement sévère d’Agaliaretph se fit automatiquement pour avertir le coursier de ne pas recommencer mais Soki intervint immédiatement en lui disant qu’était le travaille de l’homme.

Puis par après, les deux compagnons continuèrent leur marche à travers la ville. Agaliaretph regardait dans tout les sens, cette ville ne ressemblait nullement à ce qu’il avait connu. L’architecture était modeste et quelques fois riche en décoration. Soki ce fit un devoir de tout lui expliquer à quoi servait les différents bâtiments de la ville. Ils passèrent près du dock ou les marins allaient dans tous les sens.

« - Nous allons passer discrètement pour ne pas les gêner… Ils partent très tôt le matin pour rentrer le soir. Ils vont au large et pêchent du poisson en quantité plus ou moins importante. »

Agaliaretph les regarda un moment. Ils avaient une technique pour chaque chose sur le navire et vice versa. Ils continuèrent leur chemin jusqu’à se rendre à la taverne. Soki ne voulait pas trop s’attarder à cet endroit, alors ils continuèrent.

Il eut un bâtiment sur lequel Soki informa Agaliaretph, le bâtiment de la milice. Ce bâtiment semblait importait ici, mais Agaliaretph lui n’y fit même pas attention. Tant qu’à lui y ne se préoccuperait même pas des lois. Finalement, Soki lui pointa du doigt la grande bibliothèque avec son architecture magistrale. Grande et magnifique à la fois.

Fessant un arrêt, Soki expliqua à Agaliaretph qu’il devrait traverser la ville à partir d’ici. Pour sa part Agaliaretph n’avait rien contre alors il se remit à marcher. Mais soudainement, Soki arrêta et dit silencieusement au colosse quelle se sentait suivit. Agaliaretph leva ses têtes et regarda autour de lui et se mit a grogné légèrement, puis continua a suivre Soki.


Revenir en haut
Umä

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 15 Oct - 19:26 (2008)    Sujet du message: Decouverte de la ville pour un cèrbère et un monstre... Répondre en citant

**Umä, sens-tu toute cette vie ? Nous approchons de Lüh et de la fin de la tienne, petit homme.**



Voilà des jours qu’Umä a quitté sa grotte et ce n’est pas tant sa lutte pour sa survie et son physique qui en a résulté, qui l’on fait tenir bon cette marche forcenée, mais bel et bien un But, son But : Lüh et sa promesse de vie. Y retrouver sa maison, ses souvenirs, s’y retrouver lui et qui il était, car seuls son nom et de trop impalpables bribes de souvenirs lui étaient revenus depuis cinq ans.

Il ne fit pas le trajet seul cependant, Cauchemar était là tapit au fond de lui, ne laissant rien transparaitre de son excitation. Il ne lui faudrait pas longtemps a ce monstre pour dévorer Umä, commençant par ses sentiments, ses rêves et ses souvenirs, il finirait de l’anéantir entièrement en dévorant son âme. Il serait alors libre de posséder ce corps et une nouvelle vie s’offrirait à lui, une vie d’humain.






- J’y suis.



C’est épuisé qu’il franchit les premières rues de Lüh, heureux de gouter au renouveau de ses sens. Les odeurs, les bâtiments, les passants, tout fit frémir l’homme et le monstre, deux entités mais un seul cœur battant à l’unisson. Sa démarche trainante et ses frusques ne manquèrent pas d’attirer l’attention mais qu’importait, pour eux c’était la fin du voyage.



- La fin du voyage…La fin…La…



Il prit soudain conscience qu’il n’avait aucune idée d’où se diriger. Rien ne lui revenait. Où habitait-il ? Que faire maintenant ? Tournant sa tête dans tout les sens il ne pouvait se résoudre à prendre une direction. Il était las de se battre, affamé, épuisé, c’est d’une voie sans conviction qu’il se dit :




- Tout cela est trop stupide, je suis trop stupide.
**A qui le dis-tu…ahahaha**
- Que faire ?

Cauchemar, a peine plus léger qu’un souffle d’intuition fit alors :

**Le centre ville idiot**


Et c’est sans se rendre compte que ce n’était pas plus par son instinct que dans son intérêt, qu’Umä s’ébranla machinalement vers la place. Sombrant petit à petit dans une torpeur mélancolique le jeune et unique survivant de sa famille se laissait déjà dévorer. Laissant filer rues et maison, il ne se rendit compte du chemin.



**Stop ! Ne sens-tu pas ? Quelqu’un de très puissant est proche de nous. Un dieu a l’odeur de chien, mes sens ne me trompent pas. Ecartes toi de la route !**



Umä ne comprenait pas du tout d’où provenait l’affolement qui le prenait, plaqué contre un mur, caché en partie dans l’ombre, il tournait la tête au rythme effréné de son cœur.



