Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> Les Quais
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Abel de Nenil

Hors ligne


Inscrit le: 10 Juin 2009
Messages: 74
Masculin Air
Métier dans le jeu: Noble
Invocation(s): Une louve nommée Ahmun
Annonce: Ce personnage est un PnJ
Point(s): 581

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 17:21 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

L'équipe était maintenant formée, une jeune chasseuse et ses deux invocations, un noble intellectuel, un archer polyvalent possédant lui aussi une invocation, et Abel de Nenil, noble chasseur approchant pas à pas de ses 30 ans. Il lui fallait se faire un nom autrement que par son père, il espérait que les découvertes sur l'île lui permettraient cela. Pour l'instant, le bateau était prêt ainsi que tout l'équipage, il était très tôt le matin et l'océan reflétait les premières lueurs du jour.

Abel avait hâte de pouvoir rencontrer ses trois personnes avec qui il allait partager deux semaines de vie, à raison de 8 jours de voyage aller-retour, et d'une semaine d'expédition. Il espérait que tout se passerait bien car l'île inconnue portait encore très bien son nom. Quelques mots traduits de la langue parlée sur l'ile, quelques descriptions de monstres, de mystérieuses Ombres qui rodent la nuit et terrifient les indigènes, une ville flottante, voila tout ce qu'on savait pour le moment.

Depuis la première expédition, personne n'avait été assez fou pour y retourner, le nombre de mort et de disparu était assez effrayant. Abel songea que, peut être, il croiserait la route d'un humain, perdu dans la forêt là-bas depuis tout ce temps, réduit à une vie sauvage depuis que l'équipage était revenu sans lui, ou alors entièrement adopté par la tribu, qui pourrait alors servir d'interprète... Mais tout cela était trop beau, les personnes les plus sensées considèrent que tous les portés disparus sont en fait morts depuis bien longtemps, ce qui était sans doute la stricte vérité, et faisait assez froid dans le dos.

Alors que tout le monde s'activait sur le pont, préparant le départ en suivant les ordres du capitaines, Abel fixé l'horizon, attendant de voir l'un de ses camarades de voyage le rejoindre sur le quais avant d'embarquer sur le bateau.
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Dim 29 Avr - 17:21 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Trivière

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 6 Mai - 18:27 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Il n'était pas à l'heure, notre bon sire Trivière ! Voici ce que les gens risquaient de se dire si je ne me hâtais point davantage, alors que j'avais perdu une partie de ma matinée à amasser les derniers éléments de mon bagage. Après m'être présenté à tout hasard pour la prochaine expédition vers l'Île, j'avais eu le plaisir presque insoupçonné de voir ma candidature retenue, et d'obtenir mon rendez-vous pour le prochain départ. Qu'allais-je donc me risquer ainsi dans cette folle aventure où des lames peut être plus intrépides, et certainement plus jeunes, avaient succombé à l'hostilité des lieux ? Voici précisément la question que mon entourage ne cessa de me lancer tout le temps qui me séparait de l'embarquée, ne recevant en réponse que mes sourires malins, et mon silence entêté.
Confiné dans mes appartements afin de songer en toute sérénité, j'avais préparé avec un soin minutieux le bagage qui allait m'accompagner durant cette singulière épopée. Des armes et des armures, je ne fus pas particulièrement gourmand : une simple rapière bien affûtée et aux armoiries des Denier m'accompagnerait à mon flanc. Un couteau enfilé dans ma botte devait veiller à me sortir de quelques sinistres situations, comme le dépeçage d'animaux et la coupe des aliments - évidemment. Une flûte était attachée au coté de mon sac, dans lequel trainait un grimoire de taille modeste où je pourrai noter mes estimations. A coté du parchemin, une trousse contenant le matériel de base pour la pratique de la médecine : compétence dont je m'étais suffisamment vanté dans ma postulation pour me sentir obligé de m'en montrer à la hauteur. Et quoi d'autre là-dedans ? Eh bien, quelques récipients, outils et conteneurs qui me permettraient de jouir de quelques spécimens à étudier à mon retour. Voilà que je me sentais l'âme scientifique.

