Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
La Réunion des Soeurs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Traversée de la Rivière Blanche
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sheiko
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 351
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Guide
Inventaire: Arc long avec ses 23 flèches, dont 8 crênelées, dix shuriken d'acier, 2 fioles de poison, l'un brûlant, l'autre débilitant, et un couteau de chasse. Un katana long infligeant des dégâts de vent et résistant aux attaques élémentaires. 2 paires de crocs rou
Double compte: Shuryan/Kamaël
Point(s): 1 013

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 23:06 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Le jour commençait doucement à tendre vers sa fin. Nous nous éloignions inexorablement du plateau où se dressait le temple de la Terre.
Il n'allait pas tarder à falloir monter le camp, et chasser le repas pour le dîner. Peut-être Fauve m'aiderait-elle ? Cette idée fit monter en moi un sourire et des souvenirs, tandis que des images de mes chasses avec Tarec'Mah s'imposaient à moi. Je songerais à l'appeler plus tard...
Je balayais la zone du regard, absorbant la topographie et l'imprégnant en mon esprit. Hormis quelques bosquets parsemant la plaine, rien ne troublait la plénitude du paysage La rivière blanche s'écoulait paisiblement, non loin sur notre droite. La chaleur du soleil s'amoindrissait lentement, et l'air fraîchissant exhalait la douceur nocturne. Un regard vers Fauve m'appris qu'elle appréciait ce moment. Elle semblait heureuse depuis que je l'avais libérée. Il allait être temps de se mettre en chasse, mais avant, je me devais de briser sa solitude, et pour cela, je connaissais l'un des meilleurs moyens :

"Il y a longtemps que l'on ne s'est pas vu,
Mais nos diverses rencontres m'ont plu,
J'ai aujourd'hui besoin de toi,
Viens à moi, je t'en prie Tarec'Mah...
"


"Fauve... Il est temps que tu rencontres quelqu'un."
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mar 12 Mar - 23:06 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fauve
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 82
Crédits Avatar: Chopé dans la gallerie ♪
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Super-invoc ! *sort*
Invocation(s): /
Invoqueur: Sheiko
Annonce: Vous êtes tous des canards irlandais. Allez voter bande de gens ♪
Inventaire: /
Sorts: Plante 1
Double compte: Mujin
Point(s): 33

MessagePosté le: Dim 17 Mar - 17:01 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Fauve
Vertigo


Je suis libre.

Cette sensation de liberté, la beauté du monde qui m'entoure, l'impression que le temps s'est remis en route... Tout cela me donne le vertige.

Les sons de la vie forment une symphonie à mes oreilles, une sublime symphonie dont la nature est seule chef d'orchestre. Tout n'est que hululements joyeux, vent sifflant dans les herbes, eau ruisselante bondissant sur les cailloux, fourmis aux pattes cliquetantes courant sur le sol, souris au coeur battant filant entre mes pattes... J'entends tout, tout ce dont je fut privée durant des siècles, des millénaires, qu'en sais-je ? Le temps se remet en marche. Les odeurs de la nature m'enveloppent tendrement, comme pour me souhaiter un bon retour parmi les vivants. Parmi les mortels. J'ai beau ne jamais mourir, le monde mortel me fascine: toutes ces choses qui se débattent pour rester en vie, pour vivre pleinement leur temps éphémère ! C'est stupéfiant de beauté.

Mais ce nouveau monde est teinté d'une inquiétante étrangeté. Les odeurs qui me chatouillent me sont, pour la plupart, inconnues: les plantes, les animaux, les composants même de l'air, tout cela me surprend de plus en plus. Et, pour la première fois, j'ai peur. Oh, je n'ai pas peur de mourir, la mort serait sûrement une délivrance bien plus douce que la vie de servitude qui m'attend. Mais j'ai peur de ne pas m'adapter. J'ai peur de ne plus être à ma place. De ne plus trouver ma voie. J'ai peur de vivre éternellement dans la peur, la peur de l'inconnu. Je me fais penser à ces idiots d'humains qui vivent constamment dans la peur de la mort. Ils la craignent parce-qu'elle représente l'inconnu, mais c'est absurde: tant qu'ils sont conscients, la mort est absente, et quand la mort arrive, ils n'en ont plus conscience. Pourquoi craindre la non-vie, quand on sait que par nature on ne peut la vivre ? C'est absurde. Et pourtant je suis comme eux, à craindre mon avenir. Je me dégoûte.