**Là !**


Une femme aussi dépenaillée que lui et un chien gigantesque à trois têtes venait d’apparaitre dans leur champ de vision. La torpeur d’Umä et la discrétion de cauchemar prirent fin au même moment et c’est le regard fixé sur l’improbable duo qu’un combat inégal débutât dans leurs esprits. Le monstre prit possession du jeune homme sans trop de peine mais ne réussit cependant pas à s’en défaire pour autant. Umä ne comprit rien a se qu’il se passa, il se vit juste lutter de toutes ses force pour ne pas perdre conscience mais n’y arriva pas, pour lui se fut le trou noir de l’incompréhension. La femme sentit quelque chose car elle se tourna vers eux a se moment là.



**Me voila enfin libre petit homme ! Sommeil au fond de toi tant que tu voudras, c’est moi qui tire les ficelles maintenant. Il me faut un appui dans cette ville si je veux assouvir mes plans. Cette femme a l’air puissante, c’est mon jour de chance.**


Avançant de quelques pas vers la lumière et l’inconnu un nouvel être tentait sa chance dans ce monde.


- Bien le bonjour madame. Je suis Umä. Je viens d’arriver en ville et ne m’attendais pas a y trouver tant de splendeurs, peut-être m’y aiderez vous a y trouver ma place, vous et votre puissant protecteur.


Le jeune homme ne se faisait pas d’illusions, la flatterie ne marcherait surement pas sur ces deux là mais que pouvait-il dire d’autre ?
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 07:40 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki n’était pas très étonnée de voir apparaître le propriétaire au regard perçant. Elle lança un avertissement par le regard à Agaliaretph de se tenir prêt à toute éventualité.
 
Un homme, très mal vêtu et avec une barbe foisonnante se tenait devant eux. Son regard et sa façon de se comporter ne plaisait pas à la jeune femme. Quelque chose… Quelque chose était tapi au fond de ses yeux.
 
Le regard noir de la jeune femme tenta de percevoir ce qui l’a gênait chez l’inconnu mais ne vit rien d’exceptionnel. Pourtant, son instinct lui criait de s’éloigner ou de tuer l’homme. Cela faisait bien longtemps que tout son être ne s’était pas révolté ainsi.
 
Il prit la parole et encore une fois, sa façon de parler était totalement opposée à sa façon de se tenir. Il avait les paroles d’un dandy mais se tenait comme un loup solitaire.
 
La guerrière ressentit en lui une sorte de vide. Il avait l’air hagard, un peu perdu dans cette ville. Il lui demandait de l’aide pour « trouver sa place ». Il était mal parti celui-là… Avec un regard plein de suffisance, un sourire insolent sur les lèvres, elle lui répondit, la main sur la hanche.
 
« - Tu t’adresses à la mauvaise personne manant ! Je ne fréquente pas les paysans. Vas donc à la taverne te chercher du travail, je ne peux rien pour toi. En fait, je me suis mal exprimée, je ne veux rien avoir à faire avec toi ! Maintenant hors de ma vue, cloporte ! On ne m’achète pas avec des flatteries, surtout dans des frusques sales et puantes.
 
Si tu voulais attirer mon attention, c’est réussi mais peut-être pas de la bonne façon. Si tu voulais réellement que je te vienne en aide, il aurait fallut que tu me proposes quelque chose en échange. Les services ne sont pas gratuit et je ne fais pas dans la charité. »
 
Soki regarda encore une fois l’homme qui se tenait en face d’elle et eut un peu pitié. Elle ne le montra évidemment pas, entraînée à laisser un visage lisse et froid quand elle le voulait. Pour elle, le regarder et se laisser dévisager était une faveur. Elle le regarda comme un suzerain vers un objet mystérieux, ou un chat devant un oiseau… Elle tentait de déterminer les services qu’il pourrait lui rendre en échange d’une situation « stable » en ville. Peut-être qu’avoir un homme à tout faire serait avantageux… Elle le regarda en tentant de l’évaluer – mesurer sa valeur et son utilité -.
 
« - Je te laisse une dernière chance… Vends tes mérites et tes prouesses si tu souhaites avoir ma protection. »
Revenir en haut
Umä

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 12:30 (2008)    Sujet du message: Sur Ebay on me propose a un bon prix... Répondre en citant

**Sale petite Peste, j’aurai eu tôt fais de me repaitre de tes chairs, il y a de ça peu. Tu as tord de me parler ainsi**

- Madame a raison.


