Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis)
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lac des Astres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Juleis
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 12 Avr 2013
Messages: 71
Crédits Avatar: ~CelestialFrost
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猪 Cochon Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Aerin Cirth ♥
Annonce: "Quand la girafe boit de l'eau, elle ne porte pas de lunettes !"
Inventaire: C'est mesquin ça ! Vous savez bien que je n'ai pas de poches !
Sorts: Rage 3 & 5; Métamorphose
Point(s): 207

MessagePosté le: Sam 8 Juin - 18:59 (2013)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis) Répondre en citant

L'espace de quelques secondes, il fut pris de doutes, était-il allait trop loin, son désir faussait-il sa perception des sentiments et des émotions d'Aerin. Peut être avait-il était trop entreprenant, peut-être que tout cela était trop rapide pour elle, ou peut être simplement trop. Mais ces questions ne s'ancrèrent pas, la main de son invocatrice qu'il sentit dans son cou le rassura bien vite, il sentit ses doigts venir caresser sa nuque et ses cheveux encore humides, il la sentit forcer sur ce bras pour se rapprocher de lui, il entendait son souffle, de plus en plus proche de lui, le sentant sur sa peau, lui donnant des frissons. Puis, il entendit les mots, comme au ralenti, elle lui donnait la clé de ce sanctuaire dont il n'aurait jamais osé forcer l'entrée, ce lieu saint qu'il n'aurait jamais eu la force de profaner. Mais elle semblait brûler de désir pour lui autant que lui pour elle.

Dès lors Aerin se fit plus entreprenante, lui mordillant l'oreille, agitant son bas-ventre contre le sien, faisant affluer le sang vers celui-ci. Elle l'embrassa ensuite langoureusement, comme pour lui assurer une seconde fois qu'elle était sûre de son choix, qu'elle était d'accord pour tout ça et qu'il lui faisait du bien. Qui plus est, probablement sans s'en rendre compte et dans le feu de l'action, elle lui avait donné un ordre, elle lui avait dit de ne pas se retenir, libérant la partie qu'on aurait pu juger d'animal de Juleis, quelque chose se déverrouilla aussitôt dans son esprit, son souffle s’accéléra tout en se saccadant. Les mains d'Aerin s'aventurèrent aussi plus loin, faisant légèrement glisser son pantalon de tissu sur le bas de ses fesses, ses mains les caressant. Puis Juleis se remit en route, lancé et animé d'une ardeur nouvelle, laissant exploser le désir qu'il avait pour elle.

Tout d'abord il arracha sauvagement la chemisette de ses deux mains, laissant alors la poitrine et le ventre d'Aerin totalement exposés. Sa bouche y voyagea aussitôt, baisant le bout de ses seins, son nombril, ses mains jouant avec tout ça dans le même temps, caressant, palpant et explorant ces nouvelles parties du corps qui jusque là ne lui étaient pas accessibles, elles semblaient toutes deux animées par une volonté propre, allant là où bon leur semblait, des épaules de la bibliothécaire jusqu'au haut de ses hanches. Sa bouche quant à elle, était plus douce, déposant des baisers à un rythme plus lent, repassant par les lèvres d'Aerin de temps à autre, dévorant son cou, parfois même avec les dents. Puis il descendit plus bas, son menton effleurant l’élastique de sa culotte longue.

Il arracha l'élastique avec ses dents et s'aida de ses mains pour finir de la débarrasser des derniers remparts qui protégeait alors sa nudité. Juleis prit alors le temps de la regarder, c'était un chef d'oeuvre, le fait qu'elle soit totalement nue la rendant plus innocente que jamais, dans ce paysage naturel et forestier, elle était resplendissante, éclatante de beauté et de naturelle. Contre toute attente, son visage remonta de nouveau, passant de son aine à son nombril, puis de nouveau à sa poitrine avant d'atteindre à nouveau son visage, plongeant les yeux dans les siens et lui adressant un sourire plein d'envie et d'amour. Elle ne pouvait pas imaginer comme elle était belle à travers ses yeux, comme elle était désirable, elle était son joyau, son trésor, sa moitié. Il l'embrassa alors avant de s'agenouiller de nouveau pour, à son tour, se mettre à nu face à elle, les mettre sur un pied d'égalité, il fit doucement glisser son pantalon jusqu'à ses genoux avant de l'enlever totalement, dévoilant ainsi la preuve de son désir, la preuve de son amour, corps et âme.

