Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Au coeur des ténèbres...
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Temple du Feu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Erebos
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 06 Mar 2012
Messages: 54
Crédits Avatar: The Darkness
Masculin Feu
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Bourreau
Invoqueur: La MERVEILLEUSE Myrcella.
Sorts: Feu 1 ; Intimidation 3-5 ; métamorphose
Point(s): 157

MessagePosté le: Mer 24 Avr - 00:06 (2013)    Sujet du message: Au coeur des ténèbres... Répondre en citant

Un frémissement parcourut l'échine rocailleuse du serpent quadricéphale. Refermant son poing, il ferma brusquement la porte d'un claquement sourd et surnaturel. Cette demoiselle savait heurter ses interlocuteurs, avec la même brutalité teintée d'une noire subtilité qu'Erebos en temps jadis. Malgré tout, l'heure n'était pas aux congratulations, car l'hydre était entré dans un état de rage sanguinaire à l'instant précis où l'inconnue avait prononcé ses premiers mots. Les épines dorsales se firent encore plus menaçantes et le monstre vit rouge, au premier sens du terme...

"Comment oses-tu ? Insecte ridicule, tu n'es qu'une larve conçue par des aliénés grabataires, et tu as la prétention de m'injurier de la sorte ? Le seul sort dont je me soucie, c'est celui que je te réserve ! Je vais t'éviscérer !"

Le monstre se dressa, sifflant hargneusement avant de se courber, le dos hérissé d'écailles brûlantes. Ses crocs de serpent effilés s'orientèrent vers l'extérieur de ses gueules informes, pointant dangereusement en direction de la demoiselle. D'un geste qui se voulait mortel, il étira tous ses cous afin d'écarteler la donzelle et de la réduire en amas de chair sanguinolente... Mais le destin l'en priva, bien entendu, et comme il l'avait été aux côtés de Léonard, la créature infernale se retrouva bloquée net, à quelque millimètres du visage de la femme qui lui faisait face, contraint à recroqueviller les éventreurs qui lui servaient de dentition et à retourner dans l'ombre, vexé et humilié par sa propre impuissance.

Non contente de l'avoir forcé à se remémorer sa condition d'esclave, la vipère qu'était cette humaine surenchérit, afin d'accabler encore davantage l'hydre tyrannique, destructeur de nation, qu'avait été autrefois Erebos. Et pire que tout, elle avait ri. Son ricanement sonnait aux tympans du Demi-Dieu comme une abjecte symphonie de hurlements stridents, la murène géante en aurait presque explosé de rage et de haine. Il rêvait éveillé d'une mort lente et douloureuse pour cette impudente, mais il se devait de garder son calme, pour l'heure.

Toujours aussi bipolaire, le serpent adopta une posture moins agressive, plus fière et noble, et s'avança doucement, toujours plus près de sa future proie. Elle était déjà morte sans le savoir, alors pourquoi s'inquiéter de ses paroles ? Posant une patte griffue sur son poitrail luisant, la chose tenta de reprendre son calme, mais l'un de ses visages continuait à mordre furieusement l'air, trahissant sa colère par la même occasion. L'une des gueules mordit la première, la forçant à adopter la pose des deux autres, et Erebos s'exprima de ses quatre voix :

"Mes excuses... Loin de moi l'idée de vous offusquer. Venons-en à la partie intéressante de cette entrevue, si vous le voulez bien. Fermez-les yeux et attendez mon signal."

Patience était le maître-mot du prédateur. Ne dit-on pas que tout vient à point à qui sait attendre ? Soudain ravivé par cette joie morbide de voir le corps frêle de son interlocutrice s'écraser lamentablement sur le sol, la bave aux lèvres et le regard vide, Erebos sourit de plus belle ! Il utiliserait son être vide de toute forme de volonté comme une amusante marionnette et ornerait son donjon du cadavre de l'humaine... Il suffisait pour cela d'attendre. La fourbe s’exécuta, s'offrant au titanesque serpent sans se douter qu'elle y succomberait sans plus tarder. Il frissonna de plaisir et, d'une voix imprégnée d'excitation mauvaise, chuchota :

"Maintenant, regarde..."

