Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Inspiration divinement poétique.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> Rues de la ville
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 21:02 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Elle rejoignait la terre ferme avec bonheur. Malgré ses fantastiques découvertes sur la mer, le voyage lui avait paru très long. C'était une seconde, comparé à son interminable attente dans le temple du feu, ou son existence toute entière. Cependant, le monde marin n'était pas destiné à une fille du feu. Si elle avait deviné qu'elle sillonnerait les étendues bleues en compagnie d'humains... Elle aurait défié sa nature beaucoup plus tôt ! Même Ignis n'y aurait pas cru ! Certes, demeurer sur un édifice en bois, flottant à la surface du milieu aquatique, était dangereux, stupide, irréfléchi. De surcroît, le ballottement des vagues la mettait particulièrement mal à l'aise. Néanmoins, c'était une expérience magnifique. Le côté unique et insolite de sa situation la faisait sourire. Et la cerise sur le gâteau : elle appréciait de plus en plus Mary-Jane. Shase se sentait à nouveau entière. Même en tant que divinité déchue. Son humaine lui laissait une liberté confortable et, même sans ça, elle ne sentait aucune oppression. Le peu qui lui était imposé ne troublait en aucun cas son instinct. Et ce n'était pas ses pouvoirs qui lui manqueraient. Que demander de plus ?

À peine arrivé au port, la renarde sauta du bateau, laissant un regard vivant et un sourire à sa maîtresse avant de s'avancer dans la ville. Sa petite taille la laisserait inaperçue, ou au moins suffisamment discrète pour éviter les mauvaises rencontres. Un vent marin secoua la touffe de poils sur sa tête, abandonnant quelques mèches devant ses yeux. Elle leva le nez pour les rediriger vers l'arrière, profitant de la demi-seconde pour inspirer un grand coup. L'odeur du sel était encore très forte alors qu'elle trottinait à bonne allure. Ce parfum réveilla doucement une nausée qu'elle pensait calmée. Pourtant, un sourire fendit son museau. Plus elle s'éloignait dans les entrailles de la civilisation, plus elle avait hâte de faire demi-tour. Pas qu'elle n'aimait pas l'ambiance se dégageant de ce nouvel endroit, non. Simplement, son seul repère pour le moment dans ce monde était derrière elle. Et malgré les sensations désagréables, elle s'y habituait petit à petit.

Elle stoppa sa course tranquille au bout d'un moment et grimpa sur un muret. Il était temps d'observer plus en détail le lieu dans lequel elle se trouvait. Cherchant d'abord les quais, elle nota qu'elle s'était bien enfoncée dans les ruelles. Elle avait suivi un trajet ondulant, dansant au rythme de son enthousiasme. Elle s'assit quelques minutes le temps de s'attarder sur les passants. Puis descendit pour se remettre en route. Ses queues zigzaguaient les unes entre les autres, ses oreilles étaient bien hautes. Tout manifestait dans son comportement une confiance inébranlable, un bien-être grandissant à chaque pas. Quelques humains baissaient un regard curieux sur elle. Se doutaient-ils qu'elle était une demi-déesse ? Un petit rire, étouffé en grognement de contentement, sortit de sa bouche, tandis qu'elle poursuivait son agréable errance.




LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥


Dernière édition par Shase le Mar 28 Mai - 12:04 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Lun 25 Mar - 21:02 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 23:14 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Je commençais à bien connaître les rues de Lüh, ou du moins le quartier commerçant près duquel se situait ma nouvelle maison. Plus grand que certains des humains aux alentours, il allait sans dire que je me faisais remarquer ! Heureusement pour moi, les symboles sur mon front m'affichaient comme appartenant aux invocations, et non comme un loup errant que la milice aurait tôt fait de vouloir débusquer et chasser. C'est donc d'un pas tranquille, en rien pressé, que j'avançai dans une foule compacte par endroit, mais qui me laissais -par crainte ou par respect ?- suffisamment de place autour de moi pour que je puisse m'avancer tranquillement. Le soleil d'Ignis brillait fort dans le ciel, et je levai la gueule d'un air distrait pour l'observer en plissant des yeux.

Le museau ainsi levé, je humais à pleins poumons une odeur familière, et ô combien chérie. Le sel marin… Finalement, je n'étais plus si sûr de bien connaître la géographie de la ville. Je ne pouvais pas être descendu si au sud pour être près des quais, si ? Au fond, quelle importance ? L'eau était une telle constituante de ma vie que je me mis à suivre cette odeur. Je savais que je devrais rentrer chez Ariez, mais je ne pouvais résister. Et puis, après tout, n'était-elle pas en train de forger son épée ? Elle pourrait toujours m'invoquer si besoin était. Accélérant doucement pour ne pas perdre la trace, je distinguai au loin une petite silhouette rougeoyante descendant d'un promontoire. Silhouette qui me disait vaguement quelque chose. Un souvenir… Datant d'il y avait longtemps. D'une guerre depuis longtemps achevée, d'une guerre où l'union des éléments avait été primordiale pour essayer d'empêcher la victoire des premiers Hommes. Oui… J'en avais même rêvé il y avait quelques nuits de cela. Je connaissais cette silhouette.

Cela me procura des sentiments mitigés : c'était la première fois depuis ma libération que j'allais peut-être rencontrer un autre demi-dieu. L'odeur marine venait de cette divinité. J'en aurais mis ma tête dans les mains de Terra. Avais-je vraiment envie de revoir un pan peu glorieux de mon passé ? Un passé où j'étais certes au sommet de ma puissance, mais où quantité de vies avaient été tranchées par ma faute… Si au moins je me rappelai qui était ce descendant d'Aqua… Dans le même temps, revoir un visage connu m'attirait. Et j'étais quasiment certain que je ne connaissais que peu de fils et filles d'Aqua particulièrement belliqueux. Sûrement que celui-là ne faisait pas exception à la règle, et qu'il s'était peut-être même plutôt bien adapté à sa nouvelle vie.

Au fond, peu importait. J'avais envie de revoir des anciennes connaissances. Parler de nos maîtres, de la vie ici, d'Arcane… Partager nos impressions, nos visions, nos captivités. Oui, partager était le mot juste : je voulais partager avec cet être né des quatre. Je me mis à courir à grandes foulées à-travers la foule, reconnaissant désormais certains endroits, et profitant d'un raccourci dans une ruelle pour accélérer sensiblement ma course, et d'ainsi me placer sur son chemin, si toutefois il n'en changeait pas. Ce qui était d'ailleurs peu probable, vu qu'il n'y avait pas d'autre ruelle. Je m'assis sur mes pattes arrières, attendant la petite silhouette rougeoyante, qui ne tarda pas à débouler.

La première chose qui traversa mon esprit fut que j'avais eu tort : il ne s'agissait pas d'un fils d'Aqua. La seconde, fut que j'avais eu tort une seconde fois : il ne s'agissait pas d'un fils d'Aqua. Il s'agissait d'une renarde de feu, et son nom traversa ma gueule en même temps qu'il résonnait dans ma tête.

- Shase… ?



Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 21:21 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Elle eut à peine le temps de se rendre compte qu'une odeur spéciale - autre que celle de la mer - flottait dans l'air, qu'elle se trouva face à ce qui ressemblait à un semblable.

En fait, l'odeur était similaire à celle de l'eau, cependant, il s'y rajoutait un parfum indescriptible et familier à la fois. Un parfum divin. Il était soudain devenue fort, et murmurait à l'instinct de la renarde d'avancer. Sans discontinuer. Surtout ne pas s'inquiéter. Voilà ce qu'elle entendait. Au contraire, l'impression que lui donnait cette fragrance la rassurait.