Puis il s'allongea de nouveau sur elle, mordant ses lèvres, couvrant son cou et ses lèvres de baisers avant de commencer à consumer leur relation, à sceller leur amour. Sur cette rive du lac des astres, créant ainsi un souvenir impérissable et merveilleux que jamais ni lui ni elle ne parviendrait à oublier. Leur corps ne parvinrent à se décoller qu'après des heures, la nuit étant tombé depuis un moment maintenant mais aucun deux ne semblant avoir la force ni l'envie de se défaire de cette étreinte ultime, leur deux corps nus, l'un contre l'autre illustrant ainsi pleinement leur amour. C'était l'un des plus beaux jours de l'existence de Juleis, jamais il n'aurait cru aimer comme ça, jamais il n'aurait cru faire l'amour comme ça et surtout, jamais il n'aurait qu'on puisse lui rendre cette amour de cette façon.

Lorsqu'il se remit enfin aux côtés d'Aerin, le dos sur le sol, son bras servant d'oreiller à la tête de la bibliothécaire et sa main caressant le creux de ses reins, il se rendit compte qu'il n'avait jamais été aussi satisfait de son existence, ancien et nouveau Monde confondu. Dans l'ancien Monde il avait passé son temps à peaufiner un Monde qui était infini, une chose qui était en expansion pour le restant de ses jours et pour la magnificence de laquelle il aurait du sacrifier leur vie. Peut-être que les humains avaient été utile pour ça, le libérer du poids d'un fardeau pour pouvoir être emprisonné par le poids d'un autre. Peut être qu'en réalité les Dieux n'avaient été que clément, sa mère Aqua souhaitant qu'il puisse enfin vivre une vie heureuse et épanouie, c'était probablement elle d'ailleurs qui avait mis sur son chemin cette beauté du désert dont il était maintenant éperdument amoureux.

Il baissa la tête et croisa son regard, n'y lisant que de l'amour et du bonheur, tout comme le sien devait en transpirer. Ils étaient encore nus et pourtant aucun d'eux ne semblaient vouloir bouger, figer par cette journée et cet instant magique.

"Je suis à jamais tien, Aerin, je t'aime aujourd'hui et jusqu'à la fin de mes jours. Ne me quitte jamais, mon coeur ne le supporterait pas et mon esprit non plus. Je... Tu es la plus belle chose qu'il m'ait été donné de chérir et je compte bien le faire pour le restant de cette vie. Je..." les émotions avaient repris place au désir, il était submergé et ses yeux étaient humides sans pour autant que des larmes en coulent"... t'aime."



En Savoir Plus

Revenir en haut
Skype
Publicité





MessagePosté le: Sam 8 Juin - 18:59 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aerin Cirth
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 20 Avr 2013
Messages: 74
Crédits Avatar: ?
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Bibliothécaire
Invocation(s): Juleis
Double compte: /
Point(s): 395

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 13:13 (2013)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis) Répondre en citant

La réaction du tigre ne se fit pas attendre. Au contraire, ce dernier sembla avoir deviné les attentes inconscientes de la jeune femme qui frémissait pour avoir plus d'ardeur. Ce que Juleis lui procura... à peine eut-elle le temps de replonger son regard dans le sien que l' Invocation laissa parler le fauve en lui, déshabillant la jeune femme qui sentit ses joues rosirent en même temps que son buste se retrouva sans défense. C'était une parfaite dualité entre sa timidité latente, étouffée par ses désirs, et ces derniers qui lui donnaient chaud. Une chaleur irradiante qui l'engloba au fur et à mesure que les lèvres et les mains de Juleis parcouraient ses parties jusque là intimes. Plusieurs fois, même, Aerin dut se mordiller les lèvres pour étouffer des gémissements quand l' Invocation atteignait un endroit plus réactif qu'un autre.

Puis Aerin se retrouva nue, complètement nue. Alors sa candeur tenta de reprendre le pas, la faisant rougir davantage face au demi-dieu qui contemplait son corps dans son intégralité. La jeune femme en était troublée au point de ne pouvoir défaire son regard du visage de l' Invocation, lisant la déclaration muette de ce dernier qui l'admirait comme une des merveilles du monde. Alors sa candeur s'estompa une fraction de seconde, jusqu'à ce que Juleis se dévêtisse à son tour, ramenant le feu aux joues de la jeune femme, vaguement intimidée par la virilité du demi-dieu ainsi exposé.

Une certaine appréhension la gagna également, bien que c'est tendrement qu'elle reprit le jeune homme dans ses bras, caressant son dos du bout des doigts, s'agrippant tantôt au bas de ses reins, à ses omoplates pour revenir sur la partie active de son anatomie. Un bref instant, Aerin eut malgré tout peur qu'il soit trop brusque, en comparaison avec la violence contrôlée dont il fit preuve pour la déshabiller. Mais il se montra tendre, comprenant sans qu'elle eut à lui dire, que c'était sa première fois.

