Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
04- En route pour la Forêt de Jade !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Traversée de la Rivière Blanche
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Mer 27 Fév - 13:37 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Amaryllis avait très rapidement cerné le côté plutôt facétieux et chafouin de son nouvel ami : Samiel.
Les quelques jours qu'il avait passé avec lui avaient été assez révélateurs. Il avait eu droit à un réveil forcé à cause d'un grand cri du Demi-Dieux. Le jeune homme avait été de très mauvaise humeur par la suite, cependant il ne s'expliquait pas pourquoi il s'était surpris à rire et sourire intérieurement face aux petites taquineries de la demie-divinité. Tantôt agacé, tantôt amusé par la filouterie de son camarade, les traits sévères d'Amaryllis disparaissaient et s'estompaient quelques peu lorsqu'ils étaient tout les deux...mais reparaissaient aussitôt lorsqu'un visiteur opportuniste venait à leur rencontre. Le beau Du Corbeau en avait déjà chassé deux à grands coups de fouet, la première, une demoiselle frêle et à l'aspect fragile, avait supplié Amaryllis de voyager avec eux, le jeune homme avait refusé, flairant la ruse de la belle pour leur voler leurs vivres pendant la nuit...et en voyant la dague aiguisée qu'elle portait à la ceinture. L'autre, un grand costaud à l'air louche, leur avait glissé entre deux gorgées de bière qu'il souhaitait piller diverses demeures des environs...enfin, c'est ce qu'Amaryllis avait réussit à traduire à son ami à plumes, l'autre était difficilement compréhensible à cause des énormes quantités de nourriture et de boisson qu'il enfournait dans sa bouche comme un boulanger enfourne ses baguettes de pain pour les faire cuire.
Amaryllis avait décidé d'éviter la plupart des villages, ne souhaitant pas être vu, pas pour le moment. Il devait agir avec la plus grande prudence, la rencontre avec cette vieille connaissance se devait d'être faite dans la plus grande des discrétions, pour ne pas attirer les soupçons de sa mère, mais aussi pour ne pas trop se faire voir des autorités locales.

Un soir, à environ 48 heures de la Forêt de Jade, le Demi-Dieux et son Invocateur allèrent se poser sous un grand saule pleureur, près d'un cours d'eau, un rocher leur servant de table à la fois pour manger et pour travailler.
Amaryllis sortit de son sac une grande carte d'Arcane, il pointa une masse verte, grossièrement dessinée, avec un index vengeur.

- Voilà ! C'est la Fôret de Jade ! Ce cher "ami" se trouve là-bas...Comment s’appelait-il déjà ? Hm...Rumpelsmily ? Non, Rumpelskinny ! Non plus...

A ses côtés, Samiel regardait la carte d'Arcane avec des yeux curieux, sans prêter grande attention à ce que disais son ami. Il avait l'air plus intéressé par la géographie d'Arcane que par les élucubrations bruyantes du jeune humain.

- Rumpelstilskin ! Voilà, c'est son nom ! Beaucoup de légendes circulent à son sujet...

Samiel jeta un bref coup d'oeil vers le garçon mais reporta son regard sur la carte, passant sa main sur la douce herbe verte.

- On raconte, qu'avant, il était humain, mais qu'il a volé ses pouvoirs à une puissante entité qui aujourd'hui n'existe plus. En volant ses pouvoirs, sa peau est devenue verdâtre et brillante, ses pupilles se sont dilatées comme celle d'un crapaud, d'où son nom...Mais, en contrepartie, il a acquis de grands pouvoirs magiques ! Hm, mais bon, ce ne sont que des légendes urbaines ! J'ignore comment il a acquis ses pouvoirs, quelles sont ses réels motivations ni ce qu'il a demandé à ma mère pour qu'elle ai aussi accès à la Magie, mais je compte bien découvrir ce dernier point durant cette visite ! Cela promet d'être...instructif !

Et il sortit son grand coffre empli de victuailles et pris dans ce dernier une lourde sacoche pleine de biscuits à la rose et au chocolat et la tendit vers Samiel.

- Une petite faim, mon cher ?


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mer 27 Fév - 13:37 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 19:32 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Décidément son jeune maître n’aimait vraiment pas la compagnie. Ou peut être aimait-il trop la solitude ? Dans tout les cas, le demi-dieu était le seul à être accepté dans le cercle vital du jeune noble. De toute façon la jeune fille innocente, qu’Amaryllis avait chassé à l’aide de son fouet, n’avait pas l’air si innocente que ça et le gros balourd qui avait suivi semblait être aussi cultivé qu’un bloc de pierre polie. Toutefois ce dernier avait réussi à s’imposer à leur diner et le garçon s’était improvisé interprète des dires de leur invité s’exprimant la bouche goulument remplie. De nouveau en tête à tête, après avoir réussit à laisser en plan l’homme qui ronflait comme une forge au petit matin, le Du Corbeau prit à nouveau soin d’éviter toute civilisation au plus grand déplaisir de Samiel.

Malgré que le jeune noble soit éloigné de son habitat naturel et de toutes les manies seigneuriales, la divinité avait remarqué qu’il prenait toujours grand soin à faire les choses avec une grande rigueur. Les landes vertes et luxuriante avait depuis de longues heures fait place à une vallée beaucoup plus dégarnie mais tout aussi fertile. Une rivière sinueuse serpentait entre les vallons se frayant un chemin sûr vers l’est. *Splendide ! Nous sommes surement arrivés à ce qu’il appelle la Traversée… Et ce doit être la Rivière Blanche là-bas* Samiel avait quitté les airs pour marcher tranquillement au coté de son maître mais ce n’était pas pour autant qu’il perdait une seul miette du panorama.

C’est alors que le garçon proposa de faire une nouvelle pause pointant du bout du doigt un saule pleureur. La divinité ne s’offusqua pas de s’arrêter à nouveau, se prétextant intérieurement qu’Amaryllis n’était encore qu’un enfant. Ok, un enfant presque adulte, mais un enfant quand même. Tous deux s’étaient alors installés de chaque coté une grosse pierre plate et s’en étaient servie autant pour en faire une chaise qu’un table de piètre fortune. Le garçon avait alors sorti un vieux parchemin qui s’avéra être une carte. Samiel fronça les sourcils en réalisant à quelle point ce nouveau monde pouvait être petit.
Puis, toujours lancé avec entrain dans son entreprise oral, il aborda de nouveau le sujet qui était la motivation de leur premier voyage. Depuis ces derniers jours, la divinité avait soigneusement prit soin de ne pas interroger son compagnon sur les raisons réelles qui poussait le noble à se rendre à la rencontre de ce vieil ami de famille. Et maintenant que l’occasion se présentait à lui avec évidence, il n’en fit rien. Ses yeux orange s’étaient focalisés sur la carte décortiquant les moindres détails, l’imprimant à vif dans sa mémoire. Il se rendait mieux compte du chemin qu’ils venaient de parcourir. Il jeta un bref coup d’œil au garçon pour lui prouver qu’il l’écoutait bien, même si ce fut d’une oreille distraite.


« … Mais bon ce ne sont que des légendes urbaines ! J’ignore comment il a acquis ses pouvoirs mais.. »

Les pupilles noires du demi-dieu s’étaient rivées sur ce qui semblait représenté la plus grande ville d’Arcane. En lettres sombres, joliment enluminées, était tracé son nom : Lüh.

« … découvrir ce dernier point durant cette visite ! Cela promet d’être… instructif ! »

Samiel essayait de se situer sur la carte, l’esprit toujours captivé par la découverte de la grande ville. Peut-être que le jeune homme lui en apprendrait peut être un peu plus sur le sujet. Cependant, le garçon s’était déjà afféré à grignoter un morceau et lui proposait une pâtisserie. Samiel, refusa poliment lui rappelant au passage que la nourriture valait le même tarif que son besoin en sommeil. Il posa son ongle griffu sur le dessin de la cité sur la côte sud bordant la Thétys.