Marquant une légère pause lorsqu'il aperçut l'aventureuse humaine dévoiler ses prunelles désormais couvertes d'un voile luminescent, Erebos éclata de rire. Elle était bel et bien plongée dans l'illusion. Il en profita pour hurler, laissant libre court à ses pulsions rageuses :

"Et souffre ! Souffre ! Souffre ! Hurle de terreur et succombe à mon maléfice, misérable !"

Pendant ce quart de seconde aussi interminable qu'insurmontable, Myrcella put enfin percevoir l'épreuve mystique que lui imposant son immonde hôte. Sur les terres désolées et incompréhensibles de l'esprit d'Erebos se tenait la fameuse création du Demi-Dieu. La synthèse de la terreur absolue. Une entité millénaire, aussi abstraite que puissante, capable de provoquer une implacable et létale folie chez n'importe quel être vivant. La bête géante, grognant et se débattant lentement, orienta ses milliers d'yeux bleutés vers la visiteuse, provoquant une fois encore l'embrasement des pupilles de la nouvelle venue. La douleur se devait d'être la plus forte possible, aussi réelle que la puissance mythique du Demi-Dieu le permettait, jusqu'à ce qu'elle parvienne à fermer les yeux.

Le corps chancela, tomba doucement sur la pierre, et Myrcella sembla dépossédée de son âme. L'hydre hurla de joie, bondissant dans toutes les directions en s'esclaffant bruyamment, frappant le sol de ses pattes et dansant en ondulant son corps immense. Enfin, le souvenir de son impuissance s'apaisait. Enfin, il redevenait le seigneur de l'aliénation et de la nuit absolue ! Tout du moins, c'est ce qu'il crut...
Un mouvement secoua l'humaine, un simple frisson nerveux, et Erebos reprit son calme, une expression d'étonnement accrochée à son immonde visage. Il se remémora sa première "libération", qu'il qualifiait plutôt de capture, en réalité, et ce souvenir infecte de soumission lui donna la nausée.

"Pas encore... Non, par Ignis, pas encore... Pas cette fois !"

Erebos siffla, gémit, se faisant plus petit qu'il ne l'était réellement en reculant comme pour fuir une menace invisible. Ses crânes mordaient le vide avec sauvagerie, désignant le corps inerte de l'intruse qui pourtant, venait d'essuyer un soubresaut. Les têtes de dragon s'orientèrent vers le plafond de la pièce, et l'hydre hurla, crachant son venin à son père indigne et au moins tout aussi vicieux que son enfant.

"Ca ne peut pas... Ca ne doit pas arriver ! Pas en ce jour, pas elle ! Surtout pas elle ! Je te hais, père, si tu savais comme je te méprise, ignoble Dieu !"

Elle était vivante... Choquée et affaiblie, peut être, mais elle ne subissait pas les insondables tourments que souhaitait communiquer Erebos. Le souffle de Myrcella revenait peu à peu, l'air emplissant ses poumons endoloris par la chute. Elle allait se relever, il en était convaincu désormais. Et d'ici une poignée de secondes, elle exercerait un contrôle total sur la divinité, esclave de sa volonté. Qu'allait-elle lui demander à présent ? Des excuses, une auto-mutilation, une punition à la hauteur des moqueries qu'il avait proféré ? Les hommes étaient perfides, et parmi les sirènes sadiques de ce monde décadent, celle-ci aurait pu prétendre au rôle d'impératrice.

Les murènes la fixaient toujours, humant l'air pour se rassurer sans la moindre chance de fuir cette situation infernale dans laquelle le fils des flammes était plongé. Sa nouvelle maîtresse se tenait devant lui, prête à se redresser, et nulle doute à ce sujet : la sentence était proche.


