Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Corbeille -> RPs supprimés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 30 Avr - 22:48 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

La salle dans laquelle Aegius se trouve enfermé depuis des années est située dans l'une des tours du temple de l'air. Cette salle d'architecture gothique est suffisamment vaste pour qu'un humain puisse entendre l'écho de sa propre voie raisonner entre les murs de pierre. A une dizaine de mètres de hauteur se trouve un immense vitrail qui constitue la seul source de lumière et qui représente le déchainement des dieux à leur retour sur terre. On distingue vaguement de nombreuse gargouilles tout le long de la voute qui surplomb la pièce. Une unique colonne en pierre de diamètre imposant, est placée au centre de la pièce, et relie le sol au sommet de la voute. Tout le long de cette colonne, on y remarque des sortes de runes gravées dessus, la recouvrant entièrement. Il s'agit en fait d'une écriture très ancienne inventé par les hommes jadis, mais à présent oublié de tous. C'est Aegius lui même qui les a gravé au cours de ses longues années d'enfermement, Il demeure le seul à en connaitre la signification.
Quelques squelettes jonchent le sol de la pièce, la poussière a depuis bien longtemps recouvert leurs ossements. On peut aisément deviner qu'il s'agit des précédents prétendants au titre d'invoqueur...
Aucun souffle d'air ne vient jamais perturber le silence quasi religieux de cet endroit.

Pour accéder à la salle, il suffit d'ouvrir une porte de bois grossièrement taillé et non verrouillé, puis, traverser un couloir plongé dans l'obscurité pendant quelques minute avant d'apercevoir une ouverture avec de la lumière au bout. Le passage est juste suffisant pour laisser la place à un humain debout.
La première chose que vous verrez en vous arrêtant juste à la limite de ce passage, c'est la monumentale colonne, si vous la scrutait attentivement, vous ne tarderez pas à apercevoir les runes qui la parcourent. En levant la tête les gargouilles ne sont pas difficile à repérer non plus.
Derrière cette colonne, donc toujours en face de vous, se trouve le vitrail. Il est encore plus large que la colonne, ce qui vous permet d'en voir les côtés, mais pas le centre. Vous vous trouvez donc à ce moment dans l'ombre de la colonne. Si vous décidez de faire un pas de plus et d'enjamber le squelette qui se trouve à vos pied, ignorant délibérément l'avertissement, alors votre épreuve pourra débuter.




[hrp : un peu short désolé :s ]
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 30 Avr - 22:48 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jill Skael

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 9 Mai - 17:48 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Elle avait encore agi sur le coup d'une impulsion. Elle ne savait pas pourquoi elle était en train de faire ce qu'elle faisait précisément à ce moment-là, et ne savait pas non plus comment elle allait sortir du pétrin dans lequel elle s'était fourrée, mais elle s'en fichait bien.
Elle avait longtemps marché, intégrant un groupe de caravaniers en direction des Landes, pour arriver jusqu'ici, et la fatigue se faisait douloureusement ressentir. Et encore, la marche ce n'était rien ! Le véritable défi était en train de se dérouler...

Accrochée à un flanc de falaise comme une moule à un rocher, les doigts engourdis et les muscles crispés, Jill Skael essayait tant bien que mal de se tirer d'une situation... plutôt périlleuse. L'arc qu'elle portait l'entrainait vers le bas selon la douloureuse loi de la gravité, et la pression qu'exerçait la corde sur son épaule et sur son torse lui coupait le souffle empêchant l'air, déjà rare à cette hauteur, de passer correctement dans ses poumons.
Elle loupa une prise, s'entaillant la main sur un éclat de pierre, et ne du qu'à sa ténacité de ne pas finir huit cents mètre plus bas.

"Jill, ma pauvre Jill qu'est-ce que tu es en train de faire par les Quatre Grands !"

Oui, que faisait-elle au juste ? Techniquement ce n'était pas difficile de le dire: Elle crapahutait sur le flan d'une montagne lisse comme un miroir dans le but d'atteindre un Temple perdu dans les hauteurs. Voilà ce qu'elle faisait.
Mais si l'on se penche bien sur la question, l'explication est relativement plus compliquée. Elle n'allait pas dans ce Temple pour la vue, ou pour une visite. Mais elle n'y allait pas non plus pour la gloire. La jeune Skael, du haut de ses 19 ans, s'y rendait par Amour. Amour de la Liberté. Pour elle, enfermer quelqu'un était une aberration en soi. Mais enfermer un être de l'air, cela relevait de l'horreur ou de la folie pure. A cette raison s'ajoutait une terrible curiosité qui la taraudait, comme la faim lorsque vous n'avez pas mangé depuis des semaines. Elle avait faim notre jeune archère. Faim de connaissance, d'aventure, et de légende. Donc elle grimpait.

Tout en continuant son ascension elle réfléchissait à ce qu'elle ferait une fois devant la créature qu'abritait les entrailles du Temple de l'Air. Elle se demanda aussi à quoi pouvait bien ressembler un fils d'Aer et, quel serait son caractère, sa position vis-à-vis des humains. Elle rêvait de lui demander de raconter l'avant, avant la naissance des hommes, elle voulait tout savoir sur le monde, tout connaitre, et tout apprendre... Enfin si elle arrivait vivante jusque là.

Il ne lui restait plus que six mètres à parcourir avant d'atteindre le seuil de la Prison du Vent. Les pieds bien calés dans une fente laissée par la pierre, elle poussa sur ses jambes, atterrit légèrement sur un pic en contre bas, s'envola de nouveau pour crocheter avec ses mains une plus large prise, deux mètres plus haut. Elle découvrit un petit surplomb trente centimètres en dessous d'elle sur lequel elle se laissa tomber.
De là, A-J se tint au bord du surplomb, jaugea la distance qui lui restait à parcourir, et pris son élan.
D'un coup de pied elle bondit, quittant la sécurité relative que lui offrait cette excroissance de roche, et se mit à "courir" sur la falaise. En fait, elle utilisait de minuscule prises, et changeait ses appuis rapidement de manière à mieux répartir son poids pour ne pas chuter. Grimper, elle avait ça naturelle, elle avait appris depuis son plus jeune âge, entre les voile et les corde, puis plus tard, sur les toits de Lüh. Et même si une falaise c'était bien différent, c'était quelque chose qu'elle maîtrisait mieux que le combat en tout cas.

Sentant soudainement l'attraction terrestre la rappeler à elle, elle agrippa le rebord du pic, faisant tomber au passage quelques pierres, se souleva à la force des bras, mais, incapable d'en faire plus, utilisa ce qui lui restait de force pour s'étaler sur le sol dur, les jambes dans le vide et le souffle court.

"Et bah c'est pas une grimpette de santé leur truc" marmonna t-elle.

Elle termina de se hisser sur le sol salvateur, et reprit son souffle, à genoux, la tête penchée en avant. Lorsqu'elle se releva, elle se retrouva face à la magnificence, et la blancheur immaculée du Temple de l'Air. Il est des spectacles que l'on oublie pas, et cette vision en ferai à jamais partie.
Elle se releva, les jambes rendues douloureuses par l'effort fournit, le bout des doigts éraflé, et une vilaine entaille sur la joue dû à une chute de pierre. Elle épousseta son pantalon, considérant qu'il valait mieux être présentable dans une telle situation, ajusta son arc, et pénétra dans le Temple...

