Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Interlude 3: Chasse à l'Homme.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Rêveries
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 15:51 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

/o/ Attention ce RP peut contenir des scènes violentes dans certain posts pouvant choquées. /o/



Interlude 3:
Chasse à l'Homme.




Amon, forme humaine masculine de Samiel~



« Je me souviens encore...
Il fut un temps bien longtemps après la départ de nos Pères,
de nos Mères, ou nos propres créations détruirent tellement la Terre
dont nous étions les Gardiens qu’une seule et unique solution fut prise.
Radicale, meurtrière.
Irradier notre engeance, faire disparaître l’Humain.
Alors vint l’air de la Grande Purge. »





Il n’était plus que quatre. Quatre vulgaires proies risquant d’un instant à l’autre d’être réduit en vulgaire chair à pâté s’ils n’étaient pas assez rapides, assez malins pour leurs échapper. Le souffle saccadé sous l’effort de la course intense qu’ils avaient effectuer le petit groupe venait de s’accorder une bref pause à l’abri d’un vieux bunker délabré érigé il y’a déjà des années de ça. Bien avant que cette enfer ne commence, vestige d’une guerre si différente de celle contre laquelle ces quatre jeunes gens luttaient depuis déjà presque deux semaine, rescapés des premiers assauts.
Comment on était-on arrivé là ?

Tout avait commencé si vite, si brusquement. Beaucoup de femmes, d’enfants et d’hommes avaient mourus lors que la décision avait été prise. Les Enfants Divins connaissaient depuis bien trop longtemps cette période sans nulle doute la plus noire de leur existence. De rage d’avoir été réduit à ce statut si humiliant, ils avaient donc soulevé une armée dévastatrice réduisant tout sur leurs passages.
Depuis que la Terre s’était fanée, Ils avaient disparu les uns après les autres laissant que peu de traces derrière eux. L’Homme avait tellement détruit le monde en profondeur, profanant la vie au profit de la technologie que beaucoup des demi-dieux avait perdu l’usage de la magie et avaient alors été contraint de fuir. De se cacher comme de simples animaux sauvages. Ceux, dont la fierté avait été trop dur à contenir, affirmaient donc leur statut de Divin la tête haute, avaient été vulgairement chassé, capturé et étudié comme des bestiaux de laboratoire. L’Homme avait dépassé les limites sans qu’Ils ne puissent rien y faire, affaiblis et désunis comme jamais Ils l’avaient été.
Samiel avait fait partie du petit comité qui s’était fondu dans la population humanoïde en prenant soin de les imiter à la perfection. Il avait alors été traité de parjure, de renégat par ses congénères, comme tous ceux qui avaient prit la même décision que lui. Mais qu’importe, lui aussi s’était fait oublié. De toute façon, en ses sombres temps qui courent il n’était pas très bon de se faire voir en tant que Divin.
Ce manège désobligeant avait duré quelques années avant que les demi-dieux ne se retrouvent pour le plus grand malheur de leurs enfants. Voilà qu’ils avaient refait surface, que par centaine ils s’étaient défoulés déchainant une colère noire et malsaine sur les populations bipèdes. Sous les premiers assauts c'était ressentit de la violence à l’état pure. Beaucoup d’humains avaient alors péri sans vraiment comprendre les enjeux de leur propre sort. Il faut dire que leur gouvernement avait baissé sa garde depuis trop d’années déjà. En y repensant Samiel s’était souvent dit que la plus grosse erreur de l’être humain fut d’oublier qui avaient été leurs créateurs.
Puis il avait été d’une idiotie sans nom qu’ils aient cru que leurs forces militaires doublées de leur technologie avancée pourraient tenir tête aux Élémentaux. Les Élémentaux… c’était le nouveau nom dont on les avait affublés. Plusieurs semaines déjà que la Grande Purge avait été lancé, les Hommes avait été jugé coupable et la sanction avait été lourde sans remise de peine autorisée.
Le volatile avait alors eut la possibilité de rejoindre les rangs, retrouver aux yeux de ses confrères sa dignité de Divin mais il en fut autrement… ne parlait-on pas de Samiel après tout ?

Maintenant que les esprits retrouvaient un peu plus de lucidité, que l’adrénaline retombait, un froid enroué d’une tension palpable venait de s’installer. Le gout amer de la perte d’un être cher disparut juste quelques heures plutôt avait mis à vif certains petits cœurs sensibles.
Le groupe initial avait été formé de trois hommes : un duo fraternel et Amon qui n’est qu’autre que notre adorable volatile bleu. Samiel, mauvais joueur, avait choisit d’aider les deux frères suite à un pari avec une invocation de l’eau qui avait misé gros sur le fait qu’ils ne survivraient pas plus de deux semaines depuis l’éclatement de la guerre. Moitié du dû si l'un des deux franchissait la limite temps.
Au bout de quelques jours seulement un couple insolite les avait rejoints offrant au fils d’Aer de nouveaux pions avec lesquels jouer changeant la donne. En faite s’il avait approuvé la venue des nouveaux arrivant, c'était simplement parce qu’il avait jugé intéressant de comparer l’amour fraternelle à celui qu’éprouvait les deux amants.
Mais voilà le groupe était passé de cinq à quatre il y a peu. Essayant d’échapper à un raide enflammé, le concubin avait été sournoisement trahit par sa vile femelle. Il était fou de voir à quel point ce qu’un humain pouvait sacrifier pour sauver sa propre vie. A quel point il pouvait être égoïste surtout en période de crise.
Même s’il feignait la tristesse, Samiel, n’en avait cure. Il fallait juste sauvé les apparences, ne pas griller sa couverture. Ce qui le tenait en halène était surtout n'était qu'autre la vie des deux jeunes frères car ce soir lorsque la lune rouge serait au plus haut dans la ciel il aurait gagné son pari ! Le décès de l'autre pauvre homme n'était pas vraiment très important. Il rejoignait les victimes anonyme de la folie assassine que ses confrères avaient inventé des siècles plutôt.


« Ulrik boucle-la. Garde plutôt tes forces pour des choses plus importantes,..
puis à hurler comme une truie tu vas nous attirer des emmerdres. »


Amon n’avait pas crié mais sa voix vibrait cependant d’assez d’autorité pour que l’adolescent l’écoute et réagisse en fonction. Ulrik était l’ainé âgé de seize ans à tout cassé, tandis que Jasper était de trois ans son cadet. Le plus grand des deux garçons avait assisté à l’abandon de Simon par sa copine qui avait les larmes aux yeux face aux accusations accablantes du jeune homme furieux.

- De toute manière on peut plus rien pour lui.
Le poids de sa mort est déjà une punition assez lourde à porter n’en rajoute pas.


- Mais … mais..
comment peux-tu encore faire confiance à une sorcière comme elle ?
Amon, comment peux-tu accepter…


- Il suffit j’ai dit.
De toute façon elle s’est coupée l’herbe sous les pieds car elle sait à présent que ni toi,
ni moi ne l’aideront à sauver sa misérable peau en cas de grabuge.
Si elle suit le pas tant mieux, sinon c’pas notre problème ok?!


Un verdict sans appel prononçait avec un dédain peu commun. La jeune femme n’avait même pas protesté et le p’tit blondinet n’avait pas ajouté un mot se renfrognant un peu plus. Il fallait dire que depuis qu’ « Amon » avait sauvé Jasper d’une mort violente l’adolescent avait symbolisé Samiel comme leur grand frère protecteur jusqu’à parfois lui faire endosser le rôle du père qu'il avait perdu injustement. Une relation de confiance mutuelle s’était très vite établie malgré la méfiance à l’égard du monde dans laquelle s’était muré le duo. C’était peut être bien ce qui leur avaient sauvé la peau au commencement de la purge. Pour ne pas briser ce lien fort qui les unissait, Samiel avait donc été contraint d’être dur et impartial face à la jeune fille alors qu'en réalité il avait été fasciné face à la façon dont elle avait tourné le dos à son aman. A l'homme de sa vie, l'homme qu'elle prétendait aimer plus que sa propre vie. Lui ne mentait-il pas, elle oui. Puis de toute façon elle n’était qu’accessoire et pouvait bien faire partie des dommages collatéraux sans problème. Samiel dissimula un bref sourire à cette pensée.
Jasper lui n’avait pas prononcé un mot depuis que le grand gaillard n’était plus. Amon s’était approché de lui et l’avait alors prit dans ses bras et le p’tit bout de chou s’était alors mit à pleurer à chaude larme alors qu’il essayait de le réconforter. Qu'est ce que l'être humain pouvait être parfois si faible... Comment ses frères avaient-ils pu engendrait des êtres si insignifiants et inutiles? Il était l’opposé de son ainée fougueux et bavard, lui était d’un calme olympien et sensible à souhait. Complètement inutile, plus un boulet qu'il fallait traîner. Mais malgré ça quelques choses faisait qu'Ulrik essayait tant bien que mal de sortir sa tête et celle de son frère d'un noyade certaine de leur funeste destin.
Soudain, alors qu’il pensait qu’ils étaient plus ou moins en sécurité, le sol se fissura légèrement. Déjà ?! On les avait débusqués mais cette fois leur prédateur ne répondait pas au nom d’Ignis. Il le savait, mais ignorait que leur assaillant n’était pas un mais deux... Même si cet indice passa inaperçu à la vigilance de ses camarades, Samiel l’avait quand même senti. Ce pouvoir, cette magie même si faible…
Prenant par la main le plus jeune et le tirant derrière lui, ce fut d’un hurlement prompt qu’il beugla :


