Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
En quête des flocons blancs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Vallée Sereine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Körlys

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2013
Messages: 56
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: -
Invocation(s): -
Invoqueur: Jawhara
Annonce: -
Inventaire: -
Sorts: Plante 1-2 ; Géokinésie 6-8 ; Métamorphose
Point(s): 40

MessagePosté le: Ven 22 Fév - 12:44 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant



Citation:

Ce paradis n'est qu'illusoire. La Vallée Sereine porte le nom d'un lieu. Autrefois mon esprit fut une Vallée Sereine également. Désormais, mon âme est captive. Une prison, en un sens, bien pire que le Temple de la Terre.

- Körlys, à la vue de la Vallée Sereine.


Körlys avait suivi les évènements suivant sa libération en simple spectateur. La présence de l’effet l’irritait au plus haut point et il n’avait aucune envie de lui venir en aide une fois encore. Ainsi, même lorsqu’ils quittèrent les ruines de Nécra pour y retrouver un paysage agréable en une après-midi ensoleillée, il ne ressentit rien et ne prononça aucun mot. Ils marchèrent, encore et encore, dans un silence digne d’un ancien tombeau. Au loin, Körlys pouvait distinguer, ou plutôt pressentir, d’autres lieux, un autre décor et une atmosphère nouvelle. Ils n’étaient pas loin de la Vallée Sereine, mais avant, ils devaient se débarrasser de l'enfant. Si le demi-dieu avait pu choisi, il aurait délaissé le petit brigand dans les ruines de Nécra ou, au moins, au milieu des plaines. Il était assez débrouillard pour retrouver son chemin sans doute. Mais non ! Au lieu de cela, Jawhara jugea bon de le ramener elle-même auprès de sa famille. Elle fut au moins assez intelligente pour ne pas forcer son Taharkä à la suivre. Voir une montagne de roche et de branches traverser une petit bourgade humaine risquait d’attirer l’attention. Et Körlys détestait se faire remarquer. En y repensant, même s’il détestait les humains, le demi-dieu ressentait le manque de sa forme humaine. Au moins il pouvait se rendre n’importe où sans que quiconque ne devine sa véritable nature. Un don qu’il tenterait de récupérer au plus vite, et il savait qu’il y parviendrait prochainement. Il devait juste être patient. Deux jours s’étaient écoulés depuis sa libération et ses pouvoirs revenaient peu à peu. Bientôt, il comblerait le manque que lui faisait ressentir l’absence de ses dons.

Après un long moment. Un trop long moment d’ailleurs ! Jawhara finit par le rejoindre alors qu’il s’était niché dans un petit sous-bois, similaire à celui dans lequel l’humaine avait été attaquée il y a peu. Au moins ici, le contact avec la flore était réconfortant et il parvenait à oublier un peu son impuissance passée dans les ruines. Mais au moins n’était-il pas aussi faible que Jawhara. Que les Quatre en soient remerciés !
Lorsqu’elle le rejoignit, par miracle sans le mioche, Körlys devina qu’elle voulait se reposer. Même s’il détestait l’attente de la nuit, il ne pouvait en vouloir à Jawhara sur ce coup. Si elle ne dormait pas, elle risquait de réfléchir avec encore moins de vivacité d’esprit. Et le demi-dieu voulait sincèrement éviter cela. Ainsi, lorsque l’humaine s’endormit, il ferma les yeux également. Non pas pour dormir, mais pour revoir quelques bribes de son ancienne vie. De l’époque où ses pouvoirs étaient à leur apogée. De l’époque bénie où personne n’osait même lui adresser la parole.

Depuis son entrée dans les ruines, et depuis qu’il avait compris que le feu pouvait détruire ces spectres, Körlys s’était étrangement mis à repenser avec une rencontre des plus instructives. Des millénaires plus tôt, bien avant l’ascension des Hommes sur les demi-dieux, bien avant même la technologie, il avait rencontré une fille d’Ignis. Puissante, majestueuse, il peinait à se remémorer son nom. « Ruby je crois », songea-t-il en revoyant mentalement l’impressionnant Arachnéen. Un instant durant, il ressentit l’ancienne puissance de la fille d’Ignis, mais tout cela n’était qu’illusoire. En ce jour, elle devait être enfermée dans le temple du feu, ou pire encore, servir un humain en étant privée de ses pouvoirs. Lequel des deux sorts étaient le plus enviable ? Körlys se le demandait encore.

La nuit défila à une vitesse impressionnante. Le demi-dieu avait toutefois veillé à ce que le petit vermisseau ne revienne pas avec d’autres brigands par pure vengeance. Mais il avait sans doute été choqué par les évènements des ruines de Nécra. Peut-être cela changerait sa nature et le sauverait d’une vie de brigand ? Körlys aurait voulu le croire, mais il n’avait aucunement confiance en l’être humain, et encore moins confiance en ceux l’ayant déjà trahi une fois. A son réveil, Körlys laissa l’humaine manger et boire pour se revigorer. Cette petite chose était si fragile que le demi-dieu se demanda comment elle avait pu survivre aussi longtemps. Puis il se rappela qu’elle n’avait connue qu’une tribu reculée prônant sans doute le respect et l’amour de son prochain. Il n’y avait qu’à l’observer pour voir toute la faiblesse que pouvait incarner l’Homme. Pourtant, malgré ses innombrables défauts, il y avait un petit quelque chose d’unique et de spécial. Ce petit quelque chose qui poussait Körlys à accepter, même difficilement, sa présence. De toute manière, avait-il vraiment le choix ?

Lorsque l’humaine fut rassasiée, ils reprirent tous deux le chemin vers le Nord. La traversée de la rivière blanche allait bientôt s’achever. Les ruines de Nécra étaient, les Quatre soient loués, bien loin derrière eux. Körlys se jura de n’y retourner que lorsqu’il aurait retrouvé l’intégralité de ses pouvoirs. Ou au moins la majeure partie. Car il savait que quelque chose de mystérieux attendait d’être découvert en ce lieu. Les fantômes avaient défendus cette crypte avait une profonde animosité. Et pourquoi l’avoir attaché ici, au milieu d’anciens héros humains disparus depuis longtemps ? Oui il retrouverait bientôt ses pouvoirs et, tout comme Jawhara voulait voir les « flocons blancs », lui voulait percer les mystères de ruines de Nécra. « Les flocons blancs », soupira mentalement Körlys. Ils allaient vers le Nord, bien loin des montagnes et même du centre de l’Îles d’Arcane pour voir de la neige. L’idée était à la fois incroyablement stupide et parfaitement humaine. C’est en pestant contre leur destination que Körlys continua d’avancer, jusqu’au moment où ils s’y retrouvèrent.

