Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Un souvenir d'enfants d'Aqua.
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Rêveries
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 22:03 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Imaq, mère esseulée dans sa cellule attend impatiemment qu'un de ses enfants réussisse l'épreuve afin de pouvoir le serrer dans ses bras. Si seulement ils l'avaient écoutée plus attentivement dans le passé. Elle serait encore parmi eux, à la belle époque, entrain de vivre au milieu de leurs rires. Même jusqu'au dernier jour, malgré ses forces déclinantes, elle n'avait jamais cessé de les aimés. Il n'y avait personne qui tentait l'épreuve de la fille d'Aqua en cet instant, le silence régnait dans ce lieu si paisible. Allongée en position foetale sur son nid de mousse fraîche, l'esprit d'Imaq retournait dans le passé.

***


C'était un jour de printemps dans les plus hautes montagnes de l'ancien monde. Une brise fraîche soufflait dans les vallées. La neige était en train de s'effacer pour rejoindre les rivières souterraines grâce au dégel. Le milieu peu hospitalier à l'homme avait fait de ces montagnes une sorte d'oasis que la folie destructrice de l'humanité n'avait pas encore tout à fait atteint. Ici les peuplades nomades étaient peu nombreuses car les enfants reniaient de plus en plus les traditions enseignées par les enfants divins pour céder aux charmes de la « civilisation ». La nature était encore sauvage bien que maigre, car l'affaiblissement général des demi-dieux était malgré tout une réalité.

Imaq était sous sa forme humaine, sa chevelure imitant la fourrure d'une hermine en hiver était inchangée, cependant elle avait troqué griffes, fourrure et nageoires, pour des mains des pieds et un manteau de fourrure cousue d'une blancheur immaculée et une peau fine que le froid rosissait. Si ce n'était sa chevelure étrange, peu de chose trahissait son sang non-humain. Cette forme humaine était conservée bon-gré mal-gré, car la demi-déesse était trop faible ces temps ci pour annuler le sort de métamorphose. La rivière de la montagne lui avait demander beaucoup d'effort en cette saison de dégel et comme d'habitude Imaq avait fait passé ses enfants avant elle. Plutôt que d'économiser son essences magique, elle faisait tout pour demeurer « normalement » auprès de ses trésors.

Ainsi donc depuis quelques semaines, la fille d'Aqua était dans cet état. Et ce jour en particulier elle avait détecté une avalanche imminente. Sur le dos d'un destrier trapu au pied sur, elle arpentait le flanc de montagne. Sur le qui-vive, ses pupilles de glace scrutait avec inquiétude tout ce qui l'entourait. Elle devait se dépêcher si la neige cédait ce serait une catastrophe. Serrant légèrement les talons, elle pressa sa monture. Au détour d'un bosquet elle tomba sur quelque chose d’inattendu en ces terres : Une fils d'Aqua qui n'était pas de ce territoire. Mais peut être pouvait-il l'aider ? Elle s'approcha donc un peu plus et un doux sourire orna ses lèvres gercées.


« Que Aqua te bénisse mon frère et Tu es le bienvenu en ces terres tant que tu ne représenta pas un danger pour les quelques humains vivants dans ces montagnes. » Le salua-t-elle tout bas une fois qu'elle fut assez prêt pour ne pas élever la voix de peur de déclencher le glissement de neige.

Cette chaîne montagneuse était la petite bulle qui la protégeait, elle et son compagnon, du Chaos du reste du monde. Ils savaient pertinemment que cela ne serait qu'une question de temps avant de devoir se jeter dans la guerre contre leurs enfants. D'ailleurs le fils d'Aer était rarement présent tant ce conflit l'absorbait partout ailleurs. Imaq, elle, priait les Dieux pour que cette tragique affaire la touche que le plus tard possible. Le monture était quelque peu nerveuse à la vue d'une créature qui lui était inconnue. Sa cavalière l'apaisa en lui flattant l'encolure et en lui transmettant un baume de faible magie. Imaq raffermît par précaution sa prise sur les rennes de l'animal, puis murmura à nouveau.

« Je souhaite t'interrompre dans ton périple un instant. Je me ne nomme Imaq et je suis à la recherche d'un des mes petits. Il est à l'âge de l'adolescence naissante, une toison noire sur son crâne et des iris vert tendre. Il doit être quelque part dans ces flancs de montagnes. Il a fugué et sa famille est très inquiète. La vie humaine est si fragile, que je crains pour la sienne. L'aurais-tu aperçu ou bien aurais-tu vu une piste qui aurait pu être celle d'un jeune humain ? »




Dernière édition par Imaq le Ven 30 Nov - 08:57 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Jeu 25 Oct - 22:03 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 11:50 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Du fond de sa prison de glace, entouré d'une cascade qui formait autour de lui un cercle, prisonnier de l'eau, pour un fils d'Aqua, il n'y avait rien de plus terrible. Ses quatre bras étaient retenus à de longues chaines qui le tenaient en une position inconfortable, il n'était certes pas écartelé, mais ses mouvements se trouvaient très limités. Un profond sommeil s'abatait sur lui, et il aspirait à ce qu'il puisse durer aussi longtemps que durerait son enfermement, combien aurait il souhaité ne pas se reveiller pour encore voir le temps passé.

* Début du Flashback*


Les Montagnes étaient des endroits merveilleux, où peu d'humains s'aventuraient, et parfois contre tout attentes, au fils des siècles naissaient des villages, des colonies, parfois des caravanes de nomades. En tout les cas, Azarhys était sortit de l'océan pour rejoindre les mers plus chaudes que les abysses d'où il venait, des mers il eut facilement rejoind l'embranchement d'un fleuve qu'il remonta en se tapissant contre le fond de son lit. Doucement l'eau se fit plus calme, les berges plus étroites, le lit plus haut. Mais, les poissons étaient plus nombreux là où il allait, et la nature semblait prendre l'avantage sur la civilisation humaine.
Il remontait le courant et finit par atteindre, après de longues heures de trajet, un coin tranquille d'où il sortit. Il ne prit même pas la peine de changer d'apparence, il n'en avait pas envie. Il avait croisé quelques embouchures qui devaient menés vers des rivières souterraines, mais s'il avait voulu se cacher, il ne serrait pas sortit des eaux profondes. Il était ici pour se rendre compte des changements humains sur la terre ferme.

Il avait avancé vers une zone un peu plus boisée, il avait vue sur une partie de la montagne tournant le dos à la rivière et une partie montagneuse. La neige commençait à fondre, mais les traces de ses déplacements restaient figés dans la neige en de longs sillons, comme si un serpent de bonne taille (pour ne pas dire géant) était passé par là. Azarhys avait beau être habitué au froid, le vent et les courants marins étaient deux choses très différentes, et ce n'était pas très agréable.