« COURREEEEEEEEEEZ ! »


La chasse venait de reprendre, la fuite continuait interminable. Cependant Samiel était si près du but, il ne pouvait pas se permettre de laisser arriver quelque chose à ses garçons, ses très chers garçons…

*Par Aer ! Vous me surprenez à être si vifs,
votre rage est telle quelle vous a fait cadeau d’un gps à humain ma parole !*







Point de vie de PNJ large smile
(En sachant qu'ils sont déjà endommagé suite à leur fuite récente.
En ce qui concerne les attaques pour les tirs de précisions faite aux dés ou comme vous le sentez. ça vaut aussi pour la puissance des coup wink

Pour moi les PV me servent juste de reperds pour le niveau de difficulté qu'à Amon pour diriger la troupe.)

Ulrik = 89/100
Jasper = 95/100
FILLE = 75/100






Dernière édition par Samiel le Lun 3 Déc - 20:31 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mar 6 Nov - 15:51 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ephylix
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 03 Nov 2012
Messages: 803
Crédits Avatar: Piqué à la galerie.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Pirate de l'Atropos et méchante modo sadike ♥
Invoqueur: Ͼalann
Annonce: Coupures d'internet fréquentes.
Inventaire: 120T ; Temet (épée)
Sorts: Terre [1,2,3,5,7]; Soin [2,4]; Géokinésie [6]; Métamorphose [6]; Télépathie [3]; Téléportation [3]; (Télépathie 5)
Double compte: Nausicaä Ludwiga
Point(s): 86

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 18:11 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

HRP: /!\ VIOLENCE /!\


Tu courais, regardant le chaos autour de toi. Tu ris, tu n'avais que faire de la souffrance humaine. De plus, tu t'extasiais devant ce macabre spectacle. Tu jubilais de voir ces pauvres créatures, erreurs de tes frères, mourir dans d'atroces souffrances. Une lueur cruelle dans les yeux, tu continues ta course vers tu ne sais où.

Soudain, tu aperçois un groupe de personnes armées. Tu souris. Enfin tu vas pouvoir t'amuser un peu. Tu te métamorphose en humaine. Tu les connais assez pour savoir qu'ils ne tirerons pas sur leur semblable, à moins que tu n'aie loupé un épisode?

Tu t'avances, tes cheveux blancs flottent dans dans la brise. Ton sourire se transforme en un rictus sadique. Ils vont souffrir pour avoir ravagé cette Terre, tu en fais la promesse. Tu avances vers le groupe qui te regarde craintivement. L'un d'eux s'avance et pointe son arme sur toi. Se peut-il qu'ils t'abattent? Ton sourire se fane. Vont-ils vraiment tuer l'un de leur semblable?
L'homme appuie sur la gâchette et t'envoie une salve de balles. Tu les évites juste à temps. Oui, aucune pitié, aucuns remords à tuer les leurs.

Ta colère monte. En plus de détruire la nature, ils se détruisent ! Mais où étais tu pour avoir manqué ça? Tu es tellement furieuse que tu reprends ta vraie forme, celle d'un tigre déchaîné. Tu montre les crocs, tu grogne avant de lancer:

"Horribles créatures, vous détruisez tout! Même vos semblables !"

Ta colère augmente, décuplant tes faibles pouvoirs. Le sol se met à trembler. Tu vois la peur dans leur regards insignifiants. Tu bondis sur l'homme et lui arraches la tête d'un coup de mâchoire. Le sang gicle, tâchant ta belle fourrure blanche et immaculée. Les autres prennent peur et fuient. Ils croient vraiment que cela leur sauvera la vie.
Tu ris, un rire sombre et sinistre, un rire qui reflète ta colère.

Tu t'élances à leur poursuite, tuant tout humains que tu croises, de diverses façons. Ta préférée étant de leur arracher les membres un par un en les faisant souffrir. Tu es aveuglée pas la fureur. Tu es une furie, un démon tueur.

Soudain, tu ressens l'énergie d'un de tes frères de la Terre. Tu te calmes et suis cette énergie. Elle te mène vers Tarec'Mah. Tu t'approches et le regardes.

"Que fais-tu là?" demandes-tu.



[HRP: Pas trop sanglant? Ce n'est qu'un prélude ^^]


Je préfère rire que pleurer,
Sourire que bouder,
Mais parfois je n'ai pas d'autres choix que de faire ce que je n'aime pas...

Revenir en haut
Skype
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 21:16 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Tarec'Mah était folle de rage. Jamais, ô grand jamais elle n'avait était aussi furieuse. Jamais rien n'avait été aussi pénible pour elle. Elle se sentait bouillir comme un fils d'Ignis. Tout s'acharnait à la rendre de plus en plus folle. Les humains détruisant la nature... Les humains les détruisant... Les humains se détruisant... Ses frères se dissimulant comme de lâches au milieu d'eux... Ses pouvoirs qui s'amenuisaient de jours en jours...
Cette fois elle n'avait même pas eut la force mentale d'attendre Ushiran pour perpétuer la Purge. Cette fois elle avait foncé, tête baissée. Elle ne voulait qu'une chose : Le retour à la sérénité d'antan. Mais contrairement à ce que les humains pensent, la tempête arrive avant le calme. Et elle savait qu'elle n'était pas la seule à se battre. Au loin, elle pouvait entendre l’écho de l'acharnement de ses frères et sœurs. Jamais Tarec'Mah ne se laissait abattre. Jamais elle n'imagina que cette bataille était peine perdue. Car le sang coulait sans cesse entre ses crocs, et parfois il lui semblait que les humains étaient de plus en plus rares...

Elle se tapit contre le sol. Elle avait couru longtemps, vite, seule. Et elle venait de flairer un groupe d'humains. Un groupe d'hommes. Les femmes et les enfants étaient en voie d'extinction. Comme les vieillards. Les plus faibles d'abord. Tarec'Mah ne faisait pas dans la pitié. Plus maintenant.
Elle bondit dans le groupe, donnant des coups de queue, de crocs, de griffes. Déchiquetant, lacérant... Il ne fallut pas longtemps à la Demi-déesse pour venir à bout des humains. Couverte de sang luisant. Mais ce n'était pas le sien. Elle prit un instant pour choisir une nouvelle destination. Pour trouver la trace d'autres humains. Au loin la terre trembla. Sans doute qu'un de ses frères se battaient avec autant d'acharnement qu'elle.
Une odeur particulière la fit frémir. Des humains... Mais plus que ça... De la peur et de la tristesse... Et... Un fils d'Aer. Le lâche. Encore un perfide oiseau qui se cache au lieu de combattre. Les yeux de Tary étincelèrent dans l'obscurité, émeraudes luisant. Sa crête se dressa sur son cou et un sifflement reptilien s'échappa de sa gorge.
Trop concentré sur ce couard, Tarec'Mah ne sentit pas Ephylix s'approcher d'elle. Elle sursauta vaguement quand il s'adressa à elle.

« Que fais-tu là ? »

Elle se redressa de toute sa hauteur, observant le nouveau venu d'un air de dédain avant de le reconnaître. Elle appréciait toujours la compagnie de sa fratrie, et avoir un compagnon pour éventrer des humains n'était jamais de refus. Elle avait même accepté de s'allier à des fils d'Aer et d'Aqua pour la Purge.
Son ton se fit sifflant, un chuchotis perfide dans la pénombre.

« Je chasse vois-tu... J'imagine que toi aussi... Dis-moi, ne serait-ce pas un des rejetons d'Aer que je sens par ici ? Un lâche... »

Elle se retint de cracher au sol. Pratique très humaine. Trop humaine. Mais qu'elle trouvait très représentative de l'arrière goût de fureur qu'elle avait dans la bouche. Elle fit quelque pas vers le groupe de survivants, tendant l'oreille. Elle était discrète entre les ombres de la nuit tombante. Furtivement, elle s'approcha de l'odeur.
D'un signe de tête, elle fit comprendre à Ephylix que la petite bande se trouvait derrière le petit bâtiment, un bunker ou quelque chose de semblable. Une maison de guerre. La guerre. La seule chose que les humains soient réellement capable de faire...

