Index Faq chercher Membres Groupe Se connecter S'inscrire
Le passé est à nouveau le présent...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Plage Lilyn
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Sam 23 Oct - 16:43 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant



Un doux vent caressait silencieusement les abords de la plage de Lüh. Aucun bruit n'émanait de ce lieu plongé dans l'obscurité d'une nuit s'étant imposée depuis plusieurs heures. Seul l'arrivée d'un bateau de deux ou trois mètres de long, émanait un léger son au contact de sa coque avec les faibles vagues se déplaçant sans bruit. La tranquillité régnait en ce lieu de repos, tandis que le navire s'approchait de plus en plus près du sable fin. Une fois stoppé par la limite de la mer, un bruit sourd résonna, lorsqu'une sorte d'encre vint se planter avec autorité dans la fragilité d'un sable refroidit par un vent glacial.

Tapis dans l'ombre épaisse de l'orée de la Forêt de Jade, un homme au visage et au regard imperceptible portait toute son attention sur le spectacle qui lui était offert. Balayant les moins résistant de ces grains de sables, le souffle d'Aer les envoyas à travers des buissons pour finir par s'écraser sur les bottes de l'homme. Ce dernier, caressait par la brise froide repensa à un paysage qu'il avait vu il y a de cela bien des mois. La beauté de la Forêt de Jade au petit jour, le vent se réchauffant à l'approche du midi, l'animal au pelage soyeux et blanc qui se confondait à un loup et son regard, d'un bleu clair qui transperça celui du jeune Assassin. Ce moment où même le Temps lui-même s'était arrêté, admiratif de ce spectacle sans nom.

Mais aujourd'hui l'homme souriait à la vu d'un décors plus réjouissant. Face à lui, dirigeant cette bâtisse marine, le Second de l'un des hommes de son passé. Bien des années depuis la triste nuit de son existence s'étaient écoulées, bien des litres de sang avait coulés de ses plaies, bien des remises en questions avaient harcelées son esprit. Mais aujourd'hui, il était considérablement proche de l'un d'eux. Il ne lui suffisait qu'à monter à bord de ce navire qui avait pour destination le campement du misérable que Kris, jeune Assassin de part sa présence dans sa vie, avait juré de mettre à mort avant d'à son tour, quitter ce monde.

La largeur dans son entière de la plage dédié à l'explorateur Lilyn le séparait du bateau et, bien que la nuit était aussi sombre que le cœur de Kris, il ne pouvait la traverser sans être vu. Il était à la fois proche et loin de l'accomplissement d'une partie de son but. Mais rien, et encore moins une quelconque sentinelle, ne l'empêcherait de remonter cette mer et de trouver cet homme. Cependant, il fallait que le navire quitte le rivage avec à son bord le Second qui, ne se doutant pas de la présence du jeune Assassin, prendrait la route du campement si convoité par le passager clandestin.

Kris se mit alors à chercher un moyen d'accéder au bateau qui, avec de moins en moins d'hommes dehors, n'allait pas tarder à disparaître derrière l'horizon par lequel il était apparut. Par une chance extrême, ou un signe du destin, un Largus parcourait en longueur la plage, s'éloignant le plus possible de l'activité humaine et de ce fait, longeant l'orée de la forêt où le jeune Assassin gardait refuge. Ayant encore la feuille dérobée à la Grande Bibliothèque de Lüh sur les créatures de la plage, Kris apprit que cette tortue géante de plus de vingt mètres de haut, de part sa présence, revenait d'un repas qui le satisferait plusieurs mois. Il s'agissait là de son opportunité, il devait trouver un moyen d'utiliser l'apparition d'une telle créature pour atteindre le navire.

Lorsque le Largus déposa son immense patte gauche devant le jeune Assassin, il fut déstabilisé sous le tremblement qui résultat de la lourde chute de ce membre. Mais bien qu'étonné devant une si grande bête, Kris balaya tout ressentit. La crainte n'eut pas le temps de se faire sentir, la peur encore moins, le vent aussi glacial que celui de la Plaine Glacée le rendit indifférent à sa fraîcheur, la douleur de poignées déformés lors de l'escalade de la créature ne le ralentit en rien. Il était certain que Kris, et cela depuis l'affrontement contre le Sanza roux dans le Désert Ambré, ne cèderait plus à la douleur, à son sang coulant ou tout simplement à remplir son objectif. Ce soir, celui-ci était de monter à bord du navire à double voiles sans être vu, et il en serait ainsi.

Après une escalade difficile et totalement insensible pour la bête, Kris était debout, entre deux creux de la coquille du Largus. De là, il vit que quelques mètres le séparait du bateau par manque de rapidité. Le jeune Assassin alla à l'arrière de la créature et, lorsqu'il trouva enfin une faille dans l'armure naturelle qu'elle portait, Kris enfonça de son entier l'un de ses couteaux. Hurlant de douleur, le Largus se retourna vers le bateau, croyant qu'il s'agissait là des responsables de cette sensation fort désagréable qu'il ressentait certainement pour la première fois. La bête se mit alors à marcher en leur direction de plus en plus vite tandis que le jeune Assassin remonter vers la tête de la créature. Quand il fut à son sommet, son regard perçu les visages apeurés et les corps se pousser pour faire partir au plus vite le bateau.

Une fois celui-ci en plein recul, le Largus se stoppa, n'étant pas décidé à poursuivre dans l'eau ceux lui étant perçu comme responsable d'une lame déjà retirée de sa plaie. Grâce à sa hauteur, Kris put facilement sauter et atterrir où logeait le guetteur en haut du plus grand mât. Ce dernier ne put comprendre ce qui lui arrivait. Il était là, affolé à l'idée de se faire dévorer par une telle bête lorsqu'un objet métallique et froid vint parcourir son cou d'un bout à l'autre. Kris était désormais sur le navire et, prolongeant le silence revenu, celui-ci reprit sa route, prenant de plus en plus d'écart avec le sable de la Plage Lilyn.

Deux heures passèrent ainsi, sans aucun bruit si ce n'est le claquement des deux grandes voiles sous le choc du vent. Durant ce temps, le passager clandestin avait pu repérer les lieux. Il savait maintenant où était chaque sentinelle, chaque passage, chaque moment de relève. C'est avec toutes ces connaissances qu'il décida de descendre. Le jeune Assassin était sur le point de faire son saut lorsque, venant de l'avant de la bâtisse marine, un cri d'alerte se fit entendre. A ce qu'il crût comprendre, de nombreux Céphalés se dirigeaient vers eux. Très vite, le jeune Assassin lu les renseignements sur ces créatures, et ce qu'il en résulta, vu un regard en rien serein.

Dix de ces bêtes vinrent entourer le bateau. N'ayant pas été avertit plus tôt par leur guetteur, ils n'allaient pas tarder à repérer le passager clandestin. C'est pourquoi celui-ci décida de descendre malgré l'approche de prédateurs. Ne voulant pas prendre de risque, Kris se jeta dans le vide en ayant prit soin de mettre sous ses pieds le corps inerte. Le choc fut fracassant. La face du défunt explosa sous l'impact et le poids de Kris, alors n'ayant même pas ressentit la moindre douleur ou le plus léger choc. Il 'descendit' de ce qu'il restait de solide de son 'amortisseur' et alla se fondre dans l'ombre des voiles. Peu de temps après, un nouveau cri d'alerte retentit...