Au sommet d’une petite colline qu’ils atteignirent conjointement, ils purent observer la magnifique Vallée Sereine qui s’étendait sur des dizaines et des dizaines de kilomètres. Ces plaines s’étendant à l’infini étaient éblouissantes de beauté. Les Dieux avaient sans doute voulu représenter ici le calme et la quiétude. La parfaite harmonie entre la faune et la flore. Le chant des oiseaux répondait au bruit d’une cascade. Un vent très léger balayait les fleurs et les feuilles des arbres qui restaient solidement enracinées, mais qui laissaient fuir une odeur végétale ô combien agréable. Marcher sur ces magnifiques étendues était presque une insulte faite à la nature. Enfin pas pour Körlys qui pouvait s’y fondre, mais plutôt pour l’humaine. Songeant à cela, il l’observa. Encore une fois, elle était la naïveté incarnée. Le regard émerveillé, la bouche entrouverte et le sourire innocent sur les lèvres. Soupirant face à ce spectacle qui aurait pu paraître attendrissant, mais qui exaspéra le demi-dieu, Körlys fit quelques pas en avant pour fuir cette insupportable innocence. Mais il s’arrêta de lui-même. La question qui trotait dans son esprit depuis sa libération devait sortir. Elle avait réussi toutes les épreuves mais elle n’avait pas ce qu’il attendait d’un humain. Elle était tout ce qu’il pouvait détester chez l’être l’humain, et il pouvait encore s’estimer heureux qu’elle ne soit pas maléfique ou cruelle envers lui. Ainsi, le dos tourné à l’humaine, la question s’échappa de sa bouche dans un murmure rauque.

« Pourquoi moi ? Pourquoi m’avoir choisi parmi tous mes semblables captifs ? ».

Ce pourquoi le tourmentait. Elle n’avait pas choisi au hasard. Et même si ça avait été le cas, elle serait repartie en courant en voyant à quel point Körlys méprisait l’espèce humaine. Ce n’était donc pas non plus en raison de son agréable compagnie. Car de tous les enfants divins, Jawhara n’aurait sans doute pas pu trouver pire pour l’accompagner dans ses voyages. Un voyage qui toutefois s’annonçait paisible au cœur de la Vallée Sereine. Même si Körlys voyait au travers de cette illusion paradisiaque. Avant d’atteindre les flocons blancs, d’autres épreuves s’imposeraient certainement à eux …



Ancienne forme humaine :

"L'Homme est une plaie que nous autres, demi-dieu, avons eu le malheur de créer. Désormais nous devons les servir. Notre seul espoir est d'être possédé par notre propres créations. Mon seul espoir est d'espérer que cette humaine, Jawhara elm'Zohra, soit différente. Faute de quoi autant vivre à jamais dans ma prison qu'était le temple de Terra" - Körlys
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Ven 22 Fév - 12:44 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jawhara elm'Zohra

Hors ligne


Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 54
Crédits Avatar: DA Neonoir
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Apprentie Oracle de la tribu des Nahkati
Invocation(s): Körlys
Invoqueur: /
Sorts: Ceux de mon futur Taharkä.
Double compte: Erine Lanfeust/Samie
Point(s): 301

MessagePosté le: Sam 23 Fév - 17:31 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant


Citation:
Mon cher frère si tu savais à quel point mon taharkä peut se montrer frustrant et désagréable... Ses silences me poussent dans les derniers retranchements de ma conscience, je vais devenir folle. Qu'Aqua m'accorde le secret d'un patience sans faille...
Carnet de voyage de
Jawhara elm'Zhora


A peine l’estomac repu, Jawhara et le fils de Terra reprirent la route. Evidement, pour ne pas casser les habitudes qui commençait à s’installer entre eux, ce fut sans un mot qu’ils atteignirent le fameux val des Géants. En réalité le nord est de la Traversée de la Rivière Blanche se resserrait entre deux falaises abruptes qui délimitaient un passage vers la zone suivante. Deux géants, se faisant face et taillé à même le rock, gardaient impérieusement le détroit. Sous leurs regards statiques, l’apprentie ressentit la même sensation alors qu’elle avait traversé la vallée des Anciens au cœur des landes et leurs statues enfouies dans la masse végétale et luxuriante. Ils débouchèrent ensuite au sommet d’une colline qui dévoila un spectacle qui laissa une fois encore la jeune femme bouche bée. Körlys qui, comme son taharken, n’avait pas prononcé un mot s’avança poussa un long soupir exaspéré et finit par poser une question. Jawhara, encore sur son petit nuage face au spectacle de Dame Nature, fut tellement surprise par sa demande qu’elle eut l’impression de réatterrir avec une violence inouï sur terre. Réalisant ce qu’il venait de dire, elle manqua de rire. *Choisir ?! Mais mon pauvre tu n’y es pas du tout ! ! * Fixant le dos de l’enfant divin de ses grands yeux bleus elle s’avança à son tour de façon à se retrouver à même hauteur que lui.

« Je n’ai pas choisi, répondit-elle alors. »

Levant ses bras au dessus de sa tête et joignant ses mais paumes vers le ciel afin de s’étirer la colonne vertébrale elle laissa un court instant de silence appuyer ses mots afin de mieux choisir ses prochains. Ce fut à son tour de dépasser l’arbre-géant et, en demi-tour contrôlé, de se placer face à lui afin de le regarder droit dans les yeux tout en continuant de marcher à reculons.

« Les Dieux ont depuis longtemps décidé du chemin que je devais emprunter. Certain appelle ça le destin, pour moi je ne fais que suivre leurs volontés. Terra à elle-même convenu que ma route croiserait la tienne, c’est tout, lança t-elle sans la moindre hésitation. Si tu tiens vraiment à connaitre le pourquoi… Je ne te serais en rien utile car j’en ignore moi-même la raison. Mais tu sais, les Quatre ont toujours leurs raisons. Parfois nous les comprenons sans même avoir a y réfléchir, quand bien même, il arrive que ne réalisions que leurs véritables desseins après de longues années de réflexions, avait-elle ajouté. Cependant, il y a aussi des évènements qui engendrent des questions qui nous dépassent. Malgré toute une vie de recherche, il arrive que nous ne trouvions jamais de réponses. Mais une chose est sûre, ce n’est pas moi qui t’ai choisit mais ce sont les Dieux qui m’ont mené à toi, conclut-elle finalement. »

Longtemps elle avait discuté avec Ciméon sur la destiné de chaque être. Un oracle ne prédit pas l’avenir. Non, mais par sa sagesse, il arrive à en déduire mieux que quiconque les signes divins qui tracent la route de chacun. Sa longue tirade finie, elle tourna alors le dos au demi-dieu un sourire aux lèvres.

