Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Flashback

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Rêveries
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 20:33 (2011)    Sujet du message: Flashback Répondre en citant

Intro au flashback :


La branche morte, jusqu'à présent dissimulé par la végétation, se brisa telle une brindille sous la patte du dragon qui ne l'avait pas remarqué à temps. Le craquement sinistre retentit à travers la brume tel un mauvais présage, mais eu pour toute réponse le silence qui régnait en maitre sur cet endroit.
Aegius resta un moment immobile, Humant l'air moite et guettant le moindre mouvement suspect dans la brume. Ne pas savoir ce qui pouvait peut être se cacher à quelques pas devant soi, et progresser à l'aveuglette entre les volutes de brume pouvait faire monter la tension de n'importe qui, même d'une invocation. Mais ce léger frissonnement qui parcourait par moment les écailles du dragon n'était pas pour lui déplaire. Pouvoir découvrir un lieu jusqu'à présent dissimulé à sa vue était pour lui une source de satisfaction bien plus grande que la crainte de l'inconnu.


Déjà le dragon avait survolé l'Ile pratiquement de part en part et effectué un rapide repérage de cette parcelle de terre noyé au milieu de l'océan. L'Ile d'Arcane hein ? Par le fait de la puissante magie des quatre grands, et certainement pas d'un caprice de la nature, on pouvait y retrouver tout les types de climat de l'ancien monde réunis sur une si petite superficie. Du désert aride aux étendues gelées en passant par une forêt tropical, tout y était. Mais cela n'était pas à lui, Aegius, de juger de l'œuvre de ses anciens maitres. Au mieux il pourrait peut être apprendre et comprendre, comme il l'avait toujours fait... Cependant, certains endroits de L'Ile lui demeuraient voilés par une brume suffisamment épaisse pour que son regard puisse y pénétrer. C'est pour cette raison qu'il se retrouvait contraint de parcourir ces parties de l'Ile par la terre ferme s'il voulait en retenir la topographie.

Aegius s'apprêtait à se remettre en route, mais en retirant sa patte de l'objet qu'il venait d'écraser, il se rendit compte qu'il ne s'agissait pas de bois mort comme il l'avait cru au départ. C'était un vulgaire crane humain. Le reste de ce qui avait été autrefois une armure gisait non loin, ainsi qu'une hallebarde. Le dragon se remémora que Jill n'était armée que d'un arc. Les humains combattaient donc encore à l'aide d'armes blanches et de jet.
Evidement aucunes régions volcaniques ne se situaient dans les environs, développer des armes à feu sans l'utilisation de soufre devait être quasiment impossible pour les hommes.
Apres s'être intéressé à la hallebarde, le dragon s'approcha de l'armure et la fit rouler sur elle même pour la retourner. Tient des armoirie. Alors ce genre de représentation héraldique était donc toujours de mode ?
Une scène d’un lointain passé lui revint en mémoire.


Début du flashback :


Le vent venait de se lever sur la Lande. Chassant la brume matinale qui filtrait les rayons du soleil. C'était un vent d'ouest, un de ceux qui ramenait à terre la flagrance salée de l'écume ainsi que le bruissement des vagues s'abattant sur les récifs. La bannière rouge écarlate et or s'agita brusquement, révélant les armoiries brodée dessus : Deux lions, l'un au sol et l'autre victorieux la patte relevé s'apprêtant à donner le coup final à son adversaire. Une fleur de Lys ornait la base du blason, suivit d'une quelconque devise guerrière juste en dessous. La lance qui maintenait cette bannière était elle même soutenu par un cavalier tout en armure. Ce dernier tenait son heaume au creux de son coude et l'étendard de sa main libre. Son allure guerrière et la richesse de sa cuirasse le classait bien au dessus du reste des hommes derrière lui. A vue d'œil, ils devaient bien être huit cent, peut être mille. Soudain le cavalier fit avancer sa monture tout en brandissant bien haut sa bannière vers le ciel.