- Dis-moi petit, Lüh, est-ce une grande ville ? Je vois qu’on a prit le temps de la dessiner avec plus de détails…
- Une grande ville ?! Oh ça oui qu’elle est grande ! Il s’agit de la capitale de l’île, répondit Amaryllis entre deux bouchées.
- Et, à peu près, où penses-tu que nous situons ?
- Dans cette zone là.
- Mh… Et nous nous rendons ici pour voir ton ami-crapaud, ce Rumpelstilskin, murmura-t-il un sourire en coin.
- Oui, c’est bien ça.
- Alors passons par la capitale ! s’exclama Samiel d’un ton mutin et excité.

Juste l’idée de voir un brin de civilisation le mettait dans tous ses états. Sa curiosité maladive avait repris le dessus écrasant toutes autres pensées que ce soit. Alors qu’il s’attendait à recevoir un refus catégorique du jeune noble, il entendit du bruit, bien différent de tout ce qu’il avait analysé dernièrement. Depuis la veille, seul le chant des oiseaux et le bruissement de la rivière parvenait à ses oreilles. De temps à autre, un cri au loin d’un animal inconnu mais rien de bien menaçant. La divinité voulait à tout pris éviter un nouveau combat impromptu face à autre bête féroce, voir plus féroce que le tigre récemment rencontré dans la lande. Ses pouvoirs étaient encore si faibles qu’ils redoutaient le pire. Comme il doutait qu’une nouvelle surprise malvenue aurait une fin aussi heureuse et chanceuse que leur leçon de dressage contre le fauve.

L’oiseau bleu releva la tête et fixa l’horizon derrière eux, vers l’ouest. Unee expression sérieuse s’était peinte sur son visage accentuée par l’ombre de son bec. Il se concentra imposant un silence pesant, puis, son verdict finit enfin par tomber.


« Je ne suis sûre de rien, mais, je crois que nous sommes suivis…, chuchota-t-il à son maître avant de s’élever dans les airs prudemment. Cependant sa vue, même perçante, ne distingua pas grande chose. Un groupe de trois à quatre individus pas plus. Ils ne se déplacent pas très vite mais ils nous auront rattrapés d’ici une heure… Que comptes-tu faire Corbeau ? demanda-t-il en plantant à nouveau son regard dans celui du garçon.»




Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 18:39 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Amaryllis cru alors qu'il allait s'étouffer avec son biscuit rosé lorsque Samiel lui proposa, tout enjoué, de passer par Lüh pour se rendre à la Forêt de Jade. Il toussa avec ferveur, tentant toutefois de ne pas recracher sa nourriture et de ne pas avaler cette dernière de travers.
Pendant des jours, il avait fait des efforts monumentaux pour ne pas avoir à entrer en contact avec qui que ce soit. Rumpelstilskin n'étant pas un homme ni très apprécié, ni connu pour sa grande générosité, le jeune homme avait décidé qu'il était meilleur de taire ses motivations et le sujet de son voyage vers la forêt.
Samiel avait l'air d'avoir tellement envie d'aller vers la ville, à chaque fois qu'ils avaient abordé le sujet, et les Dieux eux-mêmes savaient que Samiel pouvait passer des heures à questionner Amaryllis sur la grande ville de Lüh, sur ses échoppes, sur ses quartiers et sur ses figures célèbres, sur son Histoire, même sur la politique. Le Du Corbeau, intarissable sur le sujet, ne s'était encore jamais lassé d'en parler. Il lui avait parlé longuement de ses moments passés à visiter le quartier Marchand, ses heures dépensées à la Grande bibliothèque à s'instruire sur la Magie ou alors ses longues promenades sur le port, à regarder les bateaux. Il n'avait certainement pas omis de toucher quelques mots sur les réceptions mondaines dans les grands manoirs du quartier noble.

" Suivis ?! Comment...qui ?! Hm, ses facultés magiques je suppose..."

Amaryllis n'avait certainement pas prévu ça mais se dit que cela pouvait être intéressant. Même s'il n'avait pas prévu de défaut sur son plan soit disant parfait, il trouvait ce contretemps...excitant. Il prit une mine sévère, se demandant qui pouvait bien être à sa poursuite, certainement pas sa mère en tout cas.
Trois à quatre individus, avait dit Samiel. Il n'avait pas précisé si ces derniers étaient hostiles ou non,
Amaryllis devait faire comme si ils l'étaient, autant ne prendre aucun risque. Il tordit la bouche, se mordit la lèvre puis se retourna vers son ami.

- Bien. Pour ne plus être suivi, il n'y qu'une seule chose à faire : se mêler à la foule ! Autant se diriger vers Lüh, une fois à proximité de la ville, ces gens là ne pourront plus nous faire de mal si jamais ils ont des intentions hostiles. Et si jamais ils n'en n'ont pas, alors nous pourront peut être entamer une discussion.

Il tourna vers son coffret et constata qu'il n'avait presque plus de vivres.

- ...Et en plus on a plus beaucoup à manger. Je ne compte pas manger des petites baies ou des champignons ! Nous pourrons en profiter pour rentrer dans la ville pour se ravitailler. Toutefois, Samiel, si nous rentrons dans Lüh, nous ne dirons absolument rien de ce que nous ferons dans la Forêt de Jade si jamais un idiot nous pose la question.

Il prit son fouet et se mit à triturer la grande lanière de cuir de manière pensive, il ricana alors en émettant un petit son cristallin et vaniteux.

- Pour répondre à ta question, ce que je compte faire et bien c'est, mon cher, ce que je fais de mieux :...sourire.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Sam 2 Mar - 21:36 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Samiel du se retenir pour ne pas qu’un sourire, large et satisfait, fende son visage en deux à l’annonce de son maître. « Il n’y qu’une chose à faire : se mêler à la foule ! avait-il dit. Se diriger vers Lüh.. » Son regard pétilla d’excitation rien qu’à l’idée de pouvoir se rendre au cœur de ce qui semblait être le sommet de la civilisation de cette si petite île. Il allait rencontrer plein d’humains ! Il allait pouvoir observer leurs mœurs et comparer ce qu’ils étaient devenus depuis qu’ils avaient tout gâché sur l’Ancien Monde ! Ce ne fut pas qu’Amaryllis ne soit pas intéressant, loin de là, mais un seul individu n’en disait pas très long sur son espèce. Alors qu’un regroupement important amassé à un seul et même endroit… Samiel jubilait. Il eut d’ailleurs du mal à contenir son empressement, et d’une humeur singulièrement guillerette, il reposa son attention sur les étrangers qui approchaient plus vite qu’il ne l’avait pensé.

Alors que le petit Homme répondait à sa question sur sa décision pour faire face à cette nouvelle donnée dont il l’avait tout juste informé, Samiel surenchérit en lui adressant un clin d’œil malicieux :


« Alors sourions mon p’tit ! Cependant, je crois avoir trouvé une solution bien plus amusante que celle que tu as eu gamin, termina t-il gaiement contre toute attente. »

Maintenant que les invités surprise étaient plus proche, il l’avait sentie et une idée avait aussitôt germé dans esprit. Certes, peut être un peu tordue, enfantine même, mais affreusement amusante au goût du fils d’Aer. Se dressant sur ses deux pattes galbées et puissantes, il plongea une nouvelle fois son regard à l’horizon et se concentra cherchant à confirmer ses ressentis. Un animal, surement un cheval, monté d’un cavalier et une divinité. Il lui sembla discerner la présence d’un autre humain mais Samiel n’arrivait pas à en être sûr. Ses lèvres fines s’étirèrent formant un sourire énigmatique. De toute façon s’il l’avait repérée, elle, il n’y avait aucun doute qu’elle aussi en avait fait de même. Sachant son plan était mis à l’eau avant même de l’avoir mené à bien, il décida tout de même de l’orchestrer comme si de rien n’était. Je dois bien vous avouer que l’esprit du jeu est une notion bien trop encré chez l’enfant divin. Samiel n’a aucune volonté lorsqu’il s’agit de résister à l’appel d’une bonne farce.

