Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Aizou

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des invocations -> Fiches Fantômes des Invocations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aizou

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 09:17 (2008)    Sujet du message: Aizou Répondre en citant

Identité

Nom: Kyouran’hakkyou (abrégé en Hakyu)
Prénom: Aizou
Sexe: Apparence masculine 
Elément associé: Feu

    
    


    
Caractère 


Psychotique, paranoïaque, schizophrène, maniaque… autant de termes qui pourraient se résumer en un seul… Fou. Le terrible sentiment d’avoir été trahi, puni injustement, la souffrance d’un emprisonnement millénaire, tout cela l’a conduit à éprouver une haine incommensurable envers ses créateurs aussi bien qu’envers ses semblables et, en définitif, tout ce qui vit. Cette rage refoulée, malgré lui, contenue par les murs de sa geôle, a finit par se muer, au fil des siècles, en une dégénérescence psychique très avancée. Rongé par l’amertume, ses pensées, la seule chose qui lui reste, ce sont complètement fondues dans un océan tourmenté, fait de visions macabres, sanglantes, à la violence extrême, ou tout simplement absurdes. Sujet à de fréquentes bouffées délirantes, des moments d’absences, pouvant aussi bien durer quelques secondes comme plusieurs semaines, d’amnésie latente, Aizou est pour le moins… instable ! Ce qui se ressent évidemment sur son comportement. 

Rares sont les instants durant lesquels il est à même de s’exprimer clairement. La plupart du temps, ses seules "paroles" se limitent au mieux à quelques bribes d’un discours sans queue ni tête, bien souvent sinistre voir carrément angoissant ou glauque, et, au pire, en une série de hurlements hystériques et terrifiants. Cela dit, ses agissements, bien qu’imprévisibles, ne sont pas pour autant inévitablement destructeurs. Il est tout à fait capable de rester parfaitement immobile et, en apparence, docile durant quelques périodes de calme assez longues et fréquentes pour lui permettre un contact, certes relativement limité, avec la réalité. Dans ses instants de trêves passagères, tout se passe dans son esprit, que sa psychose profonde rend particulièrement fécond, lui permettant de s’adonner en pensées à toutes sortes d’activités innommables. 

Sa conception de la société, ou même seulement de la réalité en général, est donc parfaitement décalée, puisqu’il s’est lui-même bâtit une forteresse, son unique refuge, dans les tréfonds de son subconscient. Cependant, de rares moments de lucidité la plus totale ponctuent son long chemin de démence. Il lui arrive donc de soudainement reprendre pied dans le monde auquel tout un chacun est habitué. Mais ces quelques expériences ne sont nullement un répit pour lui. Lorsqu’il prend pleinement conscience de son statut de paria, c’est à chaque fois un choc terrible, douloureux au point de le rendre fou furieux, et il ne tarde jamais à replonger dans le confort et la sécurité de l’aliénation… 



    
Physique


D’un point de vu anatomique, Aizou est tout aussi changeant que peut l’être son humeur, celle-ci l’influençant totalement. Sa substance même n’est en réalité que pure flamme d’un rouge profond, presque noir, de l’énergie à l’état brute, qui se condense sous une forme ou sous une autre, vaguement humanoïde, mais inexorablement couverte de cornes et autres protubérances de mauvais augure. Son aspect est donc le plus souvent tout ce qu’il y a de plus démoniaque, un brasier ardent, façonné par une personnalité torturée. Mais lorsqu’une accalmie se profile à l’horizon, les retombées sur sa morphologie sont immédiates. La surface de son corps se solidifie à une allure surprenante, prenant la consistance d’une croûte sombre, semblable aux roches volcaniques, chaude, presque brûlante, au touché. Seuls ses yeux gardent cette lueur incandescente qui caractérise un conflit interne pour le moins tumultueux. 