Bombant son torse saillant et inclinant révérencieusement son visage au sourire carnassier, Umä ne pouvait apporter à son attitude, la déférence qu’il aurait convenue. Qu’importait, il ne pouvait lui permettre la soumission, et le respect était la seule illusion qu’il s’engageait à lui offrir.

- Madame a raison mais ne te méprends pas sur ma personne.

L’ancienne succube se riait des Hommes a l’époque, préférant de loin la psychologique à la physique quand elle devait torturer, elle était passée maître dans l’art du verbe. Un outil précieux, le « mots », bien plus tranchant qu’une lame, il assomme tel le gourdin et perce comme la flèche, aujourd’hui son maniement serait son salut.

- Je ne suis ni pendard, ni cloporte et bien conscient que la faveur de ce discours ne m’a été offert, bien moins par une carence de jugement que par le jeu du test. Tu sais que je suis différent. Ton visage impassible n’est que le masque percé de la vérité de ton âme que n’occulte pas ton regard.

Umä écarta les bras quelque peu, paumes ouverte dans un signe d’apaisement et fit un pas vers la femme et son molosse.

- Toi et moi on sait que ces fringues pestilentielles ne ferraient pas de moi quelqu’un d’autre si elles étaient saillantes, et que les apparences n’ont de seules utilités que d’apporter l’illusion de l’importance aux hommes de peu d’esprits qui misent en elles leurs manquent d’ascendance.

Un pas de plus.

- Je ne te venterai pas mes mérites. Si l’éloquence à son pratique, l’action a son obligation et point mets envi de te décrire mais de te montrer. Sache cependant que je n’ai que faire de ta protection, bien moins que de ton aide.

Umä plongea une fois de plus son regard dans celui de la femme.

- Une aura de puissance émane de toi, palpable, avide, et pourtant en complet paradoxe avec ton égoïsme. Ni vois la nulle critique, c’est seule que tu veux la gloire, le cœur de chaque Homme recèle souvent le désir de tous. Cette gloire je n’en ai cure, je te la laisserai au profit d’une simple place dans la société.

Umä inclina une fois de plus la tête vers le molosse tricéphale, en marque de véridique respect.

- Qu’as-tu as perdre a t’associer a moi, Madame ? Tu es des mieux protégée, ton défenseur aura tôt fait de me broyer si tu lui en donne l’ordre.
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 12:56 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki était habituée à ce genre de discourt mais avec moins de politesse. Elle n’en fut néanmoins pas aveugle et savait qu’elle engageait là une guerre de mots. Un sourire carnassier sur ses lèvres, elle l’écouta réagir à ses insultes et insinuations. 
 
Elle resta de glace, rongeant son frein, en écoutant cet imbécile débiter des phrases, il faut bien l’avouer, très recherchées. Cela ne correspondait vraiment pas à sa façon de vivre, elle le sentait. Ses yeux brûlants de volonté lui indiquaient qu’il était passé par des épreuves difficile… 
 
Il semblait volontaire et avec des vêtements propres, il pourrait bien être capable de se faire passer pour un bourgeois, à condition de revoir ses postures. Elle tenta de calculer sa taille, ses mesures.  
 
* Il faut faire un test, cela pourrait être intéressant… * 
 
Elle le vit s’avancer au fur et à mesure qu’il parlait mais ne recula pas. Il ne l’impressionnait pas. Malgré sa fatigue dû à sa traversée du Désert, de ses souffrances dues aux coups de soleil, Soki restait confiante. Après tout ce qu’ils avaient traversé, Agaliaretph et elle, elle savait qu’elle pouvait lui faire entièrement et pleinement confiance.  
 
« - L’apparence a, au contraire, toute son importance dans cette ville. Si tu restes habiller tel que tu es, je ne prendrai même pas la peine de t’aider. Comment voudrais-tu avoir une place quelconque ainsi attifé ? Si tu crois que l’habit ne fait pas le moine, détrompes-toi. Ici, on peut être qui l’on veut à condition d’avoir le déguisement nécessaire et le mental qui va avec.  
 
Une aura de puissance émane de moi, hein ? A quoi cela servirait-il de vouloir être reconnue de tous si c’est avec l’aide d’autres personnes, effectivement… Puisque tu t’engages à rester dans mon ombre, qu’est-ce que cela changerait que tu es une place dans la société ou non ? 
 
Et puis c’est bien beau de nous donner ton nom mais quel est ton nom de famille et d’où viens-tu ? 
 
