Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Ch1: Début d'un long voyage.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Les Landes Luxuriantes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 23:16 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Chapitre 1:
Début d'un long voyage.


Méfiez vous des landes, leur beauté est souvent mortelle.
Erine Lanfeust




Quel bonheur cela avait été de voir sa cage de verre disparaitre dans les ténèbres, sa prison se faire engloutir par la nuit sombre. Il était libre enfin ! Il avait attendu tant d’années et à présent il pouvait à nouveau goûter à la caresse de l’air, douce et à la fois piquante par sa froideur, tout ça grâce à son « maître » Amaryllis du Corbeau.
Celui-ci n’avait pipé mot depuis que ses pieds avaient quitté le sol lisse de sa cellule. Son baptême de l’air l’avait rendu muet apportant, il faut bien l’avouer, une certaine satisfaction au volatile. Comment aurait-il réagit si le spectacle avait été diurne ? Puis le silence n’était pas plus mal pour renouer avec l’extérieur malgré les milles et une question qui lui brulaient les lèvres.
L’oiseau rieur, lui, semblait lévité dans les cieux avec une aisance singulière comme s’il glissait avec grâce sur une route aérienne juste tracée pour lui.
De ses yeux perçant il regardait le Nouveau Monde, celui que leurs Parents avaient prit soin de reconstruire après le désastre d’autrefois… Il avait entendu dire par des échos que ses frères et sœurs avaient fait circuler dans les vastes couloirs du Temple que ce monde là était à l’image de l’époque de la création mais malheureusement en affreusement plus petit. Il était curieux de voir à quel point signifié alors la grandeur du petit de ces rumeurs. Et la façon dont était accoutré ce garçon l’intriguait particulièrement… Ce que son père leur avait dis avant de sceller leur prison était il vraiment vrai ? Avaient-ils vraiment bridé le vrai potentiel de leurs créations ? Les Humains étaient vraiment différents de ce qu’ils étaient autrefois ?

Une légère décharge le secoua de l’intérieur le ramenant amèrement à la réalité. Une nouvelle secousse. Soudain il réalisa que même s’il avait réussit avec brio son sort un peu plus tôt, sa magie, elle, était si faible qu’il peinait à présent à le maintenir.
* Hééé bien mon poulet tu as l’air d’avoir bien rouillé depuis toute ses années… à moins que ce gringalet pèse plus qu’il n’y parait.* Une pointe d’humour qu’il garda avec lui mais qui s’afficha avec amusement sur son visage même si la situation était bien plus complexe que laissait le voir les apparences. Sentant qu’il était plus dangereux qu’autre chose pour l’humain de le tenir à une telle distance du sol il préféra l’inciter à la suivre tout en retrouvant la terre ferme. Il omit évidemment de préciser que cet atterrissage précipité était du à un vide magique important. Puis bon il n’était pas non plus dans son intérêt à lui de faire d’Amaryllis une crêpe humaine réduite en bouillie dès sa si précieuse sortie.
La nuit était bien entamée à présent, et ce fut les yeux fatigués du jeune garçon qui l’alerta. Lui n’ayant pas besoin de faire prendre de repos, il avait complètement oublié qu’il était vital pour l’humain de le faire. C’était comme ça et plus ils sont petits, plus il leurs en faut. Alors que le garçon était perdu dans un sommeil profond, Samiel les yeux rivaient aux cieux ne cessait de réfléchir à comment il allait abordé toutes ses questions. Combien de temps s’était il écoulé depuis la punition ? Beaucoup d’évènement avait du se passer depuis tout ce temps… Il se devait de tout savoir. Il voulait tout savoir.

L’aube s’était levée bien plus tôt que le petit être. Samiel n’avait pas bougé d’un pouce depuis que ses yeux s’étaient fermés et il avait veillé sur son corps endormi. Il avait passé ses dernières heures à l’observer dans ses moindres détails. Le jeune Du Corbeau était fascinant. Une symbiose parfaite du masculin au féminin. Un visage délicat, une peau claire au contraste d’une chevelure d’ébène. Et pourtant un manque de hanche et de poitrine typique aux femelles de leur espèce. Il avait vu ce deuxième bipède, beaucoup plus viril, plus ressemblant aux Hommes d’autrefois. Il en avait déduit que son « maître » n’était donc pas une évolution propre aux hommes le jour de leur recréation par leurs Parents.
Il se prépara alors et l’oiseau rieur en profita pour lui demander ses impressions sur son envole de la vieille. Plus une perche pour lancer un dialogue qui ne tarda pas à se construire. Avec maladresse Amaryllis lui demanda si sa nuit avait été bonne. Pour dire vrai il l’avait trouvé assez courte, trop courte. Il était tellement plonger dans ses pensées qu’il n’avait pas vu s’effacer doucement les étoiles dans les cieux. Afin de pas froisser son jeune invocateur il répondit toutefois qu’elle avait été particulièrement bonne. Pas tout à fait faux non plus. Une nuit à la belle étoile, DEHORS, le rêve. Alors qu’il semblait enfin prêt à reprendre la route, Samiel l’arrêta net. Il avait tant de chose à lui demander. Et sans vraiment lui s’inquiéter de son avis il se lança avec assurance :


« Dis moi petit homme, déjà où sommes nous ?
Quelle est notre destination ?
Tu sais je suis aussi assez curieux de savoir comment tu appelles ce monde ?
J’ai tant de chose à te demander mais commençons par l’essentiel,
avant de partir à l’aventure conte-moi un peu l’Histoire.
Tu sais depuis que nous avons été enfermés mes frères et mes sœurs…
Tu t’es montré vif d’esprit hier, à ce costume de qualité que tu portes, même à la façon dont tu parles il facile de deviner que tu as eu une bonne éducation, alors dis moi tout.
Je ne veux pas des détails précis, nous aurons le temps d’approfondir plus tard,
alors dis moi simplement dans les grandes lignes.
Je veux savoir, j’ai besoin de savoir le Corbeau. »


Samiel n’était pas passé par quatre chemins et malgré sa manière de s’adresser à lui de façon un peu désinvolte le sujet était d’un sérieux tout à fait palpable. Puis de toute façon, qu’il soit pressé ou pas, le garçon attendrait. Ils ne partiraient pas tant qu’il n’aurait pas eut un minimum d’information sur ce nouvel univers. Puis à vrai dire Samiel se méfiait un peu. Il n’avait pas quitté la grande Purge en bon terme avec tous ses confrères, alors autant être prudent.


Je changerai le titre en ce qui te conviendra le mieux.
Navrée si mon entrée est pas terrible, le temps que je reprenne du clavier wink
En espérant que ça t'es quand même plu toutefois large smile






Dernière édition par Samiel le Dim 13 Jan - 09:39 (2013); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mer 12 Déc - 23:16 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Lun 17 Déc - 21:38 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Le jeune se réveilla enfin, sa nuit avait été fraîche mais toutefois reposante. Il releva élégamment son buste, faisant attention de ne pas froisser ses vêtements faits d'étoffes ouvragées et mis son chapeau orné de roses noirs sur sa tête à la sombre chevelure ébène.
Il ne réalisait pas qu'il avait réussi à atteindre son premier objectif, il ne réalisait pas qu'il avait réussi à libérer une Invocation, il ne réalisait pas qu'il avait acquis les pouvoirs magiques dont il rêvait tant jusqu'à maintenant...
Il prit une grande inspiration. Il remarqua soudain que l'air était moins glacé que dans le Temple de l'Air qu'il avait quitté à tire d'aile sur le dos de Samiel, son nouveau compagnon de voyage. Il pouvait sentir dans l'air une douce senteur d'herbe grasse et de fraîche rosée, une vive odeur de pin vint lui chatouiller les narines de son si beau nez.
Il cueillit une petite marguerite à côté de sa main et respira son doux parfum, la passa sur son visage certes froid mais néanmoins sans défauts, et la jeta au loin, dans un petit filet d'eau qui coulait en contrebas. Amaryllis du Corbeau se releva, rassemblant ses affaires. Sans faire attention, et avec hâte, il demanda à Samiel si sa nuit avait été bonne. Son excitation lui fit oublier qu'il avait posé une question et oublia même d'écouter la réponse. Le jeune homme regarda l'horizon, décidé à parcourir tout Arcane s'il le fallait. Maintenant qu'il avait la Magie, il devait apprendre à s'en servir afin de pouvoir enfin détruire le démon qui le hante.
Amaryllis était prêt à partir, c'est alors que son nouvel ami à plumes l'interpella :

