Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Savoir voler n'est pas toujours naturel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Vallée Sereine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kohaku
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 491
Crédits Avatar: gunnerromantic sur Deviantart
Masculin 龍 Dragon Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Mangeur de viande intempestif
Invocation(s): Le vent et la foudre.
Invoqueur: Eleanör, Héritière du Clan Mahasiah
Annonce: Probable gros ralentissement de rythme de réponse en période scolaire.
Inventaire: 1000 T
Sorts: Foudre 1 à 3, Ailes, Vent 1 à 7, Bouclier 3 et 5, Soin 2 et 4, Télékinésie 6 et 8, Dispersion, Célérité, Saignée 5 et 7
Double compte: Imaq
Point(s): 108

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 16:18 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

A l'Est des montagnes de Zan se trouve une vallée surnommée Vallée Sereine par les humains. Bien que la vie y suit son cours de vie et de mort c'est un lieux généralement paisible où il fait bon vivre. Des conditions climatiques ont permis à de nombreuses créatures de pulluler et ainsi d'assurer une pitance abondante à leur prédateurs. Comme ces cygnals qui paissent sans ce soucier de rien non loin d'un cours d'eau ou encore ces siamois qui suivent avec intérêt une humaine qui se déplace parmi les herbes folles. Dans son sillage de nombreuses petites boules de poils blanches sautillent et fuient loin de cette créature potentiellement dangereuse en couinant. Un oiseau roi vole nonchalamment au dessus de son royaume qu'il surveille depuis les cieux.

Un vent soudain le chasse. Après que l'humaine est émit un son bien particulier, le vent s'est levé avec force. Des nuages se sont amoncelés, quelques faibles éclairs ont claqué. On aurait dit qu'un orage approchait. Le vent a grossi encore, jusqu'à former une tornade très localisée dont les courants d'airs se sont torsadés jusque quelques mètre devant la jeune femme vêtue de végétaux. Des morceaux de nacre sont ainsi descendus de l'épicentre du tourbillon afin de former un étincelant reptile. Une crinière turquoise coure le long de quinze mètres d'échine, du sommet du crane jusqu'au bout de la queue. Kohaku ouvre ses yeux de jade. Le portails magique se referme sitôt le demi-dieu complètement formé devant son invocatrice.

Le ciel retrouve tout son calme azuré, les nuages retourne à l'état de filament s'étirant paresseusement dans la voûte céleste. Le Dragon s'étire, s'ébroue et pour finir se redresse de toute la hauteur que lui confèrent ses quatre pattes aux serres d'oiseau de proie et son long coup de serpent. Ses moustaches flottent de par et d'autres de sa tête, comme animée par une légère brise, afin de démêler les vibrations de l'air. Il incline lentement la tête pour saluer sa maîtresse.

«  Me voici jeune perle. »

Sa voix grave et rauque est aussi calme que la vallée. Il accompli son devoir. Obéir à cette bipède est la punition, et l'ordre, que lui a donné Aer quand il a enfermé son fils dans le temple de l'air. Cela en devient presque agréable lorsque Dagnir n'est pas là pour gâcher sa bonne humeur. D'ailleurs le dragon refuse de penser à cet indigne justement pour profiter de ce jour sans lui.

« Quels sont tes ordres ?  »


Qui sème le Vent récolte la Tempête.

Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Dim 22 Mai - 16:18 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 18:49 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Pearla avait pour habitude de s’entraîner chaque matin afin de garder la forme, de ne pas perde ses réflexe de guerrières, qu’elle ne soit pas distancé lors d’un combat ou tous simplement pour perfectionner ses gestes, ses techniques d’attaques et de défenses, ou parfois par simple plaisir. Alors la jeune chasseuse s’était dit que pour tout être, aussi supérieur soit il, des entraînements s’imposaient pour garder les réflexes d’autan, même pour le seigneur des cieux.

Même dans le cas surréaliste où l’entité n’avait nul besoin d’entraînements, ce dernier s’imposerait tout de même, au moins pour acquérir ensemble une certaine complicité, un naturel, pour se trouver un sentier commun et être sur la même longueur d’ondes lors de combats important, pour être efficace, ils devaient mieux se connaître afin de porter des coups à deux pour ne plus former qu’un. Sans doute, tous ce ci n’était qu’illusoire, connaissant le caractère impulsif et égocentrique de Kohaku, Pearla ne se faisait guère de chimères, le seigneur des vents ne daignerait pas « fusionner » avec une simple mortel, de ce côté-là elle n’espérait pas grand-chose, en revanche, elle souhaitait simplement qu’il accepte, de bonne volonté, ce petit entraînement à ses côtés.