Le bruit de ses pas raisonnait à l'intérieur du bâtiment en un son cristallin et brillant. Timidement, avec le sentiments de ne pas être à sa place, elle poussa une porte de bois grossière, qui s'ouvrit, à sa grande surprise, avec un chuintement feutré. Elle s'était plutôt attendue à un bruit de tous les diables. Toujours avec beaucoup de précautions, elle longea un couloir sombre, à peine éclairer par la sortie que l'on devinait à plusieurs mètre de là, comme une boule de lumière blanche dans le lointain.
Dans le noir et le silence, elle se sentit soudain mieux, à mesure qu'elle approchait de la sortie, elle se détendit, et laissa ses pensées vagabonder ça et là... Soudain, le passage sembla se rétrécir, de manière à ne laisser qu'un homme passer, et la lumière fit son apparition. Elle cligna des yeux, leur laissant le temps de s'accoutumer à une telle clarté, eux qui s'étaient habitués à l'obscurité, et détailla la salle.

La voute, décorée de gargouilles, la surplombait de plusieurs mètres, donnant à la pièce une écrasante majesté. Au centre, une immense colonne trônait, semblant porter à elle seule tout le poids de la construction. Elle était auréolée de lumière provenant d'un gigantesque vitrail qui se trouvait derrière, terminant de parachever cette ambiance d'un autre temps.

En détaillant plus avant la colonne, Jill remarqua que celle-ci était gravée de signes particuliers, qui courraient, de son pied à son sommet. Intriguée, sans prendre garde au squelette qui craqua sous son pied, elle s'avança vers la colonne, et tendit la main pour caresser les glyphes anciens qui la parcourraient, osant à peine respirer de peur de les abîmer... Elle retint ses doigts alors qu'ils allaient toucher la pierre, et resta là, immobile, à contempler les vestiges d'un passé dont le présent éternel rodait dans la pièce. Un présent qu'elle était venue chercher.
Revenir en haut
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Mar 10 Mai - 17:00 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

"Aucun souffle d'air ne vient jamais perturber le silence quasi religieux de cet endroit."
En réalité, ce n'est pas tout à fait exact. Il demeure une exception à cela. Exception que constitue la venue d'un humain en ce lieu.
Aegius ouvrit l'œil alors même que l'intrus était encore plongé dans l'obscurité du couloir, dirigeant son regard la ou il n'allait pas tarder à apparaitre.
La dernière fois que le dragon avait été perturbé dans son sommeille remontait à fort longtemps. Qui était l'imprudent qui allait tenter de faire de lui son serviteur cette fois ci ?

Ce fut une femme qui fit irruption dans la salle, elle était armé, mais tous avaient tendance à l'être en pénétrant ce lieu. L'autre chose qui retint l'attention d'Aegius, ce fut l'apparente jeunesse de ce prétendant. Quelques éraflures étaient visibles par ci par la, mais pas de quoi retenir l'attention du dragon.
Aegius l'observa en silence fouler du pied son prédécesseur pour s'avancer vers la colonne, Elle s'apprêtait à l'effleurer de sa main.


*Bien trop jeune et inexpérimenté.
Ta naïveté te perdra. *


Il allait refermer les yeux quand il l'aperçut suspendre son geste. Il s'en était fallut de peu, elle était totalement ignorante des conséquences de son initiative. Toutefois, étant donné qu'elle s'était abstenue, Aegius fut forcé d'admettre qu'il était plus que temps d'intervenir.
Il releva lentement la tête et fit entendre sa voie.


« Je te déconseille de poser un seul de tes doigts sur les pierres de cette colonne... »

Bien que puissante et amplifié par l'écho de la salle, il n'y avait aucune trace d'émotion dans sa voie, il s'agissait juste d'un constat. Le sort de l'humaine lui était à ce point indifférent.
Mais puisqu'il venait de manifester sa présence, le dragon jugea inopportun de rester dans l'ombre plus longtemps. Il s'étira à la manière d'un félin, avant de sortir de la pénombre dans laquelle il se trouvait.
Les diamants qui parsemaient son corps retrouvèrent leur éclat au contact de la lumière filtré par le vitrail.


« ... Ce n'est pas encore le moment. »

A présent qu'il était visible, L'humaine pouvait constater que la mâchoire d'Aegius ne bougeait pas quand il parlait. Sa voie semblait jaillir de son corps tout entier tandis que le demi-dieu s'approchait d'elle.
Il s'arrêta à quelque pas de la jeune femme et l'observa dans les yeux pendant un instant avant de reprendre.


« Je me nomme Aegius.
Humaine, je respecterais la volonté de mon créateur, Aer, et consentirais à être ton serviteur si tu parviens à surmonter les épreuves qui te serons imposé.
De tes armes tu n'en auras nul besoin, je ne serais pas l'instrument de ta mort.
En revenge sache que de tous ceux qui on pénétré ce lieu, aucun n'en est jamais ressortit. »


Aegius fit un mouvement de tête en direction de l'endroit d'ou elle été arrivé. L'ouverture avait simplement disparut il ne restait plus que le mur.
Elle n'avait pas réellement disparut en fait, disons plutôt qu'elle était à sens unique.

A présent qu'il venait de dire ce qui devait au moins être dit, Le dragon fléchit ses pattes arrière et se posa à la manière d'un animal au repos.


« Ta première épreuve si tu l'accepte sera donc de me convaincre de te laisser passer la seconde.
Je veux savoir qui tu es, mais surtout, je veux savoir pourquoi celui qui observe sans jamais intervenir depuis sa création devrait se plier à la volonté d'un être éphémère tel que toi.
Tu es tout à fait libre de refuser, mais dans ce cas ou si jamais tu échoue, je partagerai avec toi cette prison qu'est la mienne. »


Enfin, la divinité se tu, cédant la parole à celle qui lui faisait face.
Revenir en haut
Jill Skael

Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 12 Mai - 22:10 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Le silence épais et envoutant qui semblait figer la salle, comme si le temps c'était arrêté de lui-même, fut brisé par le déplacement inattendu du dit... "présent".

« Je te déconseille de poser un seul de tes doigts sur les pierres de cette colonne... »


La voix résonnait étrangement entre les murs de la prison. C'était une voix ancestrale, profonde et sage. Nulle trace d'agression en elle, ni même de conseil. Simple réflexion, un état de fait. Et sûrement une vérité.
La jeune fille laissa son bras retomber le long de son corps, comme vidé de ses forces.
Elle ne se retourna pas, sachant pertinemment que croiser le regard du Demi-Dieu scellerait à jamais son destin.

"Tu l'as déjà scellé en entrant idiote, et tu le sais"
se morigéna-t-elle en serrant les poings.

Résigner, elle se retourna, pour se retrouver face à l'Immortel.

A ce moment précis, la jeune femme su que si elle devait mourir, elle aurait au moins été une des rares humains à avoir pu contempler pareil spectacle, et qu'elle mourait avec cet honneur.