« Dis moi petit homme, déjà où sommes nous ?
Quelle est notre destination ?
Tu sais je suis aussi assez curieux de savoir comment tu appelles ce monde ?
J’ai tant de chose à te demander mais commençons par l’essentiel,
avant de partir à l’aventure conte-moi un peu l’Histoire.
Tu sais depuis que nous avons été enfermés mes frères et mes sœurs…
Tu t’es montré vif d’esprit hier, à ce costume de qualité que tu portes, même à la façon dont tu parles il facile de deviner que tu as eu une bonne éducation, alors dis moi tout.
Je ne veux pas des détails précis, nous aurons le temps d’approfondir plus tard, alors dis moi simplement dans les grandes lignes.
Je veux savoir, j’ai besoin de savoir le Corbeau. »


Il se retourna, une petite brise faisant voleter gracieusement ses cheveux noirs comme la nuit. Il est vrai qu'il n'avait pris le temps de parler avec Samiel, il avait oublier que lui était resté prisonnier dans une grande tour pendant des années et des années, oubliant jusqu'à la notion du Temps lui même.
Amaryllis adopta un ton plutôt calme et décontracté pour lui répondre, il y avait dans sa voix une infime once de compassion.

- Nous sommes dans les Landes Luxuriantes, de vastes champs d'herbe verte bordés de montagnes dans lesquelles la vie est maîtresse. Ici, on peut trouver divers végétaux ou bêtes en tout genre...C'est l'une des contrées les plus vivantes que je connaisse. J'ai lu beaucoup de choses sur les plantes de ces Landes. On raconte qu'elles peuvent vivre pendant très longtemps...

Il marqua un temps d'arrêt pour répondre à la prochaine question. Sa destination.

- Où allons-nous ? Et bien...pour le moment, je l'ignore moi même. Je recherche une personne qui m'a volé quelque chose et j'ignore où elle se trouve.

Sa voix était devenu glaciale lorsqu'il repensa à sa mère. Il releva ses yeux perçants vers son ami.

- Tu veux que je te raconte les grandes lignes de l'Histoire depuis votre...emprisonnement ? Pourquoi pas...Et bien, on raconte que les Dieux, après votre emprisonnement et la destruction du monde, on engendré l'île d'Arcane ou Arcanea, ça dépend des livres, et on fait réapparaître la flore, la faune et les hommes. Mais ça, je me doute que tu doit le savoir ! En vérité, il n'y eu pas réellement de bouleversement dans l'Histoire des humains, ils se développèrent tous en petites communautés sur Arcane et bâtirent une économie, une politique, tournant autour de Lüh, la capitale portuaire de l'île. Beaucoup d'aventuriers ou de Chasseurs partent en quête de Magie et d'invocations afin de combattre les diverses créatures qui peuplent l'île, pour trouver la gloire et tout le blabla ridicule qui s'en suit ! Oh, naturellement il y a eu des petites guerres entre villages mais bon, c'est la vie !

Amaryllis esquissa un petit rictus moqueur.

- Pour tout te dire, je me fiches éperdument de ce qu'il peut arriver aux humains. Je ne m'occupe pas du bonheur des autres, ni de leur vie, ni de leur bien être. Mais si cela t'intéresses, je veux bien te parler des détails plus tard ! Hm...Concernant la connaissance et la culture, les humains utilisent désormais les vertus des plantes, des objets et des potions magiques afin de guérir. Je me permet de souligner le fait que je suis un véritable virtuose en terme de plantes et de fleurs ! Je connais la quasi-totalité de leurs vertus et je sais fabriquer de puissants poisons ou de doux remèdes...J'ai également des connaissances théoriques en Magie, mais avec toi à mes côtés, je pourrais bientôt les mettre en pratique !

Il prit une nouvelle petite fleur dans ses mains.

- Hm, je dois avouer qu'en terme d'hygiène, les Arcaniens sont vraiment très bien éduqués ! On sait qu'il faut se laver les mains et le corps quotidiennement afin d'éviter toutes sortes de maladies ! De plus, cette volonté de propreté a été renforcée avec l'arrivée du microscope et de la découverte des virus, des microbes et des bactéries ! Je dois dire que les bases de la Magie aident beaucoup les Arcaniens dans leur vie quotidienne, surtout pour l'éclairage ou la construction de fontaines ou de réservoirs à eau...La Magie des Invocation aide toujours et contribue beaucoup au développement de la civilisation d'Arcane.

Amaryllis le fixait de ses yeux brillants, son sac en bandoulière sur l'épaule. Il lui lança un petit sourire, qui cependant n'était pas glacé, celui-ci était sincère.
C'était comme si toute la face froide de son visage avait disparue l'espace d'un bref instant...

- Au fait, tu peux m’appeler Amaryllis si tu le souhaites. Hm, j'espère avoir répondu à tes questions...Si tu en as d'autres n'hésites pas à me les poser, je me doute que tu dois en avoir pleins ! Euh...Que dirais-tu de discuter un petit peu en marchant ? L'air est si frais ici, je me plais bien dans ces landes...Hm, et te concernant ? Comment trouves-tu le petit aperçu que je t'ai fais de notre monde ?


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Mar 18 Déc - 17:35 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Comme un véritable percepteur de renom le jeune garçon s’exécuta s’en même s’offusquer de la demande singulière de son invocation qui, pour plus d’un, aurait pu paraitre assez… déroutante. Sa première question trouva aussi tôt réponse. * Ainsi donc ces vertes contrées s’appellent les landes luxuriantes. Bah dit donc…, ils ne se sont pas foulés à trouver un nom à leurs terres. Voilà que la bruyère y est abondante alors ça sera landes luxuriantes…fufufu…* Samiel réprima une expression amusé à la suite de sa pensée afin de ne pas décontenancer son interlocuteur qu’il continua d’écouter avec attention.
S’en suivit alors le sujet traitant de leur destination. La réponse fut brève et assez inattendue. Samiel avait noté le tranchant amer de la fin de sa phrase. Il y avait une rancœur profonde qu’il ne jugea pas important d’approfondir. Il saurait bien assez tôt. Tout vient à point à qui sait attendre n’est ce pas ?
Amaryllis continua son cours de fortune sans attendre abordant d’une voix plus douce la suite des évènements. L’oiseau rieur tillât alors la façon dont il lui présenta ce nouvel univers.
*L’île d’Arcane… * Une fois de plus il dut mettre son idée de coté pour ne pas manquer les flots de parole de son jeune tuteur.
Il ne manqua pas d’exploser de rire quand le jeune garçon lui annonça que l’évolution de leur espèce s’en était arrêtée à quelques guerres de territoire entre villages et la conquête de la magie. La façon dont le jeune Du Corbeau décrivait son espèce, ravivait dans l’esprit de Samiel des époques déjà bien révolues.
*Mhh oui comment ont appelé ça à l’époque… ? Ah oui ! Le moyen-âge. C’est ça… un curieux mélange entre cette période et celui de la renaissance… Les rumeurs étaient donc vrai…* Leurs Parents avait réinventé l’espèce humaine, ils les avaient privé de tout ce qui l’avait séduit autrefois. L’ambition, la créativité. Peut être était ce mieux ainsi ? Cependant… Samiel sourit. *Pas eut de réel bouleversement dans l’Histoire de l’Humain ? Si tu savais petit…*
Alors que le garçon parlementait des mœurs et coutumes du peuple d’Arcane il remarqua que celui-ci avait un intérêt particulier à la source même de son existence. La magie. Un soupir frustré s’échappa. Elle était si faible, il ne la ressentait presque plus. Non, c’était faux de dire ça. Il la ressentait partout autour de lui mais son accès était comme obstrué. Elle était là, si vive, si puissante, si vivante, à porter de plumes et il ne pouvait même pas l’effleurer. C’était un mystère sur lequel il fallait qu’il travaille surtout si le but du jeune homme d’utiliser cette force par son biais. Invoquer la magie par son corps. Invoquer. Invocateur. Invocations. Ces termes lui étaient encore affreusement étrangers. Samiel ressentait une léger chagrin, un faible pincement au cœur. Et dire qu’ils avaient été les fiers gardiens de Terres Perdues et qu’aujourd’hui ils ne sont plus que l’éclat terne d’un joyau usé … * Mes frères, mes sœurs, la punition que nous purgeons est bien plus cruelle que ce que j’avais imaginé…*

« Comment trouves tu le petit aperçu que je t’ai fais de notre monde ? »


Les dernières paroles du jeune garçon s’en suivirent d’un silence mal placé. Amaryllis l’appela alors une seconde fois ce qui ramena assez brutalement Samiel à la réalité. Un léger sourire discret irradiait doucement le pâle visage du garçon, comme si quelques rayons de soleil avaient percé un épais manteau de nuages sombres.

