Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Des débuts peu convaincants...quoique ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Mer 31 Juil - 08:10 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Enfin ! Voilà quatre heures que Loriade voyageait dans cette maudite calèche. La première chose qu’elle avait faite en descendant était de se hisser sur ses pointes de pieds pour s’étirer. Décidément, elle haïssait ce moyen de transport. Peu coûteux certes mais tellement inconfortable. La jeune femme préférait de loin marcher à s’en brûler les pieds, dormir à la belle par temps de pluie que de voyager en calèche. Ce balancement permanent, le bruit des sabots, et l’étroitesse de la cabine que l’on partage avec cinq autres voyageurs. Six ! Dans une si petite chose. Improbable…et pourtant !

Lorsqu’elle avait posé le pied à terre, le soleil l’avait presque éblouie. S’étendant encore de tout son long, la jeune femme poussa un soupir de satisfaction. Arrivée à bon port ! Quel plaisir ! Une nouvelle vie commençait.

Et nouvelle ne fut pas peu dire. Quelle ville ! Elle qui n’avait connu que des villages était quelque peu étourdie. Les rues étaient noires de monde, les discussions s’emmêlaient pour former un vacarme assourdissant. Pendant quelques secondes, Loriade eut le tournis. Elle ne s’attendait pas à cela. Elle n’imaginait pas une telle différence.


*- Bon…et maintenant ?
- Laisse moi, je réfléchis.
- Plus vite alors !
- On n’est pas aux pièces !
- Non, on est au soleil, et il fait chaud…trop chaud.
- Tu te trouves drôle ?*


Cela avait beau l’embêter, sa « conscience » avait raison. Elle n’allait pas rester plantée sur cette place éternellement ! Machinalement, elle sortie sa carte de la capitale.

« Alors voyons. Je suis sur la place principale donc…ici ! » Fit-elle en cherchant du doigt le point nommé.« Et je dois me rendre…..dans cette rue. Il me suffit donc de longer la rue de gauche puis tourner à droite et de continuer jusqu’à l’intersection où je prendrais à nouveau à droite. C’est simple »

Mais non. Ce n’était pas aussi simple. Car dès la seconde rue, Loriade était perdue. Elle avait beau tourner la carte dans tous les sens, la rue indiquée sur la carte n’existait pas.

« La blague. Ce vieux farceur m’a laissé un cadeau de départ. Il s’est vengé. »

En effet, son ancien patron, le vieux Gibs comme on l’appelait, n’avait pas du tout apprécié la nouvelle du départ de Loriade. Il se faisait vieux et la jeune femme lui était devenue fort utile voire indispensable. Elle lui coûtait peu et travaillait beaucoup.

« Je me disais bien aussi qu’il semblait aimable. Trop pour l’être sincèrement. » Maugréa-t-elle. Toutefois, en y repensant, elle sourit. Il avait beau avoir atteint un âge mûr, Gibs restait un vieux filou, très espiègle pour son âge.

Le bras ballant, elle releva la tête, cherchant à nouveau cette fameuse rue. Mais non, il n’y avait pas d’erreur possible. Que faire, demander à un passant ? Cette ville était sûrement plus dangereuse que ce qu’elle avait connu. Elle avait donc peut-être intérêt à se faire discrète au risque d’attirer les escrocs, ou pire, les voleurs.

Relevant la tête comme si de rien était, elle décida que le plus sage était de revenir en arrière vers la grande place. Peut-être y trouvera-t-elle une indication quelconque. Elle profita du chemin inverse pour regarder plus en détail les boutiques et habitations. Ce quartier semblait convenable. Malgré le monde on ne se sentait pas en insécurité. Les échoppes paraissaient bien remplies et avaient du monde aux portillons. Ici des paniers, là des capes et plus loin des savons : les produits avaient l’air divers et de bonne qualité. Loriade se demanda alors ce qui lui en coûterait de s’installer ici. La vie devait y être plus chère que nulle part ailleurs. Les débuts ne seraient pas faciles. Il fallait vraiment qu’elle trouve du travail en échange d’un logement d’abord, et d’un salaire ensuite. Espérons qu’elle tombe sur une personne particulièrement généreuse…ou particulièrement dans le besoin.

Rêveries misent à part, Loriade était encore bien loin de dormir ou manger. Il fallait déjà qu’elle arrive à bon port. De nouveau sur la grande place, elle reprit la carte. Peut-être avait-elle prit la mauvaise artère ? Tournant sur elle-même, elle essaya à nouveau de se repérer ou de trouver une signalétique quelconque. Alors qu’elle tournait et retournait dans tous les sens, elle finit par tomber nez-à-nez sur une personne. Celle-ci était à quelques centimètres de Loriade, qui avec ses acrobaties, avait oublié de lever le nez de son parchemin falsifié. Freinant son élan, elle manquait de lui écraser le pied. Il lui fallu quelques dixièmes de seconde pour reculer de quelques centimètres.


*Oups…*





Dernière édition par Loriade Lehahiah le Ven 9 Aoû - 14:35 (2013); édité 4 fois
Revenir en haut
MSN
Publicité





MessagePosté le: Mer 31 Juil - 08:10 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Mer 31 Juil - 16:03 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Le retour dans les rues de la Capitale fut rapide, y pénétrer en évitant les miliciens de la Grande Porte était devenu une habitude. Empruntant les rues les plus peuplées, je me dissimulai aux gardes. Pour l’instant ils ignoraient qui je pouvais être, mais d’ici quelques minutes il pourrait en être autrement. Arken fut une cible facile, ce qui impliquait que la mise à l’épreuve restait dans l’obtention de la récompense. Cette enfant de la haute classe m’avait engagée pour mettre à mort un confrère précédemment engagé, bien que le travail fût fait. Rien ne l’empêchait de m’avoir préparé un comité d’accueil. Et si tel était le cas, sa gorge aussi parfumée puisse telle être rougirait sous ma lame. Et c’est pour cette éventualité que je dissimulai au plus ma présence aux hommes de loi, regorgeant dans cette masse populaire qu’était Lüh.

Arrivé sur la Grande Place, je me tins à distance un moment. Mon regard guettait la foule, cherchant la noirceur dans les yeux de l’un d’eux. Cette sombre flamme consumant ce qui reste de notre conscience à chaque moment précédant une mise à mort. Le regard d’un Assassin. Si je parvenais à le débusquer avant qu’il ne parvienne à me reconnaître, j’augmentai considérablement mes chances de survie. La petite noble serait la première à tomber, suivit de son nouvel associé quelques rues plus loin. Mais s’il existait bien, il parvenait à rester inexistant. Suffisamment pour que je ne parvienne pas à le remarquer.