Comme à son habitude Kohaku fit une entrée royale et imposante qui suscitait chez elle plus d’admiration que de peur, bien qu’elle ne montrait ni l’un ni l’autre, elle se contenta d’un regard neutre et d’un visage impassible. Seul tâche sur le tableau, un petit sourire flottait aux coins de ses lèvres, laissant entendre qu’elle était ravie de le revoir. Il la salua accompagné d’une courte révérence :

« Me voici jeune perle. »

Sa voix était calme et posée, son regard ne trahissait aucune émotion, pas même un peu de réjouissance de la revoir, on aurait dit qu’il s’acquitter d’un travail qu’il haïssait mais qu’il était obligé d’accomplir ce qui chagrinait beaucoup Pearla, chagrin qu’elle n’essayait même pas de cacher. Elle se retourna un petit instant, et son regard se perdit dans la nature environnante, l’endroit semblait si désert si calme, seul quelques chants d’oiseaux ou cris d’animaux troublaient le silence qui se faisait pesant.

« Quels sont tes ordres ? » La questionna Kohaku.

La jeune chasseuse se retourna vers l’entité, pour planter son regard dans le sien avec une telle insistance qu’elle sentit la colère lui nouer la gorge. Au bout de longues secondes, elle répondit d’une voix neutre où seule une pointe de colère perçait :


- D’ordres ? je n’en ai pas ! En revanche j’ai une proposition à te faire, libre à toi d’accepter ou de refuser.

Elle lui expliqua alors qu’elle voulait s’habituer à voler sur son dos, étant donné qu’elle n’avait pas beaucoup eut l’occasion de le faire ces derniers temps, et qu’à ses yeux un petit entraînement s’imposait, d’autant plus qu’elle avait eut vent d’un certain tournois où maître et invocation combattrait côté à côté dans l’arène, dans le cas où ça les intéresserait, il faudrait un minimum de complicité pour remporter le tournois…pour le moment ils étaient loin du compte.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Kohaku
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 491
Crédits Avatar: gunnerromantic sur Deviantart
Masculin 龍 Dragon Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Mangeur de viande intempestif
Invocation(s): Le vent et la foudre.
Invoqueur: Eleanör, Héritière du Clan Mahasiah
Annonce: Probable gros ralentissement de rythme de réponse en période scolaire.
Inventaire: 1000 T
Sorts: Foudre 1 à 3, Ailes, Vent 1 à 7, Bouclier 3 et 5, Soin 2 et 4, Télékinésie 6 et 8, Dispersion, Célérité, Saignée 5 et 7
Double compte: Imaq
Point(s): 108

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 21:28 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

L'attitude de Pearla suscite une grande incompréhension chez le dragon. Pourquoi l'invoqué pour ensuite sembler triste de l'avoir appeler. En quoi l'a-t-il déçue ? Son devoir est de satisfaire au mieux son maître. Où a-t-il échoué ? Le dragon l'observe en penchant légèrement la tête sur le côté. Elle a a gardé le silence, et l'attitude de la jeune perle témoignait un abattement. Alors il a insisté et demander quels étaient les ordres. Là elle s'est retournée et l'a regardé dans les yeux. Il a alors dressé les oreilles prêts à recevoir ses ordres.

La colère qu'il lit dans les prunelles couleur ciel de son invocatrice l'interroge d'avantage. Il ne montre rien mais tente de comprendre cette frêle créature. C'est à n'y rien comprendre ! Il est là, prêt à accomplir la moindre de ses volontés, dans la seconde et elle n'est pas satisfaite. Pourquoi l'avoir délivré du temple alors ? Dans quel but lui a t-elle démontré courage, sagesse et considération pour toute chose si elle ne souhaite pas qu'il soit à son service comme le veut la punition des dieux ?

« - D’ordres ? je n’en ai pas ! En revanche j’ai une proposition à te faire, libre à toi d’accepter ou de refuser. »

La colère a percé dans sa voix. Elle l'a contenue et rendue la plus neutre possible. Les son émis par sa gorge n'ont presque rien exprimé. En revanche tout son corps de mortelle à hurler colère. A commencer ses yeux, ais aussi le sang qui bat ses veines, ou l'adrénaline que ses narines démêlent dans les effluves du parfum de l'invocatrice. Kohaku ignore l'attitude à avoir en cet instant. Alors il demeure impassible, silencieux et écoute ce qu'elle a à dire. Les mortels lui sont inférieurs, leurs comportements sont primaires, stupides et par dessus tout destructeur. Voilà ce que lui a appris l'ancien monde. Et là cette humaine remet en cause ce fait. Fait paradoxal aux yeux du demi dieux,il doit s'abaisser à tenter de la comprendre pour s'acquitter de son devoir.

