Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Un jour peut-être, je reviendrais.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Temple de l'Eau
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nephylim
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 29
Crédits Avatar: Dessin de ten day till sunday, fond par lindelokse. Et merci Ariri pour le reste &amp;amp;amp;lt;3
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: En attente
Annonce: MP sur mon dc ;)
Sorts: Eau 1 et 2
Double compte: Aënaelle Litios
Point(s): 77

MessagePosté le: Mar 23 Avr - 23:48 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

La vie est éphémère, telles les bulles formées par l'écoulement de l'eau et qui viennent mourir à sa surface. Depuis combien de temps fixais-je ce demi-cercle rempli d'eau qui constituait l'unique bassin de ma prison ? Combien de fois avais-je parcouru ses côtés Avant d'y plonger. Seul ''loisir'' qui m'est été laissé ? Je ne saurais dire.

Bienvenue dans mon antre ! Ma geôle devrais-je dire.
Cela dit, j'ai eu de nombreuses années pour en faire un lieu de test. Tester qui? Tester quoi? C'est important? Vraiment? Pour vous, humain, oui. Enfin, c'est ce que je crois que vous pensez. Pour moi... à défaut d'avoir la liberté à m'offrir, vous pouvez toujours me divertir.

Ma cellule se trouve à l'extrémité Est du temple et c'est une gravure sur le mur qui vous accueille.


Citation:
Ici tu es venu, là-bas tu me trouveras. Presse le pas et te voilà perdu.
Cherche la bonne voie toi qui requiert ma présence.
Il te faut, pour cela, suivre le chemin du silence.


Nulle porte interdisant l'accès et pourtant, il m'était impossible de partir j'étais retenu ici. Les seuls pouvoirs qu'ils me restaient, ne servaient qu'à maintenir les illusions des épreuves que je faisais passer aux mortelles. S'ensuivait un long couloir sombre débouchant sur trois étroites cavités creusées à même le sol. Parfaitement identiques, il suffisait de choisir et de se laisser glisser pour atteindre la grande pièce rectangulaire qu'était ma prison... Où de se retrouver en dehors du temple et profiter des froides températures du lac. Alors, comment choisir ? A vous de voir, c'est votre épreuve non ?

Par contre, ne vous attendez pas à une chute vertigineuse. Loin de là. A peine trois secondes de pente. La longue distance n'est qu'illusion. Si vous faites le bon choix du moins.


Une fois arrivée, vous voilà bel et bien dans mon antre. Une vaste salle rectangulaire composée de deux grandes avancées en pierre polies. Celle où vous vous trouvez désormais et, en face, la mienne. A ceci prêt que vous la voyez flou, de même que mon corps qui vous reste indistinct. Et pour cause, un grand mur cristallin déforme votre vision de moi.

Nous sommes séparés par environ 10 mètres d'eau d'un bleu azuré, éclairée par un jeu de lumière réfléchissant les rayons solaires. Seul lien entre les deux plate-formes, ce trop étroit pont de pierre. Peut-on même parler de pont ? 10 mètres de long et à peine 25 centimètres de large. Autant vous dire que sans équilibre, vous n'irez pas loin.

Sur les murs, autour de vous, de nouvelles gravures, orientées de façon à toujours présenter le même déroulement de scène : un humain, Au-dessus de l'eau, semblant flotter. Il n'y a pas d'étroit passage. Son visage n'est pas représenté, il semble avancer, aveugle. Aucun mur ne le sépare de l'invocation représentée. Cette dernière parait beaucoup plus petite que l'humain.

Reste votre plate-forme, sur laquelle siège une stèle, apportant un nouveau message.


Citation:
Le silence tu as su suivre et peut-être même garder. T'en voilà libéré.
Dès maintenant, ton choix importera : mon attention il te faut attirer.
Là est la condition pour me faire sortir de mon exode.
Choisi, quelle sera la méthode ?


Vous voilà fixez. Quant à moi, j'attends, les heures, les jours passent toujours ainsi. Affalé sur le sol, ma queue battant l'eau sans rythme défini. Les rêves sont mes seuls compagnons.
Grande est mon envie d'en changer, mais plus jamais elle ne prendra le pas sur mes attentes.
L'humanité est-elle capable de m'offrir un maître digne d'intérêt ?



Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mar 23 Avr - 23:48 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kyrielle Delfosse
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 64
Crédits Avatar: Ephylix
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Ecrivaine, Vagabonde
Invocation(s): Nephylim
Inventaire: Livre, plume, encre
Point(s): 85

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 20:12 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

J'étais devant le temple de l'eau, une grande bâtisse où reposent les demi-dieux enfermée. Une architecture plutôt légère mais qui ne sombrerait pas de sitôt.

Plus tôt dans la journée j'avais délaissé la caravane de marchands dans laquelle je voyageais pour essayais de délivrer une invocation, histoire de pouvoir découvrir le monde en toute quiétude. Une fois que la caravane était arrivée près de l’étendue d'eau depuis laquelle on pouvait uniquement atteindre le lac, ils me laissèrent ici et finalement je trouvais une petite maison bâtît au bord dans laquelle un vieil homme me proposa gentiment de m'emmener au bord du temple de l'eau. Sur le chemin il me mit en garde contre les épreuves des demi-dieux. Crée par ces derniers dans le but de tester les humains pour savoir si certains d'entre eux sont dignes des demi-dieux.

Je ne savais pas par où commençait. J’hésitais même à rentrer dans le bâtiment. Finalement au bout de quelque minute, je rentrais dans le temple. Tout était en rapport avec l'eau, que ce soit des coquillages accrochés au mur ou encore aux cellules rempli d'eau. Pourtant, aucune n'attirer mon attention et finalement ce fut à l’extrémité est du temple que me guidèrent mes pas. Devant moi une stèle et des lettres gravées dans la roche disaient :

Citation:
Ici tu es venu, là-bas tu me trouveras. Presse le pas et te voilà perdu.
Cherche la bonne voie toi qui requiert ma présence.
Il te faut, pour cela, suivre le chemin du silence.



     
Je ne comprenais pas tout de suite le sens de ce message et mis un petit temps avant de reprendre mon chemin. La première phrase était compréhensible mais, la suite m’embrouiller un peu. Je regardais finalement plus loin et je vis un long couloir sombre dont je n’apercevais pas le bout. La traversée se fit sans embuche, j’avançais prudemment car la deuxième phrase de la stèle me faisait douter.

Finalement au bout du couloir je vis trois cavités creuser dans le sol. Chacune identiques, rien ne les différencier. Je ne savais pas comment choisir, je ne savais même pas quel sort m’attendait si je ne choisissais pas le bon passage.

