Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
♣ Dimento, fils d'Aer ♣

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des invocations -> Fiches Fantômes des Invocations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 25 Avr - 08:33 (2011)    Sujet du message: ♣ Dimento, fils d'Aer ♣ Répondre en citant

Identité

Dimento, fils d'Aer.
Qui ne porte aucun nom,
sinon celui de son père.


Caractère

"Mais le corbeau, perché solitairement sur le buste placide, ne proféra que ce mot unique, comme si dans ce mot unique il répandait toute son âme... Jamais plus. Et c'est toujours ce qu'il dira."

Que ce soit les humains ou les invocations, ils ne restent que des toiles de peintures. Plusieurs couches qui superposent pour au final donner un être avec des émotions, des sentiments et un caractère. D'ordinaire, il est coutume de commencer par décrire les couches superficiels et de rentrer de plus en plus profondément dans le personnage afin de le comprendre. Mais pour je ne sais quelle raison, j'ai envie de faire l'inverse et de commencer par l'essence de Dimento.

Cette invocation a eu la malchance d'être quelqu'un de sensible et fragile. Une pauvre créature d'une grande sensibilité. La moindre remarque peut le décomposer. Les gens qui le connaissent vraiment pourront découvrir son amour de la lecture, de la poésie et même une âme romantique qui croit dur comme fer au coup de foudre et à l'amour véritable. Sa loyauté est sans faille. Il sert les humains du mieux qu'il peut, car c'est sa punition. Une punition qu'il exécute comme un bon soldat en attendant le pardon salvateur de ses créateurs. En étant loyal envers les humains, ça lui permet d'être loyal envers ses créateurs.

De par sa sensibilité naturelle et des épreuves qu'il a vécus, Dimento est devenu la représentation même d'un être amère, triste et mélancolique à souhait. L'espoir ? Ce mot ne fait plus partit de son vocabulaire. Devenu un pessimiste de premier ordre, il n'attend rien de personne et ne pense pas qu'il sera un jour pardonner, mais il accomplit son devoir envers les humains. Résigné et dénué de volonté, le fait de refuser un ordre est quasiment impossible pour lui. Les choses sont comme ça, on y peut rien, c'est une éternité de servitude qui l'attend. De ce fait, il manque d'entrain et est démotivé. Ses sentiments sont constamment bridés par cette triste léthargie qui ne le quitte plus. L'étonnement, la colère, la peur. C'est devenu impossible de ressentir la moindre émotions fortes, invraisemblable qu'il puisse ne serait-ce que se laisser dicter par son coeur. De très mauvaise compagnie, c'est un iceberg qui s'adressera à vous, se montrant aigre et distant. Voir cynique et moqueur. N'affichant qu'un visage désabusé et ennuyé, teinté de tristesse. C'est devenu quelqu'un de réfléchit et prudent, qui ne prend pas de risque inconsidéré. On peut dire qu'il ne ressent pratiquement rien, raison pour laquelle il réfléchit avant d'agir, gardant son sang-froid en toute occasion.

Une carapace protège son petit coeur. Si ce dernier reste difficile d'accès, il n'est pas inaccessible pour autant.


Physique

La première pensée d'une personne ordinaire croisant Dimento dans la rue pourrait être : « Mon dieu, qu'il a l'air triste ! » Et, certes, la simple vue de son visage peut vous ruiner le moral pendant une journée entière. Mais à côté de ça, il n'en reste pas moins séduisant. Comme un chiot que l'on voudrait câliner en lui disant que le bout de tunnel n'est pas loin et qu'il faut tenir bon. Parler de sa chevelure serait un bon commencement, m'est d'avis. Une crinière noire qui se laisse tomber le plus gracieusement du monde dans le vide, le long de son dos. Mais parfois, un troupeau de mèches sauvages vient caresser ses douces épaules. Cette crinière lisse d'un noir profond aux moult reflets anthracite est en parfait contraste avec sa peau blanche comme la neige. Son visage aurait tout pour être parfait. Il possède les traits fins et harmonieux, typiques des visages légèrement triangulaires alors que son épiderme ressemble à de la soie, à l'oeil comme au toucher. Ses lèvres sont fines et noires. Il y a aussi son nez, qui n'a rien de particulier, mais qui s'accorde parfaitement dans le tableau harmonieux qu'est son visage. Aussi parfait qu'il soit, ce visage reste constamment figé dans une expression de tristesse éternelle. « Le regard est le miroir de l'âme ». Et ses iris couleurs vertes sont vides de toutes émotions. Comme si l'invocation n'avait plus d'âme. Une aura l'entoure, mélangeant la peur et le charme dans un mélange détonnant, qui en serait même troublant.