Lorsqu'elle tomba nez à nez avec la source, elle fut surprise d'entendre son nom. Plus surprise encore de lui trouver un museau. Des oreilles. Un pelage. Un regard.


"Vaea... ?"

Le nom fusa sans réflexion. Ses yeux devinrent tous ronds lorsque les souvenirs défilèrent dans sa tête. La fureur de l'océan, les vaisseaux coulés... Le passé. Elle avait face à elle, un ancien partenaire de guerre. Un demi-dieu. Un fil d'Aqua. Progressivement, ses traits lui revinrent en mémoire. La teinte bleutée de son corps, les glyphes luisants sur son front, la lueur de ses yeux. Un frisson la parcourut. Maintenant qu'elle savait ce que signifiait vivre sur un navire, elle était d'autant plus effrayée par la puissance dont elle avait été spectatrice à cette époque, qu'elle était face à l'acteur principal. Ses nausées resurgirent avec violence. Ses oreilles s'inclinèrent vers le sol, ses jambes se mirent à trembler, ses poils se hérissèrent. En même temps qu'elle s'affaissait, d'autres souvenirs apparurent dans son esprit. Les visions du même énergumène qu'elle avait devant les yeux, mais dans une posture plus calme. Puis avec un air déterminé dans une course effrénée. Ensuite, un lac plat, sans vague. Un vent souffla sur sa truffe au même instant dans la réalité. Enfin, son regard vit cette réalité. Elle avait l'impression de connaître celui qu'elle avait en face d'elle depuis des millénaires. Ce qui était peut-être effectivement le cas après tout. Elle avait l'impression de l'avoir croisé plusieurs fois. Pas seulement lors de cette guerre insupportable. Mais elle ne se souvenait pas très bien.

Ce loup bleu de l'eau dégageait une aura réveillant des sentiments contrastés chez la renarde. Une sensation de bien-être, de sérénité s'alliant si bien avec sa libération toute fraîche. Mais aussi une peur terrifiante, enfouie tout au fond d'elle-même. Il s'agissait sûrement de l'opposition de leur élément, ainsi que de son infériorité. Elle inspira longuement, le fixant intensément.


"Je suis désolée, j'ai eu une réminiscence. Je... Je ne suis pas bien sûre de savoir qui tu es... Et pourtant je te reconnais."

Elle laissa quatre secondes couler, pendant lesquelles elle ferma les yeux avant de soupirer. Elle était intimidée. Le premier demi-dieu qu'elle croisait depuis la punition devait être lui. Ce loup qui l'avait captivée malgré son élément d'eau, sa puissance, les circonstances malheureuses de leur rencontre... Shase en avait croisé des camarades intéressants ou séduisants. Mais lui... Tout était flou et clair en même temps. Et elle ne pouvait plus le quitter des yeux.



LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Mer 27 Mar - 19:38 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Je fixais la renarde dans les yeux. Incapable d'aligner une phrase cohérente, toutes mes pensées étaient dirigées sur la fille d'Ignis. Qui apparemment se souvenait de moi, elle aussi, puisqu'elle prononça mon nom, un infime tressaillement agitant mon pelage. Et elle se souvenait aussi des circonstances plutôt tragiques de notre première rencontre. Je pouvais le voir à son attitude présente, le hérissement de sa fourrure, ses oreilles baissées… Bien sûr qu'elle devait se souvenir des tempêtes que j'avais lancé contre nos adversaires. Et pour une créature de Feu, le spectacle avait dû être de taille, comme si on faisait pousser d'immenses arbres devant moi. J'avançai d'une patte, quittant ma pose assise si calculée, baissant le museau pour essayer de voir si je pouvais l'aider d'une quelconque façon.

Elle releva la truffe, m'observant fixement, m'avouant me reconnaître. Peut-être ne se souvenait-elle pas de toute cette période ? Juste des bribes et morceaux du passé… Mais ça ne collait pas. J'avais moi aussi une vision bien différente d'elle que celles que j'avais pu observer lors de cette guerre. Le combat ne lui allait pas, j'avais l'impression de la voir plutôt courir à-travers champs, ses longues queues formant un feu follet derrière elle, virevoltant entre les obstacles dans un ballet digne des plus belles arabesques que pouvaient décrire les flammes de son Élément. Et en riant. Je pouvais presque l'entendre, alors que je ne me rappelais nullement l'avoir déjà entendu.

- Je te reconnais aussi, Shase… Nous avons fait face ensemble, côte à côte, jadis. Mais il n'y a pas que cela… Je me remémore de quantité de souvenirs… Mais je ne pourrais affirmer avec certitude si nos chemins se sont croisés par la suite. Et pourtant, je pense que nous nous sommes revus. Je te revois, dans un ailleurs… Jamais un être n'avait mis ma mémoire en échec, fille du feu. Tu m'intrigues décidément beaucoup, dis-je d'une voix douce, un mince sourire prenant lentement naissance.

Ses yeux dorés dans les miens, je plongeais dans cet océan du désert, sans plus me soucier de mon environnement extérieur, de ces humains qui pestaient de me trouver sur leur passage. Non, ils n'avaient aucune importance. Je maudis le battement de mes paupières qui me priva un instant de ce contact. Je n'étais pas sûr de ce que j'y trouvais mais lorsque finalement je rompis le contact, je me sentis comme rassuré. Comme si je n'avais plus à m'inquiéter de rien.

Au pire de la bataille contre les humains, j'avais eu la même impression, mais je l'avais vite attribuée à la puissance conjuguée des Quatre Éléments. Désormais, je n'en étais plus si sûr. Ce sentiment était bien plus que de l'assurance. J'avais l'impression d'avoir un être en soutien. Prêt à m'aider, tout comme je l'étais pour elle. J'avançai d'un pas de plus dans sa direction, l'observant attentivement. Ma mémoire ne me trahissait que très rarement, et pourtant, j'étais presque sûr que nos seuls instants vécus ensemble dataient de cette guerre, alors que même que tout mon corps me hurlait que je la connaissais. Que j'avais déjà galopé au côté de cette renarde en robe sablée, que nous avions passé une éternité à côté. Qu'elle avait toujours été quelques part à mes côtés sans que je ne puisse la voir physiquement. Je plissais les yeux.

- Si ce n'est dans nos vies que nos chemins se sont entremêlés, ce sont dans nos Rêves… murmurais-je à voix basse, comme une confidence. Shase… Comment puis-je te connaître sans t'avoir connue …?

Les questions se bousculaient dans ma tête, nombreuses, impétueuses, cherchant des réponses à tout prix, mais en-dessous de la tempête d'interrogations se trouvait un bassin de sérénité. Calme et tranquille, je restais maître de moi-même, patientant qu'une réponse éclose enfin. Nulle précipitation, juste un désir de savoir pourquoi cette renarde de feu me fascinait autant. Pourquoi j'avais le sentiment d'être au bon endroit, au bon moment ? Pourquoi me sentais-je aussi complet ?



Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Mer 27 Mar - 22:15 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Le cœur d'habitude si indifférent de Shase fit un bond. Ordinairement, et surtout dans l'Ancien Monde, elle n'accordait pas d'importance à ce qu'elle voyait, à ce qu'elle vivait. Mais depuis la punition des Quatre, elle avait profondément changé, sans le vouloir vraiment. Elle se souvenait confusément d'avoir ressenti une présence auprès d'elle pendant ses millénaires d'existence. Pourtant, impossible d'y mettre un nom ou un visage. Après l'association des éléments, pour la sauvegarde du peu qu'il restait aux demi-dieux, sa raison s'était transformée. En vérité, avant cet événement, elle n'avait jamais eu affaire à un enfant d'Aqua, dont elle avait sincèrement peur. Et même après, son tempérament était resté le même, tout en rencontrant une nouvelle porte. Elle pensait ne pas l'avoir ouverte. Était-ce lui qui l'avait déverrouillée ?

"Nos rêves..." Murmura-t-elle, plongée dans ses pensées. Elle avait tant rêvé ces derniers temps. Son visage se contracta légèrement. Que faire des rêves dont elle ne se rappelait pas ? Signifiaient-ils quelque chose ? Et ceux dont elle se souvenait ? "Je préfère me fier à la réalité." Fit-elle finalement. Un pas. C'est un pas qu'elle effectua à cette affirmation. La queue portant son grelot en argent le secoua frénétiquement. Ses yeux brillaient à présent d'assurance. Comme si cet objet lui redonnait force et confiance. Ce qui était le cas en un sens. Ses yeux scrutèrent le loup d'eau. Quelle était son intention vis-à-vis de lui finalement ? Que fallait-il faire lorsqu'on était confronté à ce genre de sentiment ? Celui d'une certaine impuissance face à l'évidence. Celui qui oblige à affronter ses démons, qui vous fait paniquer au moindre mouvement. Son appréhension ne venait pas de l'eau. Ni de ses souvenirs flous. Pas plus que de l’ambiguïté dévoilée par l'apparition de ce fantôme du passé. Comme pour se l'avouer, elle interpella cette inquiétude de se lier. Car oui, malgré sa sociabilité, elle détestait l'humilité. La simple idée de devoir avaler sa fierté pour un autre lui était insupportable. Or, cet être devant elle, réveillait sa rancoeur. La poussait à agir contre ses principes. Pas volontairement, non. C'était son aura, sa manière d'être qui modifiait radicalement le caractère égoïste de la renarde. Elle était déchirée en deux parties opposées.

À cet instant précis où elle bravait sa bête noire, elle ne ressentait toutefois aucune haine. Aucune amertume. Au contraire, elle était légère. Telle une fumée allègre s'élevant vers le ciel. À l'instar d'une époque où elle se serait battue, elle céda sous l'énergie supérieure qui s'emparait d'elle. Elle se rapprocha encore d'un pas. Elle voulait se lier à lui. Qu'importe comment. Qu'importe pourquoi. Ce dont elle était certaine, c'est qu'elle le voulait. Lui. Sa présence la rassurait. Elle désirait s'approcher plus. Mais sa nature exigeait une opulente lenteur. Elle était embourbée dans sa propre personnalité. Même en parole, elle n'avait pas le droit d'aller au rythme qu'elle souhaitait. Néanmoins, là se trouvait aussi la meilleure de ses qualités.


"Nous accorderais-tu cette occasion d'éclaircir nos interrogations ?"

Sans plus tergiverser, elle poursuivit.

"Emmène-moi quelque part. N'importe où."

Sa franchise n'avait pas terni. Bien heureusement. C'était ce qui faisait d'elle ce qu'elle était. Bien plus que ses défauts. Sa personnalité n'aurait pu tenir qu'à ça. Elle fit un autre pas vers Vaea.



LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Jeu 28 Mar - 01:02 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Elle semblait au moins aussi pensive que moi, puis elle fit un pas dans ma direction. Un infime tressaillement secoua de nouveau mon pelage. Je pouvais sentir la circulation de mon sang se vivifier, comme pour me forcer à perdre mon calme. Le son des clochettes résonnant à mes oreilles me contraignirent à sortir de ma torpeur, mes pupilles l'observant en détail, ma queue derrière moi balayant les airs. Plus qu'être incapable de parler, c'était désormais mes pensées qui perdaient en cohérence, m'empêchant de réfléchir correctement. M'empêchant d'analyser la situation, et de prendre les décisions rationnelles et cohérentes qui me caractérisaient. Je déglutis en un vain espoir de ré-hydrater ma gorge soudain devenue sèche, comme si les flammes de la fille du feu me frappaient, m'embrasaient de l'intérieur.

A sa requête, je n'eus nulle hésitation. Je ne pris même pas la peine d'y réfléchir. Elle avait fait un autre pas dans ma direction, et je l'avais imité au même instant. Nous étions désormais si proches… Je n'eus même pas l'impression de prononcer mon sort que ma magie répondit aussitôt à l'appel. Des larmes coulèrent le long de mes yeux, de mes glyphes, roulant au sol en le nettoyant au passage, s'écoulant de plus en plus rapidement. Au départ petites gouttes isolées, elles se joignirent entre elles, sans cesses rejointes par de nouvelles soeurs aquatiques, s'écartant de nous en un cercle parfait, avant qu'elles ne s'élèvent brusquement dans les airs. Des centaines de milliers de larmes, formant un dôme autour de nous, suffisamment large pour ne pas se sentir à l'étroit, avec une densité laissant passer les rayons d'Ignis, mais opaque pour nous isoler de l'extérieur. On aurait pu croire que nous nous trouvions dans la rue désertée de ses passants, une légère pâleur sur les dalles selon les mouvements de l'eau au-dessus de nous indiquant l'irréalité de la scène.

- Je t'emmènerais où tu veux, m'entendis-je dire. Où que ce soit sur cette Terre. Parce que du moment que nous serons ensemble, je… Je t'emmènerais où tu voudras aller. Parce que tant que nos chemins seront mêlés, peu m'importera où je serais…

J'avançais encore. Mon coeur accéléra, faisant battre le sang si fort que cela me fit mal. Je baissais mon museau sur la renarde de feu, tout mon corps agité d'infimes tremblements. Je n'arrivais pas à penser. Incapable de comprendre ce qui se déroulait. Incapable même d'essayer. Tout ce qui importait était cette fille d'Ignis devant moi, et rien d'autre. Quelques bribes de réflexion remontèrent pour chercher à m'avertir, à chercher un sens à tout cela… Mais je savais que la logique n'avait rien à voir avec les sentiments. Je n'avais qu'à me laisser noyer dans la tempête qui menaçait d'éclater si je m'approchais un peu plus.

Ce que je fis, pourtant. Sans chercher à comprendre. J'abandonnais ma logique. J'abandonnais mon calme. Mon museau effleura celui de la fille d'Ignis, m'électrisant, remontant par vagues jusqu'à ma tête, mon calme se fissurant, explosant en une éternité d'émotions. Une connexion qui allait bien au-delà de celles qu'on peut trouver sur cette Terre, Deux devenant Un, émotions, souvenirs, sens et pensées se mélangeant dans un tout transcendant tout ce dont j'avais pu faire l'expérience. Je fermais les paupières en tremblant, les mots me manquant pour décrire ce que je ressentais, faisant un nouveau pas en avant, posant une patte sur une de la renarde. Sa chaleur naturelle contrastait avec la fraîcheur de mon corps, alors que je déversais dans cette connexion toutes mes pensées, m'offrant totalement à l'union qui se créait. Le monde extérieur n'existait plus. Il n'y avait plus que nous, plus que notre partage, plus rien qui puisse nous séparer. Désormais je savais que j'étais complet. Entier. J'avais trouvé ma moitié, celle qui me correspondait. Celle qu'il me fallait. Un sourire se dessina sur mes crocs alors que j'observais cette petite renarde de feu qui avait enflammé un fils d'Aqua. Alors que j'observais Shase planter ses dents sur mon coeur, le faisant sien pour cette éternité, et la suivante.