C'est d'un regard affichant tout cet enthousiasme que j'arrivai sur les quais, longeant ces derniers jusqu'au navire où patientait Abel de Nenil, un adulte fait, qui plus est de sang noble, que l'on m'avait caractérisé de vif, vigoureux, et néanmoins patient. Je fus pris d'un sourire irascible en voyant combien il était dur d'admettre que je n'étais son ainé que d'à peine deux ans, alors que je devais paraître en faire dix de plus. Force était de constater que j'avais davantage souffert des affres de l'âge.

- Messire de Nenil, je suis sire Trivière Denier, votre homme à parler. Pour vous servir.

Je m'inclinai avec légèreté, quand bien même le sac gênait un peu mes mouvements. J'avais veillé à ne pas le surcharger, mais il serait moins pratique de manier l'épée avec ce fatras porté en bandoulière. Jouant avec l'extrémité de ma barbe tandis que j'observais le bâtiment sur lequel nous allions embarquer, je me pris à poser quelques interrogations d'un demi-sourire :

- Voici donc où nous serons confinés pour la semaine à venir, quel luxe. Ce vaisseau possède-t-il un nom, sur lequel placer nos espérances ?

Je cherchais de la poupe à la proue une quelconque effigie, et puis lorgnais soudain les alentours. En débit de l'heure très matinale avec laquelle nous levions l'ancre, j'avais pensé que mes deux autres camarades auraient été plus prompts que moi à se présenter à l'heure. Ma foi, nous formions déjà une belle brochette de retardataires !
Revenir en haut
Léonard Aguarès

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 9 Mai - 11:58 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Jadis, quelqu'un a dit que : " La liberté, c'est bien souvent l'inconnu. ". Un point sur lequel Léonard était on ne plus d'accord en ce jour de départ. Le sourire aux lèvres, il retrouvait des sensations qui faisaient autrefois parti de son quotidien. Préparer son paquetage, quitter la civilisation et céder à ses instincts primaires. Une façon de communier avec la nature, en chassant et en pourvoyant soi-même à ses besoins.
C'était amusant de voir que certains gestes ne se perdaient pas. Finissant de mettre son épais brassard de cuir, il fit courir son regard sinople sur l'ensemble de ses affaires. Plusieurs sacoches en cuir, qui lui permettait de segmenter son paquetage; son arc et son carquois empli de flèches à pointes variées; la dague qu'il utilisait pour servir le gibier; les petites bourses qui contenaient les herbes et remèdes expédiées par sa mère, qui dépassait de sa gibecière ouverte; ainsi que la machette à lame courbe qui s'avérée nécessaire dès qu'on sortait des sentiers battus, s'étendaient sur la table et les chaises qui lui faisaient face.

Une fois ses affaires rangées, harnachées et prêtes à l'emploi, l'archer put se mettre en route. Marchant vers le port, il songeait au périple qui l'attendait. L'expédition ne semblait pas dénuée de risque, mais en y réfléchissant honnêtement, le jeune homme devait bien admettre que son quotidien n'était guère plus sécurisant. Par deux fois il avait mit sa vie en jeu en pénétrant la cellule d'un demi-dieu, sans compter les monstres qui parsemaient toutes les routes qu'il avait emprunté ou ses semaines passées au service d'un noble auquel il ne fallait surtout pas déplaire, sous peine de se faire raccourcir. Bref, les occasions de mourir étaient monnaie courante, alors ici ou ailleurs...

Les embruns marins ne tardèrent pas à le sortir de ses réflexions, attirant son attention sur le port qui s'étalait en contre bas. Allongeant le pas pour rejoindre au plus vite le point de rendez-vous, il repéra de loin les deux nobles de leur groupe d'explorateur - ce n'était pas difficile, ils étaient les seuls à se tourner les pouces pendant que les marins finissaient de charger le navire.
Arrivé à leur hauteur, Léo s'inclina pour se présenter.

    - Bien le bonjour, Messires ! Je me nomme Léonard Aguarès et j'aurais l'honneur de vous accompagner durant cette expédition. leur exposa-t-il comme il put.