Je réfléchissais un bon bout de temps jusqu’à ce que finalement un éclair de génie me traversa. Tout était clair dans ma tête maintenant. Sans me presser je me mis à écouter dans le trou le plus à gauche. J’entendis un léger écho ainsi qu’un bruit de ruissèlement. Je me dirigeais vers celui au centre. Pour celui-là je n’entendis rien. Préférant m’assurer de choisir le bon chemin, j’écoutais le trou le plus à droite et cette fois ce fut le même résultat que celui le plus à gauche. J’étais décidée et sans le moindre doute je me lançais dans la cavité centrale.

Je glissais sur une durée qui me sembla être une éternité et finalement j’atterris dans une vaste pièce rectangulaire éclairée par un jeu de lumière entre l’eau et le soleil. Dans la pièce se distinguait deux grandes avancées :

Sur la première, celle où j’étais, il y avait une seconde stèle avec cette fois écrit :


Citation:
Le silence tu as su suivre et peut-être même garder. T'en voilà libéré.
Dès maintenant, ton choix importera : mon attention il te faut attirer.
Là est la condition pour me faire sortir de mon exode.
Choisi, quelle sera la méthode ?



     

Une nouvelle énigme et une nouvelle fois je ne la comprenais pas. Je regardais ensuite la seconde avancée. Une sorte de mur cristallin m’empêchait de voir exactement ce qui m’attendait à travers, je ne voyais qu’une forme vague et encore, c’était quelque morceaux de cette dernière. Les deux étaient reliées par un tout petit pont sur lequel l’équilibre était primordial.

Je devais attirer son attention… Mais comment ? Sans savoir ce que j’allais faire je dis :

-Euh… Bonjour ! Il y a quelqu’un ? Je… Je suis venue vous libérer… Il y a quelqu’un ? Non ? Je... J'aurais besoin de votre aide ! Pour survivre dans un premier temps et pour pouvoir vivre ma vie sans contrainte. Je ne serait pas méchante avec vous ! Je suppose que vous voudriez revoir Arcane ! Elle a beaucoup changé vous savez ? La capitale est Lüh. Je... Je suis fille de tavernier ! J'ai fuis ma vie car elle ne me plaisait pas. Vous pourriez visitez Arcane en ma compagnie, même si je suppose que vous la connaissez. Cela ne vous intéresserez pas d'être libre à nouveau ? je ne vous imposerez qu'une seule contrainte, celle de me suivre ! Dites moi au moins quelque chose ! Que je ne reste pas la comme ça !
Revenir en haut
Nephylim
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 29
Crédits Avatar: Dessin de ten day till sunday, fond par lindelokse. Et merci Ariri pour le reste &amp;amp;amp;lt;3
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: En attente
Annonce: MP sur mon dc ;)
Sorts: Eau 1 et 2
Double compte: Aënaelle Litios
Point(s): 77

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 22:57 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

Étendu, infini, longue. Longue est ma vie. Je crois. Longue est ma seconde attente. Je le sais. Moins que la première cependant. Il serait si simple de sombrer dans la folie. Tentant aussi, voir le monde, la punition, cette pièce... Autrement. Pourquoi suis-je attiré par cela ? L'envie d'essayer ? Y a-t-il un rapport ?

Mais en réalité je n'en ferais rien. Je ne veux pas prendre le risque de perdre quelque chose d'autre. Qui sait ce qu'il me manque maintenant que tant d'années ont passé ?
Pour l'heure, un nouvel humain arrive. Je l'entends, le ressent. Il marche, lentement, s'arrête. C'est vrai, le premier passage, je me souviens.

Les sons me font sortir de ma torpeur, je me redresse et m'asperge d'eau avant de me rallonger, tournant volontairement le dos au mur qui me sépare de là où arrivera l'intrus.
Les yeux fermé, je me concentre sur son arrivée. La deuxième épreuve ? Une blague. Comment pourrais-je faire croire que je ne focalise pas mon attention quand si peu viennent me rendre visite ?
En vérité, humain, elle est déjà toute à toi mon attention. Mais seulement elle et rien d'autre.
Pas un cri, bon point, il ne c'est pas trompé non plus, ça lui évite un bon bain. Je souris, ils sont quelques-uns à avoir échoué dès cette épreuve. Des idiots, à croire qu'ils ne savent pas lire. Depuis le temps que je suis ici, j'espère que ce savoir c'est démocratisé. Sinon, eh bien tant pis pour eux, seul des lettrés pourront prétendre réussir.

Il arrive. J'attends. Une voix tremblotante s'élève. J'ai l'impression qu'il va s'effondrer, c'est tellement saccadé. Et aigus aussi... Je ris intérieurement. Je sais que je n'en ai pas côtoyé souvent, mais tout de même, il s'agit d'une femelle humaine.
Rare et intéressant, qu'est-ce qui t'amène ici ? Tes homologues masculins sont plus souvent présents pour des raisons évidentes mais toi, te démarques-tu ?

J'écoutais alors son discours. Un peu fouillis je dois dire, manque de confiance en toi ? Et pourtant tu as fugué, pris ton destin entre tes mains et te présente ici. Quant à la liberté, je sais qu'elle n'est qu'une douce utopie pour moi maintenant. Je sais aussi que les humains ne tiennent que trop rarement leurs promesses. En serait-il différemment avec toi ?
Je ne te connais pas. Cependant, je sens bien que tu n'es pas comme les autres. Sans aller jusqu'à parler de pureté ou d'autre idiotie du genre. Non, tu es juste... Naïve ? Jeune, cela ne fait aucun doute.

En y réfléchissant, ce fait m'intéresse grandement. Plus manipulable certes, mais surtout, j'ai comme l'envie de te faire apprendre, de t'endurcir. Gardons ça pour plus tard. Elle n'a pas encore fini.
Je l'avoue, te servir pourrais me plaire.

Je me lève, fais face à la jeune femme. Il n'y a pas que ta voix qui est tremblotante... Tu me parais loin. J'avais aussi oublié ça. Ce mur te cache lui aussi, était-ce mon idée ? Pour me faire garder la surprise ? Il me faudra changer ça... J'ai du le remettre à plus tard et oublier. Encore.
Je m'adressais à elle d'une voix forte.


Je suis là, c'est ainsi depuis bien des années. En es-tu rassurée ? Tu me parais bien jeune, humaine, veux-tu vraiment passer mon épreuve ? D'ici, j'ai l'impression que tu vas t'effondrer à tout moment, ça ne t'aidera pas à traverser le pont.