M’approchant de l’homme envoyé par ma commanditaire, je gardai l’index sur le mécanisme à l’intérieur de ma manche. Une simple pression, aussi légère fut-elle, et ma lame sortirait en une fraction de seconde. De quoi m’assurer de réprimander toutes tentatives insouciantes. Une fois à sa hauteur, je lui fis part de la mort d’Arken. Ainsi que des témoins qui laisseront hors de causse sa maîtresse, et des morceaux de viandes laissés pour attirer les prédateurs. Eux, s’étant occupés de masquer ma propre présence. Apparemment, l’homme ne trouva rien à redire. Me confiant une bourse contenant quelques centaines de Tsuris, il s’éclipsa tout aussi rapidement.

Il ne me restait plus qu’à faire de même. Disparaître de Lüh et rejoindre le village dans la Vallée Sereine. Rangeant le butin, je m’apprêtai à quitter la Capitale lorsque je sentis une présence. Cette présence qui réveille votre instinct, celle qui en une fraction de seconde, vous met mal à l’aise. Quelqu’un de proche, très. Trop. Ce genre de contact que je m’autorisai avec mes victimes, juste avant de leur enfoncer un morceau d’acier dans le torse. Mon esprit réagit aussitôt. Un Assassin. Ainsi elle avait décidée de me doubler comme mon prédécesseur. Fort bien, je le tuerai avant d’aller m’expliquer avec elle.

Une main sur un couteau je fis face à mon assaillant, décidé à le mettre à mort. Mais face à moi, je ne vis qu’une femme. Aucune arme à sa ceinture, une carte dans les mains. Rien de plus qu’une nouvelle en provenance des terres de non-droits. Son sort s’était joué à peu, une arme aussi inoffensive fût-elle à ses hanches, et elle agoniserait en ce moment. Je m’apprêtai à passer mon chemin, l’ignorant totalement, lorsque j’aperçu une patrouille me dévisager. La capuche était un sérieux atout, mais pouvez aussi être un désavantage tout aussi sérieux. Partir les lancerait à ma recherche, laissant cette inconnue ma seule issue. En parvenant à feindre une charmante conversation un certain temps, j’éloignerai les miliciens. Après quoi, je pourrai m’éclipser en toute tranquillité.


- C’est une étrange manière d’accoster un inconnu. Fis-je avec un sourire que j’espérai faire croire sincère.
Revenir en haut
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Jeu 1 Aoû - 07:55 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Face à elle, un homme. Proche…très proche. Ils avaient manqués de se percuter. Grand, bien bâti et revêtu d’un étrange accoutrement. Une épaulette de cuir, une cape qui semblait taillée pour lui, une paire de gant qui semblait de première qualité et une large ceinture bordeaux qu’il portait au dessus du bassin. Loin de se douter de sa réelle nature, Loriade le prit au contraire pour un noble. Elle ne parvint toutefois pas à voir son visage. La seule chose qui en ressortait était ses yeux, sombres. Un regard d’une telle profondeur…que la jeune femme en fut presque hypnotisée...

*- Toi qui te voulais discrète, c’est pas mal réussi !
- Oh la ferme !
- Il est plutôt mignon…
- Tu plaisantes j’espère ? Il porte tellement de vêtement que c’est à peine si on le voit ! Et puis…et puis qu’est ce que tu me racontes là ? Disparais !*


La jeune femme recula d’un pas histoire de les laisser respirer tous les deux. Soudain, l’homme prit la parole :

C’est une étrange manière d’accoster un inconnu.


Loriade esquissa un sourire et baissa la tête.

« Oui, veuillez m’en excuser. Je cherchais… »

*- TAIS-TOI !!!
- Mais quoi encore ?
- Ne dis jamais que tu es perdue malheureuse, tu ne le connais même pas !
- Ce n’est pas la première fois de ma vie que je demande mon chemin…et je vais bien devoir le demander un jour, même si c’est la capitale et que c’est ‘soi-disant’ plus dangereux !*


« Non enfin bref, je me baladais et je ne vous ai pas vu arriver. »

Pour éviter les soupçons, Loriade froissa doucement le parchemin qu’elle avait en main et le glissa dans un pan de sa robe. C’était en effet la marque la plus visible de sa nouveauté dans la capitale. Bien que vu l’état de ses mains et de ses cheveux, on pouvait deviner que la jeune femme n’était pas restée allongée sur un divan au milieu de pétales de roses. Les pans de sa robe, d’ailleurs, la trahissaient. Ils avaient trainé dans la boue et conservaient encore un peu les effluvent bestiaux des Variquans.

Elle leva le regard vers lui.

« Je ne vous ai pas fais mal au moins ? » Demanda-t-elle ironiquement. Car il était évident qu’avec sa carrure, l’homme n’avait rien ressenti.

* - Pathétique, tu n’as aucune chance.
- …je te demande pardon ?
- C’est un noble !
- Et alors, ça va lui brûler la langue de parler à une roturière ou c’est moi qui vais subir le châtiment céleste pour avoir osé parler à un haut dignitaire ? Ne soit pas stupide. Je m’excuse et je me remets à la recherche de cette fichue auberge ! La journée passe vite et le temps presse.*





Dernière édition par Loriade Lehahiah le Mer 7 Aoû - 08:48 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
MSN
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Jeu 1 Aoû - 13:59 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

L’approche que j’engageai n’était pas des plus subtiles, mais je ne lui accordai pour seul crédit que l’utilité d’une diversion. J’avais dans le passé fait preuve de sociabilité, et ce ne fut que des ennuis supplémentaires. Délaissant donc ce qu’elle pouvait bien me dire, je recherchai désespérément toute sorte de miroir pour me permettre de garder un œil derrière moi. Me retourner éveillerait tant les doutes de la femme que des miliciens toujours sur mon dos. Après plusieurs allez-retours de mon regard, je fini par trouver une vitre ouverte, m’offrant un parfait champ de vision. Voila qui me permettrait d’adapter mon comportement en fonction du leur. Avec un peu de chance, mon arbalète dans le dos permettrait de jouer la carte du chasseur. Il ne restait plus qu’à faire confiance à la naïveté des hommes de lois.

