Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Körlys

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des invocations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Körlys

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2013
Messages: 56
Masculin Scorpion (23oct-21nov) Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: -
Invocation(s): -
Invoqueur: Jawhara
Annonce: -
Inventaire: -
Sorts: Plante 1-2 ; Géokinésie 6-8 ; Métamorphose
Point(s): 40

MessagePosté le: Mar 5 Fév - 12:53 (2013)    Sujet du message: Körlys Répondre en citant

I) Identité.

Prénom: Körlys
Sexe: Homme
Élément associé: Terre

II) Caractère.


« Redonnez-moi mes pouvoirs et ma liberté que je les tue jusqu’aux derniers ». C’est dans un murmure à peine audible que Körlys parlait à lui-même. Il avait toujours apprécié et convoité la solitude, mais dans ce lieu, rien ne pouvait être apprécié. Rien ne pouvait être convoité. Rien à l’exception de la liberté. Une liberté qui viendrait d’un humain. « Un humain », crachait-il sans cesse avec rage.
   
           

Au cœur de ce temple, de cette prison, de cette punition, Körlys admire pour la première fois, depuis une minuscule fenêtre le monde extérieur avec envie. Il n'en a pourtant jamais été ainsi. Étrangement, il ne garde que très peu de souvenirs de sa vie avant l'arrivée de l'Homme. Peut-être parce que rien d'intéressant ne s'était jamais produit avec leur création. Il ne garde qu'un seul souvenir, ou plutôt un seul sentiment, de cette lointaine époque. Le rejet. Oui, Körlys avait été rejeté par les siens. Peut-être pas physique, car il vivait parmi eux, mais il avait toujours eu le sentiment d'être écarté des autres. La décision de quitter ses semblables pour vivre dans le cœur d'une montagne, à l'arrivée des Hommes, n'avait donc pas été difficile à prendre. Alors que d'autres décidaient de vanter leurs dons, se faire adorer et louer par ces pathétiques humains, lui préférait la solitude et la proximité avec la montagne.

Il ne changea pas pendant de nombreux siècles, mais les Hommes l'obligèrent à changer. Ces pitoyables et minuscules êtres de chairs et d'os se reproduisaient et s'approchaient de son lieu de vie. A cet instant, Körlys changea. Usant de ruse et d’innombrables fourberies, il rendit la vie des humains impossible et il se surprit à adorer ça. Après d'autres siècles, il s'adapta à l'évolution des Hommes. Il devint encore plus mesquin, mais également plus violent à leur égard. Il commença peu à peu à tuer ceux qui s'approchaient trop de son repaire, sans jamais toutefois user de ses pouvoirs. Selon lui, les dons offerts par les dieux ne peuvent être utilisé pour répandre la mort.

Avec le recul, il regrette désormais d'avoir raisonner ainsi. Car dans sa cellule aujourd'hui, sa haine pour les humains n'a jamais été aussi intense. Il se servirait bien de ses pouvoirs pour rayer la race humaine de ce nouveau monde qu'il rêve de découvrir. Mais le sort voulait que seul un humain puisse le délivrer de la prison dans laquelle ses Dieux l'avaient enfermés. Dépassé par leur cruauté, Körlys comprend désormais que le seul en qui il puisse faire confiance est lui-même. Pourtant, il sait qu'il devra obéir à un homme, ou une femme, s'il veut avoir une chance de ressentir à nouveau l'odeur de la liberté. Et il prie sans cesse pour que cet Homme soit le moins insupportable possible. Quelle ironie ... Körlys prie les dieux responsables de son emprisonnement pour lui amener un humain, qu'il haïrait mais qui le libérerait.



III) Physique.