Tout cela me donne le vertige.

Je suis sortie de ma prison de pierre, mais de nouveaux barreaux se présentent à moi, sous la forme de ce monde d'inquiétante étrangeté... Et sous la forme de l'homme qui marche devant moi. Je ne le connais pas. Je ne sais s'il sera "bon" avec moi (du moins, aussi bon que peut l'être un homme), ou s'il utilisera ces chaînes invisibles qui nous relient pour m'ôter ma liberté de mouvements. Depuis que nous sommes sortis du temple, nous n'avons pas échangé un seul mot. Cela veut-il dire qu'il me laisse profiter de ma liberté, ou bien qu'il me considère comme un objet, une arme avec laquelle il est inutile de converser ? Je ne peux le deviner. De toute façon, je m'en fiche, tant qu'il reste en vie. J'ai beau haïr le fait d'être esclave, je ne veux pas retourner au Temple. Tout sauf ça. Je m'apprête donc à lui faire remarquer qu'il serait temps de prendre des mesures contre tout ce qui peut être agressif dans ces contrées. La nuit est sur le point de tomber, et je serais moins efficace à le protéger dans a situation actuelle: sas mes pouvoirs, et face à des créatures que je ne connais pas, des adversaires dont je ne sais rien. Bien sûr, j'arriverais quand même à le défendre, mais mieux vaut ne prendre aucun risque.

La voix de mon Maître retentit, brisant la symphonie du soir par ses intonations lourdes et dénuées de charme, humaines. Il murmure quelques mots qui me semblent sans significations, mais dont le rythme est presque chantant, comme une prière. Puis il se tourne et s'adresse à moi.

-Fauve, il est temps que tu rencontres quelqu'un.

"Quelqu'un" ? Voilà qui est bien vague, Maître. Je décide de ne pas répondre, attendant sagement la suite. J'espère tout de même que c'est important, et qu'il ne brise pas ma méditation sur ce monde pour des broutilles. Si ce stupide humain me présente sa fiancée, je jure que je vomis.


♪ No more tears, my heart is dry
I don't laugh and I don't cry
I don't think about you all the time
But when I do, I wonder why... ♪


Revenir en haut
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Sam 23 Mar - 11:24 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Tarec'Mah se prélassait avec langueur sur une énorme pierre. Les rayons du soleil la baignait dans leur douce chaleur... Un régal pour une créature à sang froid comme elle. Elle ne savait pas trop où elle se trouvait sur l'Île et peu importait. Elle avait marché quelques heures avant de trouver cette clairière, mais ne savait même plus d'où elle était partie... Elle se redressa vivement, manquant de tomber de son rocher. Comment pouvait-elle avoir oublier d'où elle était partie ? La clairière lui parut soudain glacée et un vent lugubre siffla entre les branches crochues. Jamais une forêt ne lui avait parut aussi hostile, elle, fille de la Terre. Sa crête se plaqua contre son cou et elle essaya de se faire aussi petite que possible, plus petite qu'elle ne l'était déjà... L'ombre essayait de l'avaler...
Tarec'Mah se réveilla en sursaut dans sa cellule au Temple. La mare, les baies de lumières... Tout était bien là comme elle s'en souvenait. Et cette fois elle se souvenait d'où elle était partie. Après leur dernière chasse, Sheiko et elle s'était séparée. Elle avait visitée l'Île en partie, puis un étrange sentiment l'avait assailli : Elle voulait revoir sa cellule. Comme les humains peuvent vouloir retourner à leur ancienne demeure, si petite et laide comparée à la nouvelle... Mais elle y avait passé tellement de temps... Et elle avait finit par s'y endormir, comme par habitude.
Mais à présent elle en avait assez de ces murs crasseux, de ce sol boueux, et n'aspirait plus qu'à sortir de nouveau. Et comme si les Dieux l'avaient entendu, la voix de Sheiko résonna au creux de la pierre. Les mots étaient d'abord inaudibles, puis elle finit par comprendre ce que son maître disait. Ce n'était pas la première fois, mais jamais elle n'avait entendu le début de sa requête. De toute façon elle n'en avait pas besoin, il l'appelait, elle arrivait et c'était tout.
Sa cellule disparut, et des arbres apparurent. Pendant quelques secondes, elle crut revivre son rêve. Mais elle eut beau fixer les arbres, ils restaient aussi neutre et verdoyant qu'ils devaient l'être en journée. Elle reporta donc son attention sur Sheiko, mimant une révérence sarcastique. Même si servir un Homme était une punition en soit, Sheiko était un bon compromis. Et pour le moment, elle n'avait pas été déçut.