Forme humaine masculine d'Erebos


Forme humaine féminine d'Erebos


"Laisssssez-moi goûter votre peur..."
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mer 24 Avr - 00:06 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Myrcella E. De Rosenburg
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 32
Féminin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Noble • Prétendante au titre de princesse
Invocation(s): Mon ADORABLE Erebos ♥
Point(s): 139

MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 11:35 (2013)    Sujet du message: Au coeur des ténèbres... Répondre en citant

D'une terreur impromptue, la lumière s'éteignait peu à peu pour laisser place aux ténèbres meurtris, Erebos souffrait et éprouvait le besoin de partager ce sentiment, mais ce qu'il ne savait pas était que Myrcella portait en elle ce même fardeau, synonyme de douleur et d'incompréhension. La douleur était une chose bien trop complexe pour être le sujet même d'une épreuve, certes l'esprit pathétique de cette invocation semblait vouloir se prêter au jeu mais sans invocateur digne de ce nom, il n'était plus rien d'autre qu'une vulgaire larve gluante et flasque. L'invertébré souriait de ces pleines dents, il semblait avoir craqué pour la plastique de la jeune duchesse, mais malheureusement pour lui, c'était bien loin d'être réciproque, en tout cas sous sa forme reptilienne. La flamme de son âme commençait à s'amenuiser au fil du temps, la sombre magie de la créature prenait possession de son corps, mais était-ce donc là son épreuve que de réduire à néant ses prétendants ? Le reptile semblait bien plus bête qu'il n'avait l'air, une bonne maîtresse était ce qui lui manquait et Myrcella devait être, sans aucun doute, celle qu'il lui fallait pour dévoiler son potentiel. Jadis, il était l'une des plus terrifiante créature de ce monde, mais aujourd'hui, qu'était-il devenu si ce n'était un misérable vermicelle qui trempait dans son bain depuis des millénaires ?

Les flammes de la peur conquirent son âme, son corps et son esprit, que comptait-il faire en agissant de la sorte ? S'il comptait tuer la jeune femme, bien lui en prenne, elle n'était peut être qu'une frêle jeune femme sous ses allures de demoiselle, mais elle possédait un cœur de fer surmontait d'un moral d'acier. La peur dévorait son cœur, les mauvais souvenirs remontèrent en elle comme une cascade se jetant sur des récifs, pourtant, elle persistait à combattre cette force qui l'habitait. Sa mère et son père la regardait de loin, ce n'était pas le moment de flancher et leur simple vue faisait ressortir la tristesse lourdement enfouie sous cette rancœur habituelle. Non, elle avait un destin à accomplir et elle n'allait pas échouer dès le commencement, il en était hors de question, elle s'était fait une promesse envers elle-même et elle comptait bien tenir parole. La vie était un jeu dans lequel il fallait tout faire pour gagner, les êtres humains n'étaient que des pions dictés pas certains, plus puissants et sûrement plus intelligents, qui tel sur un échiquier, les plaçaient de sorte à gagner la partie sans se soucier du sort de chacun. C'était cruel, certes, mais c'était la vie et en un mot, cela résumait bien ce monde façonné par les dieux et leur divine bêtise engrangée par un culte de la suprématie, digne des plus fous de nos dirigeants humains.

Le vide, voilà ce qui apparaissait désormais aux yeux de la belle brune, elle ne voyait rien et sa cécité n'était pas sans la désavantager, elle qui aimait tant dévisager ses proies. Les ténèbres l'avaient rendu inerte, elle gisait à terre et elle n'avait plus aucun contrôle sur son corps, seul son ouïe fonctionnait encore. Elle entendait ce vicelard de reptile crier sa joie d'être venu à bout d'une frêle et innocente jeune femme, était donc il descendu si bas ? Il faisait pitié, elle aurait aimé lui coller une raclée mais sa condition ne lui permettait pas ce genre de fantaisie et encore plus dans la situation actuelle. Si elle se sortait de ce calvaire, elle lui ferait payer au centuple sa fourberie et elle n'allait pas manqué d'user de sadisme, mais encore fallait-il qu'elle s'en sorte. La douleur s'étendait dans tous les parties de son pauvre corps chétif, elle perdait peu à peu de son souffle et sa beauté s'épuisait au fil des secondes qui s'écoulaient. Allait-elle échouer si près du but ? Elle n'avait pas l'intention d'abandonner aussi facilement, mais sa force n'était plus et sa condition continuait à déprécier sans qu'elle ne puisse agir. Une voix la somma de continuer, une seconde, puis une autre réitérèrent cette demande, mais qui donc pouvaient être ces voix venus de nul part ? Le subconscient de la jeune femme lui faisait apparaître ses parents, la soutenant et lui prêtant sa force, elle ne devait pas échouer en si bon chemin et comme si ce n'était pas suffisant, Ignis lui même prêta de sa force à l'héritière. L'illusion du plus vicieux des serpents perdait de son emprise, les ténèbres étaient illuminés par la divinité du dieu des flammes et comme si tout ce qui s'était déroulé n'était qu'un mauvais rêve, elle retrouva sa forme et sa vitalité.