La fougue engendrée par son ordre au creux de l'oreille du tigre, redevint tendresse et sensualité tandis que la bibliothécaire sentit une larme coulée le long de sa joue quand sa virginité s'en fut aller à tout jamais. Non pas qu'elle fut triste, au contraire, mais la douleur de ce premier instant de femme comblée n'était pas un mythe. Cette infime déchirure dans son intimité parut rompre ses os à cet endroit et pourtant, c'était l'instrument même de cette douleur qui en devint le remède, amenant la jeune femme à savourer cet ébat nouveau, allant même jusqu'à en redemander.

Tour à tour, leurs rôles s'inversèrent, l'un dominant puis l'autre, pour changer à nouveau. La passion redevenait tendresse et douceur, pour reprendre de vigueur l'instant d'après. Ce qui amena le couple à une étreinte sans fin. Plus une seule parcelle du corps de Juleis ne lui était inconnue, tout comme son propre corps était devenu territoire conquis par le demi-dieu, quand enfin, à la nuit tombée, épuisés mais ravis, les deux amants s'allongèrent dans les bras l'un de l'autre. Ce n'est qu'alors que sa peau, matinée de sueur, fut parcourue d'un frisson dû à la brise légère de ce début de nuit, l'intimant de ce fait, à se blottir davantage contre le corps finement musclé de Juleis.

Comme plus tôt dans la journée, Aerin ne pouvait s'empêcher de regarder le visage de ce dernier qui contemplait le ciel. En arrière plan, quelques lucioles vinrent éclairer les bosquets alentours, allant jusqu'à voleter par-dessus l'étendue marine à leurs pieds. Elle n'aurait pu rêver meilleur endroit, ni même : meilleur amant. Celui-là même qui plongea son regard dans le sien pour lui refaire sa déclaration. Des mots si beaux, si tendres, que ses yeux ambrés scintillèrent autant que ceux de Juleis. D'autant qu'il lui promettait un amour éternel là où Aerin ne pouvait lui offrir qu'un amour limité par la mort qui l'emporterait bien trop tôt face à l'éternité de l' Invocation.


« Moi aussi je t'aime Juleis »

Voilà tout ce qu'elle put lui dire alors qu'elle prit appui sur ses coudes pour que son visage passe par-dessus celui du tigre. Doucement alors, elle souffla vers les yeux de ce dernier pour en sécher les larmes qui voulaient en ruisseler et enfin y poser un baiser – sur chaque paupière – pour sceller à nouveau leurs lèvres dans un baiser tendre, ramenant ainsi son corps à moitié sur celui de Juleis, sentant le coeur de l' Invocation battre contre sa poitrine et le sien contre son buste.

« Je suis tienne... pour toujours. »

Aerin marqua une hésitation, prête à lui dire « jusqu'à ce que la mort nous sépare » mais elle se ravisa, tandis que son visage vint à nouveau se nicher dans le cou de l' Invocation, son corps épousant à nouveau le sien pour en ressentir toute la chaleur en émanant encore. Puis sa voix devint murmure, empruntée un peu par de la tristesse :

« Mais il se fait tard, nous devrions rentrer.. bien que je n'en ai pas envie. Je voudrais que le temps s'arrête et que nous puissions rester unis, ici, à tout jamais. »
Revenir en haut
Juleis
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 12 Avr 2013
Messages: 71
Crédits Avatar: ~CelestialFrost
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猪 Cochon Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Aerin Cirth ♥
Annonce: "Quand la girafe boit de l'eau, elle ne porte pas de lunettes !"
Inventaire: C'est mesquin ça ! Vous savez bien que je n'ai pas de poches !
Sorts: Rage 3 & 5; Métamorphose
Point(s): 207

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 19:20 (2013)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis) Répondre en citant

La nuit était belle, claire et lumineuse, aucun nuage ne venant assombrir le ciel, la lune et les étoiles éclairaient le lac, une légère brise soufflait sans pour autant rafraîchir les corps, le temps était doux. Plongé dans la contemplation de la voie lactée, il avait réfléchi, à des choses et à d'autres, à leur future vie à Lüh, à la vie sous le même toit que la mère d'Aerin, à leurs balades dans les rues, main dans la main. Qu'est ce que cette nuit allait réellement changer pour eux ? Comment pourrait-il agir différemment étant donné que les regards et les rumeurs n'auraient de cesse qu'une fois que l'un ou l'autre ait rendu l'âme. Ces doutes et ces questions l'assaillirent et l'embrumait alors qu'une chose restait claire et lucide dans son esprit, il aimait Aerin de tout son être et jamais plus il ne cesserait de l'aimer, son cœur n'aurait de cesse de s'emballer à ses côtés et des frissons n'arrêteraient jamais de l'assaillir lorsque ses doigts fins effleureront sa peau nue. Il le lui avait dit, de manière claire.