Aquakinésie 6 : Mana restant : 14


Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Jeu 28 Mar - 21:52 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

La renarde, embrumée dans un cocon d'émotions, dû se forcer à détacher le regard du demi-dieu pour observer la magie faisant effet autour d'eux. Tout comme il savait lui-même si bien le faire, ses pouvoirs l'émerveillaient et la terrorisaient en même temps. Dans un sens, être enfermée à l'intérieur d'un dôme fait d'eau, en compagnie d'un fils d'Aqua, était la pire situation qui aurait pu lui arriver. À part, à tout hasard, être l'invocation d'un pirate sillonnant constamment les mers. Mais il s'agissait là finalement d'une chance. Dans l'autre sens, se retrouver seule en espace clos – ou presque - avec le loup bleu la ravissait plus que tout. Alors que ses yeux se reposèrent sur lui, elle souleva doucement ses queues en demi-soleil derrière elle. Sa posture devint plus assurée. Une chaleur intense s'empara de son corps. Le doute n'existait plus pour elle. Plus il se rapprochait d'elle, plus elle se sentait vibrer de sensations puissantes en elle. Ses paroles allumèrent un incendie, dévorant toute pensée superflue. Seul subsistait dans les flammes un violent désir de tout abandonner. Un vif élan vers le don de soi, rien que pour lui.

Un effleurement. Ses yeux se refermèrent pour n'éprouver que le toucher. C'est toute son âme qui s'échappa. Elle crut basculer hors du temps, se transformer en poussière sous l'immensité qu'il représentait. Les étoiles lui foncèrent dessus, elle devint comète. Sa température augmenta. Son souffle s'accéléra. Son sang devint lave en fusion. Fusion ? C'était le mot idéal pour décrire la situation. Il amplifiait le contact physique, effectuait un rituel de fusion.

Son esprit se perdit dans les méandres de ses réflexions analytiques. Ce qui signifiait qu'elle reprenait véritablement conscience. Tout les opposait, tout les réunissait. Il était grand, elle était petite. Son pelage était la nuit, le sien était le jour. Il était l'eau, elle était le feu. Il était le calme, elle était l'agitation. Pourtant, ils étaient des canidés. Ils étaient des divinités. Ils s'étaient rêvés. Ils se connaissaient. Ils s'étaient retrouvés. Quelle pouvait être la provenance d'une telle attirance entre eux ? La ressemblance avec l'aimant la frappa. Un sourire fendit son museau. Était-ce ainsi que fonctionnaient les liens du monde ?

Elle rouvrit les yeux, pour les plonger dans ceux de son antagoniste. Elle avait l'impression de fondre de l'intérieur. Son contraire semblait être la chose la plus précieuse pour elle. Qu'en diraient les autres ? Cela ne l'inquiétait nullement. Ses pensées et ses sentiments n'appartenaient qu'à elle. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle le cacherait. La sécurité n'existait que dans la vérité.

Ses huit queues dansèrent en osmose, telles des langues de feu. Un état de sérénité l'envahit. Sa propre langue effleura la patte de Vaea sur la sienne, pendant un élan où elle se leva sur ses pattes arrières. Ses pattes avants se posèrent délicatement sur la longueur de celles du loup, largement plus grand qu'elle. Puis elle blottit sa tête contre son buste en refermant les yeux. Incroyable qu'elle ait réussi à agir ainsi. Son cœur battait à tout rompre, elle était sur le point d'exploser. Mais la tendresse du geste lui sembla si naturel qu'elle ne put le retenir.


"Est-ce toi qui me chamboule ainsi ?" Soupira-t-elle tout bas.



LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Ven 29 Mar - 00:42 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

La renarde était brûlante, comme si Ignis en personne lui donnait davantage de force. Je frissonnai encore du contact éphémère, ma queue trahissant le désordre de mes pensées, que j'essayais pourtant de maîtriser sous mon apparence calme. Cette attitude n'était destinée qu'à me contrôler, essayer de résister à l'envie de placer Shase sur mon dos, et de filer à toute allure en-dehors de cette ville, de filer dans les plaines près de la rivière Blanche, de courir pour sentir le vent nous défier, de foncer pour hurler mon bonheur d'être avec cette renarde de feu. Chose étrange par ailleurs, puisque j'avais envie de courir -ce qui était déjà étrange en soi- alors qu'elle semblait bien plus calme, contrastant avec nos caractères respectifs. Plus que cette pensée, ce fut avec son sourire que je l'imitais. La renarde était d'une beauté particulièrement envoutante, et je compris en un instant que je ne pourrais plus me passer de l'admirer.

Elle plongea ses yeux dans les miens, et je m'y engouffrais avec délice, apercevant dans ces abîmes des sentiments inconnus, des paysages somptueux, des merveilles sans nom. La fille d'Ignis se leva sur ses pattes arrières pour venir poser sa tête contre moi, ses pattes avant prenant appui sur les miennes, et je les contraignis à ne plus trembler. Mon museau se posa naturellement sur son dos, caressant son visage avec lenteur, les yeux fermés, les crocs légèrement entrouverts pour me permettre de respirer, tant le simple fait de garder une respiration régulière devenait impossible. Sa fourrures était chaude, d'une si agréable chaleur qu'elle entra à l'intérieur de moi, et je ne fis rien pour l'empêcher. Je pouvais sentir, ou entendre son coeur battre contre moi, cela conduisant le mien à chercher à se mettre au même rythme, ce qui se fit en un instant, nos battements de coeur coordonnés à la même cadence, comme une mélopée sourde pulsant dans nos ventres, invitant nos âmes à une danse éternelle…

Danse que j'acceptai. Je n'eus aucune hésitation sur le choix de mes mots. Tout me semblait clair désormais. Aucune pensée ne vint contredire ce que je formulais, tout mon être au contraire me portait sur mes paroles, m'envoyait plus vite, plus en avant, m'incitant à lâcher prise avec la logique, et d'accepter de ne plus rien contrôler…

- Je ne sais pas si j'aurais pu te chambouler seul… commençais-je d'une voix douce, mais avec l'amour que je te porte, je plaide coupable.

Alors que l'Amour m'avait toujours semblé réservé aux seuls Humains, comme un sentiment vague, confus et voué à la finitude, voilà qu'il venait m'assaillir… Et j'avais rendu les armes sans le combattre. Parce que je comprenais, à présent. Nous avions été créés pour aimer, aimer les créations des Quatre, pour les protéger et les admirer… Notre meilleur allié était notre capacité à ressentir des choses… Et je n'avais jamais rien éprouvé d'aussi intense en cet instant. La renarde dans mes pattes, j'étais plus heureux que durant mes millénaires d'existence dans l'Ancien Monde. En cet instant parfait, le monde aurait pu finir une seconde fois que je n'aurais pas bougé d'un pouce. Observant avec amusement ses huit queues agiter l'air, je relevais quelque peu le museau pour caresser de ma langue sa crinière, achevant ma trajectoire sur son oreille, pour y susurrer les mots salvateurs :

- Je t'aime, Shase, fille d'Ignis…

Refermant mes yeux bleus, je reposais ma tête contre la sienne en prenant une grande inspiration, comme libéré de quelques mots qui attendaient d'être livrés depuis des millénaires, depuis que j'étais sorti des profondeurs pour arpenter cette terre. Ma création me revint en mémoire, avec une floraison de détails.