Lorsque mon esprit fut suffisamment apaisé pour prêter de nouveau un minimum d’attention à mon interlocutrice de fortune, elle en était à me demander si aucun mal ne m’avait été fait. Un sourire quelque peu moqueur ne put être retenu. L’idée qu’un Assassin puisse être mit à mal par une femme tout juste arrivée des terres de non-droits était des plus amusant. Quoi qu’en y prêtant attention, ce que je pris pour une carte de la Capitale n’était plus dans ses mains. Peut-être m’étais-je trompé. Je ne revenais pas sur mon idée qu’elle était nouvelle ici, mais son arrivée pouvait dater de quelques jours.

- C’est une douleur que je devrai être capable de contenir . Fis-je avec un ton aussi amicale qu’il m’était possible.

J’eu réellement conscience de l’indifférence que j’accordai à la femme lorsqu’en posant un véritable regard sur elle, je vis enfin l’arabesque marquant sa pommette droite. Un signe bien trop distinctif pour moi, mais pas sans un certain charme il fallait bien le reconnaître. J’aurai pu facilement l’oublier tout de même, si je n’avais pas maintenu son regard. En réponse à mes sombres yeux, entourées d’une chevelure bouclée châtain, deux petites perles vertes me fixaient. Ce fut un des rares moments qui me firent oublier la raison de ma présence. Le soleil lui-même venait y jouer un rôle, en marquant davantage les légères nuances les composant. Un regard qui lui ouvrirait de nombreuses portes à Lüh, et lui attirerait bon nombre de mauvaises rencontres dans les tavernes.

Outre son atout, notre conversation n’allait pas durer plus longtemps. Dans ce sommet de notre race, on s’ignorait autant que possible. Autant dire qu’elle ne manquerait pas la première occasion de repartir à ses occupations. Mais pour l’instant, j’avais encore besoin de sa présence à mes côtés. Trouver un sujet de conversation était chose aisé pour la plupart, mais pour un individu qui n’eut pour seul contact humain ses futurs cadavres, la facilité lui faisait défaut. La première question serait parfaite, de toutes manières, je ne cherchai pas réellement à la connaître.


- Vous semblez venue d’au-delà de ces murs. Faites-vous partis des aventuriers parcourant les terres de non-droits ?. Fis-je en feintant l’intérêt.

Quoi que…
Revenir en haut
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 08:33 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

C’est une douleur que je devrai être capable de contenir


A cette remarque, Loriade baissa la tête en souriant. Et oui…question bête ! Haussant les épaules, elle finit par relever le regard :

« J’espère. Je m’en voudrais beaucoup d’être à l’origine de l’une de vos souffrances ! » Fit-elle ironiquement.

L’homme ne semblait pas ravi d’être là. Mais ça, Loriade ne le remarqua pas. Il semblait chercher quelque chose. Mais cette fois encore, Loriade n’en notifia rien. Elle était subjuguée par ses yeux. Pas le visage que de toute façon elle ne pouvait pas voir, juste ses yeux. Ils semblaient aussi profonds que l’océan. D’un brun sombre, ils paraissaient cacher son âme derrière de nombreuses portes invisibles.


* - As-tu déjà croisé pareil regard ?
- Jamais…
- Il faudrait peut être que je m’en dégage mais je n’en ai ni la force ni l’envie….
- Pour une fois, nous sommes d’accord toutes les deux…
- Je ne le connais pas. Ce n’est pas bien prudent.
- Sur ce point aussi nous sommes d’accord.*


Mais ses pensées furent abrégées par l’homme, qui reprit la parole.

Vous semblez venue d’au-delà de ces murs. Faites-vous partis des aventuriers parcourant les terres de non-droits ?


La jeune femme haussa les sourcils. Comment savait-il cela ? Avait-elle le faciès d’une étrangère ici ? Serait-elle vue comme telle par le reste de la population ? Elle parcouru des yeux la grande place. Elle ne semblait guère différente des autres pourtant. Elle se pencha en avant et s’examina. Sa robe était un peu sale certes mais elle n’était pas la seule femme à porter des vêtements usagés. Maintenant, quelle était la marche à suivre ? Devait-elle dire la vérité et lui faire une confiance aveugle ou devait-elle mentir au risque de se faire attraper ?

* - Et en même temps, mais s’il sait que tu mens, qu’importe ? Tu ne le reverras sans doute jamais parmi toute cette foule. Et lui doit s’en moquer bien plus que toi.
- Mais je ne risque pas à plus à lui dire la vérité. Et puis…ne dit-on pas : ‘dis toujours la vérité même si elle doit te coûter la vie.’ ?
- Depuis quand tu fais dans le mantra toi ?*


« Je suis fortement étonnée que vous voyiez en moi une étrangère. Toutefois vous avez raison, il faut croire que mon déguisement n’est pas à la hauteur ! »
Dit-elle en écartant les pans de sa robe, narquoisement. La jeune femme rayonnait. Cette rencontre était son premier contact humain normal depuis deux jours. En effet, mis à part les hurlements du cocher et les gémissements des voyageurs pressés ou malades, elle n'avait pas dit un mot. Cela lui faisait du bien. Elle en oubliait presque qu'elle devait se presser de trouver un endroit ou dormir ET de la nourriture avant la nuit tombée, où bien elle serait très mal.

Subitement, elle posa les yeux sur son sac. Voilà l’explication ! Il avait vu son sac et c’est ainsi qu’il avait deviné qu’elle voyageait. Evidemment… Donc là, plus d’issue possible, elle avait bien fait de ne pas mentir.


« Aventurier est un bien grand mot. Disons que je vais de droite à gauche et de gauche à droite. Mais toute bonne chose à une fin. Je suis venue chercher du travail et on m’a dit qu’il n’y avait pas meilleur endroit que Lüh. Alors…je me suis résignée à rejoindre la foule ! »

Elle croisa le regard de son interlocuteur. Il se taisait, semblant l’écouter. Elle reprit donc la parole.

« J’espère m’y plaire. Mais je n’aime guère la foule. Ce doit être une question de temps...»

Et, toujours dans l’optique que cet homme était un noble, elle rectifia :

« Pardon, c’est votre ville. Vous devez beaucoup l’aimer. »
Puis, elle s’arrêta, laissant flotter sa dernière phrase comme un parfum de question camouflée... Elle brûlait de lui poser des questions. Mais elle n’osait pas. Quel était son nom, qui était-il ? De quel rang ? Que faisait-il dans la vie ? Pourquoi se promenait-il avec le commun des mortels ? Tant de questions qui restaient sans réponse…mais elle ne voulait pas paraître trop bavarde ou émancipée… Avec un homme de ce rang, la politesse était de mise, malheureusement.