Pour ce qui est de ma protection, qui sait, peut-être en profiterais-tu un jour pour me poignarder dans le dos… Ce que je risque à m’acoquiner avec toi te dépasse, pauvre bougre. » 
 
La jeune femme se tourna négligemment vers son compagnon. 
 
« - Agaliaretph, tu la sens mon aura, toi ?  
 
Puisqu’il ne veut pas vanter ses mérites, que dirais-tu de lui faire passer une épreuve ? A toi de choisir, je sais que tu trouveras quelque chose de … divertissant. 
 
Ma renommée en dépend. Si tu le trouves digne, alors je te fais confiance. Sinon, je t’autorise à le maltraiter un tantinet pour nous avoir dérangé. 
 
C’est qu’on a pas que cela à faire, n’est-ce pas mon cher compagnon ? » 
 
 
[désolée je manque d'inspi sur ce coup là...] 
Revenir en haut
Agaliaretph

Hors ligne


Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 155
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) Feu
Lien vers la fiche: URL
Sorts: Feu 1 a 7, Ignifuge, Nécrose, Folie, Négation, Intimidation 3 - 5, Soins 2 - 4, Métamorphose, Lumière 1
Point(s): 37

MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 13:11 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Agaliaretph c’était arrêté au même moment que Soki, en voyant apparaître l’homme devant eux. Agaliaretph montra légèrement les crocs, mais sa queue siffla avec force. Une image extrêmement sombre avait été perçue par l’ancien demi-dieu de la part de l’homme. I’ homme avait l’apparence d’un perdu, sans vie et sans destin. Quand il prit la parole en approchant de Soki, Agaliaretph eut vite fait de placer une de ses géantes pattes près de Soki pour la protéger.

L’inconnu marmonna plusieurs phrases et Soki n’en fit rien et lui dit de partir sur le champ. Pour appuyer se fait, Agaliaretph grogna en direction de l’homme et le regarda avec malveillance. Agaliaretph grogna encore plus car au moment ou il le regarda. Quelques choses en lui n’avait rien de bon. Le colosse sentait le mal, la haine, il sentait que l’homme cachait en lui quelque chose d’extrêmement mauvais, mais quoi.

Finalement, Soki proposa à l’homme de lui donner quelques choses en échange de son aide. C’est à ce moment qu’Agaliaretph n’aima pas la manière de l’inconnu. Il disait quelques mots, fessait un pas. Quelques mots, un pas et les paroles que l’homme utilisait pour approcher Soki déplaisaient au colosse. Il y avait quelque chose en lui qui nous fessait captif de ses paroles, quelque chose d’étrange. Pour couper court à ces belles paroles, Agaliaretph grogna une fois en montrant les dents.

Soki pouvait facilement voir, qu’Agaliaretph ne l’aimait pas. Mais elle ne le voyait surement pas comme lui le voyait. Cet homme n’avait rien de bon intérieurement, mais ne le laissait pas paraitre extérieurement. L’ambiance avait radicalement changé, ce qui ne semblait être qu’une simple discutions pour les deux humains, était autre chose pour le demi-dieu.


Revenir en haut
Umä

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 13:41 (2008)    Sujet du message: nom didiou Répondre en citant

- Peut-être me suis-je trompé, je te pensai plus fine psychologue pour ne pas comprendre que c’était l’apparence de cet instant qui n’importait pas. Crois-tu que je ne t’estime pas assez au premier coup d’œil pour nous faire l’affront a tout trois de rester dans ces frusques Ad Vitam?

Umä fit un pas en arrière.

- Peut-être me suis trompé également sur ton aura, et la puissance qui émane de toi venait peut-être de ton fière compagnon ?

Tournant la tête vers le colosse cette fois Umä ne masqua plus du tout son âme.

- Demi-dieu, apaises-toi. Je sais que tu m’as bien mieux cerné que ta maitresse mais je ne vous veux aucun mal. Tu as vue profonde sur ma noirceur mais elle ne vous est pas destinée. Ta maitresse te laisse seul juge et je suis a cet instant sur que tu t’en montreras meilleur qu’elle.

Baissant alors la tête en signe de respect, Umä effaça pour la première fois toutes traces de sourire.

- Point n’est besoin de nous quereller. Tout deux, avons cerné l’autre. Je reconnais en toi l’être puissant que tu es et pourtant bien moins que jadis. Je ne demande que place sous toit et pitance et contrepartie d’un compagnon qui pourrait se révéler utile. L’aventure a est moins aisée a faire qu’a défaire. Tentons dame fortune voir se que cela nous rapporte.

Cette fois c’était à la femme qu’Umä destinait ses derniers mots.