« Ooh pardon je m’étais perdu dans mes pensées.
Tu as raison marchons un peu, ça m’éclaircira la caboche. »


S’élevant dans les airs il fit alors une pirouette gracile avant de se retourner vers son jeune interlocuteur qui le suivait lentement.

- Ce que je pense d’..Arcane ?
Je suis surpris qu’il n’y ai qu’une seule île. En es tu vraiment sur ?


- Tout à fait. Autant que je m'appelle Amaryllis Du Corbeau.
L’île forme dirons nous une sorte d’arc de cercle presque fermé,

alors qu’il expliquait les mains du garçons accompagnées ses paroles
dessinant une carte imaginaire de façon à mieux se faire comprendre,
bordé à l’extérieur par un océan qu’on nome le Grand Téthys
et dans la partie concave la Mer Intérieur.
Tu vois nous sommes vers là à peu près au Nord West, le temple se situant dans cette partie...
plus au sud il y’a le Désert puis vers l’est une immense vallée. La capitale est dans ce coin là.
On remonte ensuite vers le Nord par les Montagnes de Zan pour finir au Nord Est dans la Plaine Glacée qu'on surnomme aussi les Neiges Éternelles.
Pourquoi le monde d’avant était-il plus grand ? Différent ?


- Plus grand ? Hahaha je ne pense pas que tu puisses un jour te l’imaginer…
Je suis quand même curieux de voir à quel point cette île est petite.
Différent ? Pour dire vrai je pense plein de chose de ton île petit homme,
mais ce que j’en vois est déjà fidèle aux plus beaux paysages de l’Ancien Temps.


La discutions filait bon train. Il y avait un feeling assez naturel entre les deux compères. En réalité Samiel avait jugé qu’une approche en douceur avec son invocateur était la meilleur solution a adopté pour le moment. Malgré certaine réserve sur son passé, Amaryllis se montrait assez curieux de tout. Samiel lui avoua qu’il avait quelques regrets quand il lui annonça que la musique s’arrêter aux instruments de bases. Quel ne fut pas son fou rire lorsqu’il vit l’expression étonnée sur le visage de celui-ci quand il se mit à fredonner un passage d’un groupe de rock'n'roll mondialement connu à une époque où l’Homme avait commencé à oublier l’existence de leur créateur.

Mais Samiel avait remarqué qu’Amaryllis était encore plus attentif lorsqu’ils abordaient les sujets concernant la magie. Evidement l’Oiseau Rieur n’allait pas plus révéler tout ses secrets. Il était bien trop tôt pour se confier mais il avait décidé d’allécher l’intérêt du jeune garçon par deux trois tour de passe-passe sans lui dévoiler pour autant qu’il n’avait plus autant de maîtrise qu’avant.
Samiel se baissa et ramassa trois petits cailloux qu’il posa au creux de l’une de ses mains alors qu’il en tenait un entre son pouce et son index de son autre main.


« Tu sais petit, la magie a une sœur qu’il ne faut jamais oublier. Elle s’appelle Nature.
Elles sont étroitement liées sans que l’on ne puisse concrètement expliquer le pourquoi du comment.
Tu vois ce caillou,

il leva la petite pierre qu’il tenait fermement entre ses doigts,
lorsqu’on le lâche son poids fait qu’il est attiré au sol par une action de gravité n’est ce pas ?
–il démontra ses dires par les actes bien que cela fut bien plus qu’évident, la pierre roula sur le chemin -
c’est la loi de la Nature. Indéniable.
Pourtant comme toute chose en chaque monde il y a sa controverse, son opposé.
Par exemple l’amour à la haine, la nuit à le jour, la vie à la mort…
et pourtant c’est aussi cette divergence extrême qui fait aussi sa réalité.
Comment reconnaître le bonheur sans avoir un peu souffert ?
Avoir notion du bien s’il n’y a aucun mal ?
Pour la Nature et ses lois on trouve sur la balance de l’équilibre ce qu’on nome Magie.
Si je lâche ses cailloux que je tiens au creux de ma main ils tomberont comme celui de tout à l’heure vrai ?
Alors il ne tient qu’à moi de réécrire la loi de la Nature par celle propre au code magique.
Mais jamais l’une ne doit dominer l’autre car elles vivent ensemble et en harmonie.
Maintenant écoute. Entends-tu le murmure du vent ? »


Samiel porta alors les mains aux trois pierres près de ses lèvres et souffla légèrement dessus comme s’il fredonnait un refrain. Les pierres frémirent. Un sourire s’installa à la commissure de ses lèvres et il se mit à chantonner comme s’il lançait un sortilège :

« L’Alizée danse danse et te fait valser. L’Alizée valse valse et tu te sens léger. »


Alors que ses mots s’essoufflent dans un léger courant d’air, les pierres, elles, lévitent à présent. Samiel croise alors ses bras satisfait. Un sort certes basique mais réussit. Les petites roches retombent alors brutalement sur le sol alors que l’Oiseau continue son chemin tout en lançant à voix haute dos au jeune garçon, le cours étant résolument fini :

« Sinon dis moi, as-tu déjà rencontré d’autre enfants des Dieux ?
Y’en a-t-il beaucoup qui ont été libéré ? »





Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 21:31 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque Samiel lui dit que le monde était plus grand encore que l'on ne pouvait l'imaginer. Amaryllis s'imagina alors des paysages qu'il n'avait même pas soupçonné sur Arcane en écoutant les descriptions de son nouvel ami.
Le jeune noble afficha un air mêlant outrance et étonnement lorsque son ami à plumes se mit à chantonner doucement un chant si étrange qu'Amaryllis pensa l'espace d'un instant qu'il s'agissait d'une incantation de Magie Ancienne. Il compris après que ce n'était que de la musique à peu trop moderne à son gout quand il vit Samiel éclater de rire face à son regard interloqué.
Le charmant Du Corbeau se remit vite de cette petite boutade lorsque son compagnon se mit à lui parler du principe de la Magie.

« Les lois de la Nature transcendées...Alors c'est cela, la Magie...Intéressant, je n'avais pas vu ce point de vue dans mes recherches. »


Il fut enchanté en voyant Samiel effectuer un petit sortilège assez simple, il fit voltiger un bref instant des petits cailloux qu'il trouva sur le sol. Amaryllis se souvint des premières théories qu'il avait lu et appris par coeur dans les Principes De Bases Et Fondamentaux De La Magie, premier livre qu'il avait lu lorsqu'il effectuait ses recherches poussées sur la Magie. Dans ce grimoire, on illustrait le petit tour que Samiel venait de lui faire, mais jamais le jeune homme n'avait vu un seul de ces sorts effectués véritablement, et c'est pour cela que ses yeux pétillèrent d'excitation quand il vit son ami faire léviter les petites pierres.
L'oiseau lui demanda alors si il avait rencontré d'autres Demi-Dieux, et si beaucoup avaient été libérés de leur prison enchantée.