Dernière édition par Loriade Lehahiah le Mer 7 Aoû - 08:48 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
MSN
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 14:47 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Contre toutes mes attentes, je lui accordai une réelle écoute. Plus encore, j’apportais de l’intention à ce qu’elle pouvait bien me raconter. C’était là une chose nouvelle pour moi que de m’intéresser aux dires d’une inconnue, sans vouloir y dénicher un atout pour plus tard. Peut-être étais-ce dû à son âge. Certes je l’ignorai, mais elle semblait aussi âgée que moi. Cela me changeait des jeunes demoiselles tout justes sortis de l’adolescence, insouciantes et naïves. Probablement que je parviendrai même à maintenir une conversation sensée et intéressante si je m’en donnai la peine. Malheureusement, j’avais encore à faire. Une fois les hommes de lois reparties à leurs occupations, je pourrai quitter la Capitale.

Un regard sur la vitre m’informa que deux d’entre eux s’étaient éclipsés, n’en laissant plus que trois. Voila qui me laisserait échanger encore quelques civilités avec celle qui devenait de moins en moins une mule à mes yeux. Sa vie d’aventures semblait terminée pour elle, non sans un certain regret. Fidèle à mes habitudes, je ne pus m’empêcher d’en prendre note. Sans emploie elle devait aussi manquer d’un logis. Cela l’amènerait à accepter le premier boulot proposé. Me laissant quelques jours pour en tirer avantage. Il ne me restait plus qu’à trouver le meilleur moyen d’en faire un avantage. Ce que je ferai si je ne préférai pas continuer à l’écouter.

Ce fut d’ailleurs une bonne idée, car sa dernière phrase me fit prendre conscience d’une incroyable opportunité. Si mon apparence pouvait feindre un quelconque lien avec la noblesse, je pouvais envisager d’user de ce titre. A en croire les rumeurs, nombreux nobles partirent découvrir les rivages de la Nouvelle Ile. Certains n’en revinrent jamais. Si je parvenais à trouver le nom des morts et les renseignements sur leur vie précédant le départ, je pourrai certainement récupérer une de leur maison. Il ne me resterait plus qu’à trouver un lien avec la famille du défunt, et je pourrai m’approprier son domaine, sa fortune et son titre.

- C’est une ville que beaucoup apprécie. Fis-je sans trop entrer dans les détails.

Si j’avais espoir de me faire bourgeois, et qu’elle décidait de rester à Lüh comme elle l’envisageait, je ne devais commettre aucune erreur. Etant donné qu’aucune information sur ma future identité ne me serait connues avant mes recherches à la Grande Bibliothèque, je devais rester dans des réponses aussi larges que possible se peut. Et pour éviter toutes situations délicates, il existait une parfaite solution : S’intéresser à elle. La faire parler me permettrait d’éviter de devoir en faire autant.


- Vous allez vivre dans la Capitale d’Arcane, se doit être une fierté pour vos parents. Et un dur au revoir pour votre amant. . Fis-je en joignant l’utile à l’agréable.
Revenir en haut
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 21:33 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

L'homme semblait pressé...ou ennuyé. En tout les cas, il était peu bavard. Et cela mit la puce à l'oreille de notre chère humaine. Peut-être l'embêtait-elle ? Mais dans ce cas, il n'avait qu'à partir: chose qu'il ne faisait pas. Alors que penser ? Rien. Le plus simple était de ne pas y songer et tout simplement d'apprécier le moment. S'il voulait prendre congé, il le ferait sans hésiter.

Vous allez vivre dans la Capitale d’Arcane, se doit être une fierté pour vos parents. Et un dur au revoir pour votre amant.


A cette remarque, Loriade esquissa un sourire. C'était étonnant que l'homme s'enquiert de ce type d'information. Les parents était un sujet qu'elle n'avait plus abordé depuis fort longtemps.

"Ah...mmm...oui." La jeune femme regarda à nouveau l'étranger."Mais non."

Elle pencha la tête sur le côté, en continuant de contempler son interlocuteur. Une mèche de cheveux lui tomba sur les yeux ce qui l'obligea à porter sa main gauche à son front pour l'y retirer.

"Je n'ai pas vu mes parents depuis près de huit années. Je ne sais pas si c'est vraiment le genre de vie qu'ils souhaitaient pour moi. Mais ils font avec. C'est déjà bien. Je m'en contente."

Oui c'est vrai...ses parents n'avaient pas voulu cette vie pour Loriade. C'était une jeune adulte plutôt jolie. Ils voulaient la marier. Elle aurait pu obtenir un bon niveau de vie et un statut plus important grâce à ce mariage. Un petit dynaste l'avait remarqué et il n'était pas contre un mariage. Il était vieux et recherchait de la chair fraîche pour améliorer son image auprès de la population. Loriade était charmante et souriante. Pleine de vie, et avec une éducation convenable du protocole et des arts, elle aurait pu être un réel atout pour ce vieux gouverneur. Il était évident qu'elle, ne le souhaitait pas. Ce fut, une excellente raison de répondre à l'appel de la nature. Se remémorer tout cela lui paru étrange. Elle n'y avait pas pensé depuis une éternité. Son visage s'assombrit. Non...elle n'aimait pas les responsabilités autrefois. Et aujourd'hui ? Elle les recherchait... Elle détourna soudainement son regard de l'homme auquel elle parlait et continua sa biographie en revenant sur ses dires:

"Quand à l'amant..." Loriade soupira en souriant, telle une personne qui se remémore un souvenir douloureux mais qui a appris à faire avec. Oui, elle avait tourné la page. De toute façon, Atanar n'était pas fait pour elle. Tout de même, elle y avait cru, un peu. Mais elle avait tourné la page, définitivement. Aujourd'hui, ni nostalgie ni dégoût. Juste de l'indifférence. Le regard toujours au loin, comme si elle réfléchissait, elle finit sa phrase.

"Il faut croire que les hommes n'aiment pas la route...ou l'aventure comme vous dîtes. Alors je vis seule. ...Il n'y a pas d'amant." Ce disant, elle se replongea dans les yeux de l'homme qui était face à elle. Tout à coup, un homme, ivre, titubant, sortie d'une échoppe sur le bas côté et manqua de percuter Loriade et son accompagnateur. La milice, qui était miraculeusement proche, s'en saisit et l'entraîna au fin fond d'une rue au loin.