Sa taille varie généralement entre le mètre quatre vingt et les deux mètres vingt, bien qu'elle soit, à priori, uniquement limitée par sa volonté. Sa carrure reste, quant à elle, toujours imposante et musculeuse. Ce qui pourrait s’apparenter à un semblant de chevelure prend ici la forme d’une crinière faite de flammes particulièrement agitées et puissantes, s’élançant violemment vers l’arrière depuis le sommet de son crâne jusqu’à mi-dos. Son visage n’en est pas un à proprement parler, il peut être parfaitement lisse et inexpressif, sans un seul trait, et, l’instant d’après, une expression, peut importe laquelle, empruntée à une face humaine provenant des recoins sombre de sa mémoire défaillante, peut surgir. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’un tel visage se dessine n’importe où à la surface de sa "peau". Evénement particulièrement effrayant s’il en est. La seule constante tient dans ses yeux, deux petits âtres enflammés, qui, bien qu’à l’expression variable quoique principalement malsaine, sont, eux, toujours présents. 




Vie


Cette histoire débute avec un événement que tout le monde connaît sur le bout des doigts, la création des sous-Dieux, destinés à devenir les gardiens de la création. Veiller sur cet éden, ce coin de paradis, la fierté de ceux qui les avaient engendrés, telle était leur mission. Dès sa naissance, Aizou ne rechigna pas à la tâche, bien au contraire. L’amour que les Dieux eux-mêmes portaient à l’égard de ce monde se reflétait, éclatant, dans le cœur de la demi-divinité. Son domaine avait été déterminé, il serait chargé de prendre soin des monts brasiers, les volcans, de leurs rivières incendiaires et de tout l’écosystème se développant à proximité et, son enveloppe corporelle, nimbée de flammes infernales, avait été pensée en conséquence. Les terrains arides et les lacs de magma étaient sa propriété, son unique héritage, il en était le maître incontestable et, de toute manière, incontesté. Et il en fut ainsi durant des temps inconcevables. 

Mais, lentement, un changement s’opérait, subtil, presque imperceptible et pourtant terriblement réel. Le désintérêt, ce sentiment, si méprisable, si égoïste, s’emparait petit à petit de la conscience Divine. Et cette vile corruption se répandit inexorablement, jusqu’à atteindre Aizou. Lorsqu’il prit conscience de cet état de fait, sa déception fut immense. Il sentit l’amour paternel des Dieux s’éloigner toujours d’avantage, ils leur tournaient le dos, et il vécut ceci comme une véritable trahison, un abandon impardonnable. Alors, petit à petit, son cœur pourrit. Lui qui fut autrefois aimable et compréhensif commença à se replier sur lui-même, devenant froid, aigri, calculateur, arrogant et possessif. Mais il ne fut pas le seul à être affecté. Tout les sous-Dieux avaient finit par ressentir cette désaffection latente de leurs créateurs et une angoisse insoutenable vit le jour de ce constat. 

Alors, désireux de regagner les faveurs des Dieux, la plupart d’entre eux se mirent d’accord sur la création d’une nouvelle espèce, à leur image, tout du moins vaguement, et dotée d’un libre arbitre exceptionnel. Aizou, que ce revirement avait métamorphosé d’une manière inattendue, fut parmi la poigné qui s’opposa avec virulence à ce projet, conscient du danger inhérent à une telle entreprise, persuadé que cela ne pourrait les mener qu’à la ruine. La majorité l’emporta cependant. Mais le temps vint contredire les optimistes. La race Humaine se révéla finalement complètement hors de contrôle. Sans aucun égard pour son environnement, elle répandait la destruction, aveuglement, allant jusqu’à risquer de briser pour toujours l’équilibre naturel. 