Il avait dans son coeur une drôle de sensation, une familiarité, pourtant, il ne s'était jamais aventuré ici auparavant !? Qu'était ce? Le vent froid réchauffait il son coeur?
*Sckonch* pensait il simplement (traduisez sckonch par bizarre; étrange).Derrière lui, soudain, il entendit le pas d'un cheval, mais il était hélas trop tard que pour se cacher. (la neige fondante, aura sans doute réduit le bruit de ses pas!?) Assez étrangement, il n'avait pas peur de ce faire voir par cet humain, il ne se sentait pas effrayé, pourquoi? à peine commençait il à réflechir sur ses reflexes lamentables que l'étranger (qui ne l'était pas tant) lui donnait la réponse.

« Que Aqua te bénisse mon frère et Tu es le bienvenu en ces terres tant que tu ne représenta pas un danger pour les quelques humains vivants dans ces montagnes. »

Une soeur, mais oui! il se serrait bien frapper le front de sa nageoire tellement c'était évident. Voilà pourquoi ils n'avaient pas eu peur l'un de l'autre. Et ce n'était pas ce maudit vent qui provoquait ce drôle de sentiment, ce devait être le regard de sa soeur! (quoique...)
Il ne répondit pas de suite pour lentement sortir du bois, observant la demie-déesse sous ses très humains. Il n'aimait pas utiliser ce genre de déguisements sur lui, si les apparences pouvaient tromper un humain, il ne connaissait pas assez leurs coutumes que pour arriver à se fondre dans la masses.

Mais, pourquoi parlait elle si bas? il regardait autour d'elle à la recherche d'humains, au pire, des demis-dieux rebelles, cruelles et méchants, des fils de terra par exemple. (oui, il ne les porte pas vraiment dans le coeur, sans haine, ni méchanceté, il préfère éviter leur chemin)

Le cheval de "l'humaine" ne semblait inquiet que par Azarhys, et sa cavalière reprit tout aussi doucement.

« Je souhaite t'interrompre dans ton périple un instant. Je me ne nomme Imaq et je suis à la recherche d'un des mes petits. Il est à l'âge de l'adolescence naissante, une toison noire sur son crâne et des iris vert tendre. Il doit être quelque part dans ces flancs de montagnes. Il a fugué et sa famille est très inquiète. La vie humaine est si fragile, que je craint pour la sienne. L'aurais-tu aperçu ou bien aurais-tu vu une piste qui aurait pu être celle d'un jeune humain ? »

Imaq, il lui semblait déjà en avoir entendu parler, mais sans plus. Il ne savait rien d'elle, mais il lui faisait entièrement confiance, sa soeur devait avoir de bonne raison de s'inquieter d'un humain. Même si Azarhys tenait à garder sa distance avec les humains, il souffrait de les voir souffrir. Même s'il ne se revendiquait pas "parent" des humains, il posait sur eux des yeux paternels et protecteurs.
Si sa soeur lui demandait de l'aide, c'était son devoir de l'aider, les fils et filles d'Aqua sont une grande famille soudé et fière, ils sont fort, brave. Ils sont les protecteurs, et c'est ainsi que la réponse d'Azarhys ne se fit pas attendre longtemps.

- " Imaq, je suis enchanté de te rencontré si loin de nos rivages, je suis Azarhys, et je ne penses pas être là depuis assez longtemps que pour avoir une piste solide concernant ce petit humain. Mais, si tu le désires, je peux t'accompagner dans tes recherches?"

Si un demi-dieu se sentait le devoir de chercher un gosse, c'est que ce dernier devait être important à ses yeux. Si cet enfant était important aux yeux de sa soeur, il l'était à ses yeux. Le demi-dieu poursuivit, en regardant vers les montagnes.

- " depuis quand a t'il disparu? "

Une chose est sure, il n'était pas dans la rivière, il l'avait remonté et un humain ne passe pas inaperçu au milieu des poissons et des roches!?



Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 18:50 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Le visage de la demi déesse, emmitouflé dans son chaud manteau de fourrure, rayonna de joie. Le soulagement fit briller ses yeux tendres. Avec l'un de ses frères à ses côtés, elle était quasiment certaine de réussir à sauver son cher petit ! Un petit sourire étira ses douces lèvres, il aurait été bien plus grand si les gerçures ne l'aurait pas à coup sur rendu douloureux. Cette peau humaine s’effritait si vite qu'elle demandait à anticiper bien des mouvements selon l'endroit endommagé. Elle admirait ses enfants qui devaient ainsi lutter contre cela à chaque instant, il était si facile pour un demi-dieux de chasser la moindre imperfection de son épiderme. Aussi elle parla tout bas en minimisant les mouvements de ses commissures.

« Cela serait avec grand plaisir Azarhys ! Sous votre forme première vous me serez d'une grande aide ! »

Imaq, qui avait quitté la piste pour s'approcher de son pair, orienta sa monture rassurée vers le chemin. Le rose pâle colora la peau translucide de ses joues. Le regard azuré si fit fuyant un petit instant, puis revint sur le frère océanique. Le chuchoti clair comme celui d'une rivière s'adressa à nouveau au fils d'Aqua.

« Je dois avouer à ma grande honte que je suis quelque peu 'coincée' sous cette apparence. La prévention des avalanches printanières m'a demandé plus d'efforts qu'à l'accoutumée. Aussi vos sens divins intacts et votre magie seront un atout certain dans cette mission. »

La tristesse se peignit sur les traits fins de la demi-déesse. Un voile humide brilla sans ses yeux clairs. Imaq n'était pas de ses enfants divins qui s’enorgueillissait d'un masque de marbre. Elle ne dissimulait jamais ses sentiments ou ce qu'elle pensait. Pour elle, il s'agissait de faire preuve d'honnêteté envers elle même et envers son entourage. Jamais elle ne mentirait à ses petits, son compagnon ou pire à elle même. Cependant elle reprit bien vite, elle ne devait pas pour autant céder à la sensiblerie !

« Han est parti dans la matinée. Il a profité qu'on lui demande de s'occuper du troupeau familial pour s'enfuir. Nous savions tous qu'il voulait tenté sa chance en ville et qu'il nous quitterait tôt ou tard seulement il a très mal choisi son jour.  Ses parents sont venus me trouver à la mi-journée quand ils se sont rendus compte de sa disparition. Je le cherche depuis. »

Imaq pivota sur sa selle et pointa d'un doigts couvert d'un cuir laiteux un roc luisant de neige fondue plusieurs mètres derrière. Tout en parlant quelque chose fit tilt dans son esprit, une curieuse hypothèse germait parmi ses pensées inquiètes.

« J'ai perdu sa piste juste ici avant de vous trouvez. Oh mais j'y pense ! Peut être vous a-t-il perçu et a pris un nouveau chemin ?»

D'un mouvement souple elle lança sa jambe pardessus l'encolure sombre du cheval et glissa à terre. La jeune femme noua à une branche solide le liens de cuir qui lui permettait de guider l'animal et se rendit au rocher pour examiner plus précisément la fin de piste.