Laissant échapper un rire, la jeune femme montra du pouce l'ivrogne en train de se faire emmener:

"Et je doute que je le trouverais ici...tant pis !" Fit-elle d'un ton désinvolte, riant encore, les yeux toujours fixés sur l'homme qui se faisait trainer par les pieds le long de la rue. Il était loin désormais et hors de vue. L'humaine en revint à l'homme.

"Je parle beaucoup. Excusez m'en."

Elle sourit à nouveau.

"Vous êtes à Lüh depuis toujours ?"

*- Tu l'embêtes avec tes questions !
- C'est toi qui m'embêtes avec tes réflexions.
- C'est un haut dignitaire de Lüh. Tu es....ah ben attends..tu n'es...tu n'es rien ! Alors arrête la bienséance et expédie !
- Tu es pénible. ça fait du bien de croiser une personne censée !
- Tu ne sais nullement s'il est censé...
- Je le sens.
- Oui...évidemment. J'aurai du m'en douter. Tu es médium toi maintenant !*


"J'ai peur d'être bien curieuse mais....je dois vous avouer que je suis fort étonnée de vous rencontrer ici, parmi...parmi...nous. Par nous, j'entends les pauvres, les paysans...enfin, le tiers-état en fait !"

Cette déclaration, au delà d'un simple aveu, était aussi et surtout une façon de savoir qui il était et ce qu'il faisait ici sans garde ou sans personnel.





Dernière édition par Loriade Lehahiah le Mer 7 Aoû - 08:48 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
MSN
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 01:29 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Les lueurs d’une journée ensoleillée continuaient de faire danser une symphonie de nuance verdâtre dans ses yeux, qu’elle plongeait à nouveau dans les miens. Penchant doucement son visage sur le côté, elle laissa s’échapper une mèche. On aurait pu en déduire que la beauté de son regard en serait atténué, mais il n’en fut rien. Au contraire, cela apportait une touche de charme. L’instant en devint parfait. Le ciel était dégagé, je venais de réussir une mise à l’épreuve, et j’avais désormais devant moi une inconnue enviée de nombreux passants qui me regardait. Nul geste, nulle parole n’aurait put apporter davantage de charisme à mon interlocutrice de fortune. Du moins, c’est ce que je crûs jusqu’à ce qu’elle remit en place sa mèche rebelle. Une sensation étrange grandissait en moi.

Pour l’avoir déjà ressentie, bien que de manière moins intense, je savais ce qu’elle impliquait. Et je ne pouvais plus me le permettre. Ma vie n’était plus la même, je me devais de respecter un code. De ne laisser aucun lien me retenir à un objet ou un être cher. Tant pour sa propre sécurité que pour la mienne. Et je savais qu’en m’accordant un espoir avec cette étrangère, je risquai de succomber bien plus que ma raison me l’accorderai. Et probablement même, de ne rien faire pour empêcher que cela se produise. A cet instant, j’avais pour volonté d’oublier ce ressentie, de ne me concentrer que sur les trois miliciens toujours non loin de moi. D’oublier cette nouvelle arrivée pour enfin, pouvoir reprendre ma route. Pouvoir retourner à la tâche où j’excelle, traquer et assassiner. Mais je ne fis rien. Incapable que j’étais de fuir son regard.

A l’inverse de bon nombre d’aventurière d’au-delà les remparts, elle n’avait pas vu sa famille périr sous ses yeux. Sans aller jusqu’à la famille souhaitée de tous, elle faisait partie des plus chanceuses. Un air quelque peu attristé déforma un instant mon visage. Je n’avais pas eu sa chance. Il en était ainsi. Retournant au présent, je l’entendis tout juste terminer. Il n’y avait pas d’amant. Des mots accompagnés d’un regard. Nombreux sont ceux qui auraient pris cela pour une avance et se seraient mis à tenter leur chance. Pour être franc, cette idée me traversa également l’esprit. Après tout, je ne risquais pas grand-chose. Une gifle mettrait un terme à notre conversation ce qui me permettrait de disparaître. Et si la tentative réussissait…

Peut importait désormais ce qui aurait pus ou non se produire. Sortant d’une échoppe, un homme ayant allégé sa bourse contre de l’alcool vint nous interrompre de sa puanteur. Des bières. Je lui fus cependant reconnaissant, il venait de faire évacuer mon escorte forcé. Plus rien ne me retenait, je pouvais rejoindre la Grande Bibliothèque en profitant d’une foule encore présente et dense. La demoiselle resterait une inconnue, moi de même. Un plan parfait. Voulant lui faire mes adieux, je me rejetai dans la gueule de l’Oboros. Restant sur mes yeux, elle émettait un léger rire. Une inconnue aux charmes non contestables vous regarde de son magnifique regard aux reflets verdâtre, vous accordant même son sourire. Vous arriveriez à la quitter ?


- Et bien, il semblerait que j’ai plaisir à me faire bousculer par les nouveaux arrivants.. Fis-je dans le vain espoir de me faire comique.

Là encore c’était chose aisée, voire naturel pour mes semblables. Mais je ne pratiquais plus ce style depuis mes jeunes années. Et je ne comptai pas l’apprendre de nouveau. Il ne me serait plus utile. Mes victimes ne trouveraient aucune plaisanterie amusante à l’appel de leur mort, et je ne comptai plus revoir cette demoiselle. Je ne le devais pas. J’allais lui présenter mes respects et la quitter, au soir je serai dans la Vallée Sereine où je resterai pour la semaine. De quoi me faire oublier d’elle et d’en faire autant.

- Cela me permet d’en rencontrer, rarement malheureusement, certains qui se distinguent d’un simple regard parfois.

Je ne partais pas encore, mais je n’amenai pas pour autant la conversation à aller plus loin. Un compromis avec ma Raison pour rester quelques instants de plus à ses côtés.
Revenir en haut
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 18:02 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Le long regard qu'ils avaient échangé n'était plus qu'un souvenir mais pourtant, le coeur de Loriade battait à tout rompre. Etrange...

L'homme lui répondit par l'humour. Quel chemin mieux que l'humour pour écourter une conversation. Cela permet de ne pas froisser la personne en répondant à sa question, tout en ne donnant absolument aucune réponse à la dite question préalablement posée.

* - Il est habile.
- Si tu avais un doute, tu ne l'as plus. Cet homme a mieux à faire. Et tu as toi même plutôt intérêt à te dépêcher. Le soir va tomber rapidement.
- Pas grave...
- Loriade.
- Hmm...
- LORIADE !!!*


Mais contre toute attente, l'inconnu reprit la parole.