Moi Marthias le hardi, duc des provinces de Rouan et du Landstrod, Je jure que jamais je ne me soumettrais devant l'empereur !

A ces mots huit cent ou peut être mille cavaliers hurlèrent avec toute la férocité dont ils pouvaient faire preuve. Dans la seconde qui suivait la charge était lancée.

Ah oui, j'oubliais, il y avait une autre bannière en face, bleu et argent cette fois. Griffon, fleur de lys et tout le tralala était de mise également. L'homme qui la tenait avait gardé son heaume sur son crane pour cacher à ses hommes la vue de sa face ravagé par les combats. Les troupes qu'il dirigeait se constituaient pour les trois quart de fantassin armé de hallebarde, ou d'épée courte. Quand au dernier quart situé en dernière ligne, il était intégralement constitué d'archers. Le tout pour environ dix milles hommes
Le général de l'armée impérial ne prononça pas le moindre mot, mais sa main libre se leva en un poing. A ce signal tout les archers encochèrent une flèche et bandèrent leurs arcs. Lorsque le poing s'abaissa, une volée de flèche meurtrière s’abattit sur les cavaliers.

La bataille était lancée, et aucun des combattants n'avait fait attention à l'ombre qui planait bien plus haut dans le ciel.


*Pauvres imbéciles...*

Songea Aegius.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hrp :

Alors voila mes p’tits loups invocations, je me permet de vous proposer un petit event en flashback (oui sa date d'avant notre emprisonnement donc pas besoin de maitre \o/)

Si sa ne va pas pour Ariez ou un modérateur, qu'il me le fasse savoir. Bien sur cela n'as aucune influence sur l'actuel Ile d'Arcane puisque sa ce passe dans le passé, c'est just for fun.

Si il y a des intéressé mp d'abord s'iouplait qu'on arrange sa entre les participants =)
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 20:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ushiran
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2011
Messages: 155
Crédits Avatar: Ryu !
Masculin 龍 Dragon Feu
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Dragon à plein temps
Invoqueur: Edvah
Sorts: Feu 1-2-3-5-7, Intimidation 3-5, Soin 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6-8, Magma 1-3
Point(s): 21

MessagePosté le: Mar 30 Aoû - 03:06 (2011)    Sujet du message: Flashback Répondre en citant

J’avais encore l'équipe des bleus. Je commençai ceci dit à m’habituer à cette armée et à l’apprécier : elle avait pour elle le professionnalisme et donc une bonne expérience, un bon moral et un bon équipement, ils avaient par contre tendance à se sentir trop sûrs d’eux même ce qui pouvait leur porter préjudice. Et Tarec’Mah, qui avait cette fois l’armée des rouges, ne manquerait pas d’exploiter ceci à son avantage. D’ailleurs d’après les rapports que j’avais eus, il n’y avait en face de mon armée principale qu’un petit millier de cavaliers, alors que nous avions théoriquement des forces égales… Par ailleurs elle ne se trouvait pas avec ces cavaliers. Une diversion ? Dans ce cas par où pourrait-elle faire son assaut, et surtout avec quoi puisque sa cavalerie se trouvait ici ?
 
Dans le doute, j’avais ordonné de faire planter des pieux pour protéger les flancs et l’arrière de mes archers d’une éventuelle charge de cavalerie, au cas où ma sœur de la Terre aurait disposé de plus de chevaux que je ne l’avais présumé. Pour ma part j’accompagnais l’armée de réserve et j’avais évité l’erreur que j’avais déjà faite par le passé de me cacher dans un bois, car ces derniers n’avaient aucun secret pour Tarec’Mah. Nous nous trouvions donc sur la pente d’une petite colline surplombant le champ de bataille, encore dissimulés dans la brume matinale. J’avais avec moi l’artillerie de mon armée. J’aimais bien l’artillerie, c’était efficace, et ça avait un effet dévastateur sur le moral ennemi, surtout avec les munitions enflammées que je faisais toujours utiliser. Il y avait là une vingtaine de balistes, huit catapultes et quatre trébuchets. De quoi faire quelques bobos. Nos arrières étaient aussi protégés par des pieux et des éclaireurs s’occupaient de détecter d’éventuelles attaques, bien que leur présence ne s'avérait pas très utile, mes sens étant bien plus aiguisés que les leurs.