« Qu'est ce que vous en pensez ? Vous ressentez quelque-chose ? »


Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 22:35 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Azarhys écouta attentivement sa soeur, face à face, légèrement dressé sur sa queue pour être à la même hauteur que la cavalière, le reste de sa queue s'agitait doucement balayant les airs de grands cercles qui poussaient la neige, et parfois même la soulevant un peu.
La pauvre, sous une forme humaine était limité, ce qui n'était pas son cas. Mais, qu'est ce qui l’empêchait donc de reprendre une forme plus utile? Pour sa part, sa forme ne lui permettait pas de se déplacer rapidement, heureusement la neige glissait, et il pourrait profiter dans les descentes de son avantage, le glissement ça le connaissait!

Un étrange mine triste s'emparait de son amie, et il mit cela sur le compte de la disparition de cet enfant. Mais, quel importance avait réellement cet enfant? Le sauvé était une évidence, mais que faisait un demi-dieu par ici? ... La question était déplacé, d'ailleurs, que faisait il, lui, ici!
Alors que ses pensées dérivaient, la fille d'Aqua reprit:

« Han est parti dans la matinée. Il a profité qu'on lui demande de s'occuper du troupeau familial pour s'enfuir. Nous savions tous qu'il voulait tenté sa chance en ville et qu'il nous quitterait tôt ou tard seulement il a très mal choisi son jour. Ses parents sont venus me trouver à la mi-journée quand ils se sont rendus compte de sa disparition. Je le cherche depuis. »

elle désigna du doigt un roc enneigé, et poursuivit

« J'ai perdu sa piste juste ici avant de vous trouvez. Oh mais j'y pense ! Peut être vous a-t-il perçu et a pris un nouveau chemin ?»

Elle descendit de son destrier, et se dirigea vers le lieu désigné, Aza' la suivit de près, ondulant avec souplesse, sans autre bruit que le craquement de la neige qui s’aplatissait derrière son passage.

« Qu'est ce que vous en pensez ? Vous ressentez quelque-chose ? »

Il haussa les épaules, un peu perdu, mais très vite, le demi-dieu se dressa sur sa queue pour facilement être plus grand que deux Hommes, scrutant les alentours, il renifla bruyamment.
La neige rendait la détection des pas très difficile, et pour preuve, il n'avait même pas sentit le cheval arrivé, alors repéré un jeune humain sans doute déjà loin... Sa vue ne lui permettrait pas de voir très loin, la neige rendait aussi l'utilisation de son odorat plus complexe (ceux qui ont essayé de sniffer de l'eau comprendront...)

Il ne lui restait que son ouie, un humain dans ces landes sauvages, ça ne devait pas passé inaperçu. S'il se rendait vers une ville, il croiserait surement des animaux, Azarhys comptait sur la chance, de son point de vue, il pourrait sans doute entendre ou voir des oiseaux s'envolés au passage de l'humain... C'était le seul espoir qu'il avait.

... Il resta quelques longues secondes silencieux de sa hauteur, avant de redescendre à la hauteur de sa soeur, bredouille. Il proposa un autre plan.

- " Je ne sais pas où il est, mais à priori, ses pas doivent bien avoir laissé quelques traces ci et là? non?
Restons attentifs aux mouvements de la forêt, mais nous avons déjà une piste de notre côté, nous savons au moins où il se dirige, la ville... Vous connaissez sans doute mieux la région que moi!"


Il invita son amie à choisir le chemin le plus probable que l'enfant eusse pu emprunter. Il le retrouverait en chemin, ou dans la ville même, parcontre le demi-dieu se permit.

- " Parcontre, s'il me croise à nouveau, il risque de me fuir,... Je ne suis pas, pour ainsi dire, un intime des humains. Il risque de prendre peur... Je ne penses pas être très utile sous cette forme, du moins sur terre. Ne devrais je pas changer de forme?"

Effectivement, au milieu de ce blanc infini, une créature aussi bleue que lui, aussi grande, risquait fort de faire fuir l'enfant plus que de le ramener... Ses sens, hors de l'eau, n'étaient pas très efficace, surtout sur la neige. D'autant, qu'Azarhys n'aimait pas être vu des humains, il n'aimerait pas être vu d'habitants, villageois, paysans , marchands qui circuleraient sans doute sur des routes proches de la ville. ... Plus ils se rapprocheraient de cette ville, plus il craindrait de se faire repérer...

Mais, peut-être sa soeur avait d'autre préoccupations, et l'apparence d'Azarhys, peut-être, ne poserait elle pas de soucis !?

Pour l'heure, se diriger vers cette ville, but ultime du jeune garçon, semblait le plus approprié. Au moins, ils étaient certain de ne pas s'en éloigné, et au pire, de le rejoindre dans la ville même.


Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 11:36 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Azarhys tenait l'espoir de la demi-déesse entre ses nageoires. Allait-il trouver une piste ? Un tout petit indice pour retrouver Han ? Pendant que le fils d'Aqua scrutait les alentours, Imaq faisait de même sur le demi-dieu. Plus ses iris glacées analysaient le frère plus les espoirs de la bipède s’amenuisaient. Azarhys est un fils des Abysses, son sang divin lui permettait de se mouvoir hors de l'eau sans souffrir, mais il n'était pas équipé pour la vie à la surface. Nageoires, branchies, yeux minuscules car peur utiles dans les grands fonds. Peut être avait-il une bonne ouïe, ou un sonar. Mais peu de chose adapter à la vie en surface. Imaq étant une déesse destinée au rives des fleuves son physiques était un peu plus hybride. Elle n'avait pas percuté immédiatement cette différence. Aussi elle ne fut pas surprise d'apprendre qu'il ne trouva aucun nouvel indice. Cependant il souleva un point important : la ville. Les traits de la fille d'Aqua s'éclairèrent. Elle se mit subitement debout et tapa son poing gauche dans sa paume droite.

« Mais oui, vous avez raison ! Nous pouvons lui couper la route. De plus nous possédons une endurance qu'il n'a pas, il est a pied, donc en maintenant une allure soutenue nous arriverions à la rattraper avant la ville. Il faut en moyenne à un humain deux jours de marche, en allant bon train nous pourrions le rattraper dans la soirée. »


La jeune femme alla rejoindre sa monture couleur cendre. Elle dénoua les rennes avec hâte et bondis sur le dos de l'animal. Là elle revint vers son frère et pris la direction de la ville en l'invitant à la suivre. Alors qu'il emboîtait le pas, il lui fit part de quelques inquiétudes sur son apparence. A quoi elle répondit par un sourire, tout en talonnant sa monture pour lui intimé un pas plus soutenu.