- Ou cessons ici une destiné en commun qui n’est pas encore commencée.
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 14:06 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki observait son compagnon du coin de l’œil. Il grognait de plus en plus fort, en montrant les dents au fur et à mesure. La jeune femme fronça les sourcils. Il réagissait bien bizarrement. Peut-être ressentait-il son malaise en la présence de cet Umä…

Puis celui-ci se concentra sur Agaliaretph. Il s’adressa directement à lui pour le convaincre de le laisser parmi eux. Elle réfléchissait à toute allure. Il avait vraiment l’air perdu mais semblait toutefois dangereux. Pas forcément envers elle mais il avait les capacités à faire combattre.

La guerrière envisagea un instant d’en faire son apprenti… Toutefois, face à la réaction de son invocation, elle se dit qu’il n’accepterait probablement pas ce nouveau compagnon. Elle se mordilla la lèvre, incertaine.

Elle posa une main qu’elle voulut rassurante sur la patte d’Agaliaretph, à défaut de ne pas pouvoir la mettre sur ses flancs se situant trop hauts. Elle ne le regardait pas car ne voulait pas lâcher du regard l’étrange personnage face à elle.

Puis, Umä parla bizarrement. Il disait qu’Agaliaretph avait bien vu au fond de lui… Mais de quoi parlait-il ? Soki plissa les yeux, n’y comprenant rien. Elle n’aimait pas être mise à l’écart mais apparemment cela dépassait son entendement.

« - Es-tu prêt à me prêter allégeance et à entrer à mon service ? En échange, je te formerais au combat et te logerai sur la propriété de la Famille Shidori.

Toutefois, j’exige être au courant de quoi vous parlez si mystérieusement. Et mon offre ne tient que si mon invocation et compagnon ici présent accepte ta présence.

Il est bien-sûr évident que je te donnerai des tâches à accomplir au sein du Château mais je pense que tu t’en sortiras bien.

Si cette place dans la société ne te satisfait pas, et bien soit… Je n’en ai pas d’autres à proposer.

Je suis prête à prendre le risque de ta présence près de nous. Je suis curieuse de savoir ce que tu vaux.  »

La jeune femme se tourna enfin vers son invocation et pria pour qu’il accepte. Elle estimait que cet homme était très intéressant. Elle voulait garder sous la main Umä… Un dicton disait : « Sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis »…
Revenir en haut
Agaliaretph

Hors ligne


Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 155
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) Feu
Lien vers la fiche: URL
Sorts: Feu 1 a 7, Ignifuge, Nécrose, Folie, Négation, Intimidation 3 - 5, Soins 2 - 4, Métamorphose, Lumière 1
Point(s): 37

MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 14:46 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Agaliaretph n’aimait pas la manière d’agir de l’homme. En premier temps il cachait son jeux et quand vit le colosse le regardait avec colère, il changea automatiquement les cartes qu’il avait dans les mains et s’ouvrit au demi-dieu.



Agaliaretph avait clairement vu dans le jeu malveillant de l’inconnu. Il cachait une partie de lui pour ce faire accepter. L’homme ne semblait pas vouloir de problèmes envers Agaliaretph, mais le demi-dieu n’aimait pas la présence de l’étrangé. Agaliaretph pouvait déjà sentir les problèmes qu’il allait leur apporter.



Pour sa part, sa maîtresse semblait intrigué par l’inconnu qui se tenait devant eux et elle voulait le garder après d’elle pour différente raison. Vive d’esprit, Soki se rendit rapidement compte qu’Agaliaretph et l’homme parlaient d’un sujet dont elle n’était pas au courant. Et elle demanda explication pour confirmer l’offre quelle lui avait fait. Agaliaretph ne se fit pas prier.



Il mit l’une de ses pattes devant Soki et la poussa vers l’arrière pour lui parler seul à seul. Tournant le dos à l’homme mais le surveillant avec sa queue, Agaliaretph baissa l’une de ses têtes vers Soki et lui dit.



« - Il ne nous pausera que des problèmes! Tu veux savoir pourquoi…Car cet homme est consumé de l’intérieur par le mal, tu ne peu le sentir mais moi oui. Il empeste la haine et la malveillance à des mètres à la ronde. Je ne vois pas ce que tu lui trouve. Je te le répète il ne nous pausera que des problèmes! Mais si tu veux toujours le garder près de toi, c’est ton choix mais sache que j’imposerai cette condition. Il ne saura en ta présence que quand je serai la moi aussi et ceci n’est pas négociable. Si il tente quoi que se soit, tu peux être sur que je me ferai un plaisir de le sectionner en deux!»



