Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
[Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lieux de divertissement -> Arène
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nausicaä Ludwiga
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 07 Nov 2012
Messages: 79
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse guérisseuse
Invocation(s): Kamaël; Hasmaël; Ika
Annonce: Me MP sur Ephylix.
Inventaire: Dague/ Epée volée / 0T
Double compte: Ephylix
Point(s): 203

MessagePosté le: Mar 1 Jan - 12:01 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

    Kamaël "Une arène dis-tu ? Comment s’y rend-t-on ? Hasmaël et moi aimerions nous y entraîner."


Tu eu un vague sourire à ces questions. Pourquoi ? Eh bien parce qu'il était assez inattendu de la part d'un Demi dieu de vouloir s'entrainer. Mais bon.

    Nausicaä "Eh bien... L'arène se trouve à l'ouest de la ville. Je vous y conduis"


Aux portes de la ville, tu t'inquiétais un peu. Les gardes... Allaient-ils laisser passer deux invocations de cette taille et à l'apparence si peu commune qu'elle en effraierait la population ? Pourtant, tes inquiétudes s'avéraient êtres fausses. Les gardes te laissèrent passer, dévisageant curieusement les deux Demi Dieux. Tu soupires, ils ne pouvaient donc pas ravaler leur curiosité dérangeante et impolie ?

Pour t'éloigner plus de ces yeux impolis, tu presses le pas, te perdant dans la foule. Tu sais qu'ils te suivent sans aucun mal, de plus, tu tournes fréquemment la tête pour voir s'ils ne t'ont pas perdus. Tu n'étais jamais vraiment venue à l'arène. Tu y passais de temps en temps devant, rêvant de voir l'intérieur de ces murs si hauts.

Voilà, tu franchis, accompagnée de deux Demi Dieux, que tu te refuses à appeler "invocations" qui te semble inapproprié et impoli vis à vis de ces "maîtres" de jadis. L'arène est grande. Elle respire la force. Le désire de combattre et de s'entrainer était présent rien qu'en regardant l'édifice.

Tu te tournes vers les deux divinités et leur montre l'arène d'un large geste tout en leur expliquant brièvement.

    Nausicaä "Voici l'arène !"



Revenir en haut
Skype
Publicité





MessagePosté le: Mar 1 Jan - 12:01 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hasmaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 24
Masculin Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Subalterne
Sorts: Terre [1,2,3] ; Soin [2,4]
Double compte: Kris
Point(s): 66

MessagePosté le: Mar 1 Jan - 16:53 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Je ne compris pas le sens des mots du fils de la Foudre et du vent, mais j’en décelai peut-être la grande ligne. Il se pouvait qu’il me disait par là, que nous n’étions plus dans un rapport belliqueux avec ces constructions humaines. Il avait probablement raison, mais je me garder de me ranger à ses côtés. Nous n’en n’étions pas plus en conflit avec celle d’autrefois. Pas avant que l’Homme sombre dans la noirceur de son âme. Combien de temps leur fallait-il encore pour y retomber ? Un jour je le savais, je marcherai sur ses cendres. Mais quoi qu’il en soit, c’est en gardien de la paix et de l’harmonie que j’entrai cette fois-ci. La porte était suffisamment haute pour que je puisse m’y glisser en me déplaçant de mon habituelle allure. Je ne perçu aucun regards sur moi, car je renvoyai avec fermeté tous ceux que je croisai. A mes pieds, une horde de ces répugnantes créatures allait et venait. Ils étaient si nombreux. Le cumul de leur odeur empestait au point que j’eu crains qu’elle ne se colle à jamais sur moi. Hormis quelques gardes, nulle armée ne veillait à notre calme. Il ne me suffirait que de quelques minutes tout au plus pour réduire cette ville à l’état de ruine. Quelques minutes, telle était leur espérance de vie.

Memories ut nos condemnetis necesse est oblivioni, species vivere velimus concedere. .


Traversant avec difficulté la ville, puisque je me devais de ne pas écraser quelques passants, j’atteins finalement avec mes compagnons de fortunes l’édifice servant à l’apprentissage du combat. A sa vue, j’eu un apaisement pour leur race. A force de détruire, j’en avais oublié leur incroyable don pour la construction de somptueuses bâtisses. Nous n’avions pas besoin de nos sens aiguisés, pour ressentir l’acharnement des batailles. Entendre les échos des lames s’entrechoquant, des corps se heurtant, des vies se prenant. Et nous n’étions pas encore rentrés. Ce lieu me plaisait. Suivant l’invitation de l’humaine, je m’aventurai le premier, poussant de mes cornes la lourde porte encore close. Un souffle s’en échappa, renvoyant toutes les odeurs sur moi. Etrangement, je les savourai. La nuit dernière m’avait rappelé au sang , à libérer la frustration d’un enfermement, à crier mon désaccord face à ma soumission involontaire pour ce qui n’est qu’un digestif. Le Sage avait besoin de laisser le Châtiment se libérer, afin de pouvoir à nouveau reprendre l’avantage.

Hoc loco plura disceretis


Le sable recouvrant son centre émettait une agréable chaleur sous les rayons d’un astre approchant de son heure la plus haute, et mêlée à une atmosphère globale, laissait entrevoir certaine scène passée. L’endroit où un corps chuta, où une lame se planta, où du sang coula. Et même où une vie fut prise. Il ne me restait plus qu’à poser un regard sur Kamaël, attendant qu’il m’explique ce dont il entendait lorsqu’il évoquait l’idée d’entrainer l’amas de viande fraiche.