Sentant venir un conversation potentiellement longue, il s'allonge tranquillement devant elle. Mettant par la même occasion en application cette idée de s'abaisser au « niveau » de son invocatrice pour comprendre certains ordres qui semblent plutôt implicites. Des paroles prononcées par Pearla, lors de la libération du maître de vent reviennent à l'esprit de ce dernier pendant qu'elle lui explique la raison pour laquelle elle l'a invoqué : « ...considère moi en égal, je ne suis pas ta maîtresse, mais ton amie... » Une amie. Elle se considère donc comme étant son « amie ». Voilà un mot propre aux humains dont le sens échappe en partie au dragon. Pour lui cela se rapproche du fait de faire partie d'un clan ou d'une meute. Une union pour la survie. Là cette humaine n'a pas à proprement parlé besoin de lui pour survivre... A moins que ce soit vraiment le cas ? Fort de cette réflexion l'invocation écoute la jeune chasseuse avec un intérêt renouvelé. Ses iris de jade s'adoucissent, le reptile semble un peu moins hautain.

Elle lui explique qu'elle désire s'habituer à voler sur son dos, comprendre comment interagir avec lui en l'air dans le but d'un tournois. Selon elle un petit entraînement s'impose, ce à quoi Kohaku acquiesce. Il a hâte de se dérouiller les muscles depuis le temps qu'il n'attend que ça ! En somme elle tient à renforcer leur « complicité » pour être les plus performant possible à un tournois ou maître et invocations combattrait en équipe. Il est donc nécessaire de connaître les façon de réagir de son partenaire pour optimiser leur efficacité au combat. Ce tournois intrigue au plus haut point le dragon blanc. Il pourrait savoir jusqu'à quel point ses pouvoir ont diminué ou au contraire ont retrouvé leur force. Combien de se frères ont été délivrés et ce qu'ils sont devenus. Et surtout ce qu'il reste du Dragon de l'Est de l'ancien monde.

« Ta requête est recevable, jeune perle. Je dirais même qu'elle me réjouit ! Il y a bien trop longtemps que je n'ai pu parcourir mon domaine de tout mon soûl . »

Il se redresse sur ses pattes, prêt à décoller. Le reptile a un sourire goguenard alors que son attention se focalise un instant vers le ciel. Oh oui. Il a été absent bien trop longtemps. Ses moustaches ondulent toujours à l'horizontale de chaque côté de sa tête. Sa queue balaye le sol.

« Nous y allons quand tu veux. »

Kohaku tourne son museau vers elle avec impatience. Une oreille se secoue sèchement pour chassé un insecte ridicule qui a l'audace de s'approcher. Il se ramasse sur ses appuis pour préparer son décollage, la tête au ras du sol. Cela contribue également à offrir une hauteur assez basse à son invocatrice pour qu'elle grimpe sur son dos.


Qui sème le Vent récolte la Tempête.

Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 21:21 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Malgré l’indifférence de Kohaku, Pearla voyait bien que sa réaction avait prit au dépourvu le seigneur des vents ou du moins tentait de s’en convaincre, peut être que même lui possédait un peu d’humanité, que son indifférence et son arrogance n’était que d’apparence, un masque qu’il se construisait pour se convaincre qu’il haïssait les humains, qu’ils les méprisaient alors qu’en faite il cherchait un responsable à sa perte, les humains ne sont plus ce qu’ils étaient tout comme les demi-dieux, il dirigeait simplement la colère et la rancune qu’il éprouvait pour les dieux de l’avoir enfermé en vers les humains.

La liberté…voilà comment en un seul mot, elle regroupait les raisons de tout être de vivre et non de survivre. La liberté ne pouvait être qu’à moitié, soit on est libre soit on ne l’est pas, lui donner des ordres revenaient à l’enchaîner à elle, cela en devenait de l’esclavage, un chemin qu’elle refusait d’emprunter. Cela suscitait certainement beaucoup d’incompréhension chez beaucoup de personne, le pouvoir était à porter de main et elle lui tournait le dos au nom de simples convictions.

« Ta requête est recevable, jeune perle. Je dirais même qu'elle me réjouit ! Il y a bien trop longtemps que je n'ai pu parcourir mon domaine de tout mon soûl . »

C’était l’une des rares fois où Kohaku acceptait l’une de ses propositions de bon grès, il acceptait toujours car il s’y sentait obligé, mais jamais de bonne grâce. La jeune femme était ravie que cela l’enthousiasmait, peut être que tout compte fait un espoir subsistait, l’espoir qu’un jour le seigneur des cieux la considèrerait comme son égal ou tout du moins plus comme un être inférieur.

« Nous y allons quand tu veux. »

Kohaku se laissa tomber par terre et l’invita à monter sur son dos, ce qu’elle fit sans plus attendre, un large sourire aux lèvres, pour la première fois depuis longtemps, la présence de l’entité ne la rendait pas mal à l’aise.