Agaliaretph n’avait point peur de cet homme, tout ce qu’il voulait c’était protéger sa maîtresse de tout danger potentiel. Il regarda l’homme d’un coup d’œil et regarda de nouveau Soki en disant.



«- Est-ce bien claire! Ne prend pas ce que je viens te de dire comme un ordre…Car ce ne sont que les paroles d’une personne qui cherche à te protéger, rien de plus.»



Finalement, Agaliaretph laissa Soki passer et se retourna vers l’homme sur lequel il déposa comme toujours un regard noir.


Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 15:43 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki eut un regard bienveillant envers Agaliaretph.
 
« - J’écoute tes paroles et je les comprends. Merci de m’avoir informé de ce qui ne va pas chez cet homme. Toutefois, j’estime qu’il peut nous être profitable de l’avoir dans nos relations. J’accepte donc ta condition. S’il doit venir me parler ou même m’approcher, il n’y aura le droit qu’en ta présence. Tranquillise toi mon ami, je sens bien que quelque chose ne va pas chez Umä mais je suis trop curieuse… »
 
Elle prit contre elle la grosse gueule qu’Agaliaretph avait mise à son niveau et lui fit un câlin. Elle le caressa une dernière fois et le laissa se retourner. Toujours soucieuse de la bonne entente entre eux deux, elle le remercia de sa compréhension et de l’effort qu’il faisait de son côté pour lui faire plaisir.
 
Décidément, son invocation l’a surprendrait toujours. Au tout début, lorsqu’elle était partie en quête d’un demi-dieu, elle ne s’attendait pas à avoir une telle relations avec celui qu’elle libérerait.
 
Elle lui adressa un sourire maternel qui se transforma en sourire froid face à l’étranger.
 
« - Je rajoute une condition. Agaliaretph ici présent accepte ta présence à l’unique condition qu’il soit toujours présent lorsque tu voudras m’approcher. Es-tu toujours partant ? »
 
La rue était maintenant vide, le peu de citoyens voyant la scène passaient vite leur chemin. Khisante était trop fatiguée pour discuter ou même combattre. Elle ne désirait qu’une chose : se reposer. Oh, et se laver…  Du coin de l’œil, elle observa la réaction de son compagnon face à l’humain. S’il réagissait ainsi, cela voulait dire que ce n’était pas vraiment un homme qui se dressait devant eux…
 
Trop épuisée pour penser au-delà du lendemain, elle commença à avancer. Si l’homme n’acceptait pas son offre, et bien tant pis pour lui ! Cela ferait sûrement plaisir à Agaliaretph.
 
« - Si tu es intéressé, suis-nous.»
Revenir en haut
Umä

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 16:46 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

** Je me sens faible, les ténèbres sont autour de moi. Reposes-toi. Que ce passe t-il ? Je construis mon avenir. Ton avenir ? Reposes-toi. Qu’en est-il du mien ? Ton avenir ? Un sommeil, le plus profond des sommeils. **

** Allégeance ? Service ? Cette humaine ne se doute vraiment pas de qui je suis alors. M’entrainer au combat… Dois-je lui dire que je tuais déjà légion, avant sa naissance ? Dois-je me découvrir pour un toit et de la nourriture ? M’abaisser a la courbette ne me sied guère mais quelle autres choix ?**


Umä fermi ses yeux flamboyants, le temps d’une seconde de rage.


** Tu exiges ? Pour qui te prends-tu ?**


Puis expulsa l’air des poumons de cet insipide corps.


** Tu seras exaucée. Non pour ton plaisir mais car c’est le seul moyen d’éviter que tu te méprennes sur ma personne. Tu ne peux me contraindre et si un quelconque échange doit se faire, je consens pour le moins a son équitabilité **

Le temps de ré-ouvrir ces yeux, Umä constata l’aparté qui se tramait entre le molosse et sa maitresse.

** Tu peux le dire a ta maitresse qui je suis, je ne vous mentirai pas, bien que la vérité sera surement bien plus effrayante sans son voile de mystère. Tu ne m’aimes, ni me craints, je le sens, comme tu dois sentir la réciproque. Mais n’ai crainte, je jouerai franc jeux. **

La femme réapparue de l’immense patte devant Umä.