*Des souvenirs qu'il nous faut condamner à l'oublie, si nous voulons permettre à cette nouvelle espèce de survivre.
* Ce lieu nous apprendra bien plus…
Revenir en haut
Kamaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 141
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq Air
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Nausicaä Ludwiga
Double compte: Sheiko
Point(s): 198

MessagePosté le: Mar 1 Jan - 20:08 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Nous suivîmes la demoiselle jusqu'à l'arène. Lorsque je vis le bâtiment, mes sentiment s'assombrir. Jusqu'ici, la présence de ces nombreux humains était contre-balancée par le fait que ces êtres ne semblaient menacer en rien l'équilibre, loin des Anciens. Mais la vue de cet édifice... J'en avais vu de semblables dans l'ancien temps. Il s'agissait ni plus ni moins de temples dédiés au massacre, à la cruauté et au sang. Ils étaient parmi les plus belles constructions des cités, et traduisaient la passion morbide des humains... Le voir ici, créé par les créations des dieux, me laissait présager d'une potentielle erreur qu'ils auraient fait... Certes, l'envie de combattre était nécessaire sur une île où les créatures étaient aussi puissantes et dangereuses, mais elle pouvait aussi bien mener à un nouveau cataclysme... D'un air sombre, je répondis à Hasmaël :

"Nolite condemnare nimis cito ... Mox opus foret."

A la suite de mes compagnons, je me glissais dans l'Arène, et me retrouvais aussitôt assailli par tout ce qui caractérisait les anciennes versions de ce lieu : L'odeur de sang, de sueur, de sable chaud, l'éclat des lames, la chute étouffée des corps au sol... J'avais déjà vécu tout cela. Je me revis alors, au beau milieu de l'arène, lame à la main, luttant contre différents adversaires tour à tour. Je me souvenais de leurs erreurs, leurs faux pas, puis de la peur... Cette peur, si délicieuse, qui envahissait invariablement leurs yeux lorsqu'ils se savaient perdus. Ce sentiment unique qui suit la mise à mort d'un de ces cancrelats. C'était si différents des massacres à grande échelle, bien plus intime, plus intense... Plus apaisants. Et dire que l'enfermement avait failli me faire oublier tous ces bons moments. Ce fut donc avec un sourire carnassier que je franchis le seuil du bâtiment.

Je promenais le regard alentour, ignorant les nombreux énergumènes qui nous fixaient tandis. Puis je tournais la tête vers mes compagnons, et vis qu'ils attendaient. Il était temps. Je m'écartais légèrement d'eux, et fermait les yeux, me concentrant. Cela faisant longtemps que je n'avais eu recours à cette magie, aussi préférais-je en canaliser le flux à l'aide de mots :

"Par ma magie,
Je contrôle les choses,
Que s'accomplisse ici,
Ma Métamorphose.
"


Je me retrouvais aussitôt dans la peau d'un humain. Vêtu simplement d'habits de tissu blanc, je me retrouvais pied nus. Cela ne me dérangeait toutefois pas, particulièrement parce que nous étions sur une étendue de sable. Je me tournais vers mes camarades, et plus particulièrement vers Nausicaä :

"Bien, nous y voilà. Tout d'abord, j'aimerais t'évaluer. Quelle est ton arme de prédilection ?"

demandais-je en désignant un râtelier couvert d'armes et d'équipements en tout genre, en bois comme en acier.

Je fixais ensuite l'un des nombreux combattants assis sur le côté, et, d'un geste autoritaire, lui fis signe de venir.

"J'aimerais évaluer les capacités de la demoiselle. Vous allez tirer l'un contre l'autre, avec des armes d'entraînement."

Je m'écartais ensuite, fixant toutefois mon attention sur eux. J'entamais ensuite quelques étirements tout en exposant mon idée à mon divin compagnon :

"Nam blandit quam formam divinam faciebat. Sed non in hac forma. Ita me ducentem in forma humana, non solum dominationis meae confirmat hoc involucro, sed etiam eruditione me aptari corpus meum et adhuc penes me confortat, ocius solum per manentes in priorem formam.
Quondam nos teneo eius capabilities, et erit exercebuntur me in vos converto, fretus variis exercitationis roboratur. Postquam ... nunc gaudendum nobis, respicit.
"

Faisant quelques mouvements de base, tels que lever le bras ou la jambe, je m'aperçus avec plaisir que mon contrôle de cette forme s'accroissait à une vitesse effarante...




- Ne les condamne pas trop vite... Il se pourrait que nous en ayons besoin prochainement.

- Je suis déjà habitué à ma forme divine. Mais pas à cette forme. Ainsi, en m'entraînant sous forme humaine, non seulement je renforce ma maîtrise de cette enveloppe, mais en plus, j'apprends à m'adapter, et je renforce plus encore ma maîtrise de mon propre corps, d'une façon plus rapide qu'en restant uniquement sous ma forme initiale.
Une fois que nous connaîtrons ses capacités, elle et moi nous entraînerons tour à tour contre toi, suivant différents exercices visant à la renforcer. Après... nous nous amuserons un peu, toi et moi.