- C’est partit !

Alors que le demi-dieu s’élançait vers les cieux, laissant derrière lui une traînée de poussière et de grosses traces de pattes sur le sol, une douleur aigue hurla à sa cuisse, sans trop y faire attentionné, Pearla y jeta un coup d’œil rapide, sa peu était légèrement entaillé. Cependant trop préoccupé par la beauté des cieux, elle n’y accorda guère plus d’importance.

La vallée vue du ciel présentait un tout autre aspect, le monde semblait petit, inoffensif et eux tellement grand et intouchable. Les quelques bêtes qui avaient sortit la tête n’était que fourmille parmi tant d’autres.
Elle avait l’impression que voler lui permettait de toucher l’intouchable, plus besoin d’être tout le temps sur ses gardes, de craindre le danger invisible, c’était elle … ou plutôt eux qui devait être craint. La jeune chasseuse n’imaginait même pas ce que ça pouvait être, si Kohaku ne la sous estimait pas autant. Il fallait que la confiance soit établit entre eux, ce qui n’était pas gagné avec un être aussi capricieux que le seigneur des vents. Après tout être en sa compagnie, n’était pas si désagréable qu’à l’habitude.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Kohaku
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 491
Crédits Avatar: gunnerromantic sur Deviantart
Masculin 龍 Dragon Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Mangeur de viande intempestif
Invocation(s): Le vent et la foudre.
Invoqueur: Eleanör, Héritière du Clan Mahasiah
Annonce: Probable gros ralentissement de rythme de réponse en période scolaire.
Inventaire: 1000 T
Sorts: Foudre 1 à 3, Ailes, Vent 1 à 7, Bouclier 3 et 5, Soin 2 et 4, Télékinésie 6 et 8, Dispersion, Célérité, Saignée 5 et 7
Double compte: Imaq
Point(s): 108

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 09:47 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Kohaku ne se le fait pas dire deux fois. Pearla se hisse dans le creux de sa nuque afin de se cramponner à ses cornes. Sentir un poids à cet endroit précis gène un peu le dragon car cela rend ses mouvements de tête plus maladroits. Mais il est bien trop impatient de s'envoler pour s'en formaliser en cet instant. Sitôt que le coup de départ sortit de la gorge de son invocatrice que le demi-dieux des vents bondit sur ses appuis. Comme à son habitude il rabat ses pattes contre lui et serpente sur un coussin d'air l'espace d'une dizaine de mètre avant de commencer à prendre de la hauteur. Il fendit l'air avec force, si bien que deux vagues de vent se créèrent sur son passage et couchèrent l'herbe un instant avant de souffler la poussière du sol. Le dragon émit un grognement de contentement, il se mit à onduler dans les airs. Ses moustaches positionnées en une ligne horizontale parfaite lui indiquent l'état des courants aérien et les déplacements d'air qui signalent une présence alentour.

Rien d'inquiétant en vue. Il utilisent un vent ascendant pour gagner en altitude. Le reptile se laisse porter par le courant et décrit des cercle concentriques de plus en plus larges. Plus ils montent haut, plus l'air se refroidit. Comme la vallée sereine est située sous des conditions atmosphériques clémentes, lorsqu'ils atteigne les deux milles mètres la température de l'air n'as perdu qu'une demi-douzaine de degrés. En climat plus rude cela se serait compté en dizaine de degrés. Tout les muscles de l'invocation roulaient sous ses écailles, tendit que le dragon était en ondulation perpétuelle. Parfois il décrivait une boucle spiralée pour corriger sa trajectoire et voler droit devant à vitesse réduite. Le but étant dans un premier temps que son invocatrice se fasse au mouvements, qu'elle comprenne un peu comment se cramponner dans ses mouvements les plus basiques.

Il garde ainsi une allure calme une bonne demi heure. Profitant de sentir à nouveau l'air filer sur ses écailles et ébouriffer perpétuellement sa crinière. Les chauds rayons du soleil qui rebondissent sur son corps et se transforment en une multitude de petits reflets nacrés. Le doux chant de l'air qui siffle dans ses oreilles. Le flot d'informations démêler par ses sens le ravit au plus haut point. Il se sent enfin de retour ! Kohaku a un sourire franc, joyeux, le sentiment qui anime son cœur à cet instant est similaire à ce qu'un humain ressent lorsqu'il rentre chez lui. En même temps il y avait quelques chose de chnger dans la faune qui s'ébat dans cette vallée. Elle lui est même inconnue. Le gabarit de ces bêtes lui rappelle vaguement celui qu'arborait les reptiles qui pullulaient avant que les mammifères ne deviennent le genre dominant sur terre. En effet les oiseaux avec lesquels il doit en cet instant partager le ciel sont jusqu'à dix fois plus imposant que les cormorans et vautours de l'ancienne monde.