« Il suffit j’ai dit.
De toute façon elle s’est coupée l’herbe sous les pieds car elle sait à présent que ni toi,
ni moi ne l’aideront à sauver sa misérable peau en cas de grabuge.
Si elle suit le pas tant mieux, sinon c’pas notre problème ok?! »


Le reptile se recula d'un bond et frappa le sol de ses pattes avant. Dans un fracas sourd, la terre se fendit devant elle, serpentant bruyamment jusqu'aux humains. Elle n'en toucha aucun mais cela permit de déclencher leur fuite. La course... Ce qu'elle préférait ! Elle s'élança au triple galop, cherchant à atteindre Samiel en particulier. Elle l'avait sentit assez rapidement. Et il était trop calme pour un humain... Un lâche de moins ne ferait de mal à personne.
Tarec'Mah ne se soucia pas d'Ephylix, se doutant que son frère tout aussi furieux qu'elle la suivrait pour purger la planète. Elle se tenait juste derrière la femme, elle pourrait la croquer en tendant la cou... Mais elle préféra bondir sur une ruine de maison et faire apparaître une haie d'arbres touffus juste devant les fuyards. Derrière eux, les divinités, devant les arbres infranchissables par des humains... Tary émit un sifflement joyeux et sa crête se plaqua tranquillement sur son encolure. Dommage qu'Ushiran ne soit pas là pour voir ce lâche être démasqué !

« Qui es-tu, couard ? Un fils d'Aer, je le pari...»


Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 00:19 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Sortie de nulle part un reptile de bonne taille tout crocs dehors bondit sur eux. Au lieu de d’arracher la tête de la jeune femme qui se tenait à porter de gueule il tourna sa tête en direction de Samiel et des deux garçons et fit apparaitre une haie d’épines les forçant à plier retraite. Lorsqu’il entendit le rugissement haineux du dragon, Samiel ne douta pas qu’il avait été démaqué. C’est que ce fils de Terra avait du flair. Réagissant au quart de tour il poussa Jasper vers son frère et leur cria de déguerpir.

« Ne vous retournez surtout pas, courrez !
Fuyez aussi vite que vous le pouvez c’est un Élémental de terre faite attention où vous mettez les pieds !
Je vous retrouverais quoi qu’il arrive, j’en fais la promesse ! »


Il s’était sentit obligé d’ajouter ces paroles futiles à la fin de sa phrase afin d’accentuer le coté sentimental de la scène mais, en vérité, Samiel jubilait. Cela ne renforçait qu’un peu plus son petit manège. Se retournant vers l’invocation, un étrange sourire sournois avait fendu son visage l’espace d’un quart de seconde, ses yeux d’ambre n’avaient plus rien de rassurant et brillaient d’une lueur singulières. Il y avait lui puis en face la fille qui elle-même était dos au maudit reptile. Avait-elle été assez vive pour s’apercevoir de ça ? Bien sûre que non ce n’était qu’une humaine lâche et égoïste trop préoccuper à sauver sa misérable vie. Alors avait-elle encore de l’espoir ou avait-elle été assez intelligente pour savoir que sa peau avait déjà été vendue ? Et que pensait-il ce dragon aveuglé par la rage ? Que la vie des humains lui importait à lui celui qu’on appelait l’Oiseau de Malheur ? Etait-il persuadé comme nombreux de ses confrères qu’il était un renégat à la solde de ses bipèdes ?
Sans faire paraitre le moindre indice de ce qui allait se passait, Samiel fronça les sourcils ce qui donna un semblant d’inquiétude au visage d’Amon. La jeune femme sembla alors croire qu’il avait changé d’avis, qu’il allait peut être l’aider à la sauver. La langue fourchue d’un noire d’encre sifflait dans l’air tendit que sa queue fouettait l’air comme si le long varan transmuté était amusé de la situation assez cocasse. Ses écailles verdâtre étaient ternies de traces de sang coagulées trahissant que leur interlocuteur était un redoutable prédateur.
Avec une rapidité qui était propre aux enfants d’Aer, Samiel se trouva assez proche de la femelle humaine et d’un geste autoritaire il l’avait retourné contre lui sans le moindre ménagement. Alors que sa main droite agrippait fermement les deux poignets croisés de sa victime dans le creux de ses propres reins, l’autre tenait avec une délicatesse le menton de celle-ci. A nouveau ce sourire vicieux s’était lové sur son visage et humant la chevelure brune dans le cou de la jeune femme où palpitaient avec force ses veines trahissant une peur nouvelle et bien trop intense pour son petit statut d’humain, il leva ses yeux rieurs vers son interlocuteur. Croyait-il qu’il était sa proie ? Cet enfant trop préoccupé à casser ses jouets allait très vite déchanter et s’apercevoir qu’il avait affaire à un mal d’une toute autre nature.


« Tu es bien cruel de me juger aussi vite…,
le timbre de sa voix n’avait plus rien d’humain et résonnait de la même force que celui du dragon.
Tu n’es pas un enfant de Terra pour rien, encore trop brut de décoffrage et pas assez subtile
pour s’apercevoir de la finesse que font preuve mes frères et mes sœurs. »


Oeil pour oeil, dent pour dent. Un léger rire mutin s’échappa d’entre ses lèvres alors qu’il tournait le visage de la jeune femme vers le sien de façon à sentir sa peur de mourir, d’inspirer de son nez grossier la terreur qu’il lui infligeait.

« Schhhh…. pauvre petite créature, pourquoi donc dis moi, devrais-je avoir pitié de toi...
alors que tu n’as pas hésité à tourner le dos à la personne qui t’étais le plus cher… »


Un faible murmure à son intention, alors que l’extrémité de ses doigts, qui jouaient à présent dans la courbure de son cou, s’allongèrent soudain en de grandes griffes acérées mordant la chair sans la moindre difficulté. Un cri plaintif s’échappa d’entre les lèvres tremblotantes de celle qui était sa proie, la proie qu’il venait de voler au reptile tout en longueur. La plaie était large et profonde et le sang liquide et poisseux s'échappait à flot ruisselant abondamment sur sa poitrine. L'odeur prenante de l'emoglobine encore chaude ne semblait pas plus perturbé que ça l'assassin qui avait gardé un calme morbide durant la mise à mort. Une larme roula sur la joue de l’hypothétique futur cadavre que Samiel continuait de maintenir fermement contre lui. L’une de ses serres vint alors essuyer la goutte d’eau salée la mêlant au pourpre vital de son propriétaire alors que ses derniers battements de cœur ralentissaient si vite, Samiel la laissa choir au sol. Nettoyant d’un air détaché ses doigts maculés de sang sur le rebord de sa veste blanche comme neige il releva son visage vers le dragon et lui lança d’un ton amusé mais désinvolte :

« Que croyais-tu ?
Cependant ces deux enfants sont à moi alors chasse gardée mon brave. »


Puis sans attendre il laissa à ses pieds le corps encore chaud mais sans vie de la belle brune sans le moindre remord. Aussi léger qu’un courant d’air il sauta par-dessus l’épaisse broussaille épineuse qu’avait dressée l’écailleux et s’enfuit à la recherche de ses protéger. Seulement le sac à main n’était pas seul et une pelote de fourrure jouait au chat et à la souris avec ses deux bambins. Malheur à lui si quoi que ce soit de trop fâcheux leur arrivés...




En espérant que ça ai plut, y'a pas que vous qui pouvez être sanglante les filles, Samsam a aussi son mot à dire wink

Ulrik = 89/100
Jasper = 95/100
FILLE = 0/100




Revenir en haut
Ephylix
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 03 Nov 2012
Messages: 803
Crédits Avatar: Piqué à la galerie.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Pirate de l'Atropos et méchante modo sadike ♥
Invoqueur: Ͼalann
Annonce: Coupures d'internet fréquentes.
Inventaire: 120T ; Temet (épée)
Sorts: Terre [1,2,3,5,7]; Soin [2,4]; Géokinésie [6]; Métamorphose [6]; Télépathie [3]; Téléportation [3]; (Télépathie 5)
Double compte: Nausicaä Ludwiga
Point(s): 86

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 14:05 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Elle t'avais répondus avec hargne et haine. Oui, tu sentais l'odeur de ce traitre de fils d'Aer ! Oh il allait le payer ! Ta soeur partit sans faire attention à toi. Tu l'entendais hurler sur ce traitre. Un sourire vicieux apparut sur ton visage lorsque tu remarquas deux humains, chétifs, fuir.