Forme humaine


Elemiäh, le Divin Éclair
Revenir en haut
Nausicaä Ludwiga
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 07 Nov 2012
Messages: 79
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse guérisseuse
Invocation(s): Kamaël; Hasmaël; Ika
Annonce: Me MP sur Ephylix.
Inventaire: Dague/ Epée volée / 0T
Double compte: Ephylix
Point(s): 203

MessagePosté le: Mar 1 Jan - 21:42 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Tu entre dans l'arène, laissant les deux divinités découvrir le lieu. Un grand sourire orne ton visage. Tu n'étais jamais venue, mais tu avais appris, par diverses façons, à manier une arme en particulier. Si tu n'en possédais pas une comme tel, c'est que tu avais dû la revendre... Enfin... Tu ôtes tes gants et ton chapeau. A l'aide d'une lanière de cuir, tu coiffe tes cheveux en une queue de cheval haute.

En rejoignant les autres, tu enlève ton haut à manches longues. Tu es maintenant en débardeur, prête à combattre, ou du moins, t'entrainer. Tu aperçois Kamaël réciter une sorte d'incantation. Puis soudain, à la place du grand Demi Dieux, se tient un homme à l'apparence musclé. Il était pied nu et portait une tenue blanche.
Il se tourna vers toi. Apparemment, il voulait t'évaluer e"t te demanda ton arme de prédilection.

Sans plus réfléchir, tu saisis l'épée double qui se tenait devant toi. Tu examinas un moment l'arme, te remémorant la tienne. Celle là, avait à l'évidence, déjà pas mal servie. Tu voyais bien les rayures sur les lames et le manche dont le cuir s’effilochait.

Kamaël appela ensuite un type à la carrure forte imposante. Tu déglutis lorsqu'il prit une épée bien plus grande que toi. Tu devais le "combattre", enfin, échanger des coups avec lui. Tu jetas un discret coup d’œil à Hasmaël et Kamaël. Ils discutaient et ce dernier semblait s'échauffer.

Soudain, tu entends le sifflement d'une lame. Prenant vite une position défensive, tu arrive à parer ce premier coup. Il avait été fort. Plus menue mais plus agile que ce gros lourdo, tu enchaîne avec un coup de pied dans l'estomac et avec le plat de ta lame tu essayes de le désarmer. Sauf qu'il pare ton coup et enchaîne, lui aussi très vite, avec un coup du pommeau de son énorme épée. Tu esquives en faisant une sorte de pirouette.

C'en avait pas l'air ainsi, mais c'était épuisant. De plus, le soleil frappait sur l'arène, et ta maladie t'affaiblissais un peu. Mais tu tenais bon puisque tu enchainas avec tout un lot de parades et de coups tout en faisant tournoyer gracieusement ta lame. Tu avances telle une escrimeuse, par pas chassés, menaçant le torse de cet homme de ta lame tranchante. Ton regard est dur. Tu es peut-être faible pour ces Divinités, mais tu es capable de tant contre les Humains.

Voilà qu'il recommence à frapper fort. Tu pares ses coups en t'en prenant deux ou trois. Tu halètes et lui aussi semble fatiguer. Le soleil et la chaleur y son pour beaucoup. Mais soudain, d'un mouvement fluide du bras, ton épée devenant le prolongement de toi même, tu arrives à le désarmer de sa lourde épée.

Fière de ton coup, tu pointe l'une de tes lames sur sa trachée. Un grand sourire fend ton visage et tu murmure:

    Nausicaä "Pas si faible que ça l'humaine"


Tu es rouge, ta peau "brûle" sous le soleil du fait de ta maladie génétique. Mais tu es fière de toi. Cela faisait quelques mois que tu n'avais pas remanier cette arme, et tu étais contente de ne pas avoir perdu la main.
Ta poitrine se soulève au rythme de tes respirations saccadées. Tu prends une grande inspiration et soupire, vidant tes poumons de cet air chaud et ensablé.


Revenir en haut
Skype
Hasmaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 24
Masculin Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Subalterne
Sorts: Terre [1,2,3] ; Soin [2,4]
Double compte: Kris
Point(s): 66

MessagePosté le: Mer 2 Jan - 13:21 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Kamaël essaya par un semblant de cohérence, de légitimer sa dégradation en humain. J’évitai toute réponse, marquant non sans discrétion ma perte d’intérêts à son égard maintenant qu’il leur ressemblait tant. Prenant place dans un coin de ce lieu consacré à la mise à mort, je repensai à ces paroles. Nous entrainer tous deux ? Voulait-il dire, tous deux sous cette forme ? Oserait-il me demander de prendre pour allure celle d’une espèce si controversée au sein des nôtres ? M’obligerait-il à devenir, ne serais-ce que pour un instant, un membre de ces traîtres dont les premiers du nom causèrent notre perdition, nous plongeant dans une perpétuelle recherche de pardon ? Un grognement de mécontentement à cette idée me fit soulever quelques crains de sables tandis que je m’étais allongé.

L’humaine quant à elle, esquivait et avançait de ci de là. Une vulgaire esquisse de ce qu’est l’art de la lame, mais qui laissait entrevoir un certain savoir. Banal, plus que basique, mais savoir tout de même. D’une manière plus que douteuse, elle réussit à mettre à sa merci un homme plus lourd et habitué au combat. Cela ne pouvait être que simple chance, rien ne justifiait une telle victoire. Mon regard se déposa à nouveau sur Kamaël, essayant de retrouver la motricité de ses membres alors plus petits, minces et faiblards.

Sic vos sunt determinata ad ostendendum vobis in hoc vulgari forma .