La lumière du vitrail vint se refléter sur les écailles du dragon, nimbant la salle de reflet chatoyant, et lui donnant un aspect à la fois féerique et religieux. Les diamants qui recouvraient son corps reptilien semblait prendre feu au contact de la lumière.
Ce genre de peinture, Jill en avait rêvé. Elle avait dévoré les livres qui en parlaient, s'enfonçant pendant des heures entre les étagères des bibliothèques, ou écoutant avec bonheur les conteurs des villages raconter leur légende, mais aucune de ces descriptions n'arrivaient ne serait-ce qu'à faire une simple ébauche de la réalité. La Légende justement, celle-là même qui se tenait à quelques mètre d'elle, la nimbait de sa beauté, terminant de couper le souffle à la jeune aventurière.

« ... Ce n'est pas encore le moment. »


Il y en aurait un ? Quand ? Que voulait dire ses glyphes ?

La voix continuait de résonner dans la pièce, aussi claire qu'énigmatique. Plus trouble que de l'eau boueuse, Véhiculant une vérité parfaitement limpide... Le Dragon s'approcha d'elle, plongeant son regard azuréen, dans le sien. La voix retentit de nouveau:

« Je me nomme Aegius.
Humaine, je respecterais la volonté de mon créateur, Aer, et consentirais à être ton serviteur si tu parviens à surmonter les épreuves qui te seront imposé.
De tes armes tu n'en auras nul besoin, je ne serais pas l'instrument de ta mort.
En revanche sache que de tous ceux qui ont pénétré ce lieu, aucun n'en est jamais ressorti. »


La jeune fille écouta avec beaucoup de respect. Il émanait de l'Entité un sagesse universelle, à la fois apaisante, et bouillonnante, mais terriblement attractive...
Quand il désigna d'un signe de tête la "sortie", qui avait désormais disparue, la jeune fille ressentit un léger pincement au coeur, mais elle n'avait pas le temps de s'apitoyer plus longtemps sur ce petit détail...

Comme pour signifier que les choses sérieuses allaient commencer, Aegius, puisque c'était son nom, s'allongea à la manière d'un chat, et la voix s'éleva de nouveau:

« Ta première épreuve si tu l'acceptes sera donc de me convaincre de te laisser passer la seconde.
Je veux savoir qui tu es, mais surtout, je veux savoir pourquoi celui qui observe sans jamais intervenir depuis sa création devrait se plier à la volonté d'un être éphémère tel que toi.
Tu es tout à fait libre de refuser, mais dans ce cas ou si jamais tu échoues, je partagerai avec toi cette prison qu'est la mienne. »


La jeune ne répondit pas tout de suite, se laissant le temps de la réflexion. Et comme à chaque fois qu'elle réfléchissait, elle se débarrassa de son arc, le posa au sol et s'assit en tailleur face au Dragon. Elle laissa son regard vagabonder, fixant la Divinité sans la voir.

Qui était-elle. Aelys-Jill Skeal, Archère de Lüh, 19 ans et des poussières, célibataire et conteuse. Non. ça, c'était sa fiche d'identité, ce qui permettait aux gens de la définir, mais pas ce qu'elle était. Il n'était pas facile de savoir qui l'on est. Cela demandait des années, plusieurs vies peut-être. Non. Ce n'était pas possible de savoir qui l'on était vraiment, on ne cessait jamais de chercher.

Cette certitude résonna en elle. Elle ne savait pas. Pas encore...

"Je l'ignore. Et toi ? Voilà moi ce qui m'intéresse Fils d'Aer. J'aimerais bien savoir qui vous êtes. Je ne suis pas ici pour vous "plier à ma volonté", je suis venu vous offrir la Liberté dont vous avez besoin pour Connaitre, et moi l'Être dont j'ai besoin pour Apprendre." répondit-elle finalement, "Je ne vous demande pas de devenir mon esclave, mais j'aimerais que vous me fassiez l'honneur de devenir votre apprenti"

Elle rougit violemment en avouant ce dernier souhait, elle ne se sentait pas en droit de le devenir. Apprentie. Mais elle avait sans doute le droit d'essayer ? Ou d'en rêver...
Revenir en haut
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 14 Mai - 19:55 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

L'humaine s'accorda un moment afin de mieux choisir ses mots. Elle déposa son arc à ses pieds puis prit une pose plus adapté à la réflexion. Son regard semblait dirigé vers la divinité, mais en réalité, c'était elle même qu'elle était en train de chercher. Une tache plus ardue qu'elle ne le paraissait, car elle consistait bien souvent à accepter la médiocrité de sa propre existence. Et aux yeux d'Aegius, rien n'était plus médiocre, pathétique et vain que de vivre une existence humaine.
Pourtant il aurait pu en être autrement. A une époque lui même y croyait encore.



"Je l'ignore. Et toi ? Voilà moi ce qui m'intéresse Fils d'Aer. J'aimerais bien savoir qui vous êtes. Je ne suis pas ici pour vous "plier à ma volonté", je suis venu vous offrir la Liberté dont vous avez besoin pour Connaitre, et moi l'Être dont j'ai besoin pour Apprendre." répondit-elle finalement, "Je ne vous demande pas de devenir mon esclave, mais j'aimerais que vous me fassiez l'honneur de devenir votre apprenti"

Aucun mouvement de la part du dragon ne vint perturber la jeune femme Pendant Qu'elle justifiait sa présence en ce lieu.
Il resta silencieux, aussi immobile et froid que les gargouilles qui surplombaient la voute. Et ce, bien après qu'elle en eu terminé, continuant à la dévisager ainsi pendant quelques instants qui s'écoulèrent plus lentement qu'une éternité.
Il notait les moindres réactions de la jeune femme, cherchant à juger de sa sincérité.
Car si lui était impossible de lire dans les pensées, les humains laissaient par contre facilement les réactions de leurs corps les trahir.

Le dragon, ne trouva pas de raison de douter de la bonne fois de l'humaine.
Bien que courte, la réponse de ce prétendant était assez singulière dans la mesure où elle préférait se projeter dans l'avenir plutôt que dans le passé, ne révélant même pas son propre nom. Volontaire ? C’était probable.
Mais qu'importe, à partir du moment où il la jugeait sincère, toute réponse lui convenait.


Sans le moindre avertissement, Aegius se releva et se fit à nouveau entendre.

« Suis-moi. »

Il pivota sur lui même et entama le tour de la colonne.
Sa queue reptilienne ondulait paresseusement derrière lui au fur et à mesure qu'il progressait.


« Ta réponse, elle me plait humaine.
Je ne dis pas qu'il s'agit de la bonne réponse puisqu'il n'en existe pas, mais elle me plait. »


Il n'avançait pas très vite s'adaptant au rythme de la jeune femme.

« Te concernant toi, tu me dis ignorer qui tu es.
C'est une preuve d'humilité que de le reconnaitre, mais c'est un défaut caractéristique des tiens.
Vous ne cessez de rechercher celui que vous êtes, alors que vous êtes libre de le choisir par vous même. »


Aegius marqua une courte pause puis enchaina.