Je laissais planer un instant. Voyant que l'inconnue restait ici, l'air déterminé à tenter tout de même, je continuais.

Très bien, tu as su éveiller mon intérêt. Comment ? Pourquoi ? Tu peux le deviner. Après tout, c'est toi qui as choisi ce que tu m'as raconté non ?
Maintenant, il te faut me rejoindre.
C'est très simple si tu es capable de faire suffisamment attention.


Je donnais toujours ce conseil, et pourtant, presque tous échouaient ici.


Place-toi au centre du pont et, quand tu te sentiras prête, dis le moi. Ainsi commencera l'épreuve.




Quand tu te diras prête, il te faudra trouver le moyen de passer le mur alors que le pont est en train de disparaitre par ses deux extrémités et se rapproche de toi. Un échec te fera donc tomber à l'eau et tu ne pourras jamais m'atteindre de nouveau.
Bien entendu, je ne te dis pas comment résoudre le problème Twisted Evil
Envoie ma ta réponse par mp et je te dirais si tu a trouvé wink



Revenir en haut
Kyrielle Delfosse
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 64
Crédits Avatar: Ephylix
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Ecrivaine, Vagabonde
Invocation(s): Nephylim
Inventaire: Livre, plume, encre
Point(s): 85

MessagePosté le: Lun 13 Mai - 20:17 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

Je suis là, c'est ainsi depuis bien des années. En es-tu rassurée ? Tu me parais bien jeune, humaine, veux-tu vraiment passer mon épreuve ? D'ici, j'ai l'impression que tu vas t'effondrer à tout moment, ça ne t'aidera pas à traverser le pont.

Jeune, je l'étais mais ce n'est pas pour autant que j'allais me décourager. Pas ici, pas maintenant. Ce qui me surpris fut la voix de l'invocation, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit comme cela. Rien ne se fit entendre pendant un instant jusqu'à ce que le demi-dieux disent :

Très bien, tu as su éveiller mon intérêt. Comment ? Pourquoi ? Tu peux le deviner. Après tout, c'est toi qui as choisi ce que tu m'as raconté non ? Maintenant, il te faut me rejoindre. C'est très simple si tu es capable de faire suffisamment attention.

Faire attention ? Attention ? Attention à quoi ? Une nouvelle énigme que je devais résoudre ? Mais je n'eus pas le temps de réfléchir que le demi-dieu dit :

Place-toi au centre du pont et, quand tu te sentiras prête, dis le moi. Ainsi commencera l'épreuve.


Se placer au centre du pont ? Cela ne m'aurais pas dérangée en temps normal mais mes jambes tremblaient tellement que j'avais peur de tomber dans l'eau en dessous du pont. Malgré tout je me mis à avancer sur le pont, petit pas par petit pas, m'arrêtant de temps en temps pour reprendre mon équilibre. Une fois arrivée au centre du pont, je pris un moment avant de finalement dire aux demi-dieux d'une voix à peine audible :

Je suis prête !

Sans prévenir, les deux extrémités du pont commencèrent à disparaître. Peu à peu, le vide gagnait du terrain. J'étais complètement paniquée, ne sachant que faire. Je me dirigeais vers la plate-forme de l'invocation mais je m'arrêtais net, voyant le vide arriver de plus en plus vite.

Dans un dernier sursaut d'espoir, je me mis le plus possible près du bord du pont et d'un bond, je m'élançais vers le mur de cristal me barrant la route. Par pur réflexes, je fermais les yeux et mis mes bras en barrage, histoire d'atténuer les dégâts.

La chute fut dure, tous mon bras gauche était trempé de sang, la toile de mes vêtements en lambeaux. Je relevais la tête, j'étais passée ! Intérieurement, je trépignais de joie et de la tête je cherchais du regard le demi-dieux. Je le décrivait physiquement tout d'abord :

Il m'arrivait aux hanches. Il avait la peau lisse, possédant une fourrure au niveau du cou et un petit duvet au niveau de ses pattes et de sa queue. Cette dernière était plus longue que son corps. Sur son dos, une nageoire caudale ainsi que des sortes d'excroissances osseuse noires, formant une deuxième cage thoracique. Sa tête avait tout ce qu'il y a de plus normal sauf peut être pour ses yeux, qui ne possédait pas de paupières.  Sous ses oreilles, il avait deux petites nageoires, ainsi que sur le visage deux paires de « moustaches » qui se terminaient par une petite ampoule luminescente.

M'assoyant par terre, me tenant mon bras ensanglanté, j'adressais un grand sourire au demi-dieu


Dernière édition par Kyrielle Delfosse le Sam 18 Mai - 15:41 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Nephylim
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 29
Crédits Avatar: Dessin de ten day till sunday, fond par lindelokse. Et merci Ariri pour le reste &amp;amp;amp;lt;3
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: En attente
Annonce: MP sur mon dc ;)
Sorts: Eau 1 et 2
Double compte: Aënaelle Litios
Point(s): 77

MessagePosté le: Mar 14 Mai - 00:03 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

Fébrile, la fillette s'avança, précautionneusement, prenant son temps et gardant du mieux que possible son équilibre. J'avais du mal à comprendre véritablement ce pourquoi elle était là.
Vraiment. Elle a de la chance, mon épreuve n'est pas mortelle, elle ne fait qu'ébranler la fierté de ceux qui échoue. Une juste leçon si vous voulez mon avis. Mais elle, que fait-elle ici ? Vivre comme elle le désir ? Elle le fait déjà. Cherche-t-elle en moi, une sorte d'assurance ?

Pauvre humaine, si tu savais. Tes semblables pensent que se lier à une divinité, c'est profiter de ses pouvoirs, sans rien devoir en retour. Et là est l'erreur. C'est un pacte que nous passons. Dès lors, aussi infime sois votre contribution, même si c'est à nous, demi-dieux d'accomplir la tâche d'apparence la plus difficile, ce pacte vous donne des obligations, des responsabilités. Arriveras-tu à t'en rendre compte assez tôt petite ? Toi aussi tu céderas quelque chose en te liant à moi. Et tu prêtes pour ça ?

A défaut, tu es prête pour le grand saut. Je ne croyais pas si bien dire. Quand le pont commença sa disparition, morceau par morceaux, elle paniqua. Je le lisais facilement sur son visage, même à travers ce mur. Se sentait-elle trahit ? Enfin, je l'avais prévenue de faire attention, cachée, la réponse n'en reste pas moins sous ses yeux et le reste se dissimule.
Mais la suite me laissa pantois. Un coup de folie ? En tout cas se jeta-t-elle sur le mur. Une action potentiellement dangereuse, si elle s'assommait ? Une noyade ? Encore ? Quelle ironie. Aqua, quelle farce me joues-tu cette fois-ci ?