Tu t'élanças à leur poursuite, vif comme le vent, dangereuse comme la tempête. Tu leur courrais après, t'amusant de leur peur. Ils étaient à bout de souffle. L'un des deux s'écroula au sol, sa respiration se faisant hachée. Tu te ruas sur lui, plaquant tes puissantes pattes avant sur son dos, l'écrasant de ton poids.

Tu baisses la tête vers son oreille et lui murmure ceci:

"Tss, petit humain, tu croyais vraiment pouvoir m’échapper ?"

Tu ris avant de laisser sortir tes griffes acérées. Elles s'enfoncent dans la chaire tendre. Du sang, liquide chaud, poisseux avec une odeur de fer, s'échappe des plaies maintenant béantes. Tu jubiles. Tu vas le faire souffrir, longtemps, puis tu passeras à son camarade, le faisant souffrir plus encore.

Un gémissement sort de la bouche de l'insignifiante créature, cela te fais sourire plus encore. Maintenant, le dos de cette créature était maculé de sang, on en voyait la chaire sanguinolente. Tu étais sûre que l'humain souffrait, pleurais. Il te demanda de le laisser. Un rire cruel s'échappa de tes babines.

"Oh, non, je ne te laisserais pas. Et puis, après toi viendra ton camarade qui regarde la scène, impuissant, depuis un petit moment" tu avais parlé fort.

Soudain, l'odeur de ce traitre de Samiel se fit plus grande. Tu lâchas ta proie, non sans l'avoir amoché plus encore, et tu te tournas vers l'intrus. Ton regard se fit assassin. Tu grognas avant de prendre une position défensive. Tu savais que tous les fils d'Aer étaient vifs et agiles. Il te faudra démarrer au quart de tour si tu veux avoir l'avantage.

"Voyez vous ça, un élémental sous l'apparence d'un humain. N'est-il pas pathétique? Mais dis moi, Samiel, que faisais tu avec ces trois humains?"

Tu dévoilas tes crocs et grognas de plus belle. Une ronce sortit du sol pour aller lacérer les deux humains, faisant sortir le liquide rouge de leur enveloppe si fragile.

"Mmmmh... Je ne sais pas si tu tiens à ces erreurs, mais moi pas. Alors je vais les tuer, lentement, te laissant apprécier le spectacle."

Ton sourire devint rictus, tes yeux reflétaient toute la colère que tu avais en toi. Tu resserras la ronce, faisant hurler de douleur les deux créatures.



Je préfère rire que pleurer,
Sourire que bouder,
Mais parfois je n'ai pas d'autres choix que de faire ce que je n'aime pas...

Revenir en haut
Skype
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Dim 11 Nov - 14:45 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

« Ne vous retournez surtout pas, courrez !
Fuyez aussi vite que vous le pouvez c’est un Élémental de terre faite attention où vous mettez les pieds !
Je vous retrouverais quoi qu’il arrive, j’en fais la promesse ! »


Tarec'Mah rit avec dédain. Qu'est-ce que c'était pitoyable. Elle regarda les humains paniquer... Et le sourire étrange de Samiel. Elle ne savait pas vraiment quoi en penser. L'humaine, elle, n'avait pas fuit. La dragonne se dressa bien droite sur ses pattes, intriguée. Et si elle s'était trompée ? Elle secoua la tête puis fixa le fils d'Aer. Si elle s'était fait une fausse idée sur l'oiseau, tant pis. Peut-être jouait-il seulement avec les bipèdes mal finis. Dans ce cas, elle ne s'excuserait pas car il s'agissait d'une perte de temps, mais elle le laisserait en paix. Il n'était plus l'heure de se chamailler entre frères et sœurs, mais d'éradiquer la vermine.
L'air inquiet de son vis-à-vis l'envahit cependant davantage de doute. Elle continua de se donner un air amuser pour se donner constance. Elle n'appréciait pas tellement ne pas savoir que penser de la situation... Sa rage continuait de bouillir en elle et cet espèce d'attente molle la faisait trépigner.
Soudain la situation s'anima. Le fils d'Aer saisit vivement la femelle et la bloqua contre lui fermement. Tarec'Mah tendit le cou vers Samiel, ses yeux brillant de curiosité.

« Tu es bien cruel de me juger aussi vite…,
Tu n’es pas un enfant de Terra pour rien, encore trop brut de décoffrage et pas assez subtile
pour s’apercevoir de la finesse que font preuve mes frères et mes sœurs. »


La lézarde se redressa, sa crête droite sur son encolure et gronda à l'image d'un dragon en direction de Samiel. Ses yeux émeraudes luirent de colère et sa langue siffla frénétiquement entre ses crocs. Puis elle se reprit et ne quitta pas l'oiseau des yeux, le fusillant du regard. Parfois elle se disait qu'Ushiran lui déteignait dessus... Elle n'eut cependant pas le temps de dire un seul mot que le fils d'Aer s'adressa à l'humaine.

« Schhhh…. pauvre petite créature, pourquoi donc dis moi, devrais-je avoir pitié de toi...
alors que tu n’as pas hésité à tourner le dos à la personne qui t’étais le plus cher… »


Sans ciller, Tarec'Mah regarda l'autre tuer l'humaine. C'était une mort lente et elle avait d'autres chats à fouetter. Non que le sort de la primate la dérange... Mais elle avait une purge en cours. Elle était cependant rassurée de ne pas avoir à réellement étriper son semblable. Tary avait toujours adoré jouer à traquer les frères et sœurs de Samiel, mais ce temps d'innocence était révolu. Il y avait trop d'erreurs à rattraper à présent.

«- Que croyais-tu ?
Cependant ces deux enfants sont à moi alors chasse gardée mon brave.
- Je tiens à te dire que l'heure n'est plus au jeu. Nous n'avons plus le temps de faire mumuse avec ces horreurs... »


A peine eut-elle sifflé ses mots que le fils d'Aer avait déjà filé comme le vent. Elle n'en avait pas finit avec lui ! Elle aurait voulu lui dire, pour être fairplay, qu'elle ne considérait pas les humains comme chasse gardée, pour qui que ce soit... Tant pis pour lui. Et pour tout le cinéma qu'il lui avait fait subir, il méritait bien qu'elle tue ses petits chéries.
Tarec'Mah, moins rapide que Samiel, et moins anxieuse du sort des deux enfants, mit plus de temps à arriver sur place. Elle trotta derrière sa barrière végétale qui s'étala avec flegme sur le sol. Une jolie clairière verdoyante recouvrit le sol gris et sale de la rue. Tarec'Mah était toujours de bonne humeur quand il était question de reverdir le monde. Elle huma l'air à la recherche d'autres victimes potentielles. Mais cette partie du monde était assez calme. Pourtant la nature reprenait difficilement ces droits au milieu des villes invivables des humains.
Quand elle arriva au niveau de Samiel et d'Ephylix, l'odeur du sang la fit sourire. Une ronce bondit du sol et griffa les humains avec force.

« Mmmmh... Je ne sais pas si tu tiens à ces erreurs, mais moi pas. Alors je vais les tuer, lentement, te laissant apprécier le spectacle. »

Les deux humains ne semblaient pas apprécier le traitement qu'Ephylix leur faisait subir. Tarec'Mah n'avait aucune idée de pourquoi Samiel souhaitait garder les gamins pour lui. Mais il ne devait pas être très heureux du spectacle... Tarec'Mah s'avança calmement au côté de l'oiseau, un sourire narquois dévoilant ses crocs.

« Ho, tu es partis trop vite, je n'ai pas eut le temps de te prévenir mais... Il n'y a pas de chasse gardée. Ce n'est plus un jeu. Nous ne sommes plus des enfants. »

Elle leva ses yeux émeraudes vers Samiel, qu'allait-il faire ? Les humains allaient mourir... S'était-il lié d'amitié avec eux ? Avait-il un but particulier ou jouait-il simplement ?
Soudain, un bruit de coup de feu retentit derrière eux. La dragonne soupira. Ce n'était pas la première fois qu'elle croisait des humains se prenant pour des héros, prêt à sauver la veuve et l'orphelin... Il n'en restait plus beaucoup car ses drôles de personnages avaient tendance à mourir pour « sauver » leurs camarades... Mais visiblement ils persistaient encore.
Tary se retourna avec flegme et observa le groupe de quatre humains les fixer avec hargne. Trois hommes, une femme, armée de fusils assez basiques. Des gilets pare balles et autres équipement militaires. Ils avaient la trentaine et portaient quelques blessures sans gravité.