Reste à décrire son corps. S'il était humain, je n'aurais qu'à dire que son corps est fin et aérien comme celui d'un oiseau et avec des muscles nerveux à défaut d'être volumineux. Mais le fait est qu'il est plus qu'un simple humain... Bien plus. Pour commencer, au milieu de sa poitrine, il y a quelque chose de très particulier puisqu'en effet, ce n'est que du vide. Un cercle parfait de vide absolu, noir comme la nuit, toujours en contraste avec sa peau blanchâtre. Et peut-être remarquerez-vous que s'il est totalement imberbe, ses jambes sont recouvertes d'un pelage de la même couleur que ses cheveux. Sa légère fourrure s'étend du bout de ses serres, puisque ce sont des serres et non des pieds, jusqu'à sa taille, cachant au passage ses attributs virils. Une queue velue de démon se balance à un rythme irrégulier derrière son corps. Ses bras aussi sont velus et terminer par des griffes acérés. Et comment ne pas parler de ses cornes blanches, jaillissant de sa crinière.

J'ai gardé le meilleur pour la fin. Tout fils d'Aer se doit d'être muni d'une paire d'aile. Et en effet, deux énormes ailes de chauves-souris noires à l'allure démoniaque sont présentes sur son dos. Ses ailes immenses lui donnent un air véritablement imposant qui, coupler à ses deux mètres et demi de haut, font de lui un être véritablement effrayant et impressionnant.


Vie

Tout comme la plupart des demi-dieux créer par le puissant Aer, Dimento avait la tâche de surveiller les cieux ainsi que de veillez à garder un œil sur le monde. Le domaine des cieux et sans aucun doute le plus vaste qui soit. Et dès ses débuts, le demi-dieux n'étaient pas à l'aise. Il y avait trop de monde à surveiller le monde avec lui, non pas qu'il n'aime pas ses confrères, mais ca ne lui plaisait pas. De la timidité ? Il y avait de ca, à coup sur. C'était un ensemble de chose qui ne lui plaisait pas. Puis, il fut décidé que Dimento devrait surveiller les cieux une fois la nuit tombé. L'œil compatissant de la lune, le parfum nocturne d'un monde endormit, le calme. Tous cela plaisait énormément à notre demi-dieux qui ne pouvait être plus heureux et s'appliquait à sa tâche comme si sa propre vie en dépendant. Parfois, corbeaux et chauves-souris venaient lui rendre visite, et même d'autre sous-dieux, parfois. La vie était belle.

Puis est advenu ce qui allait changer le monde à tout jamais. La création des humains. Dimento n'était pas forcément le plus motivé par ce projet, mais il y contribuait avec plaisir, apportant même quelques idées. Et quand l'homme a fait ses premiers pas sur le monde, il ne put s'empêcher d'être ému. La création des sous-dieux eut bien vite fait de se répandre comme de la mauvaise herbe sur le monde. Petit à petit, ils commençaient à tenter de dominer Terra, le labourant, le creusant, le minant. Ils le dépouillait, simplement. Bien vite, la terre et les végétaux ne purent que s'incliner, se laisser faire. Le feu, lui aussi trouva une rapide utilité et ne cessa d'être appeler. L'air restait un domaine libre ou l'homme ne put avoir que d'emprise., se contentent de le traverser à l'aide de machines métalliques. Le domaine d'Aqua, cette véritable immensité attisait elle la convoitise des humains. La mauvaise herbe se répandait avec le but noble d'utiliser au mieux le monde et ses ressources. Ce but, il ne fallut pas bien longtemps avant que les humains ne le pervertissent. Ne se contentant de cela, ils se mirent véritablement à surexploiter ce monde.

Et à tous cela, Dimento préféra s'isoler dans le ciel. C'est bien simple. Les humains l'ont déçus. Il n'éprouvait pour que du mépris. Méritaient-ils son aide ? Sa considération ? En aucun cas. Pire encore, ces cloportes méritaient une bonne punition, mais d'autres s'en chargeaient très bien. D'ailleurs, le subalterne des dieux descendait sur terre tous les cents ans. Une simple habitude prise depuis sa naissance. Au départ, dans le but de voir le monde évoluer, puis dans l'espoir de ne pas le voir empirer et enfin, pour voir à quel point il eut été corrompu au cours des cent dernières années. Sa visite, si j'ose dire, ne durait que le temps qu'il voulait, variant selon son humeur. Dimento avait cette étrange manie de toujours choisir comme point de chute un petit village pittoresque. Au fil du temps il vit ce village évoluer, mais même au plus haut de sa modernisation, cela ne restait qu'un petit village...

Sans qu'il le sache, le semi-dieu avait, de par son habitude, alimenter le folklore local. On racontais qu'il venait s'assurer que le village reste dans le droit chemin et le protéger des démons... A ses yeux, tous l'avaient quittés, ce fameux chemin. La légende ne restait qu'une légende, car sa motivation n'étaient alimenter par autre chose que sa curiosité. Et alors qu'il venait comme à son habitude atterrir sur le village, Dimento vit une femme sous le clair de lune.