Car c'est bien un jeu qui se déroula devant moi. Un jeu que je perdais. Pour une rare fois, la panique et l'acte inconsidéré aidait une personne : sujette à la peur, la jeune fille avait fermé les yeux. Exactement ce que j'attendais, mais pas pour les mêmes raisons. Cela dit, le charme fut rompu, le mur disparu... Et elle se réceptionna douloureusement sur mon carré de pierre, la manche et les chairs de son bras gauche s'arrachèrent.

Je penchais la tête sur le côté, l'air décontenancé, ne sachant que penser de cette ''prouesse''.
L'humaine resta ainsi à genou un instant, se reprenant, le temps qu'elle comprenne ce qu'il venait de lui arriver, qu'elle avait réussi. Elle leva la tête, son regard vint se planter dans le miens. Perdu, voilà ce que je lisais, je suppose que c'est ainsi qu'elle se sent actuellement.

Puis elle s'assoit. La douleur lui tire une larme. Mais elle sourit. Elle est fière d'elle la bougresse !
Créatrice, qu'elle mauvais tour me joue tu aujourd'hui ? Une punition éternelle ne suffisait pas ? Le reste non plus ?

Je soupirais, résigné à concéder qu'elle avait réussi cette épreuve. Maintenant, vu qu'il me semblait que la moquerie soit à l'ordre du jour, à mon tour de m'amuser. Lentement, je m'approchais. Très près. Mes vibrisses s'agitaient et ma queue fendait l'air. Je m’arrêtai, la truffe à quelques centimètres à peine de son visage, mes Iris se rétractant tandis-que je la fixais intensément.


Bravo, je ne pensais pas que tu y arriverais. Bien que ta méthode soit... douteuse, tu es maintenant devant moi.


Rire lent et moqueur s'éleva.

Même si j'ai tous les droits de penser que tu as eu de la chance.
Ne t'en fais pas, tu as belle et bien réussi cette épreuve, je ne peux m'en prendre qu'à moi pour ne pas avoir prévu l'éventualité que mon futur maître... Ou maîtresse puisque tu es là, aurait des tendances à foncer droit sur un mur.


Un nouveau rire.

Lève-toi s'il te plait, ce n'est pas tout-à-fait fini.


Le pacte n'avait pas encore été scellé, mon serment toujours pas prononcé. Elle avait gagné, c'est vrai, mais elle pouvait encore refuser. Et même, si j'étais persuadé qu'elle ne s'arrêterait pas là, il est une carte que j'aime particulièrement jouer. Il serait dommage de ne pas en profiter.
L'humaine se redressa donc et, sans un mot, je commençais à lui tourner autour, la détaillant.
Non, je ne m'y connais absolument pas en physionomie humaine. Sans parler du fait qu'ils sont peut-être encore différents de ce que j'ai connu.

Cependant, elle me parait assez grande. Bien plus que moi en tout cas. Oh, pourquoi je m'embête à m'intéresser à son physique ? Ce n'est pas ça qui m'intéresse.
Je continuais mon petit jeu, ponctuant mes tours de petites phrases alors que la jeune fille se retrouvait encerclée. Insidieusement, je cherchais à l'effrayer.

Tu es bien frêle.

Mon corps frôlait ses jambes et ma queue l'entourait.

Mais tu as du courage, tu es venus jusqu'ici par toi-même. Sans savoir sur qui tu allais tomber.

Insidieusement, je cherchais à l'effrayer.

A moins que ce soit de la folie ? Les deux font bon ménage il parait.

Mon étreinte se resserra légèrement.

Tu m'intrigues.

Enfin, je me plantais, assis devant elle.

Par exemple, comment sais-tu que je suis déjà sorti ?

La partie osseuse de ma nageoire caudale se ficha devant le petit visage pas rassuré du tout, je faisais peser une menace que je savais fictive, mais, pouvait-elle s'en douter ?

Où alors tu n'en sais rien, encore un coup de chance ? Où imagines-tu que nous avons tous eu ''le plaisir'' d'avoir déjà été libéré une fois ? Ça ne l'est pas toujours tu sais ? Comment cela sera avec toi?


Ma queue oscillait maintenant de gauche à droite et au bout de cette dernière, l'arme tranchante qu'était ma nageoire d'os. Un mouvement de balancier, comme si je cherchais à l'hypnotiser. Seul m'importait sa capacité à se concentrer.


Je suppose que oui, j'aimerais parcourir cette ile. J'en ai peu vu. Mais je ne me fais pas d'illusion, la liberté n'existe pas. La vie est un éternel paradoxe, autant que les rêves et les désirs.
Toi-même tu es un paradoxe, risquant ta vie pour... Vivre comme tu le souhaites ? Pas d'autre ambition ? Vraiment ?

Je m’égares petite humaine. Tu m'intrigues, je l'ai déjà dit Tu m'intéresses aussi. Mais toi qu'en penses-tu ?
Tu veux que je t'accompagne ? Tu saurais répondre à mes questions ?
Combler mes attentes ? Dis-moi jeune fille, dis-moi tout, pourquoi es-tu là ? Je veux savoir.


Mes yeux semblaient s'illuminer. En réalité ils n'étaient que grand ouvert et reflétaient grandement la faible luminosité de la salle. Est-elle capable de me répondre alors que je sens qu'elle n'est pas sûre d'elle ? Je ne sais même pas ce que j'attends de cette fille. Cela dit, je crois que j'aimais aussi laisser les choses aller au hasard. Il pourrait me guider vers un avenir amusant ?



Revenir en haut
Kyrielle Delfosse
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 64
Crédits Avatar: Ephylix
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Ecrivaine, Vagabonde
Invocation(s): Nephylim
Inventaire: Livre, plume, encre
Point(s): 85

MessagePosté le: Sam 18 Mai - 23:52 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

Le sang coulait peu à peu sur mon avant-bras. Je m'assis sur le sol tandis que le demi-dieux s'approchait lentement de moi, ses « moustaches » et sa queue fendant l'air tel des fouets. Il s'arrêta, sa truffe à quelque centimètre de mes yeux. Il me fixa intensément et dit :

Bravo, je ne pensais pas que tu y arriverais. Bien que ta méthode soit... douteuse, tu es maintenant devant moi
.