«- Laissez-les tranquille où vous allez crever ! hurla un des hommes.
- Ceux-là aussi sont à toi ? C'est toute une famille que tu as déniché dis-moi... ricana doucement Tarec'Mah.»


D'un coup de queue puissant au sol elle fit se dresser un mur de pierre derrière le groupe de héros. Elle avait eut cette révélation récemment. Faire des barrières était une nouvelle passion pour la lézarde. Elle usait à tord et à travers ses quelques pouvoirs encore présent pour bloquer ses adversaires avec elle. Elle se délectait toujours du regard apeuré des humains quand leur bitume se dressait face à eux. Et ceux-là ne faisaient pas d'exception.





[Désolé du retard et de ne pas trop faire avancer l'histoire mais je ne voulais pas vous faire attendre plus longtemps et je n'ai pas beaucoup de temps ce week-end =S]


Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 11:34 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Samiel reconnue entre mille le gémissement de douleur que venait d’émettre Jasper. Puis un voix rocailleuse, celle d’un prédateur aguerrit. Ainsi donc le dragonnet n’était pas seul ! Des supplications à présent. Inquiet, il redoubla alors l’allure et ne tarda pas à découvrir un affreux spectacle.

« Et puis après toi viendra ton camarade qui regarde la scène impuissant depuis un petit moment. »


L’oiseau rieur sous sa forme d’humain venait de sortir d’un fourré et le fils d’Aer se fils un plaisir de faire semblant d’être essoufflé comme s’il avait du courir des kilomètres à plein régime. Alors que le félin meurtrier venait de griller sa couverture auprès des deux jeunes enfants, Samiel tenta tout de même de rattraper le coup en jouant de la confiance que les deux bambins lui accorder. Regardant leurs visages apeurés il leur lança tentant vainement de les rassurés :

« Jasper ! Ulrick ! N’écoutez pas les mensonges de ce monstre.
C'est moi, Amon, et pas ce Samiel dont il veut m’affubler le rôle.
Je vais vous sortir de là, gardez courage ! »


Il porta alors son regard qui se voulut plein de rage vers leur tortionnaire, comme si il lui vouait tout la haine du monde parce qu’il faisait du mal à ses protéger. Qu’il les blesse qu’importe, mais il était hors de questions qu’il leur prenne la vie. Alors qu’il s’apprêtait à lui lancer une réplique sanglante, Tarec’Mah fit de nouveau son apparition qui ne tarda pas à être suivit de quelques déflagrations porter par un groupe d’humain.

« Ceux-là aussi sont à toi ? C'est toute une famille que tu as déniché dis-moi... »


La fin de sa phrase s’était voulue être insultante, mais Samiel ne s’en soucia pas vraiment. Non, l’enjeu de son pari était en fâcheuse posture, et ça s’était une donne beaucoup plus importante. Heureusement pour lui aucun des bipède présent n’avait ouïe ce que le serpent venait de lui lancer. Il déclina alors sa fausse identité au nouveau groupe et leur lança les positions exactes de ses deux confrères. Alors que l’un des quatre venait de lancer une grenade en direction du gros chat sanguinaire qui en explosant le força à reculer, des murs se dressaient devant eux. Amon hurla alors :

« Putain faite gaffe y’a deux gosses à moins de cinquante mètres sur sa droite !
Faut les sortir de là sans plus tarder, l’un d’eux est très gravement blesser ! !»


Toute cette mise en scène lui donnait un coté héroïque dont Samiel se délectait. Il ne lui fallut pas moins de quelques secondes pour rejoindre les deux frères et alors qu’il avait sortit une dague de sa botte afin de couper les ronces, Ephylix bondit sur lui tout crocs dehors le plaquant au sol. Alors qu’Ulrick avait crié son pseudonyme humain, lui avait juste eut le temps de rouler sur le coté pour échapper à un coup de griffe assassin. Se redressant sur ses jambes il se mit alors à courir vers l’est de façon à encercler les deux divinités. Eux, s’étaient scindés en deux divisions partant en deux directions opposées l’une vers ses avortons chéris, l’autre en direction du dragon.

*Hahaha vous ne manquez pas de culots humains.
Vraiment dommage que sous cette forme je ne vous sois d’aucune utilité. *



Jasper: 30/100
Ulrik: 60/100

Groupe 1:
Femme ➥88/100
Homme ➥ 9O/100

Groupe 2:
Homme ➥ 93/100
Homme ➥95/100

Schema de vision de la scène

x noir groupe humain
X rouge les deux frères
bleu Samiel
-- orange barrière de terre de Tary
x violette la grenade



Je sais c'est magnifique large smile




Revenir en haut
Ephylix
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 03 Nov 2012
Messages: 803
Crédits Avatar: Piqué à la galerie.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Pirate de l'Atropos et méchante modo sadike ♥
Invoqueur: Ͼalann
Annonce: Coupures d'internet fréquentes.
Inventaire: 120T ; Temet (épée)
Sorts: Terre [1,2,3,5,7]; Soin [2,4]; Géokinésie [6]; Métamorphose [6]; Télépathie [3]; Téléportation [3]; (Télépathie 5)
Double compte: Nausicaä Ludwiga
Point(s): 86

MessagePosté le: Jeu 22 Nov - 19:38 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Samiel se jeta sur toi. Mais à quoi il jouait l'oiseau? Il essayait de mourir le plus vite possible? En tout cas, tu sautas sur lui, tous crocs dehors. Malheureusement, ce fils d'Aer était rapide, même sous sa forme humaine. Il roula sur le côté avant de rejoindre en vitesse les deux humains. D'autres te regardaient, Tarec et toi. Dans leurs yeux fatigués, se lisait la colère mais surtout la peur de mourir. Tu te délectas de cette peur si nourrissante.

S
oudain, deux grenades tombèrent à tes pattes. Alors comme ça ils espéraient te tuer avec ça? D'un mouvement rapide, tu sautes par dessus l'explosion et coures à toute vitesse vers le groupe d'humains. Sans crier garde, tu arraches la tête de l'un et griffe le ventre d'un autre. Les viscères sortent, le sang coule, et la peur est toujours plus grande. Ils prennent leurs fusils et commencent à te tirer dessus. Les balles entrent dans la chaire mais ne te font aucun mal, au contraire, elles augmentent ta colère.

"Samiel ! En plus d'être un traître, tu es un menteur ! "hurles tu en enfonçant ta patte dans le ventre d'un humain.

Tu plonges ensuite sur le dernier homme du groupe et lui arrache la moitié de la figure. Sans plus te préoccuper de lui, tu fonces sur Samiel en grognant.

"Je vais te faire ta fête, à toi et tes pathétiques humains !"

Tu jettes un coup d'oeil rapide à Tarec. Elle paraissait encore plus furieuse que toi. parfait, cela vous permettra de vaincre ce fils d'Aer !


[HRP: Désolée de la piètre longueur de mon RP annoyed
En effet, Miel, ton schéma c'est de l'art XD Et la chose en gris c'est moi? X)]


Je préfère rire que pleurer,
Sourire que bouder,
Mais parfois je n'ai pas d'autres choix que de faire ce que je n'aime pas...

Revenir en haut
Skype
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Lun 26 Nov - 18:48 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Un des humains jeta une grenade juste au pied d'Ephylix mais il s'agissait d'une piètre arme contre un Demi-dieu... Mais pas contre les deux gamins qui pleurnichaient dans leurs étreintes épineuses. Tarec'Mah secoua la tête avec désespoir. Comment ses frères avaient-ils put engendrer une espèce aussi stupide ?

« Putain faite gaffe y’a deux gosses à moins de cinquante mètres sur sa droite !
Faut les sortir de là sans plus tarder, l’un d’eux est très gravement blesser ! !»