« Allez Corbeau, hop hop hop par ici ! pressa-t-il le jeune garçon en l’aidant à ramasser toutes leurs affaires. Allons nous cachez, chuchota-t-il amusé comme si le jeu avait déjà commencé et qu’il ne voulait pas que les étrangers les entendent malgré la bonne distance les séparant encore. Tu vois le sentier là, il continue dans un petit bosquet clairsemé sur une trentaine de mètres à peine. Cependant il offre des caches dans lesquels nous pouvons facilement nous dissimuler chacun de chaque coté de la route, l’informa-t-il totalement convaincu de la marche suivre. Nous n’aurons plus qu’à attendre que ces poursuivants inconnus nous passent devant. Une fois depassé, les chassés deviendront à leurs tours chasseurs et le tour est joué ! »

Très fier de lui, Samiel ne laissa pas le choix à Amaryllis qui se laissa convaincre face à l’enthousiasme de son ami. Malgré toutes ses explications, le fils d’Aer avait bien d’autres projets en tête qui se garda bien de partager. Alors qu’il venait d’indiquer au jeune noble l’endroit exact où se camper et il s’embusqua, de l’autre coté du chemin, à la cime d’un grand arbre duquel il pouvait veiller sur son protégé. De son perchoir il pouvait aisément observer sans crainte d’être vu les futures victimes de ses malicieuses faces.

Lançant de temps à autres des coups d’œil à son coéquipier, il lui fit alors un signe de sa longue main griffue quand il les vit apparaître enfin. A la bonne heure ! Il avait sentit que l’agacement du garçon à attendre ainsi commençait à atteindre ses limites. Comme il l’avait deviné un homme monté sur un cheval accompagné d’une divinité étaient apparus. Samiel eut tout de fois une expression surprise en reconnaissant l’humain l’accompagnant. Ce visage, ces marques sur son corps, ce chapeau. L’homme qui avait tenté de résoudre son énigme quelques temps plutôt et qui avait parlé trop vite sans réfléchir à deux fois.
*Quel curieux hasard, songea-t-il.* Samiel plissa les yeux, dans les bras de l’onca une femelle d’Homme à la flamboyante chevelure.

« Je suis Imaq, fille d’Aqua ! Nous sommes de simples voyageurs ! Nous ne cherchons nullement querelle, vous pouvez sortir sans crainte ! scanda-t-elle après s’être avancée dans leur direction et avoir déposé son colis humain près du jeune homme encore sur son cheval. »

Samiel regarda Amaryllis qui lui, le fixait l’expression aussi surprise que lui de voir Bororo ici, tout en lui jetant un regard interrogateur. Il lui fit un large sourire et barra ses lèvres de son index pour lui faire signe de rester silencieux. Son autre main, elle, faisait de petits mouvements discret pour lui intimer de ne pas bouger. Samiel se félicita intérieurement de l’avoir averti lors de lors mise en embuscade de ne rien sans qu’il lui ai donné son accord. Ceci quoi qu’il arrive. «Ne fait rien de stupide petit, je te dirais quand nous pourrons sortir, avait-il lancé en s’enfouissant dans le feuillage de son chêne vigoureux.»

Fermant alors les yeux il invoqua le vent à lui. Le fluide, doux et électrique à la fois, se déchaîna à l’intérieur de son âme et la magie opéra. Alors qu’aucun courant d’air n’habitait les lieux, une forte bourrasque sortie de nulle part fit frémir chacune des feuilles de la végétation du petit bosquet et s’échappa en faiblissant en direction du petit groupe. Le chant des feuilles habilement mêlé au rugissement de la force du vent fut la réponse qu’il offrit à cette charmante Imaq fille d’Aqua. Aucune hostilité cependant dans son acte. Il jugea d’ailleurs que la scène manquait de drôlerie, et avec un humour, qui pouvait être interprété de mauvais goût selon le parti concerné, il poussa sa farce un peu plus loin.

Puissant au fond de son être, de ses deux yeux étirés d’un agréable couleur orangé, il se focalisa sur le jeune homme encore effarouché par le phénomène qui s’était produit. Samiel chercha la force magique nécessaire mais butta contre un obstacle invisible quand il voulut lancer son sort. Frustré, il recommença forçant avec hargne et le sceau, scellant son pouvoir, sembla céder sous l’effort et la volonté du demi-dieu. L’homme s’éleva alors dans les airs sans aucune explication. Le demi-dieu, content d’avoir réussit, le fit lévité et tournoyer dans tous les sens sans le moindre remord. Il prit tout de même soin de le garder à une hauteur raisonnable pour ne pas le blesser en cas de chute. Estimant qu’il ne fallait pas abuser des bonnes choses, il reposa son jouet de fortune au sol au coté de la divinité encore hébétée par la tournure que venait de prendre la situation. Sa frimousse oscillante entre panique et colère, Samiel dû redoubler d'effort pour ne pas laisser échapper un fou rire qui lui chatouillait le gosier. Ne voulant pas la provoquer plus qu'il ne l'avait déjà fait, il s'éleva dans les airs et lança de sa voix mutine :


«Pardonnez mon impolitesse mais je n'ai pu résisté!
Je suis Samiel, fier auteur de ce méfait
, termina-t-il taquin tout en réalisant une agile révérence.»


Sorts utilisés:
➥ Bourrasque -2 pts
➥ Léviation -6 pts

Total mana restant 12/20


Pour l'ordre des réponses, sous les bons conseils d'Imaq, je propose:

➥ Amarillys
➥ Erine
➥ Bororo
➥ Imaq
➥ Samiel

ça vous va?




Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 18:19 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Amaryllis fut fort surpris de constater que l'un des voyageurs, qui désormais se trouvaient devant lui et Samiel, était son tout premier compagnon de route : le guérisseur Bororo Meslial. Il se souvint de ses vêtements couverts de sable et de poussière lorsqu'ils se virent pour la toute première fois, dans le Désert Ambré. Amaryllis, malgré son attitude glaciale, avait trouvé Bororo d'une plaisante compagnie.
Caché dans son bosquet, non loin de Samiel, il avait eu peine à discerner les nouveaux venus. De loin, il avait pu voir la lointaine silhouette du guérisseur sans vraiment le reconnaître, avec lui, il avait vu une belle à la crinière d'une couleur de feu et, derrière eux, une autre silhouette qu'il ne pouvait pas voir. L'affluence de feuilles devant ses yeux lui obstruait tout son champ de vision.
Une fois arrivés près d'eux, le jeune noble laissa son ami à plumes effectuer son petit tour de magie, certainement pour s'amuser un peu. Le Du Corbeau triturait une petite brindille entre ses doigts, attendant patiemment que Samiel finisse son petit numéro enchanté, il en profita pour regarder plus en détail les nouveaux venus. C'était à ce moment là qu'il reconnu Meslial, il reporta son regard vers ce qui semblait être une demie-déesse. Elle avait de beaux cheveux aussi immaculés que la neige hivernale, une petit visage qui ressemblait assez à un majestueux félin et de charmants yeux d'un bleu azuré. A leurs côtés, un peu en retrait, Amaryllis pu voir un peu plus celle qui arborait une flamboyante chevelure. Svelte et de stature moyenne, son regard d'acier plu immédiatement à Amaryllis.

Les yeux étaient les éléments corporels qu'Amaryllis regardait en premier chez une personne. Il aimait constater les multiples différences qu'il rencontrait d'un oeil à l'autre. Certains étaient chaleureux, d'autres enjoués, pétillants, amoureux...Les regards froids qu'il avait pu voir n'avait jamais égalé la froideur de ceux du jeune vaniteux.
En voyant les nouveaux voyageurs devant lui et en sondant leur regard, il n'avait pas vraiment descellé ni malice, ni méchanceté.

* Hm, ils ont de beaux yeux, c'est déjà ça...*, pensa-t-il de manière désinvolte.

Une fois que Samiel eu terminé d'user de sa Magie sur les nouveaux arrivants, Amaryllis revint à la réalité, se concentrant désormais sur la situation plutôt que sur les yeux des aventuriers inconnus.