Plusieurs heures s’étaient écoulées depuis qu’ils s’étaient engagés sur la nouvelle zone de l’île. Jawhara avait noté que la vallée ressemblait fortement à la grande Traversée, la température y était aussi douce et un calme paisible semblait baigner les lieux. Cependant, ne jamais oublié qu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort. Sous ses apparences paradisiaques et son nom prônant sa tranquillité, la Vallée Sereine, comme tout endroit d’Arcane, cache en son sein de malicieuses et dangereuses créatures.

La jeune femme se frotta les yeux. Avait-elle rêvé ? Secouant la tête elle demanda, brisant à son tour, le silence qui s’était à nouveau interposé entre les partenaires.


- Tu as vu ?
- Quoi encore… ? souffla Körlys avec son dédain habituel.
- Le truc roux. Ca vient de filer dans le buisson juste là.


crédits: DA Blinck



Revenir en haut
Habitant

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juil 2008
Messages: 197
Métier dans le jeu: Incarne tous les habitants de Luh qui souhaitent lancer une chasse
Annonce: Pour lancer une chasse avec ce personnage, demandez le mot de passe par mp à Ariez
Point(s): 918

MessagePosté le: Lun 25 Fév - 19:52 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

Le soleil s’était levé depuis plusieurs heures maintenant, et pourtant la chasse d’un trio de Fulmina était un échec total jusque-là. Ils n’avaient rencontré que peu de gibier, et tous leur avaient filé entre les doigts. Cependant, les trois monstres ne pouvaient se permettre de ne rien attraper, ainsi ils continuaient à chercher, quitte à tenter d’attaquer des proies auxquelles ils ne se seraient pas frottés en temps normal.

Ils s’étaient bien éloignés de leur terrain de chasse habituel quand ils aperçurent au loin deux silhouettes. L’une semblait être celle d’un Humain, l’autre, en revanche, était bien plus grande et bien plus imposante. Les Fulmina hésitèrent à les attaquer dans un premier temps, se demandant de quoi était capable cette deuxième personne, mais puisqu’ils n’avaient ramené aucune proie pour le moment, ils finirent par se dire qu’ils n’avaient pas le choix, et se dirigèrent donc vers l’objet de leur convoitise.

Ils avançaient le plus discrètement possible, ne cherchant pas à aller vite mais seulement à ne pas se faire repérer. Pour cela, ils progressaient en longeant le sol, de façon à profiter de la végétation luxuriante pour se camoufler. Une fois arrivés plus près, ils purent finalement constater que la deuxième silhouette qu’ils avaient aperçue plus tôt n’était pas Humaine. Ils hésitèrent une fois de plus, craignant ce deuxième être, mais au bout de quelques minutes ils finirent par se décider : le trio se sépara de façon à encercler leurs futures proies, une façon classique mais souvent efficace utilisée par les Fulminas pour chasser.

Les deux créatures progressaient elles aussi, mais suffisamment lentement pour permettre à deux des trois monstres de les dépasser en toute discrétion. Le troisième, pendant ce temps-là, suivait simplement les deux proies, attendant que ses camarades soient en place. Malgré leur discrétion, l’un d’entre eux avait visiblement été repéré, puisque l’Humaine s’était arrêté et levait son bras dans sa direction. Celui-ci s’en était rendu compte, et plutôt que d’attaquer de front, laissa les deux êtres regarder sans direction de façon à faire diversion, laissant le champ libre à ses deux compères.

Ils ne se firent donc pas prier et se rapprochèrent de leurs cibles le plus rapidement possible, tout en faisant attention à faire le minimum de bruit. Une fois qu’ils furent suffisamment près pour attaquer de façon efficace, les deux monstres lancèrent chacun un sort Flamme, un sur chaque proie, un sort leur permettant de les attaquer à distance. En attendant, le troisième restant camouflé, attendant que leurs deux victimes se retournent suite aux attaques de ses camarades pour attaquer à son tour, espérant ainsi faire beaucoup de dégâts.



Fulmina 1 :
Mana au début du post : 15
Flamme : -2
Mana au début du post : 13

Fulmina 2 :
Mana au début du post : 15
Flamme : -2
Mana au début du post : 13

Fulmina 3 :
Mana au début du post : 15
Mana au début du post : 15
Revenir en haut
Körlys

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2013
Messages: 56
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: -
Invocation(s): -
Invoqueur: Jawhara
Annonce: -
Inventaire: -
Sorts: Plante 1-2 ; Géokinésie 6-8 ; Métamorphose
Point(s): 40

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 12:48 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

Körlys resta sans voix lorsque Jawhara lui expliqua la raison de sa venue au temple de la Terre. Les dieux l’avaient menée à lui. Jamais le demi-dieu n’aurait pensé entendre une raison aussi stupide ! Les dieux ne s’adressaient pas aux mortels, ou seulement pas l’intermédiaire de catastrophes naturelles. Connaissant l’humaine, Körlys songea avec dépit qu’elle avait dû voir une feuille voler vers le temple de la Terre, et qu’elle s’était instantanément dis : « Oh ! Je dois aller là ! Merci Terra ! ». Dépitant. Pitoyable. Irrécupérable. Le demi-dieu ne manquait pas d’adjectifs pour qualifier la naïveté de Jawhara, et pourtant il était encore obligé de la suivre à travers la Vallée Sereine. Une vallée qui portait merveilleusement bien son nom. Heureusement que l’environnement était plus hospitalier que les ruines de Nécra, sinon il aurait sans doute perdu la raison. Au moins, lorsque l’humaine se taisait, il pouvait se réconforter en observant les merveilles de l’île d’Arcane. Les Quatre y avaient apporté des lieux terrifiants, mais ils y avaient également amené tout ce qui incarnait la sérénité et la beauté. Ici, en l’occurrence, il n’y avait rien de terrifiant.