En fin de compte, les Dieux se manifestèrent à nouveau… mais pas de la manière dont ils l’avaient espérée. Percevant la funeste menace qui pesait sur leur création, ils réagirent par une orgie de désolation, bien décidés à éradiquer cette erreur qu’ils ne cautionnaient plus. Le vacarme du chaos, d’une apocalypse sans précédent, submergea la surface de la petite planète. Et toute vie fut anéantie. Tout ce que Aizou vit dans cette démonstration de force, à laquelle il assista impuissant, fut une pure mascarade, un déchaînement capricieux et démesuré. Lui qui avait eut tout le loisir de s’imprégner des mœurs humains et de leurs vices, se rendit finalement à l’évidence. La frontière entre ces êtres pathétiques et leurs géniteurs était mince, très mince. De cette conclusion, il tira une haine incommensurable à l’égard de ces Dieux, affreusement humains, et de l’intégralité de leur création, y compris ses semblables… et lui-même.

Mais les frais ne s’arrêtèrent pas là pour autant. Quelle fut la réelle motivation derrière cette seconde et ultime punition ? Il n’eut jamais l’occasion de le déterminer, mais l’humiliation atteint son paroxysme. Même lui, resté fidèle au projet originel, qui rejeta la création des Hommes, il n’échappa pas au courroux divin. Comme tous les autres, il fut condamné à cette immense injustice, l’emprisonnement éternel, avec pour seul espoir de rédemption, une vie de servitude, soumis à l’humanité recrée. 
Confiné, sans la moindre possibilité de se mouvoir, peut-être à jamais, Aizou n’avait désormais plus rien d’autre à faire que de ruminer sa rancune et son amertume, noyé dans un océan de rage débordante. Il en vint même à souhaiter l’impossible, l’unique délivrance envisageable… la mort. Années après années, décennies après décennies, siècles après siècles, enchaîné six pieds sous terre, la seule alternative se révéla être la fuite et il sombra lentement dans les méandres putrides de la folie la plus horrible qui soit…

    
    
    
Le Point


Jaloux, colérique, cruel, dérangé et dérangeant, malsain, sadique et même parfois masochiste, lunatique, déconnecté de la réalité… en bref… fou à lier. Le tout enrobé dans une apparence diabolique et terrifiante, vous l’aurez compris, il a tout les défauts et rien pour se faire aimer. Pour espérer exercer sur lui un semblant de contrôle, un seul recours, un seul mot d’ordre… la manipulation. 
Savoir jongler avec son état psychotique pour l’influencer est primordial… mais loin d’être impossible !


    
    
    
Hors Jeu:


Comment avez vous découvert ce forum? A la recherche d’un forum RP sympatoche, un Top Forum m'a guidé… et me voilà ! *tadaaaam…* 

Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Ma foi, je n’y suis pas encore tout à fait familier mais, à priori, forte intéressante ! Et relativement originale.

Comment trouvez vous le design de ce forum? Alors là, rien à redire, j’aime beaucoup ! Clair, agréable, utilisation de ma police préférée (<3)… chapeau !

Avez vous lu le règlement? Bien sûr ! Pas envie de passer pour une « [bon mot de passe!] », hmm ? ^,^


    


Dernière édition par Aizou le Sam 2 Aoû - 09:27 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 09:17 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pug

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 09:24 (2008)    Sujet du message: Aizou Répondre en citant

 
 
 
Très joli présentation !!!   
 
***  
 
Bienvenue parmis nous !!!  
 
***  
 
Tu m'as donné envie de partir à la conquète d'une invcation de feu ^^.  
Revenir en haut
Ariez
<!--01-->Admin

Hors ligne


Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 4 031
Féminin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe
Lien vers la fiche: URL
Métier dans le jeu: Propriètaire de l'Armurerie
Invocation(s): Vaea
Annonce: HRP : Pensez à voter ;)
Double compte: Aucun !
Point(s): 1 321

MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 09:38 (2008)    Sujet du message: Aizou Répondre en citant

Bienvenue!

Validé sans aucune hésitation! une fiche excellente de bout en bout !
J’en reste bouche bée!

J'espère que tu te trouveras un humain capable de te supporter xD

BON JEU !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:06 (2016)    Sujet du message: Aizou

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> Présentation -> Présentation des invocations -> Fiches Fantômes des Invocations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com