Je marchais sur le sable marin, entouré d'obscurité, remontant la pente qui me conduirait à la terre ferme. Peu à peu, les ténèbres s'éclaircirent, l'astre d'Ignis jouant sur les flots en une myriade de couleurs et d'éclats, projetant dans les ombres marines des rayons me guidant jusqu'à la berge. La mer était le théâtre de l'union d'Ignis et d'Aqua.

Et aujourd'hui, le Nouveau Monde était notre témoin.



Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Ven 29 Mar - 18:29 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

La réaction du demi-dieu fit chavirer la petite renarde. Jamais encore quelqu'un ou quelque chose ne lui avait exprimé son affection un jour. Elle avait souvent reçu de nombreux compliments sur son allure charismatique. On lui faisait preuve de respect malgré sa taille. Elle avait même suscité de la haine. Mais jamais de l'amour. Elle s'en était toujours bien passé. Mais aujourd'hui, blottie ainsi dans les pattes du loup, si proche de lui, elle s'en sentait incapable. Rien n'aurait pu la détacher de cet instant magique. Elle le fit pourtant, après de longues minutes restée immobile. Se remettant à quatre pattes, elle toisa Vaea d'un regard brillant. Son sourire était lumineux. Puis soudain, son visage fut marqué par la sournoiserie. Elle commença un quart de tour sur elle-même, tout en lui lançant un regard charmeur.

"Moi aussi, il semble que je t'aime, Vaea, fils d'Aqua."

Il semblait aussi qu'elle recouvrait son sang-froid, si imperturbable d'ordinaire. Elle se reprenait, replongeait à la réalité. Néanmoins, les forts sentiments qu'elle avait découverts en elle étaient toujours bien présents. Ce loup aquatique réveillait au plus profond d'elle-même une puissance oubliée. Elle se sentit à nouveau dotée de capacités exceptionnelles. Elle n'était plus le simple renard du désert, forcé de suivre un humain, comme un monstre de compagnie. Non pas que sa fidélité envers sa maîtresse en fut égratignée. Au contraire, elle sentit enfin la possibilité de devenir ce qu'elle devait réellement être : une protectrice. Autant pour l'humaine qui l'asservissait, que pour celui qu'elle aimait. Elle perçut l'infime changement dans son corps, celui qui lui permettrait de disposer de quelques pouvoirs. À nouveau. Les premiers depuis la punition...

"Je me sens pousser des ailes tout à coup, pas toi ?"

Elle lui offrit son meilleur sourire, sincère et franc. Elle avait soudain envie de bouger, de faire du bruit, d'éprouver son état de divinité de feu, tout simplement. Elle n'en avait pas encore eu l'occasion depuis sa miraculeuse libération. Elle effectua les quelques pas qui la séparaient d'un bord extrême du dôme aqueux, se retourna vers le loup divin. C'est un air plein d'espoir et de bonheur qui le transperça. Elle se mit en position, comme si elle allait lui sauter à la gorge. Elle fléchit les pattes avants, rassembla ses queues en une seul, qu'elle fit balancer frénétiquement de droite à gauche, sur une courte distance.

"Es-tu prêt à nous libérer et à t'exposer au monde en ma compagnie ? Moi, en tout cas, je le suis."

C'est un clin d'oeil qu'elle lui fit avant de sauter à côté de lui, lui caressant tendrement le museau du bout de sa queue multiple. C'est en effet ainsi qu'elle le pressentait. Elle désirait sortir, ressentir jusque dans ses entrailles la nouveauté de la présence consciente de Vaea dans son coeur. Tester même les limites de ses sentiments, les mettre à l'épreuve. Tout cela était resté enfoui en elle pendant si longtemps. Il y avait donc une force inouïe dans cette brusque transformation de sa vision analytique et philosophique. Cela ne venait certainement pas de nulle part. Tout ce qu'elle savait, c'est que c'était lui qui l'avait déclenchée. Elle avait besoin de défi. Tels étaient les enfants d'Ignis. À travers les vitres magiques, un rayon de soleil éclaira la fille du feu, comme pour approuver sa décision. Elle leva les yeux vers l'astre et lui sourit chaleureusement. Elle remercia les Quatre pour ce don inestimable qu'ils leur avaient alloué à tous les deux. En même temps, elle allait défier ce présent, qui réunissait à la fois son amour intemporel et sa rencontre avec le fils d'Aqua. Son sourire s'élargit.



LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Dim 31 Mar - 20:30 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Le temps s'écoula lentement, et je profitai de chaque instant de sa chaleur contre moi, me retenant à grand peine de l'empêcher de s'éloigner. Son sourire était contagieux, et je l'imitai en m'asseyant sur mes pattes arrières, la tête légèrement penchée sur le côté pour l'admirer. Ses yeux avaient quelque chose d'addictif, et je restais accroché à son regard en sentant mon sang remonter jusqu'à ma tête à une allure folle à ses paroles, teintant les glyphes à front d'une légère teinte rougeâtre. Ma gorge soudainement asséchée, je me forçais à déglutir pour aller vers elle, l'observant avec un irrépressible bonheur et une certaine gratitude. Heureux de son amour, et reconnaissant qu'elle me fasse connaître tout ce que je ressentais actuellement.

Elle avait allumé un brasier en moi, et toute l'Eau d'Aqua serait bien incapable ne serait-ce que de l'entamer. La rapidité avec laquelle j'étais tombé sous son charme avait de quoi impressionner, mais je n'avais pas peur d'aller trop vite. A peine un vertige pour me rappeler à quel point mes sentiments pour elle étaient vertigineux, comme au bord d'un précipice sans fond. Mais au lieu d'y tomber, loin, très loin de là, j'allais sauter par-dessus grâce à elle. Alors, des ailes, oui, j'en avais de nouvelles, qui pourraient m'emmener, nous emmener où nous voudrions.

- Des ailes magnifiques alors... qui nous porteront au bout du monde.

Elle se retourna après s'être placée au bord du dôme, se plaçant comme si elle s'apprêtait à me sauter dessus, mon sourire augmentant en proportion en la voyant ainsi. Elle était belle, et merveilleusement agile, le démontrant par un saut agile qui la fit atterrir devant moi, demandant sa libération de ma protection aquatique. Je n'avais pas même la plus petite pointe d'appréhension quant à me montrer en sa compagnie. De quoi aurais-je peur, à part de susciter la jalousie de tous ? Non, au contraire. J'éprouvais de la fierté, et une envie certaine de marcher à côté d'elle. Quoi qu'en l’occurrence, Shase semblait préférer courir à mes côtés.

- Prêt à me montrer à côté d'une enfant d'Ignis aussi merveilleuse que toi ? Par Aqua, je te présenterais devant les Quatre en demandant la bénédiction de ton Père si je pouvais ! dis-je avec une conviction sans faille, un sourire étirant le coin de mes lèvres.

Pour appuyer mes dires, le dôme commença à s'abaisser avec lenteur, dévoilant la rue nous entourant, et le regard médusé des passants. Le regard fier, mes yeux pétillant d'un amusement tel que je n'en avais pas connu depuis longtemps, je les toisai en levant la tête, clignant des paupières pour m'habituer de nouveau au décors sobre de la ville de Lüh. Les humains autour de nous commençaient à se désintéresser du spectacle, et je me penchais sur Shase pour lui souffler à l'oreille :

- Je connais un endroit à l'extérieur de la ville, où les rayons solaires s'unissent à l'eau de la rivière... On fait la course ?