Tu es donc bien décidé à te montrer sous cette vulgaire forme.
➔ N'étant que spectateur, je me suis permis de faire très court ^^'
Revenir en haut
Kamaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 141
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq Air
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Nausicaä Ludwiga
Double compte: Sheiko
Point(s): 198

MessagePosté le: Ven 4 Jan - 15:46 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

« Volo impetro meus motor ocius. Quid moror ipsum. »

L’épée double était un choix intéressant. Une arme difficile à manier, mais meurtrière maniée par un maître. Grade qu’elle n’avait bien évidemment pas… Les bases étaient présentes, mais les mouvements ne suivaient pas. Elle était si focalisée sur sa lame et celle de son adversaire qu’elle en oubliait le plus important : leurs corps. Sa lame reposait sur la mobilité de son manieur, son talent à esquiver sans relâche afin de pouvoir faire pleuvoir une pluie de coups ininterrompue sur l’adversaire. Son style recelait bien trop de parades pour être considéré comme bon.
Elle n’était pas non plus mauvaise, il fallait bien avouer qu’elle savait se débrouiller. Mais face à un adversaire plus coriace, elle n’avait que très peu de chance de victoire, voir même de survie. Je congédiais le combattant d’un geste absent, sans plus de considération :

« Pas mauvaise, mais loin d’être excellente. Tu fais beaucoup d’erreur pour manier une telle arme. Les maîtres de cet art étaient considérés comme des danseurs, des fantômes semant la mort sur les champs de bataille. Ils étaient insaisissables. »

Je fis pars de mon analyse à mon confrère, endormi dans le sable, curieux de savoir s’il avait de plus amples conseils.
« Bien, nous allons faire un petit exercice. Hasmaël portera des attaques, nous devrons esquiver. »

Je traduis pour lui, puis me mis face à lui, prêt à réagir. La première attaque vint si vite que j’eus à peine le temps de me protéger que je fus soufflé tel un fétu de paille, glissant dans le sable sur quelques mètres. Je me relevais en toussant, crachant le sable que je venais de goûter : pas très savoureux. Lui signifiant clairement de prendre en compte la différence entre son état et le mien, je me remis en place face à lui. Je n’étais pas sûr, mais je cru percevoir un rire de sa part…

Il recommença, allant cette fois doucement. Vu les problèmes de cohésion que je rencontrais avec ce corps, je l’en remerciais intérieurement, car cela me permettait de m’échauffer efficacement. Lorsqu’il voyait que je me sortais sans difficulté de ses attaques à une certaine vitesse, il augmentait la cadence, m’obligeant à m’adapter ou à manger. J’eus droit au pâté de sable un nombre non-négligeable de fois, mais je recommençais toujours, poussant la barre le plus haut possible. Au bout de quelques minutes, je l’arrêtais, pantelant. Je maitrisais beaucoup mieux mes gestes, mais ce corps avait besoin de quelques instants de repos : ce n’étaient pas des retrouvailles de tout repos. M’écartant, je fis signe à Nausicaä de prendre ma place, tâchant de reprendre ma respiration pendant ce temps-là.


- Je veux récupérer ma motricité au plus vite. Je suis prêt à tout pour cela.



Elemiäh, le Divin Éclair
Revenir en haut
Nausicaä Ludwiga
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 07 Nov 2012
Messages: 79
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse guérisseuse
Invocation(s): Kamaël; Hasmaël; Ika
Annonce: Me MP sur Ephylix.
Inventaire: Dague/ Epée volée / 0T
Double compte: Ephylix
Point(s): 203

MessagePosté le: Dim 6 Jan - 21:13 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Nianiania. Tout pour te rabaisser... Enfin, tu savais qu'il avais juste. Tu ne dansais pas avec ta double lame, pas encore. Mais cela ne serait tarder. Tu avais envie d'apprendre à mieux manier cette arme si légère, si fluide. Pourtant tu devras prendre ton mal en patience... Tu étais encore trop faible pour ces deux divinités... Cela t'enrageais un peu, mais tu comprenais parfaitement. Elles étaient la puissance, l'affinité, l'agilité, elles savaient tout faire, alors que toi, pauvre humaine, tu ne savais même pas manier une petite arme...

Tu soupires et vois qu'Hasmaël attaque Kamaël. Ce dernier mord la poussière puis réprimande son camarade. Tu ris franchement, c'est marrant de voir à quel point il est si faible dans ce corps d'humain. Tu ris tellement que tu te tiens les côtes. Ton apparence doit être étrange. Une femme blonde qui rit si près du sol qu'elle le touche presque. Tu es à genoux, pleurant de rire. Tu ne sais pas pourquoi, mais l'hilarité ne veut pas partir...

Tu essuies une larme au coin de ton oeil et regardes encore les deux divinités. Tu prends une grande goulée d'air et frappe dans tes mains. Tu ne sais vraiment pas ce qu'il te prends en cet instant, mais tu es euphorique, joyeuse.

Kamaël te fais signe d'avancer vers Hasmaël. Tu t’exécute, toujours en train de rire intérieurement. D'ailleurs, son premier coup te fais valdinguer sur une trentaine de mètres. Retrouvant tes esprits, la tête à moitié dans le sable, tu te relèves et regarde le Demi Dieux avec un air on ne peu plus sérieux. Il enchaîne avec un autre coup que tu esquive avant de te retrouver encore dans le sable. Mais ! Tu vas finir par ne plus avoir faim à force de manger le sol !

Tu te redresses, tes yeux brillent d'une lueur déterminée. Il recommence et tu arrive, in extremis, à esquiver ce coup bien rapide. C'est comme ça, tu arrives à esquiver une fois sur deux.