Forme naturelle



La forme naturelle de Körlys ne laisse que très peu de doutes quant au dieu qui l'a créé. Sa couleur se fond parfaitement au décor des montagnes, là où s'est plu à vivre pendant des millénaires. Autrefois, sa capacité était de se fondre dans la roche, et il n'avait guère besoin de ses pouvoirs pour le faire. Profitant de ses membres souples des innombrables branchages recouvrant son corps, il peut se mêler à nombre de décors. D'une taille très imposante, un peu plus de deux mètres, il reste très intimidant même s'il aurait préféré être de plus petite taille pour accroître sa faculté à se déplacer. Pour se rendre dans des lieux inaccessibles, il peut compter sur sa force brute et sur la puissance de ses bras et de ses jambes. A première vue, Körlys est relativement effrayant. Non pas à cause de sa taille et de sa force, mais plutôt en raison de son visage. Les humains l'ayant aperçu ont toujours cru qu'il s'agissait d'un masque dissimulant sa vraie nature, mais il n'en est rien. Étrangement petite en comparaison à son corps, sa tête s'enfonce légèrement dans son cou et il ne dévoile que très rarement la couleur noire ébène de ses iris. Préférant garder les yeux mi-clos pour ne pas subir la vision de ce monde détruit par les humains, il parait peu accueillant et amical. Et ce n'est pas qu'une façade, car les rares à l'avoir vu savent que son corps et son visage reflètent en tout point sa personnalité : unique, solitaire, solide et froid.

Métamorphose

Körlys a toujours choisi une forme physique relativement banale pour se fondre dans la masse. Ni trop musclé ni trop fin, ni trop beau ni trop repoussant, ni trop bien habillé ni en haillon. Encore une fois, il fait tout pour pouvoir traverser le monde sans parler à d'autres êtres, et encore moins à d'autres humains. De longs cheveux noirs encadrent un visage relativement mur et endurci. Ses yeux verts lui permettent de ne pas trop attirer l'attention. Il ne peut empêcher son regard de se durcir à la vue des humains, il en sera probablement toujours ainsi. Ses lèvres serrées ne s'étirent que très rarement pour sourire et restent ainsi serrées en un fin pli. Ceux qui croisent son chemin l'oublient très vite en raison de sa taille moyenne, environ 1m80, et sa corpulence des plus banales. Il use toujours d'une démarche très simple et souple, tout comme dans sa forme naturelle. Aucune particularité physique, tel des cicatrices ou des tatouages, ne recouvrent son corps. Il considère ces inventions humaines comme inutiles et il refuse de s'en encombrer.
Comme tenue, il porte des vêtements très simples. Un pantalon noir assez large pour lui laisser une bonne liberté de mouvements, des bottes montantes de la même couleur, une chemise en lin bleu foncée à moitié ouverte derrière, dans les zones de froid, un manteau brun et une cape noire l'enveloppant du dos jusqu'aux genoux. Il donne ainsi l'impression d'être un aventurier modeste mais pas sans le sous, et reste donc hors de portée de la curiosité, ô combien insupportable, des Hommes.

            

IV) Vie.


Au cœur de sa sombre prison, Körlys ne ressent rien d’autre que la colère. Aucune peur. Aucune peine. Aucun regret. Juste une colère foudroyante qu’il aimerait déchaîner sur Terra et sur les Hommes. Fils de la terre, frère de la roche, des arbres et des montagnes, Körlys a toujours vénéré les Dieux car il vivait éternellement grâce à eux. Il détenait également des pouvoirs impressionnants dont il se servait pour son propre bien et des rares individus auxquels il tenait. Mais cette époque semblait lointaine désormais. Car depuis combien de temps revoyait-il dans son esprit les images de son passé ? Un jour ? Un mois ? Un an ? Une éternité ? Incapable de bouger, de dormir, de manger, et pire encore, incapable de ressentir à nouveau le doux contact du monde libre, il attendait patiemment qu’un humain le libère. Un humain qu’il haïrait mais qu’il devrait servir. A chaque fois que cette pensée effleurait son esprit anéanti, il fermait les yeux et tentait de revivre pleinement son passé. Un passé qu’il aurait sans doute bien plus apprécié s’il avait su quel sort l’attendrait ici.         
         