Si on m'avait dit qu'un jour je proposerai une course à quelqu'un d'autre pour le plaisir, je n'y aurais pas cru. Courir sur un sol dur était quelque chose que je pouvais certes faire, mais pas si je pouvais l'éviter. Mais comme elle l'avait si bien dit, il me semblait que des ailes nous poussait, et une course m'apparaissait en cet instant comme un jeu d'autant plus amusant que ma concurrente était ma tendre Shase. Murmurant le départ à son oreille, je m'élançais en avant sans douter qu'elle me suivrait... et qu'elle me dépasserait certainement !



Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Mer 3 Avr - 20:49 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

"Ah oui..." Constata-t-elle. Vaea s'était échappé, frétillant. Tel un poisson avide de remonter le courant de sa rivière. L'expression de la renarde, le regardant s'éloigner, aurait pu se traduire par un haussement de sourcil. Un sourire narquois se faufila entre ses crocs. Les enfants d'Aqua étaient les derniers classés en matière de course. D'autant plus que le loup bleu était plutôt grand. La fille d'Ignis possédait un double avantage pour le devancer donc. Puisqu'il souhaitait courir, il allait être servi. Shase s'élança... Tranquillement. Elle commença par trottiner, les queues ondulantes, les oreilles pointant fièrement vers le ciel. Elle prit même le temps d'inspirer une bouffée d'air frais dans les narines.

"C'est parti." Soupira-t-elle. Puis elle accéléra ses foulées. De plus en plus, sa vitesse augmenta. Jusqu'à ce que la renarde use de tout son corps, de toute sa musculature pour optimiser la distance qu'elle parcourait. Elle finit par rattraper le fils d'Aqua, lui souriant au passage. "Tu tiens le coup ?" Lui dit-elle sur un ton humoristique. Elle reprit ensuite son galop et le sema au détour d'un virage. Pour rendre la tâche plus complexe de la retrouver, elle zigzagua entre les ruelles. Silencieusement, elle ralentit le pas, vérifia que personne ne la suivait de près.

Marchant rapidement, en contrôlant sans cesse derrière elle, elle finit par tomber dans une impasse. Elle marmonna un juron entre ses crocs et s'assit. Quelques secondes à observer ce muret la laissèrent convaincue qu'elle pourrait sauter au-delà. Elle recula de trois pas, respira lentement, se propulsa. Ce fut tout juste. Vu sa taille, ce n'était pas gagné. Mais sa concentration et son sang-froid avaient encore une fois triomphé. Fière de son exploit, elle lâcha un rire fort. Qu'elle regretta aussitôt. Lorsqu'elle se tourna dos au mur, elle sursauta. Deux hommes, visiblement mécontents, tenant des bâtons dans leurs mains, l'attendaient là. Ou plus exactement, avaient surprise la renarde divine sur leur territoire. Shase tenta simplement de les ignorer, et de passer entre eux pour poursuivre son chemin. L'un des deux bloqua l'accès avec son gros ustensile. Manifestement, ils n'accordaient aucun traitement de faveur aux divinités. Ou peut-être la prenaient-ils pour un monstre égaré. Dans les deux cas, elle était dans de beaux draps. Hors de question de trahir la confiance de Mary-Jane, ni de s'attirer encore plus d'ennui en réduisant ces deux humains en cendres. Ce n'était pas dans ses principes en plus.

C'est donc tout naturellement qu'elle s'empara des deux bâtons à l'aide de ses queues, et les jeta derrière elle. Elle se contenta ensuite de grogner un peu pour les faire trembler. Puis elle s'éclipsa. Cependant, les deux hommes ne renoncèrent pas. À peine s'était-elle enfuie, qu'il la poursuivirent en hurlant, leurs bâtons retrouvés dans les mains.
"D'accord..." Elle leva les yeux au ciel. Continuant sa course, elle bifurqua brusquement. Puis encore une fois. Puis encore. Et une dernière fois. En vérité, elle tourna autour d'un bâtiment, se retrouvant derrière ses assaillants. Allant plus vite que ces deux lourdauds, elle pensa être débarrassée. C'était sans compter sur leur connaissance des lieux. Ils l'interceptèrent en arrivant d'une nouvelle rue. La renarde de feu fut obligée de freiner, et de faire demi-tour en hâte.

C'est alors qu'elle vit Vaea courir vers elle...




LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Ven 5 Avr - 09:27 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Comme j’aurais dû m’y attendre, et malgré mon avance, la renarde ne tarda pas à me dépasser avec souplesse, profitant de son agilité et de sa maîtrise de la course pour venir même ne narguer. Je me consolais en pensant qu’à la nage, je serais le vainqueur incontesté. Venant me chatouiller le museau, je souriais alors qu’elle prenait de la vitesse, et j’observais ses foulées avec une certaine admiration. Shase, non contente de me dépasser cependant, acheva de me semer après quelques virages. J’eus beau accélérer, je ne pus la rattraper, et je dû ralentir pour essayer de me repérer. Elle ne s’était pas vraiment dirigée vers les portes de la ville, prenant plusieurs directions erratiques. Je continuai vers l’objectif donné, mais, étrangement, je ne fus guère surpris de ne pas l’y trouver.

La course, sa course s’était arrêtée quelques part dans cette ville. J’en étais presque sûr. Comme une musique qui s’était interrompue brusquement. Je fis demi-tour, avançant lentement dans la direction inverse, fermant un à un mes sens pour ne me concentrer sur sur mon ouïe, dans l’espoir de trouver ou sa voix, ou un indice sur sa position. Je fus aussitôt assailli par une cacophonie de sons indistincts, de conversations diverses et inintéressantes, pendant que je pouvais me sentir continuer ma marche dans la ville, aveugle et bousculant certainement parfois les passants. Dans une telle densité de population, il était difficile de trouver une unique demi-déesse. Les seuls indices que je récoltai parlaient de renards attaquant les poulaillers, ou de course poursuite impliquant des Humains. Je ne désespérais pas, mais accélérait un peu le pas, jusqu’à ce qu’enfin je reconnaisse sa voix.

Je rouvris les yeux, et me focalisais sur cette voix en accélérant vers elle. J’entendis des bruits de course, et apparemment elle était poursuivie. Je fronçais les sourcils en accélérant à vive allure, si vite qu’elle en aurait été fière de moi. Je lâchais un grognement en observant les rues, attentif à cette course-poursuite qui se déroulait à quelques rues de moi. Shase était en danger. C’était la seule pensée qui occupait mon esprit. Je ne savais pas qui osait la poursuivre, mais il n’allait pas le faire longtemps. Je l’entendis s’arrêter, et je faillis la dépasser. Je m’arrêtai aussi, observant avec un calme qui me surpris moi-même les alentours pour comprendre la géographie des lieux, jusqu’à ce que je me mette à courir dans une direction, la retrouvant enfin, stoppée dans une ruelle, deux hommes armés de bâtons approchant d’elle.

Je courus vers elle, pour me placer devant elle, lui adressant un sourire rassurant. Ces deux hommes n’avaient aucune chance face à nous deux réunis. Redressé, je les toisais, faisant presque leur taille, un seul me dépassant d’une tête. Je grondais, en plissant le regard sur eux. Qu’ils aient oser la poursuivre m’horrifiait. Je dévoilais mes crocs pour les faire reculer quelque peu, me rappelant à grand-peine qu’il valait mieux comprendre la situation avant d’invoquer la puissance de la Mer pour les empêcher de menacer ma renarde une fois de plus.