"Alors comme ça, je dois souffrir ? Stupide créature."

Elle était à terre, dans sa robe violette faite de taffetas et de soie, elle resplendissait malgré cette courte humiliation, mais sa vengeance allait être terrible. Le demi-dieu de la terreur n'était plus, c'était un soumis dont sa condition ne dépendait que de son père, qui selon toute vraisemblance s'amusait de sa condition d'esclave. Il avait fauté, il avait tenté d'échapper à son destin et la sanction allait être à la hauteur de ses crimes, celui dont le cœur n'était que fourberie et pierre allait être victime de son succès. Le sourire aux lèvres, la jeune femme se relevait, écoutant les supplices et les injures de la plus horrible des créatures et elle s'amusait de sa pauvre condition, mais dans ce délire pathétique, elle entreprit de prendre la parole et pour la première fois sous son statut d'invocatrice.

"Toi, Erebos ! Je t'appelle à moi pour pourfendre le monde de ton immondice la plus totale et j'en appelle aux pouvoirs d'Ignis pour te faire respecter mes ordres ! Ô créature reptilienne, écoute mes prières et exauce mes désirs ! Pour te punir, je t'ordonne de m'aimer d'un amour fidèle et passionné, c'est un ordre, Erebos fils d'Ignis !"

Myrcella était une femme, mais une femme qui savait prendre ses décisions avec justesse. Elle aurait pu mutiler, torturer cet être de malheur, mais ça lui aurait fait trop plaisir que de se voir souffrir lui même. On ne combattait pas le mal avec son propre mal, c'était bien trop simple et il était nécessaire de vaincre Erebos avec un extrême bien plus radical : si l'on cherche à soumettre le mal, seul l'amour y parviendra.


Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises.
Revenir en haut
Erebos
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 06 Mar 2012
Messages: 54
Crédits Avatar: The Darkness
Masculin Feu
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Bourreau
Invoqueur: La MERVEILLEUSE Myrcella.
Sorts: Feu 1 ; Intimidation 3-5 ; métamorphose
Point(s): 157

MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 14:01 (2013)    Sujet du message: Au coeur des ténèbres... Répondre en citant

Là voilà qui insultait de nouveau l'abomination... Ce tourment ne prendrait donc jamais fin ? Erebos se refusait toujours à l'admettre lui-même, mais il était désormais contraint d'obéir au doigt et à l'oeil à son invocatrice et, de par sa condition de créature aliénée affaiblie par de longues années de captivité, se voyait grandement fragilisé au niveau mental. Elle se moquait de lui, une fois encore, et le serpent n'avait plus la force de la décapiter d'un simple coup de queue, comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent.

Mais malgré sa condition nouvelle d'esclave, Erebos se voulait toujours aussi sauvage, et nulle doute que dompter cette bête fauve ne s'effectuerait pas sans mal. Les crocs de la créature s'enflammaient de plus en plus à mesure qu'il s'énervait, relâchant par la même occasion de subtiles vagues de fumée grisâtre à chaque respiration du Demi-Dieu. Ses griffes se rétractaient et s'étiraient frénétiquement, dépeignant une instabilité morale extrême qui, certes, lui conférait un air pitoyable de colosse enchaîné qui ne savait plus où donner des têtes. Il en allait de même pour les pointes acérées qui recouvraient son être, celles-ci se mouvaient en gestes désordonnés. Il bouillonnait, purement et simplement, le monstre était actuellement poussé à bout.