Les ronds de jambe n'avaient jamais été son fort et c'était peu probable que cela change dans l'immédiat. Souscrivant donc aux obligations les plus élémentaires, le jeune Aguarès répondit aux éventuelles questions et s’éclipsa dès qu'il le put. Suite à quoi il s'en alla se présenter au Capitaine, avant de rejoindre les autres anonymes qui composaient l'équipage pour les aider à charger les vivres.
Revenir en haut
Sheiko
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 351
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Guide
Inventaire: Arc long avec ses 23 flèches, dont 8 crênelées, dix shuriken d'acier, 2 fioles de poison, l'un brûlant, l'autre débilitant, et un couteau de chasse. Un katana long infligeant des dégâts de vent et résistant aux attaques élémentaires. 2 paires de crocs rou
Double compte: Shuryan/Kamaël
Point(s): 1 013

MessagePosté le: Sam 12 Mai - 02:58 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Aujourd'hui était le jour du Grand Départ. Le départ de la seconde expédition pour l'île mystérieuse, dont le but était double : Rattraper auprès des populations le fiasco de la première édition, et en achever l'exploration. Les terres sauvages de ces contrées lointaines allaient peut-être enfin révéler certains anciens secrets.

Et à cela je ne pourrais assister, ma candidature n'ayant pas été relevé.

L'équipe de trois avait été sélectionné une semaine plutôt, et mon nom n'était pas paru dans la liste. Shanimir et Ushiran, qui pouvait potentiellement m'y accompagner, en avait été navrés, tout comme je l'avais été. Quoiqu'il en était, il était inutile de se morfondre à ce sujet. Le sujet était clos, et j'allais reprendre le boulot.

Au moment où je formulais cette pensée, la porte de l'échoppe s'ouvrit. Je ne pensais pas à une telle rapidité, et m'avançait dans la boutique avec curiosité, ma capuche rejetée sur mes épaules. Un homme essoufflé se tenait plié en deux juste devant la porte. D'un physique on ne peut plus banal, taille moyenne, cheveux bruns coupés courts, corpulence moyenne, il n'y avait rien de frappant chez cet homme. Toutefois, il portait la livrée de la garde de Lüh, ce qui m'intriguait plus encore que son état de fatigue ou l'heure à laquelle il émergeait chez moi : Depuis que j'avais quitté la garde, je n'y avais plus eu affaire ou presque. Il releva la tête tandis que j'approchais et l'interrogeai d'une voix neutre, presque mécanique :

"Bonjour, comment puis-je vous aider ?"

"Êtes-vous Sheiko Shinigaru, guide et postulant à l'expédition sur l'île inconnue dont le départ doit avoir lieu aujourd'hui même ?"

Ses paroles étaient débitées en un flot rapide et ininterrompu, un véritable exploit pour un homme qui cherchait son souffle quelques instants plus tôt. Son problème devait être très urgent.

"En effet."

"Messire Abel De Nenil requiert votre présence au plus tôt. Empaquetez ce dont vous avez besoin et suivez-moi. Nous sommes pressés. Je vous expliquerai en chemin."

Je restais immobile malgré le regard du soldat, mêlant dureté et supplique, afin de poser une dernière question, dont la réponse achèverait le coeur battant dans ma poitrine, soit en l'arrêtant définitivement, soit en le faisant exploser de joie :

"Où allons-nous ? Pour quelle destination dois-je me préparer ?"

Un flash d'incompréhension passa dans les yeux de l'homme, puis il répondit sur un ton presque dédaigneux, comme si la réponse était évidente :

"Sur l'île."

Mon visage resta impassible, mais dans ma poitrine mon coeur s'embrasa, battant comme rarement il avait battu. Une terre nouvelle, des étendues sauvages, une population étrangère et une faune inconnue, le tout à découvrir, et il serait en première ligne (enfin, seconde à vrai dire) pour y assister. Il adressa un signe de tête au messager, signalant son acceptation, et fit volte-face vers l'arrière-boutique.

Saisissant son sac sans fond, qu'il avait obtenu récemment grâce à ses chasses avec Shanimir et Ushiran, il y enfourna tout ce qui pourrait se révéler nécessaire : Ses 3 sceptres, son cristal de mana, 2 sets de cristaux de glace et 1 de bombos², chacun dans son étui. Il y avait également une essence de miracle, que j'avais obtenu en cédant une paire de crocs de Crocs Rouges, obtenus avec l'aide de Shanimir lors de notre toute première rencontre, et une boite contenant deux pierres plates et circulaires, attachées à une bande de cuir noir. j'ajoutais à cela des vêtements propres, au cas où ceux que je portais viendrait à subir des dommages, ainsi que quelques herbes médicinales.