Elle devait bien reconnaître que Samiel jouait l'humain à merveille et esquivait leurs piques et autres tentatives de le faire repérer avec brio. Mais elle n'était pas certaine qu'il s'agissait la d'une qualité enviable et réellement bénéfique pour lui.
Avec sa rapidité naturelle, il se précipita sur les gamins et sortit une dague pour les défaire de leurs prisons. Tary gronda, un grondement sourd et puissant pour sa petite taille, et enfonça ses griffes dans le sol, prête à bondir. La pause était terminée. Il ne devait pas aider les humains, quand bien même cela lui permettait de s'amuser. La Purge n'était pas terminée. Mais Ephylix fut plus rapide que lui et bondit sur l'oiseau de malheur. Cette position d'attaque ne lui fit pas totalement inutile car deux humains s'élançaient vers elle, avec leurs armes préhistoriques et leur allure pataude de bipède mal finit.
Loin de son grondement mécontent, Tarec'Mah poussa un rugissement qui fit frémir le peu de végétation présente. Comment osait-il, l'oiseau, se dresser contre ses frères ? Comment ses humains pouvaient-ils prétendre à blesser leurs créateurs ? La fureur faisait luire ses yeux émeraudes avec une intensité pénétrante.
Assourdis, comme lointain, Tarec'Mah entendit Ephylix se débarasser des deux humains qui s'étaient jeté sur lui avec inconscience. Le petit groupe face à elle ne ferait pas beaucoup plus long feu. Se faufilant entre les arrêtes de son mur de béton, les humains se pensaient en sécurité pour jeter leurs grenades... Mais n'avaient-ils pas remarqué que la Terre était sous SON contrôle ?
Un pan de mur se mit à tanguer doucement. Puis il s'écroula avec une lenteur surnaturelle, sur les humains tout aussi surnaturellement lents. Le premier n'était plus que de la compote sanguinolente quand son camarade jeta une grenade avec frénésie sur la dragonne. Elle ne put s'empêcher de rire. Un rire dément, envoyant la grenade valser dans le lointain d'un puissant coup de queue avant de se jeter sur son adversaire. Elle le plaqua contre un des murs, fichant ses griffe dans la chair et le bitume. Sa longue langue de vipère siffla près de l'oreille de son vis-à-vis puis elle lui trancha le cou d'un claquement de mâchoire puissant.

« Samiel ! En plus d'être un traître, tu es un menteur ! Je vais te faire ta fête, à toi et tes pathétiques humains ! »

Elle ne prit aucune seconde pour se débarrasser du sang qui gouttait de ses griffes ou de sa gueule et accouru auprès de son frère. Il était temps que Samiel s'explique. Et puisque les mots n'avaient rien donné de lui... Tary gronda de nouveau, se précipitant à la suite des humains et de l'oiseau avec toute la vitesse qu'elle était capable de donner. Elle ne rattraperait pas le fils d'Aer mais son corps souple et élancée lui permettait de rattraper les humains sans difficulté.
Pourtant quelque chose la dérangeait. Samiel jouait le traître, le sauveur et le tueur d'humain, le Demi-dieux s'amusant du malheur des créatures et celui qui leur tend la main... Quand sa gueule se referma sur la jambe du plus jeune, elle se stoppa et le bloqua sous ses pattes. Tellement surpris, il n'avait même pas hurlé de douleur. Ephylix continuerait sans doute et Samiel mettrait quelques secondes à s’apercevoir de la disparition de son gamin.

« Que vous a-t-il promit ? Vous avez quelque chose de spécial ? C'est un jeu ? »

Le sang de sa dernière victime gouttait sur le visage de l'enfant affolé tandis qu'elle lui sifflait ces mots. Sans doute que la peur de mourir dans l'instant était partit et que la douleur lui remontait à la tête car il tenta de sa débattre et commençait à pleurnicher de nouveau. Tary gronda pour seule menace, sa crête se couchant sur son encolure. Ses yeux fulminaient. Ce gamin ne lui apprendrait rien. Même eux ne savait pas, Samiel devait les mener en bateau depuis le début. Jouer les grands frères, les protéger... Il n'en fallait pas plus à un humain pour se sentir en sécurité avec un inconnu.

« Vous êtes si pathétique, vous, les humains... Si faible... Si écœurant... »

Sa langue frôla le visage de l'humain, son regard reptilien empli de dédain. Elle leva la patte avec lenteur, maintenant l'adolescent avec l'autre et s'apprêta à l'abattre sur le corps frêle avec hargne.



Je ne voulais pas dire explicitement que je tuais l'humain... Je ne sais pas à quel point tu y tient Samy, donc tu peux choisir de le laisser mourir ou de le sauver =)
Sinon j'ai aussi fait un schéma, il est totalement inutile je pense, mais ça me fait plaisir u.u
Le truc vert/jaune c'est moi =)
Le truc violet pâle c'est Ephy
Le truc bleu c'est un oiseau, c'est Samy u.u
Les points roses sont les deux humains
La flèche rouge montre le sens de course
Les zigouigouis verts correspondent à un peu de végétation
Les zigouigouis rouges correspondent au carnage que nous avons laissé derrière nous, entre autre.





Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Mar 27 Nov - 11:38 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Il était sans espoir. Le petit était voué à une mort certaine. Il ne pouvait plus rien pour Jasper. Totalement impuissant face au sort qui lui était réservé. Samiel jura. Ils étaient si proche du but et il avait été à deux doigts de ramener les deux mioches vivants. A default d’avoir les deux au moins qu’il en ramène un. Pour son honneur et celui de son Père l'ainée était sa dernière carte. Hors de question qu'il la flambe inutilement. Puis aussi étrange que cela puisse paraître il était le dernier réel survivant de l’hécatombe qui leur était tombé dessus. Il était prédestiné à survivre un point c’est tout.
Le groupe de preux sauveurs n’avait pas vraiment tenu long feu. Sur les quatre il ne restait plus qu’un homme agonisant, le visage à peine reconnaissable, ses organes intestinaux éparpillés au sol à la frontière de la mort. Cette intervention avait était un échec couvert de ridicule et pourtant il avait été si courageux de leur part. Même si les deux autres divinités n’avaient pas la moindre estime pour leurs créations, Samiel devait bien avouer que ces humains avaient eut du cran.

Une patte griffue lacéra alors la chair de son enveloppe humaine du coté du flan gauche. Bien trop distrait à se préoccuper de voir où et comment aller la santé d’Ulrick il n’avait pas vu venir le gros matou sanguinolant. Grognant de douleur ce fut le signal qui lui indiqua la fin des festivités amicales. Car comme chacun sait, Samiel est un très mauvais perdant. Et je dois vien vous avouez que rien que l’idée de perdre en totalité le défi de cette fille d’Aqua le rendait assez furieux pour lui refaire prendre son sérieux.
Alors que quelques instant plutôt Ephilix tenait sous ses griffes un homme d’une trentaine d’années maintenant se tenait un oiseau bleu. Le fameux piaf rieur, le vrai Samiel. Il en était finit d'Amon l'imposteur. Le regard pétillant d’un sérieux nouveau il donna un coup patte d’autruche puissant dans l’estomac de la boule de poil qui feulait son mécontentement douloureux. Se relevant il tonna en direction du dragon qui avait prit en cible son protégé qui semblait à la fois terrorisé et totalement désorienté de la tournure que prenait alors la situation.


« Cela ne m’amuse plus !
Allez donc traquez de la viande fraîche ailleurs,
mais cet humain est à moi. »


Son ton était devenu aussi grave que le leur vibrant du divin qu'il était aussi. Pour appuyer ses paroles, alors qu’il s’avançait vers Ulrick qui semblait s’être figé d’horreur, il tendit ses bras chacun en direction des deux invocations et une bourrasque puissante les projeta violemment. L’un contre un gros arbre qui craqua sous son poids et l’autre contre une barrière de terre que son amie avait érigé. Samiel ne semblait plus du tout être le même. Le flux magique s’échappait bien trop rapidement de son corps, il ne devait pas traîner. Ce n’était pas ces deux là qui l’en empêcherait, elles avaient déjà fait assez de dégâts comme ça. Les ignorant royalement sa voix forte renforça inutilement ses propos:

« Le mien, avez-vous bien compris filles de Terra ? »


L’adolescent, les yeux écarquillés en deux billes rondes et lisse, se trouvait à porter de bras à présent et l’oiseau s’éleva alors dans les airs tout en l’attrapant. Samiel n’était pas encore totalement fou, il avait conscience que ses pouvoirs ne lui accordaient même pas le luxe à un sort aussi classique que celui de faire apparaître une pair d’aile au jeune humain afin qu’il puisse le suivre. Puis alors qu'il s'égosiller inutilement il crut bon de lui murmurer qu’il n’avait rien à craindre. Il lui était plus utile vivant que mort. Étrangement Ulrick ne sembla pas vraiment rassuré.

Le lac n’était plus très loin. Suivant le chemin de terre battue à une cinquantaine de mètres au dessus du sol il ne tarda pas à se trouver à l’endroit convenue par sa consœur aquatique. Est-ce que les deux furies l’avaient suivit ? Avaient-elles autant soif de sang pour n’épargner à ce point personne ?
Il pencha alors sa drôle de tête à l'oreille du jeune homme qui se débattait inutilement et lui murmura légèrement amusé:


« J’espère que tu sais nager petit homme… »


Cette fois-ci plus aucune familiarité, plus de prénom, juste un détachement horripilant. Il le lâcha alors dans les eaux froides sans attendre la moindre réponse à peine ses mots prononcés. La surface lisse s’était brisé et à l’endroit où Ulrick avait fendu le miroir liquide des remous s’étaient fait sentir sans attendre. L’enfant hurlait désespéré, perdu, se débattant comme un chien. Soudain une créature des eaux apparut, gracieuse et terrifiante à la fois. Elle était là. Un sourire étira le visage de Samiel en la voyant alors que sa main flegme couvrait la blessure de sa hanche.