Körlys se revoit en arrière, en des temps immémoriaux. Bien avant l’arrivée des Hommes, il était bien différent. Certes sa nature l’avait toujours poussé à se montrer distant et solitaire, même vis-à-vis des siens, mais il était de bien meilleure compagnie. Profitant des dons offerts par Terra, il aida à de nombreuses reprises les siens pour bâtir des lieux de vies naturels, pour faire pousser de nombreux arbres fruitiers ou tout ce qui était en son pouvoir pour aider les siens. Car telle fut sa nature autrefois. Altruiste et désintéressé, il sacrifiait son énergie et son temps pour la sérénité de tous. Beaucoup ne comprenait pas son attitude. Certains jugeaient même qu’il gaspillait ses dons pour des choses inutiles. Mais il n’avait jamais tenu compte de ce qu’ils pensaient. Son tempérament calme et serein, paradoxalement, le poussa à s’isoler des autres créations divines. Après de longs siècles, les siens crurent qu’il faisait cela par pur intérêt personnel pour s’attirer des faveurs ou des louanges. Mais il n’en avait cure. Les seuls méritant une quelconque prière ou un quelconque remerciement étaient les Dieux, et à cette époque, il les vénérait avec un profond respect. Mais le temps défila et le comportement de ses alliés d’antan également. Indirectement forcé à s’isoler en raison du rejet des invocations, il changea. Son altruisme devint de l’égoïsme. Sa bonté se transforma en un rideau d’insensibilité et de dédain. Au cœur d’une montagne, bien loin des siens, il ne se servit de ses pouvoirs que pour une chose à cet instant : lui offrir une vie solitaire et paisible. Et il y parvint. S’offrant les plaisirs que pouvaient lui procurer le monde, il profita, pas assez néanmoins, de nouveaux siècles de plénitude et d’isolation. Mais à ses dépens, il apprit que les bonnes choses ne sont jamais faites pour durer. Les demi-dieux décidèrent de créer les Hommes sans jamais en avertir Terra, Aer, Ignis et Aqua. Sans même prévenir Körlys d’ailleurs. Seul une de ses semblables, fille de Terra et magnifique créature contrôlant à souhait la faune et la flore, était venue auprès de lui. Ce jour-là est l’un des seuls encore fermement gravé dans la mémoire de l’invocation.         

Körlys, es-tu là ? demanda-t-elle au cœur d’une montagne perdue, sa voix résonnant dans l’immensité de sa tanière.
         
         
Il se souvient avoir entendu sa voix, et il se souvient également l’avoir reconnue. Ses sens exacerbés au cœur de son domaine lui permirent de reconnaître Serya. Elle le chercha inlassablement dans son repaire, et il la trouva après un long moment. Car quoiqu’elle soit venue dire, il n’était pas pressé de l’entendre. Personne ne serait venu ici pour une bonne raison, pas même elle. Lorsqu’il la vit, dans une immense pièce circulaire qu’il avait construite de ses propres dons, il rouvrit les yeux.

Au souvenir de cet instant, Körlys jette un nouveau regard à travers la fenêtre de sa cellule. A chaque fois qu’il revivait cet instant, il avait l’impression de ressentir une émotion. Ce souvenir était la seule chose qui le raccrochait encore à ce monde. Car incapable de mourir, sans pouvoir et n’ayant d’autre destinée que de servir un humain, il avait besoin de croire en quelque chose. Il avait besoin de croire que Serya était quelque part en ce monde et qu’elle pensait encore à lui. Il savait que cet espoir était vain, mais il avait besoin d’y croire. C’était d’ailleurs la seule similitude entre les Hommes et les invocations selon Körlys. Sans espoir, sans croyance, aucun d’eux n’aurait une quelconque raison de vivre. Après un long moment que lui-même n’aurait su définir, il referma les yeux, et déjà la voix de Serya emplissait son esprit, tel un baume apaisant.
        
Tu as l’air en forme.        
- Toi aussi, répondit-il sans vraiment réfléchir. 
       
        
A chaque fois qu’il revoyait ce souvenir, il admirait Serya. C’était, il le savait, la dernière fois qu’il l’a voyait, et donc impossible de la voir dans un autre songe. Il se souvenait d’elle bien avant la création de l’Homme. C’était l’une des seules à l’avoir jamais compris. Sa forme naturelle était éblouissante et Körlys peinait à ne pas se laisser captiver. Ressemblant à une louve, elle était à la fois imposante et majestueuse. Son pelage noir brillait sous l’éclat du halo de lumière pénétrant une cavité de la roche au-dessus de l’immense salle. Ses yeux émeraude semblaient percer les âmes et deviner les émotions. Körlys se sentait impuissant face à Serya. Les souvenirs de sa vie antérieure à ses côtés lui revenaient en mémoire de manière fragmentée. Mais ces souvenirs étaient bien trop lointains et trop peu nombreux. La seule chose dont il était sure, c’est que seule elle l’avait jamais compris.        
        