Je m'équipais ensuite de toutes mes armes, du couteau à l'arc en passant par le sabre ré-enchanté par Ariez il y a peu. Je passais à ma main droite mon nouveau gant de cuir remontant jusqu'au milieu de l'avant-bras, sur lequel on pouvait apercevoir deux disques bleutés. Il s'agissait de mes deux pierres de télépathies, liées à celles que détenaient mes deux invocations temporaires. Je jetais ensuite le Sac sur mon épaule et retrouvai le soldat qui m'attendait toujours, immuable. Je l'invitai à sortir, verrouillai la porte et lui emboîtai le pas.

Il m'expliqua en chemin qu'une chasseuse, initialement prévue pour le départ, se retrouvait incapable de satisfaire à sa mission et avait prévenu le matin même. L'organisateur ne souhaitant pas avorter la mission, il avait envoyé chercher l'un des autres postulants ayant retenus son attention, moi en l’occurrence.

Nous arrivâmes rapidement sur le quai, et le soldat me mena droit à deux hommes oscillant autour de la trentaine, semblant parler un chiffon. Auprès d'eux, un immense Dragon d'une quinzaine de mètres attendait, le sommet de son crâne aux yeux de jade orné de cornes de cervidés. Sûrement l'invocation de la chasseuse, qui avait prévenu Abel de son incapacité à assurer son engagement. Je me présentai à eux, les salutations étant accompagnées d'un simple hochement de tête à l'intention de chaque interlocuteur :

"Messieurs. Je suis Sheiko Shinigaru, le remplaçant. Vous m'avez envoyé chercher, je suis prêt."

Ushiran et Shanimir m'étant désormais liés télépathiquement, je les avertissais du changement de dernière minute :

"Nous partons pour l'île. Soyez prêts. On va voir tes cousins Messire Lézard"


[HRP : It's ugly and betty, mais au moins c'est posté. Kohaku, tu peux poster ton arrivée et ta discussion avec Abel en Flashback et enchaîner directement. Tu peux me pnjiser pour mon accord, on verra les détails quand tu feras ton post ou après. Le tout sous réserve de l'acceptation d'Ariez]
Revenir en haut
Kohaku
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 491
Crédits Avatar: gunnerromantic sur Deviantart
Masculin 龍 Dragon Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Mangeur de viande intempestif
Invocation(s): Le vent et la foudre.
Invoqueur: Eleanör, Héritière du Clan Mahasiah
Annonce: Probable gros ralentissement de rythme de réponse en période scolaire.
Inventaire: 1000 T
Sorts: Foudre 1 à 3, Ailes, Vent 1 à 7, Bouclier 3 et 5, Soin 2 et 4, Télékinésie 6 et 8, Dispersion, Célérité, Saignée 5 et 7
Double compte: Imaq
Point(s): 108

MessagePosté le: Dim 13 Mai - 17:41 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

[H.RP: Je préfère laisser les autres personnages au discours indirecte. Je ne connais pas assez vos persos pour me permettre de les faire parler clairement sur ce message.]


Kohaku se tenait sur le toit de la maison de guérison depuis des jours. Pearla ne pouvait se lever, sa blessure aux jambes était trop grave, et le dragon trop grand pour se glisser dans la minuscule bâtisse. Lorsque ses muscles s'engourdissaient, le dragon prenait son envol et faisait le tour de la ville pour ensuite revenir. Dagnir se trouvait à l'intérieur, et le fils d'Aer enrageait que ce pochtron soit auprès de leur invocatrice. Un matin le guérisseur vint lui sortit de son abri pour lui demander de descendre. Le reptile s'exécuta aussitôt craignant une complication dans l'état de la perle. Rien de tout ça, Pearla avait été choisie pour participer à une expédition importante et son état l'empêchait de répondre à son engagement. Elle lui demandait donc de porter le message. Le dragon gronda. Lui, considérer comme un simple messager ?! Des étincelle crépitèrent à ses moustaches, il étendit son cou et s'élança. On aurait pu croire qu'il allait attaquer le pauvre guérisseur, mais Kohaku n'en fit rien, il le frôla et prit son envol pour les quais.