"La ou tu me surprends un peu par contre, c'est le moment ou tu me dis vouloir m'offrir la liberté en échange de mes connaissances ? Il en sera fait selon tes souhaits si tu parviens à me libérer. Mais tu risque de ne pas avoir assez de toute ta vie pour que je te transmette la totalité de mon savoir."

Arrivé entre la colonne et le vitrail, le dragon s'arrêta et s'accroupit de la même manière que précédemment juste devant une dalle en marbre polie. Un squelette reposait à quelques pas de la.

"Ton prédécesseur a sur lui 10 cristaux de la taille de tes phalanges environ.
Dispose les sur cette dalle de manière à former 5 rangées parfaitement droite de 4 cristaux chacune.
Tu déverrouillera alors le premier sceau qui me retient enfermé."
Revenir en haut
Jill Skael

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 14 Mai - 23:20 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Le Dragon accueillit la réponse sans tressaillir, rien ne permettait à Jill de déterminer si elle avait bien répondu ou non. A vrai dire, elle croyait en sa réponse, aussi ne se posa t-elle pas la question.
Ils restèrent ainsi dans le silence, un silence qui pouvait paraitre, pesant, lourd, mais qui, pour la jeune archère, était plutôt apaisant...
Elle ne su jamais s'ils s'étaient tenus là, immobile, pendant une minute, une seconde, ou une éternité.

Sans aucun signe avant coureur, le Dragon se releva soudainement, créant un courant d'air qui vint caresser le visage de la jeune fille dont quelques mèches de cheveux blonds se soulevèrent avec douceur...

« Suis-moi. »

La voix avait résonné de nouveau et rien ne pouvait la contrarier. De toute manière personne n'aurait songé à dire Non à Aegius. Mais Jill mourrait d'envie de demander pourquoi, tout en sachant pertinemment que la réponse viendrait d'elle-même...

Elle suivi le Demi-Dieux, laissant son arc là où il était, et accéléra le pas pour se mettre à sa hauteur, évitant d'un effacement des hanches de se prendre la longue queue écailleuse qui se balançait nonchalamment derrière le Fils d'Aer.

Elle arrivait au niveau de la patte avant du Dragon Blanc lorsque la Voix d'Aegius résonna de nouveau:

« Ta réponse, elle me plait humaine.
Je ne dis pas qu'il s'agit de la bonne réponse puisqu'il n'en existe pas, mais elle me plait. »


Il sembla ralentir, et la jeune demoiselle lui en fut silencieusement reconnaissante:

« Te concernant toi, tu me dis ignorer qui tu es.
C'est une preuve d'humilité que de le reconnaitre, mais c'est un défaut caractéristique des tiens.
Vous ne cessez de rechercher celui que vous êtes, alors que vous êtes libre de le choisir par vous-même.»


Aegius marqua une courte pause puis enchaîna.

"Là où tu me surprends un peu par contre, c'est le moment où tu me dis vouloir m'offrir la liberté en échange de mes connaissances ? Il en sera fait selon tes souhaits si tu parviens à me libérer. Mais tu risques de ne pas avoir assez de toute ta vie pour que je te transmette la totalité de mon savoir."

Là il n'avait pas tort, mais elle ne souhaitait pas avaler des connaissances sans but, elle voulait apprendre le Monde au côté de Celui-qui-Regarde, la totalité de son savoir ne l'intéressait pas, elle n'avait malheureusement qu'assez peu d'ambition quand il s'agissait d'épater les autres, elle voulait apprendre pour elle, et savait qu'Aegius était capable de lui offrir ça.

Soudain, le Dragon s'arrêta. Ils avaient contourné la colonne, pour se placer devant le vitrail, à quelques pas d'une dalle de marbre. A sa droite se trouvait un squelette, mais comme le précédent, elle ignora délibérément son prédécesseur, non pas par mépris, mais pour ne pas penser à ce qu'elle savait déjà, réussir, ou mourir. Il est des vérités terrifiantes, qu'à défaut d'ignorer, on préfère repoussée dans un coin de sa tête...

"Ton prédécesseur a sur lui 10 cristaux de la taille de tes phalanges environ.
Dispose les sur cette dalle de manière à former cinq rangées parfaitement droites de quatre cristaux chacune.
Tu déverrouilleras alors le premier sceau qui me retient enfermé."


Jill aquiesça, et s'avança vers le squelette, elle glissa sa main entre ses os poussiéreux et, saisit les dix pierres. Ses mains étaient moites, et dans sa tête des figures géométriques s'enchaînaient...

Elle déposa sur la dalle les pierres qui luisaient faiblement sous la lumière du vitrail, quand le déclic se fit. Ses mains volaient au-dessus de la dalle de marbre, déposa chaque gemme à la place qui était la sienne avec une facilité déconcertante. Quand elle se releva, un pentacle brillait doucement. Elle se recula jusqu'à se retrouver au niveau de l'épaule d'Aegius, et contempla son oeuvre, satisfaite d'avoir trouvé la réponse. Elle préférait les légendes, mais les énigmes en avaient toujours fait partie, et elle en était friande.



"Qu'en penses-tu Toi-Qui-Observe-En-Silence ?"
demanda t-elle en découvrant le résultat aux yeux du Dragon:

Revenir en haut
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 15 Mai - 15:53 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Les traits de son visage tendus sous l'effet de la concentration, la jeune femme réfléchissait à la manière dont il fallait disposer les pierres pour résoudre l'énigme. La réponse lui vint plus rapidement que ne l'aurait cru Aegius. Son regard s'éclaira lorsqu’elle déposa les cristaux de manière à former le symbole requis, puis elle recula au côté du dragon.

"Qu'en penses-tu Toi-Qui-Observe-En-Silence ?"

"Ce que je pense en ce moment n'est pas le plus important.
Observe plutôt et prépare toi à la suite."


Elle venait de faire preuve d'une rapidité d'analyse peu commune. Mais cela, Aegius ne pouvait le lui dire au risque de provoquer chez elle un sentiment d'accomplissement trop envahissant, une chose qu'il voulait lui éviter pour la suite.

A nouveau d'un simple mouvement de tête, il désigna le vitrail. La lumière qui se propageait à travers lui dans la salle était le seul contact que le dragon pouvait avoir avec l'extérieur. Un contact filtré par la vision apocalyptique qu'offrait les reflets chatoyant du verre teinté. C'était une manière comme une autre pour Aegius de lui rappeler les conséquences de sa passivité au crépuscule de l'ancien monde.

Mais ce n'était pas cela qu'il voulait montrer à la jeune humaine.
Les rayons émergeant du vitrail venait frapper la dalle de marbre ainsi que les cristaux disposés dessus.
Par l'effet d'un phénomène de réflexion, dix point lumineux était désormais visible sur la colonne en pierre, reproduisant à l'identique la figure réalisé par l'humaine.
Alors Un premier glyphe s'illumina vers le haut de la colonne, presque immédiatement suivit par un second situé cette fois à mi-hauteur.
Pour un œil humain, il était impossible d'en distinguer les formes, mais ce n'était pas le cas pour le regard perçant du dragon qui de toute manière connaissait par cœur chaque ligne qui entrelaçaient l'édifice.
Sans se déplacer, Aegius s'arracha à la contemplation des runes et dirigea son regard vers la jeune femme.