Tarec'Mah et moi n'avions pas fait le compte, mais cela devait déjà faire quelques centaines de batailles que nous faisions ensemble, passant chacun pour la divinité d'un peuple et faisant des combats entre nos humains, un peu comme eux faisaient des parties d'échecs. En ce moment j'avais trouvé un bon général et avais enchaîné quelques victoires, l'empire de mes humains en profitant pour accroître son expansion, ceci dit nous n'arrêtions pas d'avoir des suites de bonnes et de mauvaises passes. Dans tous les cas, c'était toujours pour nous une bonne partie de rigolade.

Un vent apportant des odeurs marines se leva, rappelant à ma mémoire que la mer n'était pas loin. Cela donnerait un gros bonus psychologique à mes humains car leur empire s'étendrait d'une mer à l'autre, et ça pouvait être sympa, bien que je risque de recroiser de ces frères et sœurs d'Aqua que je ne pouvais pas voir en peinture. Mais l'armée que contrôlait Tarec'Mah allait poser problème : acculés, ses soldats auraient la rage de vaincre, et avec le petit groupe qu'il y avait face à nous, mes troupes allaient se sentir rassurées et sous-estimer leurs adversaires qui, s'ils les prenaient à revers, signeraient leur arrêt de mort.

Un émissaire humain vint me troubler dans ma réflexion, prenant la parole d'une voix tremblante après une petite courbette.


« Seigneur Ushiran, nos troupes sont prêtes, avec votre bénédiction nous pouvons entamer le combat et rajouter cette victoire à la liste de nos triomphes en votre gloire.
-Donnez le signal au général Meriwan de lancer l'assaut alors, et ne faites pas l'erreur de sous-estimer l'adversaire, ils nous ont déjà prouvé leur valeur, et vous savez comme une bête acculée est dangereuse.
-Oui bien sûr, je comprends. Sinon euh... Nous aimerions savoir si vous nous ferez l'honneur de combattre avec nous ? Votre puissance motiverait les troupes et nous assurerait la victoire à coup sûr.
-Je rejoindrai la bataille peut-être plus tard, prouvez moi d'abord votre valeur et je combattrai à vos côtés. »


Je rajoutai à moi-même que j'entrerai en jeu quand ma sœur de la Terre aurait révélé les cartes qu'elle avait sous la manche. Si nous combattions à la place de nos humains ce n'était pas drôle et ça enlevait tout l'intérêt stratégique.

L'émissaire fit une courbette pour dire qu'il avait compris et rapidement un messager partit à cheval pour donner les nouvelles au général Meriwan qui dirigeait l'armée principale, le cavalier prenant des chemins détournés pour éviter de révéler la position de notre armée de réserve, et bientôt le bruit des flèches fendant l'air se fit entendre, signalant aux spectateurs silencieux le début des hostilités
Revenir en haut
Skype
Tarec'Mah

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 1 Sep - 16:42 (2011)    Sujet du message: Flashback Répondre en citant

Tarec’Mah offrit un sourire carnassier à son éclaireur. Il ne savait plus s’il devait être heureux ou se préparer à mourir et celui-ci se mit donc à se balancer d’un pied sur l’autre en baissant la tête. Il avait pourtant rapporté ce que la divinité souhaité entendre. Sur toute l’armée qu’elle possédait, quatre cents cavaliers étaient sur le front, avec autant de fantassins et environ deux cents de ses archers. Pas même la moitié de ce qui attendait Ushiran. Le général Meriwan était arrivé à son tour et Marthias avait hurlé quelque chose que la demi-déesse ne chercha même pas à comprendre. C’était un homme juste et expérimenté mais se perdant souvent en discours inutiles ou divagation religieuse ou philosophique douteuses. C’était néanmoins grâce à cela qu’il avait accepté les quelques ajouts qu’elle avait fait à son armée.
Les premières flèches partirent du côté bleu, et la riposte ne se fit pas attendre de la part des rouges. Soudain Marthias ordonna la charge et son armée lui passa devant tandis que lui quittait le front.