Après un long moment, les deux voyageurs silencieux atteignirent un autre lieu paradisiaque. Des hautes herbes côtoyaient de petits arbres fruitiers et d’épais buissons. Au milieu de ces hautes-herbes, Körlys pouvait ressentir le contact de la flore et le chant lointain des oiseaux. Cette sensation était si agréable qu’il en oublia la stupide raison le conduisant jusqu’au Nord de l’Île. « Des flocons » pestait-il sans cesse. Mais cette fois il ne rappela d’aucune manière la naïveté de Jawhara. Il se contenta d’avancer, les yeux clos et le sourire étendu sous son masque de bois. Jusqu’au moment où il rouvrit les yeux. Les oiseaux ne chantaient plus, et Körlys ressentit un picotement le long de son échine. Ce n’était pas le vent qui faisait bouger les hautes-herbes autour d’eux. C’était autre chose. Quelque chose d’assez menaçant pour perturber la béatitude dans laquelle s’était plongé le demi-dieu. Körlys voulut ignorer cette menace, mais l’humaine semblait avoir vu quelque chose de « roux plonger dans les buissons ». Désormais cela ne faisait aucun doute. Si Jawhara avait réussi à voir quelque chose, alors il y avait quelque chose.

Körlys ordonna à Jawhara d’accélérer pour sortir des hautes-herbes, là où de petites créatures seraient mortelles, même pour un demi-dieu aussi résistant que le fils de Terra.

- Plus vite humaine ! grogna Körlys.

Elle accéléra le pas, poussé par la masse imposante du demi-dieu, lorsqu’un sifflement retentit sur leur droite et leur gauche. Le demi-dieu hurla en plaquant l’humaine au sol.

- A terre !

Ils se retournèrent sur le dos et virent que deux projections enflammées venaient de s’entrechoquer juste au-dessus d’eux, là où ils se trouvaient une seconde plus tôt. Les flammes commencèrent à ravager les hautes-herbes et Körlys prit l’humaine sur son épaule pour fuir le véritable brasier qui commençait à se former. Reposant brusquement Jawhara au sol lorsqu’il atteignit un arbre, il se retourna lorsqu’il perçut l’arrivée d’un des monstres.

- Reste sur tes gardes, s’ils sont intelligents il y en a un autre derrière pour nous empêcher de nous replier. (Voyant Jawhara hésitante il lui hurla dessus) Prend cette foutue dague et prépare-toi !

Évidemment, lorsqu’un amas de roche et de branche sur patte mesurant deux mètres de haute vous hurle dessus, il est urgent de réagir. Körlys ne vérifia pas si elle s’était bien armée et décida d’agir. Le contact renouvelé avec sa magie était fort agréable, mais incomparable avec les dons qu’il possédait autrefois. Fut un temps où il aurait détruit ces misérables vermines sans même les voir, juste en retournant la terre ou en leur projetant des arbres. Mais il devait faire avec ce qu’il avait, mais plus que tout, contre son gré, il devait défendre Jawhara. L’humaine ne pouvait mourir tant qu’il vivrait. Sur ses gardes et faisant office de bouclier humain, il resta devant Jawhara en attendant une attaque qui ne saurait tarder. Et en effet, cette attaque arriva.

Surgissant des hautes-herbes, deux créatures sautèrent sur Körlys et, grâce à leur magie du feu, commencèrent à embraser son corps. Hurlant plus de rage que de douleur, le demi-dieu se débâtit et hurla à Jawhara de protéger ses arrières, au cas où une autre bestiole tenterait de les attaquer. Les monstres étaient petits, rapides et maîtrisaient une magie qui redoutait Körlys. Pourtant, grâce à sa rage, il parvint à en empoigner un et à le projeter dans les hautes-herbes. Cela lui laissa le temps pour défier le second seul à seul. Accroché sur son dos, le monstre évitait habilement les vaines tentatives du demi-dieu pour l’attraper. Mais conscient de sa magie, il décida d’agir. Cessant de se débattre, Körlys ferma les yeux et leva les mains vers les cieux. Son hurlement fut si fort que le monstre cessa de bouger une seconde. Une seule seconde qui suffit. Usant du sortilège de Liane, il déchaîna tous les branchages de son corps qui attrapèrent la créature avant qu’elle ne puisse s’échapper. Le corps de Körlys était en mouvement constant alors qu’il restait immobile. Ce spectacle stupéfiant permit au demi-dieu de se retourner alors que toutes les lianes de son corps enserraient le monstre. Avec rage, il s’avança vers l’arbre et y plaqua son adversaire qui se débattait. Beaucoup plus petit que Körlys, le Fulmina n’avait aucune chance.

Pourtant, alors qu’il étouffait, son semblable projeté dans les hautes-herbes vint l’aider. Il sauta vers Körlys mais celui-ci, imprégné dans l’essence du combat, entendit le léger sifflement dans l’air annonçant sa venue. Il se décala au dernier moment et le Fulmina, au lieu d’entrer en contact avec le demi-dieu, percuta violemment l’arbre. Profitant de ce moment, Körlys serra une ultime fois les lianes autour du cou du monstre qui, après une longue agonie, s’écroula sur le sol, inerte. Mort. Éclatant d’un puissant rire, le demi-dieu se tourna vers l’autre Fulmina qui reprenait à peine ses esprits. Sans hésiter, il projeta ses lianes grâce à un sortilège de Végétation. Trop déstabilisée et étourdie pour réagir, le monstre ne put empêcher l’assaut de l’atteindre. Et de la même manière, il tenta de l’étouffer mais il n’y parvint pas. Derrière lui, le troisième monstre n’étant pas encore intervenu entra dans l’arène. Et cette fois-ci, sans l’aide de Jawhara, les flammes pourraient bien avoir raison du corps divin du fils de Terra. Pour la première fois, ce n’était pas de la rage mais de la douleur dans son hurlement. La naïve petite humaine allait devoir aider une nouvelle fois son Taharkä.