Cela me permet d’en rencontrer, rarement malheureusement, certains qui se distinguent d’un simple regard parfois.


L'humaine releva la tête. Et d'un sourire espiègle, presque provocateur, elle l'interrogea:

"Vous prétendez pouvoir distinguer les hommes entre eux grâce à un simple regard ? Si ce n'est une distinction physique, je ne vois pas bien ce que vous pouvez en tirer de plus."

Son sourire se maintenant sur ses lèvres, Loriade scruta son interlocuteur. Drôle, lui qui semble se cacher de tous par son accoutrement. Mais cela, elle ne le ferait pas remarquer. Elle n'aurait pas été à sa place.

* Cette capuche m'est détestable. J'aimerai tellement voir son visage...* Pensa-t-elle tout en ce demandant ce que elle, parvenait à voir en lui. Mais rien. Elle ne voyait rien. Ce n'était que des ressentis, des intuitions, de l'impulsion.

"Je serai curieuse de savoir ce que vous avez vu en moi alors..."

Non ce n'était pas une question. Juste une petite provocation, histoire de dire qu'elle n'était pas dupe et que cette réponse, quelle qu'elle était, n'était pas celle qu'elle attendait.

Pourtant en fin d'après midi, le soleil battait son plein et la foule était toujours aussi dense. Loriade posa la paume de sa main sur la base de son cou.


"Veuillez m'excuser...je...j'en ai pour une minute."

Elle s'agenouilla à terre pour fouiller dans son sac. La jeune femme avait faim et soif. Voilà deux jours qu'elle ne s'était pas réellement alimentée. Une pomme ici, un morceau de pain en cas de fatigue. Oui, la route avait été longue. Elle tira de son sac une gourde en cuir et but quelques gorgées. Faisant vite, elle ne but que le minimum pour éviter de pâlir et faiblir devant l'étranger. Se relevant, elle s'excusa:

"Désolée. Je dois être un peu fatiguée. Ce sont les risques du métier !" Lança-t-elle avec un sourire gêné.

Elle se sentait très mal à l'aise mais sa forme olympique n'était plus si olympique que ça. Elle avait en horreur de paraître faible. Le peu de fois où elle avait été malade, la jeune femme avait tout fait pour que cela ne se vit pas. Etre fragile n'était pas acceptable pour elle. Loriade tremblait un peu. Elle croisa les bras sous sa poitrine pour stopper le symptôme afin que l'homme n'y vit rien et continua.

"Puisque vous aimez cette ville. Vous saurez sûrement me dire où me diriger pour dormir ?"

Question à laquelle elle attendait une réponse dont elle ne tiendrait pas compte puisque malgré quelques économies, les prix de la capitale étaient au dessus de ses moyens pour l'instant. Et l'homme la dirigerait surement vers des auberges assez confortables. Mais il était hors de question pour Loriade de lui faire part de ce manque d'argent. Elle prendrait acte de sa réponse sans toutefois l'exécuter. Non pas que le fait de peu posséder la dérangeait, elle ne souhaitait simplement pas agrandir le fossé qui les séparait encore plus qu'il ne l'était.

Allez savoir pourquoi, elle refusait de mettre en évidence, une évidence...





Dernière édition par Loriade Lehahiah le Mer 7 Aoû - 08:47 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
MSN
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Lun 5 Aoû - 17:55 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

La jeune femme semblait douter de mes capacités à cerner, dans l’ensemble bien entendu, des inconnus en quelques instants. Pourtant, c’était devenu un parfait réflexe. Observer les foules, scruter les éléments de chaque tenue et en déduire avec logique ce qu’ils impliquaient. Voila ce qu’était devenu mon quotidien. Une constante recherche de la vérité, brisant tout espoir que pourrait apporter le mystère. La sombre réalité du monde masquait depuis bien trop longtemps la beauté illusoire de ce monde, qui faisait quitter leur foyer à de nombreux fils et filles. Jamais je ne parviendrai à retrouver l’innocence de la naïveté, de l’inconnu. Prisonnier que j’étais, après avoir ouvert les yeux lorsque l’Homme révélait sa vraie nature. J’aurai dû, comme tous, les fermer et passer mon chemin.

Si je m’étais laissé à une analyse plus complète sur elle, j’aurai probablement pus l’étonner. Son arrivée récente était bien un fait, tant la carte que son air égaré lorsqu’elle manqua de peu de finir avec un morceau d’acier froid dans l’estomac, le criait à qui voulait l’entendre. Ses vêtements étaient de bonne qualité sans pour autant en faire envier la noblesse, ce qui pouvait amener à croire qu’elle était issue d’une famille au moyen suffisamment pour se permettre une vie agréable. Bien que quelques Tsuris de plus n’auraient pas été de refus. Les traces de terres qu’elle s’était mise par mégarde indiquaient une arrivée par les routes. Et au vue de ses fines jambes, ce n’était pas la marche son moyen de transport. Ce qui laissait le cheval ou le Variquan. Etant donné qu’aucune lame n’ornait ses hanches, elle n’aurait pas été en mesure de résister à une embuscade. Par prudence, le trajet en calèche ou sous escorte avait dû être son choix. Mais un compagnon de route lui aurait parlé des lieux où trouver refuge à Lüh.

Ainsi, d’après ce que je voyais d’elle, j’optai pour une fille issue d’une famille aux revenus suffisant fraîchement arrivée à Lüh après un voyage en calèche. Mais bien évidement, je me retins. Tant pour garder quelques coups d’avance, que pour éviter maladroitement de lui rappeler le capital de sa famille ainsi que sa place dans la ville. S’agenouillant, elle fit quelques recherches dans son sac. J’en profitai pour jeter un regard sur tout ce qui nous entourait sans lui éveiller quelques suspicions. La foule dense commençait à se dissiper, le début de soirée approchant. Au loin, une patrouille passa sans inquiéter qui que ce soit. Aucune menace ne venait à se faire ressentir. Mais la fin de l’après-midi pouvait tout aussi bien signifier la fermeture de la Grande Bibliothèque. Je ne pouvais pas me permettre d’arriver en retard. Revenir aux premières lueurs pour vérifier une simple hypothèse était de l’inconscience.