"- Tout… Tout va bien, Déesse ?
- On ne peut mieux. Philibert, allez prévenir Marthias de notre arrivée prochaine. Dites lui de ne pas s’inquiéter, que nous arriverons en temps voulu. Inutile de revenir."


Le messager s’inclina plusieurs fois et sauta sur son cheval. Celui-ci partit au galop, prenant un détour histoire de ne pas se faire remarquer. Derrière Tarec’Mah, caché sous le couvert de la forêt se trouvait le reste de son armée. Cinq milles hommes en tout, étalé sur toute la surface du bois. Il s’y trouvait cinq cents cavaliers, deux mille cinq cents fantassins, mille archers montés et un millier de villageois. La divinité était assez contente d’elle et avait préféré la surprise à la force ou au nombre. Son avantage était sans conteste les villageois qu’elle avait ramassés de ville en ville, à coup de discours et de magie. Un millier d’homme sans enseignement militaire, près à donner leur vie pour se débarrasser de l’empire. Ils seraient la cause d’un chaos sans nom sur le champ de bataille, et cela changerait de leurs combats bien rangés habituelles. Après, il n’était pas nécessaire de gagner pour s’amuser…
Concentrée, Tarec’Mah fixait le peu d’hommes qu’elle avait placé sur le front se faire décimer, tombant un à un sous les coups de l’armée bleue. Et la victoire commença à réchauffer les cœurs de ceux-ci mais aussi à endormir leur méfiance. Ushiran devait sans doute se poser beaucoup de question…
Soudain le ménager revint, paniqué. La divinité soupira et le laissa approcher sans rien dire. Il sauta de son cheval, à bout de souffle et tomba à genoux devant Tarec’Mah.

"- Déesse, Marthias implore votre présence. Il ne nous reste plus qu’une centaine d’homme et certains essayent même de fuir ! De plus, le général Meriwan a fait poser des pieux tout…
- Je le sais."


Son ton tranchant et son air menaçant parut faire rapetisser Philibert. Il s’écrasa sur le sol, pleurant et marmonnant des excuses ou des prières. Pour les pieux, Tarec’Mah ne s’inquiétait même pas. Ushiran avait-il réellement pensé que quelques bouts de bois plantés dans la terre suffirait à arrêter une fille de Terra ? Alors sans raison aucune, la divinité ordonna la charge.
Les cavaliers lancèrent leurs montures au galop, hurlant tous ensemble pour se donner courage et force. A leur suite les fantassins suivaient tant bien que mal, suivis des archers et des paysans. Ceux-ci ressemblaient à s’y méprendre à une énorme fourmilière sortie pour aller ravager un dîner en extérieur. Arrivé à autour des pieux, personne ne ralentit et Tarec’Mah se stoppa net dans sa course. La terre se mit à trembler et soudain chaque pique fut éjecté du sol, retombant ça et là au milieu des troupes de l’empire.
L’armée bleue, paniquée par ce nouvel arrivage frais et vigoureux d’hommes de Marthias parus hésiter. Ils avaient été si près de la victoire et soudain ils étaient envahis de toute part par des soldats en armure, des chevaux, des fourches, des piques en bois, des militaires formés et entraînés ainsi que des villageois à peine couvert de cuir.
Fière de son désordre, Tarec’Mah se posta à côté de ses archers montés, les observant calmement tirés leurs flèches. Pourtant quelque chose attira son œil, quelque chose qui se trouvait dans le ciel… Un dragon tournait dans le ciel sans prendre part au combat, et Tary le connaissait évidemment. Pourvus qu’Aegius continu de rester observateur, sinon il allait tout faire capoter.
Revenir en haut
Ushiran
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2011
Messages: 155
Crédits Avatar: Ryu !
Masculin 龍 Dragon Feu
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Dragon à plein temps
Invoqueur: Edvah
Sorts: Feu 1-2-3-5-7, Intimidation 3-5, Soin 2, Ignifuge, Pyrokinésie 6-8, Magma 1-3
Point(s): 21