"Il y a en tout quatre sceaux qui me retiennent prisonnier de ce temple.
Les deux runes que tu vois briller en ce moment sont les deuxième et troisième.
Si tu parviens à trouver la signification de ces runes, alors je pourrais t'en apprendre plus sur la nature de ta dernière épreuve.
Soit attentive à présent, voici les deux choses dont il te faut prononcer le nom à haute voix:


Il vient toujours à point
Et s'en va en un instant
Beaucoup tente de le dépasser
Mais aucun ne saurait le rattraper

Elle est d'abord née de l'eau
Ensuite a foulé la terre
Pour enfin parcourir le ciel
Mais, elle ne pourrait perdurer
Sans la chaleur d'un brasier
Elle peut être le plus beau des présent
Tout comme le pire des châtiment"


Aegius marqua une pause entre les deux énigmes, de manière à bien les différencier. Si la jeune fille en exprimait le désir, il les répéterait autant de fois qu'elle le souhaiterait.
Les réponses n'était pas d'une grande difficulté à trouver, mais celle qui avait franchit le seuil de ce lieu n'avait pas le droit à la moindre erreur.
Revenir en haut
Jill Skael

Hors ligne





MessagePosté le: Dim 15 Mai - 19:35 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

"Ce que je pense en ce moment n'est pas le plus important.
Observe plutôt et prépare toi à la suite."


Jill acquiesça en silence. Comme une enfant devant un professeur, elle voulait donner les meilleures réponses possibles. Elle savait bien que le Dragon n'était pas un professeur d'école... Mais elle aurait bien aimé un encouragement ! Même un petit ! Mais bon, ce n'était apparemment pas dans les habitudes d'Aegius que de féliciter, l'Intelligence, tout comme Respirer était naturelle chez lui, on ne félicite pas quelqu'un parce qu'il arrive à respirer...

La jeune femme, tout au long des épreuves commençait à découvrir Aegius le Sage, et bien que leurs tempéraments ne s'accordent pas à la perfection et qu'elle le trouvait, avouons-le, un peu ronchon, elle commençait à apprécier cet être énigmatique et écailleux dont l'imposante stature, tout en forçant l'admiration, la rassurait quelque peu, aussi étrange que cela puisse paraitre...

Le Dragon Blanc étendit son cou reptilien, désigna par ce geste le vitrail qui la surplombait. La lumière n'avait pas perdu de sa superbe, et malgré la scène représentée qu'elle savait pleine de honte pour le Dragon, les couleurs étaient toujours aussi belles et réchauffèrent le coeur de la jeune fille. Elle se demanda comment les hommes en étaient arrivés là, et si la Divinité serait capable de pardonner à son peuple ses années d'enfermement...

Comme pour répondre à cette question, sans y répondre vraiment, les rayons que filtrait le vitrail vinrent frapper les gemmes disposées sur le marbre.

Elle jeta un dernier regard au squelette de son prédécesseur dont les os luisaient doucement dans l'ombre, et se tourna vers la colonne.

La majesté qui se dégageait de celle-ci aurait pu suffire à impressionner n'importe qui. Mais ce qui retint l'attention de la jeune humaine, estompant la moindre trace de doute dans son esprit, furent encore et toujours ces signes. Deux d'entre eux luisaient sur la pierre, se détachant nettement du reste des glyphes tracer par le Dragon. Et si elle ne les distinguait pas clairement, elle sentait son pouls ralentir et s'emballer, et brièvement elle repensa à son enfance, lorsque ses yeux caressèrent le second, elle sentit son coeur battre plus fort.

Celui-Qui-Apprend aussi contemplait ses runes en silence. Et s'il ne trahissait aucune émotion, Jill aurait juré y voir un peu de nostalgie et de fierté. Sans doute repensait-il à l'instant où il les avait tracés ? Savait-il qu'un jour il viendrait à les voir s'illuminer pour une humaine ? Savait-il qu'un jour, il les regarderait briller, comme deux étoiles. Etoiles qu'il ne pouvait plus voir puisqu'on l'avait privé de ciel...

"Il y a en tout quatre sceaux qui me retiennent prisonnier de ce temple.
Les deux runes que tu vois briller en ce moment sont les deuxième et troisième.
Si tu parviens à trouver la signification de ces runes, alors je pourrais t'en apprendre plus sur la nature de ta dernière épreuve.
Soit attentive à présent, voici les deux choses dont il te faut prononcer le nom à haute voix:

Il vient toujours à point
Et s'en va en un instant
Beaucoup tente de le dépasser
Mais aucun ne saurait le rattraper"

Elle est d'abord née de l'eau
Ensuite a foulé la terre
Pour enfin parcourir le ciel
Mais, elle ne pourrait perdurer
Sans la chaleur d'un brasier
Elle peut être le plus beau des présent
Tout comme le pire des châtiment
"


La jeune femme laissa ses yeux vagabonder le long de la colonne, espérant y déchiffrer un passé, un présent, un futur, un savoir, ou une ignorance laissée là... sur la pierre. Mais rien, des sensations la parcourraient lorsqu'elle posait son regard sur tel ou tel signe imprégné de magie... Son esprit aussi s'envolait vers la colonne, cherchant sans chercher, une réponse à la devinette du Maitre Dragon.

"C'est quelque chose qui arrive toujours à point... à l'heure... Qui s'en va aussi vite, en une seconde... Le présent ? On veut le dépasser, mais personne ne peut... gagner la course contre le Temps." Asséna t-elle avec conviction, bien que sa voix ne fut qu'un murmure ténu...

Elle porta son attention sur le deuxième sceau. Celui là donnait plus de fils à retordre à la petite Skael. elle se répéta l'énigme à voix basse pendant ce qui lui sembla une éternité alors que cela ne dura sans doute qu'une ou deux minutes:

"Au commencement il y eut le Bouillon Universel, venant de la Mer, puis les premiers reptiles foulèrent la terre, plus tard, les premiers oiseau prirent possession du ciel. Puis l'Homme. Pour survivre il eut besoin du Feu. Chaque élément pour ne former qu'un... C'est un présent... mais une sentence pour celui qui la refuse, qui la renie... La réponse à ton énigme sage Aegius, c'est la Vie... " souffla t-elle en tendant la main vers le signe qui correspondait à sa réponse comme pour le toucher, alors qu'il était bien trop haut pour elle.
Celui-ci sembla briller plus fort, illusion ? Espoir. Infinis du temps qui passe...

Le Temps, La Vie. Deux force en mouvement, jouant à cache cache dans le Monde. Les Humains étaient ridicules à côté du Temps. Les humains étaient ridicules à côté de leur Vie. Ils n'étaient pas grand-chose. Pire ils n'avaient pas beaucoup de Temps pour Vivre leur Vie... Il était ridicule de n'être pas grand-chose et de rêver quand même. Mais quitte à n'être rien du tout, autant choisir la manière dont on l'est n'est-ce pas ?
Revenir en haut
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 16 Mai - 16:48 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Le temps, la vie.
Chacune de Ces deux réponses étaient celles que le dragon attendait.
Mais alors que la jeune femme semblait focaliser toute son attention sur les runes qui continuaient d'emmètrent doucement leurs lueurs, Aegius préférait de loin observer cette humaine qui venait de réussir la ou quelques minutes plus tôt il l'aurait cru incapable d'y parvenir. Il la revoyait presque en train d'entrer dans la salle pour effleurer la colonne.