M’aidant à rompre tout lien avec, elle m’informa de son état. Une fatigue pesante qui l’appeler à trouver au plus vite un lieu de repos. Le premier, et seul, lieu qui me venait à l’esprit était la Taverne. Il faut dire que je feintai être de Lüh, mais les rares fois où je m’y aventurai ne dépassai pas le temps de quelques heures. Un endroit au confort supérieur à celles des terres de non-droits, mais qui ne manquerai pas d’être mouvementé avec l’approche de la soirée. La clarté de son regard ne manquerait pas d’attiser quelques esprits, et je doutai à juste causse de l’efficacité de la Milice en cas de mauvaises rencontres. Mais à part ce bâtiment de débauche, je ne connaissais aucune adresse susceptible de permettre à l’inconnue de trouver refuge. La seule bâtisse étant celle de Tabris, que j’avais mise en feu quelques jours plus tôt.


- Non loin vous trouverez la Taverne de Lüh, un lieu convivial qui ne refuse jamais de mettre à disposition son confort aux marchands et aventuriers venus découvrir les plaisirs de la Capitale.. Fis-je en espérant sembler être de bon conseil.

Désormais, elle allait me quitter pour rejoindre son abri de fortune avant la nuit, mettant un terme à une discussion dont je n’y parvenais pas. Ou plutôt, dont je ne le voulais pas. Néanmoins, la laisser découvrir le berceau de l’humanité par cette fourberie semblait éveiller un semblant de conscience chez moi. Une chose bien étrange, mais insupportablement intrigante. Cette demoiselle pourrait bien me ramener dans un semblant d’ignorance, m’extirper à cette sinistre vérité sur le monde dont je ne pouvais plus m’extraire seul. Ne serais-ce que pour quelques minutes, le risque en valait la peine.

- Je vais probablement récupérer dans les prochaines heures une bâtisse familiale. Cela pourrait peut-être mieux vous convenir qu’une taverne. Le temps pour vous d’avoir votre propre demeure . Fis-je en feintant le désintérêt.

Après tout, si ça présence me permettait d’oublier le temps d’un regard la haine qui me ronge, il n’était pas idiot de la garder près de soi. Là où je pourrai la voir quand bon me semblera, et autant de fois qu’il me plairait.
Revenir en haut
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 08:08 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Lorsque l’homme fit part de cette fameuse taverne à Loriade, elle sourit. Oh oui, elle avait entendu parler de cette taverne. Mais entendu seulement puisque, avant de rencontrer cet homme, elle l’avait cherché vainement pendant deux heures !

* - Wow, une aventurière qui ne sait pas lire une carte : une première !
- La carte était falsifiée…
- Laisse-moi rire.*


Bien. Après tout, elle n’avait qu’à faire semblant de découvrir l’existence de cette taverne et demander son chemin à l’inconnu. C’est alors qu’il lui fit une proposition des plus étonnantes.


Je vais probablement récupérer dans les prochaines heures une bâtisse familiale. Cela pourrait peut-être mieux vous convenir qu’une taverne. Le temps pour vous d’avoir votre propre demeure .


Loriade resta sans voix. Elle ne s’attendait pas à une telle proposition. Elle ne savait pas non plus qu’en penser. Etait-ce pure gentillesse, pensée malsaine ou opportunisme ? Etait-ce un piège ou un acte bienveillant ? Il y avait là des multitudes de raisons à cette suggestion. Après tout, la jeune femme ne connaissait rien de l’homme qui se trouvait face à elle. Elle en ignorait jusqu’à son visage ! Mais ses yeux…et cette voix…


* - Tu DOIS accepter !
- Tiens ! Ma conscience qui ne joue plus son rôle de conscience !
- Pour une fois, je joue le mauvais rôle, mais je t’en conjure : accepte !
- Je ne le connais pas. Et des types tarés, y’en a un paquet. Sans compter que leur densité doit augmenter dans la capitale.
- Au pire tu quittes la maison le lendemain matin si ça se passe mal !
- Ce n’est pas l’envie qui manque… Mais même si ce n’est pas par prudence, je ne peux accepter, par politesse.
- Mais c’est lui qui te le propose !!!
- S’il te plaît.*


Oh non…l’humaine ne voulait pas refuser. Mais elle le devait. Cet homme n’avait en rien l’air d’un assassin ou d’un voleur mais elle ne le connaissait pas. Et puis…elle n’était rien et ne pouvait accepter si aisément une chambre. Elle ne pourrait de toute façon pas lui payer. Non, sa seule solution était malheureusement la taverne. Une chose était sûre, elle s’en voudrait…mais c’était le plus raisonnable.

* Maudit sois-tu Loriade !*

Elle sourit à l’homme et, la mort dans l’âme, prit la parole :


« Vous m’honorez d’une telle proposition. Malheureusement je ne peux accepter. Je n’ai ni l’envie de vous être un poids ni les moyens de vous offrir quelques compensations à la hauteur de votre offre. »


Elle se tut. Se mordant la lèvre inférieure, elle cherchait un moyen de lui montrer que ce n’était pas l’envie qui manquait, qu’elle ne voulait pas partir, qu’elle voulait le revoir… Il ne devait pas lui tenir rigueur de sa réponse.
Elle devait lui faire comprendre tout en lui laissant à lui aussi le choix. Le mieux ? Un endroit. Un lieu où il pourrait sans nul doute tomber sur elle. Mais étant nouvelle, elle n’avait aucune place de prédilection… Elle ne savait pas elle-même, ce qu’elle allait devenir dans les jours prochains.

* - Vite, dis quelque chose.
- La taverne, c’est bien non ?
- Oui mais qui te dis que tu seras embauchée là-bas ?
- Rien. Je tente un coup de poker. Ça passe ou ça casse.
- …soupir… avons-nous le choix ?*


La nuit tombait et Loriade devait partir. Les passants devenaient rares. Et si la taverne était déjà complète ? Elle aviserait en temps voulu. Là, la priorité était notre bel inconnu. Loriade releva le regard vers celui-ci.


« Je vais devoir partir si je veux éviter de me retrouver devant une porte close à la taverne. Auriez-vous l'amabilité de m’en indiquer le chemin ? »



Revenir en haut
MSN
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 16:52 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Le refus de la demoiselle était tout à son honneur. En y repensant j’étais pour elle un simple inconnu, ce qui démontrait une capacité chez elle à faire passer sa sécurité avant son bien être. Je l’avais sans doute bien trop vite jugé, elle pourrait bien être en mesure de tenir quelques jours dans un tel lieu. Et si elle n’y parvenait pas, cela me laissait l’occasion de lui tendre une main qu’elle ne pourrait refuser. De quoi lui impliquer de nombreuses tâches et responsabilités, tout en évitant ses futures questions dérangeantes. Du moins, si je n’avais pas trouvé de personnes dans le besoin acceptant cette place d’ici notre prochaine rencontre. Car dans l’éventualité où je dénichai un logement dans la haute sphère de la Capitale, la présence d’une jeune femme de bonne présentation deviendrait une nécessitait.