Ma méthode pour passer était effectivement plutôt folle... voir même suicidaire. Il se mit à rire, à rire de moi. Je détournais la tête quelque seconde avant de fixer mon regard dans le sien.

Même si j'ai tous les droits de penser que tu as eu de la chance. Ne t'en fais pas, tu as belle et bien réussi cette épreuve, je ne peux m'en prendre qu'à moi pour ne pas avoir prévu l'éventualité que mon futur maître... Ou maîtresse puisque tu es là, aurait des tendances à foncer droit sur un mur.

J'étais à moitié-soulagé. Soulagé car l'épreuve était terminée, mais en même temps le demi-dieux me faisait... peur. Pas une peur comme on peut en avoir tous les jours. Une peur qui vous tiens jusqu'au plus profond de votre être. Il se mit à rire de nouveau et me dit : 

Lève-toi s'il te plaît, ce n'est pas tout-à-fait fini.


Mon soulagement s'évapora en un instant. Ce n'était pas fini ? Encore une épreuve ? Je me levais, sans savoir ce qui m'attendais. Il se mit à me détailler me tournant autour, avant qu'il ne se désintéresse totalement de mon physique. Il me dit tout en continuant de me tourner autour.

Tu es bien frêle.


e ne répondis pas, son corps me frôlait et sa queue m'entourait.

Mais tu as du courage, tu es venus jusqu'ici par toi-même. Sans savoir sur qui tu allais tomber.

Ma peur envers sa personne s'amplifia. Je ne répondis toujours pas, ne sachant quoi dire.

Tu m'intrigues.

Je ne savais pas en quoi je l'intrigué mais je ne pouvais qu'en tiré partie. A l'instant il venait de s'asseoir devant moi.

Par exemple, comment sais-tu que je suis déjà sorti ?


En faite, je n'en savais presque rien, c'était une pure supposition. Pour moi, toutes les invocations avez un jour vu l'Arcane tel qu'on le connaît. Le demi-dieux me révéla tout le contraire :

Où alors tu n'en sais rien, encore un coup de chance ? Où imagines-tu que nous avons tous eu ''le plaisir'' d'avoir déjà été libéré une fois ? Ça ne l'est pas toujours tu sais ? Comment cela sera avec toi?


Je ne savais pas ce que je pouvais lui offrir, après tout, qu'est-ce que moi, Kyrielle Delfosse, pouvais offrir à une créature toute puissante ? Il me fit douter un moment, mais je n'étais pas arrivée jusqu'ici pour abandonner alors que j'étais devant mon objectif. Sa queue se balançait de droite à gauche mais sans ciller je continuais de regarder l'invocation. Elle me dit finalement :

Je suppose que oui, j'aimerais parcourir cette ile. J'en ai peu vu. Mais je ne me fais pas d'illusion, la liberté n'existe pas. La vie est un éternel paradoxe, autant que les rêves et les désirs. Toi-même tu es un paradoxe, risquant ta vie pour... Vivre comme tu le souhaites ? Pas d'autre ambition ? Vraiment ?

Je m'égares petite humaine. Tu m'intrigues, je l'ai déjà dit Tu m'intéresses aussi. Mais toi qu'en penses-tu ? Tu veux que je t'accompagne ? Tu saurais répondre à mes questions ? Combler mes attentes ? Dis-moi jeune fille, dis-moi tout, pourquoi es-tu là ? Je veux savoir.


J'hésitais un instant, avant de finalement dire au demi-dieux dans un élan de courage :

Il y aurait bien une autre raison... Mais je ne sais pas si tu la comprendras.


C'était la première fois que je le tutoyais 

C'est tout simplement le fait de pouvoir t'aider, je ne sais pas si cela te touche ou quoi que ce soit mais je voulais simplement aider un être sur cette terre. Je n'ai jamais rien servis à grand chose et je suppose que je ne servirais peut être jamais mais si il y a bien une chose à laquelle je pourrais servir, c'est d'essayer d'aider. Tu as tort, la liberté existe, la preuve en ait faite aujourd'hui même, je te libérerais quoi qu'il en coûte. Je n'abandonnerais pas, tu ne me feras pas fuir, pas toi, pas aujourd'hui. J'en ai marre de tes petits jeux, quoi que tu puisse dire je ne partirais en aucun cas. Fait moi passé toutes les épreuves que tu voudras, je les réussirais toutes, j'en suis certaines. Juste trois mots : JE N'ABANDONNERAIS PAS ! Ne me réponds que pour me dire ce que je dois faire ensuite...

Je me surpris moi même, cela devait faire des années que je n'avais pas osé crier de la sorte. J'attendais alors la réaction du demi-dieux.
Revenir en haut
Nephylim
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 29
Crédits Avatar: Dessin de ten day till sunday, fond par lindelokse. Et merci Ariri pour le reste &amp;amp;amp;lt;3
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: En attente
Annonce: MP sur mon dc ;)
Sorts: Eau 1 et 2
Double compte: Aënaelle Litios
Point(s): 77

MessagePosté le: Lun 20 Mai - 19:56 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

La jeune fille ne parlait pas, ne réagissait pas, ne bougeait pas.
Enfin si, des réactions presque imperceptibles qu'elle tentait de cacher du mieux que possible je dirais. Des petits tremblements. J'avais réussi. C'est bien plus que de la peur qu'elle ressentait maintenant. Et le plus amusant, c'était comment son visage était passé du soulagement à la crainte. J'avais touché un point important : l'inconnue. Celle que je suis, que je représente et que le monde est. Je suppose que dans l'avis collectif des Arcaniens, nous sommes tous ''bons''.

S'il prenait la peine ne serait-ce que de s'observer eux-même, ils sauraient être bien loin de la vérité.
Le silence s'installa. La fille de tavernier me regardait et je vis enfin ce que j'attendais. Bien que son début de réponse fût hésitant, elle parvint à prendre un peu plus d'assurance. Le reste, fut plus inattendu, allant jusqu'à crier. Comment me préparer à tant d'altruisme de la part d'une humaine ? Son discours me paraissait sincère. Autant que sa précédente terreur. A moins qu'elle ne soit une très bonne actrice, je pense qu'elle dit vrai. Si je dois me méfier d'une chose, c'est bien des événements qui suivront. La faire changer sans oublier cette promesse qu'elle me fait. Un défi de taille pour sûr. Un défi que je comptais bien relever.
Je la libérais de toute contrainte, baissa la tête et lui tourna le dos. Je me rapprochais de mon bassin, m'éloignant d'elle, avant de lui adresser un nouveau regard aux allures d'abord sérieuse avant d'éclater de rire.