Mana utilisé :
1 ➔ Liane
2 ➔ Végatation

Mana restant :
17 / 20



Ancienne forme humaine :

"L'Homme est une plaie que nous autres, demi-dieu, avons eu le malheur de créer. Désormais nous devons les servir. Notre seul espoir est d'être possédé par notre propres créations. Mon seul espoir est d'espérer que cette humaine, Jawhara elm'Zohra, soit différente. Faute de quoi autant vivre à jamais dans ma prison qu'était le temple de Terra" - Körlys
Revenir en haut
Jawhara elm'Zohra

Hors ligne


Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 54
Crédits Avatar: DA Neonoir
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Apprentie Oracle de la tribu des Nahkati
Invocation(s): Körlys
Invoqueur: /
Sorts: Ceux de mon futur Taharkä.
Double compte: Erine Lanfeust/Samie
Point(s): 301

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 18:07 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

Tout s’était enchaîné à une vitesse folle. La fuite, puis la chute sur le sol la plaquant son dos contre terre, les gerbes de feu, les flammes se propageant dans les hautes herbes, la main imposante de Körlys la remettant sur pied et la voix de la divinité résonnant dans sa tête vide. L’homme-arbre se retourna et fit, de son corps, un obstacle pour parer les futures attaques. Paralyser sous la stupeur, Jawhara resta figée face à la scène qui se déroula devant ses yeux écarquillés. Des sortes de chien-renards venaient de sauter sur Körlys projetant une aura de feu qui ne manqua pas d’embraser le feuillage du demi-dieu. L’un d’eux avait agrippé une branche, dépassant du dos de l’être divin, et la mordait avec force. Körlys tentait maladroitement de se dépêtrer des petits monstres roux alors que l’apprentie n’avait toujours pas bouger d’un pouce.

Ce fut un hurlement, similaire à celui qu’il avait poussé à Necra, qui fit reprendre ses esprits à la jeune femme.
*Le poignard…, le poignard… mais où est ce que j’l’ai bien foutu…. * se répétait-elle intérieurement cherchant de ses mains tremblantes son arme qui n’en avait pas vraiment les fonctions. « Ha te voila! » s’exclama-t-elle triomphante. Lorsqu’elle releva les yeux vers la scène, elle eut un hoquet de stupeur. Le corps de Körlys était en mouvement. Enfin, les lianes noueuses qui servaient d’accroche aux roches de son corps s’étaient mise à bouger. L’une des créatures était emprisonnée dans un amas de lianes le maintenant dans les airs. Fou de rage, Körlys s’était avancé et avait plaqué sa victime contre le tronc d’un grand chêne. Glapissant de douleur, ses trois queues libres battant le vide, la scène donna à Jawhara l’envie de vomir. Le fulmina qui avait été projeté plus loin était alors revenu à la charge. Körlys évita son attaque d’un simple pas sur le coté, et Jawhara, évita elle-même de justesse la bête qui s’écrasa contre l’arbre derrière elle en un petit cri plaintif. La jeune femme entendit son taharkä rire à gorge déployée et quand elle vit la bête inerte à ses pieds elle comprit que le chien-renard n’était plus. Pourquoi Körlys riait-il dans ce cas?! Les larmes lui montèrent aux yeux. Qu’est-ce qui était drôle lorsqu’on donnait la mort ?!

L’autre petite bête peinait à se remettre sur pied mais les lianes mortelles du demi-dieu fusaient déjà vers lui. La jeune femme sentit la végétation meurtrière la frôler et elle réprima un frisson de dégout. Le fulmina encore sous le choc ne réussit cependant pas à échapper à l’attaque. Il en était donc fini de ce duo insolite et Jawhara n’avait pu qu’assister impuissante à leur perte. Quand soudain un troisième, dont Körlys avait soupçonné l’existence mais qui ne s’était pas montré, apparut à son tour sautant par-dessus l’épaule du demi-dieu et mordant avec hargne les liens qui retenaient son compagnon prisonnier. Ceux-ceci se replièrent soudain quand le fils de Terra hurla. Cette fois-ci ni joie, ni force à la venue de la magie mais profonde douleur. Le feu attaquait la divinité à l’intérieur de sa masse ne se contentant plus que de sa surface.

Son poignard brandit face à elle, ne sachant que faire, elle fixait de ses yeux terrifiés les deux créatures qui grognaient en sa direction. Elle pouvait lire dans leurs iris toute la colère que son taharkä avait fait naître en eux en tuant leur congénère. Elle déglutit et fit quelques pas en arrière de façon à rejoindre son compagnon brulant comme une torche vivante.


- Aaaaarg ! Fait quelque chose bon sang ! ragea-t-il.
- Toi, fait quelque chose ! répliqua-t-elle. Roule toi par terre, j’en sais rien moi!

De toute façon hors de question qu’elle tue l’une de ses créatures et encore moins les deux. Ils avaient déjà fait assez de mal comme ça lui et elle. Il leur fallait fuir maintenant, et qu’Ignis veuille bien l’entendre, que ses créatures ne se bornent pas à continuer des les attaquer. Plongeant son regard dans les leurs, elle attendit de voir leurs réactions, se préparant à l’éventualité de parer une attaque. Comment? Elle n'en savait encore fichtre rien mais elle ferait de son mieux!



Revenir en haut
Habitant

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juil 2008
Messages: 197
Métier dans le jeu: Incarne tous les habitants de Luh qui souhaitent lancer une chasse
Annonce: Pour lancer une chasse avec ce personnage, demandez le mot de passe par mp à Ariez
Point(s): 918

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 21:37 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

L’attaque avait plutôt bien commencé. Les premiers sorts lancés avaient atteint l’une des cibles, à défaut des deux. Leurs adversaires semblaient surpris mais pas déstabilisés pour autant, ceci dit, et malheureusement le trio de Fulmina n’avait pas prévu de faire face à une créature pouvait elle aussi user de magie, et malgré le fait qu’il soit constitué en majorité de branchages qui peuvent prendre feu facilement, il restait bien plus imposant et bien plus fort que les trois monstres.

Cela avait commencé à mal tourner lorsque l’un d’entre eux fut attrapé et plaqué violemment contre un arbre, bloquant sa respiration. Son camarade avait bien tenté de le libérer de cette étreinte mortelle, mais il n’avait réussi qu’à s’assommer contre l’arbre où celui qu’il avait tenté de sauver était entrain de suffoquer. Lorsqu’il reprit totalement connaissance, il put voir le cadavre du monstre par terre. Il n’eut pas le temps de réagir qu’il était emprisonné par les lianes à son tour.

