Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Traversée de la Rivière Blanche
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 11 Juin - 22:46 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

Un ange noir volait dans les cieux, directement au-dessus de la Rivière Blanche. Un long filet d'eau pur et clair qui trace son sillon à travers la plaine. En y regardant plus près, ce triste corbeaux qui domine les hauteurs est lesté d'un colis, d'un poids. Une soixantaine de kilos à vue de nez et ce n'est rien d'autre qu'une femme jeune et jolie. Celle-ci venait de proposer à son invocation de la poser pour continuer à pied. Si leur lien était fort et que Dimento avait à cœur son bonheur, ce dernier aurait certes continué de porter en plein vol... Sauf que voilà, cette fille, il ne la connaissait que depuis quelques heures à peine et ses bras commençaient à le gêner, sans compter qu'elle lui avait essuyé quelques larmes... Et il rougissait depuis. Ça la gênait. Ce n'est pas tant le fait d'avoir un contact avec une femme après des milliers d'années sans toucher personne, mais surtout le fait qu'elle est pris soin de lui. Déjà en essuyant ses larmes, mais ensuite en ne disant rien, ne cherchant pas à savoir, respectant son souhait de ne pas parler. Enfin, quelqu'un soit les raisons, il était content de la laisser au sol.

La destination était la ville de Lüh et selon Ariez, ce n'était pas long... Selon elle... De ce qu'il en sait, les humains n'étaient pas vraiment très fiables et n'ont toujours pas l'air de l'être d'ailleurs. Le problème au fait qu'ils sont trop différent. Demander à cinq humains si un tel chemin est long et vous pourrez obtenir cinq réponses différentes. Enfin, de ce coté, le fait est que les invocations ne sont elles non plus pas des plus fiables. Les sous-dieux auraient même tendance à être d'une plus grande diversité... Puis il y eu une odeur, infecte, véritablement horrible et désagréable...

" Toi qu'y connais ce monde... Cette odeur est-elle mauvais signe ? "
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 11 Juin - 22:46 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 14:14 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

( ➔ Précédent )

Ils se rapprochèrent de la rivière blanche en silence, elle savait que ne rien dire sur les larmes de Dimento était une bonne chose et elle en fit de même pour cette très légère teinte rouge qui colora ses joues, rien de bien méchant, mais voir une touche de timidité sur ce visage impassible était un contraste qui la fit sourire intérieurement. Elle ne laissa cependant pas ce petit sourire orner son visage de peur de gêner Dimento encore plus. En tout cas cela prouvait encore une fois qu'il était capable de sentiments, et elle gardait espoir quand à la suite de leur relation, ils finiraient un jour par pouvoir se comprendre, elle en était sûr.

Ils se posèrent en douceur près de la rivière. C'était un endroit plaisant, le doux bruit de la rivière qui s'écoule paisiblement, ce vent frais sur son visage, toute cette végétation pleine de vie, les agnosaures broutant paisiblement, les petits chocobos vagabondant naïvement près du cours d'eau, et cette... horrible... odeur ? Si le paysage était beau il semblait qu'ils n'aient pas choisi le meilleur endroit pour atterrir car l'odeur était infecte, à tel point que Dimento, le tristement muet, s'exprima sur le sujet ! Il se demandait si c'était mauvais signe. Ariez ne supportait vraiment pas une telle infection, elle se couvrit la bouche et le nez avec sa manche, elle ignorait totalement d'où venait une telle puanteur et n'avait jamais senti quelque chose d'aussi abominable. La source de cette puanteur, peut être une créature de la rivière, ne devait pas être nocive, mais l'odeur en elle même donnait à Ariez l'impression que son nez pourrissait de l'intérieur jusqu'à contaminer l'ensemble de ses voies respiratoires.