Son parfum enivrant,
ses gestes séduisants.
Sa chevelure d'argent,
emporter par le vent.

Hypnotiser.
Envouter.
Dérouter.
Dégouter.

Aussi hideuse qu'elle soit,
je ne put la détester.
Quel mal m'eut donc frapper ?

A l'époque, Dimento était bien différent. Son regard bien que désenchanté n'avait rien de triste. Sa peau avait un teint mâte et la couleur de son pelage était blanche comme la neige. La jeune femme, qui ne dépassait pas le mètre soixante, tendit un panier au demi-dieu. Son regard curieux se posa sur la panier, il était garni de fruits et légumes en tout genre. Aucun mot ne fut prononcer et le fils d'Aer se contenta de prendre le panier et s'envoler, pour faire sa visite quotidienne. Depuis ses milliers d'années d'existence, jamais Dimento n'eut gouté à quelque aliment. Tous lui semblait si merveilleux. Cette simple pomme qu'il a toujours regardé comme une fleure à contempler venait de lui procurer une des plus belles sensations qui soit dans sa bouche. Si juteuse, si merveilleuse et douce. Puis, ce fut au tour de l'ananas... Une catastrophe, Dimento ne put supporter l'acidité de l'ananas si bien qu'il la jetât aussi loin que possible de lui. La douleur était si forte pour lui qui n'eut jamais souffert physiquement le poussât à vouloir réduire à néant ce fruit démoniaque ! Dans un caprice comme il ne peut plus se permettre aujourd'hui, il fit tomber la foudre sur l'ananas. Hormis cet ananas bien trop acide, ce fut un vrai régal ! De la grappe de raisin jusqu'à la banane, tout était délicieux à souhait.

Après sa visite, Dimento remontât dans les cieux. Et contrairement à son habitude, il emportât quelque chose avec lui, le panier. Étrangement, il ne pouvait pas le laisser à l'abandon. Pour lui, c'était partie intégrante de l'offrande. Ça l'encombrait plus qu'autre et après quelques jours, il décida de redescendre sans attendre les cents ans habituels. Il n'attendit même pas trois jours avant d'atterrir au village, panier à la main. Tous étonnés, l'appelant par le terme "Ange". Ce qu'il ne comprit pas, certes, mais n'eut cependant aucun mal à interpeller. C'était pour lui un énième terme pour qualifier les fils direct des dieux. Et d'une voix claire et forte, Dimento ordonna au premier humains croiser de chercher celle qui la nuit dernière lui avait offert le panier garni.

Pour la petite histoire, il avait été décider cette année là de faire à l'ange qui descendait tous les centenaires une offrande, pour lui montrer l'amour que le village lui portait. La fille plus pure et belle du village aurait cette honneur, il était donc facile de lui dire de venir. C'était la première fois que le village faisait cela, et visiblement, ca avait marché.

La fameuse pucelle revint devint voir Dimento, un air naïf et heureuse au visage. Toute la populace s'était agglutiner autour, se demandant bien ce qu'il pouvait vouloir. Le subalterne des dieux tendit la panier à la jeune femme, cette dernière étant très déconcertée. Il lui dit simplement que ce panier, il n'en voulait pas, ca le gênait plus qu'autre chose. Et comme si son visage l'attendrissait, Dimento rajouta que les fruits étaient délicieux et que tout cela était une attention sympathique. Le panier, il s'en fichait bien. Le jeter lui aurait largement suffit et pourtant... Tous ce qu'il voulait, c'était la revoir. Quand Dimento fut sur le point de partir, quelque chose serra son cœur. Ce n'était ni les gens chantant sa gloire, l'acclamant et le vénérant qui fit cela. La seule chose, c'était elle. Il devait trouver une excuse pour rester, ici. Un mensonge... Les muses étaient de son côté, ce jour-là. "Je souhaiterais avoir à manger.". Puis elle l'emmena au verger rempli de cerisier. Et là, ils se sont aimés... Elle avait parlé, parlé de sa vie, de son passé, de l'histoire de son existence. Révélé le doux qui est le siens : Arlène. Chaque mot qu'elle avait prononcé avait eu une répercussion sur les sentiments de Dimento, qui buvait ses paroles comme un assoiffé engloutit un verre d'eau; comme un érudit devant une nouvelle découverte. À ses côtés, il se sentait bien, bercé par ses paroles et par son regard réconfortant. Et auprès d'elle, il faisait la découverte de sentiments inconnus et de sensations étranges qui bouleversaient incessamment son cœur. Mais était-ce beaucoup trop... soudain? Comment définir une relation? Quant peut-on qualifier deux êtres comme étant intimes, liés par l'âme? Et tous les doutes se retrouvaient balayés par un simple sourire. Trois ans plus tard, ca durait encore. La flamme qui brulait dans son cœur avait changé, mais restait aussi forte.