Tu es en sueur, pas très élégant, et tu halètes. Passant une main sur ton front, tu prends une grande inspiration avant d'expirer lentement. Tu fermes deux secondes les yeux et les rouvres. Tu regardes Kamaël et lui demande:

    Nausicaä: "On peut faire une pause ?"

Oui, encore une preuve que tu es faible... Sans attendre de réponse, tu t'assoies en tailleur dans le sable chaud.

Désolée pour les fautes, le temps d'attente et la nullité du Rp ^^' Je suis débordée... Veuillez m'excuser, chers amis ^^



Revenir en haut
Skype
Hasmaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 24
Masculin Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Subalterne
Sorts: Terre [1,2,3] ; Soin [2,4]
Double compte: Kris
Point(s): 66

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 15:25 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Accordant un intérêt sur mon opinion, le Gardien de la Foudre semblait me demander un avis. Je ne fis que lui accorder mon soutient en retour, car l’analyse qu’il venait de faire et de me traduire était des plus satisfaisantes. Il avait précisait l’aspect judicieux du choix de l’humaine et celle qu’elle pourrait devenir. Mais qu’elle était pourtant loin d’être, bien qu’il s’accordait à me rejoindre sur des bases tout de même acquises. Kamaël me demanda alors de me faire leur adversaire. Un instant mes sourcils, pour peu qu’ils puissent les apercevoir, se froncèrent. Quelle étrange idée de me vouloir prendre forme humaine, mais quelle plus grande de me vouloir comme ennemi sous ma divine forme. Néanmoins, j’avais appris suffisamment de mon semblable pour ne pas douter de lui. S’il désirait que nous fassions de la sorte, c’est qu’il en détenait une raison.

L’obervant un instant, je perçus une faiblesse dans ses appuis. Rien de plus banal pour un être si peu habitué à toucher le sol et venant à peine de se métamorphoser. Ne jouant pas le fairplay, je me relevai d’un seul geste, poussant de manière inoffensive de ma gueule le bipède. La légèreté dont il était désormais et son manque de réflexes pourtant fort bon d’après notre précédant combat m’amusa. Et dans un sens, me réconforta quant à l’idée de ne jamais ressembler au petit tas de viande.
A sa demande, je fis des gestes plus lents. Puis, lorsqu’il fut apte à en parer bien plus qu’à en subir, j’augmentai progressivement la cadence. Plusieurs fois il se retrouva à terre, mais à de nombreuses reprises il parvenait à me stopper. Je m’apprêtai à passer aux choses sérieuses, à des enchainements simplistes pour nous, mais montant en complexité pour eux, lorsqu’il me fit signe d’arrêter là son échauffement. A chaque coup il s’était relevé, n’acceptant pas la défaite. Ce qui laissait la fatigue humaine seule fautive d’un tel abandon.

Laissant sa place, il me donnait comme adversaire une humaine aux yeux rougis par ses rires et au souffle déjà fuyant sous ses ricanements. Il ne me fallait pas non plus la sagesse d’Aqua pour constater qu’elle s’amusait encore de ce qu’elle avait vu. J’aurai sans mauvaise conscience passé son écart, mais Kamaël voulait faire d’elle une vraie combattante et semblait vouloir que je me fasse moi aussi son professeur. Ainsi, par respect pour celui qui livra bataille à mes côtés la nuit passée, j’allais m’appliquer à son enseignement. Et pour débuter, je devais lui faire prendre au sérieux l’entrainement. Bondissant, je l’envoyai sans le moindre ménagement au loin à l’aide du côté lisse d’une de mes cornes. Ce qui eut l’effet escompté. Son regard trahissait sa prise de conscience. Elle venait de recevoir ma première leçon, encore fallait-il qu’elle la comprenne.

Elle ne tarda pas à rejoindre au repos Kamaël. Des années ne suffiraient pas à se rythme. Agacé d’une telle faiblesse, je grognai quelques mots :

Nos opportet iungite et proelium pro ea. .


Nous ferions mieux de l'attacher et de livrer bataille pour elle.
Revenir en haut
Kamaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 141
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq Air
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Nausicaä Ludwiga
Double compte: Sheiko
Point(s): 198

MessagePosté le: Ven 12 Avr - 20:59 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

« Et pourquoi pas l’aider à manger ? »

Je me relevais et lever le visage face au soleil caniculaire, les yeux fermés, les bras détendus le long du corps. Les sensations de ce corps étaient différentes du mien, mais pas déplaisantes. Mises à part la fatigue, la faiblesse et l’impuissance…

Je respirais profondément, pensant au problème que nous avions là : une jeune demoiselle, avide de devenir chasseuse. Sa corpulence étaient frêle, son endurance faible. Sa vitesse était correcte, mais sa force ne valait pas celle d’un homme. Ses talents à l’épée étaient corrects, et son envie l’aiderait à progresser rapidement. Après tout, la comparer aux anciens danseurs de lames n’était pas juste : ils passaient le plus clair de leur temps à s’entraîner, et étaient bien souvent plus vieux qu’elle… A côté de ça, il fallait bien reconnaître qu’elle devait un sacré talent pour la survie : elle avait tout de même réussi à libérer deux demi-dieu en étant seule sur toute la durée du voyage. Elle s’accrochait plus encore à la vie qu’un cafard, ce qui est une qualité remarquable…

En y réfléchissant, deux choix s’offraient désormais à nous, demi-dieux chargés de son enseignement : Nous pouvions soit combler ses lacunes, en faisant une combattante moyenne en tout, mais misérable en rien, ou renforcer ses points forts, misant tout sur sa vitesse et sa souplesse. Mais il faudrait alors qu’elle soit capable de se débarrasser de ses adversaires en très peu de temps, car plus il passerait, et plus son manque d’endurance se ferait sentir. C’était dangereux, mais nous serions là afin de la protéger, Hasmaël et moi. Et lorsque les limites de son endurance serait dépassées, et bien… Nous l’attacherons et nous battrons pour elle, comme l’avais suggéré mon compagnon d’infortune.