Pendant le vol, une idée germa dans l'esprit du maître des vents : et s'il en modifiait le contenu. Voilà des jours qu'ils s'ennuyait ferme à ronger son frein. Pourquoi ne pas se lancer dans cette aventure seul ? Un sourire mauvais étira ses babines et dévoila ses crocs. Il allait pouvoir voler sans contrainte et faire comme bon lui semble. N'était-ce-pas ce que lui avait dit Pearla le temps de son rétablissement. Le dragon accéléra. Quelques minutes plus tard, les nids d'humains finirent de défiler sous lui pour laisser apparaître un bateau. Il lui était étrangement familier, certains de ses frères avait dû décrire ses coquilles de noix aux humains du nouveau monde.


Une bourrasque précéda son atterrissage et fit voler quelques broutilles légères. Un humain appartenant visiblement à l'équipage vint à sa rencontre. Le reptile s'adressa à lui avec dédain.


« Je me nomme Kohaku, par le pacte qui nous lie je sert la jeune humaine Pearla Coloara. Elle me fait mander pour vous prévenir qu'elle est dans l'incapacité de se joindre à vôtre aventure et .... »


Au mot « incapacité », l'humain pâlit, au mot « aventure », il tourna les talons et se précipita sur l'embarcation. La minute suivante un autre humain partit en courant dans les rues de Lüh. Passablement agacé qu'on ne l'ai pas laisser finir de s'exprimer, il balaya le sol avec sa queue. Lorsque l'humain auquel il s'adressait revint enfin, surement pour le congédier. Le dragon ne lui laissa pas le temps de parler.


« Et, comme je le disais, je suis ici pour représenter Pearla au cours de cette expédition. »


On lui expliqua alors, que si un membre de l'expédition consentait à l'accepter avec lui pendant son trajet, il pourrait venir. Autrement on ne l'accepterais pas à bord. Kohaku décida alors d'attendre qu'un humain digne de ce nom se présente à l'expédition pour lui proposer une alliance le temps de la quête. Plusieurs minutes plus tard, l'humain partit en courant revint avec ce qi semblait être un chasseur lourdement armé. En toisant se nouveau venu, le fils d'Aer se dit qu'il s'agissait d'un remplaçant. Ce que l'encapuchonné finit par confirmer. Au moins il semblait être assez résistant pour ne pas s'écrouler à la moindre brise. Et si il était le remplaçant de son invocatrice sur cette aventure c'est qu'il devait au moins être aussi capable qu'elle. Le dragon déroula son long cou et balaya une nouvelle fois le sol du quai avec la queue.


« Sheiko Shinigaru. Je suis Kohaku, demi-dieu du vent ayant passé un pacte avec la chasseuse que tu remplaces. Je désire la représenter au cours de cette expédition pour que son honneur soit sauf, mais on ne me laissera pas monter sur cette embarcation sans qu'un membre de l'équipage m'accepte à bord avec lui. Une alliance temporaire te sied-t-il ? »


Qui sème le Vent récolte la Tempête.

Revenir en haut
Abel de Nenil

Hors ligne


Inscrit le: 10 Juin 2009
Messages: 74
Masculin Air
Métier dans le jeu: Noble
Invocation(s): Une louve nommée Ahmun
Annonce: Ce personnage est un PnJ
Point(s): 581

MessagePosté le: Ven 18 Mai - 22:31 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Les voyageurs arrivèrent les uns après les autres, d'abord ce fut Trivière, un homme de lettre qui serait sans doute très utile pour communiquer avec les indigènes. Abel s'inclina pour le saluer tandis qu'il se présentait à son tour, bien qu'il sache que cela n'était pas nécessaire. Puis Trivière voulu s'enquérir du nom du navire.

"Ce vaisseau s'appelle Le Neptune, il a été bâti pour voguer sur l'océan à travers ouragans et tempêtes, nous serons en sécurité à son bord."


Peu après arriva Léonard, l'archer du groupe, qui après quelques rapides politesse s'attela à aider les marins, cela étonna un peu Abel qui lui n'aurait jamais eu l'idée de faire le rude travail des matelots à leur place, car charger toutes les caisses de nourritures et toutes les provisions étaient une bien trop basse besogne pour un noble.