- Il me semble qu’ils étaient deux Samiel et je n’en vois qu’un.

- Un incident de parcourt ma chère, cela arrive parfois.
Ma marge de perte était-elle donc vraiment inexistante… ?
Avoue donc qu’ils ont été plus résistants que tu ne l’eut cru.


Il y eut un gloussement cristallin alors qu’elle rejetait sur la berge le corps à moitié noyé de l’adolescent.

- Ne te cherche pas d’excuses.
Ça ne changera pas l’évidence,
tu as perdu un point c'est tout.


- Tu es vraiment dure avec moi Lochness...

- Les règles sont les règles.


L’oiseau haussa alors les épaules un tantinet boudeur que la divinité ne lui accorde pas plus de mérite que ça. Il s'était donné tant de mal et... rien. Il ne faisait même plus attention au petit d’homme qui vomissait l’eau de ses poumons sur la terre boueuse. Faisant une pirouette dans les airs il lança à son amie :

« D’ailleurs Nessy,
j’ai rencontré deux charmantes jeunes filles,
qui, il me semble,
ont une dent bien pointue contre moi.
Pourtant j'ai été tout à fait adorable avec elles tu te doutes bien...»


Sentant qu'il avait besoin de faire une pause, une dernière girouette dans les airs, alors que son rire mutin chantait son ironie, il alla s'asseoir confortablement sur le dos de l'immense divinité qui ne broncha pas à la familiarité du fils d'Aer.

«Tu permets? Merci.
D'ailleurs je pense qu'elles ne devraient pas tarder à arriver.
Elles sont si folles de moi si tu savais,
je fais des ravages dans les coeurs des Dames ces derniers temps... »


Samiel se pencha et observa alors son propre reflet dans la surface du lac à nouveau parfaitement lisse et se lança un sourire séducteur il ajouta avec un narcissisme bien dosé:

- Il faut dire que mon Père ne m'a pas raté.
Regarde moi ça une vrai petite beauté de ce monde. »


- Hahaha laisse moi rire Samiel...
Parfois tu es vraiment si...


Alors que Nessy s'était déplacée volontairement forçant le reflet de Samiel à devenir flou, elle n'avait pas finit sa phrase car elle avait entendu un grognement mauvais assez explicite sur les intentions dûes en leur direction .

« Oooh.. tu étais donc sérieux?
On dirait bien que ton fan club est là Don Juan.»




J’ai changé le contexte du paris c’est n’est plus une heure mais un lieu ça sera un peu plus rapide pour finir le RP sans s’essouffler niveau idée.
A vous de voir si vous êtes tellement enragé au point de défier deux invos dont les éléments conjugués vous dominent? A ne pas oublier que Samsam ne sera pas tendre avec vous vu que vous lui avait fait perdre son pari wink




Revenir en haut
Ephylix
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 03 Nov 2012
Messages: 803
Crédits Avatar: Piqué à la galerie.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Pirate de l'Atropos et méchante modo sadike ♥
Invoqueur: Ͼalann
Annonce: Coupures d'internet fréquentes.
Inventaire: 120T ; Temet (épée)
Sorts: Terre [1,2,3,5,7]; Soin [2,4]; Géokinésie [6]; Métamorphose [6]; Télépathie [3]; Téléportation [3]; (Télépathie 5)
Double compte: Nausicaä Ludwiga
Point(s): 86

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 21:31 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Il avait fuit ! L'oiseau avait fuit comme un lâche en emportant l'humain ! Cela te mettais hors de toi. Sans réfléchir plus, tu te ruas à sa suite, sans prendre le temps de demander à Tarec son avis. Tu grognes avant de pousser un feulement. Oh il allait te le payer, c'est toi qui le "tueras".

Tu suis sa trace jusqu'à un lac. Là tu vois qu'il est en compagnie d'une autre personne hormis l'humain. C'est une fille d'Aqua. Là, ta colère explose vraiment, mais tu ne sais pas pourquoi. D'un mouvement très rapide, tu décapite le faible humain, le sang gicle encore sur ta fourrure devenue écarlate comme ta colère.

Toi, fille de Terra, tu ne vas pas rester les bras croisés alors que Samiel et cette fille, ton ennemie parlent ensemble tranquillement. Tu bondis sur l'oiseau de malheur et essaye de le mordre assez violemment. Entre temps, tu avais reconnue Lochness, la fille étrange du lac que les humains essayaient toujours d’apercevoir.

Tu te concentre une fraction de seconde avant de faire sortir des ronces de terre et de l'emprisonner dans une prison végétale.

" Toi! Enflure! Tu va payer pour cette trahison !" craches-tu, vraiment sur les nerfs.

Ton regard n'est que haine et vengeance. Vengeance contre ces humains et ce traitre que les a aidé !


[HRP:Désolée pour cette piètre longueur...]


Je préfère rire que pleurer,
Sourire que bouder,
Mais parfois je n'ai pas d'autres choix que de faire ce que je n'aime pas...

Revenir en haut
Skype
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Lun 3 Déc - 08:47 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Le sang chaud s'était mêlé aux feuilles et à la terre. La voix de Samiel s'éleva alors dans l'air, différente de celle qu'elle avait entendu jusqu'à maintenant. Moins humaine. D'un coup d’œil elle put vérifier qu'il ne restait plus qu'un seul humain dans les parages, et celui-ci était trop terrorisé pour être le Demi-Dieu.

« Cela ne m’amuse plus ! Allez donc traquez de la viande fraîche ailleurs, mais cet humain est à moi. »

Tarec'Mah secoua la tête avec consternation, fermant les yeux. Elle s’apprêta à laisser couler un flot de paroles sur la lâcheté de l'oiseau, sur le fait que personne n'avait prit cela pour un jeu, que c'était lui qui jouait l'enfant et non elles... Mais une bourrasque lui coupa le souffle et l'envoya briser un arbre un peu plus loin.

« Le mien, avez-vous bien compris filles de Terra ? »

En réponse, Tarec'Mah toussota et cracha faiblement, le souffle encore trop court pour rugir de toute la haine qu'elle ressentait contre l'oiseau de malheur. Elle se releva avec lenteur, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas été réellement blessée ou mise à terre. Les humains ne l'inquiétaient pas, et les habituelles lâches se rendaient en général en pleurnichant... Mais Samiel... Elle n'arrivait pas à comprendre ce qu'il faisait.
Une fois de nouveau sur ses pattes griffus et l'absence de blessure vérifiée, Tarec'Mah s'élança de nouveau à la poursuite du fils d'Aer. Ephylix était loin devant elle. Elle serait encore une fois « en retard » aux festivités, à croire que sa vivacité laissait place au flegme involontaire des reptiles qu'elle avait elle-même créée. Elle le savait, un jour ses pouvoirs auront complètement disparus si ils ne se dépêchaient pas de rétablir un certain ordre sur cette planète !

« Toi! Enflure! Tu va payer pour cette trahison ! »

Quand elle arriva au lac, le dernier humain gisait au sol. Elle n'aurait sut dire si il était vivant ou mort de la où elle se tenait, mais le sang dans lequel il baignait ne présageait rien de bon pour lui. Ephylix, elle, tenait Samiel entre ses ronces, bien au chaud entre les épines de la plante. Et enfin elle remarqua le Demi-Dieu qui se tenait sur le lac, visiblement surprise d'autant de violence.
Sans prêter la moindre attention aux deux combattants, Tary trotta vers la berge, les sourcils froncés.

« Nessy, Nessy... Ne me dis pas que tu fricotes avec ce... Cet oiseau ! Je te pensais plus responsable, mon amie. »

Nessy rit avec ce rire cristallin qu'elle avait toujours eut. Tarec'Mah connaissait extrêmement bien Lochness. Et l'évidence frappa soudain la dragonne. Lochness était très aimante d'une activité en particulier, qui l'avait conduite à être recherchée par les humains pendant des siècles : Les paris. Un pari par ci, un pari par là... Et hormis cette fois où elle avait été aperçu, de loin, dans le lac, par des humains, elle n'avait jamais perdu un seul de ces chers petits paris. Et Samiel venait d'en faire les frais.