« Vôtre apparence en soit ne dérange pas dans ces montagnes. Mes enfants n'ont pas oublié qui nous sommes et savent nous différencier des bêtes sauvages. Ils savent aussi que si mon compagnon et moi acceptons des frères sur ces terres c'est qu'ils ne sont pas un danger pour leur village. »


Ils prirent un chemin en descente. La ville se trouvant plus en aval, dans la pleine fertile du grand fleuve. L'inclinaison du terrain obligeait Imaq à lâcher plus de mou dans ses rennes, et à se pencher en arrière dans le but de faciliter la marche de son cheval. Le lancé au galop pour profiter de l'élan de la pente était tentant, mais un glissement aurait vite fait dérapé l'animal et aurait signé la mort de ce dernier. Un sourire contrit au visage, elle reprit la conversation.

« Ce qui risque le plus de vous déranger est le froid. Vôtre peau n'est pas faites pour supporter le froid sec de la surface, vous risquez des engelures et des brûlures de gel. Je vous conseille de prendre l'apparence d'une créature à l'épaisse fourrure, ou encore celle d'un humain bien prémuni contre les basses températures. Et si vous souhaitez être transporté sur le dos de Givre, vous pouvez prendre une taille plus modeste. »


Ainsi laissant son frère à son choix, elle reporta son attention tour à tour sur le terrain afin de bien guider sa monture, et sur l'horizon pour guetter la silhouette de l'adolescent fugueur. Elle réfléchissait également à ce qu'elle dirait lorsqu'ils le retrouveront. Les adolescents étaient bien souvent des têtes brûlées qui ne souhaitait rien comprendre qui n'aille pas dans leur sens. C'était l'évolution normale de la maturation de la personnalité humaine. Cependant cela risquait de compliqué quelque peu le retour au village.


Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 12:39 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Apparemment, il semblait possible de retrouvé l'enfant avant qu'il n'atteigne la ville. Sans doute Imaq savait t'elle par quel chemin il fut allé. Et même si celle-ci le rassura quand à son apparence, il était vrai qu'il commençait à avoir froid... En fait, c'était surtout le vent qui lui faisait mal, il avait l'habitude du froid des abysses, là où même la lumière n'ose s'approcher, il avait atteint des zones de givres éternels (NA: banquise d'un des deux pôles). Mais, ce vent était piquant, il se savait endurant, mais l'heure n'était pas à prouver sa valeur en affrontant le vent. Il suivit le conseil bien sage d'Imaq. Il la laissa avancer de quelques pas pour changer son apparence.
Il se souvenait de cette créature qu'il avait vu justement sur les plaques de givres éternels, ces créatures avait le poils denses, et étaient capable de nager, en cela, cette créature lui semblait adapté au milieu. Elle était large et grande, tout en puissance, les autres animaux semblaient la craindre... Il était certain de mettre en fuite quelque créature que se soit, s'elles venaient à s'en prendre à eux.

Doucement, il sentit ses écailles se soulever et de longs poils blancs piquer vers le haut, son corps se tassa, ses yeux s'écarquillèrent, en silence, alors qu'il avançait doucement, il ne put plus avancer avec sa queue, il posa ses nageoires, qui devinrent étranges, plus épaisses, pourvue de griffes, et qui laissaient dans la neige d'étranges traces, presque féline. Son dos se couvrit entièrement de poil, ses naseaux se rétrécirent pour former une truffe. ses yeux devinrent bruns. Il sentit que sa queue disparaissait et son équilibre était étrange. Il marchait à quatre pattes, la tête droit devant. Il tenta de se redressé, debout sur ses deux pattes arrières, il observa le monde qui lui parut différent.

Il était devenu ours...



Il se remit à quatre pattes et courut l'instant de quelques foulés pour rejoindre Imaq qu'il avait laissé avancé. Ses déplacements étaient moins laborieux sur terre que ses ondulations, et le vent semblait se briser sur son pelage impeccablement blanc, il se sentait bien au chaud dans cette espèce de fourrure. Ses yeux se posèrent sur Imaq, et dans une drôle d'expression, en élargissant ses lèvres noires, dévoilant des dents acérés. (lui qui possédait précédemment des dents plates comme celle d'une vache... le changement était radical). Cette expression devait être un sourire... et il demanda.

" Dit moi, quels genres de créatures vivent dans ces bois enneigés? Ton humain ne craint il rien? et que craignent ses parents?"

* et toi que crains tu qu'il lui arrive, Imaq?* pensa t'il

Il ne connaissait pas bien ces régions, si certaines étaient hostiles pour les Hommes, d'autres semblaient plus paisible pour lui, hormis le froid, que pouvait il craindre? et surtout pourquoi ne pouvait il pas quitter les siens? Azarhys ne comprenait pas pourquoi un enfant ne pouvait pas vivre par lui même, il semblait assez grand que pour surveiller un troupeau, mais pas assez que pour quitter sa famille...

Pour lui, demi-dieu, la famille était une drôle de conception, et les peuples qu'il avait le mieux connus, l'âge de cet enfant était celui de l'indépendance, pourquoi donc devrait il s'enchaîner à des parents s'il désirait tenté sa chance en ville?
Il imaginait qu'un danger flottait dans la ville, raison pour laquelle l'enfant ne devait pas s'y aventurer, et que deux demis-dieux volaient à sa rescousse. à moins que ce ne soit cette avalanche dont avait parlé Imaq? Etait elle si imminente? S'il fallait deux jours de marches pour aller en ville, était il préférable de le ramené dans son village, ou de poursuivre vers la ville?

En tout les cas, sa nouvelle apparence l'amusait, si bien qu'il enfouit son museau dans la neige et souffla dedans pour la voir fondre, après quoi il accélérait la marche vers Imaq, recommençant à traîner, puis rattrapant son retard (évidemment, il restait à une distance correct qui permettait de continuer à entendre son interlocutrice). Distrait par des bruits, des craquements, ou simplement parce qu'il avait envie de se rouler dans la neige, à cet instant il ressemblait plus à un jeune chien fou, qu'à un ours.



Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 19:26 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Azarhys s'était laissé dépassé par Imaq et sa monture le temps de sa transformation. Quand celui-ci revint à leur hauteur il avait pris la forme d'un ours blanc. La demi-déesse l'accueilli un air malicieux au visage. Volontairement ou non son frère indiquait fortement son identité sans pour autant paraître « monstrueux » aux humains - les ours blancs n'existant pas dans ses montagnes - c'était finement joué. A son sourire maladroit, elle pouffa doucement, cachant sa bouche derrière son gant duveteux raidi par l'air froid.. Le fils d'Aqua avait quelque chose d'attendrissant dans sa découverte de ce nouveau corps. Vint alors un nouvel élan de curiosité de la part de l'Ours.

Givre appréciait moyennement la proximité de cet animal étranger pourvu de griffes et de crocs. Il continuait de marcher à vive allure, mais plaquait ses oreilles sur sa nuques et tirait sur les rennes dès que l'ours s'approchait d'un peu trop prêt à son goût. Imaq dût user d'un nouveau baumes magique pour calmer les peurs de l'équidé, par crainte que celui ne se mette à botter le frère des abysse pour se défendre. Givre était un animal fidèle qui possédait cependant son petit caractère. Il porterait sa maîtresse n'importe où tant qu'on ne modifiait pas ses petites habitudes, à savoir faire de longues balades sans personnes d'autres qu'Imaq.