"Voyez Sire Denier comme chaque matelot s'active avec soin. Chacun de ces hommes a été recruté par le prince lui même parmi tous les équipages qui composent sa flotte, afin de nous assurer le voyage le plus agréable possible."

Le voyage était la partie agréable de l'expédition, ensuite viendrait l'exploration, ou tout serait possible.
Le temps commençait à se faire long en attendant la dernière participante à cette expédition, mademoiselle Coloara. Finalement une invocation de l'air au corps longiligne d'une quinzaine de mètres de long se présenta à eux, annonçant un empêchement de sa maitresse.


"Voila qui est fâcheux, allez chercher le remplaçant comme cela était prévu en cas de nécessité."

Un homme s'exécuta aussitôt en partant à pas pressé à travers tout Lüh afin de ramener le dénommé Sheiko à bord du Neptune. Il semblait que Kohaku veuille participer à l'expédition afin de représenter sa maitresse qui n'avait pu venir, et un matelot lui expliqua, comme lui disait la consigne, que dans l'état actuel des choses il ne pouvait pas venir s'il n'était pas sous les ordres d'un humain faisant parti de l'expédition. Suite à quoi, Kohaku voulu s'arranger avec le nouveau venu, Sheiko Shinigaru. Celui ci d'ailleurs avait fait preuve d'un certain manque de courtoisie dans sa façon de saluer mais Abel lui répondit en s'inclinant noblement et en se présentant à son tour, tandis qu'il vit Kohaku et Sheiko commencer à négocier.

"Nous avons assez perdu de temps comme cela, le soleil me semble déjà bien trop haut à l'horizon. Fils de l'Air, embarqué donc avec nous. Sachez que pour le confort de tous je souhaiterais que chacune des Invocations présentes soit la plus plus discrète possible à bord du navire, et obéisse aux ordres de son maitre, même s'il est de substitution."

Rien n'obligeait Kohaku à obéir aux autres de Sheiko, cela pouvait représenter un danger si Kohaku devenait hors de contrôle, mais Abel comptait sur les autres invocations présentent pour réagir si cette situation venait à se produire. Sur ce, Abel monta à bord du navire, et invita les autres membres de l'expédition à quitter le quai afin de monter à bord, suite à quoi il pourrait leur montrer leur quartier, puis lever l'ancre.

(ps : je vous rappelle mes chers amis que le RP de quête est censé se faire en PRR xD)
Revenir en haut
Trivière

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 29 Mai - 11:55 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Ainsi, nous allions voyager sur le Neptune, un vaisseau à l'effigie des anciens dieux, en partance pour les contrées les plus inconnues qui soient. Quant à l'équipage choisi avec toute la sagesse du Prince, eh bien... Eh bien j'espérais qu'on pourrait faire confiance à cet usurpateur au moins sur ce plan là. Ceci mis à part, je fus aussi désappointé qu'Abel quand le jeune archer du nom de Léonard, second membre du groupe, s'empressa d'aller aider les marins. Cette solidarité instinctive entre les roturiers était étrange, et ce d'autant plus que ces hommes étaient payés pour ce travail - et le nouvel arrivant non. Le troisième individu, un certain Sheiko, se contenta quant à lui de s'entretenir avec l'invocation de la chasseuse absente, et nous montâmes bientôt tous à bord où l'équipage nous attendait pour lever l'ancre.
Je n'avais pas voyagé souvent par bateau, mais suffisamment pour ne pas ressentir le mal de mer. Mon pied ne fut pas très assuré lorsque je passai le ponton qui nous reliait au navire, et resta gauche encore sur le bois balloté par les eaux. M'appuyant sur un rebord tant pour observer le départ que pour éviter de gêner les marins dans leur travail, je retins d'une main mon chapeau qui manqua de s'envoler sur une bourrasque. Dieux, quel vent nous attendait déjà ! Je m'empressai de le ranger soigneusement avant de le perdre, et de sortir à la place une longue vue de facture modeste, que j'avais récupéré dans nos greniers. Observer la ville tout en nous éloignant avait un quelque chose de ludique, et me permettait d'en embrasser toute l'étendue, grande, et majestueuse. Un paysage inspirant.
Revenir en haut
Léonard Aguarès