MessagePosté le: Jeu 23 Aoû - 16:50 (2012)    Sujet du message: Flashback Répondre en citant

[HRP : Reprise après un long temps mort et la disparition d'Aegius !]


La situation m’intriguait : pourquoi donc avait-elle envoyé ce petit détachement se faire massacrer dans les rangs de mon armée, sinon pour faire diversion ? Mais elle n’avait pas assez de cavaliers en réserve pour charger uniquement avec eux mes archers, et l’infanterie serait trop lente pour être efficace. À moins qu’elle n’ait que de l’infanterie légère, qui pourrait se faufiler entre les pieux assez rapidement pour décimer mes archers avant que les hallebardiers ne puissent réagir.

Pour parer à cette éventualité, je m’apprêtai à ordonner de placer des hallebardiers en protection des archers – ils étaient de toute façon trop nombreux pour tous taper sur le petit détachement de rouges qu'ils encerclaient – mais White ne m’en laissa pas le temps, et on sonna une charge dans le camp des rouges, qui survint dans le flanc de mes archers. Aïe, ça allait faire mal ça… Les archers cependant, bien entraînés, pivotèrent pour effectuer une contre charge. Ils ne pourraient effectuer qu’une salve avant l’arrivée des rouges, mais avec deux mille cinq cent flèches, il y avait de quoi refroidir quelques ardeurs, et il fallait espérer que les assaillants auraient le moral trop ébranlé par cette salve et les ralentissements au niveau des pieux pour continuer l’assaut.

Mais rien ne se passa comme tel : Tarec’Mah apparut soudain des les rangs adverses, arrachant des cris de stupeur et de terreur à mes hommes, et les pieux sortirent de terre pour se retourner vers ceux qui les avaient plantés, les déstabilisant et les éventrant tant et si bien que quand le capitaine des archers ordonna le tir, seules quelques centaines de flèches s’envolèrent, causant un effet bien moindre sur les rouges ragaillardis par l’action de leur déesse. De frustation, je ne pus retenir un commentaire :


« Ah non ! Elle n’a pas le droit de faire ça ! On avait dit pas de pouvoirs ! Ça fausse tout ! »

Je fus alors ramené à la réalité par une voix hésitante :

« Je vous demande pardon mon Seigneur ? »

Énervé, j’envoyais valser l’humain qui m’importunait d’un coup de patte. C’est vrai quoi ! Si on utilisait les pouvoirs ça ne servait à rien d’élaborer de belles stratégies, et nos humains partaient trop vite en charpie… En l’occurrence mes pauvres archers avaient délaissé leur arc pour un long coutelas, mais ils n’avaient pas beaucoup de chance face à une force adverse mêlant infanterie et cavaliers entraînés au combat au corps à corps, sans compter la fille de Terra qui les accompagnait.

Cette dernière devait cependant se douter que la partie n’était pas gagnée puisqu’elle ne me voyait pas sur le champ de bataille. Je décidai donc de me rappeler à son bon souvenir, avec quelques spécialités d’Ignis puisqu’il était question de pouvoirs.