La jeune femme eut un sourire d'excuses, avant de répondre à son compagnon de voyage. Elle ne savais comment prendre ces questions ? Était-ce de la curiosité pure ? Allait-il la juger sur ses agissements ? Après tout beaucoup lui reprochait de ne pas encore prendre part au massacre, pour rattraper les erreurs des créateurs de l'humanité. Ou les créateurs de l’ignominie comme certains aimaient les qualifier. Imaq se mordilla la lèvre supérieure avant de répondre à vois basse.

« La population de ses montagnes est assez communes, oursidés, canidés grands et petits, rongeurs, cervidés... Ils ont une variante du patrimoine génétique unique à ces terre bien-sure. Avec l'hiver les proies descendent dans la plaine basse, les ours hibernent comme beaucoup de créatures. La menace pourrait venir éventuellement des loups, mais ils craignent trop les hommes pour s'y attaquer en dehors d'une période de famine aggravée. »

Ils quittèrent la piste d'humus givré et prirent une piste qui les sortis définitivement du couvert des bosquets. A présent on pouvait suivre du regard le chemin qui serpentait à travers les pentes des collines blanches maculées de quelques taches vertes encore timides. Le chemin était indiqué par des petites statuettes de pierre, noircies par le lichen brûlé par le froid, qui perçaient plus ou moins la couche de neige omniprésente. Elles représentaient un humain, assis en tailleur sur le dos d'un poisson, les mains jointes en prières, avec une plume déposée sur le sommet de crâne.

L’amoncellement de flocons plus épais sur ce lieux étaient écrasées en de nombreuses petites empruntes plus ou moins profondes selon l'animal qui l'avait foulé. Petites traces de corneilles, trous plus profonds de lièvres dont devine qu'il devait s'enfoncer jusqu'au cou, un grand sillon très profond laissé par un rapace qui a terrassé une souris, et évidemment le long des petits hommes de roche, des puits laissés par les petites jambes d'un humain. Le ciel était dégagé, il n'y aura donc pas de chute de neige immédiatement pour camoufler ces précieux indices.

« Le vrai danger vient des avalanches. Nous sommes en plein dégel, et la neige cède bien vite pour un rien. Nous craignons tous pour sa vie, il n'est pas encore âge de quitter le village. Dans quelques années il pourra. La ville exerce un charme très puissant sur les juvéniles. Ils sont tentés par la facilité de la technologie omniprésente. Et Han, comme les tous autres la première fois qu'ils accompagnent les adultes aux ventes, ne rêve plus que des lumières des cités depuis l'été dernier. »

La lassitude s'installa un instant sur le visage rosi de la demi-déesse. La traditionnelle vie rude des montagnes faisait que sa portée se réduisait de façon exponentielle de génération en génération. Et c'était bien là ce que craignait Imaq. Le jour où sa portée ne serait plus vivace sur ce territoires elle n'aura plus d'excuses pour se jeter aux massacres de ses petits partout dans le monde. Les jeux d'Azarhys dans la neige chassèrent très vite l'air maussade que ces sombres pensées avait amenées. Le sourire revint prendre sa place attitrée sur les lèvres de la fille d'Aqua.

« Et vous Azarhys, vous êtes bien loin de vôtre domaines, qu'est ce qui vous amène en surfaces ? Est-ce la curiosité ou bien fuyez vous un mal dans les eaux ? »

Pendant ce temps givre peinait à se frayer un chemin dans la neige qui lui arrivait au genoux. L'air chaud de ses poumons expiré par ses naseaux, créait de petits nuages de buée. Il avançait malgré tout avec application, la queue haute et l'oreille aux aguets du moindre son importun qui annoncerait quelque événement, qu'il soit banal ou contrariant.


Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 21:11 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

L'ours qu'il était devenu se secoua les poils pour en chasser la neige qui était venue s'y plaquer. Imaq l'avait rassuré quand aux créatures qui vivaient à cette époque de l'année dans ces régions. Ils passaient devant une petite statue, Azarhys leva sa patte comme pour la saluer, il trouvait cela drôle.
Les humains ont de drôle de coutume, placer des statues en pleins bois. Il imaginait bien là un ingénieux système de balises pour le chemin qu'ils suivaient.

Sa soeur reprit expliquant les risques d'avalanches... Si cela devait arrivé, il serrait encore temps de reprendre sa forme originel. à eux deux ils pourraient certainement dévié, légèrement, l'avalanche, histoire de se protéger. Azarhys zigzagua d'un bord à l'autre du chemin, pour observer des traces, des odeurs parfois... Mais, au fond de lui de drôles de questions se posaient. Son amie (oui, appelle vite les gens "ami(e)") le sortit de ses pensées, en lui demandant la raison de sa venue ici.

Il se remit à niveau de la cavalière, sans toute fois s'approché trop du cheval, qui ne semblait pas avoir l'habitude des ours. Il répondit amusé.

- " Il m'arrive de remonté régulièrement à la surface des eaux et des terres, d'un continent à l'autre, et j'observe discrètement les humains pour voir ce qu'ils deviennent. Ils sont fascinants,... parfois il me déçoivent, mais je ne puis m’empêcher de veiller silencieusement sur eux! "

Il n'aimait pas entrer en contact avec les humains, cela lui était difficile, sauvé un jeune garçon d'accord, mais se montré sous son vrai jour, ... C'était autre chose! Le demi-dieu tourna son regard d'ours vers la cavalière, demandant l'air intrigué, mais aussi embêté de ne pas très bien comprendre la situation.
Il ne voulait pas remettre en doute ce que faisait Imaq, il l'aiderait parce qu'elle devait forcément avoir raison, mais le concept de danger et de ville n'allait pas très bien ensemble dans sa tête, aussi, il s'exprima ainsi.

- " Dit... J'ai une question, elle peut te sembler bizarre, mais je ne connais pas assez les humains pour comprendre en quoi cette ville est dangereuse?"

Il ne savait pas très bien si les gens s'inquiétaient de la ville ou de l'avalanche qui risquait à tout moment de réveiller la montagne.
Et s'il s'agissait d'un problème lié à la ville, si le danger était interne à cette concentration d'habitats et de gens, pourquoi les gens n'agissaient pas? et lui? agirait t'il? ... Quel sorte de danger pouvait vivre caché sous les rues et les maisons?

Azarhys releva la tête pour voir plus loin, autour de lui, si les animaux n'étaient pas dangereux, il savait qu'il devait craindre les humains, partout, en toute saison... Il espérait que son apparence dissuaderait les "méchants humains" s'il y en avait.
... Quoi que se serrait peut-être une chance qu'il y en ai, ils pourraient avoir vu Han.


Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Sam 10 Nov - 15:52 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

La gravité s'installa sur le visage de la jeune femme aux joues rosies par la morsure du froid. Son frère venait de poser la question fatidique. Et cette question montrait à quel point ses remontées à la surface étaient sporadiques. Il ne semblait pas être au courant de la gravité de la situation sur les continents. Elle garda le silence un tout petit instant afin de mettre en ordre ses pensée. Pour expliquer l'état du monde à ce frère des haute profondeur. Elle commença par une question élémentaire.

« Azarhys, avez vous perçu un faiblissement dans votre essence magique ces derniers siècle ? Le fond marins ne souffrent-il pas de déséquillibres létaux ? »

Elle regarda l'horizon aussi loin que la piste des empruntes du petit Han permettaient d'être vues. Puis elle se tourna vers l'Ours blanc.

« La ville n'est pas un danger direct en soit pour les humains. C'est plutôt les conséquences de la fuite de ma portée vers la ville. Là bas ils m'oublient, se mettent à nier nos traditions, et enfin s'enrôle sans le savoir dans la destruction du monde. »

Elle prit un voix douce et compatissante. Givre avait les oreilles pointée vers l'arrière pour écouter la conversation. Bien qu'il ne soit pas capable de comprendre.

« Mon frère, êtes vous au courant de l'état désastreux de la surface dans la majorité ? Les humains portent des dégâts irréversibles à l'oeuvre de nos créateurs partout dans le monde. L'ensemble de nos pairs sont grandement affaiblis par tous ces chamboulement, moi y compris. C'est pour cela que je me vois contrainte de monter sur le dos cet aimable animal. Les petits mortels ne nous écoutent plus, ils agissent à leur guise, nous n'avons plus aucun contrôle sur eux. »

Les yeux glacé de la demi-déesse revinrent à l'horizon, là se trouvait la ville la plus proche, quelque part dissimulé entre deux vallons.

« Nos frère sont désormais pour la plupart en guerre contre l'humanité. Ils la massacrent chaque jour dans l'espoir de l'enrayée dans sa destruction des habitats. Je fais partie de ceux qui ont créer l'humanité, Azarhys, et la seule chose qui m'empêche de me joindre à ce génocide est ma portée. Tant que le sang de mes petits sera vivace sur ce territoire je n'aurais pas à détruire ce que j'ai de plus cher.. »

Une parfaite illustration de la raison contre le cœur.. Imaq se forca malgré tout à offrir un sourire à son ami. Il se trouvait à présent au milieu de la première colline. La position du soleil indiquait que l'aprés midi était bien entamé.

« Les enfants sont bien souvent difficiles à l'âge de l'adolescence. Et je crois que nous mesurons à quel point être parents peut être difficile. Les enfants ne restent pas des tous petits éternellement, il arrive un âge où il se rebellent pour prendre leur indépendance... »

Elle chercha bien vite un autre sujet de conversation, pour ne pas se laisser aller à ces sombres pensées. Oui pour l'instant il fallait ramener Han et ensuite elle se régénérerai dans sa rivière. Et ensuite elle se régalerait d'une infusion de baies. Imaq se frotta les mains le cuirs de ses gants commençait à se rafraichir malgré la laine qu'ils renfermait.

« Avez vous déjà bu du thé ? »


Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Dim 11 Nov - 12:00 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Heureusement que les ours ne savaient pas sourire, et que son visage ne fit que se tordre étrangement; Imaq lui donnait une réponse ou plutôt des réponses du plus haut intérêt. Il ne répondit rien aux questions d'Imaq, tant ses pensées fusaient dans sa tête et occupaient toute son attention.

Les fonds marins n'étaient pas épargnés par fuite de leurs forces, fusse le seul endroit où les humains n'avaient pas encore pu oeuvrer leur ingénieuse invention de destruction et autres monstruosité chimériques. Il était au courant de certaines choses, par des discussion avec d'autres frères et soeurs des eaux profondes. Mais, il faisait souvent en sortir de ne sortir que dans des zones de faible densité humaine... Les villes, il surestimait leur impact sur eux.
Mais, le plus important dans ce qu'Imaq avait dit, c'était qu'elle avait peur pour elle, et sa famille de demi-dieux, c'était tout à son honneur. Mais Azarhys ne savait pas très bien quoi en pensé, tant sa distance avec les hommes le sauvait des affects (du moins c'est ce qu'il espérait) à leur égard, et pouvait comprendre la destruction de l'humanité, tant il espérait que les humains se reprendrait à temps.

Les demi-dieux étaient presqu'autant surprenant que les humains. Imaq était dans un dilemme étrange, analysait il peut-être à tort, à la fois elle voulait conservé sa magie, mais aussi conservé sa création. Mais, ces derniers temps, et il en serra ainsi de plus en plus fort, l'un de ne peut vivre avec l'autre, l'équilibre n'existe plus.

Et lui, qu'en pensait t'il? Il était fasciné par les humains, mais les craignait... S'il avait été à la place d'Imaq, il aurait sans doute provoqué l'avalanche pour détruire la ville, ce n'est pas en sauvant un humain, qu'elle sauverait son peuple. Bientôt la ville attirera les plus vieux, les plus jeune, les pauvres et les nomades même, c'était ainsi qu'il avait déjà entendu parlé des villes, et de la déchéance qui s'y installait.
Tant que la ville existerait, ils ne pourraient pas empêcher les humains d'y aller.

Alors qu'Imaq parlait des enfants qui prennaient leur indépendance, Azarhys pensait la même chose des humains et des demi-dieux. Nos humains ne resteront pas pour toujours ceux du premier jour, et ils se détachent de nous, les forcer à resté, c'est aussi stupide que des parents qui retiennent leur enfant, les laissé partir c'est s'assurer sa propre destruction...

« Avez vous déjà bu du thé ? »

L'ours sursauta presque, ce changement de sujet était pour le moins étrange. Il regarda étrangement Imaq, et réponit l'air un peu surpris.

- " Si vous parlez de cette boisson chaude dans laquelle les humains plongent des feuilles de théier, oui, ce serait avec plaisir, mais je doute qu'il y ai ce genre d'arbre dans ces régions !? ..."

C'est vrai que son premier thé, avec des feuilles de théier (Azarhys ignore l'existence de thé au citron par exemple) remontait à plusieurs siècles, disons carrément au moins deux millénaires, sur une île. Un magnifique endroit. Il avait alors volé un thé qui refroidissait sur une sorte de terrassement.

Azarhys se demandait s'il aurait le même gout qu'autrefois.


Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 10:22 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

A croire que tenter de taire ses peurs pour ne pas imaginer le pire ne l'empêche pas d'arriver. Il y eu un cri dans le vallon. Une protestation ou un une expression de douleur, dur à savoir avec l'écho.