Elle regarda tout autour d'elle, cherchant où était cette chose pour savoir où il fallait fuir. Malheureusement pour elle la combinaison entre le pelage du Délicio qui se fond dans le paysage, et ses yeux qui commençait à pleurer sous la force de l'odeur, l'empêcha de discerner immédiatement cette bête. Le Délicio puant tranquillement non loin derrière eux, se leva d'un pas nonchalant et arriva près d'eux, les regardant sans crainte et se demandant surement pourquoi ils n'étaient pas déjà parti en courant, comme le font les humains d'habitude. Ariez se retourna et put l'apercevoir, elle eut un sursaut puis en l'examinant, put conclure :


"Il n'a pas l'air dangereux... mais c'est vraiment lui qui sent si fort ?!"

Elle tourna son regard vers son invocation, à coté d'elle, pour voir comment cette odeur l'affectait, et le Délicio profita qu'elle ne soit plus concentrée sur lui pour s'approcher d'un pas, puis deux, et donner un grand coup de langue dans les cheveux d'Ariez. Complètement dégoutée elle n'attendit pas une minute de plus pour partir en courant suffisamment loin pour respirer à nouveau un air frais. Elle fit une grimace assez drôle à voir, puis toussa comme pour se débarrasser des dernières traces de cette odeur infecte encore dans ses narines. Elle inspecta les dégâts fait dans ses cheveux et il semblait que cette bave agisse à la manière d'une colle, elle en fut horrifiée, si elle n'agissait pas vite avant que ses cheveux ne se trouvent tout englué dans cette substance, elle devrait se couper les cheveux. Adieux les magnifiques cheveux noirs et brillants, souples et lisses... Cette idée horrible agit comme un coup de fouet, elle se tourna vers Dimento tout en panique.

"Mon dieu, aide moi ! Je ne veux pas devenir chauve !"


Revenir en haut
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 21 Juin - 17:56 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

Dimento fît pivoter sa tête vers la gauche pour s'apercevoir qu'un oiseau était posté sur une branche, regard vicieux, bec crochu et doré, plumage sombre, empli de tristesse. Juste magnifique. L'invocation aurait put continuer à observer cette créature dont il se sentait si proche des heures durant. Malheureusement, le temps n'était plus à la rêverie puisqu'une jeune demoiselle l'appelait à l'aide. Sa maitresse, son invocatrice. Elle craignait de peur perdre ses cheveux. Nan mais sérieusement, elle peut pas se débrouiller seule et... Le fils d'Aer arquât un sourcil. Et ce geste si minimaliste témoignait de son grande étonnement. Deux choses le surprenait, le fait qu'Ariez puisse perdre ses cheveux déjà et la deuxième chose... l'imaginer chauve comme un caillou. C'était assez amusant en fait. Dimento regardait bêtement la femme qui venait de lui demander de l'aide, se demandent bien comment l'aidée. La seule pensée qui lui traversât l'esprit sortit directement par sa bouche.

" Tout est éphémère... Tes cheveux aussi. " lâchât l'invocation sur un ton des plus placide.

Visiblement, cela ne suffisait pas à Ariez, puisqu'elle continuait de paniquer telle une jeune pucelle. Chose qu'une aussi jolie fille ne pouvait surement pas être. D'ailleurs, si jamais Dimento venait à essayer de faire la conversation, ce serait un excellent sujet pour parler. Mais revenons à ce problème capillaire dont Dimento ne parvenait pas à trouver la solution. Comment enlever cette bave ? Il ne trouvât qu'une seule idée...

Aussitôt il attrapât Ariez par l'arrière de son col et avançât lentement vers la rivière, avant de plonger la tête de la jeune femme sous l'eau de la rivière blanche, sans plus d'expression que ca.

" L'eau devrait te laver les cheveux. "
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 18:26 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

Des larmes commençaient à couler sur le beau visage d'Ariez, emportant dans leur sillage son maquillage, créant sur ses paumettes les mêmes traits noirs que ceux sur le visage de Dimento, en moins régulier peut être. Cela pouvait paraitre très futile, très superficiel, mais Ariez eut un instant l'impression que son monde s'écroulait. Sans cheveux, sans beauté, sans crédibilité, son petit commerce allait droit à la faillite, sa vie semblait fichue, on allait se moquer d'elle, qu'allait-elle devenir ?!