« Pardonnez mon impolitesse mais je n'ai pu résisté!
Je suis Samiel, fier auteur de ce méfait ! »


Il se releva doucement, imitant Samiel quant au fait de se présenter, prenant soin de ne pas accrocher son vêtement sur une branche ou une épine afin de ne pas le souiller.
D'une voix impériale, il dit alors :

- Et moi, je me nomme Amaryllis du Corbeau, fier maître et ami de Samiel ici présent.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Erine Lanfeust
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 16 Juin 2012
Messages: 558
Crédits Avatar: DA Lowenael/ reprit par Imaq ♥
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Fantôme avec la mission de faire respecter l'ordre ~~
Invocation(s): /
Invoqueur: /
Annonce: N'oubliez pas de voter ♥ / Un an s'est écoulé depuis le tome 1. Erine a donc 23 ans. Fin du Tome 2. Fin du voyage~
Inventaire: 500T + Un carquois/ 35 flèches / Arc / Petite dague / Une bourse avec une centaine de tsuris/ sac sans fond avec -[ orbe fugue - pansement coagulant (1m) - fiole de dessolation 2/2 - victuailles ]
Sorts: /
Double compte: Samiel et Jawhara
Point(s): 368

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 20:19 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Bororo avait accepté sa main tendue et Imaq, de son éternel bonne humeur, avait claqué ses deux mains l’expression ravie et approuvé tout ça un large sourire aux lèvres. Les trois compères reprirent donc la route en oubliant toutes les tensions qui avaient crépité dans l’air l’espace d’un instant. Le jeune homme, de temps à autre, tentait maladroitement d’en savoir un peu plus sur la jeune fille. Mais Erine, bornée, répondait toujours à coté ou se débrouillait pour dévier la conversation quand il s’agissait de s’expliquer sur ses véritables intentions de se rendre à Lüh. Le temps passa beaucoup plus vite qu’elle ne l’aurait cru. Ils arrivèrent tous trois sains et sauf, au petit village. Et sans avoir reçu la moindre goutte de pluie malgré le ciel noir et grondant !

Erine le visage fermé, avait suivit Bororo dans l’auberge laissant la divinité à l’extérieur. Elle n’avait plus adressé la parole au guérisseur depuis qu’il n’avait pas ordonné à Imaq de la reposer au sol un peu plus tôt. Si elle ne voulait pas avouer qu’il avait surement prit la bonne décision, elle ne pouvait nier le fait que la fin du voyage porté par les bras protecteur de Mama lui avait permit de se reposer un peu. De l’autre coté de la balance, le fait d’être un fardeau pour lui la mettait en affreusement rogne. Lorsqu’il demanda une chambre pour la nuit,
« Avec lits séparés, s’était-elle empressée d’ajouter sous le regard interrogateur du vieil aubergiste. Au mieux si vous avez deux chambres de libres pour cette nuit ça serait parfait. » Erine n’avait pas hésité une seule seconde même elle devrait, pour ses frasques, payer à ses frais le double du prix. Qu’elle ne fut pas la scène qui s’en suivit quand Bororo voulut, un peu plus tard dans la soirée, qu’elle se déshabille pour pouvoir observer l’évolution de la guérison de ses plaies. N’ayant d’autre choix que s’exécuter, très crues, elle le menaça toutefois que s’il profitait de la situation elle n’hésiterait pas à lui coller sa main au milieu de la figure. Au fond d’elle, la jeune femme savait qu’il n’était pas se genre d’homme, mais sa pudeur étant telle, qu’elle n’avait pu s’empêcher cette agressivité gratuite de sa part. Les soins prodigués, elle avait filé dans son lit emportant avec elle un silence glacial. Heureusement, la nuit fut bonne grâce et le bruit apaisant de l’orage avait bercé son sommeil.

Ce fut frais comme des gardons et comme si de rien n’était, qu’ils rejoignirent au petit matin la divinité qui semblait avoir était ressourcée par la pluie fraîchement tombée. Mama était d'une douceur et d'une bienveillance indescriptible. Elle les avaient accueillit à bras ouverts, l'oeil pétillant. Erine avait profité de leur halte pour rendre le long manteau à son compagnon et s’était achetée une nouvelle chemise ainsi qu’un gilet pour se protéger de la fraîcheur local. Lui, très sensé d'esprit et loin d'être étourdi, s’était préoccupé de chercher quelques vivres vu le maigre état des réserves. La jeune femme s'était surprise à l'observer discrètement lors qu'il offrait ses soins en échange de bon compromis.

Ils avaient alors reprit la route, Erine assise derrière Bororo sur le dos de Lustre et la fille d’Aqua courrant à leur coté. Les soubresauts du galop de l’animal du guérisseur, secouant le corps de la blessée, arrachaient quelques grimaces de douleurs à la jeune femme. Elle dut rapidement faire halte pour demander à descendre, mais au lieu de continuer à pied, l’enfant divin la reprit dans ses bras sans qu’elle ne puisse emmètre à nouveau la moindre protestation. Heureusement pour elle, sa gêne prit fin plus vite qu’elle ne l’eut cru. Deux heures, peut être trois, s’étaient écoulé depuis leur départ et l’heure du repas n’avait pas encore sonné pourtant Imaq s’était arrêté fixant l’horizon de ses yeux perçants.

Relâchant la jeune femme à terre, elle les prévint alors d’un éventuel danger.
*Une embuscade ?* La rouquine fronça les sourcils. Ayant ralentit le pas, Erine marchant au coté de la grande onca et le guérisseur toujours en scelle, ils s’arrêtèrent à une quinzaine de mètres d’un petit bosquet. Mama s’avança alos, seule, et annonça son identité et leurs intentions alors que personne ne semblait être présent. Pas de réponse. Plus de chant d’oiseaux, ni même le murmure sibyllin de la Rivière Blanche qu’ils avaient longé un peu plus tôt. Juste le silence. Erine lança un regard en biais à son compagnon avant de reposer ses yeux dépareillés face à elle. Elle ne voyait rien et n’entendait rien non plus. Puis, soudain, le vent hurla à travers les arbres faisant chanter ses feuilles. L’estomac de la jeune femme se contracta et inconsciemment, elle fit quelques pas sur le coté de façon à rejoindre Bororo. Ce vent n’avait rien de naturel et rien de rassurant non plus. D’un geste discret elle avait posé sa main sur le mollet du guérisseur et s’était blottie contre le flan de Lustre. *Mais qu'est-ce que je suis...*

Avant même qu’elle ne réalise ce qu’elle était entrain de faire, le jeune homme s’envola soudainement. Erine poussa un petit cri, alors que son cheval, lui, renâcla et piétina le sol meuble de ses lourds sabots sous l’effet de surprise. Virevoltant au dessus d’elles, Bororo fut très vite reposé sur l’herbe humique avant qu’elle-même, ou Mama, aient eut le temps de réagir. Mais n’eurent-ils le temps de se remettre de leur sensation, que les inconnues se dévoilèrent enfin. Un drôle d’oiseau bleu s’éleva au dessus de la cime d’un arbre et dans des courbettes ridicules venait de se présenter. L’avait alors suivit un jeune garçon sortant des fourrées.*Qu’est-ce que c’est que ce bordel encore ?! Voilà qu’un mioche fait mumuse avec son invocation… ! On aura tout vu décidément ! s’insurgea-t-elle mentalement* La queue d’Imaq fouettait l’air alors que les traits tendus de son visage de cesser ne vasciller d’émotions en émotions. Erine, après avoir lancé un regard noir aux deux farceurs et s’être assuré que Lustre s’était calmé, s’accroupie près du jeune homme encore chamboulé. De façon très maladroite, elle s’enquit de savoir si tout aller bien et de savoir si rien n’était cassé. Elle avait entière confiance en Mama pour orchestrer une réplique cinglante à ces deux bougres d’imbéciles.





Le carquois d'Erine

" Pourquoi s'en prendre à la flèche quand le tireur est présent? "


Dernière édition par Erine Lanfeust le Dim 17 Mar - 17:29 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Bororo Meslial
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 138
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Guérisseur
Invocation(s): Imaq
Annonce: Procrastinateur
Double compte: Aucun
Point(s): 691

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 21:13 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

J'espère que vous ne m'en voulez pas d'avoir écrit un roman ! ^^ Il y avait tellement de choses à reprendre.