- Et bien...

Amaryllis n'avait pas vraiment envie de décevoir son nouvel ami, après tout, il n'en avait plus eu depuis longtemps...

- ...en vérité, je n'ai pas vu d'autres de tes frères ou soeurs. J'ai grandi et vécu toute ma vie parmi mes plantes et mes fleurs, au Manoir Du Corbeau. C'est pour cela que je n'ai pas eu la chance de rencontrer d'autres Demi-Dieux. Et, concernant leur libération, je ne pense pas vraiment qu'il y ai tant d’Élémentaires qui ai été libérés. Il est vrai qu'il n'est pas évident de briser la malédiction de vos prisons, j'en ai fait l'expérience...Il se pourrait que je me trompe, mais je pense que les libérations ont été...modérées...

Le beau Du Corbeau fixait Samiel, appréhendant sa réaction. L'humain jouait avec une mèche de ses cheveux fins et si doux tout en continuant à le regarder de ses yeux d'un noir de jais.
Il tourna sa tête en regardant l'horizon, se demandant bien où pouvait se trouver son grand ennemi, son démon à lui...Et si elle avait réussi à gagner encore plus de pouvoirs ? Si elle aussi avait libéré une invocation ?
Il releva alors la tête et vit dans le ciel un grand oiseau de proie qui tournait continuellement au dessus de leurs têtes. Il était pourvut d'un grand bec jaune et brillant, comme de l'or, et de grandes serres qui semblaient couper comme des véritables rasoirs. Amaryllis descendit sa main sur la garde son fouet, méfiant face à ce volatile.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Jeu 20 Déc - 15:40 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Une étrange grimace se dessina sur son visage, sans le vouloir le jeune du Corbeau l’avait légèrement froissé. Elémentaires… ce terme ressemblait étrangement à celui qui était employé lors de la Grande Purge. Oui à l’époque les humains les avaient baptisé les Elémentaux - Elémental au singulier-. Pour beaucoup ce sobriquet avait été jugé injurieux, honteux. Cependant c’était avant, comment en tenir rigueur à ce petit d’Homme plein d’ignorance? Comme vague léchant toute les imperfections du sable sur la rive Samiel passa alors outre. *Les libérations ont été modéré.. mhh.. J’espère de tout mon cœur que Tu as trouvé une bonne âme… Je n’ai pas oublié. * Mais d’un certain coté cela était aussi arrangeant car même s’il était soucieux de revoir certain de ces confrères il y en avait une grande partie où l’idée même de croiser leur chemins n’était pas forcément une très bonne idée en soit. Mais avec tout ce temps peut être avaient-ils évolués dans leur façon de penser. Toutes ses années pouvoir faire face à soit et se remettre en question.
Une ombre se dessina au sol. Le piaf jeta un bref coup d’œil à leur invité mais l’ignora superbement par un excès de vanité surement. Il n’avait rien à craindre d’un être à plume de catégorie inférieur à la sienne. Il fut surpris d’apercevoir une certaine gêne chez son compagnon vite chasser par la crainte d’être la cible du grand volatile.


« Tu sais je doute que ton jouet l’intimide, comme je doute qu’il en ai après nous.
Allez pète un coup comme on dit ça te fera du bien. »


Le garçon ne parut pas comprendre le comique de sa phrase et Samiel leva les yeux au ciel en murmurant un faible « laisse c’est une vieille expression » alors qu’un sourire amusé ripostait à l’expression désemparé d’Amaryllis . Soudain il se sentit observer. Epiant discrètement les alentours sans rien voir pour autant il n’arrivait pas à se débarrasser de cette affreuse sensation.

« Alors comme ça c’est dans l’aventure du voyage qu’on cherche à confirmer ses théories du monde.
Et ça ne te fait pas peur ?

Samiel était à l’affut, un truc clochait. Il le savait mais quoi ça c’était une autre histoire.
Je dois dire que je suis surpris. Tes parents t’ont laissé partir seul comme ça…
Ta mère ne s’inquiète t’elle pas pour toi ? Tu n’es qu’un gamin après tout. »


Alors que ses dernières questions semblaient avoir fait mouche en tournant leur discussion au vinaigre, Samiel se jeta sur son protégé le projetant au sol sous son voile de plumes bleus. Une grosse boule de poil luisante toutes griffes dehors venait d’atterrir en un grondement sonore à l’endroit précis où ils se trouvaient quelques instants plutôt. Le fauve affamé s’était aussitôt retourner vers eux sa queue fouettant l’air sauvagement. L’enfant divin réagit instinctivement, se retournant vers l’animal enragé il lança son bras droit dans sa direction. Malheureusement rien ne se passa. *Eh merde !* Sentant son cœur s’emporter face au tigre des landes qui s’approchait de sa démarche meurtrière vers eux, son cerveau bouillonnant à la recherche de la meilleur façon de réagir.
Ses doigts griffus se plantèrent dans le sol et les graviers roulèrent sous ses phalanges.
*Mais oui !* D’un geste vif il envoya les projectiles dans les airs et utilisa le même sort qu’il avait employé quelques instants plutôt pour faire gravité les trois cailloux. Le fauve feula de colère et recula de quelques pas se recevant le sort accommodé de gravillons dans les yeux et ce fut à ce moment que Samiel hurla :

« Cours petit ! COURS ! »


Il n’avait pas assez d’énergie pour à nouveau maintenir un sort d’ailes comme la veille et l’enfant était trop lourd pour qu’il puisse le porter dans les airs. La seule solution avait été de gagner un peu de temps et de trouver d’autre moyen de rebondir… sans trop tarder de préférence, il en va de soit.



Mana 18 pts sur 20.
- déjà fait un sort de vent un peu plus tôt. J'ai également récupéré tous mes points dès le deuxième post de ce topic suite à mon sort d'ailes durant le RP précédent.-




Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Jeu 20 Déc - 21:22 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

« Pourquoi diable me parle-t-il de ma mère ?! C'est que...»

- Aaah !

Amaryllis fut totalement pris de cours. Samiel se jeta sur lui et ils tombèrent tout deux sur le sol. Le jeune garçon compris alors pourquoi son ami avait sauté sur lui : un énorme fauve au poil dru et brillant se tenait devant eux, tout crocs dehors, rugissant haut et fort.
Les plumes de Samiel étaient à présent hérissées, l'adolescent remarqua qu'il avait tenté de lancer un sortilège sur la bête mais sans succès. Le jeune Du Corbeau fronça les sourcils.

« Cours petit ! COURS ! »

Amaryllis se releva, non sans élégance, pris son sac en bandoulière qu'il remis sur son épaule. Il regarda furtivement autour de lui et, de ses yeux perçants, il vit un amas de rochers en granit blanc, un peu plus haut sur la colline. Le beau jeune homme estima, à vue de nez, que le petit monticule devait se trouver à environ une dizaine de mètres du félin et de Samiel. Avant de se mettre à courir, il lança à Samiel d'un ton étrangement jovial :

- Je répondrai volontiers à ta question quand ce gros chat me servira de manteau !

Il s'élança alors à travers la plaine, courant le plus vite qu'il pouvait vers la pseudo-colline de rocs. En le voyant partir, le tigre rugit encore plus fort et sauta d'un mètre vers Amaryllis.
Avant que Samiel ne réagisse, l'élégant humain déploya son fouet de toute ses forces. Tel un cobra qui saute à la gorge de sa proie, le fouet d'Amaryllis serpenta vers la tête de l'animal et, en un coup d'estoc, s'abattit sur sa truffe. Surpris, le fauve s'arrêta net et restait entre Samiel et Amaryllis, perturbé et ne sachant pas vers qui se tourner.
De son côté, le jeune humain avait entamé son ascension du petit terre-plein de pierres. Sa montée était laborieuse, surtout à cause de ses bottines à talons fins et de son sac qui faisait contrepoids.

« J'espère que Samiel va bien, j'espère que Samiel va bien, j'espère...»