Tout autours du bateau, deux dizaines de ces bêtes frappaient de tous leurs membres les abords du navire, entrainant sous l'eau quiconque étaient trop près et fragilisant la bâtisse. Des lances se plantèrent, des flèches partirent, des hurlements de terreurs retentirent, des pleurnichements se firent entendre en des coins isolés, des boucliers se firent fracasser, des glaives propulsés. Peu à peu, deux des assaillants ne montrèrent signe de vie, mais plus de la moitié de l'équipage n'émit plus le moindre bruit. Le fracas cessa pour laisser le silence redevenir maître. Seul les inspirations, les expirations et les dents qui claquaient de l'équipage brisaient ce calme absolu.

C'est alors que le Second fit son apparition. Il venait des escaliers descendant à l'étage inférieur du navire. Son armure recouverte de sang comme sa longue épée laissaient penser qu'il avait également fait connaissance avec un ou plusieurs Céphalés. Prenant un tons grave et autoritaire, le Second ordonna que la dizaine d'hommes restant se regroupes au niveau de l'escalier et empêchent ses créatures d'y accéder si elles en étaient capable. Après que leurs regards apeurés se soient concertés, ils se mirent à s'avancer et à obéir. Il était évident qu'ils ne souhaitaient qu'une chose : que les bêtes partent à jamais. Mais s'ils avaient conscience qu'à quelques centimètres d'eux, tapis dans l'ombre se tenait un homme qui ne reculerait devant rien pour descendre ces marches, ce ne sont pas les petites bêbêtes qu'ils souhaiteraient ne plus revoir...

Le calme, le silence, l'absence de bruit. Un sifflement, un craquement, un gémissement, un choc. Une sentinelle de morte, couteau étrange planté sur le côté gauche de sa gorge. Un autre sifflement, et encore un puis un autre. Tous trois rapprochés si bien qu'ils semblent n'en former qu'un. Une large flaques de sangs multiples, de part sa composition provenant de plusieurs corps, se mélanges et commencent à couler sous les pieds des vivants qui, dans la totale ignorance, se laissaient perdre à leur imagination et à la peur. L'un d'eux, sûrement le plus courageux ou le plus fou, s'avança. Chacun de ses pas très rapprochés laissaient son emprunte dans le sang de ses amis morts. Son souffle se coupa, comme pour se donner une image d'une sentinelle ne craignant pas, ne tremblant pas, son souffle ne pouvant le trahir. Un son métallique, une lame, un cou, du sang, plus que cinq d'entre eux respiraient encore.

Profitant de ce moment d'angoisse, Kris avait contourné les gardes pour arriver dans leur dos. Une fois derrière eux, il sortit sa lame droite. Son bras bougea pour finir dans une trainée de sang. Un autre n'eut pas le temps de se retourner que déjà il avait subit plus ou moins le même sort. Quand les quatre autres lui firent face, le jeune Assassin comprit qu'il avait le dessus psychologiquement, et que c'était là une évidence qu'il réussirait à descendre.

Le plus proche leva son glaive et tentât de mettre un terme à la vie du passager clandestin. Celui sortit avec rapidité sa lame gauche, bloquant ainsi l'arme adverse et dans le même mouvement, transperça de l'autre la trachée de son assaillant. Une fois que le bruit osseux retentit, Kris rangea aussitôt ses lames, laissant ainsi une impression aux trois derniers que c'est à mains nues qu'il avait mit fin à la vie de leur camarade. Prit d'une peur intense, le plus éloigné qui n'était autre que celui ayant potentiellement fait preuve de courage, laissa tomber sa lance et recula, le regard terrorisé. C'est alors qu'ils prirent tous conscience du retour des prédateurs marins. Une tentacule vint s'enrouler autours du coup du fuyard avant que, après un broiement de sa gorge entière, il fut propulsé hors du bateau. Les ennuis reprenaient de plus belles...


Dernière édition par Kris le Dim 21 Nov - 21:06 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 23 Oct - 16:43 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hio

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 23 Oct - 19:38 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Cela faisait des mois qu'Hio avait de nouveau fusionné avec son élément, et pourtant, il se demandait encore si cela était vrai. S'il ne rêvait tout simplement pas. Il avait passé son temps en compagnie des precius de la plage Lilyn, à jouer avec eux. Hio avait chassé aussi, durant plus de la moitié de son temps, il n'avait fait que chassé, que poursuivi inlassablement ses proies pour s'en délecter quelques minutes après. Hio s'amusa durant de longues heures à découvrir grottes sous-marines et épaves abandonnées. Il fit d'une de ses dernières, sa nouvelle maison. Et bien, qu'il serait probablement amené à voyager, cette épave serait sans doute d'une grande utilité pour les environs. Hio continua d'explorer les fonds marins durant les jours à venir, il retrouva bon nombre d'endroits où il avait jadis vécu. Et, au fur et à mesure qu'il redécouvrait l'océan et ses merveilles, les souvenirs d'Hio remontaient. Plus Hio y pensait, et plus il le savait, les dieux devraient payer. Tandis qu'il songeait à tout cela, une question émergea soudain : Comment ? A dire vrai, Hio n'y avait pas encore réfléchi. Il ne se voyait pas vraiment rentrer dans la taverne de Lüh, du haut de ses 3 mètres de haut, pour déposer une annonce. Non, ça serait impossible, il ne pourrait pas se retenir de croquer les humains à sa portée. Pour se venger des dieux, comment faire ? C'était la vraie question, comment faire ? Il fallait qu'Hio devienne fort, tout simplement. Jadis, avec tous ses pouvoirs d'antan, il n'avait bien entendu pas réussi à les défaire. Alors pourquoi, pourquoi et surtout comment, pourrait-il tenter de les battre, dans cet état amenuisé de ses pouvoirs ? Hio ne pourrait pas. Mais quelque chose tira le seigneur des mers de ses réflexions. Une sorte de pressentiment. Que pouvait-il bien se passer ? Était-ce une mise en garde, un appel à l'aide ? Il ne saurait le dire mais, en tout cas, il savait de qui cela venait. Kris. Son maître. Évidemment, cela ne pouvait venir que de lui, il était la seule personne qu'il connaissait jusqu'à présent. Alors fidèle à sa promesse, Hio se dégagea de son antre d'un puissant coup de queue et s'élança en avant.