Ses interrogations furent interrompus immédiatement par Dimento qui trouva une solution et la lui imposa. Il prit Ariez par le col et lui plongea la tête sous l'eau. La surprise lui fit boire la tasse, elle se débattit en se demandant si Dimento avait oublié qu'elle avait besoin de respirer, quand elle fut hors de l'eau, elle cracha l'eau dans ses poumons.


"A cause de toi je vais devenir chauve et aveugle !!"

S'exclama t-elle avec la rage pathétique du désespoir. En effet son maquillage dilué dans l'eau lui piquait atrocement les yeux, et le phénomène s'amplifia avec les larmes qui gorgeaient toujours ses paupière. Pleurnichant comme un bébé, il fallait quand même qu'elle se reprenne. Oui, elle était pathétique, oui, elle était puérile, mais elle ne pouvait décemment pas laisser son invocation, son serviteur, être plus responsable qu'elle ! Elle sécha ses larmes et se lava les cheveux dans l'eau limpide de la rivière, mais sans shampoing elle ne parvint pas à tout faire partir. Un point de colle engluait encore ses cheveux sur 1 bon centimètre au niveau de la racine, la colle semblait avoir prit, il faudrait couper cette mèche, sans aucun doute.

"Alors... *snif*... de quoi ça a l'air ?"


Revenir en haut
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 6 Juil - 12:15 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

" Tu as l'air d'une femme qui vient de perdre une partie importante de ses cheveux et qui est pathétique. "

Pour Dimento, lui qui ne connaissait plus grand chose des relations sociales, qui ne voulaient pas vraiment en connaitre plus. Celui pour qui les mots 'tact' et 'manière de dire les choses' restait encore inconnu ne voyait rien d'autre à dire... que la vérité. Ariez, jeune femme belle et sure d'elle n'étaient plus qu'une pleurnicharde totalement démuni. L'invocation continuât à l'observer quelques temps, debout, ne faisant rien et n'ayant aucune de quoi faire à part... ne rien faire justement. C'est sur, dis comme ca. En fait, Dimento remarquait perplexe les traces noirs sous ses yeux, formant comme de sombre larme. Sur ce moment elle était comme lui. C'était loin d'être dans sa nature mais il se mit soudain à éprouver de la compassion, une envie irrépressible de s'occuper d'elle. S'occuper d'un petit oiseau avec des plumes en moins sur le moment. C'était comme ce qu'il avait ressentit la première fois avec...

...

Malédiction ! Non, il ne voulait pas, ca avait été trop dur, ca ne devait pas recommencer ! Non ! Elle était belle quand elle était triste, mais quand elle était joyeuse aussi. Elle était fragile et forte, belle même avec cette mèche en moins. Non ! Il ne voulait pas s'attacher, il ne voulait pas perdre celle que son cœur réclamait... Pas encore ! Non... Il ne pleurait pas, mais était triste. Les vraies larmes ne sont pas celles qui coulent des yeux et ruissellent le long des joues. Les vraies larmes sont celles qui coulent du cœur et ruissellent sur l'âme. Il ne savait quoi faire, mais ne laissait rien transparaitre sur son visage.