Ce lieu n’étant qu’une dissimulation, je n’y serai que durant mes détours à Lüh. Le problème étant que la milice pourrait bien remonter à moi. L’ignorance mêlée à l’innocence d’une demoiselle aux charmes admis par tous, permettraient de détourner l’intention. Probablement même de me fournir un semblant d’alibi pour le peu que sa nouvelle situation lui soit préférable à son ancienne. Un atout qu’il me fallait dénicher au plus vite, si je désirai ne pas voir mon projet se retourner contre moi. Le temps me serait compté après ma visite des étagères centenaires. Visite qu’il me fallait faire au plus tôt désormais au vue de la soirée s’avançant. D’ailleurs, la demoiselle semblait tout aussi inquiète de la nuit approchant. Si bien, qu’elle demanda son chemin. Une indication tant sur sa récente arrivée, que tant sur son envie de mettre fin à notre discussion.


- Veuillez me pardonner, je n’avais aucun désir de me montrer cavalier à votre égard . Fis-je avant de répondre à sa demande. En ce qui concerne la Taverne, il vous suffit de descendre la rue derrière vous. Plusieurs minutes vous seront nécessaires, mais vous repérerez facilement l’endroit aux bruits propre à ce lieu.

J’avais bonne espoir que mes propos précédant n’avaient pas heurtés la demoiselle, bien que si tel fut le cas je ne pouvais lui en tenir rigueur. J’avais délaissé la Raison au profit de l’intrigue que m’avait inspirée sa présence. Désormais la chose était sûre, cela ne m’était pas permit. L’espérance d’un instant de paix ne m’était pas accordée. La Vie ne me laissait qu’entrevoir les ténèbres d’une vie vouée à la vengeance. Un choix qui me suivait depuis tant d’années qu’il ne parvenait même plus à m’attrister. Au moins, notre rencontre m’aurait permis de retourner dans la sombre réalité. Une vie de morts, une existence sans cœur et sans regrets. Une solitude qui ne pouvait être rompue.

- Si par la suite je puis vous être d’une aide, faite le moi savoir. Ce sera avec joie que je vous l’apporterais en réparation de ma proposition maladroite. Vous n’aurez qu’à demander à vous entretenir avec Kris au tavernier. Il s’occupera de nous mettre en contact. Fis-je avec l’espoir de rattraper mon indélicatesse.
Revenir en haut
Loriade Lehahiah
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 138
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Serveuse
Invocation(s): Aucune
Inventaire: Une casserole, quelques robes, deux capes, une dague de 15cm, une figule en fer forgé, une parure d'or et de perles et une petite centaines de tsuris d'économie
Point(s): 205

MessagePosté le: Ven 9 Aoû - 08:49 (2013)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ? Répondre en citant

Veuillez me pardonner, je n’avais aucun désir de me montrer cavalier à votre égard


Loriade allait répliquer mais elle n’eut le temps. L’homme reprit la parole aussitôt, lui indiquant le chemin pour se rendre à la taverne. La jeune femme se retourna pour voir la rue en question.

* - Ainsi il fallait simplement aller tout droit. Bon sang, si j’avais su !
- Le vieux croûton t’a bien eu !
- Attends qu’il revienne à Lüh celui-là. Je ne vais pas le rater !*


L’homme exprima sa volonté de se racheter et offrit à l’humaine, ses services futurs. Ainsi donc, Kris connaissait le tavernier. Rare pour un noble ! Décidément, cet homme rendait notre Loriade perplexe. Mais dans un sens, cela la rassura. Ainsi, il ne serait pas trop dur de le retrouver.

« Je vous remercie. Pour votre accueil mais aussi pour votre aide et votre gentillesse. Je ne manquerai pas de faire appel au tavernier si besoin est. »

Loriade serra les lèvres, leva les yeux et sourit à l’inconnu.

« Enfin de compte, cette taverne n’était pas bien compliquée à trouver. J’ignore comment j’ai fais pour me perdre. Mais…c’était un mal pour un bien… »

Laissant en suspens sa phrase, elle ramassa son sac et le mit à l’épaule. Cette fois, elle était bel et bien arrivée. Enfin ! Son ventre se mit à gargouiller. A ce stade, elle ne rêvait que d’un bon repas… Vraiment ? Pas tant que ça. Elle aurait aimé rester un peu plus avec cet homme, sa compagnie lui était agréable.

Comment faire ? Comment le revoir ? Un rendez-vous ? Ridicule ! Alors quoi ? A défaut d’idée ingénieuse, notre humaine opta pour une solution hasardeuse. C’était toutefois la seule qu’elle avait.


« Je compte rester à la taverne plusieurs jours. Et avec un peu de chance, j’y trouverai du travail. Le patron actuel, que vous semblez connaître, est un ami de mon ancien maître. S’il se rappelle de cette amitié, ça peut marcher. »

Elle avait envie de lui prendre la main, ou de lui mettre sur l’épaule. Faire quelque chose pour lui témoigner de sa gratitude et de son intérêt. L’embrasser…elle aurait aimer, juste par envie, par curiosité… Mais à son âge : folie n’est plus de mise et malheureusement, son rang ne lui permettait pas non plus un tel écart. Sans compter que leur degré de connaissance était proche de zéro. Elle lui adressa un sourire et le contempla longtemps, plongeant son regard dans le sien. Au bout de quelques minutes de silence, elle pinça ses lèvres et se recula. Quel la tentation était grande…


« Bien, il est temps pour moi d’y aller. Merci encore de m’avoir accordé un peu de votre temps. »

Sur ces dernières paroles, elle prit donc le chemin de l’auberge quand au bout de quelques mètres, elle se retourna à vive allure. Par chance, l’homme était encore là et à portée de voix. Elle cria :

« Au fait…. je m’appelle Loriade ! Souvenez-vous : la taverne ! » Elle le salua d'une main.

Pari très risqué que d’avancer cela car si le tavernier n’avait aucun travail pour elle, elle serait forcée de partir. Mais c’était un coup de poker qu’elle voulait jouer avec peut-être…une chance de gagner, et de le revoir ?





SUJET CLOS



Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:18 (2016)    Sujet du message: Des débuts peu convaincants...quoique ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> La Grande place Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com