Il ne savait pas vraiment où aller, mais une chose était sûre, il y allait avec vitesse et détermination. Le dragon fouilla la côte, il ne trouva rien. Ni Kris, ni de menace potentielle à part un couple d'arrods. Hio replongea en quête de son maître et finalement, il capta quelque chose. Mais ce n'était en rien son maître. A quelques minutes de lui, un groupe de céphalés attaquaient un bateau, loin de la côte. Même s'il était peu probable que le délivreur d'Hio soit sur ce navire, il décida d'aller voir ce qu'il se passait. Le dragon émergea de l'eau, le bateau était en vue. Il replongea et fila à une vitesse incroyable vers la cible des monstres. Alors qu'il arrivait sur place, Hio eut juste le temps de voir un homme voler à travers le ciel avant de s'écraser dans l'océan : les céphalés faisaient des ravages. A présent, Hio pouvait le sentir, son maître était là et ça ne cessait d'étonner le dragon. Que pouvait-il bien faire sur ce rafiot ? Hio se jura de lui demander après avoir volé à son secours. En attendant, il devait débarrasser les marins de ces créatures. Et justement, Hio commençait à avoir faim.

Sans sommation, le seigneur des mers attaqua le céphalé le plus proche. Il le mordit à la tête, brisant sa carapace et lui arracha quelques tentacules d'un coup d'aile. Une créature de moins. Hio se rapprocha un peu plus du bateau que les céphalés étaient en train de fragiliser de plus en plus. L'un voulut s'attaquer à Hio mais il fut reçu par la puissante queue du dragon. Voyant leur frère aux prises avec le dragon, certains prédateurs l'attaquèrent ensemble. Leurs vingt-quatre tentacules s'enroulèrent autour du corps écailleux. Hio, ainsi saucissonné, ne pouvait plus rien faire. Qui plus est, il était en grand danger. Les céphalés auraient vite fait de resserrer leurs tentacules et de broyer le corps écailleux du gros serpent. Sa grande paire d'ailes et sa queue étaient immobilisées par les monstres. Quant à ses crocs, il ne pouvait s'en servir avec sa tête ainsi paralysée. Quelle opportunité lui restait-il ? Pas grand chose. Hio tenta le tout pour le tout, il déchira quelques tentacules de ses ailes antérieures. Ce n'était pas grand chose, en effet, mais aucune de ses ailes n'étaient immobilisées désormais. Alors, il les déploya avec force et la totalité des prédateurs marins fut propulsée en arrière. Hio mordit dans la peau visqueuse d'un céphalé, un liquide épais et violet s'écoula dans l'océan. Il répéta l'opération plusieurs fois, propulsant vers le fond les cadavres de ses victimes. Si bien, qu'au bout d'un moment, Hio n'eut plus rien à attaquer. Il se rendit compte avec désolation que dans le feu de l'action, devant le danger, il avait oublié de se restaurer des céphalés. Quand il se résigna à remonter à la surface, l'eau s'était teintée entièrement du sang des créatures. Ou diable, Kris était-il passé ?
Revenir en haut
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Sam 23 Oct - 22:35 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Les tentacules fracassant l'embarcation commencèrent à diminuer de façon considérable. Personne sur le navire ne savait pourquoi, mais plusieurs dizaines de tentacules disparurent en quelques secondes. Ont auraient pu croire qu'il s'agissait là du même moment de pose avant l'arrivée de biens d'autres comme ce fut le cas quelques minutes auparavant, mais cette fois-ci, certaines étaient restées. Kris n'allait pas se pencher plus longtemps sur la question, il lui restait à mettre à mort deux sentinelles et le Second qui lui occasionnerait certainement plus de difficultés.

Les deux se mirent à renforcer leur poigne sur leur glaive respectif, avant, après un rugissement de rage, se mettre à mouliner dans le vent sous les esquives du jeune Assassin. Bloquant parfois avec ses protèges avant-bras, esquivant en reculant son visage, évitant l'impacte en pivotant, Kris se sauva la vie bien des fois mais en contre-partie, il perdit du terrain et se retrouva proche du bord. Voulant éviter un coup horizontal, le passager clandestin s'accroupit et sans le savoir, venait de se sauver la vie. En effet, une tentacule le rata de peu et prit comme lot de consolation, celui ayant voulu entailler le torse de la première cible.

Le bruit de la cage thoracique se brisant n'est pas le même que celui de la gorge. Il est plus long, plus crépitant et on distingue bien chaque petit os se plier jusqu'à se rompre en centaines de morceaux. Le hurlement de douleur que la sentinelle expira fut atroce. Des frissons se mirent même à parcourir dans sa totalité le corps de Kris, les yeux ébahis devant un tel spectacle. Le dernier garde remplit son regard de haine, rendant responsable ce passager non-voulut de cette tragédie. Sa lame trancha l'air à défaut de rater ce coupable idéal, découpant toute arrivée de tentacule. Les deux hommes esquivaient et contraient à la fois l'autre, mais aussi les tentacules qui cherchaient aveuglement le reste du festin.

Kris manqua plusieurs fois de se voir aspiré sous l'eau. Mais il connaissait un réflexe de base comme son adversaire, regarder du coins de l'œil et s'engager dans une roulade au dernier moment. Au fur et à mesure que leurs coups trouvaient une parade, ils gagnaient en puissance, faisant reculer l'adversaire de quelques centimètres. Le jeune Assassin venait de tomber sur le première homme qui savait réellement manier une lame. Si bien qu'il utilisa une ruse pour s'en débarrasser. Ayant bloqué l'arme de son protège avant-bras gauche, il fracassa le nez de la dernière sentinelle qui ne put que reculer à son tour. Une fois, une bonne distance les séparant, Kris sortit un couteau de sa botte et le jeta sur l'ultime garde qui l'esquiva sans difficulté.

Hors Kris n'avait pas l'intention de toucher cette cible, mais la tentacule derrière lui qui, attirée par le coup, se mit à écraser l'adversaire du jeune Assassin avant de l'entrainer sous l'eau. Il ne lui resta plus qu'à s'éloigner du rebord malgré de nouvelles disparitions de tentacules et de rejoindre l'escalier désiré. Une fois celui-ci atteint, Kris regarda durant quelques secondes la noirceur dans laquelle il allait descendre avant de s'y engouffrer. Une fois en bas, il lui fut facile de sectionner le verrou et d'ouvrir la porte en bois massif qui lui barrait le chemin. Ce qu'il vit de l'autre côté ne fut en rien ce à quoi il s'attendait.

La pièce était aussi large que le bateau, ornée de métaux précieux, d'œuvres en tous genres et d'un large et solide bureau en son milieu. La situation dans cette pièce était la même que sur le pont. Le fond était dans sa totalité détruit. L'eau commençait à prendre place à l'intérieur tandis que le Second luttait contre un Céphalé. la créature n'avait plus que quatre de ses tentacules et le Second, affaiblit par un combat certainement long et épuisant, commençait à perdre l'avantage qu'il avait gagné. Puis, contre toute attente, elle fut elle-même aspirée au fond de son élément avant qu'un liquide violâtre ne s'étende à la surface. Le second, espérant ainsi pouvoir quitter ce lieu se retourna et émit un visage propre à la surprise et à l'étonnement lorsqu'il aperçut cet homme, le visage n'étant qu'un flot d'obscurité, recouvert d'une toge ensanglantée et aux poignées saignant qui n'étaient autre que le sang tombant de ses lames dissimulées.


- QUI ES-TU ? Hurla t-il au jeune Assassin.