J’inspirais profondément avant de porter de nouveau mon regard, bleuté par la brillance du soleil malgré mes pupilles fermées, sur la jeune demoiselle. Je la détaillais de haut en bas, puis jetait un coup d’œil à mon comparse, qui semblait s’ennuyer dans le sable. Me retournant vers la demoiselle, je lui fis part de mes réflexions :

« Pour l’instant, ton principal avantage est ton mental. Ta force est inférieure à celle d’un homme, et ton endurance n’est pas bonne. Ta vitesse, elle, est acceptable. Ta maîtrise de la lame ne vaut pas celle des anciens humains, mais tu peux apprendre. Voici donc le problème : tu ne peux pas tout apprendre, en tout cas pas dans l’immédiat. Il nous faut donc des priorités : nous pouvons choisir de mettre l’accent sur tes faiblesses. Cela te permettra de tenir face à des adversaires quelconques, mais tu n’auras pas vraiment d’avantage. Sinon, nous pouvons mettre l’accent sur ta vitesse. Entraîner ton esquive et ta précision, et espérer que ta capacité de discernement te permette de trouver rapidement les faiblesses de tes adversaires afin de les mettre rapidement en déroute. En cas d’échec, tu seras toutefois plus dépendante d’Hasmaël et moi. A toi de choisir. »

Je fis la traduction pour Hasmaël avant de porter mon attention sur le râtelier d’arme, m’intéressant à la collection présente en attendant la réponse.

Et pourquoi pas l’aider à manger ?



Elemiäh, le Divin Éclair
Revenir en haut
Nausicaä Ludwiga
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 07 Nov 2012
Messages: 79
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse guérisseuse
Invocation(s): Kamaël; Hasmaël; Ika
Annonce: Me MP sur Ephylix.
Inventaire: Dague/ Epée volée / 0T
Double compte: Ephylix
Point(s): 203

MessagePosté le: Sam 13 Avr - 18:35 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Des reproches... Encore... Tu voyais bien qu'il ne te portait pas dans son coeur. Enfin ça tombait bien puisque toi aussi tu commençais légèrement à le détester. Il parlait trop à ton goût. Oh bien sûr, tu changeais tout le temps d'avis mais là... Bon ok, tu n'aimais pas du tout les remarques. Ce n'était pas de ta faute !
Soupirant silencieusement, tu t'avances vers le Demi-Dieu et lui tends ton arme. Ta décision est prise. Tu sais que le combat au corps à corps ne sera jamais une solution pour toi.

- Précision et vitesse me paraissent plus sage que mes faiblesses que je sais incurables. Je suis bien trop maladroite pour manier une arme et bien trop têtue pour me laisser abattre. Alors laissons, pour une fois, la sagesse parler.


Tu savais bien que nulle sagesse était présente dans tes mots, et tu savais qu'ils le savaient. Mais un peu de belles paroles de temps en temps fait du bien parfois. Bien que là, tu te sens plus idiote et vulnérable que jamais. Tu le sais qu'aucune entente, même minime, ne sera vraiment possible avec les deux Divinité. D'une part parce que vous ne venez pas du même monde, d'autre part parce qu'ils ne te considèrent que comme une clé à leur liberté factice.

Te reculant, tu les fixes avant de regarder le sol devenu intéressant. Tu ne sais plus quoi faire, tu sens la déprime arriver pour une raison futile et puérile, mais tu n'arrives pas à l'éloigner de toi. Tu es trop faible, tu l'as toujours été... C'est ta personne, ton identité, c'est toi... Tu n'es qu'une faible petite personne insignifiante en ce vaste monde.
Ce sentiment noir entre dans ton corps, s'infiltrant de part et d'autre de toi même. Tu n'es rien, tu ne seras jamais rien. La folie vient se présenter, encore petite, à toi. Tu changes si subitement de comportement, tu ne sais pas pourquoi mais c'est ainsi.

Tu ne sers à rien, jamais tu ne serviras à quelque chose. Il a raison, tu es inutile, complètement... Tu n'es qu'un objet, une clé de délivrance, de liberté.
Peu avant tu étais joie, tu n'es désormais que dépression et folie grandissante.
Posant tes mains sur ton visage en larmes, tu secoues la tête tout en hurlant:

- Je le sais ! Je l'ai toujours su ! Faible, je le suis, inutile aussi, le progrès ne viendra jamais ! Jamais ! Je ne suis que futile créature, insignifiante en ces terres jadis foulées par des personnes importantes, fortes. Pourquoi ? Pourquoi ne suis-je qu'objet de liberté ?

Tu délires complètement. Mais comment as-tu pu en arriver là ? Comment ?