Les règles de la chasse, elles, n'ont pas changé. Il faut rentabiliser l'énergie dépenser pour tuer une proie par rapport à celle qu'apportera la viande ingérer une fois la proie mise à mort. Et ce qui vole par ici n'a aucun intérêt à l'attaquer en cet instant. Kohaku se sait plus gros et dangereux que ce qui vole par ici. Ces monstres ne seraient pas assez stupides pour l'attaquer alors qu'il y a des choses plus facile à saisir au ras du sol. Non le danger viendrait si il était encore couvert de sang comme pour lords de son départ du temple. Ce jour la l'odeur du sang du l'humain l'a fait passé pour un animal blessé. Mais aujourd'hui il n'y a rien de tout cela. Oui le dragon se croit tranquille. Rien n'entachera sa journée. Seulement, il ignore encore que ces écailles ont entaillé la peau trop tendre de son invocatrice. Et que les mouvements qu'il prévoit ne feront rien pour arrangé ces dommages.

«  Accroche toi, je vais te montrer ce que vraiment de voler ! »


Comme un oiseau replierait ses ailes contre lui, Kohaku diminue la magie qui lui permet de voler au minimum. Ainsi il chute, d'abord de coté comme un animal qui s'effondre, puis, d'un coup de rein, il plonge la tête la première. Comme si il plongeait sur un ennemi invisible, le dragon fendait l'air à vitesse croissante. Plus le sol se rapproche, plus la vitesse augmente, plus le vent siffle fort aux oreilles. Une poussée d'adrénaline qui galvanise le reptile. Rien de mieux pour vous réveiller qu'un plongeons sur mille mètres ! Ils traversent l'un de ces amas de brume en suspension que forment les nuages. Lorsque la tête du dragon émerge du cumulus il commença à amorcer une boucle. Une fois à six cent mètre du sol il profite de l'élan de la chute pour reprendre de l'altitude. Il réanime la magie de vol et le voilà partit dans un sprint.

*Voilà la vitesse à laquelle j'aurais dû voler si je ne m'étais pas économiser pour une grande distance à la sortie du temple ! *

Là il fila dans un sprint sur un demi kilomètre à pleine puissance. Il utilise la pression de la vitesse pour rouler sur lui même sans prendre le risque de faire tomber l'adolescente. Mettant par deux fois la tête en bas à son invocatrice. L'air en devient glacé, grisant le sang du dragon, lui battant les tempes pendant qu'il se ré-approprie des capacités perdues. Un bon dérouillage dans les règles de l'art ! A la fin de cet pointe de vitesse il décrit un looping pour casser son allure et pouvoir en reprendre une plus modérée. Il aurait pu s'arrêter brusquement mais tant de sensations il jugea bon de s'arrêter en douceur pour la petite perle perchée sur son dos. Il se remet à onduler paisiblement.

«  Toujours entière ? »

Sa voix est moqueuse mais non acide. Il y a plutôt cette nuance de moquerie pas vraiment méchante que l'on a pour un enfant maladroit. Il est bien trop heureux de voler en cet instant pour vraiment se montrer acerbe ou mauvais.


Qui sème le Vent récolte la Tempête.

Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Ven 17 Juin - 20:29 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Pearla voguait dans les cieux, au rythme des vents, les yeux brillant de chimère et ses pensées porté par des souvenirs d’enfance, voler : un rêve qu’enfant, jamais elle n’aurait cru réalisable, aujourd’hui elle savait que cela était tout autre. Elle ressentait cette sensation assez singulière d’un enfant recevant son premier cadeau, cette fierté mêlé à une joie sans borgne le tout avec une petite pincée d’admiration.
Un froid glacial s’insinua alors sous sa peau telle une cascade gelée par une nuit d’hiver bien rude, elle frissonna et l’espace d’un instant elle crut qu’elle allait lâcher prise, ce n’est qu’à cet instant qu’elle se rendit compte à quel point elle était cramponner à l’invocation, un peu gênée par cet excès maladroit d’angoisse, elle relâcha un peu son étreindre et en profita pour remercier les dieux de ne pas avoir le vertige.

Le vent lui fouettait le visage tellement fort qu’une multitude de gifle n’aurait pas pu faire bien mieux, et les mouvements divers et variés du seigneur des vents n’arrangeaient rien à la situation, sensation à laquelle elle n’était pas sans savoir qu’elle devra bien s’y habituer.