Ce dernier ne dit le moindre mot. Il gardait le silence qui n'était interrompu que par des bruits étranges de créatures marines. L'atmosphère devint pesant pour le Second et cela, Kris le savait très bien. Tout autour de cet 'ancien chef de soldats', des bêtes hurlant pour des raisons inconnus pouvaient à tout moment revenir. Devant lui, un être mystérieux recouvert de sang ne pouvant être identifié comme humain lui barrait la route à l'escalier. Et il se retrouvait là, au milieu de l'océan. L'homme s'apprêta à réitérer sa question quand il remarque une flaque de sang s'étendre de sous les pieds de l'inconnu. Quand il remonta à la source, il vit qu'elle s'étendait le long des escaliers et comprit très vite qu'il était désormais seul.

- TU LES A TUES ? MAIS BORDEL QUI T'ES TOI ?

Après avoir gardé encore quelques instants de silence, Kris prit une voix semblant sortir du Royaume des Morts, afin d'agrandir la crainte chez son adversaire en jouant de l'impression qu'il émanait.

- Je suis le dernier visage qu'il t'ai permis de voir.

Ne voulant se résoudre à mourir ici, le Second récupéra son casque qu'il enfonça sur son crâne, releva son épée, et fonça sur son adversaire. Kris resta là, figeait à attendre que son ennemi soit à portée. Quand ce fut le cas, il envoya dans une rapidité qui lui est propre, son pied au niveau de sa tempe. Il fut écarté de sa trajectoire et perdit tout son effet de charge. Pour avoir ainsi déstabilisé son adversaire, Kris avait dû prendre le risque de se briser la cheville, mais ce ne fut pas le cas malgré une forte douleur. Le combat reprit comme tantôt. Des coups de chaque, des esquives mutuelles, des coups encaissés. Après plusieurs contact avec le mur pour tous deux, la lutte commença à garder plus ou moins une immobilité de chaque côté. Tous deux étaient en effet derrière le bureau centrale à se bloquer mutuellement lorsque, sous le poids d'une eau s'infiltrant depuis plusieurs minutes, le bateau pencha légèrement.

Sous la nouvelle inclinaison, le solide bureau vint les faucher avant de sombrer dans l'eau. Kris et le Second passèrent par dessus le bureau quand celui-ci les balaya et que le bateau s'enfonça d'avantage dans les profondeurs marines. Ayant toujours de bon réflexes, Kris planta son dernier couteau sortit de sa deuxième botte lors de la roulade forcé sur le bureau afin de se maintenir. C'est à ce moment, alors qu'il crût que tout était terminé, que Kris ressentit une étreinte autours de sa cheville. Il pensa aussitôt à une tentacule qui allait l'amener avec elle dans les abysses de l'Océan, mais comprit la réalité lorsque des paroles retentirent :


- JE ME FOU ROYAL DE QUI T'ES, MAIS SI JE SOMBRE, JE T'EMMÈNE AVEC MOI !

Si cet homme était l'un de ceux de son passé, il aurait certainement fait le sacrifice de tout lâcher. Mais il ne s'agissait que d'un second, un vulgaire homme au casque déformé par l'affrontement, à l'amure pas si résistante qu'elle n'en donnait l'impression et à un piètre manieur d'épée lourde. Non, en rien Kris ne comptait perdre la vie pour l'emmener avec lui. Mais le temps pour trouver une solution à cette situation lui manquait, son couteau, alors plus petit, commençant à céder sous le poids des deux hommes.


- Dites-moi où est le campement où vous vous rendiez et je vous sortirez de là.

Il n'eut aucune réponse. Kris mit deux doigts dans la fente faite au dessus du couteau ayant glissait. Une fois sûr de pouvoir ainsi tenir, le jeune Assassin enleva le couteau et regarda le Second, prit d'une soudaine prise de conscience. Il savait qu'il allait mourir, et là était toute la fatalité de sa façon d'avoir mené sa vie. La main droite de Kris se leva et, lorsqu'elle redescendit, il y eut à nouveau un sifflement, à nouveau un cri, à nouveau un choc.

Ainsi allégé, le jeune Assassin remonta facilement jusqu'aux marches qu'il gravit une à une. Il venait de perdre là la destination de ce navire et toutes ses chances de trouver le campement. Quand il arriva au sommet, Kris aperçut face à lui un spectacle encore inconnu pour lui. Les mâts étaient brisés, les voiles flottaient à la surface de l'eau, retenues à certain endroits par des piques de bois dû à des impactes de tentacules, des corps à ses pieds, une demi-dizaine au premier regard et surtout, à nouveau ce silence total. Tout était à nouveau silencieux, plus le moindre bruit. C'est alors qu'il en entendu un provenant de l'Océan.

Quelque chose de gros venait de sortir de l'eau. Ramassant ses couteaux et les rangeant à leur place, Kris avança vers l'arrière du navire d'où provenait le bruit. Maintenant qu'il n'était plus celui dans l'ombre, il commençait à ressentir la même sensation que les sentinelles avant qu'il ne les abattent. Un frisson, une appréhension, une crainte. Mais heureusement pour lui, tout disparut lorsqu'il constata que quelques mètres derrières le bateau, se tenait Hio, Divinité de l'Eau délivrée quelques mois auparavant par Kris.

Soulagé de ne devoir livrer à nouveau bataille, le jeune Assassin laissa le doux souffle d'Aer caresser sa peau sans l'obscurité de sa capuche. Il s'essaya au bord du navire ne semblant pas de l'extérieur légèrement incliné et s'adressa au Demi-dieu face à lui.


- Je suppose que je te dois le retraie de pas mal des créatures.
Revenir en haut
Hio

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 23 Oct - 23:36 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Les céphalés étaient tous morts à présent. La plupart des corps avaient coulés, quelques tentacules jonchaient encore la surface et l'épais sang violet recouvrait l'océan. Hio semblait satisfait de lui, bien qu'il fut à deux doigts de perdre la vie, il était plus serein que jamais. A la recherche de Kris, le dragon fit le tour du bateau. A l'intérieur du bateau, il y avait pas mal d'agitation. Aussi, Hio devina que son maître n'était pas loin. Que faisait-il sur ce bateau ? Hio n'avait pas le temps de donner une réponse à cette question car, comme il s'en doutait, l'odeur du sang n'allait pas tarder à attirer d'autres prédateurs. Kris étant sur le bateau, et ayant apparemment quelques ennuis avec les propriétaires de celui-ci, il ne fallait pas lui infliger un autre problème supplémentaire. L'arrivée d'une bande d'Atrox n'aurait certainement pas beaucoup chamboulé les plans de Kris mais mieux valait tout de même tuer ces petites bêtes. Il était une quinzaine peut-être, voire une vingtaine. Tous avec leurs dents acérées, tachées au préalable de sang nageaient vers le navire et ses cadavres de céphalés. Tout d'abord, ils ne prêtèrent pas attention au gros dragon et dévorèrent la totalité des membres de céphalés. Mais quand ils eurent tout consommés, ne désirant pas plonger dans les fonds marins pour s'attaquer aux corps des céphalés, ils s'en prirent à Hio. Le dragon devait puer le sang de céphalé à quelques mètres à la ronde. Pour les atrox, rien ne différenciait un dragon géant d'un céphalé visqueux tant qu'il portait son odeur. Lorsque les vingt atrox foncèrent sur lui, Hio douta quelques peu des chances de victoire. Mais s'il avait survécu à quelques céphalés, alors il pourrait vaincre une horde d'atrox sans problèmes. Toutes dents dehors, les atrox attaquèrent Hio. Celui-ci contra la plupart d'un coup de queue. Les rares qui réussirent à atteindre le dragon se brisèrent les dents sur sa peau écailleuse. Il mordit dans l'un d'entre eux et arracha un bout de chair qu'il avala presque instantanément. Si le nombre était habituellement la force des atrox, ils furent vite désorientés par les attaques incessantes du dragon. Plusieurs atrox prirent rapidement la fuite. D'autres, au contraire, s'attaquèrent avec plus de fureur au dragon. Morsure. Coup de queue. Coup d'aile. Il ne restait presque rien des atrox lorsque le combat se termina. A présent, il fallait quitter les lieux au plus vite, avant que d'autres prédateurs viennent, attirés par le sang. Lorsqu'il perçut un faible craquement provenant du navire, Hio le rejoint à la recherche de Kris. Et c'est lui qu'il trouva. Il paraissait épuisé, et inquiet.