Le jeune Du Corbeau fut lui même surpris de ses pensées. Pour la première fois depuis très longtemps, il s'inquiétait pour quelqu'un. Il tenta de se ressaisir en adoptant un petit air arrogant et, une fois arrivée au sommet des rochers, il fit claquer son fouet sur les pierres, le faisant tournoyer au dessus de sa tête et le rabattant brutalement sur le sol. Il espérait embrouiller encore plus le monstre en le faisant hésiter. Toutefois, si l'animal choisissait de foncer, toutes griffes dehors sur lui, Amaryllis en avait en réserve et ne se laisserait certainement pas faire.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Ven 21 Déc - 14:51 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Le garçon s’était libéré de son emprise protectrice tout en lui lançant avec légèreté qu’il lui répondrait sans gêne à sa question. Samiel fronça les sourcils un tantinet dérouté. Cette attitude ne collait pas à l’expression furtive qu’il avait décelé quand il lui avait posé ladite question. Encore perturbé par l’humour de son ami le tigre, lui, mit a profit cette seconde d’hésitation a profit. Il avait sauté en un bond majestueux en direction d’Amaryllis qui s’échappait derrière eux, un bon si puissant qu’il passa même par-dessus le volatile bleu. L’enfant divin en était resté coi. Il y eut alors un claquement sec qui stoppa fermement le prédateur. Il s’était retourné à l’instant où les pattes arrière du fauve avaient disparu de son champ de vision et de ce fait pu voir avec étonnement la façon dont son jeune acolyte savait manier son fameux « jouet ».
Ce fut au tour de Samiel de mettre à son profit cette seconde d’hébétement de l’animal que lui offrait le petit sur un magnifique plateau d’argent. Maintenant comme une vengeance sur le tigre pour avoir était plus rapide que lui quelques secondes plutôt, il s’était propulsé vers lui de ses athlétiques pattes d’autruche et, s’élevant à son tour dans les airs, il s’était jeté sur sa croupe les deux pieds en avant. Le coup avait alors été violent et la bête s’était faite éjecté sur le sol sur une dizaine de mètres sans avoir subit la moindre somation. Samiel, un air satisfait sur le visage, avait retrouvé sa place de gardien entre leur ennemi et son protégé. Une assurance nouvel retrouvé il lança même à Amaryllis qui jouait à nouveau de son fouet le faisant claqué sur le rock :


« Je reviens sur ce que j’ai dit, ton jouet est plus intimidant que ce que je pensais.
D’ailleurs t’es pas encore un peu jeune pour t’amuser avec un truc pareil ? »


Sa dernière question n’en étais pas vraiment une, c’était surtout une boutade à son égard car il ne doutait pas un seul instant que le garçon fusse un adversaire redoutable avec ce fouet dans les mains. A ses yeux il était plus qu’évident que le Du Corbeau ait en sa possession un potentiel qu’il se ferait un plaisir d’étudier. De plus le volatile avait une certitude en laquelle il ne doutait pas, pour lui c’était simple le hasard n’existe pas, tout n’est que fatalité. Si son Père avait choisit ce jeune humain à mettre sur sa route c’est qu’ils avaient un rôle à jouer l’un pour l’autre.
Même s’ils ne se connaissaient pas, leurs âmes étaient liées, leurs destins côtoieraient inéluctablement le même chemin que ce soit pour le meilleur mais aussi pour le pire. Et quoi qu’il en fut Samiel avait décrété durant toute la nuit dernière à l’observer dans son sommeil qu’il lui accorderait toute sa confiance. Peut être était ce bien de cette confiance aveugle qu’était si rapidement né cette sorte de complicité. Certes à consoliditer avec le temps mais il la sentait et c’était déjà un bon début.
Le fauve s’était remis sur pied encore plus furieux que jamais. Il fallait agir vite. Très vite. Samiel joignit ses mains, paume sur paume, et ferma les yeux. Il fit le vide et chercha à se concentrer sur l’ouverture des flux magique. La magie était là plus présente qu’il ne l’eut jamais ressentit mais son accès était encore si fermé que ça en devenait assez frustrant pour l’agacer sérieusement. Alors que sa chevelure de plumes semblait danser en compagnie d’un vent imaginaire au fur et à mesure qu’il se concentrait, il finit par rouvrir les paupières quand il eut le sentiment d’avoir fait céder un accès. Puisant dans la source magique qui venait de s’ouvrir à lui, il effectua un ensemble de gestes complexes en direction de l’animal et sortie de nul par une rafale violente les secoua tous les trois. Lorsque la bourrasque cessa l’animal recula de quelques pas méfiant. Ce qui venait de se produire n’avait rien de naturel. Son instinct de survie lui hurler de laisser tomber et sage, le tigre l’écouta. En un grognement amer il s’enfuit sans demander son reste.
*Bon je vais devoir retravailler la précision de mon sort mais c’est déjà bon signe.*

« Hé p’tit ça va ? »


Samiel s’était alors retourné vers Amaryllis qu’il entendait à la fois gémir et ronchonner. Son sortilège l’avait fait trébucher de son perchoir et dans des galipettes il s’était retrouvé en bas du talus rocheux fesse souriant aux cieux. L’oiseau divin se retint de ne pas rire et en un « battement d’aile » se retrouva près de lui pour l’aider à se relever un sourire amusé aux lèvres. Il y avait plus de peur que mal finalement. Une fois débout il ajouta :

« Tu m'en vois désolé mais ce n’est pas aujourd’hui que tu te feras ton beau manteau très cher.
Allez ne trainons pas plus longtemps dans le coin,
je tiens pas à rencontrer le modèle supérieur si tu vois c’que je veux dire. »


Alors qu’ils reprenaient la route, Samiel rappela subtilement au garçon qu’il lui devait certaines réponses et tout en l’écoutant il réfléchit à la façon dont il avait été privé de magie pendant le combat. Un bon moment de méditation seul face à soit l’aiderait surement à comprendre. Quoi qu’une solution plus simple serait de rencontrer l’un de ses confrères. Il avait tant de question à poser qu’il jugeait inutile de demander au garçon car il était évident qu’il n’aurait su quoi lui répondre. Puis Amaryllis avait il remarqué, malgré ses efforts à vouloir le dissimuler, que son accès à la magie était encore restreinte ? Curieux qu’il était il ne finirait tôt ou tard par lui poser la question et Samiel redoutait déjà ce moment.




16/20 de mana

Sort de niveau 2 utilisé (Bourrasque)




Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 13:09 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

" Il aurait quand même pu viser correctement..."

Amaryllis marchait au côté de Samiel sur un petit sentier, à flanc de colline, bordé de fleurs sauvages et de bruyères.
La bête était partie. Le Demi-Dieu l'avait fait fuir avec un sortilège de Vent semblable à une grande bourrasque...qui avait fini par mourir sur le petit monticule de pierre sur lequel se tenait le jeune garçon, sans toucher véritablement le monstre.
En tout cas, le tigre était parti, apeuré, et le jeune Du Corbeau avait dégringolé de son pied d'estale, face contre terre.
A présent, il s'éventait la tête avec son beau chapeau à roses noires, comme pour calmer une petite douleur qui n'existait pas.

" Enfin, après tout...Enfermé pendant plusieurs décennies, c'est normal qu'on soit un peu rouillé !"

Le garçon à la beauté éblouissante ne perçu pas vraiment, à cause de sa chute, le petit "problème technique" de son nouvel ami à plumes.
Il n'avait pas vraiment parlé durant les quelques minutes qui séparaient l'attaque du moment durant lequel ils ont repris la route. Amaryllis se contentait de répondre par de petits gémissements plaintifs ou des mouvements de tête.
Il se décida de briser ce silence qu'il jugeait lourd et inutile.

- Parce qu'il y avait un modèle supérieur ?! Où est-il ? J'ai bien besoin de m'amuser un peu !

Il vit l'esquisse d'un sourire sur le visage de Samiel. Ce dernier lui rappela les réponses qu'Amaryllis avait promis durant l'attaque surprise du gros félin.
Le jeune homme se renfrogna un peu à l'idée de parler de sa famille mais bon...une promesse était une promesse. Il repris son habituel visage froid, imperturbable, sur lequel ne paraissait aucunes émotions.