Et, j'espère que tu t'en voudras Samiel de ta "petite blague" ! XD J'espère que tu t'en mords les doigts d'avoir choisi Amaryllis comme maître et pas moi ! XD

'fin bref, bonne lecture !


La joie enfantine de Meslial n'avait pas baissé depuis qu'il avait compris que Mama ne lui en voulait aucunement en lui témoignant ce clin d’œil.

*Je me rends compte maintenant à quel point j'ai eu de la chance de rater autant d'épreuves avec toutes ces déités. *

Une ombre assombrit momentanément son visage. Une malheureuse pensée qui venait faire écho à ces dernières pensées.

*Mais je suis triste à l'idée de savoir que ces pauvres créatures soient toujours enfermées. Un jour, je ferais en sorte de toutes les délivrer. Elles n'ont pas à subir les fautes de quelques uns, des fautes qui sont passés depuis de péremption depuis bien longtemps. *

Quittant la surface de l'arbre auquel il s'était assis contre lui de sa main, Meslial regarda les deux compagnonnes qui étaient entrées dans sa vie et retrouva sa joie enfantine. Jamais il n'aurait pensé, vivant toujours ses parents dans la ville de Lüh qu'il pourrait se lier si facilement avec les gens. Avec des femmes et des demoiselles.

« Dis-moi Erine, pourquoi te trouvais-tu dans cette forêt ? »

Se sentant d'une audace et d'une sociabilité nouvelle, il avait tenté d'amorcer la conversation. Manquant de confiance en lui devant les autres, et ne trouvant pas utile de parler de soi -pensant s'être déjà suffisamment présenté alors-, il avait voulu en savoir plus sur la demoiselle aux cheveux de feu. Il n'avait rencontré que le silence. Il avait alors essayé, quelques minutes plus tard, de lui poser une autre question. Elle l'avait reconduit ailleurs et était retourné dans son mutisme. Ses épaules s'affaissèrent. Erine ne vit rien, se trouvant devant lui mais Mama avait du s'apercevoir de la déception de « son fils ».

Les évènements ne s'étaient pas améliorés lorsqu'Erine s'était retrouvé dans les bras de Mama. Trop faible contre la déité pour la repousser. Trop fière pour demander de l'aide à Meslial. Trop intelligente pour comprendre qu'elle avait tout à perdre à ne pas se laisser faire. Après cela, Meslial avait tenté deux ou trois fois de lui parler, ne supportant pour une fois pas le silence. Mais il s'était bloqué contre un mur de silence et d'égo bafoué. Lâchant d'une main les rênes, abaissant son menton, il n'avait pu s'empêcher de se frotter le derrière de la tête : embarrassé.

*Tout était plus facile avec Elisabeth... *

Ils étaient alors arrivés tous les trois à l'auberge. Les nuages noirs et les grondements dans le lointain ne les avaient pas touché. Soulagé de ne pas se retrouver inondé, Meslial avait accueillit avec grands plaisirs l'auberge d'où s'échappait quelques bonnes odeurs. Puis il s'était arrêté.

« Tu ne viens pas avec nous Mama ? »

Très vite, il avait compris. Il n'avait pas eu besoin de sa réponse. Il avait compris que ces premières gouttes signifiaient beaucoup pour elle. Cette pluie qui manquait de faire tomber malade le guérisseur qui n'avait pas encore récupéré son manteau, signifiait liberté pour Mama. Ses sens se magnifièrent. Une atmosphère de calme et de sérénité s'empara du lieu, dégagé par la peau ruisselante et la coiffure altière, blanche et si pure.

Meslial lui avait finalement sourit. Ne parlant pas mais pensant très fort :

*Passe une très bonne nuit Mama. *

Il était ensuite vite rentré, commençant à mouiller. C'était à ce moment que les choses s'étaient gâtées. Il y avait d'abord eu la scène avec le tavernier et Erine. Alors qu'il prenait les commandes et agissait en véritable gentleman (comme sa maman le lui avait appris, et comme les livres le lui avait appris), elle s'était tout de suite précipité vers l'avant de la conversation et avait demandé à ce qu'ils ne dorment absolument pas dans la même chambre. Tout du moins dans le même lit.

« Je- Hum, je suis confus. Hum, qu'avez-vous à nous proposer monsieur ? »

Le tavernier était autant surpris par la soudaine réaction d'Erine que lui.

« Je suis désolé mademoiselle, mais il ne me reste pas deux chambres de libre. Toutefois, celle que j'ai à vous proposer présente deux lits séparés. Ce sont deux grands lits et vous serez à votre aise. »

Les yeux du guérisseur s'agrandirent. Déjà sa tête fonctionnait à toute vapeur. Il n'avait pas pensé qu'en retournant dans la société, l'argent redevenait un paramètre non-négligeable. Il fallait payer la chambre, la nourriture. Mais aussi des vivres pour les jours à venir et, si cela était possible, quelques herbes et potions pour compléter son sac et pouvoir contribuer au meilleur rétablissement de sa patiente.

« Excusez-moi monsieur, combien nous coutera cette chambre et deux repas ? »

« Ne t'embête pas avec cela ce soir jeune homme. Profiter de la chaleur d'un bon feu de foyer. Nous en reparlerons demain. »


Mais il n'avait pu profiter du feu. Il prit soin de fermer la porte de leur chambre avant de se retourner vers Erine. Celle-ci se trouvait déjà assise sur son lit, probablement assommée par le voyage et sa blessure. Il avait alors du affronter son tempérament enflammé lorsqu'il lui avait demandé de se dévêtir pour qu'il puisse observer l'état de sa cicatrice. Sous la menace d'une nouvelle claque s'il osait profiter de la situation, l'apprenti-guérisseur enleva avec des mains tremblantes le pansement. Il reprit très vite ses habitudes et son sang-froid qui caractérisait son métier et découvert que tout allait pour mieux.

« La blessure était grave, profonde même. Mais tu récupères très bien et très vite. »

L'apprenti-guérisseur avait appliqué de nouveau une pâte de sa conception sur l'entaille et l'avait recouvert d'un tissu spécial, qui avait mijoté dans quelques herbes. Il lui dit qu'elle pouvait se rhabiller et se dirigea vers son lit. Dos à dos, ils se déshabillèrent suffisamment pour passer une bonne nuit. Il lui souhaita enfin une bonne nuit.

De la fenêtre, Meslial put voir Mama, le menton vers le ciel, l'eau ruisselant sur les courbes de son visage.

*Bonne nuit à toi aussi Mama. *

L'apprenti-guérisseur s'était levé aux aurores. Il avait vérifié qu'Erine allait bien. Que son était physique ne s'était pas dégradé durant la nuit. Qu'elle n'avait pas de fièvre ou que du sang ne maculait pas ses draps. Assuré de la bonne santé de son amie -il la considérait déjà comme telle-, il descendit au rez-de-chaussée et s'entretint avec le tavernier.

« Bonjour monsieur. »

« Bonjour jeune homme. Que faites-vous levé de si bonne heure ? »

« Je souhaitais préparer notre voyage et m'entretenir avec vous. »

« Et de quel sujet ? »

« Je me demandais s'il serait possible de marchander mes talents de guérisseur contre la chambre et les repas. Oserais-je vous demander de nous préparer quelques vivres également ? »


Le tavernier réfléchit quelques instants.

« Allez-voir cette dame là-bas. Une fois que vous aurez fini de lui administrer vos remèdes et vos conseils, demandez-lui de venir me voir. Si elle me confie que votre travail est excellent, je répondrais à vos demandes par la positive. Est-ce que ce marché vous convient ? »

Le tavernier lui tendait la main. Meslial n'eut pas d'hésitation et la lui serra. Tout se passe ensuite pour le mieux. La vieille dame souffrait de problèmes parfaitement normal pour son âge. Il se sentit en devoir avec sa mère qui était également sa professeure. Un cas de banalité. Une routine qui revenait dans ses mots et ses mains. Mais une habitude qui n'était pas entaché par une mélancolie. Meslial prit du plaisir à discuter avec cette vieille dame. Elle fut tellement ravie qu'elle ne put s'empêcher de lui offrir cette écharpe de laine.