- Je suppose que je te dois le retrait de pas mal des créatures.

Comment pouvait-il en douter ? Kris ne devait plus redouter aucun ennui venant de l'océan maintenant qu'il avait le seigneur des mers à ses côtés. Maintenant, il fallait pour Hio régler quelques points avec son maître.


- Le retrait ? Le mot n'est pas exact. Tu voulais dire la mort, bien sûr. Pas mal de créatures, dis-tu, parce que tu en vois encore une seule en état de remuer une tentacule, toi ? Maintenant que je t'ai sauvé la mise, raconte-moi ce que tu faisais sur ce rafiot.
Revenir en haut
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Lun 25 Oct - 14:09 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

-Le retrait ? Le mot n'est pas exact. Tu voulais dire la mort, bien sûr. Pas mal de créatures, dis-tu, parce que tu en vois encore une seule en état de remuer une tentacule, toi ? Maintenant que je t'ai sauvé la mise, raconte-moi ce que tu faisais sur ce rafiot.

Un sourire en coins vint défigurer le visage du jeune Maître alors en train d'écouter le Demi-dieu face à lui. Cela lui était étrange. Entendre ainsi parler une Divinité ! Kris pensait d'avantage à un langage soutenu, marquant la civilité d'un temps lointain. De longues phrases philosophiques ou encore d'autres à l'inverses, qui seraient extrêmement courtes mais précises. Mais là était encore un mystère des Demi-dieux.

Le jeune Assassin voulut répondre à la Divinité de manière à se justifier. Lui disant qu'il ne pouvait savoir si certaines des créatures lui avait échappées où encore, si des hommes étaient parvenus à en tuer une ou deux. Mais il ne dit rien. Gardant pour lui ses explications, de crainte d'offenser de quelques manières l'être lui étant supérieur qui le regardait. Cependant, Hio avait entièrement raison, au regret de Kris, sur sa dernière question : il venait certainement de lui sauver la vie.

Bien sûr c'était une bonne chose, mais le jeune Assassin commençait à se sentir mal en repensant à toutes ces fois où un Demi-dieu l'avait sauvé. A vrai dire, à chaque rencontre avec l'une d'Elles, Kris était dans un cas critique et ne s'en sortait que par leur intervention. L'image de leur Maître devait être bien amochée et pas très glorieuse. Oui, le jeune Assassin aurait aimé qu'Hio ne lui apparaisse pas à ce moment mais, pourquoi pas, maintenant, alors que le combat est fini et que le 'rafiot' est recouvert de sang.

-J'avais espoir de trouver en ce navire un renseignement qui m'est primordial. Hélas, il a sombré avec son détenteur.

C'est lorsqu'il eut fini sa phrase que Kris prit réellement conscience de son erreur. Maintenant qu'il avait tué le Second et que son bureau devait être à ses côtés sous l'eau, plus rien ne pouvait lui indiquer l'emplacement du campement. Que ce soit le lieu précis, ou la région. Le jeune Assassin se retrouvait désormais assis sur un bateau vidé de tous ses occupants, le dos marqué de nombreux chocs, des côtes mises à rudes épreuves et une forme physique diminuée. Le combat n'avait pas été aussi simple qu'il ne l'avait pensé.

Le jeune Maître se releva, jeta un œil autours de lui pour tenter, dans un folle espoir, de se repérer. A bâbord, une terre lointaine où, même de si loin, une épaisse brume pouvait clairement se faire reconnaître. Il lui fallait maintenant trouver ce qu'il allait faire. Dans un dernier léger hochement de la tête, croyant que le Prince de l'Eau allait partir à ses occupations, Kris se retourna et marcha à travers les débris. Ce navire n'emmènerait plus personne ou alors, seulement au grès du courant. Le jeune Assassin s'essaya au pied de ce qu'il restait d'un mât et, rapprochant un seau d'eau à moitié remplit, nettoya ses lames et couteaux, songeur à comment retrouver cette information.

Tout était retombé à zéro, il lui faudrait recommencer depuis le début. Trouver à nouveau un membre de cette 'organisation', repérer celui qui aurait la connaissance voulut, étudier ses points faibles et forts, observer le nombres de gardes autours de lui, suivre jusqu'au campement sans se faire repérer dans la mesure du possible. Bref, tout ce qu'il avait fait jusqu'ici sauf pour le dernier point. Et ce silence... Jusqu'à maintenant il n'avait été que présage de malheur pour le jeune Assassin, et celui qui régnait en ce moment-même n'allait pas être différent.

Sortit de nul part, une créature attirée par tant de sangs et de proies, jaillit de l'eau. Sa hauteur était aussi impressionnante que celle d'Hio. Son regard aussi blanc que la neige défia le jeune Assassin de faire le moindre mouvement. Celui-ce n'avait rien entendu et sursauta quand il vit la bête sortir de sa moitié de l'océan et qu'il constata, que malgré la moitié du bateau les séparant, Kris pouvoir voir chaque détail de la bête.



Son regard luisait sous le festin qui lui était présenté. Des crocs déjà tachaient du sang de quelques Céphalés s'écartaient régulièrement, pour montrer une langue fourchue. L'eau tombant de son corps se fit de plus en plus rare. Le Temps s'écoulait dans une lenteur impressionnante, tandis que de sombres nuages semblaient suivre la bête. Son souffle allait jusqu'au visage de Kris. Sa gueule continuait de le figer. D'un instant à l'autre, la créature sortit des profondeurs les plus sombres fera un choix. Soit Kris, soit les cadavres. Mais dans tous les cas, le jeune Maître y passerait...
Revenir en haut
Hio

Hors ligne





MessagePosté le: Lun 25 Oct - 14:58 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Apparemment, Kris n'avait pas l'air si à l'aise que cela. Personne n'aurait pu dire pourquoi. Mais pourtant, Hio s'en doutait légèrement. De ce qu'il connaissait de son maître, c'était de la noblesse, de la sagesse et surtout de la fierté. Elle avait du certainement en prendre un coup quand Kris se rendit compte que son invocation venait de lui sauver la vie. Certes, son maître lui était sûrement redevable mais de son point vue, cela n'était pas très glorieux. Hio aurait du se douter au préalable de la réaction de son maître, mais il préférait le voir le détester que le voir mort. Quelque en soit la raison, Kris ne semblait pourtant pas en vouloir tant que ça à sa divinité :


- J'avais espoir de trouver en ce navire un renseignement qui m'est primordial. Hélas, il a sombré avec son détenteur.