En fait la situation en cet instant semblait inversée par rapport à la première fois ou la jeune fille avait posé son regard sur le demi-dieu. C'était maintenant à lui, l'immortel de la regarder comme si c'était la première fois qu'il la voyait vraiment.
Ce n'était pas tant le fait qu'elle est trouvée les deux mots justes qui éveillait ainsi son intérêt, car elle n'était en réalité pas la première. Non c'était... peut être sa façon d'interpréter. Le sens qu'elle avait su donner à chacune de ses paroles.
Oui, à partir de peu, elle pouvait en déduire beaucoup, voila l'impression qu'elle lui donnait.
Un léger tressaillement parcouru ses écailles lorsqu'il se fit la réflexion qu'elle ne devait certainement pas avoir plus de vingt printemps derrière elle...


Mais les réponses étaient tombées et fatalement, la puissante magie dont était imprégné chaque pierres de cet endroit n'allait pas tarder à se manifester pour déclencher la dernière épreuve. Dernière épreuve dont étrangement c'était peut être le dragon qui en redoutait le plus la venue à présent. Il savait en quoi elle consistait, puisqu'il en était lui même l'auteur.

Exactement tel qu'il l'avait prévue, les premières runes, celles qui parcouraientt le haut de la colonne s'illuminèrent à leur tour. Puis les suivantes et ainsi de suite jusqu'au sol. Une véritable cascade de lumière submergea alors la pièce. La lumière émise projetait les images de ce que le dragon avait gravé, à travers toute la salle. On pouvait presque en faire le rapprochement avec la voute étoilé.
Apres quelques instants nécessaires à un œil humain pour s'adapter à la nouvelle luminosité, Aegius rompit son mutisme.


« Tu es la deuxième à parvenir jusque la.
Ecoute avec attention car la dernière épreuve est d'une nature radicalement différente des précédentes. »


Comme il fallait s'y attendre de sa part, toujours aucune émotions n'était perceptible au son de sa voix. Pourtant, il ne voulait pas la voir échouer. Pas elle, elle ne le méritait pas.

« Chacun de ces glyphes que tu vois briller en ce moment même, font partit d'un tout, un ensemble.
A moi, il me parle et me raconte même une histoire. Pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de l'histoire des tiens tel que je l'ai vécu.
Le moment est venu maintenant, pose ta main sur la colonne, tu percevras alors une partie du passé des tiens.
Mais pas la plus belle partie je t'avertis... »


Celui qui avait déjà effleuré ces pierres par le passé avait perdu l'esprit à la suite des visions qui s'était offertes à lui. Un concentré chaotique de tous ce que l'humanité avait de plus vil en elle.
C'était parfois entre eux que les humains s'infligeaient les pires atrocités.
A cette pensée, le dragon ressentit à nouveau une colère ancienne rejaillir en lui, mais ce fut bref.


*Non pas elle...*

Le parcours que la jeune femme allait entreprendre lui semblerait surement atrocement long, cependant la durée réel des visions n'était pas supérieur à quelques secondes.
Aegius n'avait plus rien à dire. Il venait de définir les termes de la dernière épreuve. C'était à elle de s'y préparer à présent.
Mais contrairement aux épreuves précédentes, il resta sur ces quatre pattes, vigilant. Sa queue fouettant nerveusement dans le vide.
Revenir en haut
Jill Skael

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 16 Mai - 21:14 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Le Silence s'installa doucement entre le Dragon et la jeune femme. C'était un ami qui leur était commun. Aegius ne devait l'avoir que trop connu. Jill l'avait apprivoisé très jeune, dans un autre genre de prison que les murs du Temple de l'Air... Il n'était pas gênant, s'invitant avec une tendresse infini entre les deux êtres.
Si un regard extérieur avait pu admirer la scène...

La silhouette de l'humaine se découpait nettement sur les écailles étincelantes du Maître Dragon, celui-ci, telle une statue était immobile, ses yeux azurs fixés sur la jeune fille. Sa majesté remplissait la pièce à elle seule, réduisant la fine silhouette à un élément subsidiaire.
Sous les yeux à la fois émerveillés et craintifs de la jeune archère, la colonne s'illumina, une cascade de lumière dégringola de son sommet jusqu'à son socle.
Dès qu'elle posait ses yeux sur une des runes gravée dans la pierre, il lui semblait entendre résonner un murmure, un sentiment, une sensation... La colonne vivait. Elle murmurait tout bas une histoire en une langue étrange et inconnue, surement oubliée depuis... connu du Dragon seul.
La lumière qui en émanait éclairait si fortement la pièce qu'elle fut éblouie, le temps de s'habituer à cette clarté nouvelle.

« Chacun de ces glyphes que tu vois briller en ce moment même, font partit d'un tout, un ensemble.
A moi, il me parle et me raconte même une histoire. Pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de l'histoire des tiens tel que je l'ai vécu.
Le moment est venu maintenant, pose ta main sur la colonne, tu percevras alors une partie du passé des tiens.
Mais pas la plus belle partie je t'avertis... »


Jill ne répondit pas. A quoi bon. Parler n'aurait servi à rien... Elle tendit la main, la paume offerte aux aspérités de la roche, à seulement quelques centimètres. Plus elle se rapprochait, plus le Murmure résonnait fort dans sa tête, et plus elle avait peur aussi. Son coeur se serra. Elle regarda le squelette à l'entrée, celui près de la dalle de marbre. Puis elle jeta un regard alarmé à Aegius.
Celui-ci semblait tendu, beaucoup moins détaché qu'au début de l'épreuve. Elle ferma les yeux, se remémorant la vision féérique que lui avait offerte le Dragon il y avait quelques heures de cela maintenant...

Elle ne savait pas si elle était prête pour ce qui allait suivre. Cette épreuve n'était certainement pas anodine pour mettre la Divinité dans un tel état de vigilance. Elle avait peur. Elle savait qu'elle ne maitriserai rien, que son intelligence, sa force n'y ferai rien. C'était à la magie de décider si son esprit était apte à supporter ce qui allait suivre... Inquiète, sa respiration accéléra... Elle baissa sa main, comme pour signifier qu'elle n'essayerait même pas.

Mais son regard croisa celui du Dragon Blanc. C'était sa liberté qu'elle jouait. Il ne tenait qu'à elle qu'Il quitte ce temple. Qu'à elle pour qu'Il retrouve le ciel, et le temps d'Apprendre. Elle lui sourit, comme ça, juste comme ça, ferma les yeux... Et plaqua sa main contre la pierre.