« Plait-il ? »

Elle sentit enfin une autre présence, celle d'une autre invocation. Une autre déesse de la Terre de surcroît ! Elle fixa sa sœur, puis Sheiko, puis de nouveau sa sœur. Il ne l'avait pas prévenu qu'il allait délivrer une autre invocation ! Sa crête se dressa sur sa nuque et sa longue langue siffla entre ses dents. Cette sœur là, elle l'a connaissait bien sûr, Fauve, mais n'avait jamais eut l'occasion ou l'envie de faire plus ample connaissance. Apparemment le moment était venu de rattraper cette occasion.

« Fauve... Je pensais que Sheiko m'aurait demander de venir pour aller chercher une de mes sœurs. Je m'étais trompé, mais je suis tout de même ravie de te revoir, et d'avoir été appelée. »

Ne s'attendant pas une seule seconde à se trouver nez à nez avec une autre fille de Terra, elle n'avait trop sut quoi dire. Mais il aurait été encore plus gênant de se regarder dans le blanc des yeux pendant quelques secondes. Surtout qu'elle était réellement heureuse de voir enfin une de ses congénères. Mais peut-être que ce ne serait pas le cas de Fauve...
Cependant, au vu du ciel, Sheiko allait sans doute avoir besoin d'aide pour monter un campement. Bien qu'il soit parfaitement apte à le faire seul, il leur demanderait peut-être de l'aider à remplir quelques tâches.


Revenir en haut
Sheiko
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 351
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Guide
Inventaire: Arc long avec ses 23 flèches, dont 8 crênelées, dix shuriken d'acier, 2 fioles de poison, l'un brûlant, l'autre débilitant, et un couteau de chasse. Un katana long infligeant des dégâts de vent et résistant aux attaques élémentaires. 2 paires de crocs rou
Double compte: Shuryan/Kamaël
Point(s): 1 013

MessagePosté le: Lun 29 Avr - 14:38 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Lorsque je l’interpellais, Fauve me sembla légèrement interloquée. Il me semblait que j’avais interrompu le fil de ses pensées, mais j’étais sûr qu’elle conviendrait que cela en valait la peine. J’étais très curieux de voir sa réaction à la vue de la Demi-déesse. Quelques instants plus tard, Tarec’Mah fit son apparition, répondant par là à mon invocation. Cela faisait quelques temps que je ne l’avais ainsi appelé, mais elle venait immanquablement, liée par sa punition. Je me demandais si notre relation serait la même sans ce châtiment, mais son comportement révélait toujours cet air bravache qu’elle avait depuis sa libération, m’apportant aussitôt la réponse : il n’en serait rien. Je ne serais pour elle qu’une vulgaire proie, un tas de chair se mouvant à une vitesse ridicule. Un jouet de quelques minutes, en somme. Je la savais un tantinet rebelle, mais rien ne m’avait préparé à sa réaction lorsqu’elle s’aperçut de la présence de Fauve. Se retournant vers moi, elle eut la même réaction que face à une menace sauvage, exsudant tous les signes précurseurs de sa férocité sur le point d’être libérée. Je réagis immédiatement, reculant un pied et pliant légèrement les jambes, prêt à bondir hors de portée d’une attaque, tandis que ma main se dirigeait à peine perceptiblement vers la poche contenant mes shurikens. L’avais-je offensée en libérant une autre déesse ? Etaient-elles ennemies ?
Depuis que les invocations étaient devenues monnaie courante à Lüh, beaucoup d’humains les considéraient comme des animaux domestiques, prêts à obéir à tout ordre sans la moindre possibilité de rébellion. Mais les incidents arrivaient, et certaines invocations préféraient retourner dans leur cellule que supporter leur maître plus longtemps. Je ne tenais pas à faire parti de ces délivreurs indignes, qui oubliaient que les demi-dieux avaient une conscience, et qu’ils étaient bien plus puissants que l’homme. C’est cela qui causait alors ces traces de peur et d’inquiétude : j’avais été incapable de prédire la réaction de Tarec’Mah, et je ne comptais pas faire la même erreur deux fois.
Je me détendis légèrement lorsqu’elle salua Fauve et se prétendit heureuse de la rencontrer : elle n’avait aucune raison de mentir après tout ! Je fus toutefois surpris qu’elle l’appela par son nom sans que la moindre présentation. Je n’aurais jamais pensé qu’elles eurent pu se connaître, mais la stupidité de cette réflexion me parvint immédiatement. Après tout, elles avaient eu des millénaires afin de se rencontrer, et provenaient du même royaume, du même père. D’un coup, je m’attendais presque à les entendre parler du bon vieux temps, en se racontant des anecdotes qui avaient pris place depuis leur dernière rencontre, comme deux grands-mères humaines en train de faire du tricot devant une tasse de thé fumant. Je les imaginais presque aussitôt ainsi, et l’idée d’un félin et d’un lézard manquèrent de me faire éclater de rire, mais je me retins de justesse, le dissimulant sous un brillant sourire de façade destiné aux deux créatures ancestrales.