Ils se retrouvèrent enfin tous les trois au sortir de l'auberge. Mama les accueillit avec sa gentillesse qui allait devenir légendaire. Erine semblait ne jamais avoir vécut les épreuves d'hier. La journée promettait merveilles.

Le voyage commençait gentiment, lui et Erine sur le dos de Lustre, Mama à ses côtés. Le soleil avait chassé les mauvais nuages et seule la rosée mouillait désormais les herbes. Très vite, Meslial du s'arrêter et voir encore Erine se faire porter par Mama. Il n'aimait pas beaucoup contrarié cette personne qui avait beaucoup de fierté, mais il devait bien s'avouer qu'il n'y avait pas meilleure solution s'ils voulaient tous continuer à voyager tout en faisant attention aux blessures de la jeune demoiselle aux cheveux de feu.

Puis tout s’accéléra.

Mama reposa Erine contre lui et Lustre, les prévenant d'une possible embuscade. Prenant les devants, elle tenta de la jouer pacifiste et maternelle. Le vent souffla alors. Il sentit Erine chercher instinctivement du réconfort contre le flanc de son cheval. Et lui toucher le mollet... Un geste qu'il trouva très important, avec une grande signification mais les évènements qui suivirent ne lui permit pas de prendre toute l'ampleur de ce geste anodin. Le vent souffla donc. Puis il se retrouva dans les airs. Il vit Mama et Erine d'un autre point de vue. Il n'eut pas le temps d'apprécier le changement ni de comprendre la bizarrerie de la chose qu'il tournait déjà dans tous les sens. Son chapeau partit de sa tête et se reposa à quelques mètres de lui, allongé dans l'herbe humide de la matinée. Il ne comprit pas de suite qu'il touchait le sol et qu'Erine lui demandait d'une façon maladroite s'il allait bien et s'il n'avait rien de cassé. Il ne comprit pas tout de suite qu'il n'avait plus son chapeau sur la tête et qu'il avait en face de lui, plutôt dans son dos alors qu'il se trouvait sur ses avant-bras, deux figures qu'il connaissait. Il y avait là la déité qu'il avait essayé de libérer de sa tour perdu dans les cieux. Il y avait là également Amaryllis, ce gamin qui projetait de noirs plans et dont il s'était promis de le surveiller.

« Je- Qu'est-ce qui vient de se passer ? »

Il y avait des brins d'herbe dans ses cheveux. Instinctivement, il les secoua et...

« AAAAAAAAAAaaaaaaaaaaahhhhhhHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!! »

Il se releva brutalement et commença à chercher comme un dément son couvre-chef. Ses yeux étaient grands ouverts. C'était étonnant et effrayant de les voir aussi ouvert pour un homme qui avait un regard de paresseux. A moitié fermé toute la journée. Ses mâchoires étaient durement contractées lorsqu'il ne criait pas ou bafouillait des choses inintelligibles. De petites veines naissaient dans ses yeux et de grosses naissaient au milieu de ses sourcils et partaient vers cette tête où aurait du se trouver son couvre-chef.

Meslial Bororo, apprenti-guérisseur de la famille des Bororo de Lüh avait complètement pété un câble.

Une crise inexplicable que même les talents et les herbes de sa mère avait pu guérir. Seule jusqu'à maintenant Mama avait réussi à ne déclencher aucune crise lorsqu'elle lui avait appris son étrange chapeau.

Meslial courrait d'une manière chaotique. Il était passé plusieurs fois à côté de ce qu'il cherchait. Il semblait fou et de la bave coulait de sa bouche.

Cette farce enfantine de la déité allait-elle déclencher sa phobophobie ? Il fallait espérer que non...



Le lien suivant permet de suivre les péripéties de Meslial Bororo depuis ses tous débuts ! : http://arcane.xooit.fr/t2005-Bororo-Meslial.htm#p22682

Lenteur égale précision. Précision égale vitesse.
Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Sam 16 Mar - 23:38 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Le calme avant tempête. C'est la phrase qui traversa l'esprit de la fille d'Aqua lorsque le silence répondit à son appel. Malgré que chacun des deux camps se sache découverts la dissimulation fut conservée. Jusqu'à ce que le vent souffle. Là Imaq prit peur, ses oreilles se replièrent quelque peu, elle se tournait vivement vers ses enfants pour les intimés une nouvelle fois la prudence, mais ce qu'elle vit lui glaça le sang. Bororo s'envolant dans les airs, hors de portée de sa protection. Ses oreilles de rabattirent totalement sur son crâne, la panique la prenait. Que faire passer à l'offensive sur le fils d'Aer ? Car cette magie trahisait son élément. Ou bien tenter de rattraper son fils ?

Si elle courait stupidement avec son petit, le responsable de ce mauvais traitement pourrait s'amuser à la fatiguée sans lui rendre Bororo. Et si elle attaquait ce Samiel, comme il se présenta plus tard, elle prenait le risque de briser le sort de lévitation à un moment fatal pour le fragile corps de son invocateur. Imaq Regarda impuissante et terrorisée, le guérisseur se faire ballotter comme un chiffon. Son cerveau se réactiva lorsque le guérisseur revint sur le plancher des vaches. Elle se précipita dans un galop à quatre pattes vers son fils. Les oreilles déployées pour capatée la moindre information qui l'informerait sur l'état de l'humain.

« Bororo !! Bororo, ça va ? »

Elle se redressa sur deux pattes pour voir l'oiseau de malheur se présenter et se dire fier de son acte. L'esprit de l'eau allait lui dire sa façon de penser sur cette blague de mauvais goût lorsqu'un hurlement lui transperça le cœur avant le briser en mille morceaux. Bororo. Son visage fou, son regard dément. Son comportement anarchique. Visiblement cette espèce de blague venait de réveiller ou déclencher un traumatisme. Il ne pouvait en être autrement, un être normalement constitué ne pouvait changer de comportement de façon aussi extrême sans une raison pareille.


La mère se précipita vers son fils pour interrompre sa course chaotique. Il lui passa à côté une première fois. Lorsqu'il lui passa à nouveau à côté une nouvelle fois, elle le captura au creux de ses bras. Elle le serra contre elle avec fermeté et tendresse, un bras entourait Bororo pendant que l'autre main tenait la tête hirsute. Elle posa son menton sur le sommet du crâne mortel, ses deux paires de paupières résolument closes. Elle essaya de transmettre par cette étreinte tout l'amour qu'elle portait à l'humanité, en silence. Son très cher enfant.

Elle ferait n'importe quoi pour lui. Au début l'état anarchique de son petit demeura inchangé. Mais à force de le tenir contre elle, elle sentit les muscles de l'humain se détendre et petit à petit, son souffle retrouver un rythme normal. Elle tomba à genoux son fils toujours dans ses bras. La main sur la tête de Bororo se mit à caresser doucement la chevelure ébouriffée. Chaque caresse ponctuait une phrase qu'elle prononçait à voix basse pour être entendu uniquement par son précieux petit humain.

« Chhhhut. Chut . Là. Là mon fils. Tout va bien. Mama est là. C'est fini, il ne t'arrivera plus rien. Je te tiens. Je ne laisserais rien t'arriver tant que Aqua me laissera vivre.  »

Le calme revenu chez le guérisseur, la tête d'Imaq se dressa vers le fils d'Aër. Ses premières paupières s'ouvrirent, lui prêtant un regard de saphir opaque, puis la seconde paupière révéla une iris glacée. Fendue par un mince filament noir rappelant la fissure qui annonçait le craquement funeste de la banquise. Le visage si doux de la mère de l'humanité s'endurcit si bien qu'elle en devint presque méconnaissable. Elle n'était plus la douce rivière estivale et chantonnante L'orage avait éclaté et la crue ravagerais tout d'une minute à l'autre sans pitié aucune. Si elle ne savait pas sa magie encore trop fragile, elle aurait attaqué.