Soit, tu m'as convaincu, je vais donc t'énoncer la suite. C'est dommage, car j'aime bien parler, depuis le temps que je n'ai pas eu l'occasion de le faire.


De nouveau, je m'esclaffais.

Et voilà que je désobéis à ma maitresse, je dois vraiment arrêter de m'égarer ainsi.
La suite est simple :

A ces mots, je lui fis entièrement face, la truffe pointée humblement vers le sol.


Jeune fille, tu as réussi mon épreuve et a su me convaincre de te suivre. Et je le ferais jusqu'à la fin de ta vie. Je serai toujours à tes côtés et t'aiderais dans tout ce que tu entreprendras. Jamais je ne te jugerais pour tes actes, je me contenterais de te conseiller, de t'orienter vers la meilleure solution si tu le désirs. J'en fais le serment.


C'était dit. Mes vœux de servitudes prononcés.
Je ne sais ce que me réserve l'avenir avec toi, mais je décide de te faire confiance, toi qui veux tant m'aider à m'offrir la liberté alors que l'on m'a condamné à n'être au mieux qu'un serviteur.
Tu veux faire quelque chose de ta vie ? Je le comprends très bien. Dis-moi le chemin que tu veux prendre et à jamais, je serais à tes côtés. Voilà une des parties que je lui dirais plus tard, car je ne voulais pas l'effrayer plus où l'embrouiller

Oui, il est vrai qu'elle m'offrait un semblant de liberté. Du moins, me permettait-elle de sortir d'ici. Pour le reste. La réalité demeurait que j'obéirais à ces ordres quels qu'ils soient. Dès lors, autant le faire de mon plein gré. Ma déclaration pouvait paraitre bien théâtral, mais elle m'aidait, moi, à rester lucide et à ne pas finir dans la désillusion. L'oublie était déjà bien suffisant comme punition.

Comme je sentais que malgré son regain de courage, la peur existait encore, j'avais tout simplement décidé de m'autocensurer le temps de mieux la connaître et de trouver les mots plus juste pour lui parler. J'en veux pour preuve, son interrogation quand je lui avais parlé d'intrigue et d'intérêt. Chose qui n'avait fait que croître. Je savais déjà qu'à ma façon, je me montrerais possessif. Qui parlait de paradoxe dernièrement ? Il me fallait tout de même la prévenir.


Nous aurons certainement à parler dans les temps à venir, je suppose que nous avons beaucoup de questions l'un pour l'autre, mais, comme nous allons maintenant passer du temps ensemble, et bien, prenons le. Qu'en dis-tu ?
Cela dit, maîtresse, j'aimerais que tu répondes à celle-ci : comment dois-je m'adresser à toi ? Par ton nom ? Quel est-il ?


Une fois sa réponse donnée, d'un geste, je lui indiquais mon bassin.

Il ne nous reste qu'à sortir...

Je sautais à l'eau et enclencha un mécanisme caché qui révéla une porte. Avant de revenir sur la pierre.

... Mais voilà, cette porte est la seule sortie pour qui réussi mon épreuve. Il lui faut deux réponses afin de l'ouvrir. Elle ne réagira pas à ma voix et je n'ai nulle intention de révéler les solutions. C'est le seul ordre auquel je pourrais déroger. Sans oublier que de tenter de e le faire dire tout de même me décevrais fortement.

Allongé sur le sol, j'invitais la demoiselle à lire les deux écriteaux. L'un déverrouillerait la porte, l'autre l'ouvrirait. Rien de plus simple.

J'ai confiance. A défaut, je resterais ici, avec toi.


Les expressions me sont assez difficiles à exprimer, il serait difficile pour la jeune femme de déterminer si je suis sincère ou si ma phrase donne plus dans la moquerie. Le ton était resté neutre et cela ne l'aiderait pas.
Pour ma part, n'avais-je pas dit que me montrerais possessif ?


La première:

Vivant sans souffle,
Froid comme la mort,
Jamais assoiffé, toujours buvant,
En cotte de mailles, jamais cliquetant.
Qui suis-je?

La deuxième:

J'ai des océans mais pas d'eau, des déserts mais pas de sable, des villes mais pas d'habitants et des montagnes sans terres, Qui suis-je?



Revenir en haut
Kyrielle Delfosse
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 64
Crédits Avatar: Ephylix
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Ecrivaine, Vagabonde
Invocation(s): Nephylim
Inventaire: Livre, plume, encre
Point(s): 85

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 17:55 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

L'invocation me regarda sérieusement, j’eus peur sur le coup mais soudainement elle éclata de rire.

Soit, tu m'as convaincu, je vais donc t'énoncer la suite. C'est dommage, car j'aime bien parler, depuis le temps que je n'ai pas eu l'occasion de le faire.


Je fronçais les sourcils... Je sentais que vivre avec l'invocation allais être difficile... De nouveau le demi-dieux s'esclaffa.

Et voilà que je désobéis à ma maîtresse, je dois vraiment arrêter de m'égarer ainsi.
La suite est simple :


Je ne retenais qu'un seul mot : Maîtresse. J'avais réussi ? J'avais délivré l'invocation ? Je n'eus pas le temps de réfléchir que l'invocation dit, le regard visant le sol :

Jeune fille, tu as réussi mon épreuve et a su me convaincre de te suivre. Et je le ferais jusqu'à la fin de ta vie. Je serai toujours à tes côtés et t'aiderais dans tout ce que tu entreprendras. Jamais je ne te jugerais pour tes actes, je me contenterais de te conseiller, de t'orienter vers la meilleure solution si tu le désirs. J'en fais le serment.

Mes pensée se confirmèrent, le demi-dieux me prêtais allégeance. En mon fort intérieur je me jurais une chose, de le rendre plus sociable. Je pensais au moyen de le faire quand il me posa une question :

Nous aurons certainement à parler dans les temps à venir, je suppose que nous avons beaucoup de questions l'un pour l'autre, mais, comme nous allons maintenant passer du temps ensemble, et bien, prenons le. Qu'en dis-tu ? Cela dit, maîtresse, j'aimerais que tu répondes à celle-ci : comment dois-je m'adresser à toi ? Par ton nom ? Quel est-il ?

Je ne voulais pas qu'il y est une grande différence entre nous deux, je décidais donc de lui dire :

Tutoie-moi. Mon nom est Kyrielle, Kyrielle Delfosse tu peux aussi m'appeler par mon prénom.


De la tête il m'indiqua le bassin plein d'eau.

Il ne nous reste qu'à sortir...