« Oui c'est un peu la même chose. Sauf que nous le dégustons avec du lait de yack et du miel. C'est un régal en cette saison. »

Le sommeil de la montagne avait été troublé en cette fin d'après midi, elle avait répliqué par un grondement, celui d'une avalanche. Givre avait piaffé de peur, s'était même cabré pour tenter de s'enfuir. Imaq, en bonne cavalière avait maintenue sa monture sous contrôle, elle était cependant restée interdite. Les yeux écarquillés de stupeur, elle regarda, impuissante, la neige se détacher du flancs et dévaler la pente en contre bas. Les demi dieux étaient encore en hauteur, ce qui avec l'angle de la colline qu'il surplombait les rendait spectateur d'un sinistre spectacle. Ou bien était ce Azarhys qui avait dévié la neige ? Imaq ne savait pas, sur le coup sa survie ne lui avait pas traversé l'esprit. La fille d'Aqua avait le soufflé coupé par la vision de ce rouleau compresseur courant jusqu'à l'un de ses petits pour le réduire à l'état de cadavre glacé.

« C'était Han. »

Simple constat émit d'une voix monocorde. Elle connaissait la voix de tous ses enfants. Elle pouvait reconnaître la mélodie des cordes vocales d'un des siens entre mille autres mortels. Après le choc, vint le dépit. A quoi bon se rebeller contre son incompétence ? Elle n'avait plus sa puissance d’antan, et ne la récupérerait pas de sitôt en l'état actuel du monde. S'imaginer sauver le garçon in extremis en surfant sur la neige à son secours et en le réanimant de justesse était de l'ordre d'un temps aujourd'hui révolu. La douleur d'un nouvel échec et la terreur d'un pas de plus vers le massacre se mêlaient. Elle aurait tant eu besoin qu'Issarok soit là. Mais il était déjà au front, il ne revenait plus ici de peur de commettre les meurtres rechignés par sa compagne.

« Je ne peux m'empêcher se penser que ce que nous venons de voir est la sinistre métaphore de ce que nous fait subir l'humanité. »

Puis la réalité repris le dessus, le choc passa quelque peu. Imaq cligna enfin des yeux alors que son cerveau remettait dans l'ordre les priorités. Le selfs contrôle, ne pas pleurer, comment va Azarhys ? Contrôlé mécaniquement le cheval, si précieux moyen de transport … Ne pas pleurer.

« Azarhys ? Vous allez bien ? »Demanda elle inquiète.

Ses yeux s'embuèrent de larmes malgré toute sa bonne volonté. Elle arrivait seulement à enfuir les sanglots quelque part au tréfond de sa poitrine. Bientôt ses paupières débordèrent, et l'eau salé roula sur les joues roses malgrés qu'un sourire rassurant fleurisse sur le visage humain pour encourager le demi dieux des abysses.

Désolé pour le retard ! J'espère que c'est pas trop nul. ><'



Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Dim 2 Déc - 12:07 (2012)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Azarhys n'avait pas vraiment entendu ce que son amie lui avait répondu à propos du thé, il se déroulait une chose étrange, en habitant des abysses ce phénomène n'était pas très bien connu du demi-dieu, mais, il comprit rapidement ce qui se passait.
L'ours qu'il était sursauta, les yeux écarquillés en regardant déferlé la masse immense de neiges, comme si un immense océan glaciale s'était rué sur les étendues poudreuses où le printemps commençait à naître. Il détourna son regard en entendant le cheval (sale bête!) d'Imaq se rebeller. Son coup d'oeil ne prit que quelques secondes, et en revenant sur l'avalanche, elle avait déjà avancé et l'on ne voyait que la pointe de quelques arbres, certains avaient été recouvert.
La puissance et la force de ce phénomène avait complètement abasourdit Azarhys, Il sentait encore en lui les vibrations de la terre, tremblant sous le mouvement de cette neige. C'était effrayant.

« C'était Han. »

Ainsi fut briser le silence qui soudain régnait dans son esprit et dans les environs. Il nota que tout bruit avait cessé, ni oiseaux sifflant, même le vent semblait soudain plus calme, impression ou réalité? en tout cas, à cet instant, le monde semblait aussi silencieux que s'il n'existait plus personne de vivant. Il frissonna à cette idée, ce qui sur un ours se traduisait par des poils un peu plus ébouriffés, comme si une forme de "chaire de poule" s'installait sous son chaud manteau.

Sur le moment, il resta bouche bée, muet de fascination et d'horreur. Imaq poursuivit en mettant ce qui vient de se passer en miroir de ce que l'humanité faisait subir aux demi-dieux.

« Azarhys ? Vous allez bien ? »

Azarhys face à l'avalanche, sans regarder Imaq, lança un regard étrange en direction de l'immense avalanche. Il eut une sorte d'éclair de génie.

- " ... Nous devons aller voir s'il est en vie! Il a peut-être eu le temps de se protéger?"

S'il était encore en vie, s'il bougeait quelque part sous la neige, il émettrait forcément des vibrations, et sous sa forme originelle il pourrait peut-être les sentir, tout comme il sentait les vibrations sous l'eau? Mais, il devait être assez proche.
C'était sa seule réponse face à ce qui venait de se passer, un espoir, sans doute un peu délirant d'imaginer qu'il ai survécu, mais selon lui, c'était mieux que de renoncer.
L'ours s'élança dans une course assez maladroite, courant au milieu de la neige, dérapant parfois. Il essayait de se souvenir d'où pouvait bien venir le cri, mais hélas avec les échos s'était pour ainsi dire impossible.

L'espoir délirant qu'il a encore un pouvoir sur le monde, qu'il peut encore agir dessus, qu'il peut encore sauver quelqu'un. S'il ne pouvait ni empêcher les catastrophes, ni sauver les gens, à quoi servait il encore?

Les ours ne courent pas très vite, et encore moins quand on s’appelle Azarhys et qu'on a pas l'habitude de ce genre de corps. Il laissait de grosses traces dans la neiges, et il n'était pas très difficile de le suivre, ralentit par la neige qui s'enfonçait sous ses pattes.
Il soufflait dans un bruit sourd laissant s'échappé de ses grosses babines de la vapeur, les yeux cherchant un signe de vie, un signe n'importe quoi.

^^ C'est parfait!
Si ma réponse ne convient pas n'hésite pas à me le dire wink



Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Ven 4 Jan - 23:03 (2013)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Azarhys partit dans une course à perdre haleine pour retrouver l'enfant. Imaq descendit de sa monture et l'attacha à une branche sure. L'animal peinerait trop dans la neige à présent et blesser le précieux équidé n'arrangerais pas la demi-déesse pour rentrer au village. Givre protesta pour suivre sa maîtresse mais n'insista pas. L'avantage d'avoir tardé à rejoindre l'ours était qu'il avait tracé de gros sillons dans sa course rendant l'évolution d'Imaq jusqu'à son frère plus aisée. Il lui fallu faire de grandes enjambées par moment mais elle tint bon. Ce corps de femme n'était pas encore épuisé, elle pouvait suivre.