« Samiel, ces mots seront mon unique avertissement. » Lança-t-elle d'une voix glaciale, Bororo toujours précieusement contenu dans ses bras, ses oreilles en éventails totalement repliées sur elle même et plaquées contre son crâne.« Que je sente ton essence magique sur cet humain, que tu le touche encore une fois pour lui faire du mal, et je le jure devant les Quatre créateur, le temple de ton père ne sera pas suffisant pour te rendre ton intégrité.  »

Lentement, tendue comme un arc bandé malgré sa position à genoux, elle déroula ses oreilles.
On dit couramment qu'il ne faut réveiller l'eau qui dort, mais on oublie de rappeler qu'il n'y a plus dangereux qu'une mère qui protège ses petits. Samiel venait de faire remonter à la surface, l'Imaq qui s'était engagée dans le conflit contre les hommes destructeur quelque siècles avant l'apocalypse. Ce Samiel avait-il un certain talent pour révéler les facettes que l'on préfère cacher au monde ?


Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Dim 17 Mar - 18:11 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

La tournure que prit la situation fut des plus étonnantes. Déroutantes même. Cependant, Samiel appréciait particulièrement d'être surpris. Et avouons le, sur ce coup il n'avait pas été très déçu ! Alors qu'Amaryllis, et lui-même, s'étaient poliment présentés en bonne et due forme, tout avait vrillé si vite. L'oiseau rieur qui avait pourtant été si particulièrement séduit par la façon prompt et harmonieuse avec laquelle le jeune Du Corbeau avait enchaîné sur sa réplique, ne put en tenir compte à son compagnon tellement il fut interloqué.

Evidemment, personne n'avait eut l'air de les avoir écouter. Et pour cause ! Voila que ce Bororo venait d'entrer en une crise psychédélique assez impressionnante. * Bah dis donc heureusement qu'il s'est trompé sur sa réponse celui-la l'autrefois...* Hurlant à s'en briser les cordes vocales et gesticulant comme un dément, l'homme finit par se trouver emprisonner dans les bras de la fameuse Imaq. Celle-ci même qui, à présent, venait de lui adresser un regard à lui en faire frémir la moindre plume qui recouvrait son corps. Un regard qui, s'il en avait eut le pouvoir, l'aurait réduit à néant à l'instant même.

"Que je sente ton essence magique sur cet humain, que tu le touches encore une fois pour lui faire du mal, et je le jure devant les Quatre créateurs, lui avait-elle alors craché appuyant ses propos en le dardant de ses yeux noirs, le temple de ton père ne sera pas suffisant pour te rendre ton intégrité."

Au lieux de se morfondre en de plates excuses sous la menace, un large sourire fendit son visage en deux. Il leva la main comme pour lancer un nouveau sort mais se gratta au dernier moment l'arrière du crâne en éclatant de son petit rire agaçant.

"Du calme ma belle, tout doux.. je tiens à mon intégrité plus que tu ne le crois. C'est plutôt toi qui va lui faire du mal à l'étouffer de la sorte, répliqua-t-il frivole. Laisse-le respirer un peu, regarde il devient tout rouge ! la taquina-t-il en étouffant un gloussement amusé. Puis ne le prend pas comme ça, il n'a jamais était dans mes intentions d'être... méchant. C'est pas ma faute si ton humain a l'air d'avoir un défaut de fabrication !"

Il fit alors une girouette et se plaça au coté de son invocateur, une plume méfiant. Sans que Samiel ne comprenne pourquoi elle s'était autant braquée, il se dit qu'une chose était résolument sûre: cette fille d'Aqua ne semblait pas partager son humour. Pourtant lui trouvait ça plutôt distrayant... M'enfin ! Ne préférant rien ajouter de plus pour ne pas envenimer la situation plus qu'elle ne l'était déjà, il laissa le soin à son jeune ami de prendre la relève.




Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Lun 18 Mar - 21:03 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Amaryllis n'avait pas soufflé mot lorsque son ancien compagnon de route fut pris de sa crise de folie. Le jeune homme resta posté là où se tenait, non loin du buisson duquel il était sortit, il en profita également pour jeter à coup d'oeil plutôt bref à Samiel et remarqua que, lui aussi, avait l'air assez étonné...lui qui voulait juste faire une petite farce...
Il restait là, les bras croisés, à regarder Bororo s'agiter encore plus vivement que lorsqu'il venait d'entamer sa crise. Le Du Corbeau fut plutôt impressionné, il ne pensait pas du tout que son ancien compagnon qu'il avait trouvé assez calme puisse être capable d'entrer dans une telle hystérie.

* Hm, pourquoi tout le monde s'obstine constamment à bouger dans tout les sens ? *

Il souffla de manière indistincte et posa ses mains sur ses hanches. Malgré le fait qu'il savait que ce n'était certainement pas la Magie de son ami à plumes qui avait provoqué ce curieux état mais il se dit que si ses petits tours avait toujours ce même résultat sur les humains avec qui il espérait pouvoir échanger quelques mots, il ne serait certainement pas demandeur...
Il se concentra à nouveau sur la situation, au moment où la charmante fille d'Aqua vint réconforter Bororo. Son visage s'était assombrit, Amaryllis pu voir que ses yeux d'azur prenaient une teinte bleu marine et ses cheveux blancs comme de la neige avaient l'air d'onduler comme les vagues d'un océan en furie.

« Samiel, ces mots seront mon unique avertissement. Que je sente ton essence magique sur cet humain, que tu le touche encore une fois pour lui faire du mal, et je le jure devant les Quatre créateur, le temple de ton père ne sera pas suffisant pour te rendre ton intégrité. »

* Oooh, l'instant magique durant lequel l'affection montre enfin le bout de son nez, touchant...*

Amaryllis souriait, seul dans son coin. Son éternel sourire impérial avait repris place sur son visage.

* Bon, c'est pas tout ça, mais je pense qu'il est grand temps d'essayer de calmer un peu cette atmosphère trop pesante à mon goût...*

Il s'avança doucement aux côtés de Samiel, lui adressa un petit regard complice et s'en retourna vers les nouveaux venus.
Il fit quelques pas gracieux vers le guérisseur et son amie, posa sa main droite sur sa hanche et, de sa main gauche, effectua quelques mouvements circulaires avec son index dans les airs. Il adressa un sourire magistral à ses interlocuteurs.

- Ma chère, voilà une merveilleuse protectrice...ça me rappelle un vieux souvenir de famille...

Il reposa son regard sur eux.

- ...Bref, je pense que cette petite facétie de la part de mon ami n'avait pas l'air si...répréhensible que cela, il a juste voulu s'amuser un peu ! Charmantes retrouvailles, cher Bororo...Mes chers, vous nous avez surpris sur notre route et nous vous avons surpris avec la Magie, je pense que nous sommes à peu près quittes ! Allons, j'étais fier de mon entrée...Recommençons, je me nomme Amaryllis Du Corbeau et voici mon fidèle ami, Samiel.

Et il sourit une fois encore, laissant apparaître ses belle dents immaculées.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Erine Lanfeust
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 16 Juin 2012
Messages: 558
Crédits Avatar: DA Lowenael/ reprit par Imaq ♥
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Fantôme avec la mission de faire respecter l'ordre ~~
Invocation(s): /
Invoqueur: /
Annonce: N'oubliez pas de voter ♥ / Un an s'est écoulé depuis le tome 1. Erine a donc 23 ans. Fin du Tome 2. Fin du voyage~
Inventaire: 500T + Un carquois/ 35 flèches / Arc / Petite dague / Une bourse avec une centaine de tsuris/ sac sans fond avec -[ orbe fugue - pansement coagulant (1m) - fiole de dessolation 2/2 - victuailles ]
Sorts: /
Double compte: Samiel et Jawhara
Point(s): 368

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 11:42 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

« Bororo… avait-elle soufflé d’une voix presque inaudible en tendant sa main vers lui alors qu’il s’éloignait d’elle. »

Erine avait assisté au spectacle, impuissante. Elle n’avait su comment réagir lorsque son ami perdit la tête, comme elle n’avait su que dire que ce soit à lui mais aussi à eux, ces deux perturbateurs insouciants. Non, elle n’avait définitivement strictement rien fait. Enfin… si, elle recula de quelques pas en arrière de façon à s’éloigner et se détacher de cette scène dont elle ne comprenait rien.