« Accroche toi, je vais te montrer ce que vraiment de voler ! »

« Ah…Parce que ça, ce n’est pas vraiment voler pour toi … » songea t-elle ironiquement. De toute manière elle ne se le fit pas répéter deux fois, elle s’agrippa avec autant de volonté que de force à la crinière du dragon tout en s’efforçant de garder les yeux ouverts ce qui n’était pas facile avec un vent qui fouettait le visage avec tant de rancœur.

Kohaku lui prenait grand plaisir à piquer vers le sol puis à remonter à faire des loopings dans les airs pour finir avec des sprints le tout sans s’arrêter une seule fois, c’est à peine s’il semblait reprendre sons souffle.


« Toujours entière ? »


Lorsque l’entité se décida enfin à s’arrêter, Pearla eut un haut le cœur, et l’espace d’un instant elle crut qu’elle allait se laisser tomber, il lui fallut une bonne dizaine de secondes pour reprendre son souffle, avant de parvenir à articuler une quelconque réponse :

« Euh…oui je crois »


Elle ne fit même pas attention à la pointe d’ironie dans la voix d’ordinaire si sarcastique du demi-dieu, trop préoccupé par une douleur stridente qui lui brûlait le corps et hurlait à ses oreilles. C’est alors qu’elle posa son regard sur ses genoux, son regard trahissait plus la stupéfaction que la douleur, cependant son visage était déformé par la souffrance qui lui rongeait la peau.

La jeune chasseuse couvrit l’une des plaies de son genou droit à l’aide de sa main, puis en la retirant, elle constata qu’elle était toute tâchée de sang. Les écailles de l’invocation l’avait bien amoché, il fallait qu’elle descende…


« Kohaku…il faut que tu te pose quelque part s’il te plait...assez rapidement si possible. »



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Kohaku
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 491
Crédits Avatar: gunnerromantic sur Deviantart
Masculin 龍 Dragon Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Mangeur de viande intempestif
Invocation(s): Le vent et la foudre.
Invoqueur: Eleanör, Héritière du Clan Mahasiah
Annonce: Probable gros ralentissement de rythme de réponse en période scolaire.
Inventaire: 1000 T
Sorts: Foudre 1 à 3, Ailes, Vent 1 à 7, Bouclier 3 et 5, Soin 2 et 4, Télékinésie 6 et 8, Dispersion, Célérité, Saignée 5 et 7
Double compte: Imaq
Point(s): 108

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 13:35 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

« Hum ? »

Qu'il se pose ? En quel honneur les festivité ne faisait que commencer. Il ne pouvait se retourner pour voir ce qui arrivait à son invoqueuse car elle s'était nichée trop haut sur son cou. Pourtant l'urgence dans sa voix n'annonçait pas une bonne nouvelle. Le dragon chercha un lieu où se poser sans trop de problème. A savoir un lieu ou les petits prédateurs ne pouvait les prendre par surprise. Une attaque du ciel n'était pas à oublier, mais dans cette vallée il était difficile de ne pas être visible depuis les cieux. Plus bas il remarqua un oiseaux bicéphale n train de se faire voler sa proie par un aestos. Autant s'éloigner de la mêlée. Plus aux nord il y a avait un énorme rocher qui permettrait au reptile blanc de guetter le danger sans problème. C'est la qu'il mit le cap.

« Allons-y. »


Il se laisse simplement chuter tout en usant des courants aériens pour s'orienter sans mal. L'air se fit plus doux lorsqu'il passèrent le seuil des cinq cents mètres. Puis la température franchit le seuil des vingts degré lorsqu'il se posèrent enfin sur le roc. Finalement l'air d'atterrissage se trouva plus large que longue. L'invocation du s'enrouler sur elle même pour pouvoir se poser correctement. Kohaku aplatit son cou contre le sol afin de laisser descendre la jeune humaine. Si jamais ses jambes défaillaient elle aurait l'embarras du choix pour s'agripper car le corps du dragon de nacre l'entourait et formait ainsi une sorte de rempart protecteur.

« Que se passe-t-il jeune perle ? As-tu eu le mal de l'air …! »

Il n'y avait pas fait attention auparavant car le vent lui fouettait la truffe et ne lui renvoyait pas les effluves qui venaient de derrière lui, mais maintenant qu'ils étaient sur la terre ferme ses narines et ses moustaches étaient formelles : Une odeur de sang humain. Le seigneur des vent remarqua alors le sang sur la main de son invocatrice, puis celui qui ruisselait sur ses genoux et ses chevilles. Autant dire qu'elle empestait le sang frais !

« Tu es blessée ?! Comment cela se peut-il tu étais indemne à notre arrivée... »

Il n'ignorais pas que les humains était des petits tas de chair bien fragiles mais de là à ce qu'un simple vol crée une blessure pareille il y avait de la marge aux yeux de jade de Kohaku. Il passa en état d'alerte car si lui percevait ces délicieuses senteurs de proie facile il ne serait pas le seul.