Il leur fallu plus de la moitié d'une heure pour rejoindre le pied de colline, d'où ils supposaient avoir entendu l'enfant. Les recherches s'éternisèrent et la nuit menaçait de les rattrapés. Ni l'un ni l'autre ne disposant de forme doué de vision nocturne, le temps allait leur manquer. Le soleil bien que loin d'être couché pour les habitant des plaines, commençait déjà à se dissimuler derrière le sommet des monts.

« Azarhys ! Ici ! C'est son chapeau ! » Jubila Imaq en déterrant un morceau de laine noire.

Le vêtement ainsi découvert semblait avoir abandonné son propriétaire car la demi -déesse avait beau s'épuiser à crever la blanche, elle ne trouvait rien qui indique un corps vivant ou mort. Comment savoir si le garçon se trouvait plus en amont ? Ou en aval ? Ou n'importe où ailleurs pour peu que le souffle de l'avalanche ait arraché le couvre chef pour emporter Aqua sait où. Imaq av ait beau regarder en tout sens elle ne voyait rien qui puisse l'aider à savoir. Rien excepté Azarhys. Azarhys dans son corps d'ours blanc. Une idée fusa :

« Vous arriveriez à pister son odeur avec ce nouveau corps ? »

Elle lui tendit alors le bonnet en tricot serré avec un maigre espoir dans le cœur. Si par bonheur l'enfant vivait elle pourrait éventuellement le ramener, sinon il ne resterais qu'à rendre le corps sans vie à sa famille pour qu'elle puisse en faire le deuil.

Un mois après pour un post court. Mille excuses. je suis à cour d'inspi ce soir. ><'



Revenir en haut
Azarhys
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juin 2012
Messages: 164
Crédits Avatar: Onehundred-Monsters
Masculin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe Eau
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Exode Da Sylva
Sorts: Eau 1, 2, 3, 5, 7. Rage 3, 5. Soin 2, 4. Glace 1, 2, 3. Branchies 3. Métamorphose 6. Saignée 5. Aquakinésie 6.
Point(s): 137

MessagePosté le: Dim 20 Jan - 14:40 (2013)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Le petit bonnet de laine tenu par Imaq était leur seul espoir de le retrouver, mince espoir hélas. Il tendit son gros museau du petit vêtement, reniflant bruyamment. Il regarda Imaq en posant ses fesses dans la neiges, assit, reniflant l'air aux alentours.

- " J'ai peur que la neige n'ai enfermé son odeur, notre seul espoir c'est qu'il ai laissé une piste quelque part."

Si seulement le petit garçon avait fait pipi contre un arbre... Oui, généralement ça sent fort et ça résiste assez bien aux intempéries. Il y avait un tas d'odeurs dans l'air, les pins, des animaux, il avait du mal à retrouver quelque part parmis tout cela l'odeur qu'il y avait sur ce bonnet. Néanmoins, il semblait que quelque chose un peu plus bas ai le même genre d'odeur, il ne savait pas encore si c'était exactement la même mais cela s'en rapprochait. (Oui, l'air de rien, il est assez peu entraîne à utilisé son pif et encore moins lorsque des stalactites poussent dans sa barbe blanche!)

Il se remit à quatres pattes, flairant la neige, faisant fondre au passage le tapis de flocons sous sa bouche. Il regarda droit dans une direction qui lui semblait être approximativement (très approximativement) menèe à l'odeur. Si c'était bien l'enfant, rien ne permettait de dire qu'elle menerait bien à lui, l'odeur poussé par l'avalanche, le vent pouvait s'effacer, et il se pouvait très bien que ce ne soit que le corps de l'enfant qu'ils retrouveraient.

Il indiqua la direction en pointant le bout de son nez, et alors qu'il allait pour faire son premier pas, il regarda Imaq fronçant ses sourcils (inexistants).

- " ça va pour avancer sans ton cheval? Si tu fatigues, ou si le chemin devient trop difficile n'hésite pas à venir sur mon dos. Et si tu as froid, ma fourrure est bien chaude tu sais."

Il étira sa bouche, révélant ses jolies dents pointues, une mimique étrange pour un ours, mais qui se voulait être un sourire.

Je suis désolé, j'étais absent ... >.< Mais je suis bien de retour mouahahah!



Revenir en haut
Imaq
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 02 Fév 2012
Messages: 140
Féminin Eau
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Maman à plein temps.
Invoqueur: Bororo Meslial
Annonce: Invocation à présence réduite mais régulière.
Inventaire: Amazone (Lance Ashura modifiée)
Sorts: Eau 1, 2 et 3, Glace1, 2 et 3, Soin 2, Rage 3 et 5, Métamorphose, Branchies, Apathie, Transfert, Aquakinésie 6
Double compte: Kohaku
Point(s): 16

MessagePosté le: Sam 2 Fév - 14:53 (2013)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua. Répondre en citant

Alors que Imaq se dépatouillait comme elle pouvait dans le sillage de son frère, celui-ci lui proposa de monter sur son dos d'ours blanc. Elle acquiesça. Il ne fallait pas perdre de temps.

« Oui vous avez raison, je dois économiser ce corps. De plus la nuit tombe, il ne faut pas que je nous ralentisse. »

La demi-déesse grimpa vivement sur dos de son frère, et suivit les recherches de ce dernier avec avidité et inquiétude. Après quelques instant Azarhys sembla s'agiter, puis il se mit à creuser. Imaq se laissa glisser dans la neige pour ne pas le gêner. Bientôt le visage geler de l'adolescent émergea de la neige. Aussitôt que la demi-déesse vit son petit dans la neige elle se jeta sur lui pour vérifier son état. Il était atrocement froid. Inconscient, mais pas mort. Un très faible souffle franchissait encore ses lèvres. Mais avec le soleil qui annonçait la lune en teintant le ciel de mille feux, cet enfant allait-il passé la nuit ? Des larmes de joie roulèrent sur les joue rosie de l'humaine.

« Il respire encore ! Han ! Han, je suis là ! Tout va s'arranger ! »

Elle pris son petit dans ses bras délicatement. L'urgence se peignit sur le doux visage de la fille d'aqua.

« Il nous faut trouver un abri pour lui à présent. Allumer un feux jusqu'à demain matin pour le réchauffer, il ne passera pas la nuit si nous reprenons maintenant la route du village. »

Puis ce fut avec l'aide de son compagnon de sauvetage qu'ils regagnèrent le sommet de la colline. Givre piaffait d'impatience et tirait sur ses rennes pour rejoindre sa maîtresse. Imaq confia son tout petit à Azarhys. Poser sur la chaude fourrure de l'ours, l'enfant se réchaufferais légèrement et plus vite que sur le dos de son cheval. Une fois en selle, la cavalière regarda en tout sens pour se repérer.

« Sur le flanc où nous nous sommes rencontrer il y a quelques amoncellement de roche, il y aurait peut être une grotte là bas... »

[H.R.P: les dés ont décidé que ce petit vivrait pour le moment. xD ]


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:34 (2016)    Sujet du message: Un souvenir d'enfants d'Aqua.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Rêveries Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com