Que viens-tu faire ici ? s’enquit Körlys assez soudainement et d’une voix sèche, chose qu’il n’avait guère pu contrôler.        
-    Le monde change et je me suis dit que tu devais le savoir, répliqua Serya assez anxieuse. (Faisant quelques pas vers lui) Les nôtres ont déchainé un fléau sur terre.        
- Un fléau ?         
-   Une nouvelle forme de vie qu’ils appellent les humains, expliqua-t-elle en s’allongeant sur le ventre tandis que Körlys s’asseyait en face d’elle en jouant avec une pierre entre ses doigts. Cela fait presque deux siècles maintenant …        
- Et tous les nôtres étaient pours ? Je ne comprends pas, le monde est comme nos parents voulaient qu’il soit.        
Le pouvoir, le désir de se faire adorer et d’être maître de quelque chose, soupira Serya. Il y a beaucoup de raison, mais j’ai peur pour l’avenir maintenant.         
Une autre raison pour rester terrer ici, grogna Körlys avant de rouvrir les yeux.        

Soupirant intérieure, Körlys tenta d’aller plus loin dans ce souvenir mais il en fut incapable. Il savait qu’il avait discuté avec Serya pendant des jours et qu’elle était partie, après qu’il lui eut dit combien il tenait à elle. Et combien elle tenait à lui. Mais ce fut la dernière fois qu’ils se virent. L’idée d’être emmuré dans sa cellule était déjà difficile mais s’imaginer que Serya subissait peut-être le même sort, ou pire, devait servir un misérable humain, était insupportable. Il tenta vainement de parcourir d’autres souvenirs, mais dans tout ce qu’il avait vécu, il ne trouva rien d’autre qui vaille la peine d’être vécu à nouveau. Il repensa de prime abord à son sentiment quant à la création de l’Homme.
Ce changement fut superbement ignoré par Körlys pendant un long moment. Tandis que ses semblables réagissaient de manière différentes, lui préférait rester isolé car il savait que la création des Hommes était une terrible erreur. Le monde avait été conçu ainsi par les Dieux pour être parfait, et l’arrivée de ces pitoyables êtres dépourvus de pouvoirs et avides de conquête mettait en péril l’équilibre autrefois instauré. Puis il repensa simplement à ce qu’il avait fait lorsque les humains, après prêt d’un millénaire d’ignorance, commencèrent à s’avancer vers sa montagne.

Pendant très longtemps, Körlys continua de les ignorer et se contenta de reculer dans son repaire, pensant naïvement que les Hommes cesseraient d’avancer lorsqu’ils auraient ce qu’ils étaient venus chercher. Mais bien sûr, il en fut autrement. Très vite, ils atteignirent la salle circulaire dans laquelle il avait vu, pour la dernière fois, Serya. Considérant l’arrivée des humains comme une violente insulte à son égard, il décida d’agir intelligemment. C’est à cette époque que son sens de la fourberie et de la ruse furent accrus de manière conséquente. Les Hommes cherchant à obtenir les secrets de la montagne se heurtaient à une série de pièges mortels et d’énigmes incompréhensibles. Afin de s’assurer que jamais personne le découvre son existence, Körlys avait bâti un véritable labyrinthe pour rejoindre son lieu de vie. Personne, parmi les milliers d’hommes ayant tenté l’expérience, ne l’atteignit jamais.