« Je ne m’attendais pas à ce que vous vous connaissiez… mais je dois avouer que je ne vois pas désormais pourquoi ce ne serait pas le cas. »

Je me tournais plus spécifiquement vers Tarec’Mah, et fit une courte révérence, sentant l’orage passé :

« Je tiens à m’excuser si je t’ai blessée. J’aurais peut-être du te prévenir, j’en conviens fort bien, mais j’estime qu’il est du devoir d’un humain de se présenter seul. Les épreuves que dressent les dieux devant leur cellule sont destinées à évaluer l’humain, il me semble, et pas l’humain plus le ou les demi-dieux qui l’accompagnent. Cela peut-être une valeur ajoutée aux yeux de l’être emprisonné, mais il peut également considérer cela comme de la triche. Si jamais je devais de nouveau libérer un dieu, je vous préviendrais, mais je m’y présenterais tout de même seul. »

J’espérais ne pas la froisser, mais si je ne m’encombrais pas d’une femme, ce n’était pas pour avoir une déesse encore plus ennuyante quand à mes actions, me dis-je en souriant intérieurement. Si je respectais leur autonomie, je jugeais juste qu’elles respectent également la mienne. Je n’exigeais presque rien d’elles, alors le compromis me semblait plutôt correct.
Je jetais un œil au ciel, et m’aperçut que l’heure avançait inexorablement, et qu’il allait être temps de chasser si l’on ne voulait pas être surpris par la nuit. Je jetais un coup d’œil à Fauve, me remémorant le plaisir de Tarec lors de notre première chasse, et me demandais si elle réagirait de façon similaire.

« L’heure avance, et je vais avoir besoin de dresser le camp. Toutefois, il me faut aussi me nourrir, et cela vous intéresse peut-être également. Je me permets donc de vous proposer de m’accompagner à la chasse, afin que nous célébrions la libération de Fauve d’une façon qui, je l’espère, nous plaira tous les trois et forgera des liens entre nous… »

Un frisson de joie me parcourut l’échine tandis que leur adressait un sourire sincère : la chasse était une activité stimulante, et passionnante lorsque menée avec l’aide de demi-dieux.
Revenir en haut
Fauve
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 11 Déc 2012
Messages: 82
Crédits Avatar: Chopé dans la gallerie ♪
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Super-invoc ! *sort*
Invocation(s): /
Invoqueur: Sheiko
Annonce: Vous êtes tous des canards irlandais. Allez voter bande de gens ♪
Inventaire: /
Sorts: Plante 1
Double compte: Mujin
Point(s): 33

MessagePosté le: Jeu 27 Juin - 16:57 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Fauve
Nausée


Je suis tétanisée. Pour la première fois de ma vie, je ne sais absolument pas comment réagir. Je suis pourtant une bête féroce, une demi-déesse animale agissant toujours à l'instinct. J'en suis d'ailleurs fière, fière de pouvoir dire que j'ai toujours suivi mon instinct sans m'encombrer de réflexions ennuyeuses. Après tout, mon impétuosité était autrefois connue, et c'est une chose de plus pour prouver que je n'ai strictement rien à voir avec ces avortons d'humains. Mais voilà, pour la toute première fois, mon instinct ne me souffle plus rien.