Elle sécha les larmes qui ne demandaient qu'à s’échapper avant d'amener à nouveau ses lèvres aux siennes, sa poitrine se posant sur la sienne, ramenant à lui le son des battements de son cœur, les battements du sien semblant instantanément se caler sur celui d'Aerin, entamant des battements à l'unisson. Elle se déclarait à lui comme il s'était déclaré à elle, lui rendant du mieux qu'elle pouvait l'amour qu'il lui avait démontré. Son visage vint ensuite se nicher au creux de son cou, Juleis sentait son souffle chaud irradiait son cou à intervalles réguliers quand elle lui apprit qu'il fallait qu'il se remette en route pour Lüh, la nuit étant bien avancé déjà. Il réalisa qu'elle avait raison mais il était en même temps envahit du désir de rester ici, de figer le moment dans l'instant et de ne plus jamais laisser sa bien-aimée quitter ses bras, ne jamais la laisser s'échapper et s'éloigner trop loin de lui.

Il lui repassa une mèche de cheveux derrière l'oreille et l'embrassa à nouveau, le dernier baiser, le dernier souvenir de ce moment magique, le plus beau jour de sa vie. L'Invocation laissa ensuite Aerin se relever pour se lever à son tour et il se mit en quête de leurs affaires respectives, retrouvant tout d'abord la robe de sa maîtresse avant de ramasser ses propres vêtements. Les question qu'il s'était posé un peu auparavant lui revinrent à cet instant, il était légèrement perdu, pour la deuxième fois de son existence il ne parvenait pas à savoir de quoi demain serait fait, la première ayant eu lieu lors du retour de ses pères sur le Monde. Alors qu'ils se rhabillaient tout deux, une idée commença à germer dans son esprit, prenant, au fur et à mesure, des contours de plus en plus précis et définis.

Aerin était baissée et ramassait sa sacoche lorsqu'il posa ses mains sur sa taille, elle se releva et se tourna vers lui, interrogative. Avant de dire quoique ce soit, il l'embrassa une nouvelle fois, passant ses bras autour d'elle, ses mains posées sur le haut de son bassin.

"J'ai pensé à quelque chose, ça peut te paraître saugrenu mais... Tu sais probablement mieux que moi que notre relation ne peut pas s'épanouir aux yeux de tous. Mais ce que je sais c'est que je ne pourrai pas m'empêcher de te regarder comme je te regarde actuellement, amoureusement, et je ne pourrai pas non plus m'empêcher de te toucher, de te sentir près de moi."

Ses mains remontèrent alors le long de son corps, prenant le temps le caresser sur toute sa longueur avant d'arriver jusqu'à son visage, posant une main sur chacune de ses joues.

"Je veux quitter le domicile de ta mère, à toi de décider de me suivre ou pas, ou bien de m'ordonner de ne pas le faire. Nous ne pouvons pas continuer à vivre sous le même toit en nous cachant, je ne sais pas encore comment je vais me débrouiller mais j'y arriverai, pour notre bonheur."

Il l'embrassa alors à nouveau, il n'avait pas tout à fait fini, il y avait une autre chose à laquelle il avait longuement réfléchi. Il avait peser le pour et le contre pour se donner bonne conscience mais tout son être lui criait que c'était le bon choix, la bonne chose à faire. Il ne savait même pas si sa magie pouvait rendre ça possible ou non mais il n'avait à vrai dire rien à perdre à essayer. C'était un choix pour eux, pour leur relation à eux. Il passa ses bras autour de ses épaules, amenant sa tête à nouveau au creux de son cou, posant son menton sur son crâne avant de baisser son visage pour poser un baiser sur ses cheveux, il ne savait pas ce qu'elle en penserait, ni même si elle le laisserait faire tout ça, c'était de toute façon à elle d'avoir le dernier mot, qu'il le veuille ou non.

"J'ai aussi décidé de rester sous cette forme, cette forme humaine. Je ne veux plus redevenir un être autre chose qu'humain, je veux que tu puisses oublier ce que je suis, pour que tu puisses t'épanouir et oublier que nous sommes quelque chose d'interdit, que nous ne rentrerons jamais dans le moule. Je... Je t'aime trop pour t'obliger à aimer une.. bête."