Après de nombreux millénaires, grâce à la technologie, certains Hommes parvinrent à s’approcher dangereusement. C’est à ce moment que Körlys devint véritablement haineux vis-à-vis d’eux. Jusque-là, il les avait considérés comme de vulgaires êtres dépourvus d’intelligence et de force avec lesquels il pouvait s’amuser. Mais ils devenaient de plus en plus menaçants et curieux. Et à mesure qu’ils avançaient, Körlys changeait. Usant de sa métamorphose, il allait jusqu’à assassiner les explorateurs au milieu de la nuit. Dans la montagne, en pleine journée, il apparaissait de temps à autre et tuait quiconque osait s’approcher. Mais malgré tout, au fil du temps, Körlys, tout comme ses semblables, sentait que ses pouvoirs s'amenuisaient, tandis que les Hommes ne cessaient d'accroître leur potentiel destructeur. Son lieu de vie devint un véritable attrait pour les aventuriers téméraires, et la situation dura ainsi indéfiniment. Malgré sa perte de pouvoir, il usa de beaucoup de ruse et des dons qui lui restaient pour faire en sorte qu'aucun Homme ne lui échappe, et encore moins ne puisse rapporter sa description au reste du monde. Quiconque croisait son regard ou son chemin finissait par mourir, d'une manière ou d'une autre. Cela aurait pu durer éternellement, mais le retour des dieux et leur courroux mit un terme à cette situation. Indirectement, il avait été emprisonné par les humains pendant bien longtemps dans son propre lieu de vie.

Aujourd’hui, en fixant péniblement le monde extérieur depuis sa seule et unique fenêtre, il prend conscience que les dieux lui infligent le même sort. Prisonnier du temple de la terre dans une île qu'il ne connaissait pas, la punition était d'autant plus sévère. Des millénaires passés dans le même lieu, et voilà que tout avait été balayé à cause de l'Homme.

Désormais, L'ironie de la situation est si cruelle que Körlys ne sait plus en qui croire, qui prier ou quoi espérer. Le cœur et l’âme vidés de toute émotion, il attend que la liberté vienne le chercher. Une liberté qui ne serait qu’une illusion, car elle avait le prix d’une nouvelle servitude. Sa seule consolation était l'infime curiosité qu'il avait de découvrir ce nouveau monde et qu'il retrouverait peut-être Serya, un jour ... Pour l'heure, seuls deux mots sortaient inlassablement de sa bouche. Deux mots chargés d'une haine si forte qu'il en perdait peu à peu la raison. Deux mots responsables de son tourment.

« Les humains », crachait-il sans cesse.


       

V) Hors Jeu.

Comment avez vous découvert ce forum?  :

Par un passage hasardeux sur "Tour de Jeu"

Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum?

Je suis assez difficile en matière de RP et j'avoue n'accrocher que très rarement. J'aime l'écriture mais j'aime surtout écrire dans un contexte intéressant et original, et dieu sait que l'originalité se fait rare de nos jours. J'ai de suite accroché en tout cas, l'histoire parait simple de prime abord et donne lieu à un monde bien pensé, à un système entre humain et invocation original, et une possibilité d'évolution assez conséquente. En bref, félicitations à ceux qui sont à l'origine de ce monde riche et intéressant !


Comment trouvez vous le design de ce forum?


A la fois sobre et accrocheur. En général je ne parcoure un forum que si le design ne me détruit pas les yeux (logique vous me direz). Bravo aux graphistes pour ce travail, parce que c'est accrocheur et on a ainsi au moins envie d'aller voir le contexte et l'histoire.

Avez vous lu le règlement? (Obligatoire)

Pas vraiment non, mais je dirai [ok] tout de même wink
Oui il est lu et compris, pas de soucis à ce niveau la.


Avez vous vu le tchat? (Obligatoire)


Je m'y suis rendu hier soir pour y poser quelques questions oui. Je m'y rends assez régulièrement quand je participe à des RP ou pour discuter tout simplement.

Savez vous comment voter pour le forum?

Yep, j'ai vu les liens sur l'accueil donc c'est ok pour ça également.




Les sorts entourés d'un cercle noir sont ceux acquis.


Ancienne forme humaine :

"L'Homme est une plaie que nous autres, demi-dieu, avons eu le malheur de créer. Désormais nous devons les servir. Notre seul espoir est d'être possédé par notre propres créations. Mon seul espoir est d'espérer que cette humaine, Jawhara elm'Zohra, soit différente. Faute de quoi autant vivre à jamais dans ma prison qu'était le temple de Terra" - Körlys