Je dois dire que je m'attendais à tout, sauf à ça. J'aurais pu me douter que je n'étais pas le premier demi-dieu du Maître. Après tout, sa façon de s'adresser à moi, son comportement... Il s'est toujours montré à la fois prudent et respectueux, comme il se doit, ce qui n'est pas, pour autant que je me souvienne, quelque chose de fréquent chez l'Homme. Et c'est sûrement ma soeur qui l'a dressé pour qu'il soit ainsi. J'aurais dû m'en douter... Mais alors pourquoi suis-je autant sous le choc ? Est-ce le fait de voir une de mes soeurs, une présence si familière bien que je ne l'ai rencontrée qu'à une ou deux reprises, dans ce monde où plus rien n'est familier ?

Elle me parle, mais j'ai du mal à saisir ses paroles. Simples formules de politesse, je présume. Elle a l'air plutôt surprise, ainsi qu'énervée contre le Maître. Ne l'avait-il pas prévenue qu'il retournait au temple ? C'est un manque de courtoisie évident. La moindre des choses aurait été de lui dire qu'il partait à la recherche d'un nouveau demi-dieu. Je les entends parler, mais leurs mots sont comme un bruit de fond inintelligible, et moi, je n'arrive pas à détacher mes yeux de la fille de Terra qui se tient face à moi. C'est la première fois que je vois une divinité telle qu'elle obéir comme un toutou, se pointer à l'appel d'un idiot d'humain comme s'il était d'une quelconque importance. Et ça me donne la nausée. Bien sûr, je savais déjà que c'était comme ça que j'allais finir par devenir, mais voir une autre dans ce rôle de parfait serviteur... ça me dégoûte.

Je me rends soudain compte qu'ils ont arrêté de parler et qu'ils m'observent. Sheiko sourit béatement, comme s'il m'avait fait un cadeau et qu'il attendait quelque réaction de ma part. Alors mon cerveau se remet en marche. Je ne peux décemment pas laisser éclater la colère qui couve en moi, je ne peux pas risquer d'apeurer cet homme. Il pourrait décider que je suis trop dangereuse et me renvoyer au temple. Pire encore, il pourrait estimer que je ne suis pas digne de lui. Me voilà obligée de faire bonne figure, alors que je ne sais même pas depuis combien de temps exactement je suis là, immobile et muette, sous le choc. Après un léger frisson, je souris de toute mes dents, et fait à ma soeur un signe de tête léger, destiné à un égal, puisque c'est ce qu'elle est.

-Tarec'Mah... Ma soeur. Je suis ravie de voir enfin un visage familier.

Je ravale la bile qui tente de remonter mon œsophage en prononçant ces paroles d'un ton froid et égal. Il est hors de question que je m'incline devant Tarec'Mah et que j'implore son aide et son amitié, juste parce-qu'elle parcourt ce monde depuis plus longtemps que moi. Certes, je me sens perdue, mais je compte bien me débrouiller seule. Hors de question qu'elle se montre condescendante en essayant de m'apprendre le fonctionnement de ce monde. Si elle a su s'adapter, je le peux également.

Je tourne mon regard vers mon Maître, n'osant pas avouer que je n'ai pas écouter un mot de ce qu'il a dit (depuis quand je me préoccupe de ce qu'un être aussi faible peu penser ? Allez savoir...) et j'attends la suite, tentant désespéramment de faire abstraction de ces voix qui soufflent à mon oreille, m'incitant à la colère et la violence dans cette situation incontrôlée. Ma folie est de retour, on dirait. Le répit fut court.


♪ No more tears, my heart is dry
I don't laugh and I don't cry
I don't think about you all the time
But when I do, I wonder why... ♪


Revenir en haut
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 16:54 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Sheiko semblait avoir prit un peu trop au sérieux son regard mauvais quand elle s'était adressé à lui, le voyant se tendre pour répondre à une nouvelle menace. Mais elle n'eut pas à le rassurer, le voyant se détendre et même sourire.

« Je ne m’attendais pas à ce que vous vous connaissiez… Mais je dois avouer que je ne vois pas désormais pourquoi ce ne serait pas le cas. »

Levant les yeux au ciel quand son maître mima sa révérence, la lézarde l'écouta débiter un flot de parole incroyablement long au vu de son habituel caractère taciturne.