" Tu n'es pas chauve et tu ne le deviendras, j'imagine.... "

Dimento, on sentait aisément dans sa voix de la gène et de la peur, toute son attitude neutre disparut, laissant transparaitre sa timidité et sa gène, semblable à celle d'un adolescent. Mettons donc ca sur le compte de la coiffure improbable d'Ariez... Moui....
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 10:06 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

Alors qu'elle espérait un peu de réconfort de la part de Dimento il ne fit que l'enfoncer en lui disant qu'elle était pathétique, si cette phrase ne pouvait pas arracher plus de larme au visage d'Ariez elle lui fit faire une moue horrible, et dans son fort intérieur elle se voyait bien sauter sur son invocation pour l'égorger, malheureusement elle savait qu'il était tout simplement franc avec elle, et qu'il ne parlait pas d'un ton aussi froid uniquement pour la blesser. Elle tata sa chevelure et sentit le point de colle durcit qui engluait encore ses cheveux, à contre coeur, elle sortit son épée et coupa grossièrement la mèche, tandis que Dimento sembla se perdre un peu dans ses pensées. Quand il reprit la parole son habituel ton froid laissa place à un ton un peu timide, gêné. Ariez ne pouvait comprendre ce qu'il ressentait vraiment, aussi, elle tenta d'être réconfortante, pensant que la cause de leur trouble était commune.

"Dimento, ne soit pas si géné d'avoir une maitresse avec une mèche de cheveux en moins, allons ce n'est pas si grave !"

Bien sûr elle était loin du compte, ce n'est vraiment pas ses cheveux manquants qui perturbaient Dimento, mais dans sa phrase elle projetait ses propres peurs sur lui. Elle avait terriblement peur qu'on se moque d'elle. Elle tâta ce trou de chevelure sur son crane avec beaucoup de nervosité et d'appréhension, elle espérait trouver un remède miracle pour faire rapidement repousser ses cheveux, avant que Dimento ne devienne vraiment trop triste !

Pour l'instant elle ne pouvait rien faire pour se cacher et beaucoup de nervosité s'empara d'elle, elle regarda nerveusement à gauche et à droite, pour s'assurer que personne ne la verrait dans cet état. Ariez repris son chemin vers la ville avec un pas hésitant.



Revenir en haut
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 23 Juil - 16:12 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

Dimento n'était qu'un lâche. C'était ce qu'il se disait depuis leur départ, depuis qu'il a quitté sa prison. S'accrochant à des valeurs idiotes comme l'amour. Quel imbécile il était. Repensant à cette fille généreuse qui lui avait offert un panier garnie, son amour toujours celle qui à laisser un trou dans son cœur et ce, à jamais. L'ignorer était peur-être mieux ainsi. Le mal d'aujourd'hui est-il préférable à celui de demain ? Tôt ou tard, elle aussi aurait eu mal quelque part, une plaie peut se refermer mais les cadavres ne s'effacent pas. Lui il s'en fichait, son âme était déjà meurtri et et tailladé de toute part. Est-ce que son geste était égoïste ? Peut-être. Mais voilà qu'une autre venait lui arracher le cœur pour le réduire en miette. Quelle saloperie... L'amour est une maladie, un horrible maux, une tare qu'il faut chasse de son esprit à tout esprit, c'est presque comme une drogue et le sevrage est douloureux, surtout qu'il ne s'arrête jamais... Jamais, comme cette marche. Quelle heure était-il ? Une imposante horloge surplombant la région aurait été la bienvenue et en tant qu'être de la nuit, Dimento n'eut jamais été doué pour lire l'heure grâce au déplacement du soleil. Et il ne se débrouillait pas mieux avec la lune. Mais il suivait Ariez. Sans mal il la rattrapait. Mais s'arrêtait, lui laissant prendre et se remettait à la suivre, avant de s'arrêter. Encore et encore. Las et ennuyé, il regardait le paysage.

Quand enfin, la ville de Lüh ! Ariez se mit à allez plus vite, ou plus lentement, Dimento ne se rendait pas bien compte. Pressé d'arriver et peureuse à l'idée qu'on la voit comme ça... ?

[Désolé pour ce post loin d'être terrible >< !]
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Dim 24 Juil - 16:30 (2011)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ? Répondre en citant

(suite ➔ Lien )


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:33 (2016)    Sujet du message: 300 km à pieds, ça use les souliers... ou pas ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Traversée de la Rivière Blanche Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com