C’est ce moment que choisit le troisième Fulmina pour attaquer cette étrange créature. Il réussit à faire libérer son camarade alors que son attaquait poussait un hurlement. Le feu qui avait prit tout à l’heure commençait à s’étendre, semblait affaiblir le géant. Les canins en profitèrent pour s’éloigner et reporter leur attention sur l’Humaine qui était présente. Ils avaient beau être enragés par la mort de leur allié, ils n’oubliaient pas que leur objectif principal était de ramener de la nourriture.

Cette dernière semblait assez faible, brandissant un petit objet devant elle, certainement une arme qu’elle comptait utiliser pour se défendre. Le colosse tentait toujours de se débattre avec les flammes, ce qui le rendait incapable de se défendre, ce qui arrangeait bien le duo de Fulminas. Pour être sûr de ne pas avoir à combattre le géant encore une fois, ils se séparent de façon à ce que l’un d’entre eux lance un nouveau sort Flamme vers lui afin de favoriser le début d’incendie.

Son camarade, pendant ce temps-là, continuait de faire face à l’Humaine, qui tenait toujours ce qui semblait être une arme vers le monstre. Ils étaient trop éloignés l’un de l’autre pour lancer une attaque directe, aussi lança-t-il aussi un sort Flamme vers elle, pensant qu’elle allait l’éviter, puis peu de temps après il s’élança vers elle, se servant de son sort comme diversion de façon à ce qu’elle ne le voit pas arriver, ainsi même si elle esquivait la boule de feu, elle aurait bien plus de mal à éviter cette attaque directe.


Fulmina 2 :
Mana au début du post : 13
Flamme : -2
Mana à la fin du post : 11

Fulmina 3 :
Mana au début du post : 15
Flamme : -2
Mana à la fin du post : 13
Revenir en haut
Körlys

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2013
Messages: 56
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: -
Invocation(s): -
Invoqueur: Jawhara
Annonce: -
Inventaire: -
Sorts: Plante 1-2 ; Géokinésie 6-8 ; Métamorphose
Point(s): 40

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 13:14 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

C'en était trop pour le demi-dieu. Au point qu'il désirait presque autant tuer les Fulmina que Jawhara. Quelle stupide humaine ! C'était impossible d'être aussi idiot ! C'est dans cette rage que puisa Körlys pour poursuivre son combat. "Roule-toi par terre je sais pas moi" avait-elle dis. C'était sans doute la réplique la plus exaspérante que le demi-dieu n'ait jamais entendu durant sa longue existence. Même les Hommes préhistoriques avaient plus de courages et d'intelligence que cette pitoyable chose qui se prétendait parfaite. Mais soit. Elle ne voulait pas tuer les Fulmina, alors il les tuerait. Et si elle désirait que son Taharkä devienne plus loquace ou amical, elle venait de réduire ses chances à néant. Tant pis pour elle. Il la suivrait et l'aiderait à survivre contre son gré, mais là s'arrêterait sa quête. A un moment donné, il se demanda s'il ne ferait pas mieux de la laisser mourir pour retourner dans le temple de la Terre. Au moins dans cette prison, ses souvenirs étaient de bien meilleure compagnie.

L'attaque suivante des Fulmina arrangea le demi-dieu. Ils ciblaient l'humaine et pensaient le vaincre en embrasant simplement ses branches. C'était un fils de Terra, stupides créatures ! Son corps était recouvert d'une imposante végétation certes, mais en-dessous de ça, sa carapace était résistante comme la roche des montagnes. Et qu'est ce que le feu pourrait bien faire contre la pierre ? Rien. Même s'il souffrait, il ne pouvait en mourir et son corps retrouverait son éclat habituel après quelques jours. Sa régénération naturelle suffirait à faire repousser ses lianes et à guérir ses racines calcinées. Il aurait pu moins souffrir si l'humaine avait fait preuve de courage. Mais qu'attendre d'autre de sa part ?

Perturbé par les flammes rongeant son corps, Körlys remarqua à peine que les deux derniers Fulmina avaient eu l'intelligence de séparer l'humaine de son Taharkä. De cette manière, le demi-dieu ne pourrait frapper qu'une seule créature au lieu d'une alors que Jawhara était livrée à elle-même. Sans même la voir, Körlys riait d'imaginer l'humain avec son petit couteau qu'elle agitait maladroitement devant elle. Si les Fulmina avaient été capables de rire de leurs adversaires, ils se seraient sans doute moqués de bon cœur.
Le demi-dieu tourna la tête ensuite dans tous les sens alors que le Fulmina face à lui décrivait un rond parfait autour de lui pour attendre le moment propice. L'incendie était ravageur et Körlys pesta contre le feu, un élément que n'apportait rien d'autre que chaos et destruction. Un seul monstre face à lui. Körlys ne pouvait échouer désormais et il attendit également, les yeux rivés dans ceux du Fulmina. Aucun n'osa frapper le premier, jusqu'au moment où la créature se lassa et sauta dans sa direction. Sa seule et dernière erreur.

Levant le bras rapidement, il attira à lui des branches solides d'un arbre s'élevant très haut, et encore épargné par le brasier. Usant ainsi d'un sortilège de liane, il la projeta vers le Fulmina qui, en plein air, ne put éviter l'assaut meurtrier. Contrôlée par le demi-dieu, la liane enserra le corps du monstre qui se roula au sol pour tenter vainement de s'en libérer. Mais il était trop tard pour lui. Fou de rage et de douleur, Körlys engloba le crane du Fulmina dans sa main et libéra un sortilège de végétation. Les dernières branches intactes de son corps s'ajoutèrent au sortilège de liane, et la créature expira très vite. Momifiée dans toutes ces lianes, elle rejoignit l'autre Fulmina défunt pour un monde meilleur. Il ne pouvait y avoir qu'un monde meilleur après celui-ci, songeait Körlys en voyant l'incendie infernal dévastant la magnifique Vallée Sereine.

Puisant dans ses dernières forces, Körlys tenta de rejoindre Jawhara. Il dut pour cela traverser des flammes qui l'affaiblissaient sans cesse. Ses pouvoirs s'envolèrent et il sentit clairement que son énergie vitale diminuait. Son corps avait perdu de sa beauté et il n'était plus qu'un immense amas de roches fumantes. Même son masque de bois commençait à brûler, et c'est à cet instant qu'il comprit ce qui allait lui arriver. Il avait besoin de la magie de son père pour se régénérer. La magie du temple de la Terre. Ce fut au milieu du brasier des hautes-herbes qu'il aperçut une ultime fois Jawhara. Elle tenait maladroitement son couteau et tremblait comme une feuille. N'importe qui aurait insisté pour l'aider face au dernier Fulmina. Mais pas lui. Elle l'avait abandonné dans sa lutte au beau milieu du combat, et il décida de lui rendre la pareille. Son corps commença lentement à s'évaporer, mais il parvint à cracher quelques mots chargés de haine, dans le langage oublié de l'ancien monde.