Il sauta dans l'eau de son bassin et il enclencha un mécanisme qui révéla une porte...

... Mais voilà, cette porte est la seule sortie pour qui réussi mon épreuve. Il lui faut deux réponses afin de l'ouvrir. Elle ne réagira pas à ma voix et je n'ai nulle intention de révéler les solutions. C'est le seul ordre auquel je pourrais déroger. Sans oublier que de tenter de e le faire dire tout de même me décevrais fortement.

Il s'allongea sur le sol et m'indiqua deux écriteaux, le premier disait :

Vivant sans souffle,
Froid comme la mort,
Jamais assoiffé, toujours buvant,
En cotte de mailles, jamais cliquetant.
Qui suis-je?


Je me déplaçais vers le second et ce dernier disait :


J'ai des océans mais pas d'eau, des déserts mais pas de sable, des villes mais pas d'habitants et des montagnes sans terres, Qui suis-je?

Je réfléchis un petit moment. La réponse de la première énigme me vint en tête presque instantanément : Un poisson. Ce fut la seconde énigme qui me posa le plus de souci. Des océans mais pas d'eau ? Des déserts mais pas de sable ? Je pensais à énormément de chose. Je relus la phrase et je compris à ma seconde lecture.
C'était une carte...

Je m'approchais de la porte et dit :

Poisson

Un petit « clic » sonore se fit entendre, j’enchaînais derrière :

Carte


La porte s'ouvrit, ne restais plus maintenant que traversais la porte, je lui fis un signe de tête lui disant de me suivre et sauta dans l'eau en me bouchant le nez. J'émergeais et je me mis à nager vers la porte.
Revenir en haut
Nephylim
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 29
Crédits Avatar: Dessin de ten day till sunday, fond par lindelokse. Et merci Ariri pour le reste &amp;amp;amp;lt;3
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: En attente
Annonce: MP sur mon dc ;)
Sorts: Eau 1 et 2
Double compte: Aënaelle Litios
Point(s): 77

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 21:52 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

J'observais désormais les réactions de mon invocatrice. Comique, la surprise luisait dans son regard. A croire qu'elle-même ne pensait pas réussir. Serais-ce ma faute ? Si c'est le cas, tant mieux. Il ne faudrait pas que l'humaine ait trouvé cela trop facile. Même si c'était effectivement le cas. Pas de mort en sursit dans mon bassin. Rien d'utile ni d'intéressant à cela. A part si j'avais une vaine vengeance à mener contre les humains. Ce qui était loin d'être le cas.

J'y appris cependant son nom. Kyrielle Delfosse. Ainsi, c'est cette demoiselle ayant fuit sa vie et sa famille que je servirais. Tant de choses la séparait de mon précédent maître. Et quelque chose me dit que l'accompagner ne sera pas si ennuyeux que ce que je pourrais croire.


Très bien, Kyrielle. Je n'ai jamais entendu ce nom.


A-t-il un sens sur cette ile ? En tout cas, j'en appréciais les sonorités. Ça ne me rappelait rien de particulier, c'était juste... comment dire ? Agréable aux oreilles ? De toute façon, il valait mieux. Ce n'est pas comme si j'allais devoir l'entendre et le prononcer pour un temps incertain, mais que je supposais long.

Vint, le temps pour la jeune fille de répondre aux deux énigmes. Je restais parfaitement silencieux, perdant mon attention sur elle et dérivant au grès des petites vaguelettes qui couvraient l'eau.
J'entendais ses mouvements, d'un écriteau à l'autre. A chaque fois, un temps de latence. Le deuxième fut plus long. Enfin, deux mots sortirent de sa bouche. Ses deux réponses, les deux réponses, celles qui étaient attendues.

Il était déconcertant de voir avec quelle facilitée et rapidité elle avait répondu. Eh bien, au moins ne serais-je pas déçu par cela.
En réalité, j'en étais bien content. Alors que la porte s'ouvrait, elle me fit signe de la suivre, il n'y avait pas besoin de me l'indiquer deux fois.
Ma maîtresse sauta à l'eau et je la suivie avec plaisir, me maintenant sous l'eau, avançant lentement, au rythme de celle que je suivais, retrouvant le simple plaisir de nager.
Nous arrivâmes à la sortie, retrouvant la terre ferme. Un élément qui ne m'était pas inconnu et qui ne me désavantageait pas non plus.

Ma première action fut de m'asseoir auprès de Kyrielle et d'inspirer un grand coup. Il parait que l'air aurait dû avoir un parfum de liberté. Il n'en était rien, mais restait tout de même plus agréable que le celui vicié dû au confinement de ma cellule.
Je regardais maintenant le temple, cette grande prison où nombre de mes frères et soeurs sont encore enfermés. Je n'y trouvais aucun réconfort, sachant pertinemment que j'y retournerais. Tel était mon destin et je ne pouvais pas le contrôler.

Mon invocatrice me regardait étrangement, comme si elle s'attendait à quelque chose que je n'avais pas fait. Je me demande bien quoi. D'un autre côté, je n'ai pas envie d'être fixé ainsi éternellement.


Dis-moi, Kyrielle, que veux-tu faire de ta vie ? Qu'elle est notre première destination ?


Revoir sa famille ? Ça me paraissait peu probable. Encore que, par ma présence, elle pouvait peut-être mettre certaines choses au clair sans risque. Souhaitait-elle cela ?
Ou bien partiront nous loin à l'aventure ? Ou tout simplement se poser et vivre dans le premier village venu ?

Non, je penche pour le voyage. Pourquoi me délivrer pour une chose qu'elle pourrait faire seule ? Un voyage, lui, reste dangereux, je m'en souviens. Je lui demanderais à l'occasion. M'aider est une belle chose, mais je suis incapable de me convaincre qu'il s'agit de la seule raison. Et puis, pourquoi un enfant d'Aqua en particulier ?

Je crois que je réfléchis trop. Les humains ont souvent des raisons de quérir notre aide. Cette petite humaine affirme que ce n'est pas le cas. Et pourquoi pas ?
De toute façon, autant simplement profiter du soleil. Je n'en sais pas assez actuellement.



Revenir en haut
Kyrielle Delfosse
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 64
Crédits Avatar: Ephylix
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Ecrivaine, Vagabonde
Invocation(s): Nephylim
Inventaire: Livre, plume, encre
Point(s): 85

MessagePosté le: Mer 29 Mai - 20:08 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

Nous étions enfin sortis du temple... Arrivé sur la terre ferme, le demi-dieux s'assit à côté de moi. Pour ma part j'essayais de remettre en ordre mes cheveux trempé qui me collaient au visage. Je m'assis à ses côté quand il me posa une question :

Dis-moi, Kyrielle, que veux-tu faire de ta vie ? Qu'elle est notre première destination ?