Revenir en haut
Skype
Hasmaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 24
Masculin Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Subalterne
Sorts: Terre [1,2,3] ; Soin [2,4]
Double compte: Kris
Point(s): 66

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 15:29 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Ma lassitude pour le genre humain ne cessait de gagner en ampleur. Plongé dans une nostalgie des temps anciens où l’Homme connaissait tout l’art de l’acier, je désespérai devant leur nouvelle génération. Empestant, privilégiant les tenues aux lames, cédant à la fatigue dès qu’elle se présente à eux, préférant le confort aux joies des voyages. Quelle pénible constatation après tant de siècles à imaginer et à utopier ces nouveaux Hommes. Ma déception ne trouvait pas de fin, d’autant plus que je devais me faire le Protecteur d’une des plus délicates d’entre eux. Par chance je pouvais compter sur l’aide d’un Descendant d’Aër. Bien qu’il ne soit pas d’une grande utilité ainsi accoutré, il savait se faire un allié de premier ordre lorsqu’il laissait ses Dons s’exprimer. Il ne me restait plus qu’à espérer que le Temps l’éloigne de son caprice et le rappel à sa véritable nature.

Une fois de plus, je laissai la sagesse de Kamaël s’adresser à notre humaine. Lui qui connaissait si bien leur langage savait aussi user des mots adéquats. J’avais comme tant de mes semblables une sagesse et un savoir à lui transmettre, mais la manière de manipuler ces armes humaines n’en faisait pas partis. Ainsi, le Fils du Vent devrait être le seul à enseigner cette discipline. A lui apprendre les mouvements, les ruses et les faiblesses de l’objet de mort qu’elle choisira. Car l’arme ne serait rien d’autre. Une fois en main, elle deviendrait le jouer de la Mort. Quelle soit proie ou chasseur, victime ou bourreau, elle ne pourrait quitter l’échiquier de la Mort. Perpétuel pion de cette ombre, pantin à jamais. Ainsi était la tâche de mon divin compagnon. Lui enseigner à affronter la fourberie de son marionnettiste, lui apprendre à enfoncer un bout de métal dans un corps, à vivre avec posé sur elle le dernier regard d’un homme ou d’une créature comprenant que la vie lui échapper de sa faute.

Je retournais à mon sommeil, Kamaël n’ayant plus besoin de mes services, lorsqu’une sensation me parcourut. Etrange et brève, je percevais comme une peine en moi. Pourtant, aucune tristesse ne pouvait en être à l’origine. Aucune. Excepté peut-être… Tournant ma lourde gueule, je vis notre humaine en larme dont la voix esquintée par sa peine déferlait une suite de mots que je ne parvenais toujours pas à comprendre. Me remettant sur mes pattes, je me rapprochai d’elle. M’allongeant à ses côtés afin de déposer au plus près d’elle mon regard, je cherchai à comprendre. Quelles pouvaient être les causes de cette réaction ? Etais-ce la dureté de l’enseignement ? Etais-ce notre comportement envers elle ? Ou étais-ce tout simplement son caractère ? Quoi qu’il pouvait en être, son état semblait provoquer un impact sur moi. Alors, répétant un de ses mots, je voulu en connaitre les causes et, pourquoi pas, lui accorder un peu plus de considération. Après tout, elle pouvait se révéler une tout autre Libératrice…



Pourquoi ?
Revenir en haut
Kamaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 141
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq Air
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Nausicaä Ludwiga
Double compte: Sheiko
Point(s): 198

MessagePosté le: Jeu 30 Mai - 11:27 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Je pris l'arme qu'elle me tendait, l'acier de la lame faisant écho à la dureté du regard que je lui portait. Lentement, le sien devint fou, et ses paroles se firent de plus en plus rapides, perdant tout semblant de cohérence. Les mots se suivaient en une cohorte sans ordre, flot ininterrompu d'inepties et d'auto-dégradation. Ce genre de réaction, que j'avais vu plusieurs fois chez les humains, ne menait jamais à rien de bon... L'être s'enfonçait seul, et plus le temps, plus sa vision de lui-même s'assombrissait, et ainsi s'entamait un cercle vicieux qui menaient aux aspects les plus sombres de l'Homme, certains allant même jusqu'à se suicider, ultime preuve de lâcheté...

D'un geste sec, je plantai la pointe de son arme dans le sol, et fis un pas rapide en avant. Un mouvement massif m'arrêta dans mon élan, et je me retournais vers Hasmaël, qui avait mu son énorme masse afin de se rapprocher de notre libératrice. Je m'interrogeais sur ses raisons, puis, avec stupéfaction, je l'entendis prononcer ce que je supposais être son premier mots humain. Il soulevait une question intéressante, et je devais admettre que la réponse m'intéressait. Je reculais de nouveau, observant avec attention la scène entre l'invocation de Terre et Nausicäa, échangeant ma place pour celle de Kamaël.


Elemiäh, le Divin Éclair
Revenir en haut
Nausicaä Ludwiga
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 07 Nov 2012
Messages: 79
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse guérisseuse
Invocation(s): Kamaël; Hasmaël; Ika
Annonce: Me MP sur Ephylix.
Inventaire: Dague/ Epée volée / 0T
Double compte: Ephylix
Point(s): 203

MessagePosté le: Ven 31 Mai - 21:08 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Tu te morfonds, si bien que tu ne vois pas Hasmaël venir vers toi et te demander pourquoi. Tu ne vois pas non plus Kamaël s'approcher. Tu es faible, si faible qu'ils doivent rester près de toi, te protéger... Pourquoi ? Pourquoi tant de faiblesse d'esprit et physique ? De plus tu es malade, tu souffres d'albinisme, un sacré handicape pour toi.