- Pour tout te dire, non, mes parents ne s'inquiètent pas pour moi ! Pas le moins du monde ! Mon père se trouve chez moi, au Manoir Du Corbeau, en compagnie de notre jardinier qui aujourd'hui laisse le terrain en friche à cause...

Il perdit un peu son souffle.

-...à cause d'un évènement malheureux. Mon père, Maximilien Du Corbeau, fut certainement le père le plus affectueux et attentionné du monde ! Quand j'ai décidé de partir, il s'est montré très conciliant et me fournit, quand j'en ai besoin, un appui financier nécessaire. Et...quant à ma mère...

Son attitude, sa voix, son visage, tout avait alors pris une teinte glaciale, arrogante.

-...ma mère, et bien, je n'en ai jamais eu ! Celle qui se disait la mienne n'était qu'une misérable mégère ! Elle mérite son sort.

Il ferma doucement les yeux. Quand il est rouvrit les yeux, un grand sourire se forma sur sa figure, laissant apparaître ses dents immaculées. Il se tourna vers Samiel, véritablement rayonnant.

- Et...concernant l'objet de mon voyage, je te l'ai déjà dit, je veux me venger d'un..."voleur". Je n'ai pas vraiment de théorie à confirmer...ou alors si il y en a une, c'est celle qui dit que je suis capable de prendre MA vie en main ! Ha !

Il avait insisté sur le mot "ma" et sa voix avait pris une petite teinte enfantine.


- Et...te concernant, mon cher ? As-tu quelque chose à faire ? Ma vengeance peut encore un peu attendre ! Si tu veux aller quelque part, ou régler quelques comptes...

Il continuait de regarder Samiel avec son petit sourire radieux.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 15:32 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Un garçon de parole, oui Amaryllis était un garçon de parole. Parfait. Même si cela semblait le déranger quelque peu, il fournit les réponses promises que Samiel écouta avec intérêt. *Quoi que ça mère ai pu faire elle ne restera pas impunie. Comment peut-on blessé si profondément son propre enfant…* Alors que le visage du jeune garçon était passé du tout au tout, le fils d’Aer avait noté une certaine facilité chez l’enfant à dissimuler ses émotions, Samiel n’était pas resté sourd face à l’accentuation prononcé que son interlocuteur avait fait sur le fait de gérer sa propre vie. * C’est vraiment fascinant comment un enfant peu rêver avec autant de facilité et avancer sans se préoccuper des conséquences… Père je crois bien que tu as fait un choix astucieux en m’envoyer ce Du Corbeau.* La lueur passionnée du scientifique fou s’était éclipsé du regard de Samiel pour se changer en regard d’un vieil homme sage prêt à révéler un secret important lorsque son compagnon le questionna. Amaryllis n’était pas le seul maître dans l’art du camouflage, et ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprendra à faire des grimaces.

- Et te concernant mon cher ? As-tu quelque chose à faire ?
Ma vengeance peut encore attendre !
Si tu veux aller quelque part, ou régler quelques comptes…


- Haha mon grand te rends tu comptes de ce que tu me proposes ?


Samiel s’était retourné vers l’immensité de l’azur. Il avait tant de chose à faire, à vérifier, à essayer. Puis il y avait son vieil ami le grand Loup Bleu. Un sentiment nostalgique lui pinça le cœur. Etait-il libre lui aussi ? Avait-il complètement lavé son cœur de toute colère ? Virevoltant au dessus de la tête d’Amaryllis il ajouta d’un air mutin :

« Malgré que tu sois encore tout jeune je doute que l’intégralité de ta vie ne suffise à me donner assez de temps pour réaliser ce que j’aurai à faire.
Allez, te tracasse pas et préoccupons nous de tes affaires mon p’tit. »


Alors qu’ils marchaient tranquillement le long du chemin descendant vers le sud l’odeur salée de la mer titilla ses narines inexistantes au flaire aiguisé. Bon ok pas autant que les enfants de Terra mais bien plus que les humains. Il en était sure. Elle n’était pas toute proche mais pas si long non plus. Alors qu’il avait fait part du fait qu’il n’était pas pressé et que son immortalité lui permettait le luxe de mettre ses propres affaires de coté il avoua tout de même que la vue de l’immensité de l’eau scintillante qu’offrait mer ou océan n’était pas une destination pour lui déplaire. Sur un commun accord, ils continuèrent suivant la brise légère qui apportait avec elle la douce effluve marine.

Samiel loin d’être un compagnon muet et de par sa curiosité maladive ne garda pas le moins du monde sa langue dans sa poche harcelant le jeune garçon sur divers sujet. Que ça soit plantes, frontières, météorologie, politique, faune, les différentes époques, les mœurs rien n’était épargné valsant du coq à l’âne selon les réponses. Toutefois les questions retombèrent toujours sur la vision que le garçon avait de voir les choses. A travers leur discussion Samiel sondait habilement sa manière de penser. Les mots sont des armes redoutables quand ils sont maniés avec soin. Ils peuvent dévoilés bien plus qu’on ne peut l’imaginer.
Soudain la lande plane et verte se cassa en d’immense falaise se jetant à corps perdus dans l’océan. Les vagues léchant amoureusement la roche en un bruissement singulier. Samiel était émerveillé comme un enfant découvrant les cadeaux trônant au pied du sapin le matin de noël. Prit d’une pulsion incontrôlable il se mit a courir vers les flots majestueux. Il sentait l’air chargé d’iode, frais et vivifiant. Il n’hésita à se jeter du haut de la falaise poussant un cri de bien être absolu. L’océan était le compagnon des cieux. Aussi vaste. Aussi bleu.
*Haaa Vaea mon ami j’espère que tu as retrouvé ton royaume magnifique…* Le vent des eaux étaient particulier, il naissait naturellement sur cette immensité. Après avoir longuement jouer, il retourna transformé près de son compagnon de voyage qui s’était installé plus bas, là ou la roche avait permis un accès à la plage brillante de sables fins.

« Dis moi est ce le Thétys dont tu m’avais parlé ou la mer intérieur ?!
Quel qu’il soit c’est un pur bonheur de se trouver là... L’air y est si pur ! »





Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Mer 26 Déc - 23:35 (2012)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Lorsqu'il vit Samiel se jeter du haut de la falaise pour s'envoler au dessus des grandes étendues azurées, Amaryllis eu un petit haut-le-coeur. Il émit un petit cri et se précipita vers l'endroit d'où le Demi-Dieu avait sauté. Il prit tout d'un coup un air légèrement outré.

- Non mais c'est la meilleure ! Il aurait quand même pu m'emmener avec lui !

Il resta bêtement debout au sommet de la crique à regarder Samiel batifoler au dessus de l'eau iodée, voltigeant comme un véritable poisson-volant.

" Il a l'air de bien s'amuser...Bah, après tout, on a bien mérité une petite pause ! "

Le jeune Du Corbeau repéra bien vite un petit sentier par lequel il pourrait retrouver son ami qui, à l'heure actuelle, s'amusait comme un petit enfant dans un magasin de jouets.
Il vit un petit renard qui courait vers lui, un mulot entre ses crocs. Son pelage roux lui rappelait les capucines qui poussaient dans le jardin de son Manoir, leur douce odeur qui se diffusait autour de leur bosquet quand le printemps venait pointer son nez, leur couleur éclatante qu'on pouvait repérer en un clin d'oeil...
En arrivant vers lui, le petit animal orangé gratifia le beau garçon d'un petit regard doucereux et, ensuite, posa son rongeur sur le sol et se mit à le déguster, assit sur un rocher, non loin de l'humain.
Amaryllis passa devant lui et lui rendit son regard, comme si le mammifère était lui aussi un Homme. Il se rendit alors compte de l'étrangeté de son acte, sourire à un renard, quelle idée ! Pour se rattraper, il leva la tête et regarda alors le petit roux d'un air arrogant. Il entama sa descente vers la plage de sable fin. Le sable, d'un blanc crème, ressemblait à un petit prolongement de la mer au fond de cette falaise de pierres blanches et de bruyères.