En Savoir Plus

Revenir en haut
Skype
Aerin Cirth
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 20 Avr 2013
Messages: 74
Crédits Avatar: ?
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Bibliothécaire
Invocation(s): Juleis
Double compte: /
Point(s): 395

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 21:40 (2013)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis) Répondre en citant

Ce n'est qu'une fois debout que la pudeur d' Aerin revint, l'intimant à barrer sa poitrine d'un bras, tandis que l'autre s'empara de sa robe. Cachée ensuite derrière le tissu qu'elle tenait devant son corps, la jeune femme se mit alors en quête de ses sous-vêtements qui lui extirpèrent un léger éclat de rire en voyant leurs états. La pauvre jeune femme dû d'ailleurs prendre plus de temps que prévu pour se revêtir compte tenu que sa culotte nécessitait un rafistolage de l'élastique, tandis que sa chemisette de dentelle allait devoir se poser sur ses épaules malgré un large décolleté digne de l'échancrure de la chemise de Juleis.

Une chose était certaine, Aerin avait tout intérêt de fuir le regard de sa mère en rentrant chez elle. Même en se rafraîchissant dans l'eau claire du lac, même en se repeignant à la va-vite à l'aide de ses doigts, sa tenue dégageait une certaine désinvolture qui n'échapperait pas à la veuve Cirth si son regard venait à se poser sur sa fille. Pourtant, la jeune femme continuait à s'en amuser tandis qu'elle agrafa les derniers boutons de son bustier émeraude qui semblait le seul vêtement en mesure de maintenir sa tenue sur son corps.

Il ne lui resta plus qu'à chaparder dans son sac un petit bout de pain prévu pour le déjeuner qu'ils délaissèrent au même titre que le souper, pour qu' Aerin soit fin prête. Mais alors qu'elle s'apprêta à passer son sac autour de son épaule, les mains de son amant la rappelèrent à lui, se laissant guider par ces dernières qui l'intimèrent à se retourner pour se bercer à nouveau dans le regard tu tigre. La bibliothécaire n'eut que le temps d'avaler le bout de pain tout rond que déjà les lèvres du demi-dieu se posèrent sur les siennes, laissant Aerin pantoise – plus par ce qu'elle crut lire dans le regard de l' Invocation que par ce geste tendre qui ne serrait sans doute pas le dernier.

Ce regard soucieux et pourtant assuré, la jeune femme le connaissait par coeur. C'était celui que Juleis avait quand une idée lui venait à l'esprit et qu'il brûlait d'envie de lui dire. Souvent, il s'agissait de son point de vue sur l'attitude de la mère Cirth, parfois, c'était son opinion affirmée sur le caractère secret de son Invocatrice. Sauf que ce soir, entourés par des lucioles éclairant les lieux de leur faible lueur, Aerin ne comprenait pas, n'anticipait pas ce qu'il allait dire, alors une fois le baiser échangé, elle le regarda de ses grands yeux interrogateurs.

L'interrogation de son regard devint de l'intrigue, l'obligeant à froncer les sourcils en écoutant les mots de l' Invocation. Où voulait-il en venir ? Si Juleis ne lui avait pris le visage entre ses mains, fort à parier que la jeune femme aurait accentué son expression dubitative en penchant la tête sur le côté. Mais au lieu de ça, son regard ambré chercha des réponses dans le bleu des yeux de Juleis. Cherchant une façon de deviner ce qu'il voulait dire car les mots semblaient trop long à venir à son goût. Mais quand ceux-ci parvinrent à ses tympans, ils martelèrent son esprit et raidirent tout son être. Juleis voulait partir.. ce « à toi de décider de me suivre ou pas » fut terrible à entendre, ce qui accentua ses sourcils froncés tandis que ses doigts enveloppèrent les mains de Juleis toujours sur ses joues, comme pour les maintenir sur son visage afin que le demi-dieu ne décide pas de l'abandonner sur le champ.

Même la suite de ses propos ne la rassurèrent pas, bien qu'il parlait de leur bonheur. Il fallut même le temps de ce nouveau baiser, accompagné de nouvelles informations, pour que la jeune femme réalise la teneur de ce discours. Ça faisait beaucoup à emmagasiner : la fuite loin du domicile familiale et maintenant cette envie de rester humain éternellement... Autant dire qu' Aerin, elle, n'y avait pas songé. La bibliothécaire savait que leur union allait apporter des modifications dans sa vie, mais eut-elle jamais pensé si loin ?

Le flot de questions qui envahirent son esprit lui fit baisser les yeux tandis que ses doigts fins se glissèrent entre les paumes de Juleis et ses joues pour les désunir tout en gardant les mains de son Invocation entre les siennes, les ramenant à hauteur de leurs ventres. Même sa voix, si assurée depuis leur arrivée en ces lieux, redevint hésitante comme à son accoutumée.