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 29 Mai - 17:26 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Les nobles dirigeaient Lüh, non cela allait plus loin que ça, Lüh appartenait aux nobles. Ce sont eux qui prenaient les décisions, eux qui s'en répartissaient les richesses et eux qui incarnaient la justice, pour autant qu'on croyait à son existence. Autant dire qu'il valait mieux éviter de leurs déplaire ! Et c'est cette réalité qui poussait Léonard à se tenir loin d'eux, moins il apparaissait dans leurs radars et plus il avait de chances de vivre en toute tranquillité. Une ligne de conduite plutôt discutable, quand on savait que l'archer venait de servir l'un d'entre-eux durant plusieurs mois.
Cependant, c'est durant cette période qu'il en apprit le plus à leur sujet. Notamment le fait qu'il ne faisait pas parti de leur monde et, qu'à se titre, ils agissaient devant lui et leurs autres employés comme s'ils n'existaient pas. Par conséquent, le meilleur moyen pour le jeune Aguarès d'en apprendre plus sur le chef de l'expédition sur l'île était de tendre l'oreille à ce qui se disait parmi le petit personnel. C'est ainsi qu'il en sût un peu plus sur le noble trentenaire et sa célèbre ascendance, pas de quoi écrire une ballade satyrique, mais il savait au moins un peu plus clairement à qui il avait affaire.

Ce n'était pas le cas des autres participants qui restaient toujours de parfaits inconnus à ses yeux. Et, tandis qu'il se mêlait à la foule des dockers, il aperçut même une invocation qui provoqua une légère scène d'agitation. Un contre temps de dernière minute, apparemment...
Cela fut pourtant vite oublié, une fois qu'un nouvel inconnu eut fait son entrée et que l'héritier de Nenil eut donné l'ordre d'embarquer.
C'est ainsi que l'homme aux yeux verts se retrouva accoudé au bastingage, les yeux tournés vers les flots. Il jouait avec le morceau de quartz suspendu à son cou en attendant de connaître ce qui l'attendait ensuite.
Revenir en haut
Ushiran
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2011
Messages: 155
Crédits Avatar: Ryu !
Masculin 龍 Dragon Feu
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Dragon à plein temps
Invoqueur: Edvah
Sorts: Feu 1-2-3-5-7, Intimidation 3-5, Soin 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6-8, Magma 1-3
Point(s): 21

MessagePosté le: Sam 2 Juin - 05:47 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Partout les rues grouillaient d’humains, de chariots et d’autres de leurs ustensiles, qui s’écartaient à peine de mon chemin, au point que j’avais failli plus d’une fois décorer involontairement les pavés de l’avenue de rouge avec des morceaux de passants. À cela s’ajoutait l’odeur épouvantable, comme toujours dans les villes humaines, et les ruelles trop petites pour moi, que je n’avais heureusement pas à emprunter. Rien à faire, je détestais toujours autant leurs cités. Certes de loin ça pouvait avoir son charme, mais déjà un humain c’était dur à vivre, alors des milliers serrés dans un espace réduit…

Bref, je n’avais pas trop le choix, les ports étant rarement situés en pleine campagne, ou voire encore mieux, dans le désert. Et Sheiko m’avait prévenu au dernier moment pour l’expédition, avec son espèce de caillou magique qu’il avait trouvé lors d’une chasse.

Je n’étais pas trop loin de Lüh quand l’humain m’avait prévenu, et j’avais donc décidé de faire le voyage en bateau, avec les autres membres de l’expédition. Passer quelques jours sur une coquille de noix ne m’enchantait guère, mais par définition l’île mystérieuse était une île, et je préférais traverser l’étendue d’eau qui la séparait de l’île d’Arcane sur une coquille de noix plutôt qu’à la nage.

Je finis par rejoindre les quais en bousculant ceux qui se trouvaient sur mon chemin, pressé de quitter cette foule. D’après Sheiko le départ du navire était imminent, mais heureusement, il se trouvait toujours à quai quand j’arrivai devant l’inscription décorant sa poupe : le Neptune. Je n’exagérais pas en disant coquille de noix. Autant les humains d’avant l’apocalypse avaient fait des mastodontes d’acier dignes de transporter un dragon, autant ceux-là en était encore à la version maquette.