J'y avais un peu pensé, sur le coup je lui répondis :

Nous irons à Lüh. Et ce que je veux faire de ma vie ? Et bien j'avais pensé à la chasse, histoire d'avoir un peu d'argent en poche... Après si tu n'aimes pas la chasse je ne t'obligerais en rien à y participer. De plus grâce à la chasse cela nous permettra de voyager.

J'allais me lever pour partir vers Lüh quand je me souvint que je ne lui avais jamais demandé son nom. Je me sentais un peu idiote sur le coup. Sans attendre je lui demandais :

Mais.... Dis-moi. Quel est ton nom ?

J'espérais ne pas l'avoir vexé de ne pas lui avoir demandée avant. Un nom était comme une identité et j'avais vulgairement crachée sur cette identité. Je regardais le demi-dieu en attendant sa réponse...
Revenir en haut
Nephylim
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 29
Crédits Avatar: Dessin de ten day till sunday, fond par lindelokse. Et merci Ariri pour le reste &amp;amp;amp;lt;3
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: En attente
Annonce: MP sur mon dc ;)
Sorts: Eau 1 et 2
Double compte: Aënaelle Litios
Point(s): 77

MessagePosté le: Jeu 30 Mai - 01:34 (2013)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais. Répondre en citant

J'observais maintenant ma maîtresse s'extirper de l'eau. Je n'avais pas oublié à quel point cet élément n'est pas le leur... Quand ils en sont entourés du moins. Certains avaient bien des facilités, mais d'autres non. Je ne pouvais cependant me prononcer sur Kyrielle. Après tout, il ne s'agissait que d'une simple brasse et ses vêtements ne pouvaient que la gêner dans ses mouvements.

Ses cheveux dégoulinaient et il m'était amusant de la voir essayer d'arranger sa coiffure et par la même, son image. Je me retins de lui dire de tout simplement attendre, me doutant qu'elle devait le savoir et que, ce geste devait plutôt être pratique, empêchant sa chevelure de lui bloquer la vue.
Elle me répondit vite, ce à quoi j'en déduis qu'elle y avait déjà réfléchit. Tant mieux. C'est ainsi que je préfère procéder. Agir plutôt que réagir.

Mais, la réponse n'est pas vraiment celle espérée. Oh, en soit, je me confortais dans l'idée que les humains ne libéraient jamais un de mes frères ou cousins par pure charité. Ici, j'allais assurer la sécurité de mon invocatrice qui veut se lancer dans un métier que je suppose dangereux.
Au moins ai-je la chance d'être prévenu, de pouvoir préparer nos ''sorties''.
Je lui répondis, un brin de sarcasme dans la voix.

La chasse ? Vraiment ?


Cela dit, j'étais véritablement touché par le fait qu'elle m'assure ne me forcer en rien. Comme elle demeurait assise, je m'approchais, comme dans ma cellule. Cette fois, nulle tentative d'intimidation de ma part, juste, une recherche. Oui, il semble que c'est ce qu'elle veut faire. Du moins, est-elle convaincue de faire le bon choix. Sauf que pour moi, cette fille paraissait si fragile. Déterminé, mais je craignais que son corps ne soit pas à la hauteur de ses propres espérances. Il me faudra donc compenser ses lacunes et ce fait me laissait perplexe.

Non, je n'ai pas d'objection à chasser. Cela dit, pardonne-moi si je me trompe, mais je ne te vois pas l'arme à la main. Je doute même que tu en aies porté ne serait-ce qu'une seule de toute ta vie.


Je serai extrêmement surpris si elle me prouvait le contraire immédiatement. Le risque est très faible, mais il existe.

Cette Ile a changée depuis ma dernière sortie et je doute que tu me parles de traquer du simple gibier. Je t'aiderais, mais, en premier lieu, j'aimerais que tu restes en arrière. Mes pouvoirs sont diminués et je n'ai pas conscience de tes pleines capacités.


Une odeur de sang me fit me rappeler qu'elle était blessée. Mon regard alla se perdre au loin, derrière Kyrielle. Beaucoup de choses à prévoir. Chasser ? Chasser quoi ? Où ? Comment et pourquoi?
L'argent, c'est évident. Une chose que nous, divinités, n'avons pas besoin, mais tellement essentielle aux humains. Pour commencer... son bras.
Mes pupilles retrouvèrent leurs éclats alors que je me concentrai sur la jeune humaine.


... Lüh... Qu'est-ce donc ? Le village d'où tu viens ?


De nombreux évènements avaient dû arriver. J'ignorais même combien d'année s'étaient écoulées. Il me faudra enquêter aussi la-dessus. Si Kyrielle accepte de me laisser du temps libre... Et uniquement si je suis assuré qu'elle ne risque rien !
Lentement, je viens frotter mon museau autour de la plaie avant de la lécher, ce n'était pas le remède favoris des humains, mais il n'en restait pas moins efficace tant que nous ne trouverons pas mieux. Ma maitresse semble avoir oublié. A moins qu'elle ne s'en soucis guère. Ne prenons pas de risque.


Sauront-ils soigner ça ?

Dis-je en indiquant de nouveau son avant-bras.
J'en suis actuellement incapable.


Enfin, mon nom me fut demandé. Hésitant, je détournais le regard. Elle aussi semblait confuse, comme si elle commettait une grave faute. Moi, c'est un étrange sentiment qui m'envahit. Tout comme la première fois. Tristesse ? Mélancolie ? Nostalgie ? Comment pourrais-je l'être sur un sujet que j'ignore ? Et pourtant, il y avait quelque chose que je ne pouvais exprimer. Comme c'est dérangeant intérieurement.

Mon nom... Une page effacée de mon histoire, comme beaucoup d'autres... Il ne doit pas être si important si je l'ai oublié.
Vraiment, je ne saurais te répondre, j'ai parfois des bribes de mémoires qui me reviennent. J'ai porté plusieurs noms comme Euphoria, Nephylim où encore Lasican. Lequel est le vrai ? Y'en a-t-il un bon ?
Finalement, quelle importance ? Un nom, ce n'est qu'un mot que l'on donne à une personne si pour toi, il doit avoir un sens et bien... Appel moi comme tu le souhaites


J'attendis sa réponse avant de poursuivre simplement.

Y allons-nous ?



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:57 (2016)    Sujet du message: Un jour peut-être, je reviendrais.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Temple de l'Eau Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com