« Tu m'en demandes beaucoup, Juleis.., murmura-t-elle. Je.. je ne sais pas quoi répondre tout à coup. »

Sur ces mots, elle lâcha les mains de Juleis et s'enveloppa dans ses propres bras tandis qu'elle se mit face au lac où les lucioles faisaient leur ballet lumineux. De temps en temps, l'une d'entre elles se faisait happée par un Fauna sautant hors de l'eau, mais Aerin n'y prêtait pas vraiment garde, elle réfléchissait aux demandes de son Invocation, auxquelles elle répondit du mieux qu'elle put sans quitter l'étendue d'eau des yeux.

« Pour n'éveiller aucun soupçon, il faudrait quitter Lüh, aller quelque-part où on ne nous connait pas, où tu pourrais être qui tu veux. Ça voudrait dire.. tout quitter. »

Ces deux derniers mots s'estompèrent alors que l'image de la bibliothèque s'érigea dans son esprit. Ses habitudes également, seraient différentes.. sa vie entière le serait et honnêtement, Aerin n'était pas encore tout à fait prête. Ce fut avec cette conviction nouvelle qu'elle se retourna à nouveau vers Juleis pour à son tour, prendre son visage entre ses mains, l'intimant à la regarder dans les yeux tandis qu'elle lui souriait.

« Donnes nous un peu de temps, murmura-t-elle en lui donnant un petit baiser avant de poursuivre. Je veux vivre avec toi et ne jamais plus te quitter, mais ces choses prennent du temps.. je crois, hésita-t-elle en passant une mèche de cheveux de l' Invocation derrière son oreille. Si nous voulons fonder notre propre foyer, il faut le construire petit à petit, et ne pas partir sur un coup de tête. Et j'avoue ne pas du tout savoir comment faire... »

Son regard s'assombrit tandis qu' Aerin se pendit au cou de Juleis pour cacher son visage triste dans la chevelure améthyste. En parlant, Aerin entrevit le bonheur que cela pourrait être de vivre avec Juleis sans devoir se cacher, mais tout cela avait un prix. Un énorme prix qu'il serait difficile de payer dans l'immédiat. D'autant plus pour son Invocation que pour elle-même, car le tigre devrait devenir un homme à part entière.

« Réfléchissons-y, tu veux bien ? »

Sur cette dernière question, Aerin reprit confiance en l'idée qu'ils trouveraient un moyen pour enfin vivre leur amour au grand jour. C'est donc les yeux embués de larmes mais le sourire aux lèvres qu'elle revint face à l' Invocation pour l'embrasser dans un long et langoureux baiser.
Revenir en haut
Juleis
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 12 Avr 2013
Messages: 71
Crédits Avatar: ~CelestialFrost
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猪 Cochon Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Aerin Cirth ♥
Annonce: "Quand la girafe boit de l'eau, elle ne porte pas de lunettes !"
Inventaire: C'est mesquin ça ! Vous savez bien que je n'ai pas de poches !
Sorts: Rage 3 & 5; Métamorphose
Point(s): 207

MessagePosté le: Mar 25 Juin - 10:17 (2013)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis) Répondre en citant

Lorsqu'il eut fini, il sentit ses doigts fins venir chercher les siens, le forçant à lâcher le visage si précieux qu'il tenait encore, son regard fuit alors le sien pour regarder ses pieds. Juleis avait su avant de tout lui avouer que ce n'allait pas être quelque chose de facile à entendre, quelque chose de facile à accepter, les choix n'étaient et ne seraient, de toute façon jamais les siens, lien divin ou non, il lui était d'ores et déjà dévoué corps et âme. Ses mains eurent tôt fait de quitter les siennes et elle fit de nouveau face au lac, ses bras autour de son corps pour se protéger du froid et probablement de tout le reste, de tout ce qu'il venait de lui dire. L'Invocation restait de marbre, la suivant du regard sans faire un geste, la laissant peser les pour et les contre, la laissant se faire un avis sur tout ça. Aerin était perdue et Juleis savait qu'en s’immisçant dans ses réflexions il ne pourrait qu'accentuer ce désarroi.

Elle susurra quelques mots à l'étendue d'eau, il en saisissait la portée, il savait lui aussi que pour vivre leur histoire, pour être heureux, ils auraient tous les deux à changer leur quotidien, à partir loin de tout le monde, loin de cette vie qui rythmait désormais leur quotidien. Lui était prêt car ce monde n'était pas le sien, il n'était qu'un nouveau-né dans cette vie mais son invocatrice, cette femme pour qui il aurait pu mourir, elle, n'avait jamais vécu autre part que dans ce Monde là, ce qu'il lui demandait était probablement beaucoup trop. Puis ses mains revinrent se poser sur son visage, il sentit ses doigts se poser sur ses joues et son regard se planter de nouveau dans le sien, elle paraissait résolue tout en étant incertaine quand aux mots à employer. Malgré tout, le tigre reconnaissait cette lueur dans ces yeux, elle savait où elle en était, elle avait choisi.