Un renseignement qui lui est primordial ? Que voulait dire Kris ? Il n'était vraiment pas clair du tout. Serait-il possible que Kris ne veuille pas tout raconter à Hio ? Sûrement. D'après son maître, le détenteur de ce renseignement était donc sur le bateau. Ce qui explique – qu'en partie – la venue de Kris sur celui-ci mais également l'agitation qu'il y régnait. Mais puisque la personne recherchée par son maître n'était plus, il était inutile de lui demander plus de détails à ce sujet. Sortant Hio de ses pensées, une créature surgit hors de l'eau. Le maître et son invocation étaient tombés dans un cercle vicieux. Plus d'ennemis se présentaient et plus il y avait de cadavres. Et plus il y avait de cadavres et plus d'ennemis se présentaient. La théorie s'appliquait une nouvelle fois. Lorsque la bête commença à déchiqueter quelques restes de céphalés ou d'atrox, Hio fut étonné de voir qu'elle lui ressemblait assez. Bien sûr, elle n'avait pas de nageoires, mais sa taille était démesurément grande. Le doute envahit le dragon lorsque la bête eut fini de se restaurer des cadavres. Qu'allait-il se passer à présent ? Allait-elle s'attaquer à plus grand que soit ou allait-elle choisir la « facilité » ? Elle se décida pour la seconde option et fonça vers son maître, toutes dents dehors, prêtes à servir. Ni une ni deux, Hio s'interposa, bien décidé à secourir son maître quoi qu'il en pensait. Lorsqu'ils furent nez à nez, la bête s'immobilisa, comme si elle hésitait à l'attaquer. Un immense monstre comme ça n'allait pas avoir peur devant Hio, alors que des minuscules poissons n'avaient pas hésité à s'en prendre à lui, tout de même ? Ce n'était pas pareil, non, on aurait dit, l'espace d'un instant, que la bête se rendait compte qu'elle avait devant elle un seigneur des mers, un demi-dieu. Hio l'avait-elle déjà rencontré, il y a bien longtemps, lors de la « Belle Ère » ? Non, il s'en souviendrait sinon. Elle avait simplement l'air de mesurer la puissance de son adversaire. Hio crut à un moment que la créature allait s'arrêter et rebrousser chemin ou encore se morfondre devant Hio en lui demandant pardon. Non. Au lieu de cela, elle passa à l'attaque avec une telle puissance et une telle vitesse qu'Hio n'eut pas le temps de lui rendre la pareille. Les crocs de la créature s'enfoncèrent dans la peau, pourtant écailleuse et indestructible, du dragon. Très vite, la bête s'enroula autour d'Hio à la manière des céphalés mais avec une beaucoup plus grande puissance. Hio ne pouvait absolument plus bouger la moindre écaille. La bête ramena son immense tête à la hauteur d'Hio et poussa un rugissement terrible. Le dragon n'osa pas respirer de peur que son haleine fut empoisonnée. Quelques secondes plus tard, il trouva sa réaction très naïve mais l'allure de la bête était si effroyable qu'Hio envisageait le pire. Il la regarda dans les yeux comme un ultime affront en attendant une ouverture pour pouvoir contre-attaquer. Mais rien ne se fût, le dragon était pris au piège.
Revenir en haut
Shanimir

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 88
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 狗 Chien Air
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Kris [ASSASSIN]
Point(s): 74

MessagePosté le: Lun 25 Oct - 20:11 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Un pressentiment. Au loin, quelque chose, ou plutôt quelqu'un l'appelait. Oui, Shanimir avait déjà ressenti ça auparavant : c'était une impression de danger, mais un danger lointain et futur. La dernière fois remontait à... l'incident du Désert Ambré. Oui, un pressentiment qu'on ne pouvait pas ignorer : la mort de Kris. Car, à chaque fois que Kris était en péril, le demi-dieu le savait.

Le signal venait de la plage Lilyn... Cette même plage où Shanimir s'était cassé la patte il y a de cela plusieurs mois. A cet instant, il était trop faible, mais maintenant, c'était différent. Oui, depuis ce jour, il s'était entraîné, fort, pour ne pas être un fardeau pour son invocateur, mais surtout pour se reconnaître, lui, une créature divine et magnifique. Maintenant, les cinq vulgaires Arrods ne tiendraient pas une seconde contre lui : avec les pouvoirs qu'il avait regagnés, il pouvait les défaire en un instant. Mais cette fois-ci, l'ennemi sera encore plus difficile à défaire. Il le sentait. Un danger encore plus grand que les Arrods. Encore plus grand que les Maskurs. Et encore plus grand que le Sanza roux...

Quittant sa tanière située aux Montagnes Zan, Shanimir se dirigea vers la plage Lilyn d'un battement d'ailes sonores. La plage étant située juste au pied de la montagne, il lui fallut moins de quelques minutes pour y arriver.
Arrivé sur place, il vit, depuis les airs, Kris bloqué dans l'eau, entouré de deux gigantesques créatures. La première, située de l'autre côté d'une moitié du bateau était semblable à un léviathan géant, alors que l'autre, malgré les similitudes avec la première, ressemblait plus à un dragon aquatique. Le regard du serpent géant ne présageait rien de rassurant : il devait donc être un ennemi. La mer avait pris une teinte rougeâtre, ce qui laissait présumer une récente bataille... Peut-être ce qui avait attiré le monstre. Quant au dragon, malgré un quelque chose de familier, Shanimir ne savait s'il était ami ou ennemi.
Ne faisant ni une, ni deux, il fonça en piqué en direction de Kris, pour le protéger...

Quand soudain, quelque chose l'arrêta. Le monstre avait bougé. Il avait voulu attaquer Kris, mais le dragon bleu s'était interposé. En un rien de temps, et avec une agilité monstrueuse, le serpent de mer changea ses plans, et s'enroula autour de son agresseur. Sa constriction empêchait tout mouvement de la créature draconique : elle était en danger. Le léviathan était en situation de force, et plus rien ne semblait pouvoir l'arrêter.
Mais il avait fait une erreur : vouloir dévorer Kris. Cette simple volonté d'action avait permis à Shanimir de savoir combien étaient les ennemis. Et ils n'étaient qu'un. En effet, le dragon aquatique s'étant interposé, il était donc du côté de Kris : la bataille allait virer en leur faveur.