« Aethor ! Je veux que l’artillerie fasse feu sur leurs troupes qui attaquent nos archers. »

Le susnommé capitaine de l’artillerie eut un moment d’hésitation, et hasarda une objection :

« Mais… Seigneur… Vous n’êtes pas sans savoir qu’ils sont au contact avec nos troupes et que les chances de toucher les nôtres ne sont pas négl…
- Non je ne suis pas sans savoir, mais je sais que si je te donne un ordre il doit être respecté. De toute façon ces archers sont perdus si on ne les aide pas : les hallebardiers seront trop lents pour intervenir, alors mieux vaut risquer d’en… égratigner quelques uns plutôt que de les laisser se faire dépecer par ces rouges.
- Bien mon Seigneur. »


Heureusement, les engins étaient déjà tournés vers le champ de bataille, il n’y eut donc qu’à effectuer quelques menus réglages pour viser – à peu près – les rouges aux prises avec mes archers. Sur un ordre sec de l’artilleur, les lourds projectiles s’envolèrent. Je me concentrai alors pour les agrémenter à la sauce d’Ignis. Cela serait du plus bel effet si au lieu de bêtement retomber et rouler, écrasant quelques hommes par-ci par-là, les projectiles explosaient à l’impact, projetant des éclats meurtriers aux alentours. Surtout que ce serait mortellement efficace contre l’infanterie légère.

Et en effet, quand les lourds rochers en fusions retombèrent en vrac sur le champ de bataille, autant sur mes archers que sur leurs assaillants, ils causèrent un massacre dans les deux rangs, envoyant des morceaux un peu partout, ce qui mit un sacré coup au moral de la plupart de ceux qui n’avaient pas été tués.

Ah ça allait vraiment trop vite avec les pouvoirs, si on continuait comme ça cette bataille allait se finir en un rien de temps. Mais puisqu’il en était ainsi – la situation était maintenant trop verrouillée pour qu’on assiste à un retournement stratégique – je décidai de rejoindre mon amie de la Terre et de participer moi aussi à la curée.

Sans dire un mot de plus aux hommes qui m’entouraient, j’invoquai donc l’armure que j’avais forgée pour le combat (ça faisait toujours son petit effet), et m’élançai en direction du champ de bataille, renversant une catapulte sur le chemin et déboulant du haut de la colline qui nous cachait pour dévaler la pente. Tout en chargeant, je poussai un long rugissement, chargé du pouvoir d’Ignis, ayant pour but d’intimider tout ce petit monde, jouissant du plaisir anticipé de me dégourdir un peu les pattes avec Tarec’Mah.
Revenir en haut
Skype
Tarec'Mah
<!--04-->Invocation

Hors ligne


Inscrit le: 16 Aoû 2012
Messages: 72
Féminin Terre
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Sheiko
Sorts: Plante 1, 2, 3, 5, 7 - Terre 1 (Géokinésie 6)
Double compte: Edvah
Point(s): 15

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 12:13 (2012)    Sujet du message: Flashback Répondre en citant

Tarec’Mah sourit, un large sourire de triomphe. Ushiran pensait-il réellement qu’elle n’userait pas de magie ? Ni sa force physique, ni celle de son armée ne faisait le poids contre tout son beau monde à lui. Et même si elle n’arracherait pas la victoire à tout prix des griffes de son camarade draconique… Elle ne pouvait se permettre une défaite écrasante.
Cependant, il lui était toujours impossible de voir Ushiran, et elle ne put qu’imaginer son énervement et sa frustration d’avoir vu tous ses jolis pieux voleter en l’air. A moins que les projectiles enflammés qui fusaient à présent dans le ciel soit la plus belle preuve de sa contrariété. Encore plus flagrante que de le voir lui-même ! Les rochers explosèrent au sol, causant assez de dégât pour démoraliser les deux armées en même temps. Au moins ils étaient quittes à présent. Tarec’Mah hurla à ses troupes de reformer les rangs et le combat reprit, moins fort qu’avant les tirs du fils d’Ignis.