Puis arrivât la colère des dieux qui balayèrent tous. Elle y compris. Jamais Dimento n'aurait put ne serait-ce qu'effleurer l'idée qu'un jour, sa belle disparaisse. A cet instant, il voulut mourir. Revoir celle qu'il aimait ? Jamais. Sentir la sensation d'être aimer de son créateur ? Jamais plus. Tout, tout sans exception. Tout lui paraissait vide de sens. Une douleur atroce. Son désespoir le conduit à s'arracher le cœur, dans l'espoir d'apaiser sa douleur et de mourir... Mais il se réveillât, un trou à la place du cœur. Ses ailes noircis, sa peau blanchit. Aer décidât de détruire le cœur de l'invocation rebelle, afin que toujours la vide présent sur son cœur lui rappelle sa terrible souffrance. Tous ca n'a plus aucun sens, ca n'en a jamais eut.

Depuis il reste dans sa cellule, au fin fond du temple de l'air, dans une salle sombre, attendant le pardon des dieux.




---------------------------------------------------------------------

V) Hors Jeu.

Comment avez vous découvert ce forum? Top-site
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? A peine je l'ai lu qu'elle a sut m'inspirer un personnage. Donc j'aime x)
Comment trouvez vous le design de ce forum? C'est doux et crémeux, j'aime ^^.
Avez vous lu le règlement? [ok] (c'est bon ♥)
Avez vous vu le tchat? Oui.
Savez vous comment voter pour le forum? Oui, faut cliquer sur le bouton tout en haut, sur la droite.

Sphérier :


Les sorts entourés d'un cercle noir sont ceux acquis


Dernière édition par Dimento le Mer 27 Avr - 03:48 (2011); édité 12 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Lun 25 Avr - 08:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 25 Avr - 13:26 (2011)    Sujet du message: ♣ Dimento, fils d'Aer ♣ Répondre en citant

Finit ! Pour l'avatar, il est en cours de création.
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Lun 25 Avr - 14:17 (2011)    Sujet du message: ♣ Dimento, fils d'Aer ♣ Répondre en citant

Bonjour et Bienvenue sur le forum !

Voici mon commentaire sur ta fiche :

Pour les descriptions :
elles sont plutôt bien détaillés même si certains bouts de ton caractère semblent décrire sa vie :
Citation:
L'époque où l'on pouvait arpenter les cieux en toute liberté et sentir une douce caresse venteuse chatouiller ses ailes est révolue

➥ D'accord c'est une phrase assez jolie, mais ça nous explique pas comment il se comporte en société x)
➥ Dans ton caractère tu devrais te concentrer plus sur le présent que sur le passé, tu auras bien assez de place dans la partie Vie pour ça.

Dans le fond pour le physique je n'ai rien à redire, tu passes en revue tous les points importants, cependant, dans le caractère comme dans le physique il va falloir, tu t'en doutais, corriger les fautes.
➥ J'ai vu notamment "On voudrais" "se pelage" "si l'humains" "les fissures ne demande" "les cerisier". Mon conseil : vérifie bien la terminaison de tes verbes et tes pluriels, en étant attentif tu corrigeras tout ce qui me gène. Attention aussi aux mots manquants dans les phrases comme "Et seulement quand les quatre dieux, Dimiento s'autorisera à connaitre le bonheur"

Pour ton histoire :
je n'ai rien contre le contenu actuel de ta biographie, elle peut être validé ainsi, mais je le trouve d'une affligeante banalité. Ton personnage est anormalement triste, mélancolique et sombre, il a un trou à la place du coeur, à moins que ce ne soit de naissance, j'aurai cru à plus de mélodrame, de malheur, une douleur tellement intense qu'il en vient à s'arracher le coeur ! Ou un amour si fort, passionné et interdit qu'Aer lui arrache le coeur lui même pour mettre fin à sa folie amoureuse. J'imagine que tu comprends en lisant ces hypothèses pourquoi je suis plutôt déçue par ton histoire !

Bonne réponse pour le règlement, et bon courage pour modifier ta fiche !

ps : pense à vite changer ton avatar c'est nécessaire pour ta validation.


Revenir en haut
Dimento

Hors ligne





MessagePosté le: Mer 27 Avr - 03:48 (2011)    Sujet du message: ♣ Dimento, fils d'Aer ♣ Répondre en citant

C'est fait !
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Mer 27 Avr - 09:45 (2011)    Sujet du message: ♣ Dimento, fils d'Aer ♣ Répondre en citant

C'est bien mieux ! Je te valide !

BON JEU


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:15 (2016)    Sujet du message: ♣ Dimento, fils d'Aer ♣

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des invocations -> Fiches Fantômes des Invocations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com