Je me tournais vers elle, mon regard s’adoucissant immédiatement. Je l’observais dans un premier temps avec inquiétude, cherchant si elle était blessée d’une quelconque façon. Ce qui n’était apparemment pas le cas, et je poussais un soupir de soulagement perceptible. Je compris également qu’elle était devenue un moyen de m’atteindre. Mais bien mal avisé serait celui qui tenterait de la blesser pour me toucher. Je ne donnais pas cher de sa vie.

- Ils t’ont fait quelque chose, ma douce ? demandais-je en m’asseyant sur mes pattes arrières, gardant un oeil attentif sur les deux hommes.

Qu’ils essaient d’avancer dans notre direction, et ils signeraient leur destin. Peut-être ne pas les tuer, non. Mais leur faire regretter d’avoir poursuivit ma renarde de feu, certainement. Leur seule décision logique serait de partir. Pour le moment, ils n’avaient pas l’air de l’avoir blessé -et heureusement. Alors s’ils n’avaient rien commis d’irréparable, je consentirai même à les laisser partir. Eventuellement.



Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Ven 12 Avr - 20:30 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Vaea arrivait à la rescousse. Tel un preux chevalier volant au secours de sa belle. L'idée la fit sourire. C'est à lui qu'elle l'offrit lorsqu'il parvint à sa hauteur. Son regard était tendre. Shase se rendit compte qu'elle se sentait réellement aussi sereine et heureuse qu'aux beaux jours des demi-dieux. Étonnant. Surprenant. Et pas désagréable. Elle qui, à cette époque, ne dépendait de personne et n'en avait pas besoin. Aujourd'hui elle avait besoin d'un humain pour acquérir sa liberté - une liberté plus ou moins limitée selon le maître - , et elle était intimement liée à un fils d'Aqua. Le changement était radical. Cela ne la dérangeait pas pour autant. Elle en était même heureuse. Elle s'était déjà reposée sur d'autres divinités, avait même fait confiance. N'ayant pas été entamée avec le temps, la renarde les considérait donc comme des amis. Ils étaient plutôt rares, bien sûr. En tout cas, ce n'était pas aussi fort que ce qu'elle vivait à présent, dans ce nouveau monde. D'ailleurs, faisait-elle confiance à Vaea ?

"Ne t'en fais pas. J'éprouve simplement quelques difficultés à me détacher de ces pots de colle."

Elle insista sur le surnom dont elle les avait affublés, en les fixant, tout en caressant le flanc du loup bleu assis à côté d'elle, pour l'apaiser. Il était manifestement irrité, et la fille d'Ignis savait qu'il se montrerait bien plus dangereux que deux vulgaires humains avec des bâtons aux mains si on le cherchait. Elle le laissa seul faire l'intimidant, flattant son statut de fier protecteur. *De mâle dominant*, pensa-t-elle amusée. Bien sûr qu'elle lui faisait confiance. La preuve était ici, à cet instant, où elle ne s'en remettait qu'à lui. Comme elle s'en doutait, les deux énergumènes renoncèrent à la pourchasser, et firent demi-tour en grinçant des dents. Ils restèrent là à les regarder s'éloigner. Puis Shase tourna la tête vers le fils de l'eau.

"On y va maintenant ?"

Elle lui sourit et commença à avancer. Elle écouta les sons que produisaient la ville. Les conversations, les bruits de pas, le vent entre les pierres...

"Dis-moi, comment est ton maître ?"

La curiosité la dévora soudain par cette question innocemment posée. Elle ne connaissait rien du nouveau monde, rien des humains qui le peuplent - ce n'est pas avec trois d'entre eux qu'elle était en mesure de les juger - . Étaient-ils tous tous soit bienfaisants comme Mary-Jane, soit aussi stupides que ses deux poursuivants de tout à l'heure ? Elle désirait savoir ce qu'en pensait Vaea.

"As-tu rencontré beaucoup d'humains ?"

Aussi, sa maîtresse lui avait montré une carte de l'île. Ce qui avait ouvert de nombreuses interrogations et son intérêt. Elle avait aussi permis d'avoir ses premiers repères. Elle brûlait d'explorer ces nouveaux lieux qui s'offraient à elle. Son ami devait certainement en avoir vus quelques uns.

"Comment est le monde en dehors de cette ville ?"

Elle pensa aux nombreuses créatures protégés par les demi-dieux dans l'ancien monde. Était-ce les mêmes qu'aujourd'hui ?

"Te plais-tu ici ? Ta condition d'invocation te pèse-t-elle ?"

C'est sur cette dernière question qu'ils arrivèrent à destination. Enfin, c'est ce qu'elle devina à la beauté du paysage. Le soleil brillait fort, comme pour donner le plus beau spectacle à ce couple de canidés divins qui débarquait. Ses rayons atteignaient la surface de l'eau et la faisait luire. Les petites vagues produisaient un sons fort agréable aux oreilles de la petite renarde. Elle eut un sourire chaleureux. Elle connaissait si bien ce tableau depuis son engagement chez les pirates. Son sourire grandit encore.



LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Vaea
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 631
Crédits Avatar: Kohaku ♥
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Invocation en CDI
Invoqueur: Ariez
Annonce: Appelé aussi le loup bleu ou le grammar nazi
Inventaire: 500T
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5 et 7 ; Glace 1, 2 et 3 ; Tempête de Neige 1, 2 et 3 ; Rage 3 et 5 ; Soin 2, 4, et 6 ; Métamorphose ; Branchies ; Aquakinésie 6 ; Apathie
Double compte: Viltys Copperfield
Point(s): 353

MessagePosté le: Ven 19 Avr - 23:08 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Shase à mes côtés, je ne ressentais presque aucune colère envers les deux humains. Elle n'avait rien, et le soulagement que je pouvais en ressentir dépassait de très loin toute forme d'hostilité. Je les regardai faire demi-tour sans grande surprise. Après tout, souhaitaient-ils vraiment affronter deux demi-dieux ? S'ils avaient eu l'audace de penser que ma compagne était plus faible en raison de sa modeste taille, ils m'avaient désormais moi en face d'eux, et dépasser certains Humains était quelque chose qui m'amusait toujours autant. Ils finirent par disparaître derrière un tournant, et je relâchai quelque peu la tension qui habitait certains de mes muscles, préparés à une éventuelle action plus… Dissuasive.

Je la suivis avec plaisir lorsqu'elle proposa de laisser cet épisode derrière nous, et je marchai tranquillement, son sourire étant contagieux. La ville était animée, les gens pressés, ce qui contrastait avec notre marche majestueuse à-travers Lüh. Je regardai en silence Shase me poser une question, l'admirant dans toute sa grâce, songeant avec un temps de retard de répondre à son interrogation.

- Oh, heu. C'est une maîtresse, en réalité. Elle se nomme Ariez. Elle travaille en tant que fabricante d'armure dans cette ville. Elle est très gentille et attentionnée. Elle aime beaucoup sa famille, aussi. Et elle est plutôt dégourdie pour son âge. Je l'aime bien, conclus-je avec un sourire en pensant à Ariez, me rappelant la chance que j'avais de l'avoir, elle aussi. Elle était bonne avec moi, et je l'aimais pour ce qu'elle était. Je n'en demandais pas davantage.