- La place au château est tout ce que je désirs, non point d’allégeance. Je consens en contrepartie à te faire part de qui je suis, peut-être cette fois-ci y verras tu plus claire dans nos intérêts à s’unir. J’ai de la mémoire, et saurai me souvenir de tes choix, madame. Quand a toi, demi-dieu, je rétiaire une fois encore mon serment au nom des anciens temps : Je ne vous veux aucun mal et prête avis favorable a ta condition si cella peut te rasséréner. Toutes vilenies seraient vaines face à ton regard, j’en suis conscient. Et peut-être pourrions-nous avancer en effet, si l’affaire est entendue ?
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Oct - 22:30 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki observait très attentivement Umä. Elle sentit plutôt qu’elle ne vit la rage qui bouillonnait en lui. Elle le regarda, méfiante et hautaine. Elle se fichait totalement qu’il prenne mal ses propos ! S’il voulait de l’aide, il n’avait qu’à accepter ce qu’elle lui proposait !

Il fermait les yeux, le corps tendu à l’extrême. Puis il expulsa et sembla cracher avec lui toute sa hargne. Il rouvrit enfin les yeux. Soki ne l’aimait pas. Elle avait beau être curieuse, elle avait ses limites. Elle savait qu’elle courait un risque en sa présence. Elle savait que ce qui était en face d’elle couvait d’une rage immense, actuellement tourné vers elle.

Alors qu’elle marchait vers son Domaine, elle stoppa net. Ainsi, il ne voulait pas lui prêter allégeance, ni même être un personnage inférieur à elle ? Elle se tourna lentement vers lui, ses yeux lançant des éclairs de rage. Ainsi, il voulait profiter de son hospitalité en échanger de lui révéler qui il était ? Non mais quel toupet ! S’il pensait avoir autant de valeur, grand bien lui fasse.

Soki avait perdu trop de temps pour cet individu. D’un regard froid et vide, elle le fixa une dernière fois. Son visage était blanc de rage contenu. Elle était fatiguée. Elle en avait marre de devoir discuter devant la place publique avec ce manant.


« - Un toit contre ton identité ? Mais pour qui te prends-tu ? Si tu crois que cela suffit à me satisfaire, tu peux toujours rêver ! Je te faisais ce marché en échange de services ponctuels que j’aurais pu te demander selon mes besoins. Mis à part me donner des informations sur toi, que feras-tu ensuite ? Qu’y gagnerais-je après ? L’affaire ne sera pas entendue tant que je ne serais pas satisfaite.

Et je n’ai que faire de tes menaces sous jacente. A l’avenir, évites d’en proférer si tu tiens à rester entier. Si tu es si fort que cela, je me demande pourquoi tu as tant besoin d’aide à te trouver une place dans la société.

Oh et une dernière chose, je me moque que tu te souviennes ou non des services – ou absence de service – que je t’aurais offert.

Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas philanthrope. Si je ne sais pas avec clarté mes gains à t’aider, je ne m’engagerai nulle part avec toi !

Tu es dangereux, je le sens. Raison de plus pour laquelle j'insiste à avoir des garanties. Je ne souhaite pas être poignardée dans le dos...»


Soki le regardait d’un air déterminé. Soit il cédait du terrain soit l’affaire coupait court…
Revenir en haut
Umä

Hors ligne





MessagePosté le: Ven 17 Oct - 16:51 (2008)    Sujet du message: La negociation arrive a son terme. Répondre en citant

** Ne comprends-tu pas ? C’est moi qui me fiche de tes braillements d’enfant gâtée, petite humaine. Je vais a l’encontre de ma nature pour toi, je ne souhaite ni ton mal, ni ta mort… quoique, maintenant que je te connais un peu mieux. **

- Soit, tu as bien entendu raison Madame. Il est dans l’ordre des choses d’exposer de manière franche, les gains de chacun des parties lors d’un marché entre honnête gens. Et si mon attitude a put blesser madame d’une quelconque façon, je te pris de me pardonner. Je n’ai simplement pas voulus accabler un peu plus madame, d’une laborieuse histoire qui aurait put être contée a la chaleur d’un bon repas. Mais je le redis, madame a raison, voici qui je suis et se que je te propose.

** Mince mais ça pique de dire autant de bêtises.**

Umä prit une grande inspiration et redressa sa tête pour narrer ses péripéties de la façon qu’il convenait. Faisant un effort surhumain» pour maitriser ses sentiments, ce qui était déjà en soit miraculeux pour un monstre, Umä tentais vainement de ne pas adopter un ton trop lugubre.


– Je me nomme Umäharccé, je ne suis pas un humain tout a fait traditionnel, euh… a vrai dire je ne suis même pas un humain du tout d’après moi. Je suis un monstre, une ancienne succube pour être exact, mon âge m’est inconnu mais j’étais déjà vielle avant ta naissance. Comment j’ai eu se corps aussi est pour moi un mystère, mais mon esprit s’est retrouvé prisonnier de lui alors que le mien mourait. Je sais que l’ancien propriétaire de ce corps a une petite maison familiale en ville mais n’ai aucune idée de son emplacement, je me retrouve donc, en attendant sa découverte, sans toit.