« Je tiens à m’excuser si je t’ai blessée. J’aurais peut-être du te prévenir, j’en conviens fort bien, mais j’estime qu’il est du devoir d’un humain de se présenter seul. Les épreuves que dressent les dieux devant leur cellule sont destinées à évaluer l’humain, il me semble, et pas l’humain plus le ou les demi-dieux qui l’accompagnent. Cela peut-être une valeur ajoutée aux yeux de l’être emprisonné, mais il peut également considérer cela comme de la triche. Si jamais je devais de nouveau libérer un dieu, je vous préviendrais, mais je m’y présenterais tout de même seul. »

Elle hocha la tête, comprenant son raisonnement mais restant dans son idée qu'elle aurait aimé être prévenu. Tarec'Mah ne dit mot, elle n'était ni sa mère ni sa femelle et elle n'avait aucun droit de lui imposer quoi que ce soit. N'était-ce pas l'inverse au contraire ?

« L’heure avance, et je vais avoir besoin de dresser le camp. Toutefois, il me faut aussi me nourrir, et cela vous intéresse peut-être également. Je me permets donc de vous proposer de m’accompagner à la chasse, afin que nous célébrions la libération de Fauve d’une façon qui, je l’espère, nous plaira tous les trois et forgera des liens entre nous… »

Un sourire plein de canine étira les lèvres de la dragonne. Sa crête se dressa sur sa nuque et sa langue sifflait entre ses crocs. La chasse, elle ne vivait que pour ça. Sa longue queue fleuries battait tranquillement l'air, attendant les directives de Sheiko pour partir. Mais elle se rendit soudain compte que Fauve n'avait pas dit un seul mot, ni esquissé le moindre geste depuis son arrivée. Se tournant vers elle, la lézarde laissa retomber sa crête et un air presque inquiet remplaça son sourire carnassier. Fauve souriait, mais il était évident que quelque chose n'allait pas. Non que Tary la connaisse par cœur, mais cela se voyait. Sans parler de son ton...

«- Tarec'Mah... Ma soeur. Je suis ravie de voir enfin un visage familier.
- Quelque chose ne va pas ? Tu n'as pas l'air si ravi que ça... »


Étant libérée depuis plusieurs mois à présent et ayant été immédiatement convaincu par Sheiko, Tarec'Mah avait des difficultés à comprendre la rancœur que semblait ressentir sa sœur. Avant même sa libération, la dragonne avait préféré prendre sur elle sa punition et de la subir sans trop broncher. Et depuis qu'elle avait mit les pattes dehors, elle avait promit de faire des efforts envers les humains. Et de plus, comme elle se l'était mainte fois répété, Sheiko était un bon compromis... Tout ça mit à bout, il était facile de dire que Tarec'Mah prenait sa punition assez bien au final, par rapport à la moyenne, et qu'elle était en général une invocation facile à vivre... Mais Fauve ne semblait pas avoir fait ce cheminement intérieurement et elle semblait ne pas réussir à expulser sa rancœur.
Son ton tenta un instant d'être calme et amical, mais ses mots devinrent de plus en plus sec au fur et à mesure.

« Je n'aurais jamais dit ça avant, jamais croit moi... Je chassais les humains sans répit et si l'on m'avait dit que j'en servirais un un jour, j'aurais tué l'idiot qui m'aurait donné l'information... Mais tu ne peux en vouloir à personne. Il est trop tard. Inutile de te rendre malade à détester les humains à présent, ou de m'en vouloir pour m'incliner devant nos Pères... Je ne sais pas ce qui cloche exactement pour toi, ce qui te gêne... Mais si j'ai apprit quelque chose avec Sheiko, c'est qu'on ne peut pas haïr éternellement. »

Elle se surprit elle-même, et cette réplique sonna comme une déclaration dans son esprit. Elle avait changé. Plus qu'elle ne l'aurait cru. Certes, elle avait toujours cette aspect soupe-au-lait, tantôt brutale et sauvage, tantôt calme et pleine de sagesse... Mais quelque chose de nouveau avait bousculé toute sa façon de voir et de penser. Elle avait apprit à être conciliante, avec les humains particulièrement. Et elle tentait à présent d'apprendre le pardon. Cela pourrait sembler anodin, mais ce n'était pas le cas.