Il se mit à penser à la suite de son périple...Comment allait-il bien pouvoir retrouver sa mère et sa servante ? Sa tablette runique et son pendule n'avaient pas assez de pouvoir pour lui permettre de d'atteindre ses deux cibles, ces deux objets magiques ne contenaient que trop peu de Magie, et Amaryllis le savait, il avait besoin de trouver un nouvel objet, plus puissant et performant.
Son père lui avait parlé de l'homme qui avait donné, jadis, la tablette, le pendule et un étrange Grimoire à Evangeline Du Corbeau, mère d'Amaryllis. Elle gardait jalousement le livre et l'avait certainement en ce moment même mais avait délaissé les deux autres objets, les trouvant trop faibles pour elle.
En descendant vers la plage, le jeune garçon se souvint de l'histoire de son père au sujet de cet homme mystérieux.

" On raconte qu'il habite dans une étrange demeure à l'intérieur de la Forêt de Jade, et que seuls les plus hardis ou puissants peuvent y accéder. Et, d'après ta mère, il octroie à ses visiteurs de puissants pouvoirs grâce à des marchés ou contrats qu'il effectue avec eux...Ils doivent souvent les regretter...On dit qu'il passe ses journées à filer de la laine d'or ! C'est vraiment un personnage curieux..."

Qu'importe le nombre de compromis qu'il devrait effectuer, Amaryllis est prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut. Il se fichait que cette personne, vieillard ou chevalier, lui demande quoi que ce soit, il repartirait avec le pouvoir nécessaire. Il se voyait déjà avec ce pouvoir là...il s'imaginait avec une bague capable de contrôler l'esprit des animaux, un trident commandant aux océans ou alors un flacon qui emprisonne les esprits...
Il étira un petit rictus sur son visage, se délectant d'avance de ce qu'il arriverait à faire.

« Dis moi est ce le Thétys dont tu m’avais parlé ou la mer intérieur ?!
Quel qu’il soit c’est un pur bonheur de se trouver là... L’air y est si pur ! »


Il entendu brièvement la voix de Samiel et releva aussitôt la tête. Le Du Corbeau se rendit compte qu'il était déjà arrivé sur la plage de sable fin, au bas de la cascade. Les plumes azurées du Demi-Dieux semblaient humides et sentaient la mer et le sel. En tout cas, il avait l'air heureux !

- Euh...

Amaryllis chercha quelque chose du regard.

- Ah ! Voilà ! Regardes...

Il prit une petite plante aux tiges érigées à base ligneuse, aux feuilles linéaires, duveteuses, elle dégageait une odeur de curry assez prononcée.

- ...C'est une immortelle, on l'utilise dans le traitement des rhumes ou de la toux, bien préparée, la décoction est plutôt efficace ! Enfin bref, c'est une plante que l'on trouve sur les littoraux et les côtes, elle est assez prolifique sur la Mer Intérieure ! Mais tu sais, si tu aimes la mer, tu serais aux anges sur la Plage Lilyn !

Il se tourna alors vers l'étendue bleutée et ondulante.

- Bon. J'ai eu le temps de réfléchir en descendant pour te rejoindre concernant notre prochaine destination. Nous allons nous rendre dans la Forêt de Jade, je dois rendre visite à...un vieil ami de la famille.

Il remarqua que le petit renard l'avait suivit jusqu'en bas, son mulot entamé dans la gueule. Il s'assit sur un petit rocher, demandant à Samiel si il avait faim.

- La Forêt de Jade est un endroit plutôt sombre et dangereux, elle est tellement immense qu'on risquerait de s'y perdre. Je dois absolument trouver cette personne au sein de cette forêt ! Mais je suis certain qu'avec toi, je le trouverai en un clin d'oeil dans ce petit bosquet !

Et Amaryllis lui sourit une nouvelle fois.


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Lun 7 Jan - 13:18 (2013)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Amaryllis sembla sortir tout droit d’un doux rêve un léger sourire satisfait accroché à bord de lèvres. Il sembla désorienté mais se reprit aussitôt lorsque son regard se posa sur un regroupement de petites fleurs vives. L’expression plus détendu, il lui expliqua avec un calme et une simplicité exemplaire la particularité de cette flore propre à la côte. Le gamin avait l’air d’en connaitre un rayon d’ailleurs, quand Samiel s’approcha du petit bouquet de bourgeons jaunes, une agréable odeur d’épice se mêla à la brise marine offrant un subtile mélange d’odeurs. L’oiseau rieur se laissa même porter par son imagination à l’évocation des fameuses plages Lilyn. Mais trêve de rêverie voila que son ‘maître’ semblait s’être décidé sur une destination à suivre. Attentif malgré les quelques girouettes qu’il effectuait au dessus de la tête du jeune homme, Samiel était vigilant et avait noté toutes les subtilités de l’intonation d’Amaryllis notamment lorsqu’il avait abordé leur rencontre avec un vieil ami. *Peut-être pas si proche que tu sembles bien vouloir me le faire croire.* En règle général Samiel se trompait rarement et avait acquis un don singulier pour déceler les vérités qu’on voulait à tout prix dissimuler.
Alors qu’une sourire angélique irradiait le visage de porcelaine du jeune garçon accentuant ce coté féminin qui pouvait en dérangeait plus d’un, l’oiseau rieur se surprit à penser que cette ambigüité lui allait à ravir. D’un salto-arrière dans les airs il se replaça face à lui lévitant à quelques centimètres du sol et reculant doucement suivant le rythme de marche de son compagnon comme s’il soufflait sur lui un léger courant d’air.


« Tu sembles bien sur de toi p’tit… »


Samiel venait de prononcer sa phrase avec une certaine dureté qui pouvait mener au doute, remettre en question sa propre fiabilité. Il trouvait assez étrange la façon dont le garçon afficher cette naïveté à se reposer sur lui sans avoir apprit à le connaître un peu mieux. Cela ne faisait même quarante huit heure pleine qu’il l’avait délivré et pourtant il se livrait si facilement à lui sur certain sujet. * L’insouciance dû à son jeune âge peut être.* Cependant, de l’autre coté de la balance, ce manque d’expérience infantile arrangeait l’oiseau rieur, car si de l’art de la manipulation il devrait user à l’avenir tout serait nettement plus facile à mettre en place.
Alors que ses yeux bridés vacillant du rouge à l’orange pâle ne semblaient plus traverser le petit Homme comme s’il pouvait voir à l’intérieur de lui, il reprit d’une voix plus douce et enjoué :


« Quoi qu’il en soit même si je n’ai aucune idée de l’endroit où se trouve cette forêt,
je ferais de mon mieux pour t’aider.»


Alors qu’il cogitait sur les différentes informations que le garçon lui avait données sur la suite de leur voyage il ne put s’empêcher de revenir sur le sujet sensible qu’il avait jugé un peu louche. Toujours cette curiosité malsaine qui faisait de lui ce qu’il était vraiment d’ailleurs, comme s’il était atteint d’une maladie obsessive de vouloir tout savoir. Il lança alors l’air de rien comme s’il ne s’adressait pas réellement à Amaryllis qui se trouvait à présent derrière lui :

« Ce vieil ami doit avoir quelque chose de vraiment important pour que tu veuilles prendre autant de risque pour le retrouver… Mhh… Laisse moi devinez, peut être sait-il un élément crucial sur le voleur que tu pourchasses ? Oh non je sais ! Il a en possession un objet que tu convoites ? »


Alors que la voix de Samiel ressemblait à celle d’un enfant surexcité cherchant la solution à une énigme à laquelle il brulait de trouver la réponse, il fit une légère pause comme s’il réfléchissait encore plus fort. En une acrobatie gracieuse vint se positionner au coté du garçon et alors qu’il se mit à foulait le sol de ses grandes pattes galbées il ajouta sur un ton de victoire :

« A moins que ce vieil ami sache comment retrouver ce voleur
ET offre un système très perfectionné pour le piéger !
Alors, alors c’est bien ça ? »





Revenir en haut
Amaryllis Du Corbeau

Hors ligne


Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 33
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Méchante Reine
Invocation(s): Samiel !!!
Annonce: I shall destroy your happiness if it is the last thing I do...
Inventaire: Fouet, Tablette Runique, Plume d'Oiseau-Roi, Coffret de vivres, Pomme Empoisonnée...
Double compte: Médusa
Point(s): 156

MessagePosté le: Sam 12 Jan - 11:48 (2013)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Amaryllis voyait bien, à travers ses paroles ou ses intonations, que Samiel le prenait pour un jeune insouciant avec des rêves et des ambitions pleins les yeux, un petit enfant parfois capricieux ou lunatique. Son jugement était peut être un peu hâtif ! Amaryllis pouvait aisément se montrer très cruel...seulement, il ne l'était pas envers les personnes qu'il appréciait, ce qui explique sûrement l'appréhension de son ami à plumes au sujet de son caractère.
Il se retourna vers Samiel pour répondre à sa question, un fin rictus dessiné sur le visage.