Imaq était alors entrée en scène. Elle s’était occupée de tout. Avec une tendresse peu commune elle avait enlacé Bororo à l’intérieur de ses bras et lui murmurait de douces paroles afin de l’apaiser. La rousse déglutit un drôle d’expression sur le visage. Aurait été-t-elle capable d’une telle affection depuis… Son cœur se serra. Non, elle ne voulait ni recevoir, ni offrir de tels sentiments. Ils faisaient bien plus mal que tout le bonheur qu’ils pouvaient prodiguer. C’était des armes à double tranchants, et méfiante, Erine faisait tout pour s’en protéger.

Puis d’une oreille attentive elle avait suivit la conversation ne quittant plus l’oiseau et son môme du regard. Elle n’avait pipé mot et s’était contenté d’observer la scène se faisant oublier. Ils étaient tous deux si.. étranges. L’un et l’autre avaient l’air de s’être parfaitement trouvé car ils faisaient particulièrement bien la pair à compléter leur discours ainsi. Le garçon s’était alors avancé d’une démarche presque altière trahissant un peu plus ses bonnes manières de gens de haut rang. Erine glissa ses yeux froid et singulier sur lui. Il respirait la suffisance ce qui dégoûta un peu plus la jeune femme. Cette façon de s’exprimer, ses manières… *Comment un petit prétentieux pareil a-il pu libérer une divinité ?! Comment peut-il l’accepter ?!!* Cependant malgré ses fougueuses pensées, elle resta en retrait ne prenant volontairement pas part à la conversation. De toute façon en quoi était-elle impliquée ? Le guerrisseur et le jeune nobliard semblaient se connaître d’avant et Mama et ce Samiel avaient quelques différents sur leur point de vu à régler entre enfants divins. Et elle ? Elle était l’étrangère, le mouton noir parmi les blancs. Y avait-il donc de l'utilité à donner son point de vu dans ces retrouvailles qui ne la concernait en aucun point?

Pour contrebalancer sa passivité déconcertante, mais aussi pour fuir également la solitude qui la menaçait de la dévorer de l’intérieur, elle se raccrocha au seul point qui avait de la valeur à ses yeux à cet instant : Bororo. Même si elle ne voulait se l’avouer, lui et sa déité étaient des rayons de soleil qui perçaient la grisaille monotone qui s’était installée au dessus de son âme. Alors, discrète, elle ne pouvait s’empêcher de lancer quelques coups d’œil à son compagnon afin de s’assurer que son état était sur la bonne voix de l’amélioration.


Je teste un nouveau style de présentation pour les post d'erine wink L'ancien est trop long à mettre en place et je l'admet l'italique me gave xD

Bororo j'ai moi même baisser la taille de ton "aaaah" mais même comme ça il déforme la page u.u





Le carquois d'Erine

" Pourquoi s'en prendre à la flèche quand le tireur est présent? "
Revenir en haut
Bororo Meslial
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 138
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Guérisseur
Invocation(s): Imaq
Annonce: Procrastinateur
Double compte: Aucun
Point(s): 691

MessagePosté le: Mar 19 Mar - 19:31 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Tout avait été si embrouillé. Si flou. Maintenant que Meslial reprenait ses esprits, enfouie dans les bras de Mama, il se sentait revenir d'un mauvais rêve. Sans vraiment s'en rendre compte, il sentit qu'il n'était pas debout. Pas allongé non plus. Un état entre les deux. Puis, il y avait ce corps chaud et tremblotant contre lui. Une étreinte qui commençait à lui être insupportable. Enfin, il s'y sentait bien, mais son corps n'en voulait plus. Il essayait de s'en sortir. Et il réussit. La pression se relâcha et il se remit debout. Ne comprenant toujours pas ce qu'il se passait, n'étant toujours pas conscient, il agit par automatismes. Son inconscient était au contrôle. Une sécurité. Une défense qui lui permit de ne pas se rendre compte qu'il était sans son chapeau. Une manière de ne pas exploser une nouvelle fois. Comme un zombie, les yeux recouvert d'un filtre de brume, le regard hagard, il chercha son couvre-chef. Lorsqu'il le trouve, il le met sur ses cheveux en bataille et... il ne fit plus rien. Il resta planté là quelques secondes. Cherchant où il devait aller. Lustre fut son objectif. Tant bien que mal, probablement aidé par Mama, il parvint à se remettre en selle. Le message était clair : la rencontre était terminée. Meslial avait trop souffert. Il devait se reposer et s'éloigner de ce qui l'avait blessé. Il n'était plus qu'un bébé animal. Un être sans défense, estropié qui était sonné. Entre la réalité et le rêve.

Bien sur, on n'est pas obligé d'en finir maintenant. J'ai écrit comme la situation me le venait. Même la forme de la réponse est assez "novatrice" pour moi.



Le lien suivant permet de suivre les péripéties de Meslial Bororo depuis ses tous débuts ! : http://arcane.xooit.fr/t2005-Bororo-Meslial.htm#p22682

Lenteur égale précision. Précision égale vitesse.
Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Sam 6 Avr - 19:09 (2013)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade ! Répondre en citant

Il n'y avait pas à dire ces deux là c'était bien trouvé. Entre le demi dieux de l'air qui ne prend rien au sérieux et le petit nobliaux qui en rajoute une couche... Que de compliments pour cacher l'absence totale de regrets. Imaq feula lorsqu'elle entendit le mot « quitte ». Quitte de quoi enfin ?! Elle s'était annoncée dans les formes pour justement éviter toute surprise malséante ! La demi déesse soupira.

Inutile de se fatiguer, après tout, Bororo avait retrouvé son calme cela était tout ce qui comptait. Son fils gigota pour se défaire de l'étreinte. Elle le lâcha, les oreilles totalement déployées, attentive au moindre nouveau signe de faiblesse de son humain. Elle eu un regard dépité pour le jeune Du Corbeau. Sa langue claque contre ses dents pointues alors qu'elle hochait la tête en signe de dénégation. La fille de l'eau avait retrouver son calme et ce fut avec la même lassitude que l'on accorde à un garnement indécrottable qu'elle s'adressa à l'adolescent. Elle ignora totalement le demi dieux en plumes.

« Ne tente pas de pirouette sur les mots, jeune homme, ça ne prend pas avec moi. Les faits sont les faits. » Elle hocha encore la tête de gauche à droite, faisant danser ses cheveux blancs aux pointes noires. « Un petit qui semble si bien éduqué et qui ne présente aucun regret d'avoir mis un de ses pairs dans cet état … »

Bororo s'orienta de façon mécanique vers son cheval. La fille d'Aqua suivit son précieux enfant, se tenant prête à la rattraper si ses jambes le trahissait. Elle l'aida à se hisser en selle et le gratifia d'une petite tape dans le dos, tout comme elle proposa une main chaleureuse à Erine pour l'aider elle aussi à monter sur Lustre. L'attitude du guérisseur annonçait clairement les aurevoir, il ne semblait pas en état de s'exprimer. Encore sous le choc de son état délirant.

« Allons-y les enfants. La route semble encore longue. »

Elle se tourna une dernière fois vers le duo blagueur et leur un adressa un froid signe de tête.

« Au plaisir de ne plus croiser votre chemin. »

Puis elle se saisit de la bride de la monture et entraîna celle-ci au petit trot. Ils marchèrent ainsi à vive allure. Ils longèrent ainsi la rivière pendant un bon moment. Ce ne fut que lorsque Lustre montra des signes de fatigue qu'ils s’arrêtèrent pour permettre à l'animal de se reposer. De plus il fallait également vérifier et peut être renouveler le pansement de la mystérieuse rouquine. Si Bororo avait retrouvé tous ses esprits.

A bororo et Erine : Allons ouvrir un nouveau topic pour le reste de notre aventure vers Lüh ?

Ce fut un plaisir de jouer avec Samiel et Amaryllis ! xD Les retrouvailles sont prometteuses après tout ça ! o/



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:23 (2016)    Sujet du message: 04- En route pour la Forêt de Jade !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Traversée de la Rivière Blanche Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com