Qui sème le Vent récolte la Tempête.

Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 16:09 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Ils se posèrent au bout de quelques minutes de vole supplémentaires sur un rocher qui dominait la vallée. Pearla descendit du dos de l’entité avec beaucoup de précautions afin d’éviter de frotter davantage ses genoux contre les écailles du demi dieu. La descente semblait périlleuse pour ses jambes, bien que seul quelques centimètres la séparaient du sol, en effet elle s’approchait dangereusement du bord de la falaise, cependant Kohaku s’était montrer très prévoyant, ainsi l’imposante masse du seigneur des vents se dressaient autour d’elle tel les remparts d’une forteresse protégeant sa reine.

« Que se passe-t-il jeune perle ? As-tu eu le mal de l'air …! »

Le mal de l’air ? Non, elle n’aurait pas mis fin au plaisir de son compagnon pour un petit malaise, d’autant plus que dorénavant elle devra s’habituer à voler aussi haut, aussi vite, sur le dos du seigneur des cieux et puis Pearla n’est pas le genre de personne à se plaindre, encore moins de quelque chose d’assez supportable. La jeune chasseuse n’eut pas à répondre, Kohaku comprit par lui-même.


« Tu es blessée ?! Comment cela se peut-il tu étais indemne à notre arrivée... »

Les plaies qui lui barraient le genou étaient pour certaine assez profonde, le sang bouillonnant qui coulaient des plaies béantes avait recouvert une bonne partie de ses jambes. Les traits déformés par la douleur, la mâchoire serré, elle se mordit les lèvres jusqu’au sang pour s’empêchait de crier, décidemment les écailles de Kohaku était bien hostile à son égard, cette pensée lui valut un petit sourire.


« Je crois bien que tes écailles ont quelque chose contre moi… » Répondit elle plus amusé que contrarié, après tout lui n’y était pour rien.

Malheureusement leur petite balade sera écourté à nouveau, décidément les étoiles faisaient tout pour ne plus accorder ne serait ce qu’un petit moment de bonheur au demi dieu, du moins elle en avait l’impression. L’atmosphère commençait à avoir un goût métallique peu attrayant, et une odeur de sang mêlé à la sueur lui emplissait les narines…

Pour pouvoir voler à son aise sur le dos de l’entité, il lui fallait trouver une solution pour ne pas faire subir à ses pauvres jambes le même sort qu’aujourd’hui. C’est alors qu’elle se mit à réfléchir à la question, bien que la douleur l’empêchait de se concentrer entièrement, une pensée lui traversa l’esprit.

« Une scelle… »
Murmura t elle d’une voix à peine audible.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Kohaku
<!--02-->Modo

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 491
Crédits Avatar: gunnerromantic sur Deviantart
Masculin 龍 Dragon Air
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Mangeur de viande intempestif
Invocation(s): Le vent et la foudre.
Invoqueur: Eleanör, Héritière du Clan Mahasiah
Annonce: Probable gros ralentissement de rythme de réponse en période scolaire.
Inventaire: 1000 T
Sorts: Foudre 1 à 3, Ailes, Vent 1 à 7, Bouclier 3 et 5, Soin 2 et 4, Télékinésie 6 et 8, Dispersion, Célérité, Saignée 5 et 7
Double compte: Imaq
Point(s): 108

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 18:27 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Kohaku pestait intérieurement. Contre lui même, mais aussi contre la race humain qui était décidément bien trop fragile mais aussi contre le coup du sort. Chacun de ses vols devait se solder par un retour en catastrophe à la citée ?! Le dragon voyait que le sang coulait à flots et il ne pouvait la ramener sur son dos où elle arriverait à la citée avec les jambes coupées si cela continuait. Le reptile siffla d'agacement et ferma les yeux pour ce concentrer. Il espérait avoir repris assez de force pour réussir à la soigner. Une de ses moustaches s'enroula autour du genoux de l'humaine mais rien de se passa. 

« Je suis encore incapable de te soigner.  Il va falloir trouver un moyen de ramener à la capitale.»

Alors le reptile se mit à réfléchir à toute vitesse. Sa magie était encore trop faible pour réussir à lancer un sorts de soin mineur. Que lui était-il possible de faire sans aggraver ses blessures ? Il cherchait encore et encore, la porter sur une branche peut être ? Ses oreilles et son flair sensible étaient à l'affut du moindre signe de danger. Un oiseau roi les dépassa placidement très haut parmi les nuages. Plus loin au pied d'un arbres gigantesque le reptile percevait le hennissement étrange des cygnaux. Il ressemblait étrangement aux chevaux de l'ancien monde mais étaient pourvus d'une paire d'ailes d'un blanc immaculé. C'est ça !