- Cet homme me donnera le pouvoir nécessaire pour combattre ce voleur. Un objet, un bienfait qui me permettra d'enfin pouvoir marcher sur le chemin de la vengeance ! Et je peux te jurer que ce voleur le regrettera amèrement.

Il sortit de son sac un petit livret à la couverture colorée et l'ouvrit sur une page sur laquelle était dessinée une carte d'Arcane.
Il pointa la Forêt de Jade de son index fin.

- La Forêt se trouve ici, c'est là que l'on devra se rendre. On devra parcourir le bois pour trouver le Manoir de cet homme et...payer le prix de notre visite !

Amaryllis voyait bien que son ami le regardait d'un air interrogateur.

- Tout a un prix avec lui, mais ne t'inquiètes pas, j'ai dans mon sac la "monnaie" nécessaire à cet échange là...

Le beau Du Corbeau tapota sa sacoche tout doucement et rangea le petit atlas qu'il avait sorti. Il se demandait encore quel genre d'aide il aurait droit lorsqu'il retrouvera cette vieille connaissance familiale. Sa mère n'avait certainement pas prévu ça, ce qui lui arracha un sourire sardonique.
Amaryllis savait également qu'à un moment ou un autre, il devrait retourner au Manoir Du Corbeau, la demeure ancestrale de sa famille, où il devrait récupérer les ouvrages nécessaires à l'apprentissage de manipulation du pouvoir qu'il aurait acquis. Il appréhendait un peu ce moment, revoir son père ainsi qu'une autre personne qu'il ne pensait jamais revoir de sitôt. Il inspira profondément et ferma les yeux, en signe de concertation.
Il revoyait le grand portail noir avec l'emblème de sa famille, la grande allée qui menait à la cour d'entrée, bordée de grands arbres taillés en forme de cygnes ou de paons, son grand jardin tondu et parsemé de mille et une fleurs aux couleurs chatoyantes et au parfum si délicat, le grand bastion de style gothique à l'intérieur si bien décoré...
Lorsqu'il rouvrit les yeux, il revit la grande plage de sable fin et blanc, les vagues à l'odeur si forte qui se fracassaient contre les grands rochers gris, les petites mottes de bruyères qui poussaient et aussi Samiel, son nouvel ami.
Il releva la tête vers lui.

- Alors ? Autre chose, mon cher ?


" Since when do i care about anyone else's happiness but mine ? "
Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Sam 12 Jan - 15:16 (2013)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage. Répondre en citant

Samiel fut surprise, non pas de la réponse fournie, mais de la façon dont elle fut prononcée. Derrière ces airs, fragiles et insouciants d’enfant de haute société, se terrait dans son fond une part d’ombre froide et manipulatrice. Cette zone de ténèbres habilement dissimulée n’était pas resté cacher très longtemps au yeux perçant de l’enfant divin. Une fois de plus il avait noté cette information pour lui et avait fait semblant de ne s’être aperçu de rien.
Amaryllis lui indiqua alors la route à prendre pour aller à la rencontre de ce vieil ami.
*Bah c’pas à coté ! Au moins j’aurai le temps de récupérer la base de mes pouvoirs… enfin je l’espère.* Le garçon lui parla alors d’un prix à payer. Samiel eut un étrange sourire, comme s’il souriait dans le vide, pour rien. Cette histoire de prix lui rappelait plus d’un conte de l’Ancien Monde. Toutes choses se négocient donc toutes choses à un prix qu’il soit matériel ou non. Et les Hommes étaient très doués pour inventer mille et une histoire pour mettre en garde et apprendre à leurs progénitures de bien réfléchir avant de faire un choix.

« Autre chose, mon cher ? »


La voix du jeune garçon le ramena sur terre. Il secoua alors la tête négativement avant de se lancer pour la énième fois dans les airs. Les deux compères se laissèrent alors porter par la brise marine longeant la côte en direction du Sud. Samiel, l’esprit encombré de questions, en posait une de temps en temps à son ami et écouter avec délice les réponses qu’il lui était possible de fournir. Le Du Corbeau était remarquablement instruit et l’oiseau rieur s’estima heureux d’être tombé sur un maître aussi érudit.
L’astre solaire se mourrait à présent sur l’horizon ses derniers rayons rougeoyant léchant le ciel assombri. Samiel et Amaryllis étaient passés non loin de deux villages, mais le garçon avait décrété qu’ils pouvaient encore continuer un peu. Son invocation l’avait alors mis en garde que les nuits à la belles étoiles n’était surement pas la meilleur des solutions et que le lit chaud d’une auberge serait une solution bienvenue. Le petit, obstiné, n’avait rien voulu entendre. N’ayant nul choix que d’obéir, l’oiseau divin avait suivit. Désormais, l’entêtement du jeune humain était devenu une faiblesse que Samiel s’était fait un plaisir exploiter.


- Tu vois je t’avais bien qu’on aurait s’arrêter.
La nuit va tomber et on ne sait pas ce qui pourrait nous tomber dessus.
Ces landes sont sauvages et grouillent de créatures féroces, c’est toi-même qui me l’a dit.


- Dans ce cas tu me protégeras.
C’est bien toi qui m’a avoué que le sommeil ne t’était pas nécessaire.


- Mais..

- De toute façon on ne va pas tarder à s’arrêter.
Village ou non.


Parfois Amaryllis était insupportable. Ne cherchant pas plus à le contredire Samiel ne répondit même pas et se contenta de fixer la route droit devant lui. *Il ne se fatigue donc jamais ?* L’oiseau désirait de plus rencontrer d’autres humains. Il voulait voir. Il était curieux. Et puis qui sait, peut être croiserait il un confrère ? Cependant aussi divin pouvait-il être, ce fut maître qui prenait les décisions. Et aussi désireux fut-il de se rendre dans une paisible bourgade , il passa sa nuit à veilleur son protégé. La nuit fut calme. Très calme. Trop clame. Samiel s’était d’ailleurs une fois de plus perdu dans ses souvenirs.
Quand le soleil se réveilla doucement, et alors que l’invocation était d’une humeur incroyablement joyeux en ce nouveau jour, son invocateur, lui, était d’un mauvais poil affreux.
Faute à qui ? Samiel évidement. L’estomac tordu de douleur sous ses rires compulsifs provoqué par sa douce vengeance, l’invocation s’essuya le coin de ses yeux en amandes. Le bond qu’avait fait Amaryllis avait été splendide. Epique. Taquin, il avait hurlé dans les oreilles du garçon qu’il était attaqué. Ce qui en somme était totalement faux et n’avait été qu’une façon comme une autre de le réveiller. A la vue de la scène, il était facile de se demander lequel des deux étaient le véritable enfant et il était aussi simple d’en avoir la réponse.
Cette farce avait valut à Samiel de se faire snober trois jours durant. Juste le temps qu’il leur fallut pour d’atteindre ce qui semblait être un petit village sur la berge d’un lac s’ouvrant sur la célèbre Rivière Blanche traversant dans sa totalité la Traversée.


Suite ICI




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:23 (2016)    Sujet du message: Ch1: Début d'un long voyage.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Les Landes Luxuriantes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com