Pendant un centième de seconde il ne se passa rien. Elle entendait juste son coeur battre à ses oreilles, comme un tambour de guerre. Le sang battait ses tempes. Puis derrière ses paupières closes il y eut une explosion de couleurs. Le Murmure s'accentua, tandis que des images défilaient dans sa tête.

Les Hommes, détruisant la nature, les usine crachant des nuages noirs dans un ciel envahit de fumée, et d'oiseaux de fers. Les arbres souffraient et elle ressentait leur souffrance, la nature mourrait, elle elle mourrait avec elle. Les femmes, pleurant, affaiblies. Les viols, les meurtres, l'esclavage, la destruction. De multiple scène défilait devant ses yeux, toutes plus horribles les unes que les autres. Une éternité d'horreur et de souffrance. Une infinité de secondes douloureuses et lancinantes... Chaque entaille, chaque blessures, elle la ressentait. L'Histoire la transperçant de part en part, se plantant comme une épine dans sa poitrine et diffusant un venin fourbe et vicieux, la Culpabilité.

Elle s'affaissa, à genoux, sans retirer sa main de la pierre froide devenue brulante sous ses doigts. Un sanglot incontrôlé la secouait, tandis que des larmes ruisselaient sur ses joues.
La vision s'estompa, la laissant là, à pleurer en silence au pied de la colonne.

"Pardon" souffla t-elle.

Et c'était bien peu de choses pour les millénaire d'horreur que l'avènement des Humains avaient causés. Cela ne devait jamais se reproduire. Pour les dieux avaient-il permis à une telle Erreur de la nature de perdurer, et priver les Demi-Dieux de liberté ?

Elle essuya ses larmes avec rage, et se releva, faisant face au Dragon. Combien de temps étaient-ils rester là à la regarder ? Il lui semblait que des heures c'étaient écoulées...

"Je m'appelle Jill Skael Maitre Aegius, et je m'engage auprès de toi au nom des Hommes, tout cela ne se reproduira plus. Je m'engage à t'offrir la liberté qui te permettra d'apprendre, et de retenir. Voir d'empêcher tout dérapage. Et je m'engage aussi à découvrir pourquoi Nous vivons encore, nous humains."

Elle posa un genou à terre, par respect, mais aussi par fatigue. Elle se sentait las, et ignorait si elle méritait de libérer Celui-Qui-Sait...
Revenir en haut
Aegius

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 18 Mai - 17:42 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

Elle hésitait, le bras tendu et sur le point d'entrer en contact avec le pilier. On pouvait ressentir sa peur dans sa respiration. La jeune femme avait pris conscience de l'ampleur de ce qui lui était imposé. Ce qui était sans doute pour le mieux, car personne ne pouvait surmonter ce qu'elle allait entreprendre et rester indemne sans y être préparé.

A un moment, elle sembla vouloir abandonner. Jusqu'a ce que leurs regards se croisent.
C'est à cet instant précis qu'Aegius su qu'elle n'agissait pas pour elle, juste avant qu'elle ne colle sa paume contre la pierre.
C'était pour lui qu'elle s'était retrouvée entre ces murs, et c'était encore pour lui qu'elle s'apprêtait à endurer haine et souffrance. Une frêle humaine qui espérait de toutes ses forces pouvoir venir en aide à un être millénaire qui avait traversé les âges depuis sa création.

L'envie de l'aider était forte, il aurait préféré lui éviter cette dernière épreuve. Mais il ne pouvait défaire ce qu'il avait lui même mis en œuvre.
L'humaine aurait donc à aller jusqu'au bout de ce qu'elle avait entreprit si elle tenait à libérer l'ancien dieu.

Pendant quelques secondes elle resta immobile, en contact avec la pierre. Rien de semblait se passer vu de l'extérieur, mais Aegius savait qu'elle luttait pour ne pas sombrer.
Et puis finalement elle s'effondra à même le sol en demandant pardon d'une voix faible.
Doucement, il s'approcha. Elle pleurait, c'était plutôt bon signe. Lui en voulait-elle ?


"Je m'appelle Jill Skael Maitre Aegius, et je m'engage auprès de toi au nom des Hommes, tout cela ne se reproduira plus. Je m'engage à t'offrir la liberté qui te permettra d'apprendre, et de retenir. Voir d'empêcher tout dérapage. Et je m'engage aussi à découvrir pourquoi Nous vivons encore, nous humains."

Jill puisque c'était son nom, mis un genou à terre elle avait déjà séché ses larmes.
Aegius abaissa sa tête incrusté de diamants à la hauteur de la sienne. Le souffle du dragon sur le visage de la jeune fille fit frémir quelques mèches de ses longs cheveux blonds.


"Tu es un individu d'une espèce rare. Ne gâche pas ton existence à tenter de réparer une erreur dont moi et mes semblables sommes responsable.
Et surtout, tu n'as pas à t'incliner face à moi, ni même à m'appeler maitre ou à t'engager à quoi que se soit.
Si l'un de nous deux doit le faire, c'est à moi que reviens ce rôle."


A ces mots, le demi-dieu s'inclina à son tour respectueusement devant celle qui venait de surmonter les épreuves, puis se releva et scruta longuement l'imposante colonne de pierre. Les runes avaient cessé d'emmètrent leur lueur aveuglante, seul le vitrail demeurait l'unique source de lumière.

"Moi Aegius, fils d'Aer et dieu déchu.
Je reconnais la valeur de celle qui à su faire face.
Et de part ce serment, j'accepte de lier mon destin au sien."


Alors un grondement sourd résonna dans l'immensité de la salle. La colonne entrait en mouvement, elle s'élevait pour être plus précis. Au fur et à mesure que la colonne continuait son ascension, une ouverture située à sa base se révélait, jusqu'a deux mètres au dessus du sol environ. Puis le mouvement s'arrêta.
Les premières marches d'un escalier en colimaçon étaient visibles à l'intérieur de la colonne.


"Tu es la seul à pouvoir emprunter cette sortie, l'accès m'en est interdit, il ne tient qu'a toi de décider du moment où tu auras besoin de moi.
Ce n'est pas grand chose de le dire, mais tu peux être fier de ce que tu as accomplit.
Prend soin de toi invoqueur Jill Skael."


Le dragon attendait, assis solennellement à la manière d'un chat.
L'escalier menait au sommet du temple. Une sortit judicieusement placée de manière à ce qu'un invoqueur potentiel ressente soudainement le besoin de... de voler peut être ?
Revenir en haut
Jill Skael

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 18 Mai - 19:28 (2011)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant Répondre en citant

La jeune fille n'osait pas regarder le Fils d'Aer, les yeux rivés au sol, la mémoire entachée à jamais des erreurs des siens, elle resta là, immobile.
Le cliquetis des griffes reptiliennes sur le sol de la salle lui fit lever les yeux. Aegius c'était penché sur elle, faisant s'envoler quelques mèches rebelles autour du visage de la jeune fille:

"Tu es un individu d'une espèce rare. Ne gâche pas ton existence à tenter de réparer une erreur dont moi et mes semblables sommes responsable.
Et surtout, tu n'as pas à t'incliner face à moi, ni même à m'appeler maitre ou à t'engager à quoi que se soit.
Si l'un de nous deux doit le faire, c'est à moi que reviens ce rôle."