L'une des moustaches du seigneurs des vents frôla le sac de l'adolescente. Le dragon demanda à l'humaine si il y avait bien une corde à l'intérieur et de la nouer bien solidement à son torse. Il insista pour qu'elle vérifiât bien les noeuds. Lorsqu'il fut sur de l'attache, le dragon utilisa le sort « Ailes ». Deux membres supplémentaires et pourvus d'aussi belle plumes que celles des monstres équins apparurent dans le dos de l'humaine. Le plan était simple l'invocation comptait tracter son maitre comme un cerf-volant. Il lui expliqua comment battre des ailes pour prendre de la hauteur, le reste viendrait instinctivement. Le vent est un élément qui se ressent il faut juste s'équilibrer avec lui.

« Je vais avoir besoin que tu me guides encore pour retourner à la citée, je ne connais toujours pas ces terres. »

Lui dit-il quand ils furent en l'air et qu'il commençait doucement à tirer. Il faisait de son mieux pour briser les courants afin qu'elle ait le moins de turbulences à gérer lorsqu'il devait passer d'un courant ascendant à un autre. L'urgence les accompagnait une fois encore, et une sorte de lassitude amère prenait le reptile de nacre. Qu'elle serait la prochaine date où il devrait narguer la mort pour que cette petite demeure en vie et qu'il puisse goutter l'air libre une journée de plus ?


Qui sème le Vent récolte la Tempête.

Revenir en haut
Pearla

Hors ligne


Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 452
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Chasseuse
Invocation(s): Kohaku, Dagnir
Double compte: Lénèra
Point(s): 390

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 14:59 (2011)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel Répondre en citant

Kohaku n’était pas en mesure de la soigner, il fallait donc de nouveau trouver une solution à cette impasse, encore une fois elle devait compter sur son compagnon pour sortir de ce mauvais pas, ce qui mis Pearla quelques peu mal à l’aise, elle avait la fâcheuse habitude de se fourrer dans des situations des plus houleuse, sans doute faute à son goût pour l’action…mais cela virait un peu trop souvent à de l’inconscience. Seule nuance, cette fois là, la situation n’était pas entièrement due à son inconscience, l’erreur était quelques peu partagés.

Tandis que la couleur hâlée de ses jambes laissaient place à celle du sang, elle s’efforçait de garder son calme et de ne pas penser à la douleur qui la submergeait, la prenant à la gorge, tel un assassin s’apprêtant à exécuter sa victime. L’idée du demi-dieu sonna comme un soulagement aux oreilles de la jeune chasseuse. Elle attacha alors autour de son torse une corde – heureusement qu’elle avait eut la présence d’esprit d’en emmener une- qu’elle noua solidement.

Deux magnifiques ailes poussèrent avec l’aisance d’une rose qui éclot pour la première fois, on aurait dit que les dieux venaient de bénir un nouvel archange, le spectacle était digne d’un couronnement divin. La jeune femme était tellement ébloui par les deux nouveaux membres de son anatomie, qu’elle en oublia même l’espace d’un instant ce pourquoi elle les avait. Ce n’est que lorsque Kohaku lui expliqua les bases d’un vol, que le moment présent eut raison de son éblouissement. Elle se contenta d’hocher la tête avant de se laisser tomber dans le vide guidé par l’entité.

C’est alors qu’une sensation pour le moins singulière s’empara d’elle, elle se sentait intouchable mais en même temps si fragile. Elle volait avec la volonté et l’assurance d’un roi guidant son peuple mais avec l’aisance d’un esclave qui s’approchait de son bourreau. C’est à ce moment là qu’elle comprit qu’en réalité les humains n’avaient aucun pouvoir, aucune emprise sur le monde et sa suprématie.

Ce qui l’entourait n’était plus que néant, même les paroles de Kohaku lui parurent lointaines, sa douleur n’était plus, sa souffrance s’était évaporé, perdu dans la brume qui l’entourait. Elle volait, elle volait vraiment, elle réalisait le rêve de n’importe qu’elle enfant, celui de toucher les étoiles. Les astres étaient à porter de main, elle le savait. Un sourire lourd de sens qui en paraîtrait presque bête incurva ses lèvres, elle n’en revenait toujours pas.

C’est la désagréable sensation d’être battue au fouet, provoqué par le vent qui lui fouettait le visage qui la tira de sa rêverie, au même moment la douleur de ses jambes refit surface et les paroles de Kohaku parvinrent enfin à son cerveau. Elle devait le guider, elle le ferait une nouvelle fois.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:00 (2016)    Sujet du message: Savoir voler n'est pas toujours naturel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Vallée Sereine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com