Sans attendre plus longtemps, le demi-dieu fonça sur le léviathan, mais, n'osant utiliser sa magie de risque de toucher son allié, se contenta d'utiliser l'effet de surprise pour écraser la tête du monstre contre l'eau. Cela n'allait pas suffire pour le terrasser, loin de là, mais ça allait permettre au dragon de se libérer...

" Je ne sais pas qui tu es, mais tu devras m'aider. "
Revenir en haut
Skype
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Mar 26 Oct - 12:52 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Tout se passa très vite. Tout d'abord cette charge de la bête, l'intervention d'Hio ne l'ayant pas quitté, la 'mise à l'épreuve' de par leurs regards semblant se tester et ensuite, la prise d'initiative de la créature. Ses crocs pourtant bien inférieurs à la résistance du Demi-dieu lui perfora tout de même sa protection naturelle formée d'écailles solides et résistantes. Une fois la Divinité ainsi mordue, il vint s'enrouler autours du Demi-dieu et plongea son regard dans les yeux d'Hio qui, comme un ultime affront, maintenu ce regard.

A plus d'un mètre en contre-bas de cette joute 'psychique', Kris se relevait enfin après avoir réussit à quitter ce spectacle incroyable. Face à lui, un Demi-dieu luttait à sa place dans un unique but : Permettre à son jeune Maître de vivre un jour de plus. Comme dans le Désert Ambré, le jeune Assassin livrerait bataille aux côtés de son Invocation et ne se contenterait certainement pas que d'être spectateur comme sur la Plage Lilyn. Mais il lui fallait une arme plus importante que ses couteaux ou lames pour transpercer la peau du monstre.

Kris se mit alors à chercher à travers les cadavres une arme pouvant lui apporter cette utilité. Des lances ayant eu du mal à transpercer des tentacules de Céphalés, des haches simples déformées, des épées qui ne trancheraient même pas un bébé Fauna... Tout compte fait, il n'y avait pas de gloire à tirer d'avoir mis à mort l'équipage de cette embarcation. Pourtant, il fallait une arme lourde. L'épée du Second aurait était utile mais pendant le combat, elle avait précédée dans les flots son détenteur.

En poussant plusieurs corps, le jeune Assassin découvrit ce qui pourrait peut-être faire l'affaire. Une épée embrochée deux cadavres et semblait être la causse des deux décès. Ainsi, cette lame était suffisamment tranchante pour trancher deux corps... Sans aucune sorte de respect quelconque pour les deux ex-sentinelles, il retira l'épée et se retourna face aux deux Créatures aquatiques qui s'affrontaient. Prenant en recul toute la largeur du navire, le jeune Assassin sprinta vers son assaillant et son défendeur pour, à l'aide du rebord, s'élancer aussi haut qu'il lui fut possible.

Lorsque Kris fut dans les airs, un éclair vint illuminer la scène assombrit par le temps virant à la tempête. Le jeune Maître avide de défendre son Invocation ajouta à son élan celui, bien que plus petit, qu'il put additionner en gardant l'épée en retrait. Puis, au moment où la distance fut la bonne, Kris propulsa son bras, ayant bien l'intention d'enfoncer de son entier son arme dans le corps de la bête. Mais il en fut autrement. La pointe de la lame se stoppa net arrivée au contact et, sous un arrêt aussi surprenant et instantané, le jeune Assassin fut déséquilibré et chuta, de la quasi-totalité de la grandeur de la bête, dans l'Océan.

L'impact vint renforcer sa douleur au dos mais elle lui permit de ne pas sombrer dans l'inconscience. Sans attendre plus longtemps il remonta à la surface et planta l'épée dans la coque du navire, afin d'avoir un appuis le maintenant à la surface. D'un vulgaire geste de la main gauche il s'essuya le visage trempé à la fois d'eau et de sang rougeâtre ou violâtre. Hio n'avait même pas dû le voir et c'était bien ainsi. C'est alors que Kris fut d'avantage surpris. Shanimir, Divinité de l'Air, venait d'écraser de tout son poids l'ennemi de son Libérateur.

Profitant que son adverse eut la tête sous l'eau, le jeune Libérateur reprit l'épée et plongea. Sachant que le temps jouait contre lui, il fit aussi vite qu'il le put et vint s'accrocher à l'une des 'nageoires' lui servant d'oreille. Kris avait une idée derrière la tête mais ne put la mettre en exécution. La bête se redressa, emmenant avec elle le jeune Assassin à l'air libre. Et, au lieu de s'inquiéter d'être ainsi à plusieurs mètres de la surface accroché sur le côté droit d'une bête affamée de chairs, il sourit plutôt, se demandant comment Hio, et pourquoi pas Shanimir, pouvaient interpréter sa nouvelle position alors que quelques secondes auparavant, leur Maître était 'assis' sur le bateau.

Cependant, là s'arrêtait son sourire. Sentant un contre poids la créature tourna sa tête de façon à avoir son œil en face du visage du jeune Assassin accroché de sa main gauche à son 'oreille' et tenant de sa droite une lame pointée vers l'Océan. Son regard luisant dans ce temps sombre donna des frissons à ce qui allait être son futur repas. Son cœur commença à ralentir. Kris venait de réaliser dans qu'elle situation il était. La bête commença à ouvrir la bouche quand, se rappelant le pourquoi de sa situation, il retrouva son regard décidé, où tous doutes étaient absents et laissaient place à la détermination. Poussant des paroles fortes, Kris releva sa lame pour l'abattre verticalement sur l'œil droit de la bête :



- Personne ne touche à ces Divinités !

Le cri de douleur fut fort. La bête, agitée par la perte d'une partie de sa vision pivota sa tête dans tous les sens. Kris fut projeter avec fureur sur l'épave servant de navire. Son dos heurta de plein fouet le sol. L'impact fut si violent qu'il en 'naisa' une marque oblique et, le corps fragilisé par la puissance rebondit une fois avant de s'immobiliser à l'autre bout de l'embarcation. Kris avait renforcé son corps depuis le Sanza roux mais la douleur ressentie était bien trop grande. Ses mâchoires étaient serrées pour garder emprisonnées le cri de douleur extrême. Le jeune Assassin avait mal, très mal.

Mais il était décidé à ne plus donner cette image d'incapacité de part leur corps si faible et vulnérable. Maintenant les dents serrés mais la bouche fermée, Kris se releva, une hache simple récupérée au sol après que l'épée ait virevolté plus loin sous l'impact. Sa main resserrant le manche, son regard dissimulait dans l'ombre montrant toute la haine et la fureur qu'il ressentait, le Libérateur des deux Demi-dieux combattant était prêt, prêt à mettre à mort de ses mains s'il le fallait l'immense créature qui annonçait un combat long et épuisant...
Revenir en haut
Hio

Hors ligne





MessagePosté le: Sam 30 Oct - 20:35 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Hio était toujours aux prises avec l'énorme serpent de mer. Aux prises, façon de parler bien entendu. Puisque dans ces conditions, Hio était plutôt la prise de ce monstre marin. Le dragon ne comprit pas vraiment comment mais il se retrouva à nouveau libre très vite. Quelque chose avait surgit et percuté la tête de la créature de plein fouet, l'obligeant à lâcher son emprise sur Hio. Il regarda autour de lui et vit son sauveur. Enfin, son sauveur est un bien grand mot, la créature n'allait certainement pas se décourager pour si peu ! En vol, au dessus de lui, Hio distingua les traits d'une créature assez étrange, ressemblant à si méprendre à un lynx mais pas tout à fait, étant donné que l'animal possédait une paire d'ailes.