Tu supportais tout ça auparavant, avant ces rencontres avec eux, Ika, Hasmaël, Kamaël... Pourquoi ? Pourquoi ne peux tu pas être plus forte ? Te suffire à toi même, te protéger toute seule ? Et ton père qui souffre de ce cancer, pourras-tu le soigner ? Non, tu divagues, tu dois te ressaisir, leur donner une réponse, aller de l'avant ne pas sombrer dans le désespoir comme ça.

Mais c'est si dur de ne pas céder à la facilité ! Si dur de luter, tu ne peux pas, tu ne veux plus. Tu veux tout lâcher, te laisser aller dans les méandres de ces sombres sentiments. Non, tu dois te relever, continuer le combat ! Ce même combat qui te divise en deux en ce moment même. Se relever, se battre, répondre, regarder la vie en face.
Tu relèves la tête pour faire face aux deux divinités. Tes yeux sont rougis pas les larmes mais tu souries quand même, luttant contre toi même.

- Ce n'est rien, rien de bien grave. C'est juste passager. Ne vous en faites pas. Il faut juste que je me calme.

Oui, c'est ça, que tu te calmes. Tu viens de passer par une crise de nerf plutôt intense, une dépression passagère. Ça t'arrive de plus en plus souvent ces derniers temps, mais pourquoi ? Enfin, tu te relèves mais tu luttes toujours contre la facilité qui t'appelle. Si proche, si belle, vivre ne vaux rien face à cette facilité, se laisser aller !

Tu tournes la tête et regardes un instant le ciel avant de lancer un coup de pied au niveau du thorax à Kamaël.


Revenir en haut
Skype
Hasmaël
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 24
Masculin Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Subalterne
Sorts: Terre [1,2,3] ; Soin [2,4]
Double compte: Kris
Point(s): 66

MessagePosté le: Ven 9 Aoû - 17:59 (2013)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions Répondre en citant

Un instant je crûs éprouver une sincère compassion envers notre Libératrice. Sa peine résonnant en moi comme si j’étais l’être attristé me donner un semblant de ce qu’elle pouvait ressentir. Une émotion désagréable et insupportable. Une émotion d’humains. Grognant cette triste sournoiserie de Terra que de faire de nous le miroir de ses sentiments, je soufflai le sable devant moi. Lorsqu’elle murmura de nouvelles paroles que Kamaël me traduit par un comportement instable dénué de raison, je compris que je n’avais en réalité aucune sympathie à son égard. J’avais juste espoir de comprendre un phénomène agaçant et nouveau pour moi. Un égoïsme que j’assumai sans honte et que j’allais même jusqu’à revendiquer. La fierté d’être de la descendance de Terra m’avait suivi durant des siècles, même pendant l’emprisonnement insalubre dans lequel il me contraint pendant une période tout aussi pénible.

Grognant de nouveau, je retournai à mes occupations. Après avoir fait quelques pas pour revenir à ma place, je laissai ma lourde carrure heurter de côté le sol en m’abandonnant à la gravité. Une fine poussière s’éleva, me dissimulant un instant. Mon esprit cherchait désespérément à quitter cette arène, cette ville de fourmis, cette région construite avec le bois, les artères de ma Mère. Et ce pour l’unique caprice d’une humaine à la prétention telle qu’elle s’accordait le droit d’avoir sous ses ordres deux Divinités. Deux Fils de Dieux. Autrefois, jamais un humain n’avait de telles pensées. Pas même les plus grands d’entre eux ne s’autorisaient à assujettir un être divin. Dans l’ancien monde, je l’aurai probablement offerte aux contrées lointaines si peu regardantes sur la santé des jeunes femmes. Mais les terres de nos jours n’étaient plus aussi diverses. De pitoyables campements de quelques tentes et en voici un village, une communauté. Pourtant tous réduis aux mêmes lois, aux mêmes idées absurdes de grandeur futile et éphémère.

Agacé, je me relevais. J’avais pour espoir de retrouver mes Dons, et en ce temps de Rédemption, l’entrainement m’était le seul moyen. Esquissant un mouvement de gueule allant de gauche à droite, je fis se relever une solide pierre. D’un geste vif et sec, je lançai ma gueule dans l’autre sens, propulsant mon projectile en direction d’un mannequin un peu plus loin. Ma cible fut manquée, ce qui causa chez moi une profonde colère. Une humaine défaillante, une vie de servitude, des Dons restreint et maintenant inutilisable. Rageur, je fis claquer de tout mon poids ma patte droite sur le sol sableux, faisant surgir sur sa droite un lourd rocher détaché du domaine de Terra. Alors qu’il atteignait son point le plus haut, je fis claquer ma queue dessus. Aussitôt, il fut propulsé vers ma cible qui fut aussitôt brisée en deux. De quoi me rendre un espoir, bien que l’agacement ne m’ait toujours pas quitté.

Pas arrêter. Fis-je en reprenant des mots entendus durant notre avancée vers la Capitale, et dont je pensai avoir compris le sens. Repartir. Fort.


Je doutai que l’humaine soit en mesure de comprendre, mais peut-être que Kamaël pouvait lui traduire ma pensée avec ces mots qu’il connaissait bien mieux que moi. J’essayai de lui apprendre qu’il ne fallait pas s’arrêter à un échec comme avec mon premier essai. Qu’il fallait recommencer jusqu’à frapper plus fort et faire plier son adversaire. Une leçon de Fils de Terra. Peut-être l’avait-elle comprit. Peut-être devrait-elle faire appel aux Descendant d’Aër…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:34 (2016)    Sujet du message: [Chapitre I] Dans l'arène avec les Lions

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Lieux de divertissement -> Arène Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com