Shase me coupa cependant dans mes pensées, me relançant d'une nouvelle question. J'avais effectivement rencontré de nombreux autres êtres humains. Les premiers étaient ces pirates qui avaient voulu dès le départ nous tuer, Ariez et moi. J'en avais vu d'autres, comme ce pharmacien qui n'avait pas semblé porter les invocations dans son coeur. Ce milicien, rustre et malpoli. Ou encore le père d'Ariez, si fâché à l'idée que sa femme ne guérisse pas. Non, je n'avais pas rencontré de très bons Humains, des êtres humains d'exceptions comme ma maîtresse, et j'allais répondre, quand une nouvelle question fusa, puis une troisième. Je me mis à rire -ce qui ressemblait davantage à un grondement amusé qu'à un véritable rire, par ailleurs- devant la curiosité de la renarde, avant d'observer le magnifique spectacle de lumière se jouant sur les flots éclairés par Ignis devant nous. Je m'assis sur mes pattes arrières, ma queue venant s'enrouler autour de celles de Shase.

- J'ai rencontré quelques humains, oui. Pas uniquement les meilleurs, mais toujours semblables à ceux que nous avons fait et connus autrefois : changeants, dis-je en riant de nouveau. Mais il en existe de merveilleux. Je suis persuadé que ce monde regorge de bonnes rencontres : il nous suffit de les faire… Comme pour nous. Je marquais une pause, baissant le museau pour venir respirer à son oreille, avant de reprendre : Pour le monde autour… Je n'ai pas encore tout vu. Il y a une rivière non loin d'ici particulièrement belle… Je suis également allé plus au Nord, dans un domaine de montagnes et de forêts. Les Dieux ont véritablement rassemblé tous les paysages possibles en une seule île, cela donne un sentiment très particulier. J'aimerai que nous puissions un jour l'explorer ensemble. Il reste encore tant de choses à voir ! Pour ce qui est de notre nouveau statut… Hé bien, cela me manque un peu, de ne plus avoir autant de contact que je pouvais en avoir avec l'Eau qu'auparavant. Mais je me plais bien, c'est assez amusant en fait : j'ai l'impression -justifiée- d'avoir tout à découvrir de nouveau, d'avoir tout à apprendre… C'est exaltant. Et puis, sans ce nouveau monde, nos chemins ne se seraient peut-être pas croisés avant longtemps. Mais ils l'auraient fait, j'en suis certain.

Je marquais une nouvelle pause en restant tellement proche de ma renarde que je pouvais sentir son flanc contre le mien, et je respirai sa crinière pour y trouver encore cette odeur d'eau salée, qui avait piqué ma curiosité la première fois. Puisqu'elle m'avait bombardé de questions, peut-être était-ce à mon tour de me lancer dans la spirale de la connaissance.

- Et toi ? Comment est ton maître ? Tu n'as pas dû être libérée il y a longtemps pour ne pas avoir découvert ce monde, je me trompe ? Et. Quelque chose qui m'intrigue et qui m'a fait te trouver… D'où te viens cette odeur qui m'est chère d'eau salée ? Es-tu venue en bateau ?

Pour une fille d'Ignis, elle devait être bien courageuse pour s'aventurer sur un navire. Ce serait comme me demander de me promener gaiement en forêt. Je ne pouvais pas lui promettre que les flots lui seraient désormais toujours favorable, chose que j'aurai pu faire en des temps plus reculés, mais au moins avait-elle l'assurance, désormais, d'avoir un fils de l'Eau pour l'assister si besoin était. Je n'avais peut-être plus tous mes pouvoirs, mais je pourrais toujours calmer une tempête si besoin est. J'étais prêt à tout, même à chercher Aqua sous les flots pour lui demander la restitution complète de mes pouvoirs si cela pouvait l'aider.

Les Humains disent souvent que l'amour rend aveugle… Par Aqua ! Rend moi aveugle Shase, ne te prive pas ! Sois mes yeux, sois ma guide en ce monde…



Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
Revenir en haut
MSN Skype
Shase
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 184
Féminin Feu
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Atya ♥
Sorts: Feu 1 et 2, Lumière 1 et 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6.
Point(s): 72

MessagePosté le: Sam 4 Mai - 11:33 (2013)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique. Répondre en citant

Shase eut un sourire en apprenant tout ce qu'elle avait demandé à son loup d'eau. Selon ses dires, le nouveau monde avait l'air aussi passionnant que ce qu'elle imaginait et espérait. Mais les humains restaient malgré cela des créatures assez instables. Après un temps à remuer cette idée dans son esprit, elle réalisa que c'était de toute manière distrayant. Elle ne se souvenait pas de s'être ennuyée après leur création. De plus, Vaea semblait avoir la chance d'être libre grâce à une humaine bienveillante. Ce qui la fit sourire d'avantage. Son corps collé contre celui de son partenaire, elle se laissa aller à une sérénité que même les temps dans l'ancien monde ne lui aurait pas accordée lors une certaine période. Elle savoura le contraste de la chaleur que lui procurait le soleil, et la fraîcheur du pelage de Vaea qui la faisait frissonner. Ce dernier la sortit de ses rêveries en l'interrogeant à son tour.

"Ma maîtresse est décidément une femme incroyable, pleine de ressources. Son métier la placerait automatiquement dans la catégorie des mauvais, si je n'avais pas décelé une générosité infaillible dans son cœur."

Elle marqua une pause, manifestement émue en pensant à Mary-Jane. Sans elle, elle ne serait pas ici, à contempler son bonheur. Elle tourna son museau vers celui du loup, plongeant son regard rayonnant dans le sien.

"Elle est pirate. C'est bien de là que me vient l'odeur de la mer. Le voyage a été plutôt éprouvant pour moi, mais je crois que ça me plaît."

Son sourire se perdit en réalisant ce qu'elle venait de dire.

"Enfin. Pas que je sois particulièrement attirée par la douleur ou ce genre de chose ! C'est juste..."

Elle ne termina pas sa phrase immédiatement. Elle frôla la truffe du fils d'Aqua, ce qui provoqua une fermeture de ses paupières sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle huma son parfum, prit une grande inspiration.

"Je suis attirée par les défis et l'insolite."

Son sourire réapparut, avec une pointe de sournoiserie qui fit apparaître ses crocs. C'était tellement vrai à chaque fois qu'elle y pensait.

"S'il faut recommencer notre vie de demi-dieu, autant faire des choses auxquelles je n'aurais jamais pensé avant. C'est ainsi que je le vois, et je dois bien avouer que Mary-Jane a été le déclencheur de tout cela."

Finalement, elle cessa de parler au moment où sa voix commença à décliner pendant sa dernière phrase. Elle se sentait hypnotisée par le regard du loup, attirée vers lui comme un puissant aimant. L'union de l'eau et du feu se faisait ici, en cet instant éphémère. Elle percevait toutes les réactions de la nature autour d'eux. Ses oreilles étaient chacune tournées d'un côté opposé à l'autre, cherchant à capter le moindre son, la moindre mélodie. Elle ferma les yeux, le museau lové dans le cou de Vaea. En harmonie avec leur environnement si cher, les deux demi-dieux faisait partie du paysage. C'est lors de ces instants de transe que la petite renarde était en complète existence avec elle-même et avec ce qui l'entourait. Ses oreilles réagissaient à chaque bruits, son inconscience les transformant en musique, son corps suivant le rythme. Le bout de trois de ses queues se mirent à battre ce rythme, tandis que sa tête cherchait la tendresse à offrir à son loup.



LE JOURNAL DU PETIT RENARD
Color = chocolate ♥
Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:18 (2016)    Sujet du message: Inspiration divinement poétique.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> Rues de la ville Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com