** Des garanties ? Des promesses, des mots, voilà tout se que désiraient les humains alors ? Mais que sont les mots face au danger, mes proies faisaient beaucoup de mots aussi, ça ne les a jamais sauvées. Je n’ai pas plus de garanties a te donner que toi pour moi, petite humaine.**

Umä, reprima difficilement son sourire et poursuivit.

– Tu as également raison, pardon si je ne t’ai pas donné toutes les garanties qu’exigeait ma requête. Bien entendu, pour le moment tu n’auras que ma parole puisque c’est tout ce qu’il me reste mais elle sera honnête. J’ai de la force, madame, beaucoup de force, j’ai également eu le temps d’exercer mon verbe, tout deux serons a ton service, si celui-ci n’entame en rien mon honneur. Comprends moi bien madame, j’ai mangé les tiens depuis des décennies, il est difficile pour moi de te considérer, pourtant j’y consens depuis tout à l’heure. Je ferais se que tu me demanderas a conditions que cela ne soit pas moins digne que se que tu ferrais toi-même.

Se tournant vers le molosse, Umä huma l’antipathie de la semi-divinité et cette fois ne put s’empêcher de sourire.

– Quand a toi Demi-dieu, dont je ne connais pas non plus le nom, rassures-toi. Tu exaltes la méfiance a trois lieu mais pourquoi ? Tu es plus fort que moi, non ? Tu ne veux pas de mal a ta maitresse et pourtant tu n’es pas se qu’on pourrait appeler un gentil toi non plus. Ta méfiance est toute a ton honneur mais inutile ici, garde tes crocs pour me broyer si tu en juge l’utilité mais pour l’heure ils seraient mieux dans tes bouches, qu’a effrayer le quidam.

Cette fois Umä ne pouvait en dire d’avantage et si l’humaine ne se décidait pas maintenant, il serait grand temps de tenter sa chance a errer a la recherche de sa demeure perdue.
Revenir en haut
Lilith

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 18 Oct - 13:53 (2008)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini] Répondre en citant

Soki reçu avec méfiance les excuses d’Umä. Elle sentait bien que ce n’était pas très sincère et qu’il avait eu envie de l’étrangler quand elle avait débité son monologue. Elle savait toutefois qu’il avait besoin d’aide et qu’il ne la tuerait pas…

Taisant une alarme dans sa tête, elle s’approcha de l’homme pour écouter son histoire. Très attentive et observatrice, elle enregistra dans un recoin de sa mémoire tout ce qu’il lui disait. Quelque chose choqua la jeune femme et s’exprima immédiatement.


« - Tu… n’es donc pas humain ? Qu’est devenu l’humain qui possédait ce corps ? Je comprends mieux tes réactions… Je n’aime pas trop l’idée de savoir qu’il est peut-être encore conscient, quelque part au fin fond de son corps mais qu’il ne puisse rien y faire…

Pour ce qui est d’une maison qu’il aurait ici, il me faut ton nom de famille, enfin celui de l’homme, pour pouvoir te donner des informations. »


Soki resta patiemment face à Umä lorsqu’il lui donna sa « parole ». Elle doutait fortement de l’honnêteté de sa parole, surtout venant d’un monstre, mais bon… Elle savait qu’il ne pourrait rien lui donner de plus pour l’instant. A elle de ne pas trop être exigeante.

« - Je ne te donnerai rien que je ne ferais pas moi-même si j’en avais les capacités. Je devine également que depuis tout à l’heure, tu t’efforces de rester poli envers moi alors que tu n’as qu’une envie – si tu n’avais pas besoin de moi -, c’est de me tuer. Vu ton ancienne nature, on va dire que je comprends. Je te considérerai donc comme un égal et non comme un sous-fifre – tout du moins, j’essaierai -.

Maintenant suivez-moi tous les deux jusqu’au Domaine Shidori. Nous reparlerons plus librement de tout ceci là-bas. Je ne souhaite pas que des oreilles indiscrètes entendent plus de choses que nécessaire. »




[HRP : Agaliaretph, à toi de finir le RP. Si tu veux t’aider de la description que je fais du Château pour dire que nous sommes arrivés, te gênes pas. J’entamerai un nouveau sujet dans les habitations. Umä, si tu voudras répondre à des questions-interventions d’Agaliaretph, tu pourras les reprendre là-bas.

Désolée, j'ai pas eu d'inspi sur ce coup là.\HRP]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:57 (2016)    Sujet du message: Découvert de la ville pour un cerbère...[fini]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com