" I hope he'll kill you, humain".

Et il disparut dans l'espoir qu'elle meurt ou qu'elle sorte de ce combat bien plus forte qu'elle ne l'était. Dans tous les cas, ces quelques jours de régénération au temple de son père ne pouvaient lui faire de mal. Il avait besoin de réfléchir et de prier. Prier pour qu'elle devienne l'humaine digne qu'il avait cru ressentir lors de sa venue au temple. Il avait besoin de croire qu'elle pouvait changer, mais était-ce trop lui demander ? Était-ce trop lui demander de tuer une créature dévastant la nature et rependant la mort dans la Vallée Sereine ? N'importe qui aurait dis que non. N'importe qui, sauf Jawhara peut-être. Dans tous les cas, Körlys serait bien loin pour assister à l'issue de ce combat sanglant.


Mana utilisé :
1 ➔ Végétation
2 ➔ Liane

Mana restant :
14 / 20

Retour au temple de la Terre pour régénération.



Ancienne forme humaine :

"L'Homme est une plaie que nous autres, demi-dieu, avons eu le malheur de créer. Désormais nous devons les servir. Notre seul espoir est d'être possédé par notre propres créations. Mon seul espoir est d'espérer que cette humaine, Jawhara elm'Zohra, soit différente. Faute de quoi autant vivre à jamais dans ma prison qu'était le temple de Terra" - Körlys
Revenir en haut
Jawhara elm'Zohra

Hors ligne


Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 54
Crédits Avatar: DA Neonoir
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Apprentie Oracle de la tribu des Nahkati
Invocation(s): Körlys
Invoqueur: /
Sorts: Ceux de mon futur Taharkä.
Double compte: Erine Lanfeust/Samie
Point(s): 301

MessagePosté le: Mar 5 Mar - 10:43 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

Körlys n’était plus là. Il ne l’avait pas abandonnée, oh ça non. D’une certaine manière, c’était peut être même elle qui l’avait laissé. Il venait de disparaître sous ses yeux impuissants en lui adressant quelques mots d’une rare affection. En utilisa l’ancien langage il accentuait volontairement la sincérité de ses pensées, ce qui eut pour effet de chambouler l’apprentie jusqu’au plus profond de ses entrailles. Car oui, elle avait compris ce qu’il lui avait dit. Tout était de sa propre faute, si elle aurait réagit différemment tout ce serait passé autrement ! Cependant, elle n’eut pas le temps de s’étendre sur ses remords qui commençait à envahir son âme. L’heure était grave. Très grave.

Jawhara venait d’essuyer une attaque qui l’avait rudement blessée. Si elle avait eut pitié des deux petits êtres, eux avait saisit l’occasion et n’avait pas hésité une seule seconde à saisir l’opportunité pour lancer un nouvel assaut. Terrorisée, elle avait fut des gerbes de feu se jeter sur elle. Elle eut alors l’impression que ses jambes pesaient des tonnes et elle se prit le sort de plein fouet la projetant au sol et lui arracha un cri de douleur. Son épaule, mais également une partie de son flan droit avaient subi de graves brûlures. Le canidé, lui, était réapparut derrière elle légèrement surprit de ne pas la voir à l’endroit où il avait atterrit.

Le regard de la jeune femme valsa entre le poignard à porter de bas qu’elle avait lâché durant sa chute et l’animal qui s’était retourné pour lui faire face à nouveau grognant les babines retroussées. Le feu, crépitant amoureusement, commençait dangereusement à se propager parmi les hautes herbes apportant de ses hautes et nombreuses flammes une chaleur étouffante, suffocante même. Si l’humaine en pâtissait, le fulmina, lui, semblait bien s’y plaire. De part sa malice dans sa façon d’agir, l’apprentie reconnu l’animal auquel elle faisait face et se rappela alors des légendes Nahkati racontaient par les anciens. Les vieilles comptines de son clan racontent que cette créature, jalouse et frustrée de ne pas égaler la grandeur de l’Ambre à son arrivée, aurait fuit le grand Désert. Il n’était alors pas rare de dire de quelqu’un qu’il ne valait pas mieux qu’un fulmina quand il baissait les bras beaucoup trop tôt face à une difficulté. Et, aujourd’hui, elle, fière membre de ce clan, allait se faire tuer par un aussi lâche monstre ? !

Malgré la douleur lancinante qui s’irradiait à travers ses blessures, elle jeta son bras sur son arme et se releva de façon à s’accroupir et faire face à son petit adversaire flamboyant. Si elle était seule à présent, c’était aussi son cas. Körlys dans sa rage avait emporté son dernier compagnon vers une mort inévitable. La sueur collait à sa peau. Avec la poussière et la terre, le tout avait formé une sorte de boue qui s’était accrochée sur son corps rendant à Jawhara une allure sauvageonne et primaire. Le reflet des flammes luisait dans son regard, et pourtant il y avait autre chose. Autre chose de nouveau et de fort. Une pulsion de survie, non pas pour elle mais pour lui. Pour son tarhärka. Malgré son souhait de la voir disparaître, c’était un devoir plus important pour elle de pouvoir être la clef de sa « liberté » provisoire. Elle ne pouvait pas mourir ici, elle ne pouvait pas lui faire ça en plus de tout le tord qu’elle lui avait causé jusqu’à présent.

Une détermination singulière avait envahit la jeune femme et cela se voyait. Sa main ne tremblait plus sur l’arme qu’elle pointait vers le chien-renard. Sa respiration était plus sereine et son corps plus prompt. Elle était prête à donner la mort et à briser l’une des règles qui interdisait à un Oracle de prendre la vie. Car parfois dans la vie, il y a des exceptions desquels on ne peut se soustraire. Comme il y a des moments où les Dieux mettent à l'épreuve votre foi. Et ce moment précis fait partie de l’une de ses exceptions ou il faut avancer avec ferveur et bravoure dans la décision des Quatre.