Et il s'inclina. Jamais l'archère de Lüh n'aurait pu imaginer, même dans ses rêves les plus fous, qu'un Dragon s'inclinerai un jour devant elle. Jamais. Elle le regarda faire, les yeux grand ouverts, étonnement, émerveillement aussi. Après tout elle était jeune, et il est bien connu que les enfants s'émerveillent d'un rien... alors imaginez sa tête devant l'Entité Immaculée qu'était le Gardien du Savoir !

Puis il se redressa, fixant la colonne qui s'élevait toujours au centre de la pièce, immuable. Les runes avaient cesser de briller, replongeant le Temple de l'Air dans la pénombre, juste illuminée par la vitrail. Jill détailla celui-ci avec plus d'intérêt que précédemment. Sachant pertinemment que c'était la dernière fois qu'elle pouvait le contempler à loisir. La scène lui semblait moins effrayante. Comme aseptisée. Ce n'était qu'un rappel. Pour en pas oublié la Vérité.

"Moi Aegius, fils d'Aer et dieu déchu.
Je reconnais la valeur de celle qui à su faire face.
Et de part ce serment, j'accepte de lier mon destin au sien."


La voix sage du Maitre Dragon avait retentit. L'entendre accepter de faire d'elle son Invocateur... La petite fille qui aimait les légendes et les histoire, celle qui dévorait les livre venait tout juste d'écrire la première page du sien.
La jeune femme se redressa à son tour et se tint près de l'énorme patte du Demi-dieu.
Comme en réponses aux mots du Dragon Blanc, la colonne c'était mise en mouvement, ébranlant le sol sous ses pieds. Elle s'éleva en s'enroulant sur elle-même, dévoilant petit à petit une arcade creusée dans la pierre. Celle-ci s'ouvrait sur un escalier de colimaçon qui montait vers la cime de la colonne.

"Tu es la seul à pouvoir emprunter cette sortie, l'accès m'en est interdit, il ne tient qu'a toi de décider du moment où tu auras besoin de moi."

Alors ainsi il ne sortait pas avec elle ? Alors là non. Elle n'était pas d'accord, c'était injuste de le faire attendre ainsi en l'appelant qu'en cas de besoin, comme un maitre appel son chien... Mais elle n'était pas vraiment en position de se montrer capricieuse, et avait largement passé l'âge de piquer ce genre de petite crise...

"Ce n'est pas grand chose de le dire, mais tu peux être fier de ce que tu as accomplit.
Prend soin de toi invoqueur Jill Skael."


Elle sourit, ramassa son arc, l'ajusta et entra dans la colonne.

"On se reverra plus vite que tu ne le penses Maitre Dragon" prévint-elle en souriant en s'élançant à l'assaut de l'escalier.
Tandis que les marches défilaient sous ses pieds au rythme effréné de sa course, la demoiselle pensait à bien autre chose:

"Je te le promet Aegius, je serai une bonne Invocatrice. On va faire un bout de chemin ensemble maintenant. C'est le destin. Non. C'est le Hasard que l'on provoque. Que penses-tu d'écrire ta légende hein ? Aer, je t'en suppli veille sur nous. Et promis, on se reverra beaucoup plus vite que tu ne le pense Gardien. Car le Ciel n'attend pas !"

Sur ses pensées, elle aperçue la fin de son ascension. Elle s'engouffra dans l'ouverture, gouttant le plaisir d'être enfin sortie de cette prison, fut-elle divine. Le vent soufflait fort à cette altitude, et l'horizon s'étendait si loin, qu'elle pouvait voir les premières dunes du Désert Ambré. Descendre et parcourir la Plaine n'allait pas être facile. Mais elle l'avait déjà fait, et n'appréhendait que très peu...

"Aegius, Fils d'Aer, Je crois que j'ai besoin de toi" souffla t-elle en cherchant dans son esprit ce petit lien, cette petite fibre, qui n'était pas la sienne. Ce Lien qu'elle avait forger au fils des épreuves, un petit rien qui pouvait devenir une véritable amitié plus qu'une relation de contrat.

Le Dragon se matérialisa à ses cotés et, pourtant peu impressionnable, mais peu habitué à ce genre "d'apparition", elle sursauta, dérapa sur le toit, fut malmenée par une bourrasque et se rattrapa in extremis à une flèches qui décorait une des tours sous ses pieds.
Contrite elle offrit un sourire gêné au Dragon.
Avouez qu'il y a mieux comme première impression de l'extérieur que son Invocatrice qui se casse la figure par manque d'équilibre hein.
Et désigna une petite fumé qui s'élevait à mi chemin entre le Temple et les contreforts du Désert.

"Je vous propose de voyager jusqu'à ce village que vous pouvez voir là bas" dit-elle en pointant le-dit village "Comme c'est votre premier vol depuis des siècles, je ne vous ferais pas l'offense de vous utiliser comme une vulgaire monture. Je marcherai donc, Vous, faites comme bon vous semble. Vous pouvez chasser dans le secteur, du moment que vous ne tuez pas d'humains évidement, et que vous restez raisonnable... sur les rations hein... En attendant... J'en profite que vous soyez encore un peu rouillé pour vous mettre à l'épreuve !"

C'était un juste retour des choses pensat-elle, en s'avançant aux bord du toit. La jeune Skael se tourna vers Aegius avec un sourire au coins des plus inquiétant:

"Le Dernier arrivé en bas doit raconter une Légende chaque soir jusqu'à ce que nous arrivions au village"

Et elle se laissa tomber dans le vide.

Après avoir dégringolé cinq, six mètres, Jill se retourna face à la façade du Temple de l'Air, et crocheta un rebord de fenêtre. A peine stabilisée, elle se relaissa tomber, attrapant au vole une flèche d'une des tours, son corps se détendit, offrant un arc de cercle parfait, et elle retomba pieds joins sur une gargouille de marbre polie, une dizaines de mètres plus bas. La monté demandait un grand effort physique à la jeune femme, qui était beaucoup plus agile que forte. Mais la descente... Pourtant considérée comme la phase la plus dangereuse, elle permettait à Jill d'exprimer tout son talent de grimpeuse. On aurait pu dire qu'elle volait. Elle vous aurait répondu qu'elle limitait les prises. En faite, elle s'amusait surtout...

Concentrée, et s'en s'arrêter pour autant, elle se permit de quitter ses prises des yeux pour regarder le ciel... Attendant d'y voir enfin l'Immense Dragon Blanc en prendre possession. Elle s'arrêta alors, s'assit sur une gouttière et sortie une plume de sa besace qui pendait à sa taille, et écrivit à l'encre noire sur le marbre immaculé du Temple:

"Chapitre Un: ... "


[HRP: Tu peux répondre ici, ou bien répondre à ce post en débutant l'autre dans les Landes (: ]

CLÔTURE DU SUJET POUR CAUSE D’INACTIVITÉ
Pour le rouvrir envoyer un Mp à l'un des membres du staff.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:01 (2016)    Sujet du message: Que ceux qui se croient à la hauteur fassent un pas en avant

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Corbeille -> RPs supprimés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com