Soudain Ushiran apparu sur le champ de bataille, rugissant dans son armure et Tary piétina sur place de joie, sa queue fouillant l’air vivement. Elle se jeta à son tour dans le champ de bataille, délaissant ses archers. Elle était plus discrète et rapide que son adversaire mais ses hommes, découragés par l’énorme dragon, ne furent que peu ravivés par la présence de la divinité. En termes de taille, il n’y avait pas à dire, Ushiran en jetait plus que la petite lézarde qu’elle était.

"J’étais fatigué de voir tes beaux archers massacrer mes troupes… Il y a bien longtemps que nous n’avons pas utilisé la magie, n’est-ce pas Ushi ?"

Dans les villages de l’armée rouge, on chantait souvent l’interminable querelle entre le dieu destructeur du feu Ushiran et la déesse guerrière de la terre Tarec’Mah, et ces chants finissaient toujours par clamer la façon dont les humains avaient su se rallier à la déesse pour défaire l’Empire… Si seulement ses stupides humains savaient qu’ils n’étaient que des jouets pour les demi-dieux… Mais les humains étaient ignorants et Tary les détestait du fond du cœur, prenant un malin plaisir à les détruire. Une querelle entre Ushiran et elle, la bonne blague !
Tarec’Mah fouettait l’air de sa queue et donnait des coups de mâchoires à droite et à gauche, blessant les hommes en bleu sur son passage, avant d’atteindre l’énorme dragon. Elle monta en spirale le long de la patte avant d'Ushiran et se percha entre deux pics sur son cou, donnant un coup de dent amicale sur son encolure apprêtée de métal. Les hommes pensaient sans doute qu’elle était entrain de défier l’autre divinité ou de faire toutes ses choses stupides que les humains aiment faire avant de réellement se battre, à la manière des chats qui crachent durant des heures avant de sortir les griffes.

"C’était magnifique l’artillerie qui explose… Du grand art. Dommage qu’à chaque fois tu sois obligé de brûler l’herbe… Mais qu’est-ce que tu penses de ça ?"

Au cours du dernier combat elle avait cru drôle de ne pas utiliser la magie, mais elle avait vite compris que la stratégie pure et dure n’était pas son fort. Sa passion du moment était donc de retourner la puissance d’Ushiran contre son armée. C’est donc sans une grande concentration qu’elle montra son petit tour à son camarade. La terre parut avaler toutes les armes du champ de bataille, ainsi que les pieux encore en état… Et à intervalle régulier, les faisaient ressortir, tranchant, sous les pieds de l’armée bleue.
Tary se mit à rire doucement en regardant l’armée d’Ushiran tenter d’esquiver son piège, à l’image de ce que les hommes appréciaient cacher dans les catacombes de leurs châteaux. C’était assez petit d’utiliser la technologie humaine pour son propre amusement, mais au point où en était les humains se battant misérablement aux pieds du dragon, ils n’étaient plus à quelques petits tours de magie près.
Tarec’Mah se hissa sur la tête du dragon et s’allongea entre ses cornes, le fixant avec un air sournois dans les yeux. Il ne semblait pas très ravi qu’elle ait utilisé la magie.

"Tu m’en veux ? Pour la magie. On refera une bataille sans si tu veux… Mais je n’ai pas vraiment trouvé ça drôle la dernière fois…"

Elle sauta à terre et faucha d’un coup de queue un homme bleu qui était sans doute venu pleurer la protection d’Ushiran. Au loin elle vit Marthias essayer de reformer les rangs avec le petit millier d'homme qui lui restait. Tous les villageois avaient disparus, morts ou fuyants. Il était vrai que la magie avait brutalement réduis le nombre d'homme sur le champ de bataille mais les deux camps étaient à peu près présent en nombre égal.

"Bon, on fait quoi maintenant ? Je trouve que cette bataille n'était pas drôle... Je sais que c'est de ma faute."

CLÔTURE DU SUJET POUR CAUSE D’INACTIVITÉ
Pour le rouvrir envoyer un Mp à l'un des membres du staff.



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:14 (2016)    Sujet du message: Flashback

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Rêveries Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com