"Comment as-tu pu... Par les flammes de... Comment as-tu pu..."

Murmurait-il à répétition par l'intermédiaire de l'une de ses quatre gueules, tandis que les autres scrutaient sol, plafond et glyphes anciens à la recherche d'une échappatoire quelconque... Jamais l'hydre ne s'était retrouvé confronté à un tel cas de figure. A chaque fois, il possédait une carte secrète disposée quelque part. Son épreuve, les dires de son invocateur, n'importe quoi. Erebos profitait de toutes les opportunités qui s'offraient à lui, mais apparemment cette sirène maudite avait tout préparé, et rien ne permettait de la contrer.

Et soudain, elle s'exprima à nouveau. L'impensable se produisit. Lorsque la belle prononça le nom de son ignoble compagnon, il se raidit, venant se dresser fièrement contre son gré, les cous en arc-de-cercle parfait. Les visages malsains se fixèrent à l'unisson dans une seule et même direction. Hypnotisé par le premier ordre de Myrcella, le serpent rivait ses multiples iris sur les prunelles claires de la jeune femme. Les mots s'entremêlaient, venant percer jusqu'à l'âme de la créature mystique, s’immisçant dans son esprit comme un puissant poison dont aucun antidote ne pouvait venir à bout. La plus puissante, mais également la plus abstraite des notions sentimentales, l'amour. Etait-ce bien cela que Myrcella venait d'évoquer ?

Avant de perdre totalement ses moyens, Erebos prononça une dernière phrase. Déjà il sentait un voile noir recouvrir sa vision, la même torture qu'il provoquait chez les victimes de son épreuve. Enfin, il comprenait...

"La haine que j'éprouve envers toi n'a d'égal que..."

Le serpent se crispa, venant se replier sur-lui même en grognant, en croassant tout en lacérant son propre corps de ses griffes. Les visages se battaient entre eux, se mordant avec toute la sauvagerie du monde dans une rixe étrange et sinistre. Le contrôle était passé du Dieu à l'humaine, en cet instant marqué d'une pierre sanglante. Il s'apaisa soudainement, venant s'aplatir sur le sol dans un bruit sourd d'écrasement. Le ventre sur la pierre, il rampa les yeux fermés jusqu'à sa maîtresse, humant l'air pour la retrouver dans son état de transe mystérieuse. Un son crissant accompagnait sa gestuelle , tandis que ses écailles meurtries marquaient la pierre à chacun de ses pas. Il dévoila ses iris, refermant ses gueules béantes pour ensuite relever ses têtes vers l'invocatrice.

Toujours plaqué au sol, son corps semblait paralysé. Ses visages de murène, quant à eux, étaient comparables à quatre cobra charmés par une mélodie sublime, dansant doucement de droite à gauche dans un mouvement synchronisé. Et d'une voix plus masculine, plus humaine également, il termina la phrase qu'il avait entamé.

"...que votre beauté, ma princesse. Je suis à votre service à compter de ce jour. Permettez-moi de m'excuser pour mon inadmissible comportement, s'il vous plait. Je m'en porte garant, plus jamais une joute verbale aussi grossière ne se produira entre nous."

D'un élan si doux qu'il en devenait totalement invraisemblable, Erebos enroula son corps reptilien autour de celui de son invocatrice, sans pour autant se risquer à la toucher d'une manière ou d'une autre, et il ajouta, avec ce même calme qui ne lui ressemblait pas.

"Je deviendrai ce que vous me demanderez d'être. Je suis avant tout votre arme, certes, mais je peux devenir bien plus encore si vous le désirez... M'offrez-vous l'insigne honneur de vous porter sur mon dos, ma chère et tendre ? Quittons cet endroit..."


Forme humaine masculine d'Erebos


Forme humaine féminine d'Erebos


"Laisssssez-moi goûter votre peur..."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:12 (2016)    Sujet du message: Au coeur des ténèbres...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Temple du Feu Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com