Dernière édition par Körlys le Mar 5 Fév - 18:36 (2013); édité 11 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mar 5 Fév - 12:53 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Erine Lanfeust
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 16 Juin 2012
Messages: 558
Crédits Avatar: DA Lowenael/ reprit par Imaq ♥
Féminin
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Fantôme avec la mission de faire respecter l'ordre ~~
Invocation(s): /
Invoqueur: /
Annonce: N'oubliez pas de voter ♥ / Un an s'est écoulé depuis le tome 1. Erine a donc 23 ans. Fin du Tome 2. Fin du voyage~
Inventaire: 500T + Un carquois/ 35 flèches / Arc / Petite dague / Une bourse avec une centaine de tsuris/ sac sans fond avec -[ orbe fugue - pansement coagulant (1m) - fiole de dessolation 2/2 - victuailles ]
Sorts: /
Double compte: Samiel et Jawhara
Point(s): 368

MessagePosté le: Mar 5 Fév - 17:36 (2013)    Sujet du message: Körlys Répondre en citant

Bonjour et bienvenue à toi Kor'
Alors voyons un peu ce qu'on peut redire à ta fiche...
Tout d'abord j'ai prit énormément de plaisir à lire ton histoire. Un style très correcte qui se laisse agréablement lire.
Ensuite, qu'on me pardonne, je ne me suis attelé qu'aux erreurs de contexte. Moi-même faisant énormément de fautes d'orthographe il ne me semble pas en avoir vu mais je suis pas très douée pour les repérer. Enfin s'il y en a, ça ne m'a pas perturbée en tout cas.

Bref, venons en aux faits:

Citation:
créer les Hommes sans jamais en avertir Terra, Aera, Ignis et Aqua.

➥ C'est Aer pas Aera wink

Citation:
Les demi-dieux décidèrent de créer les Hommes sans jamais en avertir Terra, Aera, Ignis et Aqua. Sans même avertir Körlys d’ailleurs. Seul une de ses semblables, fille de Terra et magnifique créature contrôlant à souhait la faune et la flore, était venue l’avertir.

➥ Ce n'est peut être qu'un détail mais le avertir de la dernière phrase ne fait pas un peu de trop? Enfin c'est qu'un avis perso wink

Citation:
Körlys changeait. §Usant de sa métamorphose,

➥ Petite faute de frappe.

Citation:
Son lieu de vie devint un véritable attrait pour les aventuriers téméraires, et la situation dura ainsi indéfiniment. Jamais un Homme ne lui échappait, et encore moins ne parvenait à rapporter sa description au reste du monde. Quiconque croisait son regard ou son chemin finissait par mourir. Cela aurait pu durer éternellement, mais le retour des dieux et leur courroux mit un terme à cette situation.

➥ Alors la attention, il y a une petite erreur de contexte. Avant que les Dieux ne reviennent et déchaînent l’Apocalypse, les enfant divins perdent leur pouvoirs. Pour cause l'Homme détruit la Nature et la "source de magie" vient d'elle. Il faudrait qu'on le ressente un peu plus dans cette partie, tout le déclin de ce qui fait que tu es un fils de Terra.

Citation:
Et aujourd’hui, en fixant péniblement le monde extérieur depuis sa seule et unique fenêtre, il prend conscience que les dieux lui infligent le même sort.

➥ De même, les Dieux on détruit le monde que Kor connaissait. On a l'impression qu'il est encore dans sa montagne mais elle n'existe plus car l'Ancien Monde a été détruit. Il faudrait un peu plus insisté sur la recréation de l'Homme par les Dieux pour accentuer ce coté punition qu'il hait tant ainsi qu'il se situe dans le Temple sur le nouveau monde qu'est l'île d'Arcane.

Bon courage
Et à très vite ~~




Le carquois d'Erine

" Pourquoi s'en prendre à la flèche quand le tireur est présent? "
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Mar 5 Fév - 18:42 (2013)    Sujet du message: Körlys Répondre en citant

Bonsoir et bienvenue sur le forum !

Elle est vraiment bien écrite ta fiche, moi aussi j'ai prit beaucoup de plaisir à lire l'histoire, et j'ajouterais que c'est la première fois qu'une invocation a, si l'on peut dire, une fascination amoureuse pour l'un de ses semblables, d'habitude c'est plutôt des histoires d'amour interdit entre humains et invocations !

Tous les points du contexte sont respectés, et la réponse à la question sur le règlement est la bonne... Je n'ai vraiment rien à redire ! Je te valide.

BON JEU


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:47 (2016)    Sujet du message: Körlys

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des invocations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com