- Je ne sais pas qui tu es, mais tu devras m'aider.

Le dragon ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin. Cette bête étrange était donc une invocation. D'air, il semble inutile de préciser. Ce titre remontait certainement l'estime que le dragon avait pour lui. Un mouvement sur sa droite l'intrigua et attira son attention. L'espace d'un instant, il lui sembla voir la silhouette d'une humaine, flottant sur l'eau. Mais cette image se dissipa quelques instants plus tard. Déjà, la bête se redressait de toute sa hauteur. , Décidant d'ignorer son apparition, Hio se reconcentra sur son ennemi et se tint prêt à le recevoir. Mais au lieu d'attaquer Hio et son allié, la bête marine tourna la tête. Le dragon fut désorientée quelques secondes, que se passait-il et pourquoi la créature ne l'attaquait pas ? Soudain, la bête hurla de tout son être. La situation échappait à Hio. L'arrivée de l'invocation aurait-elle pu provoquer tant d'affolement et de douleur chez le serpent géant ? Non, c'était certain. Soudain, dans le désordre de la tempête et le feu de l'action, Hio sembla percevoir un cri en provenance de la bête :


- Personne ne touche à ces Divinités !

Non, c'était impossible, Kris ne pouvait pas être sur le monstre géant. Si c'était le cas, il aurait des comptes à rendre. Se mettre dans une telle situation ne pouvait de toute fois qu'émerger de lui. Sans attendre un retour de flammes de la part de la créature, Hio l'attaqua au coup, la saignant comme elle l'avait fait quelques minutes auparavant. Hio tenait fermement le serpent à présent, et il ne comptait pas le lâcher. Depuis l'arrivée de l'invocation d'Air, la situation s'était inversée et Hio comptait le faire savoir à son ennemi. Cependant, la bête balaya son agresseur d'un coup de queue et Hio vola à travers l'océan, assommé et gravement blessé. La créature d'Aër ou son maître devaient absolument neutraliser la créature marine et réagir au plus vite.


[Désolé pour tout annoyed]
Revenir en haut
Shanimir

Hors ligne


Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 88
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 狗 Chien Air
Lien vers la fiche: URL
Invoqueur: Kris [ASSASSIN]
Point(s): 74

MessagePosté le: Sam 6 Nov - 15:04 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Quelques instants après avoir libéré le dragon aquatique, un cri strident se fit entendre. La bête géante s'était relevée mais se tordait déjà de douleur.
Tout s'était passé très vite. Après que Shanimir ait écrasé la tête de la créature, libérant ainsi son allié, Kris avait profité de la situation pour pouvoir s'accrocher à une ses oreilles. Sur le coup, le demi-dieu ne comprit pas le plan de son invocateur. Allait-il foncer tête baissée dans la gueule du loup ? Comptait-il sur l'aide de Shanimir ?... La voix de Kris vint le tirer de ses pensées.

"... ités !"

Il n'avait pas entendu ce qu'il avait dit, mais l'instant suivant ses mots, la bête lâcha un hurlement de douleur avant de secouer la tête. Cette action projeta l'invocateur à l'autre bout du champ de bataille. Elle était si puissante qu'il avait rebondi deux fois avant de s'écraser contre l'épave.
Aux yeux de Shanimir, avec cette projection, Kris n'allait plus se relever. Pendant ce temps, le dragon aquatique avait commencé son assaut. Il mordit de toute sa puissante gueule le cou de la bête, qui lâcha encore un cri avant de balayer son agresseur d'un violent coup de queue. La situation qui semblait s'être renversée était redevenue critique : le monstre n'allait pas mourir de sitôt.
Sans attendre une minute de plus, le léviathan se dirigea à toute vitesse vers Kris, guidé par la furie d'avoir perdu un œil. Il fallait que le demi-dieu réagisse, et vite. En se retournant pour suivre sa proie, Shanimir remarqua que Kris tenait encore debout. Son sang s'était répandu autour de lui, mais il semblait être dans un état de transe, la douleur ne l'affectant plus.
Surpris, un sourire se dessina sur les lèvres du demi-dieu. Passionnant, vraiment passionnant ! Les humains étaient des êtres surprenants ! Où puisaient-ils cette volonté de fer, comparable à celle des Dieux ? Mais l'heure n'était pas à la contemplation. Il savait que malgré son héroïsme, Kris n'allait pas tenir une seconde contre un monstre de cette taille.
Le monstre se déplaçant quelque peu maladroitement - sûrement à cause de ses blessures -, Shanimir n'eut aucun mal à le rattraper. Alors qu'il était dans les airs, sa gueule avait pris le temps de charger de l'électricité. Se plaçant dans du côté de son oeil perdu, il envoya un rayon phénoménal de plasma vers son opposant, qui, aveuglé par la lumière, le reçut en plein fouet...
...
Silence.
Épuisé par cette forte explosion de magie qu'il n'avait plus relâché depuis longtemps, Shanimir s'était évanoui quelques minutes. En se relevant, il vit, le léviathan inerte, flottant sur l'eau. Des petites étincelles parcouraient son corps : l'attaque l'avait paralysée. Pendant combien de temps, le demi-dieu n'en avait aucune idée. Mais il ne pouvait plus faire grand chose : il était borgne, avait perdu la moitié de son cou, et était salement amoché par la décharge électrique magique de l'invocation de l'air. Cependant, il ne fallait pas rester ici. La plaie béante laissait couler son sang dans la mer, et risquait à son tour d'attirer d'autres monstres. Bien qu'il était improbable de rencontrer un monstre encore plus dangereux aux alentours, on était jamais trop sûr...
Revenant vers Kris, il lança :

"Partons, il n'est pas prudent de rester ici. - marquant une courte pause, laissant voir une légère hésitation - Monte. Je doute que tu sois en état de marcher. En contrepartie, raconte-moi ce que tu faisais là..."

(mana : 17)

[TOPIC CLOS]
Revenir en haut
Skype
Kris
<!--03-->Humain

Hors ligne


Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 317
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鷄 Coq Feu
Métier dans le jeu: Assassin
Invocation(s): Shanimir [Air]
Annonce: De retour, plus dangereux que jamais...
Inventaire: Une épée, six couteaux, deux dagues, un sac de provisions, 4500 Tsuris et occasionnellement une arbalète avec 9 flèches.
Point(s): 480

MessagePosté le: Sam 6 Nov - 18:02 (2010)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent... Répondre en citant

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:39 (2016)    Sujet du message: Le passé est à nouveau le présent...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ile d'Arcane - Forum RPG Fantasy Index du Forum -> -> La Plage Lilyn Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group www.kenney.nl
Traduction par : phpBB-fr.com