«- Hoo... Mais dis-moi, quel était le but du pari cette fois, Nessy... Tu n'imagines pas à quel point ton petit jeu à put causer de soucis cette fois... 
- A la façon dont vous maltraitez ce pauvre chéri, je pense que je suis en mesure de l'imaginer. Comme si perdre n'était pas assez douloureux...»


Tarec'Mah se tourna vers Samiel, hésitante. Le petit jeu de Nessy ne l'excusait pas pour son attitude, et en même temps elle comprenait maintenant mieux pourquoi les humains ne savaient rien. Toute cette mascarade devenait claire à présent. Et, étant elle-même tombé plusieurs fois dans les paris de Nessy, elle comprenait que même la fin de leur monde pouvait devenir secondaire face à ces jeux.
Elle fronça de nouveau les sourcils et parla d'une voix ferme sans agressivité. Elle était las de cette histoire à présent et souhaitait passer à autre chose. Les humains étaient mort, il était temps d'aller en chasser d'autres.

« Je pense que nous devrions tous retourné à nos activités à présent... Samiel n'est pas un traître, les humains sont morts... Que demander de plus ? Ephylix, nous avons encore beaucoup de travail, si tu me permet de te le rappeler, et je ne pense pas que tuer un pauvre être tombé dans les jeux de Nessy changera la face du monde. Je pense que nous devrions repartir à la chasse plus loin... Loin de Samiel. »

Elle marqua une pose, toisant toutes les autres divinités présentes.

« C'est en tout cas ce que je vais faire. J'espère te revoir bientôt Nessy, dans de meilleures conditions, et toi Samiel je prierais nos parents pour ne JAMAIS te revoir en travers de ma route. »

Sur ce, elle fit volte face et quitta le lac avec le plus de constance possible. Elle se sentait ridicule d'avoir autant pourchassé quelqu'un pour rien. Les deux humains n'auraient de toute façon par survécut longtemps après que Samiel les ait abandonnés. Cette chasse avait été vaine et cela la fit soupirer. Elle était de moins en moins certaine que la Purge puisse avoir un terme, et si elle devait en avoir un, elle n'était pas certaine qu'il serait en leur faveur...



HRP : Désolé du temps que j'ai mis à répondre, j'ai eut un dossier à faire ce week-end et ça n'a pas été de tout repos... Après, à vous de voir si vous voulez clore le Rp maintenant ou pas =)



Revenir en haut
Samiel

Hors ligne


Inscrit le: 12 Sep 2012
Messages: 196
Crédits Avatar: /
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: S'amuser ♥ ♥
Invocation(s): Je me suffis à moi même ♥
Invoqueur: Amaryllis Du Corbeau ♥
Annonce: VOTEZ ♥
Inventaire: Des plumes, des plumes et encore des plumes :O
Sorts: Vent ; Bourrasque ; - Ailes - Lévitation
Double compte: Erine Lanfeust
Point(s): 9

MessagePosté le: Lun 3 Déc - 17:11 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Les épines pleines de haine du fauve s’étaient alors figées dans sa chair souillant son magnifique plumage bleu d’un pourpre sale. Samiel ne gémit même pas. Il s’était attendu à une attaque de la sorte. Dans le fond c’était compréhensible. Il les avait provoqués, il en payait le prix à vouloir jouer en dehors des limites. De toute façon Ulrick était mort, aucun doute la dessus. Mais qu’est ce que cela pouvait bien faire ? Il avait perdu.
Soudain ce fut autour de la compagne d’Ephilix de faire son apparition. L’oiseau rieur en profita pour s’échapper de l’emprise du chat furieux. Alors qu’il s’était réfugié dans les airs, hors d’atteinte du maudit matou, il fut surpris de voir que Ness et la dragonne n’était pas des inconnues l’une à l’autre. Il suivit d’ailleurs leurs discutions gardant un œil attentif sur l’autre fille enragée.


« Ecoute donc ta sage sœur dent de sabre.
Il serait triste que tu te foules une patte. »


Samiel n’avait put s’empêcher de lancer une réplique ironique ne traduisant que son amerturme de sa défaite encore toute fraiche. Cependant un sourire étrange s’était lové à la commissure de ses lèvres.Le reptile s’enfonça dans les broussailles lui adressant ses dernières paroles.

- Et toi Samiel je prierais nos parents pour ne JAMAIS te revoir sur ma route

- Ne jamais dire jamais ma belle. Qui sait ce l’avenir nous réserve...


Nouvelle pirouette acrobatique de façon à voir à la fois Lochness et Ephilix. Ses nombreuses blessures, même superficielles, ne lui seraient en aucun favorable. Il était temps pour lui aussi de se retirer. Puis le départ volontaire de Tarec’Mah lui avait confirmé que la partie était close. A quoi servirait-il de continuer ? S’épuiser en vain pour rien ? Risquer une hibernation à laquelle il ne se réveillerait jamais ? La sagesse de l’enfant terre était exemplaire et Samiel devait bien le reconnaitre.

Frôlant la surface du lac en direction de son amie aquatique il lui souhaita alors tout ce qui pouvait lui arriver de mieux. Cependant, il avait était bien trop sérieux durant toutes ses longues minutes, bon gamin qu’il était il ne put s’empêcher d’adresser ses derniers mot poli et charmeur à la jeune demi-déesse qui était toujours campée sur la berge la queue fouettant l’air.


« Te voir de si mauvais poil te donne des airs vraiment… désirables jeune fille.
Cependant, et malheureusement pour moi, j’ai d’autres chats à fouetter.
Sur ces bonnes paroles mes Dames, veuillez m’excuser. »


Il savait que sa pique n’allait pas laisser indifférente la fille de Terra, elle était si colérique et impulsive. D’ailleurs avant de se prendre les moindres représailles dans la figure il s’élança vers le ciel adressant un clin d’œil complice à Nessy avant de totalement disparaitre.
Décidément il n’avait vraiment pas de chance aux jeux et Lochness encore une fois avait gagné.
*Cette fille ne m’apporte que des ennuies, c’est décidé c’était la dernière fois, j’arrête de la voir !* Que de pensées en l’air. Il me semble que c’était bien ce qu’il s’était dit la dernière fois qu’il avait joué avec Elle. Mais vous savez il est de ce genre de personne qui n’abandonne jamais, un peu borné et de mauvaise fois, comme poussait par une obstination ridicule. Ce n’est pas pour rien que la fille d’Aqua apprécie autant Samiel. Car chacun sait, en tout cas Nessy le sait très bien, qu’il reviendra…

...comme toujours.





Revenir en haut
Ephylix
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 03 Nov 2012
Messages: 803
Crédits Avatar: Piqué à la galerie.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre Terre
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Pirate de l'Atropos et méchante modo sadike ♥
Invoqueur: Ͼalann
Annonce: Coupures d'internet fréquentes.
Inventaire: 120T ; Temet (épée)
Sorts: Terre [1,2,3,5,7]; Soin [2,4]; Géokinésie [6]; Métamorphose [6]; Télépathie [3]; Téléportation [3]; (Télépathie 5)
Double compte: Nausicaä Ludwiga
Point(s): 86

MessagePosté le: Lun 3 Déc - 19:56 (2012)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme. Répondre en citant

Tarec avait raison, tu avais autre chose à faire que de t'occuper de cet oiseau de malheur ! Ce dernier te lança des sarcasmes et s'envola, comme toujours... Tu grognas avant d'hurler ta colère. Tu devais évacuer, tout ça pour un simple pari ?! Non mais ça te mettais hors de toi...

Tu secouas la têtes avant de lancer un regard plein de hargne à Nessy... Tout ça pour rien... Tu n'arrivais toujours pas à t'en remettre... Pour te calmer, tu retournas massacrer des humains. Tu quittas donc le lac sans un regard pour la créature qui y vivait.

Tu trouvas un groupe d'humains que tu massacras sans plus de cérémonie. Sentir le sang couler entre tes babines te détendait. Une fois les misérables créatures réduites au silence, tu regardas le ciel qui se couvrait désormais d'un voile gris, annonçant les prochaines pluies. Tu poussas un affreux juron avant de murmurer:

"Samiel, j’espère que jamais, je ne croiserais à nouveau ta route !"

Puis tu grognas tellement fort que la terre en trembla...

Ta colère est ta puissance, mais c'est aussi ta faiblesse... Cet oiseau s'est joué de ta naïveté...


[HRP:Très court pour la fin, désolée...]


Je préfère rire que pleurer,
Sourire que bouder,
Mais parfois je n'ai pas d'autres choix que de faire ce que je n'aime pas...

Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:04 (2016)    Sujet du message: Interlude 3: Chasse à l'Homme.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Rêveries Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com