Puis les mots vinrent enfin, elle le confortait dans ses sentiments, elle l'aimait et voulait aussi passer chacun des jours qu'il leur restait à ses côtés. Mais la crainte qu'il avait s'avéra réelle, elle avait peur de tout quitter aussi précipitamment, elle devait se préparer, elle ne voulait pas tout quitter comme une voleuse, quittait ce quotidien si confortable pour une vie instable où le lendemain est incertain et la destination inconnue. Un sourire commençait à se dessiner, il était triste et laissait transparaître la légère peine qui envahissait son coeur mais en même temps il était plein d'amour. Quelque part, au fond de lui, il avait su que ça ne se passerait pas comme il le voulait, mais il avait voulu essayer, enivré par l'amour et l'irréalité de la journée. Juleis respecterait toujours ses choix, quoiqu'il lui en coûte.

Elle avait besoin de temps, il en avait plein à offrir, cette éternité qu'il voyait en ce moment s'illuminer devant lui, l'immortalité lui semblait inutile à ce moment là, il aurait pu sans hésiter l'échanger contre une vraie humanité, tout serait alors bien plus simple. Leur seul problème aurait alors été de choisir la couleur des fleurs à leur mariage, le nombre d'enfants qu'ils voulaient, faire fortune, toutes ces broutilles qui envahissaient le quotidien d'un couple normal. Malheureusement, il était un fils d'Aqua et elle une humaine, un amour impossible et qui pourtant lui semblait vital, indispensable pour qu'il puisse vivre et continuer à trouver un goût à sa vie, lui donner une direction et le faire avancer.

Juleis passa ses mains dans la chevelure d'Aerin, l'entourant à nouveau de ses bras, sa bouche allant embrasser le sommet de son crâne. Il s'en voulait d'avoir été si impatient, de n'avoir su se taire et d'être allé trop vite. Mais cet empressement était justifié, il était immortel et elle voyait son temps compté, il ne voulait pas perdre un seul instant en sa compagnie, se voyant déjà tout seul, à nouveau coincé dans son temple avec, pour seul compagnie, le souvenir de sa bien aimé aux cheveux d'or. Une larme perla à nouveau au coin de son oeil, un diamant qui alla se perdre dans sa chevelure.

"Je peux te donner du temps. Je ne voulais pas te brusquer, je ne veux juste plus avoir de secrets pour toi, plus aucun, j'ai déjà cru te perdre une fois. Aujourd'hui, plus que jamais, je ne te laisserai pas partir."

Puis il posa à nouveau ses deux mains sur son visage et releva celui-ci, l'embrassant à nouveau amoureusement.

"Nous ferons mieux de rentrer maintenant, ta mère ne me pardonnera pas de t'avoir emmené ici si tard. Laisse moi juste me changer."

Il se déshabilla à nouveau et commença à se transformer à nouveau, pour la première fois devant ses yeux. Après tout il n'avait plus rien à lui cacher..



En Savoir Plus

Revenir en haut
Skype
Aerin Cirth
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 20 Avr 2013
Messages: 74
Crédits Avatar: ?
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Bibliothécaire
Invocation(s): Juleis
Double compte: /
Point(s): 395

MessagePosté le: Mar 2 Juil - 06:14 (2013)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis) Répondre en citant

Une fois à nouveau dans les bras de Juleis, les craintes de la jeune femme disparurent. Elle savait que tant qu'elle serait avec lui, tout serait possible, même entamer une nouvelle vie. Il lui fallait juste du temps pour faire les choses correctement. Ce n'était pas dans la nature d' Aerin de tout plaquer là, sans réfléchir, sans calculer le pour et le contre... Or, dans ce cas ci, en sentant l'étreinte du jeune homme autour de son corps, Aerin savait que le seul point positif effacerait tous les désavantages de partir : elle serait avec son âme soeur ! Cet homme dans les bras duquel elle se blottit davantage pour lui prouver qu'elle voulait tout autant que lui qu'ils soient ensemble à jamais...

Il ne restait plus qu'à trouver comment partir dignement. Comment faire pour ne brusquer personne – surtout pas sa mère qu'elle aimait malgré leurs différents. Elle avait bien de maigres économies, mais cela suffirait-il à s'établir quelque-part ? La bibliothécaire l'ignorait. Tout ce dont elle était capable de penser en écoutant les douces paroles de Juleis, fut les images de ce nouveau bonheur à venir. Comme n'importe quelle femme un peu rêveuse, elle entrevoyait chaumière, enfants, rires et amour. De la même façon qu'elle entrevit une vie harmonieuse avec son tigre par le passé – cette vision où elle imaginait ses futures enfants jouer sur le dos du félin, la jeune femme imaginait la joie de vivre à ses côtés : non plus en Invocation et Invocatrice, mais en couple.