Une trentaine de mètres de long, donc techniquement une quinzaine de mètres disponibles sur le pont, pour une largeur de moins de dix mètres, avec des mâts en plein milieu… Ça allait être un plaisir de m’embarquer là-dedans… Sans même parler de l’équilibrage des charges sur le navire. Jamais je n’avais tant désiré avoir des ailes, et j’enviais Shanimir et l’autre fils d’Aer présent, qui au moins pourraient ne pas rester cloîtrés sur ce bout de bois flottant.

Bref… Autant embarquer tout de suite : plus vite le calvaire serait commencé, plus tôt il serait fini. D’autant plus que l’embarquement semblait se terminer. Je me dirigeai donc vers le chef de l’expédition, qui discutait avec le capitaine du Neptune, et me présentai, tachant d’être aussi courtois que me le permettait mon mépris de la noblesse humaine.


« Excusez mon interruption, je suis Ushiran, fils d’Ignis. Sheiko Shinigaru m’a annoncé le départ de l’expédition vers l’Île mystérieuse, et je l’accompagne pour ce voyage. Étant donné que je n’ai pas de lien… concret avec Sheiko, il ne peut m’invoquer, et je crains donc qu’il soit nécessaire que j’embarque sur votre navire. »

La tête que fit le capitaine quand il comprit que son bateau allait devoir embarquer un dragon d’une dizaine de mètres de long pour autant de tonnes risquait de rester longtemps gravée dans ma mémoire… Finalement ils me demandèrent de me mettre au milieu du navire autour du mât en tentant de répartir mon poids, chose que je fis avec un air maussade. Savoir que seules quelques dizaines de centimètres de bois tanguant me séparaient de l’élément que j’honnissais le plus n’était pas pour me rassurer… Surtout que je n’avais même pas la place pour étendre ma queue.

Sheiko me regarda avec un air amusé. Pour sa part il était confortablement accoudé au bastingage et s’occupait en taillant un bout de bois avec son couteau, tout en observant les allées et venues sur le pont du navire. S’il n’y avait pas eu autant d’humains autour de nous je lui aurais volontiers tiré la langue. Le voyage semblait s’avérer particulièrement pénible alors que nous n’avions même pas quitté les quais… J’espérais que l’expédition en vaudrait la peine.
Revenir en haut
Skype
Abel de Nenil

Hors ligne


Inscrit le: 10 Juin 2009
Messages: 74
Masculin Air
Métier dans le jeu: Noble
Invocation(s): Une louve nommée Ahmun
Annonce: Ce personnage est un PnJ
Point(s): 581

MessagePosté le: Dim 3 Juin - 09:36 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Une autre invocation s'invita à bord, il s'agissait d'une bête imposante, fils d'Ignis. Inviter une invocation de feu à bord d'un navire n'était évidemment pour rassurer personne. Son immense corpulence empêchait de passer comme on le voulait de l'avant à l'arrière du navire et Abel se dit que s'ils étaient pris dans une tempête, cette créature du feu serait la première à passer par dessus bord pour éviter au bateau de se renverser. Qu'importe qu'ils soient issus des flammes d'Ignis, rien ne l'empêchait de nager, tout comme rien n'empêchait une créature de l'air de traverser le désert à pied. Vouloir encombrer le Neptune de sa présence était un luxe qu'on voulait bien lui accordait tant que ça ne dérangeait pas le voyage, mais Abel n'oubliait pas que la traversée pouvait être fini à la nage.

Il passa outre pour le moment, sans montrer ses appréhensions à ce sujet. Il montra a ses trois invités leur appartement, chacun ayant sa propre cabine, contenant un lit vissé au sol, une armoire contenant quelques livres et vêtement de rechange, un petit bureau.

Il passa rapidement sur l'étape de la visite du bateau et encouragea ses invités à découvrir par eux même l'emplacement des cuisines et de la salle d'entrainement. Il précisa que toute utilisation de la magie à bord était bien sur, pour la sécurité de tous, formellement interdite, puis ordonna aux marins de se mettre en route. Quelques minutes plus tard, le Neptune voguait tranquillement sur la Téthys, toutes voiles dehors, en direction de l'île mystérieuse.
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Mer 6 Juin - 17:49 (2012)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue] Répondre en citant

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:33 (2016)    Sujet du message: Les Expéditionnaires [Quête vers l'île inconnue]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Ville de Lüh -> Les Quais Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com