« Prend sur toi, allons chasser ma sœur. Les vivres et les idées noires. Nous ne sommes plus en guerre, il faudra que tu l'intègres. »

Mais malgré ses paroles, Tarec'Mah ne partie pas, se postant simplement entre Sheiko et Fauve, comme pour lui faire comprendre que si sa colère ne se calmait pas, elle ne serait pas de son côté quand elle la laisserait éclater. Loin de ressentir de l'animosité pour sa sœur, Tarec'Mah avait du mal à cerner ce qu'elle pouvait bien penser et craignait un éclat comme elle-même avait fait preuve en arrivant à Lüh.


[Désolé du retard =S]


Revenir en haut
Sheiko
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 351
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Guide
Inventaire: Arc long avec ses 23 flèches, dont 8 crênelées, dix shuriken d'acier, 2 fioles de poison, l'un brûlant, l'autre débilitant, et un couteau de chasse. Un katana long infligeant des dégâts de vent et résistant aux attaques élémentaires. 2 paires de crocs rou
Double compte: Shuryan/Kamaël
Point(s): 1 013

MessagePosté le: Mer 7 Aoû - 07:39 (2013)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs Répondre en citant

Alors que la discussion semblait s'engager de manière plus ou moins amicale entre les deux déesses, la tension parut monter d'un cran. Les prémices d'une rage, semblable à celle ayant étreint Tary lors de notre première entrée à Lüh, enveloppèrent Fauve, et des signes de sa colère se firent évidents. Lors de son ire, Tarec'Mah avait détruit de nombreux étals et blessés quelques personnes dans les rues de Lüh... Sauf qu'ici, la seule preuve d'humanité existante n'était autre que moi. Je ne craignais pas pour ma vie, puisque je pourrais l'arrêter d'un seul geste, et que de surcroît je bénéficiais de la présence de Tary, mais je n'aimais guère l'idée de la contraindre à m'obéir de part le pacte divin, et j'appréciais encore moins celle de me servir de ma déesse comme d'un bouclier. Je préférais que les choses se passent le plus calmement possible, dans la bonne entente. Ce fut toutefois touché par le mouvement spontané de ma première déesse, qui se plaça de son propre chef entre moi et la seconde, et entreprit de la raisonner, comme il l'avait fait autrefois avec elle. Ne sachant s'il était prudent de s'introduire dans la conversation entre les deux soeurs, il préféra s'abstenir, n'ignorant qu'il ne pourrait mieux les comprendre qu'elles ne se comprenaient entre elles. Pour le moment.

Il resta donc en retrait, attendant patiemment de l'orage, comme il convenait de faire avec toutes les femelles, qu'elles soient humaines, animales, ou divines, apparemment. Il en profita pour s'accroupir et étudier le sol. Ce dernier étant humide, il conservait avec énormément d'aisance toutes les empruntes. De part leur proximité avec la Rivière et l'un des bosquets, de nombreux animaux se croisaient non loin, et il parvint à repérer plusieurs pistes intéressantes : là, un groupes de Mitra, ici un Cruentur était remonté à la surface. Il n'était pas impossible qu'il lézarda au soleil non loin de là.

Lorsque Tarec'Mah évoqua l'idée de partir en chasse, j'intervins de nouveau dans la discussion :

“J'ai repéré plusieurs traces de créatures qui pourraient vous intéresser... Il y a un groupe de Mitra, 3 individus, qui se dirige vers la rivière. Si jamais tu souhaites voir les créatures qui te ressemblent, Fauve ? Par contre, eux maîtrisent la magie de l'eau. Sinon, on se rapproche du bosquet, et on devrait croiser, sur le chemin, un Cruentur. Un Dragon très rapide, de 3 mètres et demi de long, court sur patte, mais très féroce. Choisissez votre cible, et j'ouvre la traque.”

Il avait fini sur un grand sourire, espérant que l'idée de chasser chasserait les autres, et que ces féroces animaux provoqueraient chez elle le même sens du défi que pour lui. Il sortit son arc et entreprit de le bichonner pendant qu'elles faisaient leur choix.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:03 (2016)    Sujet du message: La Réunion des Soeurs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Traversée de la Rivière Blanche Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com