« Tu ne me perdras plus jamais.., murmura la jeune femme. »

C'était certes un mensonge car l'un comme l'autre savait que la mort les séparerait tôt ou tard, mais il était sincère. Aerin sentait son âme liée à celle du fils d' Aqua bien plus qu'elle ne le devrait et donc même une fois son corps vidé de toute vie, la jeune femme espérait que son esprit continuerait de veiller et chérir l'homme en face d'elle. Cet homme posant ses lèvres à nouveau sur les siennes, dans ce geste devenu – déjà – habituel mais dont Aerin ne se lassait jamais.

Ses craintes étaient donc partie avec celui-ci. Seul le temps et la réflexion étaient de mise et la jeune femme en était de plus en plus persuadée. Tous deux partiraient, restait à savoir quand. Comment.. mais pour l'heure, c'était partir du lac qu'il fallait faire. Par pudeur sans doute, quand Juleis se dévêtit à nouveau, Aerin se retourna vers le lac, passant à nouveau ses bras autour de son corps pour se tenir chaud et admirer une dernière fois ce décor idyllique où l'amour avait éclaté au grand jour. Cet endroit inconnu jusqu'alors resterait dans sa mémoire jusqu'à sa mort, elle en était certaine. Car c'était le petit coin de Paradis où sa nouvelle vie venait de se sceller avec lui.

Rien que de penser à son amant, Aerin se retourna et le vit dans la dernière phase de sa transformation. C'était impressionnant sans être effrayant. Ce dont elle ne s'attendit pas, se fut de sentir son coeur se briser au point d'agripper son corsage avec toute la force de ses doigts fins et délicats, serrant ceux-ci à hauteur de son coeur qui s'étranglait à l'idée de voir disparaitre l'homme qu'elle aimait pour redevenir un animal. C'était étrange.. bien qu'elle connaisse chaque trait, chaque rainure du félin, bien que ce fut sous cette apparence qu'elle le connut le plus, Aerin sentit comme une envie de ne plus jamais le voir sous cette apparence – comme lui-même l'avait évoqué plus tôt. Ce qu'elle comprit mieux...

Il lui fallut d'ailleurs quelques minutes pour chasser ce nouveau malaise. Une fois le tigre réapparu complètement, la jeune femme s'en approcha lentement, glissant ses mains un rien hésitantes sur ses joues et plongeant son regard dans le sien. Ces yeux étaient ceux dans lesquels Aerin s'était vue tandis qu'elle perdait son innocence de jeune fille pourtant, ce n'était pas à cette créature qu'elle avait fait l'amour. Alors elle ferma ses paupières et posa son front sur celui de l'animal. Le temps d'un murmure, d'un souffle qui émanait directement de son coeur au détriment de sa raison.


« Partons... »

Dans ce contexte, cela pouvait sous-entendre de rentrer à la maison, mais ses paroles n'étaient pas finies. Aerin sentait à nouveau son âme lui dicter ce que sa raison se refusait, bien que cette lutte continuait dans son être.

« Partons dès que possible, le temps de régler ce qui doit être fait pour ne pas partir comme des voleurs. Mais je crois que je ne supporterai plus longtemps de te voir te métamorphoser en fin de compte. »

Son sourire une fois qu'elle rouvrit les yeux, était teinté d'amusement. Elle qui prônait la patience, voilà qu'elle en était dénuée. Si Aerin avait pu, elle serait partie sur le champs, sans se retourner, mais sa dignité de jeune femme honnête et respectable l'en empêchait. Il eut fallu une énième métamorphose pour comprendre la hâte de l' Invocation. Un simple retour à la « normale » pour réaliser que tout comme Juleis, Aerin voulait vivre leur union au grand jour.. or pour se faire, il fallait partir – et vite !

« Mais rentrons à la maison quand même. »

Ces mots conclurent le tête à tête pour laisser la jeune femme grimper sur le tigre. Bien que ce ne fut pas la première fois, cela fait étrange tout d'un coup. Comme si ce geste si anodin par le passé était devenu, finalement contre-nature à l'inverse de la réalité selon le reste du monde... C'était bien leur amour qui était contre la bienséance, or depuis ce jour : Aerin en ressentait tout l'opposé.


Coucou et désolée du temps de réponse. J'ai eu mille choses à penser (d'où le pietre texte d'ailleurs, je trouve..) Beezo
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:05 (2016)    Sujet du message: Perdue dans le bleu de l'immensité (Ft. Juleis)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lac des Astres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com