Relevant le menton de façon à implanter un regard plus franc dans celui de la bête, elle guetta ses moindres mouvements prêts à réagir. Tout ce jouait à cet instant précis. Toutefois elle lui lançait encore le choix. Soit il fuyait tentant sa chance ailleurs, soit il s’affronterait à une Nahkati qui se bâterait jusqu’au bout au péril de sa propre vie et de la sienne. Tout ne dépendait plus que de lui, qu’allait-il donc faire ?



Revenir en haut
Habitant

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juil 2008
Messages: 197
Métier dans le jeu: Incarne tous les habitants de Luh qui souhaitent lancer une chasse
Annonce: Pour lancer une chasse avec ce personnage, demandez le mot de passe par mp à Ariez
Point(s): 918

MessagePosté le: Jeu 7 Mar - 21:33 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

Il ne restait maintenant plus qu’un seul monstre qui participait à cette chasse. Enfin, à ce qui aurait dû être une chasse, mais ce qui était en réalité un fiasco total. Heureusement, un des adversaires avait pris la fuite. Cela ne pouvait qu’arranger le Fulmina : à partir de maintenant, il s’agit d’une lutte pour sa survie. Il ne pouvait plus faire la moindre erreur.

L’Humaine l’avait déjà surpris en n’esquivant pas son attaque magique. Avait-elle été distraite par la disparition de son compagnie, ou ne souhaitait-elle pas combattre ? Peu importe, la créature n’avait pas le temps de s’en soucier. Tout ce qui comptait à l’heure actuelle était de tuer son adversaire pour assurer sa propre survie, même si cela ne s’annonçait pas facile. D’autant plus que l’incendie déclenché par l’embuscade commençait à réellement prendre de l’ampleur.

Le monstre n’avait plus le temps de réfléchir : il fallait qu’il lance une attaque directe et fatale. Il lui restait suffisamment de mana pour lancer des sorts, mais il ne ferait qu’empirer la catastrophe que lui et ses camarades avaient provoqué. Il était immobile depuis quelques secondes quand il remarqua que la partie droite de son corps avait été brûlée par sa dernière attaque. Le monstre ne chercha pas à voir si elle tenait toujours sa petite arme : elle serait probablement trop faible pour s’en servir dans tous les cas.

Le Fulmina se jeta donc sur elle, cherchant à refermer sa gueule sur sa gorge. Il ne pensait plus à rien, même plus à venger ses camardes : le décor apocalyptique qui se dressait autour d’eux, l’Humaine qu’il cherchait à abattre depuis le début, tout ceci n’avait fait que contribuer à réveiller son instinct de survie.
Revenir en haut
Jawhara elm'Zohra

Hors ligne


Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 54
Crédits Avatar: DA Neonoir
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Apprentie Oracle de la tribu des Nahkati
Invocation(s): Körlys
Invoqueur: /
Sorts: Ceux de mon futur Taharkä.
Double compte: Erine Lanfeust/Samie
Point(s): 301

MessagePosté le: Jeu 7 Mar - 23:43 (2013)    Sujet du message: En quête des flocons blancs Répondre en citant

Il avait bondit les crocs luisants prêt à lui arracher la gorge. Elle avait hurlé. Un hurlement si puissant qu’elle eut l’impression qu’il était né de ses entrailles et avait résonné à l’intérieur de son corps pour à présent lui percer les tympans. Ses doigts se resserrent sur le manche du poignard avec force. Un sifflement dans l’air suivit d’un couinement douloureux. Puis plus rien. Une seconde de vide. Les yeux écarquillés, le cœur battant à s’arracher de sa poitrine, elle passa d’un geste machinal le dos de sa main sur son front ruisselant d’un étrange mélange de sueur et de… sang. Son visage était maculé de sang chaud et visqueux. Son sang. Non le sien, mais le celui de la bête. Que s’était-il passé ?! Puis elle revit la scène défilait dans son esprit. Pourquoi donc s’était-il borné ?! Pourquoi n’avait-il pas fuit ?! ! Mais surtout, comment avait-elle réussit à faire ça ! Elle tourna la tête vers la direction de l’animal mortellement blessé. Le choc l’avait violemment jeté au sol. Sa respiration sifflante soulevait doucement sa rousse fourrure. Elle avait lâché son arme, à la suite de son geste instinctif et violent, qui s’était figée dans le sol à quelques mètres de sa victime. La lame brillante et tâchée de pourpre, sous le reflet du feu, lui offrait une sorte d’âme horriblement terrifiante.

« Non… non… c’est impossible… »

Jawhara se releva réalisant à peine l’amertume naissant des conséquences de son acte. S’agenouillant près du chien-renard elle posa sur lui un regard remplit de larmes. Le monstre à l’agonie se vidait, de part une plait béante au niveau de l’encolure, de son liquide vitale. Celui-ci se rependant sur le sol en d’immondes flaques brunâtres empestait les lieux d’une mort prochaine. Quand l’animal sentit sa présence s’approchait de son corps irrécupérable, il tenta tout de même d’agir. Un glapissement de souffrance ne fut alors que le résultat de ses efforts. Qu’avait-elle donc fait ? S’était-elle trompée à ce point ?! Ne supportant plus ce spectacle terrible, elle empoigna son arme qui était à porter de bras et, après un dernier plongeon dans le regard brillant du fulmina, elle enfonça la lame au niveau du petit cœur de la bête. Un dernier couinement pour ne laissait place qu’au crépitement du feu.

« Qu’Aer guide ton esprit jusqu’à ton Père, remercie Aqua pour la beauté de ta vie. Que ton âme rejoigne Ignis et que ton corps soit rendu à Terra. Qu’à jamais les Quatre veillent sur toi, chuchota-elle la voix blanche.»

Quand elle se remit sur ses jambes, ce fut les yeux vides qui se fixèrent l’horizon. Le feu s’était calmé, la végétation surement trop humide pour entretenir son foyer. Les quelques flammes restantes dévoreraient les corps des trois fulminas les ramenant ainsi au plus près de leur Créateur. Quittant la scène du combat, l’esprit dépourvu de toutes pensées, ne ressentant même plus la douleur de ses brulures, l’apprentie avançait comme un automate dépourvu d’âme vers le nord.

Alors que chacun de ses pas semblait plus lourd à chaque nouvelle foulée, ses jambes se dérodèrent sous son corps et Jawhara s’écroula au sol exténuée.


La suite
ICI



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:40 (2016)    Sujet du message: En quête des flocons blancs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Vallée Sereine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com